Anouk d’Olivia QUÉTIER

Titre : Anouk

Auteure : Olivia QUÉTIER

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain, psychologie

Format : Epub

Nombre de pages : 220 (PDF)

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteure :

« On en a tous rêvé. Elle l’a fait. Disparaître. Anouk, mariée, deux enfants, part comme chaque matin au travail. Mais elle ne s’y arrêtera pas. Elle poursuivra sa route. Ce livre est l’histoire de sa disparition. Elle quittera tout, son mari, ses enfants, son amant, ses amis, elle se délestera de ses papiers, de son argent, de sa vie. Elle fuit, se fuit, change de nom, de métier, de relations. Ses démons intérieurs ne la quittent cependant pas.
Son mari, Pierrick, la cherche, la poursuit, tente de retracer son chemin, il questionne leur entourage et peu à peu se dévoile la véritable histoire d’Anouk.
Un récit à double voix où Anouk et Pierrick livrent chacun leur expérience de cette disparition volontaire. »

Mon  avis :

Merci beaucoup à l’auteure Olivia QUÉTIER pour m’avoir à nouveau fait confiance avec son nouveau roman poignant et douloureux ! MERCI !

L’histoire :

Anouk est à bout, elle ne supporte plus sa vie, son travail et sa famille… elle se sent usée, plus apte à compenser. Un matin en partant comme d’habitude au travail; elle ne s’y arrête pas… elle continue, elle s’échappe de cette vie qui l’étouffe ou tout au moins elle croit y réchapper mais n’est-ce pas une pure illusion…

Anouk et Pierrick nous raconte, cette longue descente aux enfers pour elle, cette attente insoutenable pour lui. Si Anouk veut effacer celle qu’elle est, Pierrick la recherche ardemment; il veut y croire, il veut encore la sauver, la ramener dans sa maison près de ses enfants… Il ne comprend pas, il échafaude des scénarios, du plus obscur au plus optimiste... en vain.

Parcourt d’un couple à la dérive, d’enfants embarqués dans ce tumultueux mouvement à jamais marqués.

Les personnages :

Anouk : c’est d’abord une jeune femme presque comme les autres, écrasé par un travail qui l’a déçoit, qu’elle finit par détester, une famille comme les autres où le mari attend sagement son retour pour préparer à manger, des enfants qui bougent, qui crient, qui n’obéissent pas… Une vie presque normale. Mais ce soir c’est le soir de trop. Elle est pleine de paradoxe, elle aime son mari, ses enfants mais ne les supporte plus… Elles les abandonne pour qu’ils vivent mieux sans elle… mais elle choisit de disparaître pas juste de les quitter… juste disparaître sans un mot...

Pierrick : C’est le mari, gentil et attentif qui pense faire de son mieux pour soutenir sa femme en plein désarroi. Il pense savoir ce qui est bien pour elle. Elle la recherche ardemment sans s’être vraiment posé la question : »veut-elle rentrer ? » …tout au moins au départ… malgré tout ce qu’il subit il s’accroche veut ramener sa femme, la maman à ses enfants. Il est courageux, car il décide de prendre sa famille à bras le corps, il est déchiré entre son travail, ses enfants et les recherches qu’il fait pour retrouver son épouse. Tout un tas de sentiments le traverse, il s’use, il se refuse d’entendre ce que ses amis et proches essaient de lui faire comprendre; il y croit, il va ramener son Anouk !

La Plume, le Scénario :

Olivia Quétier, l’auteure, nous amène dans la vie d’Anouk à ce moment charnière, plutôt à ce moment critique où tout bascule. Anouk est au bout du rouleau, et l’auteure nous le fait sentir avec ses mots. J’avoue m’être retrouvée dans ses mots le ras le bol d’un travail non valorisant, de rentrer à la maison éreintée et finalement il faut entamer sa deuxième journée et faire à manger pour sa petite famille… ce ras le bol d’être sollicitée à un moment où on aimerait être dans une bulle et ne rien entendre ni voir… L’envie soudaine de tout quitter et d’aller loin sur une île ou au plus profond des bois…

Quel drame, de suivre Anouk dans sa descente aux enfers. Je l’ai détesté de se tuer à petit feu, de laisser ses proches sans savoir si elle va bien alors qu’elle se perdait dans une autre vie. j’étais agacée de cette perdition dont on apprend au fur et à mesure des pages les raisons au début vagues puis plus précises. Et d’un autre côté l’envie de la prendre dans mes bras et lui dire de tenir que la vie vaut le coup !

Anouk n’était pas la seule à m’énerver, son mari qui tentait tout, malgré le mal qu’elle faisait à leur famille… Mais finalement il essayait juste de maintenir ce qu’il perdait comme un pull en laine que l’on détricote dont on retient le dernier fil … Son sursaut m’a fait comprendre que oui c’était le mieux qu’il avait à faire pour sauver sa famille, ses enfants et ça passait par le sacrifice d’Anouk.

On sent dès les premières lignes qu’Anouk n’est pas une simple femme fatiguée qui lâche prise… malheureusement on finit par toucher un sujet très sérieux lié à l’enfance et aux secrets qui font plus de mal qu’ils ne protègent… mais pas que… si vous voulez savoir ce qui pousse Anouk à rejeter plus loin son existence, il faudra lire le livre d’Olivia Quétier, je ne vais pas tout dire quand même !

