Bungô Stray Dogs T1 par Kafka Asagiri et Harukawa 35

bungo-stray-dogs-t1Titre : Bungô Stray Dogs

Auteurs : Kafka Asagiri et Harukawa 35

Éditeur : OTOTO

Genre : Manga, Seinen

Nombre de pages : 192

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Après avoir été expulsé de son centre d’accueil, Atsushi Nakajima se retrouve seul et à la rue… il rencontre alors un étrange jeune homme du nom d’Osamu Dazai. Ce dernier fait partie de l’Agence des Détectives armés, une troupe d’enquêteurs aux pouvoirs paranormaux, à la recherche d’un mystérieux tigre mangeur d’hommes. Atsushi semble avoir d’étroits liens avec ce tigre, et se retrouve enrôlé malgré lui parmi ces fameux Détectives sur l’initiative de Dazai. Action et batailles entre illustres écrivains à Yokohama !
Découvrez un titre qui redonne vie à de célèbres écrivains qui ont troqué leur plume contre des pouvoirs surnaturels. Bungô Stray Dogs mêle avec brio fantastique et littérature classique. »

Mon avis :

Je remercie Livraddict et les éditions OTOTO pour ce partenariat découverte !

L’histoire :

Tout commence par la lente fin d’Atsushi … il est sur le point de mourir de faim car orphelin on l’a mis dehors de l’institution qui le recueillait pour restriction budgétaire…

Il sauve la vie de Dazai malgré son état, et lui avoue être poursuivi par un monstre. Dazai, lui apprend faire partie d’une agence de détectives privés doté de pouvoirs paranormaux. Dazai est sur la piste du tigre et décide d’intégrer Atsushi à sa troupe… par bonté de coeur ? pour en faire un appât . peut-être ou peut-être pas … Ils doivent faire face à de dangereux rebels et Atsushi peut peut-être leur être utile.

Les personnages :

Atsushi est une petite chose chétive quand l’agence entre en contact avec lui. Il est sur le point de mourir de faim et il croit être poursuivi par un monstre, un tigre.

Dazai, c’est un personnage fantasque avec une fascination pour le suicide, pour toute sorte de manière de s’ôter la vie… Il est très fort en déduction et il a déjà ciblé Atsushi.

Kunikida c’est le rabat joie de service, toujours très sérieux, très pessimiste, très terre à terre ! Il n’éprouve aucune pitié pour l’Atsushi affamé…

Il y a d’autres personnage avec des personnalités bien différentes qui nous montre bien davantage sur les héros principaux.

La plume, le scénario :

L’intrigue de départ m’a séduite, une troupe d’enquêteur aux pouvoir paranormaux; ça ne pouvait qu’être bien !

Et bien oui l’histoire est intrigante. Le temps de découvrir les personnages un par un, puis de les intégrer dans l’histoire, de savoir où est leur place et le tour est joué. On est pris dans le récit, dans le graphisme et c’est partie pour une chouette aventure.

Le trait de l’artiste Harukawa 35 est sympa, il se marie bien avec le scénario et traduit parfaitement les sentiments des différents personnages. Un plaisir des yeux.

On arrive à la fin de ce manga avec l’envie de continuer et d’en savoir plus.

L’obsession pour le suicide de Dazai est un peu loufoque mais peu à peu on se dit que ça va prendre son sens.  C’est très drôle surtout quand on s’aperçoit que ces collègues ne s’inquiètent pas plus pour ça car apparemment c’est pas si grave car Dazai essaie et essaie depuis des lustres toutes sortes de manière d’en finir et il en réchappe à chaque fois !

Le sérieux et l’agacement de Kunikuda est amusant également car il semblerait que lui seul prenne la mission très au sérieux et que les autres s’amusent sans prendre conscience du danger… puis Akutagawa fait son entrée, membre de la mafia portuaire, il va rendre le récit soudain très sérieux et dangereux. Et il va donner toute son importance à l’utilité de l’Agence des Détectives Privés.

