Froid au coeur de Luc Amaddy

#2 – 2021 Librinova

Luc Amaddy

Titre : Froid au cœur

Auteure : Luc Amaddy

Éditeur : Autoédité (Librinova)

Genre : Thriller, action

Format : Epub

Nombre de pages : 153

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Humm, je l’attendais cette enveloppe, et te dire que son contenu m’a remué les tripes n’est pas assez fort. Pas les documents qu’elle contient non, juste cette photo qui brouille ma vue et me ramène vingt cinq ans en arrière. Ce jour où pour vous mes frères, j’ai fait ce serment.

Serment de sang.

Serment de mort. »

Mon avis

Deuxième roman dans le cadre du jury des Lecteurs Librinova !

L’histoire

Jean-Luc un ancien flic se rend dans une poste récupérer une étrange enveloppe, qui à l’air d’intéresser beaucoup de monde donc apparemment précieuse puisqu’il s’aperçoit qu’il est pisté. Cette enveloppe est une course contre la montre et le début d’une chasse à l’homme.

S’en suit un voyage dans le froid mordant du Canada; où les grands espaces profitent au plus malsain de tous les tueurs.

Jean-Luc a reçu un message codé, arrivera t-il à temps ? L’histoire va t-elle se répéter ? Non elle ne peut pas ! Il en a fait le serment !

Les personnages

Jean-Luc : Vétéran, ancien flic reconverti en enquêteur privé. Il est bon, il a de l’instinct, un foutu instinct qui ne le trompe jamais ! C’est un gars déterminé, avec une carrure impressionnante… Il en impose, mais il est vif et réactif. Afin de répondre à un appel à l’aide, il n’hésite pas à traverser l’océan Atlantique et le froid mordant du Canada.

C’est un homme qui ne passe pas par 4 chemins; il fait confiance à son instinct et ça le rend sûr de lui; Il n’a pas vraiment peur de la mort, seul son serment compte. Et ses ennemis devraient plutôt se méfier et le prendre au sérieux.

La Plume, le Scénario

« Froid au cœur » est un récit incisif, direct et hyper dynamique. L’action ne m’a laissé aucun répit.

L’écriture de l’auteur, Luc Amaddy, est percutante. Comme son personnage, il ne tourne pas autour du pot, il est direct et toujours dans l’action.

J’ai suivi Jean-Luc avec intérêt et je me suis laissée emporté dans son sauvetage sans retour.

J’ai apprécié que ce récit soit guidé par l’utilisation de la première personne du singulier « je », mais petit plus le personnage parle souvent au lecteur, ce détail rend le récit immersif. Peu importe lequel des personnages qui agit, le récit, l’auteur utilise le « je ». et c’est plus réaliste, plus ancré dans le présent, ça rend le récit plus réactif.

Entre passé et présent, Jean-Luc et le Boss se retrouvent à la vie à la mort. Ce duo explosif est précis, leurs actions sont réalisées au millimètre, ils fonctionnent comme une horloge suisse; mais Jean-Luc n’est pas seul et c’est sans doute ce qui fait sa force et augmente sensiblement ses chances de réussite.

Face à un vieil ennemi, leur mission doit trouver sa fin ici et maintenant car il n’est pas question pour eux de continuer avec ce danger, ce serpent en liberté, en vie… mais encore une fois, ils ne sont pas seuls et ils ont quelque chose à protéger, quelqu’un à garder sauf.

En Bref

Un roman tout en action, rythmé et dynamique et surtout sous tension !

Des personnages vraiment sympas et attachants malgré qu’ils soient brut de décoffrage mais justement c’est la touche vraiment bonus.

Merci à Librinova pour ce texte intense et rythmé avec une histoire vraiment captivante.

Roue Libre de Élise Laforest

#1 – 2021 Librinova

Titre : Roue Libre

Auteure : Élise Laforest

Éditeur : Autoédité (Librinova)

Genre : Contemporain

Format : Epub

Nombre de pages : 208

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Étudiante, Sonia rêve de devenir avocate et ses projets de carrière priment sur une éventuelle vie de famille. Vingt ans plus tard, Sonia a quarante-deux ans et gère un travail à mi-temps et l’éducation de jumeaux adolescents. Un mariage à l’agonie et une carrière gâchée l’amènent à réfléchir sur sa destinée pour, enfin, prendre les bonnes décisions. Six mois plus tard, un drame survenant sous son toit achèvera de convaincre l’héroïne de percer la vérité et de se libérer de l’emprise conjugale, amicale et professionnelle.« 

Mon avis

Voilà mon premier livre, premier roman que je chronique en tant que membre du jury des Lecteurs Librinova !

L’histoire

Sonia est mère au foyer et s’occupe de ses deux adolescents quasiment seule, son mari étant toujours en déplacement professionnel. La quarantaine, Sonia est au carrefour de sa vie, le moment où on regarde un peu en arrière car la vie actuelle n’est pas réellement satisfaisante… Alors elle repense à ses études de droit où elle était une excellente étudiante, peut-être pourrait-elle à nouveau exercer le métier d’avocat; et puis qu’en est-il vraiment de son mariage, le constat c’est que leur vie de couple s’effrite et s’enlise.

Le drame qui survient chez elle, sonne le glas de toutes ses tergiversations; Elle doit prendre une décision, à quarante ans la vie réserve encore de belles surprise, à condition d’ouvrir les yeux et d’affronter ses peurs.

Les personnages

Sonia : C’est avant tout une mère au foyer, elle élève ses deux ados dans le tumulte de la vie quotidienne mais toujours la même routine ; Lassée de cette vie monotone, elle commence à réfléchir sur sa vie, sur sa carrière gâchée, sur sa vie de mère improvisée, sur son couple qui part à vau-l’eau… Elle se rend compte qu’elle tient seule et à bout de bras sa famille. Le constat est rude, mais la prise de conscience est salutaire. Lorsqu’elle rencontre des personnes bienveillantes et avisées, elle se rend compte qu’elle ne vit pas dans un climat sain, que sa vie a tourné court… elle qui s’était juré de ne jamais finir comme ses belles-sœurs, et bien c’est raté !

L’évolution va être longue mais réelle et pérenne; Elle va devoir se rendre compte qu’elle est toujours une femme avant d’être une mère, avant d’être femme au foyer. Elle va ouvrir les yeux sur sa naïve gentillesse, sur sa passivité.