Que c’était douloureux de la suivre, de la sentir se perdre et d’entraîner quiconque pouvait s’attacher à son bateau…

Quand on est parent, ce livre pousse à la réflexion, est-ce qu’on est assez présent dans la vie de l’enfant ? est-ce qu’on a pas loupé quelque chose ? est ce qu’on est trop présent? faut-il privilégier ses enfants au détriment de sa vie personnelle ? Est-ce égoïste d’essayer de refaire sa vie après un divorce ? Faut-il tout dire aux enfants ? Bref, finalement ce livre torture les esprits hypersensibles peut-être...

En Bref :

Une lecture importante, percutante et douloureuse. Voilà en trois mots ce que je peux dire d’Anouk d’Olivia Quétier.

Merci pour ce moment de lecture spécial, douloureux certes mais qui amène à la réflexion que finalement sa vie n’est pas si mal et surtout qu’il faut être attentif à l’autre tout autant qu’à soi.

Publicités

Les Citadelles Tomes 1 & 2 d’Isabelle Morot-Sir

Titre : Les Citadelles Tomes 1&2

Auteure : Isabelle Morot-Sir

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 442

Sorti le 18 août 2018

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé :

 » Comment peut-on passer d’une vie fade de secrétaire dans un cabinet notarial parisien, à celle de gardienne d’un pouvoir mythique? De surcroît au milieu de plaines immobiles, sous un soleil écrasant, dans une citadelle en guerre, parcourue par des dragons et leurs non moins terrifiants dragonniers… C’est bien ce que risque de découvrir Mona à son coeur défendant, elle qui meurtrie par la vie ne souhaite plus dans son existence que l’amitié de sa plante carnivore…
Et si notre place n’était pas celle que l’on croit? Et si notre monde en cachait un autre? Et si notre destin était écrit? L’héroïne d’Isabelle Morot-Sir ne se doutait pas qu’une visite chez l’antiquaire pouvait transformer sa vie… Et pourtant! Cocktail entraînant de fantasy et de romance, « La Citadelle des dragons » veille à garder grandes ouvertes les portes de l’imagination. »

Mon avis :

Un grand merci un l’auteure Isabelle Morot-Sir pour ce partenariat; ce fut une lecture très enivrante que dis-je une folle aventure !

L’histoire :

L’histoire commence par la description d’une brise traversant la ville… C’était très beau à lire !

Mais on tombe brusquement comme le vent sur Mona; une jeune femme à la démarche mécanique et déterminée. Elle est secrétaire d’un notaire plutôt gentil; mais Mona traîne une tristesse, un chagrin incommensurable, elle s’interdit même le plus petit plaisir de vie… Bref, ce jour-là son patron l’envoie chez un client pour lui faire signer des papiers…Et si la vie lui réservait un autre destin, une autre mission et si la vie en avait décidé autrement pour elle !

Voilà comment Mona se retrouve brusquement dans un monde en guerre, gardienne d’un pouvoir immense et bien plus encore…

Les personnages :

Mona : C’est une jeune femme blonde, un peu chétive … enfin on pourrait dire un petit gabarit. Dans sa vie la tristesse l’habite, la parasite même… on ne sait pas tout de suite pourquoi, j’ai soupçonné un terrible drame puis alors que la vie voudrait lui offrir quelque petite joie, Mona se les interdit. Alors le destin ou la vie ou autre chose, quoique ce soit a décidé que Mona était la personne idéale pour accomplir le destin de Gardienne. En rentrant dans une boutique d’antiquité, elle est loin de se douter que certaine rencontre vous marque et vous change à vie

L’antiquaire : c’est un vieux monsieur, un peu étrange voir carrément énigmatique. Il a l’air d’un vieux savant fou, qui s’en fiche de ces papiers à signer, mais par contre il semble très intéressé par Mona, en tout cas par ce qu’elle dégage. Il l’épie car il est persuadé qu’elle va trouver dans son immense capharnaüm ce qu’elle cherche …

oui oui j’essaie d’être énigmatique 😀 Je ne voudrais pas tout dire quand même ! Où serait le plaisir du lecteur que j’aurais réussi à tenter ?

La Plume, le scénario :

Quel début de récit que le passage d’une brise, d’un vent espiègle dans la ville, je pouvais presque le visualiser tellement c’était joliment transcrit ! Voilà comment en quelques pages je savais déjà que j’allais vivre une formidable aventure !

Et quelle aventure, suivre Mona, douloureusement au travers de cette ville, sa ville, m’a transpercé le coeur…son saut dans un monde inconnu avec tous ces gens qui faisaient d’elle la gardienne qui allait tous les sauver et ses rencontres chocs ! wow !