En Bref :

Encore une fois merci à Livraddict, aux Editions OTOTO et aux auteurs Kafka Asagiri et Harukawa 35

Pour le coup je suis vraiment tentée de continuer la série 🙂 et en plus ce titre fait partie du Challenge « Do You Speak Manga ? » de Nekotenshi

doyouspeakmanga

Les Crins de l’Âme, T1 : Le coeur doit être brisé de Blue Indigo

les-crins-de-lame-t1Titre : Les Crins de l’Âme

Tome 1 : Le coeur doit être brisé

Auteur : Blue Indigo

Genre : Fantastique, contemporain

Nombre de pages : 260

Sortie le 10 novembre 2016

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Un chuchoteur, bien qu’il n’aime pas ce terme, s’effondre physiquement et mentalement suite à la mort de sa femme dont il s’estime responsable. Il renonce à sa passion des chevaux, vit en reclus et abandonne jusqu’à l’idée de vivre. Le destin ou quel que soit le nom qu’on lui donne, va l’amener à la rencontre d’un cheval unique, clef de sa voie de guérison et bien plus. »

Mon avis :

Je tiens d’abord à remercier Blue Indigo, l’auteure, pour m’avoir encore permis de pénétrer dans son univers si captivant ! Merci beaucoup !!

L’histoire :

Un homme, qui croyait avoir tout perdu et n’attendait que le moment où la mort le cueillerait, se retrouve face à Samhuinn un cheval particulier qui refuse tout contact physique avec les humains.

Ewart a tout abandonné à la mort de sa femme, ses biens, sa passion, ses animaux et son extraordinaire don pour comprendre ce qui ne tourne pas rond chez un animal. Mais c’est sans compter sur sa meilleure amie Kersten qui ne l’abandonne pas et ne désespère pas de le remettre sur le chemin de la vie. Elle est loin de se douter que les déboires de son ami vont la toucher très profondément et sa vie va en être complètement chamboulée…

Les personnages :

Ewart : c’est un homme charmant qui possède le don de comprendre ce qui ne va pas chez un animal. Il communie avec lui et d’un seul coup il comprend… Son travail, sa passion lui prenne tout son temps et il néglige son épouse… Une énième dispute éclate et pour la dernière fois Eva part en colère et il ne la reverra plus… Abattu par la mort de sa femme, il abandonne tout, même sa vie que Kersten, sa meilleure amie, essaie de maintenir tant bien que mal… mais un cheval, unique, va se mettre en travers de sa décision de se laisser mourir et ce cheval va l’emmener très très loin …

Kersten : meilleure amie d’Ewart, elle a décidé de ne jamais l’abandonner. Elle ne le laissera pas abandonner la vie aussi facilement qu’il l’a prévu… Elle est déterminée, fougueuse et ses décisions sont non négociables. Elle va faire tout son possible pour maintenir Ewart en vie et lui redonner goût à la vie. A cet instant, un cheval mystérieux dans un centre équestre a épuisé toutes les bonnes volontés pour le comprendre à aller mieux… C’est alors que Kersten propose à Ewart de voir pourquoi ce cheval se refuse aux humains… Elle ne pensait pas que cette action allait la propulser dans une vie tumultueuse, bouleversante et déroutante 😉

Je ne donne pas le nom des autres personnages, je gâcherais le plaisir que vous aurez à les découvrir 😉 au fur et à mesure de votre lecture ! Car oui vous allez acheter ce roman passionnant !!!

La plume, le scénario :

Bon ben voilà je suis officiellement fan de Blue indigo !

Dès les premières lignes j’ai fait taire toutes mes pensées qui me traversent habituellement avant de m’enfoncer dans une lecture car dès les premières minutes de lecture je devais être attentive… c’était obligé, je me trouvais spectatrice d’une scène des plus importantes, et après les mots s’enchaînent et se suivent et j’ai dû vraiment me faire violence pour lâcher ce livre afin de dormir un peu avant d’aller au boulot le lendemain !

Je ne suis pas particulièrement fan de cheval, j’admire ces magnifiques animaux mais ça s’arrêtait là 🙂 avec Samhuinn c’est différent 🙂 mais dans ce livre ce qui m’a séduit en premier c’est cette aptitude de l’auteure à embarquer le lecteur tout de suite dans son aventure et cibler et à rendre important aux yeux du lecteur les personnages qui feront la différence.

J’ai eu envie de voir Samhuinn ce cheval mystérieux, j’étais curieuse de savoir comment Ewart aller réveiller ses instincts pour comprendre ou aider ce cheval.

Puis très vite j’ai compris que ces deux là avait une longue route à faire ensemble 🙂 et Ewart ne devait surtout pas mourir tout de suite mais ça c’est l’auteure qui décide 😉 mais j’en suis venue à me dire qu’il fallait à tout prix qu’il vive ! (le stress du lecteur 😀 )

La construction du récit est très dynamique. Blue Indigo alterne les points de vue de ses différents personnages. Des chapitres courts qui rendent la lecture addictive. C’est si difficile de poser le livre avant la toute dernière page !!

