La Bibliothèque, T1 : Grandir de Pauline Deysson

Titre : La Bibliothèque

Tome 1 : Grandir

Auteure : Pauline Deysson

Genre : Science Fiction, Philosophie

Éditeur : Auto édité

Sorti le 30 juillet 2016

Fiche Bibliomania

 

4ème de couverture :

Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde.

Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque.

Imaginez que ces deux univers se rencontrent.

A 10 ans, Émilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire.

Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels.

Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous?

Mon avis :

Je remercie Livraddict pour ce partenariat ainsi que l’auteure Pauline Deysson.

l’histoire :

C’est l’histoire d’Émilie, une jeune fille de 16 ans qui est habitante du techno-monde. Chaque être vivant est heureux, comblé par un Revery. Cette machine est connectée à vous et détecte vos besoins et vos désirs pour ensuite les combler. Arrive enfin pour Émilie, l’étape finale, le test pour gagner son autonomie et surtout son propre Revery. A la suite de ce test  qui s’assure que votre éducation, votre embrigadement a bien fonctionné, Émilie va bientôt posséder son Revery… Est ce vraiment ce qu’elle veut ?

Les personnages :

Émilie c’est une jeune fille qui se sent décalée de ses camarades et rajuste souvent le tir pour ne pas être trop différente. Elle aime la liberté plus que tout, les découvertes. Elle est volontaire, intuitive, très déductive et surtout déterminée à aider les autres.

Antonie : c’est l’ancienne qui s’occupe de la Bibliothèque sur un autre plan de dimension. Elle approche peut-être de son temps et cherche un ou une remplaçante. Mais le travail de l’auteur(e) qu’elle va trouver, va être ardu, il faudra lutter contre le techno-monde…

Emilie va rencontrer de multiple personnes prêtes à l’aider partout où elle ira. Les débuts sont laborieux car ses compagnons vont devoir lui faire confiance, mais après ils formeront presque une famille.

La plume, le scénario :

La 4ème de couverture m’a intriguée, une lutte entre Bibliothèque et Techno-monde !

Tout d’abord, le style de l’auteur est très philosophiquetrès littéraire, très bien écrit, trop bien… j’ai eu l’impression que c’était très scolaire, pas au sens simple, non au sens où rien ne dépasse. Tout est très respecté. Une syntaxe grammaticale parfaite, des phrases parfaites. Et cette perfection m’a entravé… j’ai eu du mal à entrer dans le récit.

Après c’est cet imbriquement de réalités qui m’a un peu perturbé… Je m’explique : une fois qu’Émilie se trouve dans un livre/monde ont a tendance à partir avec elle et hop on se réveille brutalement comme elle dans la bibliothèque. J’ai éprouvé comme elle d’ailleurs de la déception à chaque fois qu’elle revenait à la bibliothèque. De plus il faut se ressaisir et se remémorer dans qu’elle monde Émilie se trouve…

J’ai également trouvé certains passages trop long, mais certainement nécessaire à la pose du l’histoire.

Dernier bémol, la lutte entre le Techno-monde et les LIVRES papier ou la Bibliothèque était un peu énervante, je m’explique : C’est typique d’une bibliothécaire de rejeter le numérique alors qu’on devrait s’allier et non essayer d’étouffer l’autre pour la suprématie de l’un. En entre dans un monde où le numérique est en pleine expansion et justement c’est le moment pour les Bibliothèques, qui perdent des adhérents, de changer… mais ça c’est évidemment un autre débat. Mais je n’ai pas pu m’empêcher de faire une corrélation avec notre société. Je suis moi-même adepte du livre papier pour plein de raisons, mais je suis en pleine réflexion sur ce qu’apporte le numérique de positif à la Bibliothèque, sans pour autant éliminer complètement le papier… surtout pas !

Avec du recul, les aventures d’Émilie dans son livre, enfin le livre d’Antonie, sont captivantes. Chaque tableau correspondant à une strophe à décrypter, à un monde merveilleux. Émilie rencontre des êtres fascinants et étonnants. Toutes ces épreuves pour visiter le monde dans son entier, tout découvrir et rien. Le passé, le présent, le futur. Une vision intéressante.