Puis à chaque pas, dans cette nouvelle vie qui s’offrait à elle, fut étonnant, plein de doute. Que pouvait bien faire un petit bout de femme dans cette dure vie, malgré tout le respect que tout le monde pouvait lui apporter; malgré ce pouvoir…

Je me suis attaché à Mona, à sa façon de penser, à sa détermination à trouver des solutions aux problèmes qu’on attendaient qu’elle résolvent. C’était épuisant, frustrant puis quand elle a enfin trouvé, mais oui ça tombait sous le sens, c’était risqué mais c’était la seule solution…

L’auteure a réussi à me faire (presque…) « rentrer » dans la peau de Mona, dans ces décisions, dans ses doutes, dans ses joies. Une écriture si « imprégnante » qu’elle vous propulse au coeur du récit avant que vous ne vous en rendiez compte.

C’est frustrant de ne pas raconter l’histoire un peu plus mais elle est tellement captivante que chaque détail a son importance et le plus petit spoilers risque de ternir cette belle aventure. En tout cas Mona nous donne une belle leçon de vivre ensemble; j’ai vraiment aimé ce passage dont je ne dirais rien mais qui fiche une claque car tellement plein de réalisme et de sens !

Chaque personnage est décrit avec réalisme; par exemple, j’aurais aimé voir vraiment le sourire carnassier de Tar’dva; avec les descriptions de l’auteure je pouvais aisément le visualiser et surtout l’apprécier 😉 chut ! je n’en dirais pas plus.

J’ai volontairement occulté le résumé du deuxième tome car non vraiment trop de spoilers !!! Tout ce que je peux dire c’est que le lien entre les deux tomes est puissant mais chaque histoire à son importance et celle du deuxième tome est tout aussi tragique que belle. Suivre la protagoniste fut tout aussi époustouflant que dans le premier. Une expérience différente, mais néanmoins aussi passionnante. Dans ce récit ça parle d’hérédité, de différence, de pouvoir être soi-même sans se l’autoriser, de vouloir prouver à tous qu’on est supérieure et surtout digne de son héritage génétique …. je crois que j’en ai trop dit 😥

En Bref :

Merciii Isabelle Morot-Sir ! Pour m’avoir fait découvrir votre univers ! et surtout m’avoir fait partager le quotidien de vos héros 🙂 ❤

Une très belle lecture, qui restera dans mon esprit un petit moment car tellement imprégnante et pleine de sens !

La Meute Harbor, Saison 2 : Démons d’Audrey S.G.

Titre : La Meute Harbor

Saison 2 : Démons

Auteure : Audrey S.G.

Genre : Bit-Lit, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 206

Sorti le 21 janvier 2019

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION SPOILERS pour ceux qui n’ont pas lu la saison 1 ***

Résumé :

 »  « Il n’était qu’un commencement. »

Depuis la victoire de la meute sur Néro et ses loups, Héléna, Valentin et leurs amis s’imaginent à l’abri du danger et à même de protéger ceux qui leur sont le plus chers. Mais en réalité… tout ne fait que commencer.
Tapis dans l’ombre des secrets et des non-dits, une nouvelle menace se profile et s’insinue dans l’esprit et dans le cœur des membres de la meute.
Pris au piège de leurs peurs les plus profondes, Héléna, Valentin et les autres devront affronter bien plus que des ennemis faits de chairs et de sangs.

« Et si les démons les plus dangereux étaient ceux qui sommeillent en vous ? ». »

Mon avis :

Encore merci pour ce partenariat, ce fut un réel plaisir de suivre Héléna et la meute à nouveau !!

Pour info, j’ai lu et donné mon avis sur la saison 1 de  « La Meute Harbor »,  et sur le Hors Série « La Meute Harbor, HS : Porter et Ludivine »

Et je suis ravie d’avoir poursuivi cette histoire et  surtout d’avoir pu découvrir comment tous ces personnages ont évolué c’était sympa !

L’histoire :

L’auteure laissait ses lecteurs sur une belle amorce à la fin de la saison 1; et comme un poisson j’ai saisi cette amorce !! Ma curiosité était piquée 😉

Après avoir tenu en respect la meute, et liquidé Nero; la Meute Harbor semble tranquille, apaisée mais un plus grand danger les guette et ça personne n’y est insensible…Valentin a de curieuses sensations, les adultes semblent leur cacher des choses... et ce nouvel élève qu’est ce qu’il veut à son Héléna …

Mais pendant ce temps là, Héléna aspire à faire sa dernière année de lycée et souhaite en profiter au maximum avant de reprendre une vie de meute étourdissante. Mais Sélène, sa tante la presse pour qu’elle acquière enfin ce dernier pouvoir. Les entraînement s’intensifient et laissent Héléna de plus en plus désemparée et démotivée.

Alors qu’ils pensaient tous souffler après cette confrontation mortelle avec la meute de Nero; il n’en est rien. Leur vie semble basculer à nouveau; Ils se retrouve tous empêtrés dans des conflits et problèmes qu’ils n’avaient même pas songé…

Les personnages :

Héléna : ce personnage opère une belle évolution, désormais plus sûre d’elle, enfin le naturel revient parfois au galop et les ennemis profite de cette faille. Elle est détentrice des pouvoirs de la Terre, du Feu mais surtout de l’Eau et maintenant elle doit réussir à trouver le chemin vers un nouveau pouvoir. Malgré sa détermination et sa motivation, cette phase devient très compliquée. Son amour pour Valentin est toujours aussi puissant mais la possessivité et la jalousie de son Loup préféré deviennent un peu étouffant

Valentin : Je dirais que son personnage se fragilise, il soutient tant bien que mal sa dulcinée mais il a tellement peur de la perdre qu’il la surprotège. Ils se disputent beaucoup et Valentin semble ne plus comprendre les sautes d’humeurs d’Héléna.