La Plume, le Scénario

J’avais prévu de lire ce livre dans quelques jours, mais j’ai voulu commencer les premières pages, pour m’imprégner du style de l’auteure, je n’ai pas pu fermer ce livre, je l’ai lu d’une traite !

Le style de l’auteure est moderne, fluide et nous plonge immédiatement dans le quotidien de Sonia. C’est aller retour dans le passé de Sonia rendent dynamique le récit et pimente l’histoire tout en expliquant sa situation.

Sonia se débat entre les enfants, les courses, la tenue de son foyer… mais ce qui est plus frappant c’est qu’elle s’oublie complètement, elle s’efface devant les besoins de sa petite famille; elle est en partie fautive de part ses choix mais ça arrange bien son mari. A force de vouloir faire plaisir à tout le monde, Sonia s’essouffle.

L’auteur va aborder le thème de la condition féminine bien-sûr, avec cette injonction de devenir mère au foyer une fois qu’on a un enfant. Le fait qu’une carrière professionnelle ne peut être entreprit par une mère… le fait que le mari refuse que la femme-mère travaille. Et je crois que le pire dans tout ça c’est la famille, cette éducation patriarcale ordonnée par une mère envers sa fille devenue elle-même mère.

Toute cette pression sociétale est évoquée au travers de Sonia. qui au bout de 15 ans est lessivée par cette vie sans goût, fade à part bien-sûr le bonheur que lui apporte ses enfants mais voilà elle n’est plus qu’une mère… Heureusement elle a des amies qui lui ouvrent un peu les yeux et lui font voir autre choses que son foyer. Ces échanges entre amies sont drôles, tristes parfois car la vie n’est pas toujours facile.

J’ai bien aimé Myriam qui s’assume totalement, c’est une femme libre qui tombe amoureuse souvent et pour elle l’essentiel c’est d’être heureuse pas de se conformer aux pseudos bonnes manières de la société. Myriam assume son côté femme libre, femme sans enfant, femme qui ne veut pas d’enfant, femme qui aime.

Beaucoup de choses dans ce roman m’ont plu, notamment la relation que Sonia a avec ses enfants, pas toujours simple car on sait tous que l’adolescence est une période délicate, mais Sonia arrive a garder ce lien si étroit avec ses enfants; ils vivent souvent que tous les trois et leur routine, leur façon de s’aimer est un vrai bonheur.

J’ai apprécié aussi ce petit sujet délicat et très discret abordé avec subtilité : s’apercevoir que l’on plait encore, que l’on a toujours plu finalement. Sonia se retrouve perturbée par ses toutes nouvelles émotions qu’elle croyait ne plus ressentir un jour. Découvrir qu’il y a des hommes intéressant autour d’elle; pas seulement pour flirter, des amis sincères, une bouffée d’oxygène.

Ce que je retiens après avoir tourné la dernière page, c’est que rien n’est terminé, même si le chemin qu’on a pris n’est pas le bon, c’est ok de recommencer un autre chemin, puis un autre…

En Bref

Un roman contemporain, une tranche de vie intense d’une femme au carrefour de sa vie;

La condition féminine réaliste et sans fard, en tout cas une des nombreuses variantes qu’il existe.

Merci à Librinova pour ce texte poignant

Terre Noyée, tome 1 : L’Élite de Iléana Métivier

Titre : Terre Noyée

Tome 1 : L’Élite

Auteure : Iléana Métivier

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Dystopie

Format : Epub

Nombre de pages : 321

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Transpercer les mystères pour survivre.

En 2182, Capitalia, dernier îlot d’humanité, abrite quelques centaines d’âmes. Lorsque l’École de l’Élite lui propose de rejoindre ses rangs, l’opportunité dont rêve Annaëlle s’offre enfin à elle : un apprentissage rude, mais passionnant entouré de camarades matures !

Bien vite, ses espoirs s’envolent. D’étranges lueurs dans leur regard, des dessins de créatures innommables, une respiration rauque et profonde derrière sa porte de chambre… Malgré sa peur, Annaëlle est décidée à percer les terribles secrets des autres élèves et à comprendre l’Élite, qui gère beaucoup plus de choses qu’il n’y paraît à Capitalia. »

Mon avis

Merci à l’auteure, Iléana Métivier pour son roman multifacette (je n’ai pas trouvé d’autre mot ^^) Une aventure dans un temps pas si éloigné et une histoire future possible, du fantastique, du réel, de la romance, de la tension !

L’histoire

Annaëlle vit dans un monde lisse entourée de gens tellement fade. Chaque jour lui assure qu’elle ne veut pas de cette vie. Rescapés sur la seule île restante de la planète, une centaine de personnes vit un quotidien millimétré, cocooning, les enfants sont chaperonnés jusqu’à plus de 20 ans…

Un jour, l’école de l’Élite invite Annaëlle à faire partie des meilleurs, voilà enfin la vie qui lui fait un cadeau; Son rêve se réalise. Elle sait que le rattrapage sera rude mais elle va enfin s’élever dans une société avec des gens mature et intéressant.

Malheureusement, très vite, son intuition se réveille et elle observe de drôle de comportement chez ses nouveaux camarades… ses nuits sont terribles car un être étrange halète derrière sa porte de chambre … La détermination et la ténacité l’emportent sur la peur, elle va débusquer la vérité. Qui sont ses camarades de classe ? Qui est vraiment l’Élite ? et surtout jusqu’où vont ses pouvoirs ?

Les personnages

Annaëlle: c’est une jeune fille de plus de 20 ans, ne supportant plus d’être couvée par ses parents comme si elle avait 5 ans. Le comportement de ses parents l’agace, leur vie désuète l’horripile, leurs priorités l’insupportent… Bref elle étouffe ! C’est une grande curieuse qui adore lire les livres des anciens. Quelles aventures ! D’une intelligence supérieure à tous ses camarades de classe, elle s’ennuie dans ce monde tout lisse et tout pailleté.

Lorsque l’Élite lui propose de venir suivre leurs cours, elle n’y va pas par 4 chemins, elle fonce ! Le travail de rattrapage est dur mais elle ne ménage pas sa peine. Dans cette école, elle trouve des amis, des gens intéressants avec qui parler, échanger, discuter, communiquer et elle attendait ça depuis longtemps. Mais plus elle les côtois, plus son instinct lui souffle qu’ils lui cachent tous quelque chose... Est-elle prête à affronter la vérité ? la terrible vérité ?

