Damenndyn, tome 2 : la Révélation de Rose Berryl

Titre : Damenndyn

Tome 1 : La Révélation

Auteur : Rose Berryl

Éditeur : CKR Éditions

Genre : Fantasy, (+ des petits trucs un peu horrifiques)

Format : ePub

Nombre de pages : 492

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu le tome 1 : Le grimoire d’Esklaroth

 

Résumé de l’auteur

« L’anxiété ronge Esklaroth, car la position des étoiles est mauvaise. Au château, les monstres mènent au plus profond des Ténèbres les chevaliers que la recherche des pierres magiques enferme malgré eux dans un monde inquiétant. De son côté, Damenndyn commence à entendre une voix étrange et à développer d’atroces pressentiments. Les prêtresses sont mystérieuses et de plus en plus dangereuses. Et leur regard éteint n’annonce rien de bon… Le Grand Monde vit des heures sombres. Lythuste a été la cible d’une attaque féroce, et le peuple du roi Valamdil compte de nombreuses pertes. Les créatures maléfiques se multiplient à vive allure, ne laissant derrière elles que sang et terreur. Qu’adviendra-t-il du Grand Monde… et de Damenndyn ? Les chevaliers trouveront-ils le moyen de se sortir de la prison cauchemardesque dans laquelle ils sont captifs ? Tant de désordres inscrits dans les étoiles, que seuls quelques élus peuvent déchiffrer…« 

Mon avis

Merci à CKR Éditions et à l’auteure Rose Berryl pour m’avoir accordé une nouvelle fois leur confiance avec le tome 2 de Damenndyn .

L’histoire

Damenndyn se retrouve de plus en plus entourée de noirceur, les prêtresses n’agissent plus normalement, les élèves ne peuvent plus sortir en plein jour sur ordre de la Prêtresse Mère. Les règles changent et plus Damenndyn plonge dans l’histoire du Grimoire plus elle est hantée par une voix mystérieuse et d’horribles visions que les autres pensionnaires ne semblent pas voir, plus les Ténèbres enferment l’orphelinat dans un climat sombre et malveillant. Damenndyn sent que tout est lié et surtout elle pressent que ça ne va pas lui plaire du tout !

Les courageux du roi Valamdil sont toujours dans le château du Marquis et poursuivent leur sauvetage. Ils doivent faire face à d’horribles visions, mais des visions pas si éphémères, elles sont dangereuses et peuvent blesser mortellement. Leur quête est ralentie et leur bravoure est mise à rude épreuve.

 

Les personnages

Damenndyn : Son histoire se dévoile peu à peu; c’est une jeune fille très réaliste malgré les horribles hallucinations dont elle est victime. Elle garde la tête froide malgré la terreur qui la prend par moment. Elle est déterminée à obtenir des réponses coûte que coûte quoi qu’il advienne, elle est prête à faire siège dans le bureau de la Prêtresse Mère, mais elle est loin de s’imaginer ce qu’elle va trouver. Elle sait, elle sent que l’orphelinat ne tourne pas rond et ça renforce sa détermination à garder le cap sur ses objectifs.

Daïron : Il est un peu moins présent dans ce tome, mais il reste toujours en alerte pour rester près de Damenndyn, d’ailleurs elle l’inquiète car il ne voit pas ce qu’elle peut voir et la croit devenir folle…

L’équipage de reconnaissance : Sephirius, Drakiro et Eylen les soldats du roi Valamdil, Samir et Soraya les anges et leur nouvelle alliée Ludvinia, ces valeureux chevaliers restent bloqués dans le château des horreurs où ils subissent épreuves sur épreuves et avancent bien lentement mais également avec détermination. Ils sont solidaires et se font confiance, c’est leur seule chance de rester en vie et de survivre.

On rencontre plusieurs personnages intéressants comme Disoo et d’autres beaucoup moins tel le cruel Prince Aaron à cause de sa noirceur sans limite…

La Plume, le Scénario

Je terminais ma chronique sur le tome 1  de Damenndyn : le grimoire d’Esklaroth, par une note mitigée, car il me manquait un certain fil rouge entre l’histoire de Damenndyn et l’histoire des chevaliers du roi Valamdil contée dans le Grimoire. Et bien dans ce tome 2 j’ai perçu le tissage de ce fameux fil rouge.

En même temps, cette saga doit se dérouler sur 15 tomes, donc il est normal que tout ne soit pas dévoilé d’un seul coup; mais je suis impatiente alors du coup je ne comprenais pas bien 😉

Ce tome 2 est très largement plus sombre, très style horrifique; Les Ténèbres et son cortège de zombies, apparition de fantômes torturés, de esprits malveillant et palpables, de créatures sanguinaires tout droit sortie de l’obscurité la plus totale dirigé par un Prince complètement dérangé et cruel font leur défilé dans ce château des horreurs.

Bon j’avoue c’est pas vraiment ma tasse de thé, les trucs horrifiques, j’étais totalement écœurée par certains passages heurkkkkk…. (ben oui mon esprit et mon petit cœur sont sensibles…), mais pour le coup, ça veut dire que l’écriture de l’auteure est très efficace ! ça a totalement fonctionné sur moi, je ne rentrerai jamais dans un château lugubre (quelles sont les chances pour que je rentre dans un château tout court…, et lugubre encore moins… mais quand même)  !