Le « couple Austin-Salem » : s’éloigne de plus en plus; et un terrible secret les empêche de concrétiser cet amour indiscutable.

Porter et Ludivine : Ils restent peut-être le couple le plus stable de la meute face à toutes ces incertitudes et ces doutes;  j’aimerai continuer à raconter ce qu’ils vivent mais non je ne peux pas …

Ashton : Nouvel élève au lycée, il se rend compte qu’il n’est pas facile de se faire de nouveau amis. Qu’il est d’autant plus compliqué d’entrer dans le cercle de la meute et encore plus dangereux d’essayer de sympathiser avec Héléna et Salem.

***SPOILERS***

La Plume, le scénario :

Que dire, je me suis retrouvée une nouvelle fois embarquée par l’écriture de l’auteure Audrey S.G.

Retrouvée la meute a été un plaisir non dissimulé :).

A un certain moment de l’histoire, j’avoue avoir suivi les sentiments d’Héléna; je comprenais son besoin d’air, sa sensation d’étouffement. L’écriture de l’auteure était telle que je ne me suis pas méfiée et je me suis laissée entraîner dans cette spirale; et après avoir eu l’explication, je me suis dit que l’auteure avait de sacrés bons personnages, très ingénieux … Je sais que pour celui ou celle qui me lit, ça ne veut strictement rien dire mais je ne peux pas en dire plus … sans spolier un peu plus… l’auteure comprendra, enfin je pense 😀

Les scènes de sexe disséminée dans le récit, sont toujours très précise, courte et transmettent très bien cet instinct animal, cette protection, ce désir de possession des loups mais aussi ce très puissant lien qui unis un loup garou à sa compagne.

Encore une fois, l’auteure ménage ses effets et ne dévoile ses cartes que petit à petit; on croirait presque par moment qu’elle prend plaisir à perdre son lecteur autant que ses personnages 😉

Un tout petit mot sur la couverture, qui est percutante et surtout qui parle d’elle même! Allez les futurs lecteurs creusaient vous la cervelle avec ce petit indice 😀

En Bref :

Une lecture agréable, dynamique et étonnante puisque l’auteur Audrey S.G s’est amusée à me laisser prendre le même chemin de perdition que ses personnages.

Les chroniques de la Bloody Doll, Tome1 : Elianne, trouve-moi si tu peux de Marie Elbie

Titre : Les Chroniques de la Bloody Doll

Tome 1 : Elianne, trouve-moi si tu peux

Auteure : Marie Elbie

Éditeur : Autoédité

Genre : Bit-lit, Fantastique

Format : PDF

Nombre de pages : 262

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Elianne avait des rêves…jusqu’à cette nuit.

Face au massacre de sa famille, l’innocence s’est envolée, remplacée par une sombre colère.

Aveuglée par la vengeance, Elianne s’est mise à tuer au point de devenir le pire cauchemar des créatures de ce monde.

Les années se sont écoulées laissant derrière elles du sang et des larmes…

À présent, Elianne est une jeune fille au lourd passé qui vit avec une mystérieuse femme dans la ville de Misté où elles se sont installées.

Elle va découvrir que le monde qu’elle pensait avoir quitté l’a finalement rattrapée pour le meilleur…et surtout le pire.

Une sombre entité s’est réveillée dans la ville et fait de nombreuses victimes. Elianne n’a pas le choix, elle doit renouer avec la tueuse qu’elle était jadis pour aider le Conseil de la ville à traquer ce monstre.

Vampires, Loups-garous, anges déchus et bien d’autres créatures surnaturelles l’attendent.

Elianne sera-t-elle capable de résoudre ce nouveau mystère tout en oubliant son sombre passé ? »

 

Mon avis :

Merci à l’auteure Marie Elbie pour m’avoir proposé de découvrir Elianne !

L’histoire :

Elianne vit chez Natasha, une infirmière qui l’a recueilli quand elle était au plus mal, en fuite et orpheline… Suite au déchirement du voile, sa famille a été massacré et Elianne pour survivre s’est transformée en Vengeance incarnée et sans émotion… Quand elle réalise qu’elle a touché le fond et tous les massacres qu’elle a commis, elle décide de fuir et se retrouve bien à l’abri chez Natasha.

Seulement voilà, cela fait un an qu’elle n’est pas sortie, et Natasha pense qu’il faut qu’elle reprenne une vie « normale » et qu’elle aille a l’école.

Mais voilà une sombre et ancienne créature s’est réveillée et La Bloody Doll va devoir reprendre du service…

Gérer son passé, gérer son présent, ses romances, ses amitiés et sa nouvelle famille, son nouveau « clan » va très vite se révéler très périlleux pour Elianne et elle n’est pas au bout de ses surprises !

Les personnages :

Elianne: C’est une jeune fille au passé très lourd aillant subit les pires choses dans son enfance et en aillant survécu on ne sait comment à l’attaque violente de créatures sur elle et sa famille. Elle est devenue une tueuse en série de monstres, reconnue et crainte. Quand elle décide de tout arrêter, elle est recueillie chez Natasha à Misté.