Émilie s’adapte étonnamment bien, à cet univers complètement renversant. Elle comprend vite le rôle qu’elle devra tenir dans cette bibliothèque. Nourrir ces âmes, sauver tous les rêves, les enrichir pour maintenir la liberté, le libre arbitre, face au techno-monde où tout est pré-mâché, pré-établit où l’on vous guide pour mieux vous manipuler. Point de vue intéressant mais discutable.

En Bref :

Je suis finalement passé à côté, cet univers est passionnant mais pour moi l’écriture très littéraire de l’auteur l’a empêcher de s’épanouir largement.

Je remercie encore une fois l’auteure Pauline Deysson pour m’avoir fait découvrir son univers et pour sa charmante attention 😉

Merci à Livraddict également pour cette confiance 🙂

 

Polina de Bastien Vivès

polinaTitre : Polina

Auteur : Bastien Vivès

Editeur : Casterman

Collection/Série : KSTR

Genre : Bande Dessinée, Contemporain

Nombre de pages : 210 pages

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

 » Il faut être souple si vous voulez espérer un jour devenir danseuse. Si vous n’êtes pas souple à 6 ans, vous le serez encore moins à 16 ans. La souplesse et la grâce ne s’apprennent pas. C’est un don. Suivante… « 

Mon avis :

J’ai eu envie de lire cette BD grâce à Mo’ sa chronique m’a tenté 😉 ! Merci Mo’ une jolie découverte.

L’histoire :

C’est l’histoire d’une petite danseuse, qui aimait par dessus tout la danse. Avec sa maman, elles partent tenter leur chance à une audition pour entrer dans une grande école de danse. Polina attire l’attention du maître Bojinski pour ne jamais plus quitter son esprit. Elle évolue dans le milieu de la danse avec sa particularité, son talent et ses envies.

Bojinski est autoritaire, et enseigne à l’opposé de ses confrères. Polina va suivre divers enseignements mais elle gardera toujours à l’esprit la liberté de Bojinski son seul maître.

Les personnages :

Polina : Elle tente sa chance à une audition du grand maître Bojinski et il l’a remarque. Il va lui apprendre une danse particulière toujours très exigeante. Le précieux enseignement de M. Bojinski va faire d’elle une danseuse talentueuse et particulière.

Bojinski : C’est un maître de danse, un peu bourru très exigeant, très dur avec Polina mais il sait que ce qu’il lui enseigne restera à jamais gravé, dans ce petit prodige qu’est Polina. Il va la faire pleurer, car il aura des mots durs mais c’est toujours pour l’élever toujours plus haut.

La plume, le scénario, le trait :

Bastien Vivès, dans cette Bande Dessinée, mise tout sur le ressenti, en tout cas c’est mon impression perso. Il dessine un langage corporel plus que des personnages. Les visages ne sont pas précis, c’est je pense pour que les lecteurs se fixent sur le langage corporel qui par moment est très puissant. Il fait passer l’émotion dans les pas de danse de Polina, dans les exigences de Bojinski.

Pour le coup, c’est vrai que le trait de crayon peut un peu rebuter… car si on aime lire des BD avec des illustrations de folies… les illustrations de Bastien Vivès sont belles plus dans le sens de ce qu’elles sont sensée nous faire ressentir et dans les sentiments qu’elles véhiculent.

En Bref :

Une BD très agréable à lire, tout en ressenti 🙂

RougeSang de Melvin Burgess

rouge-sangt1Titre : Rouge Sang

Auteur : Melvin Burgess

Traducteur : philippe Loubat-Delranc

Éditeur : Gallimard

Genre : Sciences-Fiction

Nombre de pages : 383

Fiche bibliomania

 

4ème de couverture :

« AMOUR, HAINE, POUVOIR, VIOLENCE… Londres au XXIIe siècle. La ville est en ruines. Le pays à feu et à sang. Deux gangs se livrent une guerre sans merci. Val Volson veut régner en maître, Conor est son pire ennemi. Las des combats et des destructions, désireux de faire alliance, Val donne sa fille de quatorze ans, Signy, en mariage à Conor. Mais est-il possible de faire la paix avec un tel homme ? Signy peut-elle faire confiance à un être qui confond amour et haine ? Rebelle, passionnée, elle va tenter de séduire ce tyran sanguinaire pour déjouer le piège mortel qui se referme sur elle et sa famille… Inspiré d’une ancienne saga islandaise, ce roman passionné, violent, souvent brutal et cruel s’adresse à des lecteurs avertis. RougeSang nous plonge dans un univers fantastique, futuriste et apocalyptique. « 