Blue Indigo m’a mis dans tous mes états, j’oscillais entre désespoir, oppression, lumière, panique, tristesse, peur, étonnement, plaisir …. bref je pourrais en citer encore pendant plusieurs lignes !

Et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai retrouvé des personnages déjà rencontré 😉 mais ça c’est une autre histoire et je n’en dirais pas plus sinon c’est pas du jeu 😉

Plus que quelques mots  : JE VEUX LIRE LA SUITE !!!!

En Bref :

Je suis conquise ! je suis fan !

Et je dirais que c’est mon deuxième coup de coeur de l’année !!!

Merci pour tout Blue Indigo pour ces deux romans, pour cette générosité et ces moments de lecture gravés en moi ❤

 

 

Gardienne de la forêt, tome 1 : La guérisseuse de Blue Indigo

gardienne-de-la-foret-t1Titre : Gardienne de la forêt

Tome 1 : La guérisseuse

Auteure : Blue Indigo

Éditeur : Auto-Edité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 418

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Chloé est poursuivie par un homme étrange, muet qui la suit depuis plusieurs semaines, allant jusqu’à s’introduire dans son appartement. Bouleversée et en état de choc, elle est secourue par un homme ténébreux qui l’amène à une vieille femme vivant dans une cabane au fond de la forêt. Elle y apprend qu’elle doit être initiée Tout d’abord réticente, une suite d’événements malencontreux l’oblige à réviser sa position et à accepter. Mais au-delà de cette initiation, Chloé va devoir se rappeler qui elle est vraiment. »

Mon avis :

Tout d’abord merci à l’auteure Blue Indigo pour ce partenariat très agréable 🙂

L’histoire :

Quand l’histoire commence Chloé est en fâcheuse posture… dans la forêt…

Quelques jours avant elle s’était aperçue qu’un homme mystérieux, étrange et froid la suivait, l’épiait… Jusqu’au jour …point de non-retour elle trouve l’homme dans son appartement. Elle s’échappe dans la forêt et est secouru par un homme qui l’amène à une vieille femme au fond des bois. Celle-ci essaie de lui expliquer qu’elle est une gardienne de la forêt et que l’homme qui la poursuit est de son côté. En plein délire, Chloé croit qu’elle est tombé sur des « fondus », un genre de secte d’illuminés

Mais des évènements très étranges apparaissent tout autour de Chloé et elle est bien obligée de penser que ces personnes qui ne lui ont pas fait de mal du tout, n’ont peut-être pas raconté d’histoires.

La vie de Chloé bascule très rapidement et elle se retrouve vite mêlée à une guerre de territoire entre plusieurs esprits pas tous amicaux …

Les personnages :

Chloé : est une jeune étudiante en biologie, elle a une bande d’amis avec lesquels elle sort. Et elle est poursuivie par un homme mystérieux et surtout elle hait les serpents ! Elle laisse un eu trop souvent les émotions la submerger…

L’homme étrange :  il est froid, économe en mot, méfiant et parfois cruel mais il semble qu’il tienne quand même à Chloé…

Le Bran : C’est l’homme qui a secouru Chloé dans la forêt, il l’amène à son amie dans la cabane au fond des bois. Il est très sombre et son attitude vis à vis de la vieille dame est très étrange….

La vieille dame : Elle agit bizarrement mais Chloé ne fait pas la difficile, elle l’a sauvé de l’homme froid… même si ce qu’elle lui raconte est dingue !

Sophie : C’est la meilleure amie de Chloé, elles se disent tout enfin presque … puis finalement si tout tout tout… Chloé a peur que Sophie la prenne pour une folle mais Sophie la croit et décide de démêler cette intrigue tout autour de Chloé.

Julien : Lui c’est le gros lourd de service qui donne des numéros aux filles qui tombent dans ses filets et il semble qu’il en pince un peu … beaucoup pour Chloé… Il va se révéler être un véritable ami sur qui on peut compter.

Carl : C’est le barman du bar … entre autre (chut spoilers…) il est beau à tomber évidemment.

Il y a d’autres personnages importants pour l’histoire mais les citer, ça  serait spolier le cours du récit … et ça pas question ! Vous voulez savoir faut acheter le livre de Blue Indigo !!

La plume, le scénario :

L’auteure nous plonge dans le vif du sujet dès les premières lignes … Chloé est cachée dans la forêt, elle essaie de fuir un prédateur.  Puis on revient un petit peu avant dans la vie de Chloé avant que tout ne bascule; ça c’est sympa comme petite pirouette, car après on a envie de retourner vers Chloé dans la forêt et de comprendre pourquoi elle s’y trouve.