Au bout d’un an elle va devoir reprendre l’école et une vie normale. Elle est comme les autres ados lors d’une première rentrée dans un nouvel établissement, très anxieuse, timide et avec la peur au ventre que quelqu’un découvre son passé… mais ce qu’elle va découvrir dans sa nouvelle école va encore plus l’ébranler ! Va t-elle réussir à conjuguer avec sa vie d’étudiante et sa vie « extra »scolaire ?

Natasha : C’est une infirmière qui a décidé de prendre soin d’Elianne et surtout de la préserver de ce monde de créatures. En tout cas jusqu’à ce qu’elle l’enjoigne de retourner à l’école. C’est une femme mystérieuse mais adorable.

Will et Armand : ce sont deux élèves de l’école d’Elianne, leur nature les empêche de s’approcher d’Elianne mais c’est plus fort qu’eux. Leur entêtement risque bien de leur coûter cher à tous les trois

Mathilde et Anaëlle : Ce sont deux jeunes filles qui ont décidé de ne plus lâcher Elianne et de la soutenir dans tout ce qu’elle entreprend même quand celle-ci à décider de les éloigner pour leur bien…

J’aimerai tant en dire plus, d’ailleurs même là j’ai l’impression d’an avoir trop dit …. c’est frustrant !!!! GRRRRRR !!!!

D’autres personnages vont apparaître autour d’Elianne, tous très intéressant et aussi important les uns que les autres mais aussi très étonnant … mais chut !

Lisez si vous voulez savoir !!

La Plume, le Scénario :

Le récit est carrément addictif ! Je l’ai lu dans l’après-midi d’hier… L’auteure a une plume agréable, fluide.

Son univers est étonnant, toutes ces créatures qui vivent dans un même lieu comme des humains, c’est bizarre mais ça s’assimile très facilement grâce à l’écriture de l’auteure Marie Elbie.

Plus on avance dans le récit plus on en apprend sur Elianne et ça fait froid dans le dos... comment a-t-elle pu survivre à ce qu’elle a vécu ? C’est étrange et ça a titillé mon imagination et ma curiosité… j’ai bien ma petite idée mais je n’en suis pas sûr et ça c’est un bon point car Marie Elbie ne délivre pas ses cartes d’un seul coup.

Il était certes évident que le retour à la vie normale d’Elianne n’allait pas être tout à fait normal puisqu’elle est dans un monde qui a totalement changé… mais son entrée dans cette école est surprenante.

Au vu du résumé, on sait que son passé rattrape Elianne mais j’avoue que j’étais plutôt agréablement surprise de la façon dont son passé revient…j’avais pensé à un truc beaucoup plus dramatique mais finalement c’est très intéressant et encore une fois addictif.

Non seulement Marie Elibie laisse des petits indices par-ci par-là, l’air de rien… mais en plus, elle fait entrer de nouveaux personnages dans son récit ce qui complexifie et dynamise l’histoire qui était déjà bien intéressante.

Chaque rebondissement renvoie le lecteur quasi à la case départ concernant Elianne… on s’approche très près de ce qui définit Elianne pour être expulsé beaucoup plus loin ! Grrrrr c’est rageant et encore plus piquant.

Je ne parlerai pas de la romance sinon je dévoilerai une grosse partie du récit … mais alors …mais non quoi ! bon d’accord les forces en présence font que … mais non !! j’espère beaucoup du démêlé de cette « romance » …. GRRR….

En Bref :

Oui beaucoup de « Grrrrr », de « addictive » mais voilà ce que fait ce roman !!

Une histoire pimentée et étonnante !

Encore merci à l’auteure Marie Elbie de m’avoir entrouvert la porte sur son univers 😉 !

Taddeuz et le collier Aztèque, Tome 1 de Marie-Françoise Chevallier Le Page

Titre : Taddeuz

Tome 1 : Et le collier Aztèque

Auteur : Marie-Françoise Chevalllier Le Page

Éditeur : Édition de la Safranède

Genre : Jeunesse, Aventure

Format : PDF

Nombre de pages : 312

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Laissez-vous emporter par les aventures de ce garçon exceptionnel!
MÉMOIRES D’UN JEUNE HOMME DE 13 ANS par TADDEUZ
Taddeuz a treize ans.
A sa majorité il succèdera à sa maman, la regrettée grande reine duTadjasthan. Auparavant il poursuit ses études sur une île au nord de l’Écosse, dans un pensionnat dont la spécialité est de former de futurs dirigeants, en les envoyant par groupes de six en mission à l’étranger. C’est ainsi qu’ils apprennent, sur le terrain, les matières fondamentales, le travail en équipe, et la réalité de la vie en société.
Une première mission de 90 jours conduit Taddeuz et ses amis au Mexique, avec leurs kalongs, à la recherche d’un très ancien collier aztèque composé d’un métal aux propriétés exceptionnelles dont la formule a été perdue.
Poursuivi par d’horribles tueurs à la solde d’un dangereux et puissant collectionneur avide de s’accaparer le précieux bijou, Taddeuz va découvrir qu’il possède un don très particulier grâce auquel il pourra sauver ses cinq camarades de classe, en particulier sa très chère amie Altaïr, et retrouver la trace de la parure disparue.
Au cours de cette mission, tous auront été confrontés à des situations si incroyables qu’à son retour, Taddeuz décidera, malgré le désaccord de son père le régent, d’en faire le récit en publiant ses mémoires. »

Mon avis :

Merci aux Éditions de la Safranède de m’avoir proposé ce partenariat.