Mon avis :

L’histoire :

Londres du XXIIème siècle, une guerre dure depuis une éternité et épuise de part et d’autre les conquérants. Val Volson souhaite arrêter cette guerre et propose sa fille de 14 ans, Signy, en mariage à son ennemi juré Conor. Il accepte, Signy est révoltée contre la décision de son père mais pour le bien de son clan, elle abdique et n’aura de cesse d’agir pour la victoire de son camp. A travers la fureur, la trahison,  la haine, la folie, Signy devra faire face seule au désastre causé par l’homme auquel elle est mariée, mais elle se surprend à éprouver quelque chose pour cet être immonde… Dans un monde où les humains ne sont plus très nombreux à cause de la manipulation génétique et le mélange de technologie. Ce qu’il reste de ce monde est triste mais ces hommes se battent pour le conquérir et le sauvegarder mais à bien y regarder, est-ce vraiment pour le sauvegarder ??

Personnages :

Signy : Elle a quatorze ans et son père l’offre en cadeau de trêve au pire ennemi de son peuple. Elle est sauvage, déterminée mais reste soumise aux décisions de son père car elle a confiance en lui et en sa foi d’un monde meilleur. Elle a un frère jumeau Siggy avec lequel elle partage presque tout. Leur séparation est un déchirement pour l’un comme pour l’autre. Elle perçoit de suite qu’elle ne peut pas faire confiance à son futur époux pourtant elle se laisse séduire, c’est un homme si dur qui cache une grande faiblesse et Signy va profiter au maximum de cette faille.

Siggy : il est le frère jumeau de Signy. Leur relation est fusionnelle, en tout cas avant son mariage… Les dieux ont peut-être une mission pour lui mais avant d’en connaître les détails, il va subir les pires atrocités qui pourraient rendre un homme complètement dingue. Il est désabusé, il ne croit plus en rien. L’action de son père l’horrifie, donner sa soeur à un fou sanguinaire ! Il essaie de rallier ses frères à sa cause mais il va vite se rendre à l’évidence qu’il ne peut rien contre ce qu’a décidé son père, le grand Val Volson. Val sait que Siggy est spécial car Odin l’a choisi mais pourquoi, Siggy va devoir le découvrir et vite.

Conor : c’est l’ennemi numéro un de la famille Volson. Il apparaît comme un grand gars, costaud mais surtout impitoyable. Il se déplace avec sa horde. Il semble avoir eu une enfance assez traumatisante avec son père. Mais quand il est avec Signy, il est doux comme un agneau, elle fait ressortir de lui cette part d’homme qu’il voudrait enfouir très profond en lui. Sa folie est incontrôlable, juste manipulable et ça Signy l’a bien saisi.

La Plume, le Scénario :

Il est bien indiqué sur la 4ème de couverture que ce roman est à lire à partir de 15 ans. Je trouve même qu’il aurait été judicieux de rajouter pour public averti. Tant la violence, la cruauté est insupportable. L’injustice, la folie, la misère, la haine : tous ces sentiments sont exacerbés dans ce roman. Tout bouscule, révulse.

Je crois que je me suis sentie agressée par autant de noirceur et d’agressivité.

Signy est forte, déterminée. Son esprit menace souvent de lâcher, jusqu’à un point de non-retour où la folie prend le pas sur tout le reste mais la victoire de son camp reste à l’orée de son esprit et la maintient doucement, brutalement oui oui paradoxalement. Elle va faire des choix monstrueux, pour sauver son camp ou ce qu’il en reste.

Cette image post apocalyptique de Londres en pleine débâcle, en ruine, déchirée par des années de guerres, par la folie des hommes de régner plus qu’un autre est horrible, fait peur…

On se rend compte que Londres est central, dans sa périphérie c’est le territoire des Mi-Hommes (des hommes génétiquement modifié, mélangés avec de l’ADN animal) et encore plus loin c’est le monde des hommes machine où la technologie est encore présente. Les Humains du récit exècrent les Mi-Hommes car ils les trouvent sanguinaires et dépourvus de bonté d’âme… Plusieurs fois dans le roman on s’aperçoit que l’homme a peur de ce qui est différent et malheureusement ce qui est différent doit être éliminé…dans l’esprit, de ces hommes, taillé, modelé par la guerre.