L’auteure ancre le lecteur dans un décor bien réel, une vie d’étudiante avec les cours et le travail après les cours pour pouvoir se payer les études. Puis elle introduit un personnage étrange qui est là pour faire basculer la vie toute réelle de la jeune étudiante. Et d’un seul coup on part dans le fantastique, même si Chloé doute encore … le lecteur sait que ce que raconte la vieille dame est vrai.

Malgré la peur que lui inspire l’homme étrange, bizarrement Chloé est attiré par lui… Pour encore la mettre plus en confiance il lui montre son monde, ses alliés, ses protégés et ouille c’était pas une super idée… Chloé a une peur panique des serpents…

Chloé va entrer en contact direct avec les esprits de la forêt et grâce à cette particularité du récit l’auteure nous promène d’un monde à l’autre. On sent le calme qui règne dans le monde du dessous et baaammm on rebascule dans le monde réel avec ses apports d’émotion beaucoup trop important…

Chloé doit finaliser son initiation, pour aider à garder l’équilibre de toute chose. Sauf que Chloé n’a pas l’air très douée pour garder l’équilibre 😉 trop d’émotion …

Pendant tout le cheminement de son initiation, des personnages nouveaux entre dans sa vie, pour l’aider mais aussi pour l’empêcher de réussir. C’est un combat très difficile que devra mener Chloé pour se reconnaître et lutter pour l’équilibre.

Attention la fin ne vous laissera pas indifférent !!! WOW !! Terrible !

En Bref :

Je tiens à remercier chaleureusement Blue Indigo pour m’avoir permis de découvrir son univers et son écriture très agréable.

Merci pour ce merveilleux moment de lecture !

 

Links de Natzuki Kizu

linksTitre : Links

Auteur : Natzuki Kizu

Éditeur : Taïfu Comics

Genre : Manga, Yaoi

Nombre de pages : 240

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« 8 hommes, 4 couples… certains se connaissent depuis plusieurs années, d’autres depuis seulement quelques jours. Chacun à son histoire, mais tous se retrouvent dans le fait qu’une simple rencontre a bouleversé le cours de leur existence. Links est l’histoire de ces 4 couples réunis par le destin. Une destinée qui leur a accordé la possibilité de vivre une histoire qu’ils n’auraient pu imaginer avant et (re)trouver, peut-être, un sentiment qui reste unique à chacun
Sekiya X Shibata
Sekiya, un animateur radio souffrant d’un trouble de la personnalité évident, ne cesse d’être courtisé par Shibata, un homme adorable, mais ne parvient pas à exprimer la tristesse qui le hante.
Yahiko X Akiha X Un certain homme
Depuis la mort de son ancien amant, Akiha, le patron d’un café, n’arrive plus à se lancer pleinement dans une relation. C’est toujours le cas avec Yahiko qui l’aime pourtant envers et contre tout.
Kameda X Ogikawa
Kameda et Ogikawa ont sympathisé grâce à un chat abandonné. Prenant soin de ce dernier, ils passent des jours paisibles a priori sans ambiguïté aucune.
Sado X Nakajô
Même s’ils n’arrêtent pas de se disputer, Nakajô et Sado passent pour un couple. Seulement, comme Nakajô sait qu’il ne pourra jamais vraiment conquérir Sado, il se résigne et reste près de ce dernier tout en essayant de le détester. »

Mon avis :

Tout d’abord merci à Livraddict et les Éditions Taïfu Comics pour m’avoir accordé ce partenariat 🙂 Et m’avoir fait découvrir Natzuki Kizu.

Pour ceux qui ne savent pas, un manga Yaoi c’est un genre d’œuvres de fiction centré sur les relations sentimentales et/ou sexuelles entre personnages de sexe masculin.

L’histoire et les personnages :

Un peu plus de la moitié du manga sert à nous présenter  les 4 couples, leur début, leurs déboires, leurs difficultés et leur tendresse… Leur histoire quoi 🙂

Quand Shibata rencontre Sekiya, il ne le lâche plus. Fervent admirateur de l’animateur radio qu’est Sekiya, Shibata ne ménage pas ses efforts pour devenir son ami. Shibatat ne se rend pas tout de suite compte qu’il trouble fortement Sekiya, avec son entrain, sa joie, ses prévenances. Quand à Sekiya il est nerveux, soupe au lait et désespère de pas pouvoir exprimer ses sentiments clairement.