L’histoire :

Taddeuz est destiné à devenir roi du Tadjasthan à sa majorité. Pour le prémunir et le préparer à ce grand rôle, son père l’envoi en Écosse à la Glenowl Academy. Là-bas, il apprend qu’il ne va pas étudier de façon conventionnelle.

Afin de développer certaines compétences, Taddeuz est envoyé en mission à l’étranger avec cinq de ses camarades

Leur voyage va les secouer et les confronter à la réalité; ce qu’ils vont apprendre aussi bien en culture générale qu’en techniques relationnelles va s’en aucun doute les enrichir… Mais arriveront-ils à dépasser leurs préjugés, leurs peurs, leur ego … afin de rapporter tous ensemble le fameux collier Aztèque ?

Les personnages :

Taddeuz: Futur roi du Tajasthan, c’est un ado de 13 ans, habitué à la prévenance dû à son rang. N’étant jamais contredit mais plutôt écouté, la vie à Glenowl Academy va être un vrai challenge ! Malgré tout c’est un élève sérieux et très intelligent.

Altaïr : C’est la jolie fille blonde du groupe; elle est fine déductrice et très enthousiaste pour la recherche et la résolution d’énigmes.  Cette belle jeune fille ne laisse pas Taddeuz indifférent.

Dans leur groupe, d’autres personnages sont tout aussi intéressant mais je préfère que vous les découvriez seul en lisant ce livre 😉

La Plume, le Scénario :

Ce récit est classé #jeunesse et effectivement il est résolument jeunesse; malgré cela mes 41 ans et moi n’ont eu aucun mal à l’assimiler ! l’écriture de l’auteure est très agréable, fluide et le fait, que ce soit Taddeuz qui raconte son histoire, dynamise et pose une ancre dans le récit.

Dans ce premier tome on s’attarde sur Taddeuz, futur roi d’un tout petit pays : le Tajasthan. Il est habitué à avoir des cours particuliers et rencontre rarement des enfants de son âge. Il décide d’écrire ses mémoires, lui un enfant de 13 ans. A première vue, je me suis sentie partagée, soit c’est un enfant imbu de lui-même et il va nous résumer ses 13 petites années de vie soit ce qu’il a à nous raconter est tout à fait exceptionnel !

Ensuite quand on lit le résumé, la lectrice que je suis s’est dit « ils envoient des enfants à l’étranger, seuls…, STOP ! » Il a fallu que je me repositionne non plus comme une maman mais presque comme un lecteur jeunesse ou plutôt tout simplement comme un lecteur, pour absorber cette histoire sans chercher midi à 14h.

Et alors là, l’aventure a commencé ! tout d’abord marrante, inquiétante mais aussi merveilleuse !

Ces 6 ados vont apprendre à vivre en équipe pendant 90 jours et ce n’est pas une mince affaire, surtout quand on vient de se connaître il y a quelques jours.

Bref, ils sont envoyé à la recherche d’un collier Aztèque et pas n’importe lequel… Donc ils partent en mission, mais ils ne sont quand même pas abandonnés à leur sort… mais ils ne le savent pas. Malgré tout ils sont soumis au danger de ce collectionneur fou et tueur.

Taddeuz et les autres vont devoir se montrer inventifs, téméraire et tacticiens parfois aussi; Ils vont rencontrer des moments de doutes, de peurs intenses mais aussi de moments merveilleux et tout ça en seulement 90 jours.

Ils apprennent à se faire confiance, à s’écouter et ils vont développer des liens qui entraveront quelques fois leur avancée par peur de perdre l’un des leurs ou se disputer quand un des membres fera cavalier seul…

J’ai trouvé de tout dans ce récit, de l’aventure, de l’inquiétude, du suspens et aussi du merveilleux. Je me suis attachée à cette petite bande et quand je trouvais le démêlé un peu facile l’auteur insérait au bon moment un rebondissement et hop c’était reparti !

J’ai apprécié ce petit tour des Pyramides de Teotihuacán; endroit qui existe réellement et après ce livre ça donne envie d’aller au Mexique pour visiter ces pyramides, site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO ! Pour cette mission Maître Atahualpa et un de leur professeur : Cuauthémoc sont des pseudonymes (ou pas) empruntés à deux grands personnages liés au site des Pyramides de Teotihuacán; j’ai trouvé ces détails très sympas !

J’aime beaucoup quand les auteurs insèrent un petit bout de réalité dans leur univers; ça me permet de m’identifier ou d’assimiler plus facilement 🙂

Un petit mot sur les Kalongs qui ont l’air de merveilleux animaux !!

En Bref :

Une belle aventure à la sauce « le club des cinq » mélangée à « Harry Potter et l’école des sorciers » !