La Plume, le Scénario

L’auteure commence son récit en nous plongeant dans l’horreur des Grandes Catastrophes ! Le ton est donné !

L’écriture est agréable, fluide, et ça me suffit pour partir dans son univers. Une époque étonnante, apparu après la presque extinction de l’humanité. On suit Annaëlle, plus de 20 ans et encore traitée comme un bébé, j’avoue que ce traitement m’a un peu étonné et du coup j’ai totalement compris la jeune fille.

La vie paraît tellement fade, contrôlée, aseptisée même pour cette centaine d’âmes. Anaëlle pétille d’intelligence et de curiosité et c’est avide de connaissance qu’elle passe beaucoup de temps dans une librairie. Ses lectures plutôt déplacées pour ses parents l’emmènent à l’aventure qu’elle n’aura jamais sur cette île… Quel destin funeste…

Mais l’élément déclencheur viendra avec l’invitation à venir étudier au sein de l’école l’Élite, l’école enseignant aux futurs gouvernants de cette île. A partir de cet instant, l’auteur nous emmène dans le tourbillon déroutant de la vie d’Annaëlle.

L’auteure, Iléana Métivier, parle des premiers émois du cœur et du corps; avec espièglerie et humour, beaucoup de tendresse et un rien de trac. c’est si mignon, ça rappelle des beaux souvenirs ^^.

Ce récit est aussi l’occasion de faire un point écologique, les anciens, c’est à dire nous, n’avons pas la plus belle place. Ce chaos sans non que nous avons laissé à nos descendants est tout bonnement honteux et incompréhensible. Alors là on est en plein dedans, alors qu’une quantité astronomique de scientifiques, d’économistes alarment sur le point de non retour de notre impact sur la planète, on continue notre massacre, brossé dans le sens du poil par les politiques qui ont tout intérêt à ce que ce système perdure… C’est si triste… Mais il faut continuer à faire sa part, c’est toujours ça pour la planète.

Sur ce récit plane un mystère insoutenable; personne ne veut rien dire; et Annaëlle doit découvrir par elle-même… mais les jours se suivent et le mystère s’épaissit et effraye Annaëlle. Elle reprend le contrôle d’elle même et pousse plus loin ses investigations, et plus elle fait de recherches plus le monde dans lequel elle est tombé la poursuit pour mieux la faire chuter.

En Bref

Un roman agréable au premier abord, mais qui tout doucement fait froid dans le dos.

D’un récit dystopique, on plonge très vite dans un récit fantastique passionnant !

Des personnages attachants, étranges, sensuels et vraiment intéressant.

Je remercie l’auteure, Iléana Métivier, pour avoir partager avec moi une partie de son univers captivant.

Abri 19 de Myriam Caillonneau

Titre : Abri 19

Auteure : Myriam Caillonneau

Éditeur : Autoédité

Genre : Science-Fiction

Format : Broché

Nombre de pages : 376

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Il y a onze ans, un mystérieux brouillard a recouvert la terre. Les scientifiques n’ont pas réussi à l’endiguer ou même, à l’expliquer. Les gouvernements du monde se sont résignés à préserver une partie de la population en l’enfermant dans des bases secrètes.

Lorsqu’un accident survient dans l’abri 19, Liam doit faire un choix. Respecter les lois de l’abri ou sauver la vie de sa sœur et risquer l’exil dans un monde dévasté.« 

Mon avis

J’ai enfin sorti ce roman de ma PAL, j’avais acheté ce livre au Salon Fantastique 2019 au stand de l’auteure Myriam Caillonneau, dont j’avais déjà lu d’autres livres; Les mois ont passé et ce livre Dédicacé, en plus ^^, m’appelait depuis un certain temps (oui oui les livres m’appellent !)

L’histoire

Liam fait partie d’un groupe au sein d’un blockhaus érigé à la suite de l’apparition d’une brume opaque sur la toute la surface de la Terre. Faisant partie des privilégiés, il est en toute relative sécurité. A la suite d’un accident dans l’abri la sœur de Liam est gravement blessée; Mais l’abri 19 est soumis à des règles strictes et quiconque les enfreint est banni à l’extérieur sans aucun espoir de retour ni même de survie… Alors Liam va devoir choisir, respecter les règles et perdre sa sœur ou la survie précaire dans un monde à l’agonie.

Les personnages

Liam: C’est un jeune homme de 18 ans ayant vécu dès sa plus tendre enfance dans un milieu protégé. Il n’a pas non plus été épargné mais il s’en arrange. Il est très grand, costaud et en impose par sa stature, mais c’est un gars sympa ! Sa sœur reste sa seule famille mais il a quand même des amis fidèles. C’est un garçon qui a première vue respecte les règles mais quand de plus en plus de décisions du Conseil semblent chaotiques, dangereuses, unilatérales et injustes, Liam et sa bande commencent à se poser des questions. Ses soupçons se confirment quand il est obligé de faire un choix terrible qui implique sa sœur. Il est doué pour réparer des turcs, des engins, des outils, bref c’est un jeune homme agréable qui attire la jalousie de certains. Il est endurant physiquement et moralement; C’est un gars solide avec la tête sur les épaules, parfois impulsif, parfois naïf mais surtout c’est un gars courageux qui ne renie pas sa peur pour autant.

La Plume, le Scénario

Je viens de lire ce livre en quelques heures, une histoire vraiment addictive. Comme avec les autres romans de l’auteure, Myriam Caillonneau, j’ai retrouvé avec plaisir cette plume incisive et imagée.

Les chapitres sont plus ou moins courts, un seul personnage nous guide dans ce monde post-apocalyptique : Liam. Avec ce personnage, on se retrouve au cœur de l’histoire. J’ai presque senti cette odeur d’humidité moisie, ce brouillard qui colle à la peau, cette sourde peur car nos pas s’accrochent à ceux de Liam dans cette brume dont on ne peut voir qu’à peine à plus de 2 mètres… L’auteure (ou peut-être Liam) est arrivé à me faire ressentir ce malaise, ce désespoir, au début face à ce mur gris, à cette humidité constante et malsaine. On s’attend comme Liam à tomber sur quelque chose d’horrible. Bref c’est tendu !

Les thème abordés : Je dirais que c’est encore une fois l’humanité dans toute sa splendeur, l’individualisme, les guerres intestines, le choix des plus forts, des plus riches qui prime… Mais à côté de ça, l’auteure nous montre que bien sûr il reste des gens bien, des gens bienveillants certes naïfs mais au final des personnes qui pensent que l’entraide est mieux que les guerres civiles.