Akiha ne se remet pas vraiment de la mort de son ancien petit-ami. Quand Sado lui conseille d’essayer d’aimer à nouveau. Au bout d’un an de deuil, il semble peut-être prêt à ouvrir son coeur à Yahiko qui l’aime par dessus tout, et reste patient quoi qu’il arrive.

Kameda trouve Ogikawa, endormi avec un petit chat, sur le trottoir sous la pluie. Il décide de les aider et les ramène chez lui. Au fur et à mesure des jours, de doux sentiments se tissent entre les deux hommes, Ogikawa adore la cuisine de Kameda, et Kameda adore la présence d’Ogikawa… et leur petit chat …

La relation de Sado et Nakajo est plus compliquée, plus brute. Ils se disputent souvent, mais leur relation possède ce petit quelque chose qui fait qu’ils ne peuvent pas se séparer. A la suite d’un tragique accident de voiture, mêlant son frère à une famille yakuza, la famille de Nakajo, Sado se retrouve seul. Alors il décide de rendre visite à Nakajo à l’hôpital puis plus tard, ils se retrouveront dans le même lycée… Une relation étrange basée sur la reconnaissance, la disparition du frère de Sado, va naître entre eux de façon brutale, mais leurs sentiments sont là et ils n’y peuvent rien 😉

La plume, le scénario :

Links est plutôt tourné vers la romance, des relations difficiles car encombrées du passé, de douces rencontres, des partenaires persévérants et parfois patient. Bref tout est raconté avec douceur, calme et surtout centré sur la patience. L’objectif est d’attendre que l’autre soit prêt pour une relation durable, pour une relation tout court. Certains des personnages sont tellement attentionnés c’est craquant, c’est beau, c’est chaleureux.

Les difficultés des uns sont en partie résolues par les autres … C’est 4 couples se connaissent, se fréquentent et chacun y va de son conseil, de son écoute.

Mon couple préféré serait Kameda et Ogikawa, dont la romance se passe tout en douceur, leur amour prend le temps de naître avec beaucoup de douceur. Leur relation est simple, basée sur une belle amitié au départ.

Les autres ont un peu plus de problèmes, comme tous les couples je présume. Mais le résultat est prometteur et surtout avec beaucoup de patience et de ténacité de certains. Quelque fois certaines situations sont drôle, amusantes 🙂

Chaque évolution de couple est intéressante. Par moment c’est prenant, poignant tant leur relation est forte de sentiment, de véracité et de sincérité.

Suivre la vie de ces couples d’homme était très agréable, poignante et surtout accès sur la patience et la ténacité, la persévérance.

Juste un dernier mot sur le graphisme, les personnages sont magnifiques !

En Bref :

Il est beaucoup question de persévérance, de ténacité, d’amour et d’amitié mais c’est pas du tout lourd c’est attendrissant.

Une très belle découverte pour moi !!

Je remercie Livraddict et les Editions Taïfu Comics et surtout l’auteur Natzuki Kizu pour ce partenariat !

Chroniques Merveilleuses, tome 1 : La flèche du Scythe de Sébastien MORGAN

la-fleche-du-scytheTitre : Chroniques Merveilleuses

Tome 1 : La Flèche du Scythe

Auteur : Sébastien MORGAN

Éditeur : Auto-édité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 262

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« IIIe siècle après JC, l’Empire Romain est assiégé de toute part. Chaque jour, les peuples barbares resserrent un peu plus leur étau. Des rumeurs font état d’une alliance possible entre les peuples goths autour du descendant d’Arminius, célèbre vainqueur des légions lors de la bataille de Teutobourg. Yares, un auxiliaire scythe est envoyé pour trouver et assassiner ce nouveau roi barbare. En s’avançant dans la grande forêt, l’éclaireur va réveiller de sombres forces. »

Mon avis :

Merci beaucoup à l’auteur Sébastien MORGAN pour m’avoir fait découvrir sa plume 🙂

L’histoire :

Yares un auxiliaire Scythe est envoyé en mission dangereuse étouffer la montée en puissance des peuples Goths. Pour éviter toute alliance, les éclaireurs Scythes sont envoyé assassiner ce nouveau roi Goth. Seulement Yares et ses hommes ont réveillé la rage de forces noires. Elles le poursuivront jusqu’à l’affrontement final ! Soucieux de mettre sa famille à l’abri du besoin, Yares fait tout ce qu’il peut pour plaire à ses supérieurs. Ses missions sont menées avec brio.

Dans un même temps sa femme et son fils se languissent de son retour. Mercurius agacé de cette absence, cumule les entourloupes et devient vraiment doué. Mais un jour il tombe sur plus fort, plus vicieux que lui et sa vie et celle de sa famille sera à jamais changée.