J’avoue que le début m’a paru long. Val destinant Signy, sa fille de 14 ans à son ennemi, un homme adulte… déjà là c’est un peu limite mais on se trouve dans un récit post apocalyptique où nos valeurs et mœurs n’ont plus cours. Ensuite vient l’acceptation par Signy, puis le récit devient plus consistant, plus intéressant. On commence à comprendre les personnages, à vivre leurs péripéties s’ensuivent plusieurs rebondissements, le récit est dynamique puis il finit par s’essouffler un peu… Et alors la fin, toute cette violence, tout cet acharnement à faire vivre aux personnages des horreurs pour terminer le tome 1 de cette façon ! Et ben là je suis perdue et du coup je me suis carrément dit : « mais pourquoi ? dans quel but ? » et je n’ai pas trouvé de réponse…

En Bref :

Un début difficile et long pour continuer avec un récit entraînant et sauvage avec une fin bizarre mais compréhensible, qui laisse toute possibilité au tome 2.

Ce roman m’a quand même laissé un goût amer, car supporter toute cette violence infligée à ces personnages pour finir de cette façon, je suis pas fan du tout … 😦

Sanctum Corpus d’Olivier Saraja

sanctum-corpusTitre : Sanctum Corpus

Auteur : Olivier Saraja

Éditeur : Auto édité

Genre : Science-Fiction, Fantazy

Nombre de pages : 104

Fiche Bibliomania

Résumé Auteur :

« Il y eut la guerre. Les hommes étaient allés trop loin dans leur maîtrise du vivant : eugénisme, banque d’organes, immortalité. Scandalisé de n’être qu’une matière première génétique à exploiter, le tiers-monde finit par se révolter. Une société standardisée émergea, plus juste et régulée par des intelligences artificielles, mais lorsque des vagabonds extra-terrestres s’échouèrent sur Terre, il n’y eut d’alternative à l’extermination que d’incinérer le monde. Bien des années plus tard, Viktor est un scientifique de Gamma, une cité-îlot au cœur des terres brûlées. Au cours d’une attaque des envahisseurs, il est subitement arraché à sa vie médiocre et routinière. En compagnie de Fathya, une marginale aveugle, il dévoilera les plus sombres secrets de sa ville et de son inaccessible dirigeant. »

Mon avis :

J’ai gagné cette novela au tirage au sort organisé par #JeudiAutoEdition sur twitter 🙂 que je remercie chaleureusement !!

Merci beaucoup à l’auteur Olivier Saraja de m’avoir offert son roman.

L’histoire :

Viktor est scientifique, il se situe lui-même socialement dans la classe moyenne. Il contribue à la vie dans Gamma sa ville, son travail consiste à mettre au point des nanomachines de plus en plus performantes. Gamma est harcelée par des envahisseurs qui n’arrivent malgré tout plus à franchir le mur de protection… mais ce jour-là, y a t-il eut défaillance ? Ont-ils été plus fort ? Ont-ils trouvé une faille ? ce jour-là ils franchissent les protections et attaquent la ville. Après l’explosion de son labo, Viktor est subitement arraché à sa vie tranquille, chronométrée, réglée par l’Intelligence Centrale… Mal en point, il est sauvé de justesse par Fathya, une jeune femme aveugle , vivant en marge de la société… Viktor ne verra plus sa ville avec les mêmes yeux, ce qu’il va apprendre va complètement bouleverser son petit train-train

Les personnages :

Viktor : il est scientifique et connecté en permanence avec l’Intelligence Centrale de sa ville. Cette IC régit sa vie comme un métronome et corrige les petits travers, les petits défauts… et l’assiste au quotidien dans ses tâches. Il est un peu rebel et conservateur, il préfère les relations humaines réelles, plutôt que virtuelles, ce qui le fait passer pour un mec un peu dépassé et conservateur… mais il garde cette particularité.