Le thème de l’isolement est intéressant, car ceux qui ont été isolés du monde pendant une longue période, ont perdu toute notion de survie en milieux hostiles. Des êtres qui pensent que leur statut les protège, je pense au Conseil par exemple … tellement éloigné de la réalité qu’ils ne savent plus réfléchir ou même faire des choix lucides. Les gens enfermés et protégés n’ont plus vraiment conscience du danger que représente l’extérieur.

Ce récit sur l’enfermement, l’isolement, dans la but de protéger marque bien les défauts d’un tel système... Avaient-ils le choix ? peut-être pas ? ou au contraire n’ont-ils pas choisit la facilité ? protéger seulement une partie de la population, est-ce judicieux ? peut-être était-ce le bon choix à ce moment-là … mais voilà ce sentiment de fausse sécurité a flouté la réalité.

Liam va devoir passer par tout un tas d’épreuves aussi terribles les unes que les autres mais il va devenir cet élément déclencheur, ce sursaut de lucidité, ce meneur; J’ai beaucoup aimé ce personnage tant dans son impulsivité que dans ses peurs. J’ai tremblé avec lui c’était étouffant toute cette brume qui devient finalement un enfermement à l’extérieur

L’auteure nous montre également comme dans tout accident ou grosse catastrophe, toute la vilénie pur de certains êtres sans scrupules qui se servent des autres pour survivre en les piétinant grassement…

Et je termine avec un point d’espoir dans tout ce silence brumeux et étouffant : l’amour, car rien n’empêche l’amour de naître à des endroits incongrus, ni même à un moment inopportun ❤

En Bref

Un roman post-apocalyptique étouffant, stressant et addictif !

Des personnages entiers, intéressants et attachants, avec une force d’esprit résiliente !

Voilà enfin, Myriam Caillonneau, j’ai lu votre roman et ça m’a rappelé notre brève rencontre au salon, merci pour votre gentillesse et cette dédicace; et surtout ce chouette roman !

Les Contes d’Aëgane, Le Guerrier de Draze de Sébastien Moulin

Titre : Les Contes d’Aëgane

N°1 : Le guerrier de Draze

Auteur : Sébastien Moulin

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelle

Format : epub

Nombre de pages : 32

Résumé de l’auteure

« Personne ne choisi l’endroit de sa naissance.

Avant de devenir le guerrier au grand coeur de la Légion VII, Krikrane a eu plusieurs vies. Mais il aurait pu en être autrement !

Dans le respect des règles sacrées de Draze, le dieux de froid d’Aëgane, c’est une certitude. Mais aujourd’hui il défend Adaïs grâce à une voix qui s’est insurgée contre des préceptes profondément ancrée dans la culture de sa tribu. Jusqu’où est elle allé pour bousculer les croyances établies ? 

« Le guerrier de Draze » vous dévoile un mystère sur le passé de Krikrane. »

Mon avis

Merci à l’auteur, Sébastien Moulin, pour ce petit cadeau fait à ses lecteurs ^^. J’ai eu la chance d’être tirée au sort pour choisir le personnage de la nouvelle qu’allait écrire l’auteur, Sébastien Moulin ! Et je ne suis pas déçue, c’était un plaisir de découvrir le passé de Krikrane !

L’histoire

Dans un camp très au nord, une femme accouche dans la douleur; Mais au moment de voir son enfant, quelque chose cloche … Le désarrois est complet a l’intérieur de la tente, au point que la Reine vient en personne s’entretenir avec la jeune mère…

Que va t-elle décider pour son enfant ? Qu’à t-il de si particulier ?

Les personnages

La jeune mère:  Elle vit dans un camp bien particulier, lors de son accouchement, un malaise grandissant s’installe dans la tente. Elle est tout d’abord perdue, puis poussée par une colère et une honte sans nom qui la pousse au plus abjecte choix… Puis sa détermination, et son instinct reprend le dessus et évidement commence une cascade de conséquence dû à sa décision. La suite sera d’autant plus dure mais elle ne recule devant rien !

La Plume, le Scénario

Cette nouvelle est le premier récit des Contes d’Aëgane; ce fut un vrai plaisir de découvrir le passé, les origines de Krikrane.

L’écriture est immersive, dynamique et nous plonge immédiatement dans froid pays d’origine de Krikrane.

Malgré le grand gaillard costaud et gentil qu’il est devenu, vous découvrirez que le début de sa vie n’a pas été très heureux;

L’auteur en profite au passage pour nous apprendre la vie, les convictions du peuple les Elkyrs, suivant l’enseignement de la grande prêtresse de Draze. Un monde dur, et vous découvrirez avec une certaine particularité;

Vous pouvez retrouver cette nouvelle sur le site de l’auteur, Sébastien Moulin, en téléchargement gratuit; Garanti sans spoils sur les tomes 1 et 2 de l’univers des Légendes perdues d’Aëgane, mais tout de même très intéressant pour en apprendre un peu plus sur les personnages.

J’ai hâte de retrouver les autres personnages dans les prochaines nouvelles de l’auteur !

En Bref

Une nouvelle très agréable à lire, un récit dur et triste mais Krikrane est un personnage à part !

C’était évident que les débuts de Krikrane ne pouvaient être autrement;

Merci à l’auteur, Sébastien Moulin pour maintenir le lien avec son univers en faisant participer ses lecteurs ! Merci pour ce cadeau !


J’en profite en passant pour inscrire ma première chronique de nouvelle pour le #ProjetOmbre2021

1/52

Angela et le chiffre des Anges, Livre 2 : Powers d’Yvan Premier

Titre : Angela et le chiffre des Anges

Livre 2 : Powers

Auteur : Yvan Premier ou devrais-je dire Averyn Prime 😉

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Jeunesse

Format : epub

Nombre de pages : 444

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOLIERS***

Pour ceux qui n’ont pas encore lu

– Angela et le chiffre des Anges, tome 1 : Génésis

Résumé de l’auteur

« Que le match commence ! : tous les joueurs firent apparaître leurs ailes simultanément et s’envolèrent brusquement dans un grand tourbillon de sable »

Gabriel fait un rêve étrange où il apprend les circonstances de sa venue sur Terre.

Avec Luc et Angela, ils retournent dans le monde des anges et vont pouvoir découvrir avec émerveillement toutes les richesses du Jardin d’Éden.