Encore merci aux Éditions de la Safranède et à l’auteur Marie-Françoise Chevallier Le Page pour m’avoir fait partager l’aventure de cette joyeuse bande d’ados !!

AHOGUR de Sonia J.Fadda

Titre : Ahogur

Auteure : Sonia J. Fadda

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : Pdf

Nombre de pages : 463

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Ahogur est le premier volet d’une histoire se déroulant à une époque similaire à nos temps médiévaux. Dans un monde sans nom, au cœur des contrées humaines, Ulysse élève seul une poignée d’enfants trouvés. Le bûcheron leur enseigne tout ce qu’il sait et à eux six, ils forment une curieuse famille. Leur vie aurait pu suivre paisiblement son cours si d’inhabituels événements ne s’étaient produits à deux pas de chez eux. Des évènements qui ramenaient Ulysse vingt ans plus tôt, vers un passé tumultueux. Pressentant une menace dont elle ne sait rien, Solène sa fille, sera celle par qui la vérité fera son chemin. Ce faisant, elle apprendra que la violence et la mort se joignent parfois à l’amour et l’amitié par des détours inespérés. Et sous l’égide de l’alchimiste, elle découvrira l’existence de tout un monde caché au regard des humains. Où les créatures féériques et les potions miraculeuses deviennent la normalité. Pour Solène, le voyage ne fait que commencer. »

Mon avis :

Je remercie l’auteur Sonia J. Fadda pour ce Service Presse passionnant et émouvant !

L’histoire :

Tout commence par une famille très très spéciale, Ulysse un bûcheron, a recueilli 5 enfants et fait du mieux qu’il peut pour les élever et les préparer à la vie.

3 filles et 2 garçons, tous différents les uns des autres mais unis peut-être encore plus qu’une famille de sang.

Un soir en rentrant chez eux, Ulysse et les enfants font une macabre découverte; Premier fait de violence depuis de très nombreuses années, Ulysse pressent que ce n’est pas anodin et repense à son passé douloureusement… Colin et Solène sont déjà aux aguets pour défendre leur petite chaumière tandis que Edwyna, protège les petits.

Mais tout ne tourne pas comme ils l’auraient prévu et il leur aura fallu traverser un insupportable moment de douleur pour comprendre que la situation était sur le point de faire basculer leur vie. Effectivement tout s’enchaîne, et la routine de cette famille change de façon irrémédiable.

Les personnages :

Solène : c’est une jeune femme de vingt ans tout juste, qui ne ressemble pas à une jeune fille comme les autres. Déjà elle n’aime pas les robes, et éconduit toute tentative de séduction éhonté. Ce qui l’intéresse est vague ce qu’elle sait en revanche c’est qu’elle ne veut pas de vivre avec un mari et des enfants tout autour d’elle; Elle est très bonne au lancer de poignard, elle se défend à l’archerie. La fratrie est très unie, mais Solène et Colin ont peu de différence et leur lien est spécial.

Colin : C’est un jeune homme volontaire, plus doué au lancer de hache qu’à la lecture 😉 et il seconde son père avec détermination. Il court la campagne dès qu’il le peut et rejoint sa dulcinée. Mais quand le temps des choix est là, Colin ne sait plus trop où se tourner, ce rêve de voyage et de liberté pourraient bien être réduit à néant par de sombres et funestes évènements

Edwyna : C’est une belle jeune femme qui aspire à une vie normale avec un mari et des enfants. Elle ne comprend pas sa soeur Solène qui repousse systématiquement tous les hommes qui lui font la court. Elle est la plus douée de la famille avec un arc et des flèches. Elle seconde son père dans la chaumière et s’occupe des plus petits, elle partage cette tâche avec Solène.

Ulysse : il ne dit pas tout à ses enfants en tout cas pas tout de suite, c’est un homme hors norme, une force de la nature avec un coeur gros comme « ça ». Quand il a décidé de s’installer en campagne, il n’avait pas prévu de fonder une famille; mais au gré des évènements, il recueille 5 enfants qui formeront une famille atypique mais qui pourtant, au début, il s’y est évertué, ressemblait bien plus à une famille tout ce qu’il y a de plus normale. C’est finalement ce qui fait leur force.

La Plume, le Scénario :

Dès le départ, on entre directement dans la vie d’Ulysse, de façon très sobre. On découvre la vie simple de ce bûcheron avec ses 5 enfants. Ils ont une petite maisonnette et vivent de chasse, de piégeage dans la forêt non loin de leur maison.

Le lecteur est jeté dans les affres de l’inquiétude en même temps qu’Ulysse, dès la découverte macabre sous le pont l’auteur nous fait sentir que ce n’est pas anodin; qu’Ulysse pressent ce que c’est… A partir de ce moment, je suis restée accrochée aux semelles d’Ulysse.

L’écriture de l’auteure est captivante, cependant, Sonia J.Fadda ne nous relate pas l’aventure elle-même; elle laisse cette mission à un de ses personnages principal : Solène. Et c’est ce qui rend le récit encore plus vivant. Avec l’utilisation de Solène pour raconter l’aventure de cette famille, je me suis vraiment prise d’affection pour tout ce petit monde; dans la joie et la tristesse. Que d’émotion !