Fathya : C’est une jeune femme aveugle qui vit recluse dans les égouts de la ville par choix. Elle a choisit cette vie afin de survivre en mettant toutes les chances de son côté. Elle connaît une partie des égouts comme sa poche malgré sa cécité. Elle se révèlera d’une assistance déterminante dans la vie de Viktor. Quand elle le trouve, elle ne se pose pas de questions et l’aide de suite. Leurs vies en seront totalement bouleversées…

La plume, le Scénario :

C’est une novela complètement science-Fiction. C’est un peu éloigné de ce que je lis d’habitude mais parfois c’est bien de sortir du chemin 😉

L’écriture de l’auteur est agréable à lire, j’ai senti cette connexion aux nouvelles technologies dans chaque mot. Le vocabulaire choisi pour décrire cette ville presque « génétiquement modifiée », était extrêmement bien choisi pour me plonger pleinement dans cet univers de sciences-fiction aux technologies sur-développées.

Un univers branché sur les dérives de l’ambition humaine, on se retrouve en plein trip post-apocalyptique… Gamma est une ville dirigée par l’Intelligence Centrale. Les gens sont génétiquement modifiés, assistés dans chacun de leur mouvement par l’IC, aussi bien niveau santé que travail et même amour… Les relations humaines sont virtuelles et tout est fait pour que Gamma et ses dirigeants vivent mieux et plus longtemps afin de se protéger des envahisseurs… la technologie est partout, de plus en plus performante et pointue; elle remplace presque tout… même l’humain est diminué, soumis à ce que l’IC veut lui faire croire et voir.

Viktor va être déconnecté de cette IC et il va comprendre ce qu’est le manque…comme une drogue…

Cette novela est sombre, les personnages sont en guerre pour retrouver leur humanité. L’intention est louable, mais y parvenir est presque insurmontable … il faudra que les personnages se dépassent et croient en cette humanité mais ça ne sera pas gagné pour autant…

Viktor va rencontrer des gens formidables à qui il peut confier sa vie, en qui il peut avoir confiance. Malgré tout, les apparences sont trompeuses 😉 et Viktor ira de surprise en surprise, la vérité va se faire de plus en plus claire et monstrueuse

En Bref :

Merci Olivier Saraja de m’avoir permis de découvrir votre univers 🙂 C’était très intéressant !

Bungô Stray Dogs T1 par Kafka Asagiri et Harukawa 35

bungo-stray-dogs-t1Titre : Bungô Stray Dogs

Auteurs : Kafka Asagiri et Harukawa 35

Éditeur : OTOTO

Genre : Manga, Seinen

Nombre de pages : 192

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Après avoir été expulsé de son centre d’accueil, Atsushi Nakajima se retrouve seul et à la rue… il rencontre alors un étrange jeune homme du nom d’Osamu Dazai. Ce dernier fait partie de l’Agence des Détectives armés, une troupe d’enquêteurs aux pouvoirs paranormaux, à la recherche d’un mystérieux tigre mangeur d’hommes. Atsushi semble avoir d’étroits liens avec ce tigre, et se retrouve enrôlé malgré lui parmi ces fameux Détectives sur l’initiative de Dazai. Action et batailles entre illustres écrivains à Yokohama !
Découvrez un titre qui redonne vie à de célèbres écrivains qui ont troqué leur plume contre des pouvoirs surnaturels. Bungô Stray Dogs mêle avec brio fantastique et littérature classique. »

Mon avis :

Je remercie Livraddict et les éditions OTOTO pour ce partenariat découverte !

L’histoire :

Tout commence par la lente fin d’Atsushi … il est sur le point de mourir de faim car orphelin on l’a mis dehors de l’institution qui le recueillait pour restriction budgétaire…

Il sauve la vie de Dazai malgré son état, et lui avoue être poursuivi par un monstre. Dazai, lui apprend faire partie d’une agence de détectives privés doté de pouvoirs paranormaux. Dazai est sur la piste du tigre et décide d’intégrer Atsushi à sa troupe… par bonté de coeur ? pour en faire un appât . peut-être ou peut-être pas … Ils doivent faire face à de dangereux rebels et Atsushi peut peut-être leur être utile.

Les personnages :

Atsushi est une petite chose chétive quand l’agence entre en contact avec lui. Il est sur le point de mourir de faim et il croit être poursuivi par un monstre, un tigre.

Dazai, c’est un personnage fantasque avec une fascination pour le suicide, pour toute sorte de manière de s’ôter la vie… Il est très fort en déduction et il a déjà ciblé Atsushi.

Kunikida c’est le rabat joie de service, toujours très sérieux, très pessimiste, très terre à terre ! Il n’éprouve aucune pitié pour l’Atsushi affamé…

Il y a d’autres personnage avec des personnalités bien différentes qui nous montre bien davantage sur les héros principaux.

La plume, le scénario :

L’intrigue de départ m’a séduite, une troupe d’enquêteur aux pouvoir paranormaux; ça ne pouvait qu’être bien !

Et bien oui l’histoire est intrigante. Le temps de découvrir les personnages un par un, puis de les intégrer dans l’histoire, de savoir où est leur place et le tour est joué. On est pris dans le récit, dans le graphisme et c’est partie pour une chouette aventure.

Le trait de l’artiste Harukawa 35 est sympa, il se marie bien avec le scénario et traduit parfaitement les sentiments des différents personnages. Un plaisir des yeux.

On arrive à la fin de ce manga avec l’envie de continuer et d’en savoir plus.

L’obsession pour le suicide de Dazai est un peu loufoque mais peu à peu on se dit que ça va prendre son sens.  C’est très drôle surtout quand on s’aperçoit que ces collègues ne s’inquiètent pas plus pour ça car apparemment c’est pas si grave car Dazai essaie et essaie depuis des lustres toutes sortes de manière d’en finir et il en réchappe à chaque fois !

Le sérieux et l’agacement de Kunikuda est amusant également car il semblerait que lui seul prenne la mission très au sérieux et que les autres s’amusent sans prendre conscience du danger… puis Akutagawa fait son entrée, membre de la mafia portuaire, il va rendre le récit soudain très sérieux et dangereux. Et il va donner toute son importance à l’utilité de l’Agence des Détectives Privés.

En Bref :

Encore une fois merci à Livraddict, aux Editions OTOTO et aux auteurs Kafka Asagiri et Harukawa 35

Pour le coup je suis vraiment tentée de continuer la série 🙂 et en plus ce titre fait partie du Challenge « Do You Speak Manga ? » de Nekotenshi

doyouspeakmanga

Les Crins de l’Âme, T1 : Le coeur doit être brisé de Blue Indigo

les-crins-de-lame-t1Titre : Les Crins de l’Âme

Tome 1 : Le coeur doit être brisé

Auteur : Blue Indigo

Genre : Fantastique, contemporain

Nombre de pages : 260

Sortie le 10 novembre 2016

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Un chuchoteur, bien qu’il n’aime pas ce terme, s’effondre physiquement et mentalement suite à la mort de sa femme dont il s’estime responsable. Il renonce à sa passion des chevaux, vit en reclus et abandonne jusqu’à l’idée de vivre. Le destin ou quel que soit le nom qu’on lui donne, va l’amener à la rencontre d’un cheval unique, clef de sa voie de guérison et bien plus. »

Mon avis :

Je tiens d’abord à remercier Blue Indigo, l’auteure, pour m’avoir encore permis de pénétrer dans son univers si captivant ! Merci beaucoup !!

L’histoire :

Un homme, qui croyait avoir tout perdu et n’attendait que le moment où la mort le cueillerait, se retrouve face à Samhuinn un cheval particulier qui refuse tout contact physique avec les humains.

Ewart a tout abandonné à la mort de sa femme, ses biens, sa passion, ses animaux et son extraordinaire don pour comprendre ce qui ne tourne pas rond chez un animal. Mais c’est sans compter sur sa meilleure amie Kersten qui ne l’abandonne pas et ne désespère pas de le remettre sur le chemin de la vie. Elle est loin de se douter que les déboires de son ami vont la toucher très profondément et sa vie va en être complètement chamboulée…

Les personnages :

Ewart : c’est un homme charmant qui possède le don de comprendre ce qui ne va pas chez un animal. Il communie avec lui et d’un seul coup il comprend… Son travail, sa passion lui prenne tout son temps et il néglige son épouse… Une énième dispute éclate et pour la dernière fois Eva part en colère et il ne la reverra plus… Abattu par la mort de sa femme, il abandonne tout, même sa vie que Kersten, sa meilleure amie, essaie de maintenir tant bien que mal… mais un cheval, unique, va se mettre en travers de sa décision de se laisser mourir et ce cheval va l’emmener très très loin …