Connaissez-vous les 9 chœurs des anges ou les différentes races d’animaux célestes ?

Mais alors que la coupe du monde de Wingball déchaîne les passions, des évènements dramatiques frappent le monde des anges : la fête laisse place à la tourmente puis à la stupeur.

Comment réagiront Gabriel et ses amis face à cette situation désespérée ?

Découvrez-le en plongeant dans les secondes aventures d’Angela !

Mon avis

Je remercie à nouveau l’auteur, Yvan Premier, pour cette suite largement à la hauteur du premier, plus dramatique, plus dynamique, et emplie de suspens !

L’histoire

Les trois jeunes amis retournent en Éden, le pays des Anges. Cette nouvelle aventure les comble, car ils vont apprendre à devenir des anges à part entière; Entre les cours d’Histoire passionnant et le formidable sport : le Wiggball ! Nos trois compères vivent sur un petit nuage.

Alors que tout semble parfait, les cérémonies grandioses, les fêtes… de terribles évènements viennent obscurcir le monde des anges.

Gabriel, Angela et Luc vont devoir affronter bien pire qu’un complot. Leur amitié va être mise à rude épreuve.

Seront-ils assez forts, assez solidaire pour contrer ce funeste destin ?

Les personnages

Angela :  Maintenant qu’elle a découvert ses origines, il ne lui reste plus qu’à réapprendre à devenir cette personne étonnante, cet ange prêt à tout pour sauver ses proches. Elle est très douée, ses facultés reviennent très rapidement mais les évènements se bousculent et la plonge en plein désarroi et doute… Heureusement, elle n’est pas seule et ce gros pataud de Gabriel sous ses airs d’ours est d’un soutien indéfectible. Elle reprend rapidement le chemin de la raison et de l’amour envers ses proches et devient la plus déterminée à trouver des solutions. Un peu perdue dans ses sentiments, elle met de côté cette perturbation pour être plus efficace.

Luc: Angela n’est pas le seul ange a être perdu… Luc doute de plus en plus de lui-même et pour protéger ses amis, il fait des choix pas très heureux … son passé doit-il vraiment lui coller à la peau parce qu’il en est ainsi ? Luc choisit de se laisser envahir par les doutes. D’abord, très exalté face à un nouvel apprentissage mais aussi à cette fameuse coupe du monde de wiggball; Il comprend vite que sa réputation le suivra où qu’il aille… Alors ses décisions à cette instant ne seront plus que brouillard…

La Plume, le Scénario

L’écriture fluide de l’auteur, Yvan Premier, nous entraîne rapidement dans la suite des aventure d’Angela. Ce tome 2 est plus sombre, plus triste malgré des débuts enthousiastes. La vie, le destin rattrapent nos héros.

L’auteur nous plonge encore dans des énigmes avec jeux de mots et de lettres; comme dans le premier tome, l’exercice est passionnant et intrigant ^^

Cependant l’ombre menaçante du premier tome est toujours là tapie dans l’ombre et même nous lecteur, il nous est impossible de savoir qui elle est, on peut deviner ce qu’elle veut mais là encore le fil n’est pas aussi limpide. L’auteur ménage parfaitement son suspens, le mystère demeure et rien ne filtre. Même les personnages sont dans le flou total.

L’auteur, Yvan Premier parle de Signes, en chanson. Il souligne cette impression qu’on a parfois que les chansons nous parle, qu’on les comprend mieux quand on est plongé dans des situations délicate et qui nous mettent en position compliquée. Et qui n’a pas eu cette impression !? Le plus souvent c’est quand on est triste mais aussi quand la joie coule à flot dans nos veines 🙂

L’auteur raconte l’histoire de l’apparition de la vie, vu d’un point de vue surprenant, sans vouloir nous convaincre sur quelconque religion, juste l’histoire du monde avec un point de vue différent et vraiment étonnant. J’ai vraiment apprécié cette subtilité.

Alors si le récit m’a renvoyé quelques fois vers la référence ultime : Harry Potter; L’auteur l’utilise vraiment a bon escient. L’auteur nous envoie quelques références furtives, j’avais un peu peur j’avoue d’être un peu trop submergée par du HP par-ci par-là; mais pas du tout, les références s’intègrent parfaitement dans le récit sans le faire pâlir.

On retrouve des rencontres sportives plutôt réalistes dans le comportement des joueurs; et c’est vraiment chouette l’issue de ses rencontres !

Encore une fois, je trouve que c’est un roman jeunesse adapté au public adolescent (et adulte !) avec des bonnes valeurs, des situations réalistes malgré le contexte fantastique.

Maintenant il faut faire face à l’impatience … attendre « sagement » le tome 3 !! oh et j’oubliais la couverture est top !

En Bref

Un tome 2 plus sombre, plus triste, plus dynamique et fourni en péripéties !

Les personnages sont véritablement attachant et troublant tant leur psyché se peint de réalisme.

Merci à l’auteur, Yvan Premier, pour cette suite addictive ! Vivement la suite !

Les Orphelins de l’Avent, T2 de Virginia Besson Robilliard

Titre : Les Orphelins de l’Avent (T2)

Auteure : Virginia Besson Robilliard

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, thriller

Format : epub

Nombre de pages : 82

Fiche Bibliomania

*** Attention Probable Spoilers ***

Résumé de l’auteure

« Et si vous profitiez de ce temps des fêtes pour renouer avec la tradition des veillées ? Vous savez, celles où il faisait bon lire et partager de belles histoires au coin d’un réconfortant feu de cheminée, un bol de délicieux chocolat chaud à la main…

Pile et Face sont deux orphelins, frères et sœurs et faux jumeaux de surcroit, qui ont été confiés à l’orphelinat Saint-Nicolas alors qu’ils n’avaient que trois mois.

Alors qu’ils entament leur treizième année et suite à leurs aventures de l’année précédente, Pile et Face se retrouvent à nouveau dans l’univers enchanté du Chroniqueur pour une nouvelle mission.

Découvrez la suite de ce conte de Noël à multiples tiroirs et rebondissements à partager en famille !. »

Mon avis

Encore merci à l’auteure, Virginia Besson Robilliard, pour cette suite tout aussi intrigante que la première !

L’histoire

Pile et Face font désormais partie de la famille d’Albert l’ébéniste. Une année s’est passée, et la famille vit dans bonheur le plus complet. Mais depuis quelques jours les enfants font le même rêve, la nuit des fées approche à nouveau et ils savent qu’ils vont devoir retourner devant le meuble aux tiroirs et rejoindre le Chroniqueur.