J’ai vraiment aimé l’évolution de ces personnages; ils passent de paisible famille ordinaire à famille spéciale extrêmement soudée; un bloc qu’il n’est pas permis de séparer… Cependant, la famille est la famille et un moment il faut que les enfants prennent leur envol avec tous les bagages émotionnels que ça implique… Que d’émotion !

Les signes de Fantazy sont très discrets au début et un peu plus présent vers la fin du récit. Mais cette discrétion enveloppe l’histoire d’une façon étrange, mystérieuse qui harponne le lecteur.

J’ai également beaucoup apprécier le fait que l’histoire se déroule dans des temps ressemblant très fortement aux temps médiévaux. Le style de vie de bûcheron, de fermier, de meunier… les guerres de territoires, les châteaux …

Enfin, chaque enfant est très intéressant, ce sont des enfants recueillis par Ulysse mais on saisit que nul n’est besoin d’être une famille de sang pour s’aimer aussi fort et sentir cette appartenance à un groupe spécial !! Les enfants ont été élevé ensemble dans l’amour et l’entraide. Lisez ! vous verrez les caractères de chacun, les habiletés, les rêves et l’amour qu’il se portent à tous.

J’aurais encore beaucoup à dire mais ça voudrait dire que je dois faire des gros gros spoliers !! Vous ne voulez pas ça ? si ! NON !!

Je ne peux pas… Lisez ! Vous verrez, vous ne serez pas déçu; ce roman est vraiment prenant et passionnant !

En Bref :

Je ne vais pas être très originale … MERCI à l’auteure Sonia J.Fadda d’avoir partagé son univers avec moi !

C’était vraiment un vrai plaisir de lecture !

Voyage au pays de l’envie de Frédéric Marcou

Titre : Voyage au pays de l’envie

Auteur : Frédéric Marcou

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelles, noir, jeunes adultes

Format : Epub

Nombre de pages : 40

 

 

 

4ème de couverture :

« Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire. »

Mon avis :

Merci à l’auteur, Frédéric Marcou de m’avoir proposé de découvrir son écriture

L’histoire : L’auteur nous conte 5 nouvelles

  1. Il ne vous reste plus qu’à signer : Dès les premières lignes cette nouvelle ai présenté comme « l’adaptation libre d’une biographie du Dalaï-Lama »
  2. Damnation : Dans cette nouvelle, le personnage semble revivre inlassablement la même situation qui l’exténue au point qu’il termine à l’infirmerie avec peut-être un léger espoir…
  3. Rêve impromptu : Tout droit sorti d’un rêve de l’auteur, cette nouvelle se veut fantastique et surtout venu d’ailleurs aux confins de nos galaxies… le jeune héros évolue avec espoir.
  4. Homo sapiens sapiens neandertalis : Des scientifiques découvrent une chose étonnante
  5. Une autre forme de mort : L’homme et la toute fin…

 

La Plume, le Scénario :

Le titre du recueil m’a poussé à croire que ces nouvelles allaient traiter du sujet de l’envie, effectivement j’ai retrouvé ce thème dans presque toutes les nouvelles. Dans « Damnation » certainement l’envie de s’évader; dans rêve impromptu celui d’être un magicien; dans « Homo Sapiens… » l’envie d’une découverte mondiale et considérable pour l’humanité et dans la dernière nouvelle peut-être se libérer de ses chaînes de ce corps trop lourd… Par contre dans la première nouvelle, l’envie ne m’est pas apparu facile à dénicher…

L’auteur nous conte 5 nouvelles à tendance plutôt « Jeune adulte ». Il écrit dans son avant-propos que le style nouvelle est avant tout la forme la plus accessible à un public plus large. Il sous-entend que le style « science-fiction » se tournerait davantage vers un public adolescent, en tout cas vraisemblablement, Frédéric Marcou était plus enclin à lire de la science fiction quand il était adolescent. Ce petit point me chagrine car il reflète un peu le statut de la littérature fantastique, de la science fiction en France où l’on considère encore à tort que c’est une littérature jeunesse ou Young adult…

Passé ce point qui a obscurcit mon avis dès le départ je l’avoue… L’écriture de l’auteur est fluide et ses nouvelles se lisent vite.

Dans l’avant-propos et dans la préface, l’auteur et Jean-Baptiste Messier préviennent le lecteur que les fins sont assez abruptes. Effectivement, les fins sont même tranchantes, il faut garder à l’esprit que ce sont des nouvelles mais les chutes sont vraiment directe et m’ont laissé coi.

Par moment, comme dans Damnation, il semble y avoir un espoir bien qu’on sent venir la chute, je me suis laissée berner je ne m’attendais pas à cette fin aussi simple et logique somme toute…

Bon dans l’ensemble ce sont des nouvelles très simples avec des chutes brutales, des histoires allant de l’improbable au sombre.

C’est un recueil idéal pour ceux qui ont peur des gros pavés, qui veulent ressentir des émotions de façon rapide; qui ont moins de temps à lire ou tout simplement aiment le format de nouvelle.

Personnellement, le format ne me convient pas plus que ça car j’ai toujours l’impression qu’il y aurait tellement à dire … qu’il manque quelque chose ou que ça se termine trop vite.

En Bref :

Merci à l’auteur de m’avoir fait découvrir sa plume intéressante.