Kersten : meilleure amie d’Ewart, elle a décidé de ne jamais l’abandonner. Elle ne le laissera pas abandonner la vie aussi facilement qu’il l’a prévu… Elle est déterminée, fougueuse et ses décisions sont non négociables. Elle va faire tout son possible pour maintenir Ewart en vie et lui redonner goût à la vie. A cet instant, un cheval mystérieux dans un centre équestre a épuisé toutes les bonnes volontés pour le comprendre à aller mieux… C’est alors que Kersten propose à Ewart de voir pourquoi ce cheval se refuse aux humains… Elle ne pensait pas que cette action allait la propulser dans une vie tumultueuse, bouleversante et déroutante 😉

Je ne donne pas le nom des autres personnages, je gâcherais le plaisir que vous aurez à les découvrir 😉 au fur et à mesure de votre lecture ! Car oui vous allez acheter ce roman passionnant !!!

La plume, le scénario :

Bon ben voilà je suis officiellement fan de Blue indigo !

Dès les premières lignes j’ai fait taire toutes mes pensées qui me traversent habituellement avant de m’enfoncer dans une lecture car dès les premières minutes de lecture je devais être attentive… c’était obligé, je me trouvais spectatrice d’une scène des plus importantes, et après les mots s’enchaînent et se suivent et j’ai dû vraiment me faire violence pour lâcher ce livre afin de dormir un peu avant d’aller au boulot le lendemain !

Je ne suis pas particulièrement fan de cheval, j’admire ces magnifiques animaux mais ça s’arrêtait là 🙂 avec Samhuinn c’est différent 🙂 mais dans ce livre ce qui m’a séduit en premier c’est cette aptitude de l’auteure à embarquer le lecteur tout de suite dans son aventure et cibler et à rendre important aux yeux du lecteur les personnages qui feront la différence.

J’ai eu envie de voir Samhuinn ce cheval mystérieux, j’étais curieuse de savoir comment Ewart aller réveiller ses instincts pour comprendre ou aider ce cheval.

Puis très vite j’ai compris que ces deux là avait une longue route à faire ensemble 🙂 et Ewart ne devait surtout pas mourir tout de suite mais ça c’est l’auteure qui décide 😉 mais j’en suis venue à me dire qu’il fallait à tout prix qu’il vive ! (le stress du lecteur 😀 )

La construction du récit est très dynamique. Blue Indigo alterne les points de vue de ses différents personnages. Des chapitres courts qui rendent la lecture addictive. C’est si difficile de poser le livre avant la toute dernière page !!

Blue Indigo m’a mis dans tous mes états, j’oscillais entre désespoir, oppression, lumière, panique, tristesse, peur, étonnement, plaisir …. bref je pourrais en citer encore pendant plusieurs lignes !

Et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai retrouvé des personnages déjà rencontré 😉 mais ça c’est une autre histoire et je n’en dirais pas plus sinon c’est pas du jeu 😉

Plus que quelques mots  : JE VEUX LIRE LA SUITE !!!!

En Bref :

Je suis conquise ! je suis fan !

Et je dirais que c’est mon deuxième coup de coeur de l’année !!!

Merci pour tout Blue Indigo pour ces deux romans, pour cette générosité et ces moments de lecture gravés en moi ❤

 

 

Gardienne de la forêt, tome 1 : La guérisseuse de Blue Indigo

gardienne-de-la-foret-t1Titre : Gardienne de la forêt

Tome 1 : La guérisseuse

Auteure : Blue Indigo

Éditeur : Auto-Edité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 418

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Chloé est poursuivie par un homme étrange, muet qui la suit depuis plusieurs semaines, allant jusqu’à s’introduire dans son appartement. Bouleversée et en état de choc, elle est secourue par un homme ténébreux qui l’amène à une vieille femme vivant dans une cabane au fond de la forêt. Elle y apprend qu’elle doit être initiée Tout d’abord réticente, une suite d’événements malencontreux l’oblige à réviser sa position et à accepter. Mais au-delà de cette initiation, Chloé va devoir se rappeler qui elle est vraiment. »

Mon avis :

Tout d’abord merci à l’auteure Blue Indigo pour ce partenariat très agréable 🙂

L’histoire :

Quand l’histoire commence Chloé est en fâcheuse posture… dans la forêt…

Quelques jours avant elle s’était aperçue qu’un homme mystérieux, étrange et froid la suivait, l’épiait… Jusqu’au jour …point de non-retour elle trouve l’homme dans son appartement. Elle s’échappe dans la forêt et est secouru par un homme qui l’amène à une vieille femme au fond des bois. Celle-ci essaie de lui expliquer qu’elle est une gardienne de la forêt et que l’homme qui la poursuit est de son côté. En plein délire, Chloé croit qu’elle est tombé sur des « fondus », un genre de secte d’illuminés

Mais des évènements très étranges apparaissent tout autour de Chloé et elle est bien obligée de penser que ces personnes qui ne lui ont pas fait de mal du tout, n’ont peut-être pas raconté d’histoires.

La vie de Chloé bascule très rapidement et elle se retrouve vite mêlée à une guerre de territoire entre plusieurs esprits pas tous amicaux …

Les personnages :

Chloé : est une jeune étudiante en biologie, elle a une bande d’amis avec lesquels elle sort. Et elle est poursuivie par un homme mystérieux et surtout elle hait les serpents ! Elle laisse un eu trop souvent les émotions la submerger…

L’homme étrange :  il est froid, économe en mot, méfiant et parfois cruel mais il semble qu’il tienne quand même à Chloé…

Le Bran : C’est l’homme qui a secouru Chloé dans la forêt, il l’amène à son amie dans la cabane au fond des bois. Il est très sombre et son attitude vis à vis de la vieille dame est très étrange….

La vieille dame : Elle agit bizarrement mais Chloé ne fait pas la difficile, elle l’a sauvé de l’homme froid… même si ce qu’elle lui raconte est dingue !

Sophie : C’est la meilleure amie de Chloé, elles se disent tout enfin presque … puis finalement si tout tout tout… Chloé a peur que Sophie la prenne pour une folle mais Sophie la croit et décide de démêler cette intrigue tout autour de Chloé.

Julien : Lui c’est le gros lourd de service qui donne des numéros aux filles qui tombent dans ses filets et il semble qu’il en pince un peu … beaucoup pour Chloé… Il va se révéler être un véritable ami sur qui on peut compter.

Carl : C’est le barman du bar … entre autre (chut spoilers…) il est beau à tomber évidemment.

Il y a d’autres personnages importants pour l’histoire mais les citer, ça  serait spolier le cours du récit … et ça pas question ! Vous voulez savoir faut acheter le livre de Blue Indigo !!

La plume, le scénario :

L’auteure nous plonge dans le vif du sujet dès les premières lignes … Chloé est cachée dans la forêt, elle essaie de fuir un prédateur.  Puis on revient un petit peu avant dans la vie de Chloé avant que tout ne bascule; ça c’est sympa comme petite pirouette, car après on a envie de retourner vers Chloé dans la forêt et de comprendre pourquoi elle s’y trouve.

L’auteure ancre le lecteur dans un décor bien réel, une vie d’étudiante avec les cours et le travail après les cours pour pouvoir se payer les études. Puis elle introduit un personnage étrange qui est là pour faire basculer la vie toute réelle de la jeune étudiante. Et d’un seul coup on part dans le fantastique, même si Chloé doute encore … le lecteur sait que ce que raconte la vieille dame est vrai.

Malgré la peur que lui inspire l’homme étrange, bizarrement Chloé est attiré par lui… Pour encore la mettre plus en confiance il lui montre son monde, ses alliés, ses protégés et ouille c’était pas une super idée… Chloé a une peur panique des serpents…

Chloé va entrer en contact direct avec les esprits de la forêt et grâce à cette particularité du récit l’auteure nous promène d’un monde à l’autre. On sent le calme qui règne dans le monde du dessous et baaammm on rebascule dans le monde réel avec ses apports d’émotion beaucoup trop important…

Chloé doit finaliser son initiation, pour aider à garder l’équilibre de toute chose. Sauf que Chloé n’a pas l’air très douée pour garder l’équilibre 😉 trop d’émotion …

Pendant tout le cheminement de son initiation, des personnages nouveaux entre dans sa vie, pour l’aider mais aussi pour l’empêcher de réussir. C’est un combat très difficile que devra mener Chloé pour se reconnaître et lutter pour l’équilibre.

Attention la fin ne vous laissera pas indifférent !!! WOW !! Terrible !

En Bref :

Je tiens à remercier chaleureusement Blue Indigo pour m’avoir permis de découvrir son univers et son écriture très agréable.

Merci pour ce merveilleux moment de lecture !