C’est sans appréhension qu’ils partent retrouver de nouvelles aventures et au passage ils apprennent un curieux secret.

Les personnages

Pile et Face: Nos deux jeunes héros ont un an de plus et leur aventure les a grandi. Ils ont trouvé une famille auprès d’Albert et sont très bien traités. Lorsqu’il rencontre le Confiseur, il découvre que celui-ci va s’absenter… ils trouvent ça curieux. Quand ils recommencent à faire le même rêves, ils savent que l’aventure reprends et décident d’avertir leur père pour qu’il ne s’inquiète pas de leur absence.

Albert l’ébéniste : Dans le précédent tome, il décide d’adopter Pile et Face; Il a cru en leur histoire farfelue et sait qu’il se trame quelque chose avec ce meuble à tiroirs. Il est doux, gentil et prévenant avec les enfants. Il fait de son mieux pour les aider à comprendre leur situation et à faire leurs recherches.

La Plume, le Scénario

Ce fut un plaisir de replonger dans l’histoire de Pile et Face;

L’écriture de l’auteur est toujours fluide et l’histoire se déroule facilement au grès de l’aventure des deux enfants.

Ils repartent au Pays des Contes Oubliés, et cette fois l’auteure nous gâte avec plus de contes que dans le tome 1.

Comme dans les derniers, les enfants n’ont pas vraiment de rôle dans ces contes, enfin si … plutôt un rôle de catalyseur. Ils sont présent pour que tout ce passe bien et pour que les contes oubliés refassent surface dans l’imaginaire de l’humanité.

Chacun des contes à une petite morale et c’est très distrayant.

Le Chroniqueur cette fois va un peu plus vite car les enfants doivent dénouer plusieurs contes avant le fin de la période, il ne sait pas pourquoi mais tout ce qu’il sait c’est que ces enfants sont peut-être sa porte de sortie… comment ? pourquoi ? il ne sait pas… Au travers de ces petites aventures, on avance également dans l’histoire en réelle. On apprend qui est le Chroniqueur et quand il s’est retrouvé dans le Pays des Contes Oubliés… J’ai beaucoup aimé cette petite révélation.

En Bref

Un tome 2 tout en douceur, avec de jolies morales.

Des personnages grandit, des aventures captivantes et surtout des révélations !

Merci à l’auteure, Virginia Besson Robilliard, pour la suite des aventures de Pile et Face qui prend une tournure rythmée et plus mystérieuse.

Gabriel Paulsen, tome 1 : L’Illusionniste de S.T. Blake

Titre : Gabriel Paulsen

Tome 1 : L’Illusionniste

Auteure : S.T. Blake

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Horreur, Thriller

Format : epub

Nombre de pages : 400

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« 1998, les Îles Blanches, archipel entre le Royaume-Uni et la Scandinavie. Gabriel Paulsen, débauché notoire et écrivain sur le déclin a du mal à retrouver sa modeste gloire passée. Jusqu’au jour où il subtilise un journal mystérieux datant du dix-neuvième siècle. Dans ces mémoires, il croit enfin tenir sa chance de relancer sa carrière.

Mais c’est sans compter sur sa rencontre avec trois jeunes chasseurs de fantômes, stars du petit écran, qui l’invitent sur le tournage d’un reportage au sujet d’un crime atroce.

Rapidement, les évènements échappent à tout contrôle, les meurtres s’enchaînent et Gabriel découvre de terrifiantes similitudes entre la réalité et le journal dérobé.

Cette fois, il est peut-être allé trop loin, car ce n’est plus seulement sa carrière qui est menacée, mais sa vie et celle de ses équipiers…« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, S.T. Blake, pour m’avoir fait lire du fantastique teinté d’horreur, c’était un pari risqué car pour ceux qui se rappellent, je suis un peu trop sensible au récit horrifique et je préfère ne pas trop m’en approcher… mais là j’avoue je me suis fait prendre au piège d’une histoire palpitante !

L’histoire

Gabriel Paulsen, écrivain has been; alcoolique et égocentrique, fiche en l’air sa dernière opportunité de garder la tête hors de l’eau…

Alors que sa vie par à tout va; il accompagne sa sœur faire la tournée des antiquaires. C’est à ce moment que sa vie va réellement chuter, alors qu’il croit encore que sa carrière va repartir !

Il vole un document ancien retrouvé au hasard dans une place improbable. L’actualité bat son plein, Noël approche à grand pas et un meurtre sordide a eu lieu sur l’île de Virginia. Gabriel se fait entraîner par 3 jeunes star de la télé, animateurs d’une émission sur le paranormal, vers cette île qu’ils auraient mieux fait d’éviter mais la gloire et l’argent facile sont au bout du bâton.

Les personnages

Gabriel Paulsen:  C’est un homme avec une carrure impressionnante; il est égocentrique à souhait, imbuvable, suffisant, sans gêne, alcoolique … Bref le parfait écrivain has been qui y croit encore. Attiré par la gloire et l’argent, il rejoint 3 petits jeunes prometteurs dans une aventure paranormale, sur l’île de Virginia. Il a une personnalité cartésienne et plutôt carrée donc face au paranormal qui l’entoure il ne sait plus très bien comment se comporter, ni quoi penser. Finalement, son attrait pour les enquêtes, et son orgueil lui redonnent de l’énergie pour essayer de comprendre ce qui ce passe.

Nolan Price : Nolan est un des 3 jeunes stars de la télé; il est plutôt sûr de lui, hyper enthousiasme à l’idée de travailler avec le célèbre Gabriel Paulsen. Son émission semble primer face à l’horreur. Il semble hermétique à la douleur des gens, à la tristesse, et surtout à l’angoissante tension qui s’installe autour d’eux. Il se chamaille sans arrêt avec son ami Francisco et compte sur l’arbitrage de son autre ami Lucas. Les trois semblent de gais lurons et leur émission semble plus sérieuse et bien plus suivie que n’importe quelle autre.

La Plume, le Scénario

La plume de l’auteur est vraiment géniale, vous n’avez pas d’autre choix que d’embarquer avec son odieux personnage ! J’étais prise dans cette tension/angoisse et en même temps par cette frénésie de savoir ce qui se passe comme une commère observe derrière ses carreaux.

Vraiment S.T. Blake m’a piégé dans son histoire addictive; Une histoire sinistre, avec des meurtres horribles comme je ne supporte pas et pourtant je me suis laissée entraîner dedans et jusqu’à la fin je suis restée accrochée car au final j’en avais envie !

Pourtant, l’auteur ne nous gâte pas, j’ai détesté son personnage : Gabriel Paulsen ! Cet énergumène est égocentrique, puant de suffisance, jamais sérieux, impoli, irrespectueux, bref une calamité quoi … et pourtant je ne sais pas par quel retour de force l’auteure l’impose et je me suis prise à le voir autrement que comme cet infâme écrivain. Certes il ne fait quasiment jamais de bons choix mais il est indéniable que son esprit cartésien nous remet, très souvent, les pieds sur terre.

Les lignes défilent et vous arrivez à la fin et vous voulez continuer…

Dans cette histoire, l’auteur aborde le paranormal sans moquerie, faisant partie d’une économie non négligeable; elle balance un peu sur les producteurs/éditeurs un peu obséquieux, dégoulinant d’extravagance et attirés par l’appât du gain.

Côté horreur, j’ai été servie… Les meurtres et leurs découvertes sont vraiment oppressants et écœurants. Il y a aussi une particularité de l’écrivain dont je ne vais pas dévoilée mais qui m’a vraiment marqué et retourné l’estomac (indice pour l’auteur =>> les nuits de l’écrivain)

Sinon, il y a des choses un peu plus douce quand même 😉 j’ai bien aimé l’entourage de Gabriel aussi bien sur la Grande île avec sa sœur et sa belle sœur mais j’ai aimé aussi sur l’île de Virginia cet attachement et ses échanges avec la dame de l’auberge qui les héberge.

Bon et on en parle de cette fin ?! Attention lecteur, l’auteure S.T. Blake va vous mettre la tête à l’envers !!

En Bref

Un récit sous tension ponctué de meurtres sordides et de phénomènes paranormaux subtils.

Des personnages haïssables, déstabilisants et finalement très attachants !

Merci à l’auteure, S.T. Blake, pour avoir osé me faire lire de l’horreur ! J’avoue que je ne regrette pas un instant d’avoir posé mes yeux sur les mots de cette histoire. Un moment de lecture intense et effrayant !

Pax Deorum, Livre 1 : Il était une fois Rome… de Cédric Plouvier

Titre : Pax Deorum

Tome 1 : Il était une fois Rome …

Auteur : Cédric Plouvier

Éditeur : Libre 2 Lire

Genre : Historique

Format : epub

Nombre de pages : 472

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Début du IVe siècle avant J-C. Rome est en passe de dominer complètement le Latium, une région fertile du centre de l’Italie. Puissante, la ville bouillonne pourtant intérieurement. Les intrigues familiales et politiques au Sénat et dans les grandes maisons, les querelles d’ego, ainsi que les affaires sales dans les quartiers populaires aux mains des bandits, sont le lot quotidien de la Ville. Celle-ci est également confrontée aux menaces croissantes des peuples voisins, notamment étrusques, l’obligeant à mener des guerres continuelles. C’est ainsi que depuis plusieurs années Rome assiège la cité de Véies qu’elle ne parvient toujours pas à soumettre. A tout cela s’ajoutent d’étranges évènements qui se multiplient jusque dans les campagnes environnantes. Des phénomènes que personne ne parvient à interpréter et qui poussent les Romains à s’interroger sur leur destin. Est-ce un signe des dieux ? Ont-ils eut tort d’entreprendre leurs guerres ? De quelle nature est la menace qui pèse sur Rome ? »

Mon avis

Et voilà on repart pour une nouvelle année, et je commence celle-ci avec un roman historique impressionnant !

Merci à l’auteur, Cédric Plouvier, pour ce récit historique très intéressant et immersif sur la Rome, les coulisses de Rome.

L’histoire

La Grande Rome s’approche très prêt de la conquête totale du Latium; Alors que sa suprématie n’est plus à prouver, les intrigues intra familiales, interfamiliales sont monnaies courante et n’ont pas toujours une fin heureuse.

Les familles nobles s’épient, jouent des coudes, s’entravent pour le destin glorieux de la grande Rome de façon officiel mais pour un objectif officieux et beaucoup moins louable, celui d’amener leur famille à l’apogée de Rome, de lier le destin de leur famille à celui grandiose de Rome. Mais les Romains ne sont pas les seuls à vouloir Rome, les pays frontaliers, les voisins s’agitent, s’allient, tentent des intrusions ou résistent comme la cité Véies depuis plusieurs années, ne voulant pas se soumettre.

Rome grouille d’intrigues, de malversation, de brigandage, alliance et trahison, lutte de pouvoir tout ça dans un seul but : être celui que l’Histoire rendra célèbre, celui qui aura conquis Rome, celui qui aura aider Rome à devenir puissante… Meurtres, pots de vin, tortures, kidnappings, prisonniers, tout est bon pour la gloire de Rome.

Et si les Dieux s’en mêlaient ? Par ci par là, ils tentent d’envoyer des signes pour faire comprendre aux Romains dans quelle direction, ils doivent mener Rome.

Les personnages

5 grandes Familles RomainesAemilii, Claudii, Cornelii, Fabii et Valerii. Au travers de leur différent pater familias, l’auteur nous montre, nous immerge dans les intrigues politiques. On peut remarquer la lenteur, la lourdeur de prise de décision qui a nuit vraisemblablement à l’Empire romain. Dans chaque famille, chacun a une place prédéfinie. Et chaque membre se doit à la protection et à l’élévation de sa famille selon son rôle, aucune jalousie, aucun état d’âme ne peut être toléré faute d’entacher gravement l’honneur et la réputation de la Famille. Evidemment en théorie c’est très clair, mais en pratique c’est sans compter sur le caractère et les susceptibilités de chacun des membres de la famille, je pense notamment à Lucius Aemilius Mamercinus.

Publius Cornelius Cossus : Cet homme est Tribun militaire et devient le commandant des troupes qui assiègent la cité Véies. Au travers de son expérience, on voit ce que l’immobilisme du Sénat fait aux soldats en poste. Rien de bon, effectivement … Voyant ses soldats dépérir mais lui apporter toute leur confiance, il décide de réagir sans le Sénat mais heureusement ou malheureusement des hommes tiennent à lui … C’est un homme qui semble honnête et désapprouve de laisser ses soldats comme ça, sans se battre. Pour le faire un peu patienter, il est envoyé en mission pour enquêter sur des phénomènes mystérieux à vérifier. Il sera alors témoins de plusieurs signes divins, d’où son envie de sortir de ce siège interminable contre Véies.