Rome est dans de fastes temps et fête ses 1000 ans d’existence dans des jeux sanglants, des orgies, des beuveries, des exécutions spectaculaires… Bref l’empereur Philipe l’Arabe doit conjuguer entre le faste et la guerre contre les Goths. Yares se montre en précieux soldat et surtout dévoué à son empereur.

Les Personnages :

Yares : Il est le centurion des éclaireurs dans l’armée romaine. C’est le meilleur des archers de toutes l’armée. Il exécute ses missions avec dévouement aidé de ses hommes qui lui sont tous fidèles. Il se mesure à la sorcière de la forêt, cette vipère qui a essayé de construire une alliance entre les peuples Goth. Mais depuis sa rencontre avec Alara, il n’a de cesse de la traquer, craignant pour la vie de sa famille et l’avenir de Rome. C’est un très bon soldat qui aspire être reconnu comme un citoyen véritable romain, mais l’intégration est difficile. Il ne perd pas espoir et ne ménage pas ses efforts pour y arriver.

Alara : C’est une sorcière alliée des Goths ennemis de Rome. Elle fait appel à des forces sombres pour construire une alliance entre les peuples Goths, seule solution pour les amener à la victoire. Mais c’était sans compter sur Yares… Dès leur rencontre, elle n’aura de cesse de le tourmenter pour l’amener à l’affrontement final …

Gaïus Tarquini : C’est un romain pure souche issu d’une des plus anciennes familles de Rome. Il a de grandes aspirations pour sa fille et son fils. Ses enfants doivent porter encore loin le flambeau de la famille Tarquini, le hisser encore plus haut, vers l’empereur ! C’est un être froid et calculateur. Il n’est soucieux que de sa position sociale dont il abuse violemment et n’hésite à tuer pour arriver à ses fins ou éliminer ce qui le dérange.

Mercurius : C’est le fils de Yares. Il est impulsif. Il enrage de l’absence de son père et excelle en entourloupes. Seulement un jour il tombe sur une famille de patricien qu’il aurait mieux fait d’éviter… Malgré tout ce dégage de lui, beaucoup de force, de courage et de détermination.

La plume, le scénario :

« Chronique Merveilleuses, tome 1 : La flèche du Scythe » est le premier roman de Sébastien MORGAN et c’est une belle réussite !

L’écriture de l’auteur est très agréable et emmène de suite le lecteur dans son aventure. L’empire romain est une période de l’histoire passionnante et quand elle est mêlée de fantasy c’est encore mieux !

Yares m’a tout de suite été sympathique et je me suis accrochée à lui tout au long de ce récit. Ces faits d’arme, sa loyauté, son envie de mettre sa famille à l’abri du besoin, de la protéger, son envie de devenir un citoyen romain reconnu est tellement profonde et presque inaccessible et ça il semble en être conscient mais il persiste, sa détermination est vraiment remarquable. L’armée romaine l’envoie dans des missions très dangereuses et c’est au cours de l’une d’elle que sa vie va être bousculée. Face à Alara la sorcière, il ne faiblira pas et la traquera jusqu’au bout, il en va de la survie de sa famille et en même temps c’est un danger à anéantir pour l’empire romain.

Ce mélange de fantazy était très agréable, on se retrouve dans l’armée romaine et on apprend que l’empereur possède des griffons. Dans l’une des aventures de Yares, il est passionnant d’apprendre quel lien entretien un griffon avec son cavalier attitré.

Dans un endroit du récit on apprend également l’existence d’autres monstres légendaires qui seront peut-être décisif dans la grande bataille contre les Goths.

Chaque Partie ou Chant est divisé en plus petit chapitre où l’auteur s’amuse (en tout cas c’est l’impression que ça m’a donné 🙂 ) à tourmenter le lecteur. Chaque petit chapitre saute de l’histoire d’un personnage à l’histoire d’un autre et du coup cette façon de faire est addictive car on ne peut pas s’arrêter de lire, il faut qu’on sache ce qu’il se passe pour l’un ou l’autre… bref vous l’aurez compris j’étais captivée par ce récit 🙂

Petite modif du 6 février 🙂

J’allais oublié faut absolument lire ce roman aussi parce que la fin est à tomber !!! NON MAIS C’EST QUOI CETTE FIN !! Bon je me re-saisie 😀

En Bref :

Une lecture passionnante, mêlant l’empire romain à la fantasy avec bon goût  !

Encore merci à l’auteur Sébastien MORGAN pour ce moment de lecture plus qu’agréable !!

 

Histoires de … Démons et Merveilles – Anthologie

histoires-de-demons-et-merveillesTitre : Histoires de … Démons et Merveilles

Auteurs/Nouvelles :

1) Guillaume Dalaudier / Le Concile du temps (31 pages)

2) Laura Amsellem / Crève-Pierres (79 pages)

3) Cancereugène /Tan S.A. (32 pages)

4) Barnett Chevin  / Le sabbat de Time Square (18 pages)

5) Christian Perrot / Croisement (46 pages)

6) Valérie Simon / Le coeur de Pierre (59 pages)

Éditeurs : Lune Écarlates Editions

Genre : Fantastique, Horreur

Fiche Bibliomania

Résumé Éditeurs :

« Laura Amsellem, Cancereugène, Barnett Chevin, Guillaume Dalaudier, Christian Perrot et Valérie Simon nous révèlent des monstres insoupçonnables. De l’Égypte à un futur proche, des humanoïdes si peu humains jusqu’à des gargouilles au physique enchanteur cachent une part de démon. Mais dans ces nouvelles et novellas, le merveilleux n’est jamais très loin. Et l’horreur est proche, toute proche… trop proche. Haut les cœurs, lecteur, accroche-toi bien ! »

Mon avis :

Je remercie Les Editions Lune Écarlate et Livraddict pour m’avoir fait de nouveau confiance 🙂 en m’accordant ce partenariat.

Histoires et personnages :

Je m’attendais plus ou moins à ce genre de nouvelles plutôt sous le signe de l’horreur avec le mot « Démons » dans le titre, mais je ne suis pas fan du tout de l’horreur, de l’horrible. Dans le titre il y avait aussi le mot « Merveilles » et malheureusement pour moi il n’y avait que le mot…

Je me suis dit que peut-être je trouverai là un auteur qui me ferait changer d’avis sur ce sujet malgré tout.

Hélas non… Je reste heurtée par certaines nouvelles. La force des mots pour décrire certaines scènes absolument abjectes oui oui le mot est juste…notamment dans « Tan S.A. » désolée c’est plus fort que moi, l’auteur m’a bien écœurée, finalement par son écriture explicite, ce fut très efficace ! Le perso est complètement emplit de noirceur, c’est flippant.

Chaque nouvelle avait son intérêt malgré ma répulsion au gore …

Dans le « Concile du temps », j’ai aimé cette idée de commerce du temps donnant lieu à un ordre du jour pour une assemblée de démons et d’anges et leurs dieux respectifs. C’était une idée originale 🙂

Dans « Crève-Pierres », le début est tellement dérangeant… et la suite étonnante. Cette histoire de défi entre bêtes de la nuit était intéressante, on espère que peut-être leur destin va changer… Par contre beaucoup trop de détails sanguinolents qui feront le bonheur des lecteurs friand d’horreur.

Bon « Tan S.A. » c’est le summum du dégoût, désolée … toute cette noirceur, tout ce mal c’était vraiment vraiment efficace de la part de l’auteur si c’est là qu’il voulait arriver. J’ai lu jusqu’au dernier mot, mais bon sang cette fixation sur le sexe … beurk !!!

Dans le sabbat de Time Square, cette nouvelle est bizarre… comment un détraqué obsédé par le mal devient le plus vertueux des hommes pour avoir été débouté par le fils du diable ! franchement c’était tellement bluffant et limite burlesque… ça m’a pris par surprise 😀

Pour la nouvelle « Croisement » le mélange réalité et illusion m’a parfois complètement perdue. C’est en cela que je me suis dit que l’auteur était sacrément efficace si c’était son but. Bien ancré dans la réalité 5 personnes se retrouvent piégées dans une sorte de spirale/remake de certains films flippant… et devant faire face à leurs peurs les plus intimes.

« Le coeur de Pierre » cette nouvelle est intéressante dans le fait qu’elle laisse un message un peu philosophique enfin en tout cas je l’ai ressenti comme ça… le personnage principal est rongé par un amour qu’il sait parfaitement impossible mais pourtant il continue d’aimer … puis par un coup du sort sa vie se retrouve à la merci d’un dieu mais encore faut-il bien comprendre ce que demande l’entité de la nature en cela Pierre en fera les frais car il est aveuglé par ces préjugés, par son incapacité à faire ce qu’il veut plus que tout, à cause de ses propres limites

Un autre point important, ce qu’il ressort de certaines nouvelles c’est que le mal est très souvent accompagné par le sexe, le sexe violent, le sexe tordu… Il y a une sorte de fascination des auteurs pour le sexe masculin, signe de pouvoir, de toute puissance mais aussi de mal absolu… bref c’était presque énervant.