Les épreuves des chevaliers dans le château de l’horreur, quoique très pénible à imaginer, furent tout de même palpitantes ! L’auteure est rude avec ses personnages, que de péripéties et que d’ingéniosité de leur part pour se sortir de ces pièges immondes…

Quant au quotidien de Damenndyn dont on perçoit des bribes, il devient aussi sombre que le château des horreurs; les prêtresses font froid dans le dos, les cérémonies également… mais le passé de la jeune Damenndyn se précise, elle s’en rapproche grâce à sa détermination et Daïron reste à ses côtés. Du coup j’avais ma petite idée sur les quelques questions que je me posais dans le tome 1, c’est plus si évident, tellement le personnage de Damenndyn est particulier et surtout déterminé.

Finalement j’ai beaucoup aimé ce tome 2, malgré les trucs horribles 😦 … Le récit était dynamique, et les épreuves des chevaliers vraiment prenante. Et cette romance musclée qui prend naissance dans l’aventure dure et palpitante c’était le petit plus sympa !

Et on en parle de ces rebondissements dans les quelques dernières pages complètement hallucinants et déstabilisants !!! et ben non vous voulez savoir et bien foncez lire les aventures de « Damenndyn » !!!

 

En Bref

L’univers fantastique de cette histoire reste toujours aussi captivant encore plus dynamique;

L’obscurité gagne du terrain, plane avidement sur l’histoire.

Le rôle de Damenndyn se précise mais sa présence est encore trop faible pour entrevoir sa place dans le récit;

Avec ce chouette tome 2 j’ai gagné l’envie de continuer l’aventure avec Damenndyn, pour connaître ses aventures, son rôle exact et surtout si elle l’acceptera ou si elle luttera contre pour vivre libre !

En tout cas merci à CRK Éditions et à l’auteure Rose Berryl pour ce partenariat !

 

Publicités

La Malédiction des Joyaux, tome 1 : La Paysanne de Laurent Delépine

Titre : La Malédiction des Joyaux

Tome 1 : La Paysanne

Auteur : Laurent Delépine

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 459

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Cela fait quatre-vingts ans que les tyrans ont été vaincus, laissant un monde en ruine aux pluies mortelles.

Ces dernières années, la chronique était défrayée par Deirane, la belle paysanne devenue reine. Mais elle ne fait plus parler d’elle depuis quelque temps et tout le monde la croit morte. Pourtant, lorsqu’une enfant est vendue comme esclave, elle réapparaît afin de lui éviter de subir le même sort qu’elle. De façon inattendue, elle reçoit l’aide d’une ancienne amie. Une aide qui se révèle pas si désintéressée que cela. Et il semble que celui qui a acheté la jeune paysanne est le tortionnaire qui a fait autrefois de Deirane ce bijou vivant objet de toutes les convoitises.

Mais tout ceci ne serait-il pas un piège destiné à la retrouver ? D’ailleurs, au juste, qui est la cible de tous ces complots ?« 

Mon avis

Un grand merci à l’auteur Laurent Delépine pour ce partenariat, pour cette chouette aventure !

L’histoire

Boulden, sur un marché aux esclaves, une fillette est mise en vente; C’est à ce moment là qu’une belle et mystérieuse femme choisit d’entrer dans la danse des acheteurs… Deirane réapparait après plusieurs années d’absence sur la scène publique, pour sauver une fillette du sort qu’elle a elle-même dû endurer.

Le sauvetage de la fillette s’avère plus compliqué et inattendu que prévu. Une vieille amie de Deirane décide de lui donner un coup de main face au tortionnaire déterminé à acquérir la fillette. Mais dans ce jeu, si le but est de secourir la petite fille, chaque protagoniste a ses raisons et surtout d’autres objectifs en vue. Les prétextes des uns vont-ils contrarier les plans des autres ? Et Deirane dans tout ça ? Quel est vraiment son rôle ?

Les personnages

Deirane : C’est une femme de trente ans, une femme dans la pleine maturité (pour l’univers, elle est âgée). C’est une superbe femme qui porte sur elle les marques scintillantes de la folie de son agresseur. Celui qui l’a poussé sur les chemins de son destin. Malgré ses trente ans, Deirane a traversé beaucoup de terribles épreuves, mais elle en est ressortie très forte, déterminée mais méfiante et peut-être un peu aigrie. Elle n’a plus rien en commun avec la jeune paysanne qui a dû fuir, la fillette apeurée, timide, pleine de principe dû à son éducation. Malgré le passage des années, Deirane considère toujours son apparence comme une malédiction même si elle a appris à s’en servir pour survivre.

Saalyn : C’est une guerrière libre d’Helaria, elle n’est pas humaine, c’est une stoltzin, une sorte de reptile avec des traits humains et puissante de surcroit. Elle est très attachée à Deirane, elles ont un passé en commun, un passé lourd qui les lient irrémédiablement. C’est aussi une très belle femme, respectée grâce à la réputation qui la précède où qu’elle aille. Elle fine observatrice et perspicace.

Aldower : C’est un drow, un être créé par une civilisation disparue, complètement dérangé, ces idées, ses convictions le pousse à faire des choses complètement folles et abjectes. Il n’a aucun scrupule à tuer et l’art tient une place quasi anormale dans son esprit.

D’autre personnages traversent la vie de Deirane, partage un bout de route, un brin de vie mais je vous laisse découvrir ses personnages secondaires qui tiennent une place très importante dans la vie de Deirane

La Plume, le Scénario

On commence l’histoire sur un marché aux esclaves, l’auteur donne la tonalité; Une fillette est mise en vente. Et les protagonistes entre en jeu sans qu’on sache nous lecteur qui ils sont encore. Démarrage mystérieux, qui laisse comme une sensation d’appréhension

L’écriture de l’auteur est agréable, il m’a emmenée sur les traces de Deirane, paysanne, esclave devenue reine; ça en jette tout de suite comme définition et forcément je me suis attachée à cette fillette d’abord puis à la femme qu’elle est devenue.

Deux petits petit bémol, le premier qui n’a pas grévé ma lecture car j’en ai fait abstraction : les unités de mesure… J’avoue qu’au début ça m’a un peu agacée, puis j’ai vite pris le plis de faire sans et le deuxième : l’apparition dans le récit de créatures présentées comme si le lecteur était familier avec ce genre de personnages, je me suis sentie perdue quelques pages… puis l’histoire étant tellement prenante; le problème ne s’est plus posé.

J’ai aimé cette alternance passé / présent; je trouve que ça donne une certaine dynamique et une accroche piquante, au récit. Cette fois c’est un peu différent car il s’agit du même personnage dont on voit le passé petit à petit et donc on peut donc comprendre quelle femme, elle est devenue, et encore dans ce tome 1, l’auteur ne dévoile qu’une petite partie des aventures de Deirane;

L’auteur, Laurent Delépine, soulève délicatement, tout doucement le voile qui entoure la vie de Deirane et c’est tout naturellement que je me suis laissé prendre dans ce piège ; non seulement j’aimerai connaître, savoir quelles épreuves a traversé Deirane mais également comment elle va s’y prendre pour accomplir sa quête !

Et si on parlait de l’univers de la malédiction des Joyaux ? Je dirais que je me suis retrouvée face à un univers Steampunk très léger, de style médiéval avec un soupçon de magie où stratégie politique et économique rivalise avec une culture bienveillante luttant contre les préjugés de race et d’origine sur une terre post apocalyptique, bref tout y est, non ?

Finalement cet univers est bien plus que cela mais vous devrez le découvrir en le lisant !

 

En Bref

Un premier tome étonnant et passionnant !

Je dirais vivement la suite !!

Encore merci Laurent Delépine, pour m’avoir permis de découvrir votre univers !

Joyeux anniversaire, passez une belle journée !!

Les Contes d’Érenn, tome 2 : Les îles soeurs de E. Loisel

Titre : Les Contes d’Érenn

Tome 2 : Les îles Soeurs

Auteure : E. Loisel

Éditeur : Marathon Éditions

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 290

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu le tome 1 : Le Nécromancien

 

Résumé de l’auteure

« Alors que le Grand Maître Tazig Kozh a pris la tête du Pays de Llyr, Maud et ses amis tentent d’y retourner afin d’aider le Nécromancien dans l’élaboration d’un remède au Fléau.
Recherchés par la Milice, parviendront-ils à le rejoindre ? Quelles horribles découvertes feront-ils sur leur chemin ? Quels sombres desseins se cachent derrière le motif au serpent ?« 

Mon avis

Je remercie Marathon Éditions et l’auteure E. Loisel pour m’avoir permis de continuer l’aventure avec ses personnages !! Et en découvrir un peu plus sur l’univers de la Terre d’Érenn.

L’histoire

De retour sur la Terre d’Érenn, après la mort du roi du Pays de Llyr, le grand maître Tazig Kozh prend le pouvoir et poursuit le Nécromancien pour mettre la main sur ses recherches. Maud et ses amis conscients que le pouvoir déstabilisé du Pays de Llyr est un grand danger pour le reste des pays de la Terre d’Érenn, tentent de rejoindre le nécromancien pour le ramener dans un endroit sûr où ses recherches seront hors d’atteintes de Tazig Kozh… C’est sans compter sur la Milice qui œuvre activement à sa recherche. Pendant ce temps Yian Di Fende cherche son père. Vont-ils arriver tous à leur but ? Obtiendront-ils les réponses ?

Les personnages

Maud : Après la perte qu’elle a subi, Maud a changé, elle est encore plus déterminée, plus indépendante. Très impulsive, elle n’arrive pas à garder son calme comme les personnes de sa troupe rompues aux combats. Son coeur hésite pendant que son esprit s’en défend… et elle n’arrive pas bien à comprendre pourquoi.

Luke : est devenu plus irritable, car il a senti Maud changer; La détermination de Maud lui fait presque peur, car elle est impulsive et agit parfois sans réfléchir. Son animosité envers Yian est toujours là, car ce mercenaire les met en danger et bouleverse leur unité, bouleverses ses plans.

Gaël : Est toujours le même, enfin presque, il sert un peu de lien dans cette troupe. Il démontre une nouvelle fois qu’il est très habile avec ses couteaux. L’arrivée de nouveaux combattant met à mal ce qu’il cherche à tout prix à cacher et le bouleverses.

Yian : Il est écorché vif, abandonné par son père, déçu si profondément par ses alliés. Il erre à la recherche de son père avec une telle colère que la rencontre promet d’être musclée… c’est sans compter sur Maud et sa troupe ! C’est un combattant émérite, et son aisance au combat provoque le respect.

Plusieurs personnages entre en relation avec cette troupe hétéroclite comme la dernière fois, des alliés inattendus. A vous de les découvrir !

La Plume, le Scénario

J’ai apprécié encore plus ce tome 2, car plus dynamique, plus vivant !

L’écriture est agréable, fluide, l’histoire s’enchaîne très vite et finalement je n’avais plus l’impression de lire mais j’étais dans l’histoire !!

Une fois de retour en Dôn, il devient évident pour nos personnages qu’il faut retourner en Llyr; La Terre d’Érenn est encore plus en danger que dans le tome 1 car un fou furieux est à la tête du pays de Llyr et ses ambitions sont démesurées !

On retrouve Luke, Maud, Gaël et Aurélia sur le chemin pour retrouver le Nécromancien et le mettre en lieu sûr. Si leur chemin est curieusement plus aisé que la dernière fois, une fois arrivé à bon port, la dynamique de l’histoire se met en route et les rebondissements s’enchaînent.

La troupe va une nouvelle fois se frotter à la Milice, et son chemin va quelque peu dévier et sur cette route détournée; ils vont découvrir l’horrible ambition de Tazig Kohz. Chacun va devoir aller au delà de ses capacités s’ils veulent ramener tout le monde en lieu sûr.

La tension est palpable tout au long du récit d’une part car la mission de Luke est dangereuse et d’autre part la tension est sentimentale… entre Maud, Gaël, Luke, Yian et Aurélia… leur coeur est mis à rude épreuve et celui du lecteur aussi.

J’ai apprécié l’introduction de nouveaux personnages (très drôle, notamment les interventions de Vesper qui tombent toujours juste). Ces personnages redonnent une petite touche de piquant au récit. Mais je ne peux pas en dire plus.

Une fin de tome 2 qui promet un sacré tome 3 !

En Bref

Un roman haletant, plein de rebondissements et de péripéties, qui ne laissent pas les personnages souffler ni le lecteur d’ailleurs. Une aventure dangereuse, très sombre, piquante, sentimentale et drôle aussi.

Merci encore une fois à Marathon Éditions et à l’auteure E. Loisel pour m’avoir réitéré leur confiance 🙂

Un amour fou de Daria Chernova

Titre : Un amour fou

Auteur : Daria Chernova

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain

Format : Epub

Nombre de pages : 150

 

 

Résumé de l’auteur

« Mansour Reza, étudiant en art et prince de son état, fait une première connaissance de la Déesse Anahita sous la forme d’un portrait grandeur nature caché au milieu d’un banal bazar parisien. Il achète la peinture et en tombe éperdument amoureux. De ce jour, il n’aura de cesse de retrouver le modèle qui a servi au peintre et, croit-il, vit toujours, puisqu’il s’agit d’une déesse, immortelle et éternellement jeune par conséquence. Sa quête doublée d’une enquête quasi policière le mènera dans une bourgade reculée du centre de la France où les châteaux ont encore de sombres bois inviolés et d’obscures prisons, où châtelaine, sorcière et malheureuse orpheline ont toutes d’inavouables secrets à lui révéler. Plus d’une fois, il croira trouver la Déesse. Il l’apercevra même, une fois, brièvement, à moins que ce ne soit un mirage dû à sa folle passion. Mais c’est seulement quand il aura été jusqu’au bout de son chemin et aura perdu toute illusion, tout espoir d’aboutir, que la folie menacera de l’engloutir, qu’elle viendra, finalement, à lui. »

Mon avis

Merci à l’auteure, Daria Chernova, de m’avoir proposé son roman !

L’histoire

Mansour Reza tombe malgré lui sur un tableau qui va bouleverser son quotidien.

En cherchant un peu d’ombre et de fraîcheur, il entre dans une échoppe vendant des tableaux, c’est dans ce magasin ou galerie qu’il va rencontrer pour la première fois le sourire de la Déesse. Après il n’aura de cesse de chercher ce modèle, cette muse qui a permis au peintre de reproduire une telle merveille. Il décide de se rendre à la dernière adresse connu du peintre et va malgré lui tomber d’embûche en embûche, il devra persévérer et mener son enquête qui l’emmènera bien plus loin qu’il ne pensait.

Les personnages

Mansour Reza : C’est un étudiant en art, assez critique. Il donne l’impression de ne voir que le côté négatif de tout ce qui l’entoure avec un flegme étonnant. Il tourne presque tout en dérision. De premier abord, il ne m’est pas apparu très agréable, l’impression qu’il se trouvait toujours dans le jugement.

Anna : Elle est un peu plus jeune que Mansour, et travaille à l’office du tourisme de M***, le dernier domicile du peintre. Elle semble enfantine, très espiègle, survoltée, sans gêne, un rien insistante, et carrément entreprenante avec Mansour alors qu’elle ne sait rien de lui. Elle sera quand même d’une aide précieuse dans l’enquête, à la recherche de la muse de Mansour. De nature très altruiste, elle invitera Mansour chez sa mère.

La famille d’Anna serait intéressante à décrire mais je vous laisse le plaisir de la découvrir par vous-même !

La Plume, le Scénario

On commence le roman avec l’auteure qui donne son sentiment assez négatif sur Paris, qu’elle ne semble pas beaucoup apprécier… on sent une période peut-être pas facile, enfin c’est le sentiment que ça m’a donné.

Ensuite Mansour m’est apparu comme quelqu’un d’un peu pédant, très critique, moqueur et assez condescendant envers notamment la boutique d’art où il entre pour trouver un peu d’air plus frais… Je n’ai pas beaucoup apprécié son manque de savoir vivre. Il n’avait pas l’air de savoir apprécier ce que lui offrait quand même le magasin d’art à savoir un peu de frais, bon tout relatif, mais du frais quand même… De plus c’est lui qui a choisit d’y entrer.

Il découvre un tableau qui va le bouleverser au point qu’il va rechercher la muse; dans sa quête il va rencontrer Anna, la fantasque Anna qui décidera de l’accompagner partout où il désire mener son enquête. Elle l’aidera même à enfreindre la loi afin de trouver des indices et faire avancer la recherche de Mansour. Absolument pas farouche, elle m’a un peu agacée car elle semblait s’accrocher plus à la représentation de Mansour, c’est à dire un étudiant parisien.

Par contre, l’auteure nous montre un peu plus loin dans le récit qu’Anna est une jeune femme sensible et fait partie d’une famille atypique, haute en couleur. Et qu’en fait elle a très bien cerné le personnage de Mansour.

J’ai senti Mansour sombre en tout cas au début, un peu taciturne; en bref un personnage au premier abord un peu antipathique ! Bon au fur et à mesure de l’histoire, le caractère de Mansour se dévoile un peu plus , par moment il est naïf mais finalement c’est plus par excès de bienséance; il s’adapte extraordinairement vite à la folle, vivante et excessive famille d’Anna car son but est d’en apprendre le plus possible sur la famille du peintre et par la même se rapprocher de sa muse.

A la lecture de cette histoire, j’ai perçu deux récits en parallèle, l’obsession de Mansour pour la Déesse et en même temps l’étrange relation qu’il noue très doucement avec Anna, très intimement liés à cette quête du divin. D’ailleurs Anna semble l’avoir compris bien mieux que personne et son attachement véritable lui fera faire une folie, Mansour pourra t-il lui pardonner ?

J’ai apprécié que l’enquête de Mansour et son audace à aller plus loin que ce qui était autorisé, aboutisse sur un autre sujet sans intention première. Ainsi enquête policière et chasse au trésor se sont mêlés au travers du sourire de la Déesse !

Un dernier point, la couverture est subliiime !!!

En Bref

Bon honnêtement, je me suis laissée tenter par un super résumé, mais je n’ai par retrouvé cet engouement, principalement à cause du personnage principal qui m’a paru d’un côté antipathique puis un peu naïf tout en étant intéressé… sombre, trop détaché par moment… et d’autre part je n’ai pas ressenti cet amour cette obsession si forte pour la Déesse, certes Mansour recherche ardemment la muse mais… bref je suis peut-être passé à côté car je me suis fixé sur le personnage étrange de Mansour.

En tout cas merci quand même à l’auteure, Daria Chernova pour m’avoir confié la lecture de son premier roman.

Damenndyn, tome 1 : le Grimoire d’Esklaroth de Rose Berryl

 

 

Titre : Damenndyn

Tome 1 : Le Grimoire d’Esklaroth

Auteur : Rose Berryl

Éditeur : CKR Éditions

Genre : Jeunesse – Ado, Fantasy

Format : ePub

Nombre de pages : 467

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur

« Au cœur du royaume de Lythuste, l’une des cinq îles du Grand Monde, la jeune et séduisante Damenndyn mène une vie paisible, recluse dans l’enceinte d’un orphelinat où les prêtresses de la déesse Torgani l’ont recueillie enfant. Ses journées y sont rythmées par des cours d’art et de musique, des offices divins … et quelques escapades en forêt avec son copain Daïron. Ce quotidien est bouleversé lorsqu’elle reçoit des mains de la prêtresse un vieux grimoire énigmatique. Une série d’évènement mystérieux perturbent l’orphelinat. La jeune fille comprend vite que les aventures contées dans le grimoire se propagent autour d’elle, mais dans une réalité souterraine en quelque sorte.

Deux mondes parallèles : celui de l’orphelinat en surface et celui du Royaume et de ses luttes historiques contre le Mal en sous-sol. A dix-huit ans, Damenndyn ne se doute pas encore qu’elle aura à jouer un rôle majeur dans le combat engagé contre les ténèbres et qu’elle devra affronter des forces inconnues, d’une puissance terrifiante …« 

Mon avis

Merci à CKR Éditions pour m’avoir proposé ce roman en partenariat et fait découvrir cet univers mystérieux…

L’histoire

Damenndyn réside dans un orphelinat depuis qu’elle est petite; Ce lieu est paisible et les prêtresses sont bienveillantes, sévères peut-être mais faut dire que Damenndyn bafoue assez souvent les règles. Elle sort régulièrement de l’orphelinat pour rejoindre son meilleur ami Daïron, ensemble ils s’aventurent au dehors de l’orphelinat… Un jour Damenndyn reçoit un mystérieux courrier, un grimoire pour être exact, ce paquet va sceller son destin. Depuis un certain temps dans le Grand Monde, des choses mystérieuses et sombres rôdent, les actes malveillants sont de plus en plus violent. Des gens disparaissent, des hurlements se font entendre au loin… Les Ténèbres gagnent du terrain, les habitants du Grand Monde en particulier les sujets du royaume de Lythuste vivent dans la peur. Damenndyn découvre le grimoire et commence à le lire… bizarrement l’histoire du grimoire se juxtapose presque à son époque qui devient très sombre… pourquoi a t-elle reçu ce grimoire et surtout qui le lui a envoyé, dans quel but ? Elle devra trouver les réponses seule et vite car les Ténèbres approchent

Les personnages

Damenndyn : C’est une jeune fille un peu intrépide, souvent accablée de sanctions disciplinaires à cause de son comportement. La demoiselle ne s’occupent pas trop des règles et n’hésite pas à les transgresser. Elle n’est pas tellement satisfaite des cours que les prêtresses lui imposent car elle ne s’épanouit pas dans ces matières telles le dessin …Avec Daïron elle chante et fait de la musique librement pendant leur temps de pause et à eux deux ils ravissent leurs camarades. Le jour où elle reçoit un mystérieux colis, elle sent bien que la prêtresse mère est mal à l’aise, mais elle n’y prête pas plus attention et part commencer de lire ce grimoire.

Daïron : C’est le double de Damenndyn, son meilleur ami, ils font les quatre cents coups. Il est très perspicace et il sent que les choses changent autour d’eux. Le comportement de certaines personnes autour d’eux le surprend et il reste en alerte mais songe à des explications très réalistes. Il semble être volontaire, déterminé et bienveillant avec ses camarades.

L’équipage de reconnaissance : L’histoire qui se déroule dans le vieux grimoire date d’une autre époque beaucoup plus lointaine… Quand le mal avait atteint le Grand Monde et qu’une fine équipe partait en renfort au château voisin. Dans ces compagnons on retrouvera des soldats du Corps c’est à dire des soldats spécialisés dans la sauvegarde du Royaume accompagnés de deux anges. J’aimerai un peu parler d’eux mais je n’ai pas envie de spoiler…

D’autres personnages cruels et traîtres feront leur apparition et vous verrez ils sont détestables !

La Plume, le Scénario

Le roman de Rose Berryl commence par de très belles cartes du monde qu’elle va nous présenter.

Ensuite l’auteure met le lecteur dans l’ambiance dark de l’histoire, sous les paroles d’Oracio, un messager ou autre des Ténèbres semble t-il. Il prévient le lecteur qu’il va nous conter l’histoire sombre de sa Maîtresse, Melena.

Puis on se retrouve catapulté dans une histoire de pirate, qui s’avère être une facette de notre Damenndyn. Cette jeune personne à l’imagination débordante et une jeune fille très dégourdie et cumule les sanctions disciplinaires pour manquement aux règles de l’orphelinat qui l’accueille depuis qu’elle est petite.

En tant que lecteur on sent Damenndyn aventureuse, curieuse mais en même temps faut pas trop pousser, heureusement qu’elle a son fidèle ami Daïron.

Alors j’avoue que l’histoire n’a pas pris avec moi, pourtant les ingrédients étaient alléchants : Dark fantasy, grimoire ancien, Ténèbres malfaisantes, des phénomènes étranges, un personnage féminin qui se retrouve au milieu de tout ça, bref c’était très tentant…

Mais l’histoire ne m’a pas semblé fluide, le lien ténu entre les différents chapitres pas toujours facile à appréhender... On saute de Damenndyn à l’histoire du Vieux Livre de chapitre en chapitre pas toujours égaux, mais je me suis souvent demandée « oui mais pour en venir à quoi ? ».

l’Histoire ancienne est captivante en elle-même mais je n’ai pas vu en quoi Damenndyn était liée à tout ça… j’ai supposé bien sûr mais c’était pas clair pour moi quand même.

On trouve aussi dans le récit un nombre incalculable de créatures fantastiques, mais on s’attarde très peu de temps sur elles, j’ai trouvé ça frustrant; J’aurai aimé comprendre leur interaction avec les personnages, notamment dans l’épisode de la Forêt Engloutie, sans trop en dire…

Le récit se concentre sur l’Histoire du Vieux Livre, avec quelques incursions dans l’époque de Damenndyn pour nous montrer qu’il y a des similitudes, des prémices mais je n’ai pas vraiment compris le rôle de Damenndyn, peut-être que son rôle dans toute cette épopée sera plus clair dans le tome 2, en attendant Damenndyn est trop peu présente pour qu’on puisse s’y attacher en tout cas pour moi.

En ce qui concerne l’écriture de l’auteur, elle est agréable et ma lecture ne fut pas déplaisante, bien au contraire… C’est plutôt le manque d’un fil rouge clair qui m’a gêné …

En Bref

L’univers fantastique de cette histoire est captivant en tout cas pour la partie ancienne;

Par contre la présence trop faible du personnage principal et le manque de fil rouge clair entre Damenndyn et l’Histoire ancienne m’ont laissé avec plein de questions sans réponses qui ont un peu gâché le récit en globalité.

Peut-être que toutes les réponses que j’attendais se trouveront dans le tome 2; en tout cas merci à CRK Édition pour ce partenariat !

 

les Gardiens des Éléments de Jérémy Kôle

Titre : Les Gardiens des Éléments

Auteur : Jérémy Kôle

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 392

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Le jour de ses dix-huit ans, Gabriel fait la rencontre d’un sans-abri, l’homme étrange lui révèle qu’il n’est pas comme les autres.
Rapidement, les ennuis s’enchaînent pour le jeune homme qui doit faire un choix entre deux clans qui s’affrontent depuis plus de deux mille ans, les desposynis et les pilatis.
Le compte à rebours est lancé et Gabriel entre dans ce nouveau monde parallèle investi de pouvoirs et de créatures fantastiques.
Dans le tourbillon de cette nouvelle vie, entre apprentissage de son don et intégration dans ce nouveau monde fantastique, Gabriel devra faire les bons choix pour vivre sans oublier ses origines… »

Mon avis

Je remercie l’auteur pour m’avoir proposé de découvrir son roman –  un univers particulier empreint de réalité !

L’histoire

Gabriel fêtes ses dix huit ans avec ses deux meilleurs amis; Ils décident d’entrer dans une boite de nuit mais on leur refuse l’entrée… un peu désœuvrés, ils décident de finir la nuit vers Notre Dame de Paris. Un peu à l’écart, caché sous des cartons vit un sans-abri ivrogne, de leur rencontre, la vie de Gabriel va être complètement bouleversée. Cet homme est mystérieux, et apprend à Gabriel qu’il possède en lui quelque chose de spécial qu’il ne peut pas ignorer. Dans le même temps, Gabriel avait bien senti que son organisme lui jouait des tours… la fatigue ? ou le sans-abris aurait raison… A la poursuite de ce qu’il est réellement, Gabriel va devoir faire des choix difficiles, des choix qui alimenteront sa culpabilité d’avoir mêlé ses amis à cette histoire hallucinante.

Les personnages

Gabriel : C’est un jeune homme qui vient d’avoir dix huit ans et il voit sa vie exploser en mille morceaux, parce qu’un sans-abris lui annonce qu’il possède une particularité. Gabriel est dubitatif face aux révélations de James le sans-abris; mais dans le même temps il sent son corps, son organisme réagir et le mettre dans un état de fébrilité qu’il met sur le compte de la fatigue et de l’alcool ingurgité pour son anniversaire… mais James est insistant, Gabriel va devoir faire face à son destin, avec sa particularité si précieuse aux yeux de trop d’inconnus… Malgré ces révélations, il essaie de garder la tête froide, car c’est un jeune pondéré, la seule chose qui l’importe c’est que ces amis restent avec lui ; en tout cas pendant un certain temps car les évènements vont précipiter ses décisions au profit de la sécurité de ses amis.

Leopold et Ivan : Ce sont les deux meilleurs amis de Gabriel. Ils habitent le quartier des Acacias et leurs parents s’entendent très bien. Quand ils sentent leur ami basculer devant les dires hallucinants et teintés d’alcool du sans-abris, ils font barrage et tente de protéger et d’empêcher leur ami de se faire avoir. Ils sont ultra protecteurs envers Gabriel.

James : C’est un sans-abris caché sous des cartons près de Notre Dame de Paris. A l’approche de Gabriel, mais aussi parce qu’Ivan l’a un peu secoué… James se réveille brusquement. Sa rencontre avec Gabriel va changer leur vie à tous les deux mais va aussi bouleverser tout ce en quoi Gabriel et ses amis croyaient; et c’est peu de le dire. Son discours semble appartenir à celui d’un fou furieux et l’alcool qu’il ingurgite n’aide pas son image. James est bien plus qu’un sans-abris, c’est un homme aux abois et la découverte de Gabriel est pour lui une lueur d’espoir. Malgré tout il a un caractère impatient peut-être du fait de l’alcool.

Plusieurs personnages vont faire leur apparition autour de Gabriel, pour le stopper, se servir de lui mais aussi l’aider, à vous de les découvrir

La Plume, le Scénario

L’auteur commence son récit par la soirée d’anniversaire de Gabriel à Paris; Une soirée très réaliste de trois jeunes gens en quête de folie pour une soirée spéciale. Petit à petit Jérémy Kôle, fait basculer ses personnages dans un univers fantastique qu’ils ont du mal à croire, qu’ils ont du mal à digérer…

Le réveil du lendemain d’anniversaire est difficile, très dur pour certain et une nouvelle vie, un futur sombre s’ouvre devant Gabriel… Et James va en être l’instigateur, malgré les risques, il semble penser que Gabriel est très important pour la suite de la survie de la planète.

L’écriture de l’auteur, Jérémy Kôle, a fait un travail efficace : me plonger dans l’univers des Gardiens des Éléments en passant par la porte de la réalité, par la vie quotidienne d’un jeune homme habitant d’une banlieue de Paris où les bandes rivales se cherchent également querelle. Cette vie quotidienne nous rapproche du personnage principal car elle fait partie de notre réalité de lecteur.

Doucement mais sûrement on plonge dans la folie de James (perçue de cette manière par les jeunes gens…), pour se retrouver dans une réalité faussée, en tout cas pas celle que les humains pensent habiter. Une guerre, une sauvegarde se joue sous les yeux des humains sans particularité; pendant que la Terre souffre et se déchaîne, ils n’ont aucune idée que deux clans s’affrontent mais pas pour les mêmes raisons.

Gabriel devra faire des choix pour en apprendre plus sur la particularité qui l’habite; il devra mettre sa vie de jeune humain entre parenthèse, pour parfaire son apprentissage et comprendre son don. Il n’aura de cesse de vouloir protéger ses amis et surtout ne pas oublier d’où il vient.

J’ai apprécié l’histoire, en parallèle, des Néandertaliens en début de chapitre; pour ma part j’ai lu de façon linéaire, je pense que de cette façon ça m’a rendu le récit plus dynamique et accrocheur. Avec cette histoire parallèle des Néandertaliens, on comprend petit à petit l’histoire de Gabriel et les raisons de ces bouleversements entre clans. De plus au bout d’un moment l’Histoire des Néandertaliens rejoint notre époque, vous verrez de quoi je parle en lisant le roman 😉

 

En Bref

Un premier tome qui pose les décors avec une histoire simultanément un pied dans la réalité et un autre dans le fantastique.

Des personnages qui seront intéressants à voir évoluer dans le prochain tome.

Merci à l’auteur, Jérémy Kôle pour m’avoir fait découvrir cet univers particulier !

Quelques Heures d’Henri Nestière

Titre : Quelques Heures

Auteure : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain

Format : PDF

Nombre de pages : 190

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Boxeur en perdition, Alexis Felone subit une terrible défaite sur le ring. Dans sa chambre, subissant les ragots de la presse et les critiques des réseaux sociaux, la chanteuse Lia déprime. Minuit, dans l’impossibilité de trouver le sommeil, tous deux errent dans la ville qui s’éteint. Entre liberté et remise en question, quelques heures s’ouvrent devant eux pour retrouver l’espoir, croire à nouveau en l’avenir, en leur monde. »

Mon avis

J’ai de nouveau la chance de lire Henri Nestière ! Merci, Merci  pour cette confiance !

L’histoire

Alexis vient de perdre son dernier match de boxe, et Lia, la chanteuse est la proie de critiques et de harcèlement sur les réseaux sociaux… Tous deux sont à un carrefour de leur vie et tout seul dans leur chambre, le sommeil tarde à venir, alors ils décident d’arpenter la ville. Leurs chemins se croisent sur un pont, Lia est au désespoir et Alexis le sent et décide de s’arrêter, il en ressent aussi le besoin. Ils vont alors errer à deux dans cette ville et faire le point sur leur vie, sur leurs faiblesses, leur forces, leurs blessures et leurs rêves.

Les personnages

Lia : C’est une jeune chanteuse connue, son dernier album essuie des critiques acerbes dans les médias mais aussi sur les réseaux sociaux. Le milieu du show business a laissé sa marque sur Lia, elle s’y est perdue mais elle a repris  le contrôle de sa vie. Seulement les médias et des anonymes ne veulent pas voir ses efforts et continue d’appuyer la où ça fait mal. Ayant sorti un album plus en accord avec elle-même, les critiques se déchaînent et la laissent au bord du gouffre et du désespoir

Alexis Felone : C’est un boxeur professionnel à un tournant de sa vie. Il perd son dernier match car il n’est plus aussi déterminé ni sûr que c’est cette vie qu’il voulait… Tirer vers le bas par les médias par ces récentes défaites, sa remontée est d’autant plus difficile qu’il ne trouve plus la motivation, ni de raison à tout ce système. Lui, il aime seulement la boxe…

Ces deux personnages sont tout les deux écraser par un rouleau compresseur qui a fait d’eux des objets, des marionnettes même; A deux ils vont en prendre conscience, en tout cas ils vont essayer; Ils se sont trouvé par le plus grand des hasards ou bien c’est le destin 😉

La Plume, le Scénario

Sur les conseils de l’auteur, Henri Nestière, j’ai lu son récit en écoutant en boucle une playlist de Lene Marlin; Nouvelle expérience pour moi qui lis presque toujours dans le silence. Eh bien Merci Henri, car cette musique collait parfaitement à votre récit, de plus ça a contribué à me mettre encore plus dans l’intimité de ces deux âmes échouées…

Je retrouve cette écriture si vivante propre à l’auteur, et je me suis laissée surprendre une nouvelle fois !

Le récit commence par la défaite d’Alexis Felone, Il est mis KO sur le ring et ne ressent plus rien et s’écroule. Au même moment Lia tombe sur son lit de tristesse de désillusion… L’auteur met tout de suite dans l’ambiance, on entre dans la vie de ces deux là par la petite porte, la porte du dernier instant, de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ils en sont là, tous les deux à quelques mètres à peine l’un de l’autre, âmes éperdues dans un océan d’ingratitude et d’acharnement médiatique, dans le but de les anéantir par pure méchanceté, sacrifiés sur l’autel des apparences, du mensonge, du fric et des faux semblants…

La rencontre : elle est fortuite, fugace mais j’ai senti comme Alexis qu’il fallait qu’il s’attarde; Lia avait besoin de lui et lui avait besoin de Lia même s’ils ne le savent pas encore. Une rencontre entre deux jours, il est minuit et l’auteur m’a donné l’impression de mettre le monde sur pause pour Alexis et Lia. J’ai beaucoup aimé le réalisme avec lequel ils entrevoient leurs vies de ce jour, leur premier contact pas évident mais si essentiel.

Ensuite, au travers de leur périple dans la ville; ils échangent sur leurs rêves passés et perdus, les débuts regrettés rattrapés par la machine Business… Ils se complètent, pas forcément d’accord mais pas forcément en désaccord; Chacun complète la vision de l’autre, ils se soutiennent.

L’auteur traite d’un sujet très actuel : la tyrannie des réseaux sociaux; car oui, il faut être conscient et surtout ne pas se fermer les yeux, beaucoup de gens, pas tous, se servent des réseaux sociaux pour déverser leur haine, leur venin sur des proies qu’ils ont habilement choisies ou au hasard… et c’est tellement facile derrière son écran. La loi de l’apparence sans âme est la religion dictée par le Dieu de la communication moderne. Bon heureusement il ne faut quand même pas tout voir en noir, il s’agit comme l’écrit l’auteur, comme le dit Alexis « d’une minorité qui prend beaucoup de place et d’importance » mais c’est une minorité… Les médias ne sont pas en reste, ils jouent le jeu de cette loi de l’apparence sans âme, il faut du commercial, il faut des potins qui se vendent, il faut du glauque pour faire du fric… ouais c’est super sombre comme vision mais c’est quand même réel…

Dans leur pérégrination, Alexis et Lia vont aussi se questionner sur l’Art et ses « Mille visions » (lisez ce roman vous comprendrez), sur leur présent qu’il faut à tout prix préserver et défendre et pour ça ils se remettent en cause, ou cherchent un chemin différent pour trouver le parfait alignement entre ce qu’ils font, ce qu’ils sont et ce qu’ils ont réellement envie.

J’ai vraiment aimé ces petits clins d’œil musicaux, notamment « Nothing else matter » de Metallica ! (j’adore !!) et la cloche de AC/DC !! Wow ça m’a renvoyé quelques années en arrière, pfiou …

Je m’arrête mais j’aurais encore beaucoup beaucoup à dire !!

 

En Bref

Pour finir, cette lecture fut un instant paisible, touchant et fort;

Le moment magique où deux êtres sont là l’un pour l’autre, se sauvent mutuellement et la promesse pas si impossible que ça.

Un récit qui me reste en mémoire, qui m’a poussé à la réflexion et me pousse encore… Un récit qui m’a fait sourire, qui a étreint mon petit coeur et mouillé mes yeux; un récit important, tellement contemporain qui m’a fait passer par des émotions intenses !

Merci beaucoup Henri Nestière pour ce partage, pour cette bienveillance, pour cette belle lecture, !