Au travers de plusieurs personnages typique en passant par le pater familias, le brigand, le paysan, le militaire, le défenseur de la plèbe, l’auteur nous conte la Grande Rome comme si on y était !

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est véritablement immersive. L’utilisation de nom latin en est une première cause.

Alors attention, soyez très attentif, car il y a plusieurs Lucius, plusieurs Publius, cela vient du fait que pendant cette période romaine, ils utilisaient seulement une quarantaine de prénom voire une douzaine vraiment fréquents.

L’utilisation de chapitres courts et rythmés est également un facteur de dynamisme (que j’apprécie beaucoup) et d’immersion dans le monde des grandes familles de Rome.

L’auteur est au petit soin pour ses lecteurs car il prévoit un glossaire complet pour tous les personnages rencontrés, un document-glossaire à côté pour ceux qui lisent en numérique; Il fait également une présentation de son roman et le but de son roman, à vous de voir si vous vous lancez dans le roman à l’aveuglette (perso c’est ce que j’ai fait 😉 ) mais l’auteur explique (j’ai lu après) néanmoins comment aborder son roman. Alors effectivement, j’ai dû revoir ma façon de lire/ d’aborder le roman comme il m’arrive assez souvent en ce moment.

Lauteur m’a plongé dans la vie fourmillante de Rome, entre complot, décision, trahison, meurtre; Certaines scènes sont assez rudes. Tout y est pour se faire vraiment une idée plus ou moins précise de l’ambiance de cette époque. Pour mon compte l’auteur à vraiment réussit son pari.

Je me suis agacée de cette lenteur du Sénat, j’ai tremblé face au Signes divins, aux complots … Bref un récit immersif très réussit !

Le surnaturel : Il apparait dans le récit comme faisant parti intégrante de la vie des romains, ils ne prennent pas à la légère les Signes divins, mais ils se montrent incapable de les déchiffrer et recourt à la lenteur « légendaire » du Sénat oserai-je dire, encore une fois. Mais cette fois, l’attente sera peut-être tragique… Tout ces Signes, ses interventions divines (voix, apparitions) sont réellement prise au premier degrés. Les personnages ne sont pas effrayé, ils en tirent à chaque fois une leçon et essaie de déchiffrer le message. Pour le coup, ce « surnaturel » devient presque normal pour nous lecteur face aux réactions des personnages.

Un dernier mot : J’adore la couverture, son fond façon papyrus, et ces dessins peints type peinture rendent un bel effet.

En Bref

Un récit historique, premier tome d’une dizaine prévu, totalement immersif.

Des intrigues, des complots, des guerres intestines, des frontières en ébullition;

Des personnages très caractéristiques avec une vie propre intéressante et intrigante ;

Merci à l’auteur, Cédric Plouvier, pour ce voyage au cœur de la Rome !

Je vous laisse ci-dessous le teaser de l’auteur Cédric Plouvier

Germaine Lacrevure, crapaud qui s’en dédit d’Alizée Villemin

Titre : Germaine Lacrevure, Crapaud qui s’en dédit

Auteure : Alizée Villemin

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, humoristique

Format : epub

Nombre de pages : 115

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« Germaine Lacrevure, sorcière des marais, était… Eh bien, une femme de caractère, comme on dit avec politesse pour ne pas se faire épiler le fondement sans anesthésie.

Un beau jour, Rodrik, brave gars du village, vient trouver refuge dans sa vieille cabane.
Ensemble, sauront-ils triompher du perfide Ybiscus de la Kapuche ?« 

Mon avis

Merci à l’auteure, Alizée Villemin, pour ce récit sympa, très drôle et sans prise de tête !

L’histoire

Le malheureux Rodrik, doit convaincre la sorcière des marais de lui venir en aide. Ayant malencontreusement déplu à un monsieur de haute naissance, celui-ci veut sa tête…

Germaine Lacrevure va t-elle aider Rodrik ? et ensemble seront-ils assez rusé pour vaincre Ybiscus de la Kapuche ?

Les personnages

Rodrik:  C’est un ado, un peu balourd mais avec un bon fond. Il est terrifié par Germaine mais prend son courage à deux mains pour lui demander de l’aide. Il fait un peu grand bêta mais au fond il n’est pas si simplet. Il n’a pas la langue dans sa poche, et parle un peu trop vite parfois. Ses pensées sortent sans tabou et peuvent donc froisser son interlocuteur…

Germaine Lacrevure : C’est la sorcière des marais avec un nez proéminant, un menton je ne vous dis pas … Elle est accompagné de son fidèle crapaud et garde de sa maison Ebregésile et sa douce amie Ursule la Tarentule. Finalement, Germaine est en manque de divertissement et ses pièges sont impitoyables pour les zygomatiques. Cette sorcière un peu loufoque sait très bien où elle veut en venir et a décidé de se détendre avec l’affaire très sérieuse de Rodrik.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure est très imagée, fluide et vraiment agréable; Ce n’est pas le premier récit que je lis de l’auteur et j’avoue que j’aime toujours autant cette écriture.

L’auteure, Alizée Villemin, a écrit ce texte pendant le Textober, un exercice de style pas toujours simple. Et il en ressort ce récit drôle et attendrissant parfois.

Les personnages sont entiers, Germaine est bien-sûr une sorcière des marais avec tout l’attirail des sorcières, des potions nauséabondes, des tours de passe passe, des tisanes au goût amer, au goût « heurkk » mais aussi avec ses compagnons, un crapaud et une tarentule.

Mais attention, si la sorcière n’est pas forcément malveillante, elle est susceptible et là ça devient compliqué de faire face à sa colère. Si elle ne veut pas donner sciemment la mort, les dommages collatéraux lui importent peu et font partie de la bataille. C’est une farceuse, et elle prépare à Rodrik un chouette spectacle !

Un bonus pour Ebregésile, ce crapaud joue à merveille sont rôle ! et Ursule, la tarentule sait se faire apprécier.

En Bref

Un récit drôle et vraiment agréable, sans prise de tête;

Des personnages hilarants mais attention tout de même à ne pas fâcher Germaine.

Merci à l’auteure, Alizée Villemin, pour cette lecture détente très drôle !