En bref :

Vous l’aurez compris, je ne suis pas du tout attirée par le genre horrifique mais alors pas du tout, ça me laisse un goût amer dans la bouche, quelques traces dérangeantes dans mon esprit et ça je n’aime pas …

Mais je dois quand admettre que certaines nouvelles étaient intéressantes sur l’idée de départ et dans l’intrigue menée tout au long du récit.

Je pourrais conclure que c’est une lecture mitigée, qui m’a laissé quelques traces, mais aussi quelques bonnes surprises.

Je remercie à nouveau les Editions Lune Écarlate et Livraddict pour cette découverte de nouveaux auteur, pour moi.

La saga Le Mal par Houot et Py

 

Titre : Le Mal

le-mal-1  le-mal-2  le-mal-3

  Tome 1 : L’œil dans le mur          Tome 2 : Nyctalope                  Tome 3 : Super Manne

Auteurs : André Houot et Py

Éditeur :  Glénat

Genre : fantastique, énigme

Nombre de pages en moyenne : 48

4ème de couverture :

« Vous avez raison d’avoir peur… Il faudra tout réapprendre pour survivre lorsque le Mal reviendra !

Cette année-là, on s’aperçut que sur les feuilles des cerisiers il y avait certaines figures en mode de serpents… il annonçait son retour…

– J’y crois pas ! Qu’est ce qu’une église aussi imposante vient faire ici ? On dirait qu’elle s’est avachie sur le village comme la nef disloquée d’un grand navire gisant sur le fond ! – Elle est à la dimension de ce qu’elle a à cacher, cette église, mais c’est pas là qu’il faut chercher : regarde plutôt du côté des combes qui confluent toutes ici. Elles suintent le liquide malsain des plaies inguérissables. Le mal est si profond, t’imagines même pas ! … Chasseurs de trésors s’abstenir ! »

Mon avis :

ATTENTION PEUT ÊTRE PRÉSENCE DE SPOILERS… J’ESSAIE DE NE PAS EN FAIRE MAIS çà PEUT M’ÉCHAPPER  !!

Dans un village reculé en Dauphinois, Le village de Saint-Antoine, on a vaincu le Mal, autrefois… seuls témoins de ce combat, quelques pauvres hères et une Église au milieu du village, tellement grande, tellement imposante que l’avertissement pour les forces obscures semble toujours plané.  Le Mal attaque la peau par une petite tâche qui s’amplifie, s’infecte et finalement tue la personne infectée. Ce Mal touche aussi l’esprit des gens frappés par cette abomination… Alors depuis des siècles quand il est encore possible de sauver la personne, on ampute … on ampute…

La sérénité semble revenue, dans ce village… mais un nouvel arrivant, un simple maçon, qui a décidé d’acheter une maison au pied de l’incroyable Église…découvre des choses secrètes, déterre des choses dont il ne doit pas avoir connaissance… le Mal va t-il revenir ? Comment s’en prémunir ? Il n’y a pas de recette miracle, Hélas…

Ce maçon garde la tête froide, enfin si on veut ^^ ! Il arrive à discerner un Mal peut-être pas si ancien que ça, un Mal qu’il est peut-être possible de vaincre une bonne foi pour toute.

Cette série fait planer tout au long de ses trois tomes, un suspens incroyablement efficace, le lecteur n’arrive presque plus à discerner la vérité, mais grâce à cet entêté de maçon qui nous guide vers la « lumière » (oui je sais ça fait très cliché 😀 ) on soulève petit à petit le voile.

Le Mal rôde et une confrérie vient en aide aux villageois apeurés… elle les encercle plutôt dans leur malédiction, elle se sert de cette peur pour maintenir les fidèles à l’Église, elle règne par la peur, par l’entretien de cette ambiance anxiogène … bref pourquoi cette soi-disant confrérie s’intéresse t-elle aux villageois de Saint-Antoine ou plus particulièrement à cette imposante Église ???

Le scénario des auteurs est haletant, opprimant et on sent le Mal régner dans ces pages… des gens meurent pour les méfaits qu’ils ont commis, c’est le Mal qui les puni … peut-être pas… Les auteurs glissent entre les pages du « possible » de « l’improbable » de « l’incroyable »  et d’un seul coup Baam !  Ils nous laissent avec cette fin comment dire … mystérieuse mais le mot est encore faible…

En Bref :

Une lecture oppressante mais très très bonne justement !!!!!