Les Eaux du Temps de Thomas Weill

Synopsis

À vingt ans, Tara découvre par hasard une pile de lettres jalousement gardées par ses parents, et signées de la main d’Aydan, son frère disparu par-delà les déferlantes des Eaux Tueuses.
Inexplicablement, ces feuillets semblent avoir été écrits des siècles en arrière, à un âge où l’Archipel n’est pas encore rongé par les pluies acides ni pollué par la vénalité humaine.
Guidée par ces mots et l’espoir impossible de remonter le temps à son tour pour retrouver Aydan, la jeune femme s’engage dans un périple semé d’embûches jusqu’aux confins du monde connu. Encore lui faudra-t-il dénicher un capitaine de navire assez dérangé pour la mener aux Eaux Tueuses…

Merci à Hélène Martin des Editions Crin de Chimère, de m’avoir permis de découvrir l’auteur Thomas Weill et cette étrange aventure ! Merci pour votre patience, votre bienveillance ❤

Carte d’identité

Titre : Les Eaux du Temps

Auteur : Thomas Weill

Genre : Fantasy

Éditions : Crin de Chimère

Collection : Castellar

Nombre de pages : 423

Sorti le 15 juillet 2022

Couverture illustrateur : Fabrice Bertolotto

En Bref

Un récit fantasy haletant et surprenant, un brin steampunk ! Tara mène la barque tambour battant ! Un seul objectif : retrouver son frère égaré dans un passé très lointain.

Des personnages façonnés dans un univers rude, inhospitalier où peine à ressortir un peu de bonté… Mais Tara à elle toute seule porte la lumière, l’espoir car elle est certaine de retourver son frère. Trouver un Capitaine de bateau assez fou, pour l’emmener par delà les vagues, par delà le monde connu, est son seul espoir, cet espoir tenu auquel elle s’accroche avec une foi inébranlable.

Une histoire d’argent qui abîme tout, qui pourrit tout, qui pervertis; une histoire de planète vidée de sa substance, une planète devenue hostile pour les humains; Une histoire de pouvoir, d’écologie, de mieux vivre, un maigre espoir pour une humanité déshumanisée avide des dernières ressources de cette planète exangue…

Les Thèmes abordés

  • Argent
  • corruption
  • alcool
  • évènements climatiques puissants
  • Planète hostile
  • Retour en arrière / passé
  • Religion
  • Interprétation
  • Chant / Choeur
  • naissance d’un mythe
  • Changer les choses pas à pas
  • Traumatisme
  • trahison
  • Désespoir
  • Différence d’époque et de tradition

Écriture / Personnages / Histoire

Je définirai l’écriture de Thomas Weill, l’auteur, d’entraînante. Car une fois que vous prenez la route de son histoire vous ne pouvez plus dévier. Il m’a emmené au large, en pleine mer à la suite de Tara, qui ne cesse d’avancer peu importe les embûches.

L’écriture de l’auteur est aussi fluide et agréable, je me suis sentie autant spectateur qu’acteur.

Les chapitres sont d’une longueur moyenne, juste assez pour happer le lecteur dans son aventure à chaque pas. Le chemin que poursuit Tara est entrecoupé de passages epistolaires avec les mystérieuses lettres d’Aydan du passé. J’aime beaucoup quand l’histoire présente est coupée par des pans du passé ou le point de vue d’un autre personnage.


Tout tourne principalement autour de Tara et Aydan. L’aventure débute lorsque Tara prend connaissance des lettres envoyées par son frère disparu. Après les avoir lues, plus rien ne peut arrêter Tara, pas même la Police portuaire… C’est une jeune femme déterminée, avec une haute valeur morale ce qui la fera évoluer dans sa façon de penser et de survivre. Elle a tendance à foncer tête baissée et peut se retrouver dans la panade.

Tara peut-elle réellement retrouver son frère? les Eaux Tueuses sont-elles la seule solution ?

J’ai beaucoup aimé Alessio et son étrangeté qui s’explique face à l’effroyable vérité.


L’histoire globale des Eaux du Temps est en quelque sorte une prise de conscience de l’état de la planète par les personnages, en tout cas que des erreurs ont été faites et ont amené l’humanité là où elle en est dans le récit. L’auteur parle volontiers, de cupidité, d’avidité, de pouvoir, d’argent qui ont corrompu la société et la planète.

Certains, conscient des erreurs, ont fascifié l’histoire… et finalement conditionné la façon de penser du peuple en le menant à un point de non retour, une sorte d’obligation d’agir de telle façon pour survivre.

Un vive critique du système, non dénué de sens, bien au contraire.

Tara se fait le personnage phare qui découvre, qui prend conscience et ouvre d’une certaine façon les yeux du lecteur.

L’histoire développe également une autre sujet, celui de la religion, celle qui n’évolue pas et par la force des choses trouve de moins en moins de fidèles. Face à l’argent facile, peu de choses subsistent.

L’auteur avec ces habiles retours en arrière met le doigt sur la graine de la décadence, sur un fanatisme banalisé, presque insoupçonnable; Il montre la différence d’époque, de mentalité, de tradition qui aboutissent parfois à de l’incompréhension

Un dernier mot pour la couverture qui en jette ! et qui résume parfaitement l’état d’esprit de Tara !


Note : 5 sur 5.

2 commentaires sur “Les Eaux du Temps de Thomas Weill

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :