Edward Sakedos, l’apprenti nécromant de Anthony Lamacchia

Titre : Edward Sakedos, l’apprenti nécromant

Auteure : Anthony Lamacchia

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Jeunesse

Format : PDF

Nombre de pages : 274

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans le village de Lourde-Brume, vit un jeune garçon : Edward Sakedos. Mais il n’est pas un enfant comme les autres : c’est un nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts. Pour se venger des vacheries de ses camarades de classe et les effrayer, Edward décide d’invoquer Wilfried Desfriches, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné treize enfants. Mais alors que le zombie sort de sa tombe, celui-ci lui confie qu’il n’a jamais tué personne, qu’on l’a accusé à tort, et que le vrai meurtrier court toujours et risque de récidiver à tout moment.

Commencent alors les péripéties d’Edward Sakedos pour sauver les enfants du village de Lourde-Brume.

Aventures, humour, magie noire, cimetière, marais hanté et rebondissements sont au programme de ce roman qui vous happera jusqu’à la dernière page. »

Mon avis

Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour ce partenariat ! J’étais ravie de découvrir l’univers d’Edward Sakedos !

L’histoire

Edward Sakedos, un enfant peu apprécié de ses camarades de classe; il est souvent la risée et le souffre douleur des plus forts, des plus populaires;

Seulement ce n’est pas un enfant comme les autres et sa colère contre ses camarades s’amplifie au point qu’il décide d’user de son pouvoir d’apprenti nécromant pour se venger et fiche la trouille à toute cette bande d’immatures … Il va faire revenir d’entre les morts Wilfried Desfriches, un tueur en série, cet être abjecte a tué 13 enfants ! Mais au moment de formuler sa requête, le mort lui apprend qu’il n’a jamais tué personne, qu’il est victime d’un complot... et surtout que le meurtrier court toujours ! Edward en oublie ses camarades et se lance dans une aventure dont il n’est pas sûr de sortir vivant

Les personnages

Edward Sakedos : C’est un jeune garçon de treize ans victime de brimade, de blagues pas drôles de la part de ses camarades de classe; Il n’est pas comme les autres, il rase les murs pour ne pas se faire remarquer, il est souvent seul en classe car personne ne veut se mettre à côté de lui… bref sa vie de collégiens n’est vraiment pas marrante… heureusement quand il rentre à la maison, il retrouve les vieux grimoires oubliés que son grand père lui a laissé… Alors dans le plus grand secret Edward s’essaye à la nécromancie.

Wilfried Desfriches : C’est un ancien professeur mort par peine capitale pour avoir assassiné treize de ses élèves. Il est malgré tout enterré dans le cimetière de Tendon-Craque et c’est là qu’il rencontre pour la première fois Edward. Quand le jeune garçon lui intime l’ordre de fiche la frousse à ses camarades, il refuse puis finit par lui apprendre qu’il n’a jamais tué qui que ce soit... Malgré lui, il entraîne le jeune Edward dans une aventure dangereuse mais tellement palpitante ! Il est bienveillant et il s’arrange toujours pour encourager Edward, il s’émerveille devant le pouvoir du jeune garçon; et petit à petit il s’y attache et décide de l’aider dans son idée de confondre le véritable meurtrier.

Edward et Wilfried ne sont pas seuls et à plusieurs il paraît qu’on peut faire des miracles ou au moins on va plus loin… Edward va rencontrer d’étranges personnages dans son aventure, mais il n’est pas au bout de ses peines ce qu’il va devoir affronter est bien pire que ce à quoi il s’attendait…

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur m’a tout de suite plu, elle est fluide et entraînante; De plus, cet échange entre le narrateur et le jeune Edward, j’avoue c’était assez drôle ! et cette façon d’écrire a contribué à m’emporter dans leurs aventures !!

L’auteur, Anthony Lamacchia, utilise des jeux de mots quasiment pour tous les noms propres de ses personnages, le nom de la ville « Lourde-Brume », pour le cimetière et c’est vraiment plaisant à lire, c’est marrant car tous ces termes donnent une idée sur le caractère du ou des personnages et pour d’autres ils sont très appropriés !

L’auteur parle de sujets très dur, de sujets d’actualité sans jamais tomber dans l’horreur ou le mélo : l’enlèvement d’enfants, l’assassinat d’enfants, le harcèlement scolaire et ses conséquences … J’ai trouvé cette approche très ingénieuse car ça montre aux enfants harceleurs qui s’ignorent que leurs actes peuvent avoir des conséquences désastreuses et tellement dangereuses...

L’aventure d’Edward débute par le réveil de Wilfried, le meurtrier; à partir de cet instant son aventure va se transformer en enquête, en intrigue pour déjouer le véritable meurtrier. Edward est amené à exercer sa magie, qu’il qualifie de neutre (ni blanche ni noire); il s’étonne lui même quand ses sorts fonctionnent, c’est d’autant plus agréable pour le lecteur car on ne sait pas vraiment si à chaque fois les sorts d’Edward vont aboutir;

Edward va apprendre à ses dépends que la pratique de la magie a un prix, mais oui ça implique une grande responsabilité, et des conséquences irréversibles… mais aussi par moment une immense culpabilité…

Cette version de la mort est légère mais l’auteur fait remarquer que la mort n’a pas que des bons côtés, vous verrez que les morts aussi joyeux puissent-ils être, chacun a laissé une part de lui dans le monde des vivants.

 

En Bref

C’est un roman jeunesse qui parle de la mort, du harcèlement, de l’assassinat d’enfants mais tous ses sujets difficiles sont abordés avec légèreté et sérieux sans jamais tomber dans l’horreur ni dans la moralisation.

Les aventures d’Edward Sakedos sont captivantes avec un soupçon de « beurk » et une vision de la vie/mort tout à fait originale !

Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour cette lecture touchante et palpitante que je n’oublierai pas de si tôt !

Publicités

Féerélia, tome 2 : Ludmilla de Florina L’Irlandaise

Titre : Féerélia

Tome 2 : Ludmilla

Auteure : Florina L’Irlandaise

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 390

Fiche Bibliomania

*** Public Averti ***

L’auteur prévient au début de son roman que certaines scènes ne sont clairement pas destiné au jeune public !

 

Résumé de l’auteur

« Je m’appelle Ludmilla. Ma vie est loin d’être comme les autres.
Je suis vétérinaire indépendante (pratique quand les animaux s’adressent directement à vous.)
Mon frère jumeau, Arwen, jouit d’une réputation de mauvais garçon. Sûrement par sa carrure et sa passion pour les motos, pourtant c’est une crème.
Je ne vais pas commencer à vous détailler mon étrange et grande famille, le mieux étant de suivre nos aventures. Je peux vous assurer que l’on ne s’ennuie pas chez nous.

Je m’appelle Aëllig. Je suis un protecteur, mon «métier» est de retrouver et assurer la sécurité des «disparus». Seulement, je me suis fait kidnapper aussi facilement qu’un nourrisson.
Je vais découvrir des informations dont j’aurai préféré ne pas avoir connaissance.
Je suis un métamorphe, bien que cela soit réducteur, car je ne suis pas que cela.

Êtes-vous sûr de vraiment connaître votre entourage?? C’est la question que je me pose, j’ai toujours su que nous étions différents. Alors en avoir la confirmation est un peu déstabilisant.
Je m’appelle Anasthasia. Et comme dans un film : «Je vois des gens qui sont morts». Ça vous fait peur?? Et à moins donc?!

Magie et mystère, secrets et révélations. Découvrez ce nouvel opus et entrez dans l’univers fantastique de FÉERÉLIA.« 

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Florina l’Irlandaise, pour m’avoir proposé son tome 2 de sa série Féerélia; Ce fut un plaisir de retomber dans l’univers de Féerélia;

L’histoire

L’histoire de Féerélia continue avec Ludmilla, une jeune vétérinaire avec une petite particularité; cette jeune femme converse avec les animaux, ce qui est pratique quand on les soigne ! Elle a un frère jumeau, bad boys, tombeur de filles; mais heureusement ce jeune homme cache des choses beaucoup plus honorable. Ludmilla et Arwen sont les aînés d’une fratrie vraiment pas comme les autres.

Aëllig fait partie d’une agence qui recherche des disparus ; seulement là c’est lui qui s’est fait prendre et il est tombé sur une organisation dont personne ne voudrait connaitre même dans ces pires cauchemars;

Féerélia et ses dieux ne cesseront d’affronter des ennemis pire que l’enfer, des ennemis avide de sang et de pouvoir… et les princesses et leur dragon sont toujours portés disparus même après des décennies. Une prophétie pourrait bien sonner la fin de toutes ces atrocités… mais en attendant, de nouvelles épreuves attendent nos héros, vont-ils tous en sortir indemnes pour pouvoir lutter encore plus fort ? Seront-ils assez fort ?

Les personnages

Ludmilla : c’est une jeune vétérinaire dans une clinique indépendante; Grace à son don, elle est la véto préférée de tous les animaux de la région !! En effet, Ludmilla peut converser avec les animaux. Elle est téméraire, féministe et revêche, quand elle décide d’accepter une mission, elle va jusqu’au bout même si sa vie est menacée. Une promesse est une promesse et elle ne se défile pas malgré la situation.

Arwen : c’est le frère jumeau de Ludmilla, ces deux là se chamaillent souvent mais Arwen donnerai sa vie pour sauver celle de Ludmilla; Il ne peut vivre loin d’elle et panique dès qu’il n’a plus de nouvelle d’elle. Ce jeune tombeur, beau comme un dieu a aussi une particularité qui le met parfois hors-la-loi… mais je ne vous en dirais pas plus 😛

Aëllig : c’est un métamorphe puissant, charmeur et un allié solide mais un peu impulsif, ce qui lui vaut de se faire kidnappé comme un débutant. Il enquête sur des disparitions inquiétantes, ne laissant pas la moindre trace; ce qu’il va découvrir va l’ébranler … sa survie ne va plus dépendre uniquement de lui mais bien d’alliés inattendus.

Anasthasia :  c’est une jeune fille étrange, qui voit les morts, les esprits. Anasthasia va démontrer que malgré son jeune âge, elle possède beaucoup de perspicacité et un don lumineux… comme c’est dur de ne pas pouvoir vous en dire plus, elle est tellement intéressante !

Alors je m’arrête là pour les descriptions de personnage, mais c’est une torture car j’aimerai temps en dire plus, ce tome 2 est très riche en personnages secondaires aussi puissants et intéressants que les protagonistes !

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure, Florina l’Irlandaise est toujours aussi clair, fluide et maintenant je dirais que je suis un peu accro à cette lignée !

Cette fois j’ai trouvé que l’auteur nous ancrait davantage dans le réel, certes cette fratrie est hors du commun mais leur parents les maintiennent dans une vie rigoureusement normale; la maman ne veut pas que sa famille se fasse remarquer alors chacun fait profil bas.

Ludmilla travaillant seule le plus souvent peut se permettre une petite conversation avec les animaux qu’elle soigne; son personnage est central mais en même temps il n’éclipse absolument pas les autres, Ludmilla a besoin des autres pour honorer sa promesse. C’est au travers de son personnage que le changement inéluctable apparaît, mais elle n’est pas l’instrument… Oh oui mes paroles ne veulent rien dire …. car oui je ne peux rien dire sans spolier ! Rhooooo c’est frustrant !!!

Le récit est toujours découpé en chapitre court, et comme dans le tome 1 chaque personnage nous offre son point de vue, mais cette fois l’histoire continue, en passant d’un personnage à un autre jusqu’à un point de convergence; Car chaque personnage évolue dans son milieu, comme Ludmilla dans sa clinique vétérinaire, Arwen à la salle de gym (par exemple), Aëllig progresse dans son enquête et Anasthasia  va à l’école … alors petit à petit tout ce petit monde converge vers un même but dont ils n’ont pas tous conscience au début;

Dans ce tome 2, il y a aussi des scènes de sexe, entre rêve et réalité; mais comme dans le tome 1 ces scènes sont au bon endroit pour décrire l’état d’esprit des personnages; Je pense d’abord à Aëllig le métamorphe qui se montre tel qu’il est, un brin arrogant, charmeur mais un peu déstabilisé… ensuite Arwen, le tombeur de ces dames, qui ne se prive pas pour faire baisser la pression … Chacune de ses scènes nous fait comprendre la psyché de ces personnages. L’auteure utilise ces scènes avec modération et j’ai trouvé qu’elles illustraient parfaitement le mental, notamment de ces deux personnages masculins;

Alors ce tome 2 est très dur, l’auteure y parle de viols et d’autres atrocités; ses personnages sont malmenés, torturés pour le seul plaisir d’être complétement dérangés… certains passages sont vraiment difficile à lire tant le sens est lourd et l’imagination est perfide dans ces moments…

C’est confirmé, Florina L’Irlandaise je suis attachée à cette famille, cette lignée qui lutte pour sa tranquillité, son bonheur, pour sa liberté, pour son peuple !

Et cette couverture ! Superbe ! On ressent la magie de Féerélia

 

En Bref

Une histoire dure et sombre mais des personnages lumineux, arrogants et charmants !

Mais quand est ce que cette lignée va avoir la paix ?!?

La fin de ce tome 2 nous laisse une petite amertume, encore plus de questions et encore plus envie de connaître la suite !

 

Illusions, tome 1 de Camille Hubert Crips

Titre : Illusions

Tome 1

Auteure : Camille Hubert Crips

Éditeur : Éditions Encre Rouge

Genre : Jeunesse, Fantastique

Format : PDF

Nombre de pages : 165

Sorti le : 01 avril 2019

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« Rachaël, jeune adolescente de seize ans, pleure son grand-père qu’elle chérissait comme un père. Mais le vieil homme, qui adorait se promener dans les bois, lui cachait un lourd secret… À la sortie de la clairière dans laquelle les cendres du défunt ont été déposées, lieu de recueillement pour la jeune fille, elle entend soudain de bien étranges sons, à peine perceptibles, qui vont s’intensifiant. Mue par la curiosité, Rachaël suit l’écho à travers la forêt et découvre deux créatures spectaculaires en plein combat…
Une histoire d’amour impossible entre créatures féeriques et humains et un choix crucial pour cette jeune héroïne en proie aux doutes, tels sont les ingrédients d’Illusions, une saga fantastique prometteuse. »

Mon Avis

Tout d’abord, merci à l’auteure, Camille Hubert Crips, d’avoir accepté ma demande de partenariat; J’avais très envie de découvrir ce qu’une si belle couverture cachait. En effet, cette couverture est féérique, il se dégage de cette image tellement de magie et de beauté !

L’Histoire

Rachaël est une jeune fille triste, pas très bien dans sa peau, et qui n’a plus très envie d’aller au lycée; Bref elle est dans une mauvaise passe. Elle ne se remet pas d’avoir perdu son papi-papa et se réfugie souvent dans la belle prairie où les cendres de l’homme ont été dispersées. Un jour en se promenant, le vague à l’âme, elle surprend au milieu de la forêt un combat de créatures magnifiques et improbables; A partir de cet instant la vie de l’adolescente de 16 ans va radicalement changer. Elle va découvrir petit à petit que son grand père cachait un lourd secret, afin de la protéger. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est qu’une des créatures soit si attirante et protectrice mais leur amour est impossible …

Les Personnages

Rachaël : C’est une jeune fille de seize ans; un peu perdue, taciturne. Elle a perdu l’homme qui guidait ses pas dans la vie, son papi-papa. Rachaël adore se promener dans la nature, dans la forêt, faire du vélo à l’air libre. Avec son grand-père, elle allait souvent dans la forêt et il lui apprenait beaucoup sur la nature. Maintenant elle n’a plus qu’une prairie, une butte où se recueillir et elle est très triste. En faisant la connaissance de créatures fantastiques qu’elle croise par hasard dans la forêt, sa vie reprend de la couleur, de la joie mais ce nouvel amour va la mettre en danger.

Je ne peux malheureusement en dire plus sur les autres personnages sans spoiler, donc je m’abstiens, toujours est-ils que ces créatures fantastiques vont changer la vie de Rachaël, l’étourdir mais aussi la faire souffrir…

La Plume, le Scénario

Le roman est court et se lit très rapidement;
L’écriture de l’auteure est étrange, elle ne m’a pas paru assez fluide, hachée par l’utilisation de mots impropres, un vocabulaire parfois jeté dans la phrase sans cohérence ou plutôt entravant la fluidité de la compréhension.
ça m’a vraiment gêné, je serais tombé sur deux mots comme ça dans le récit, ça ne m’aurait pas incommodé, malheureusement le récit est truffé de vocabulaire n’étant pas à sa place (ex: […]son arôme se dilatait…[…] => j’aurais plutôt dit « se diffusait », bon après je ne suis pas écrivain…). A tel point que je me suis demandé si le récit était une traduction, voir plus loin dans l’histoire si ce n’était pas un BoT qui l’avait écrit… Je suis désolée, je suis consciente que mes mots sont désagréables et puissent faire mal mais je décris mon ressenti tout au long de la lecture et je souhaite rester honnête.
Le résumé de l’histoire m’avait vraiment intrigué; un lourd secret impliquant des humains et des créatures fantastiques, une histoire d’amour impossible; Bref ça me paraissait prometteur. Et oui … J’utilise l’imparfait car l’histoire première, nécessitant l’entrée de la magie et des dons, passe carrément au second plan, devient presque inexistante c’était un peu frustrant… En effet, l’auteur s’est concentrée sur la romance tout autour de Rachaël, qui franchement est agaçante tant elle bascule très facilement dans la joie et l’amour et tout aussi rapidement dans la tristesse et l’envie de mourir… Ce tome est consacré à Rachaël, une jeune ados qui ne sait pas trop où elle en est dans ses sentiments; après avoir perdu son grand père, son vide doit être comblé et ça l’aveugle dans ses choix… C’est un petit coeur d’artichaut qui tombe très vite amoureux de la beauté avant le reste…

Un autre point que j’aurais aimé qu’il soit développé ou expliqué, c’est la relation de Rachaël avec sa mère; ça m’a vraiment manqué de ne pas comprendre cette relation étrange…

D’habitude peut importe les fautes d’orthographe, les fautes de grammaire, les fautes de vocabulaire… si l’histoire m’emporte je ne vois même pas ces maladresses d’écriture; mais dans ce récit j’ai passé mon temps à traduire par le bon terme et du coup mon imagination s’est éteinte.

En Bref

Je n’ai pas adhéré du tout à l’écriture de l’auteure et ça a complétement bloqué mon imagination;

Merci tout de même à l’auteur, Camille Hubert Crips, de m’avoir accordé sa confiance.

AHOGUR, tome 2 : Étraïs de Sonia J.Fadda

Titre : Ahogur

Tome 2 : Étraïs

Auteure : Sonia J. Fadda

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : Pdf

Nombre de pages : 365

Fiche Bibliomania

 

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu « Ahogur » le premier volet de cette série !

Résumé de l’auteur :

« À l’aube d’une guerre en terres humaines, Solène a quitté sa famille pour suivre son amie Sylvaine, l’alchimiste. Elles prennent ensemble la route d’Ereeven, mythique pays de Cocagne dont la jeune femme ne sait presque rien. Mais Solène a soif d’apprendre, et elle n’oublie aucune leçon. Ni celles qu’elle trouve dans les livres, ni celles que la vie lui donne. Et parfois une humble bague à son doigt suffit à réveiller sa mémoire. C’est à Torwin, la capitale, que ses attentes en matière d’enseignement seront comblées. Parfois par la violence, parfois par le plaisir. Mais jamais définitivement. Solène cherche sa place en ce monde. Et elle n’est pas prête à accepter qu’on la choisisse à sa place. »

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Sonia J. Fadda d’avoir accepté ma demande de partenariat pour son tome 2 ! Quel plaisir de retrouver Solène, encore plus merveilleuse !

 

L’histoire

Solène et Sylvaine sont sur le chemin d’Ereeven, elles se dirigent vers Torwin la capitale où Sylvaine possède une maison de famille; Solène a le cœur lourd d’avoir laissé sa famille à Pierre Fendue, elle ne sait pas quand elle les reverra, en attendant elle doit se contenter de nouvelles par voie postale. A Torwin, sa vie change radicalement, la campagne, la nature, les forêts lui manquent mais Sylvaine a tout prévu pour empêcher Solène de trop penser. Au programme beaucoup d’enseignements en tout genre, du plus brutal au plus sensuel. Solène a soif d’apprendre, et elle se montre particulièrement douée pour ne rien oublier de ses enseignements, c’est une élève douée et disciplinée qui enfouit son mal-être et son manque dans l’assiduité au cours. Solène ne se reconnait pas dans ce monde, mais elle est sûr d’une chose c’est qu’on ne choisira pas à sa place qui elle doit être et devenir.

 

Les personnages

Solène : Solène est toujours particulière, de long cheveux noirs et des yeux d’un noir profond; Elle est avide d’enseignements et son voyage en Ereeven va la combler, enfin presque… Elle a cette aptitude d’apprendre une nouvelle doctrine, un nouveau précepte ou encore une nouvelle technique de combat, dans la douleur ou dans le plaisir sans jamais l’oublier. Malheureusement, elle est toujours emplie de cette colère, de cette rage qu’elle apaise à peine avec ses cours. Son séjour à Torwin va la transformer à jamais, malgré cela elle se sent quelque fois mélancolique… et mesure que ce qu’elle a perdu lui fait plus de vide qu’elle n’aurait bien voulu l’admettre.

Sylvaine : C’est l’alchimiste, grande amie de la famille de Solène. Elle entraîne sa petite fille adoptive sur les routes pour rejoindre Torwin la capitale d’Ereeven, son pays, sa maison. Elle semble cacher beaucoup de chose à Solène pour la préserver d’abord mais aussi peut-être pour retarder l’inévitable… Elle pousse Solène dans des enseignements multiples mais aussi elle l’enjoint à sortir se changer les idées.

De nouveaux personnages gravitent autour de Solène, si certains sont là pour lui enseigner les choses de la vie d’autres sont présent pour la préparer à sa vie future dans les meilleures conditions. Solène devra savoir se défendre et s’imposer.

 

La Plume, le Scénario

Cette fois on a abandonné Ulysse à Pierre Fendue; et on suit Sylvaine et Solène jusqu’à Torwin la ville de la vieille alchimiste.

L’auteure, Sonia J. Fadda, utilise toujours le personnage de Solène pour conter le récit; Cela reste aussi plaisant et immersif que dans le tome 1. Le personnage de Solène est de plus en plus intéressante et son évolution est fulgurante; on va de rebondissement en rebondissement, accompagnés de découvertes pour le moins stupéfiantes et dangereuses.

Solène saute à pieds joints dans le pays d’Ereeven où elle va apprendre que les mœurs ne sont pas du tout les mêmes, les Ereevins sont beaucoup plus ouvert et libre d’esprit mais ça ne la perturbera qu’un instant. Elle semble s’adapter parfaitement à tout milieu quel qui soit. Malgré tout ces changements… la mélancolie de Solène ressurgie parfois, alors la jeune femme l’enfouit aussitôt dans son esprit bien loin avec ses apprentissages successifs…

Par contre, elle garde cette colère, cette rage en son sein, promptes à sortir… et d’ailleurs elle fait montre d’une rare violence pour se défendre…S’en est presque flippant, on dirait une bombe à retardement… et ça Sylvaine le sait et retarde le plus possible le moment fatidique !

Sans vraiment trop en dire, ce fut intéressant de plonger finalement dans un autre monde aux mœurs plus légères mais attention même si les esprits sont plus libres et plus ouverts, Torwin n’en reste pas moins dangereuse pour Solène, elle va d’ailleurs être vite rappeler à l’ordre …

Dans ce tome, on découvre une partie du passé de Solène, soyez patient il vient ce fameux passage mais plutôt vers la fin !

Alors les signes de fantasy, magie sont plus présents dans ce tome 2 mais restent assez discret et passent au mieux pour des supers bons remèdes au pire pour quelque chose d’étonnant, surnaturel mais surtout pas habituel. Et cette façon d’aborder la Fantasy me plaît beaucoup;

Le personnage de Solène est tellement plaisant que cette histoire passe beaucoup trop vite !

Le danger s’éloigne puis revient puis repart, le lecteur est soumis à beaucoup de tension nerveuse !

Et cette fin ! On en parle ?!? WOW !! J’ai surkiffé !! Merci Merci je ne l’ai pas vu venir du tout !!

En Bref

Alors ce tome 2 nous offre, un changement de paysage, de moeurs mais toujours cette protagoniste, Solène, intrigante, encore plus merveilleuse (oui je me répète !) et tellement intéressante !

Sonia J. Fadda je suis conquise j’adore votre univers ! votre Solène ! et tout et tout !

Merci beaucoup à l’auteure Sonia J. Fadda pour ces moments de stress ! pour cette lecture super agréable ❤

 

Féerélia, tome 1 : Moïra de Florina L’Irlandaise

Titre : Féerélia

Tome 1 : Moïra

Auteure : Florina L’Irlandaise

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 390

Fiche Bibliomania

*** Public Averti ***

L’auteur prévient au début de son roman que certaines scènes ne sont clairement pas destiné au jeune public !

Résumé de l’auteur

« Mes parents sont des dieux??
Ma sœur adoptive une sorcière ou une métamorphe??
Mon premier amour: un prince charmant??
Son meilleur ami: un dragon, me suit partout.
J’atterris sur ce monde: la Terre.
Comment leur expliquer que je ne suis pas de cette époque, pas de ce monde et pas comme eux??
Absolument, personne ne doit connaître mes secrets.
Il va falloir la jouer fine. Ou je finirais entourée de bonshommes en blanc et quelque chose me dit que cela ne va pas me plaire.
Je vais connaître la guerre, la peur, l’humiliation ce que les mondes peuvent faire de pire, mais aussi le meilleur.
Entre amour et amitiés, trahison et horreur. Le destin extraordinaire d’une famille et de leurs amis.
Je m’appelle Moïra, fille du dieu Dagda et de la déesse Macha.
Nous sommes au début d’un bouleversement pour l’univers comme vous le connaissez.
Je suis née en FÉERÉLIA, un endroit crée par mes parents pour protéger les mondes, que ce soit de la folie des dieux ou de celle pire encore de Morrigann.
Et moi, dans tout ça. Quel est mon rôle?? Si vous le connaissez, faites-moi signe. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Florina l’Irlandaise, pour avoir accepté ma demande de partenariat;

Son univers est quelque part sombre mais très riche, tellement proche du réel, ce qui laisse donc une marge assez grande pour l’espoir et la lumière mais attention les dieux sont cruels voir pire que ça !

L’histoire

Au début, on assiste à l’amour incommensurable et naissant de Dagda et Macha; De cet amour va naître dans la douleur Moïra qui ne saura rien de ces origines jusqu’à ses 16 ans… Afin de protéger Moïra de la cruelle et sadique Morrigane, ses parents luttent de toutes leurs forces et l’envoie sur Terre où elle sera choyée par des humains comme si c’était leur propre fille. Ainsi commence la triste histoire de la famille de Dagda et Macha.

Moïra va vivre une enfance heureuse auprès de ses parents adoptifs, malheureusement son passé et son ennemie la rattrapent et décident que tout doit mourir autour de Moïra. Commence alors une course sans fin pour la jeune déesse qui vient de découvrir ses origines et son ennemie jurée. Elle va connaître l’horreur des champs de bataille, l’horreur du comportement de certains humains, la bonté et la bienveillance d’autres humains… l’amitié, l’amour, la déception, la tristesse mais elle garde en elle cette lumière qu’elle s’efforce d’alimenter sans faillir.

Les personnages

Moïra : C’est une jeune déesse jetée de part les mondes afin de la protéger du danger qui pèse sur elle. Elle est têtue, ingénue, bienveillante et ne peut se résoudre à abandonner les personnes qui ont besoin d’aide. Elle semble perdue car on lui demande d’assimiler beaucoup de choses la concernant et ça l’a rend profondément confuse. C’est une belle âme, un trésor de princesse pour Féerélia, mais la donne à changer depuis que Morrigane a décidé les pires tortures pour Moïra.

Ciara : C’est la soeur adoptive de Moïra, elle s’est jurée de la trouver et de la protéger. Elle va traverser un affreux désert de sentiments qui vont l’amener à des extrêmes. C’est une guerrière déterminée, puissante et surtout crainte ! L’innocence de Moïra l’agace beaucoup… Mais elle ne perds de l’esprit ni de son coeur, que sa mission est de protéger sa soeur et la soutenir quoiqu’il arrive, contre vent et marée !

Dagda : C’est un tout puissant dieux avec une massue comme arme; Il a ravi le coeur de Macha; Il va connaître un amour intense, incommensurable et inaliénable. Il sait que les dieux, ses pairs, ne sont pas d’accord avec cet amour. Il créé Féerélia avec sa femme dans le but de protéger son peuple des mondes violents et surtout des dieux jaloux et cruels.

Macha:  C’est une déesse magnifique et particulière car elle partage un corps avec deux autres déesses cruelles… Une en particulier, Morrigane qui s’est juré d’anéantir toute trace de bonheur dans la vie de sa soeur de corps… Macha est bienveillante et vient en aide aux plus faibles et aux blessés; Elle protège de tout son amour Ciara, sa fille adoptive qu’elle aimera autant que sa propre fille. Macha a défié les dieux et ne compte plus participer à leurs jeux cruels, malheureusement elle sait qu’elle le paiera très cher !

D’autres personnages participe à l’aventure de la famille de Dagda, certains seront d’une aide précieuse, des amis essentiels pendant que d’autres ne penseront  qu’au pouvoir, à asservir les êtres et à anéantir la lumière.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure est explicite, limpide et très agréable à lire.

Le monde de Féerélia est splendide, avec les mots de l’auteur, on croirait le voir, le ressentir ! A la tête de ce monde Dagda et Macha, un dieu et une déesse hors du commun, ayant décidé de défier leurs frères et soeurs; car ils ne veulent plus de violence, ils n’en peuvent plus de voir souffrir les êtres quel qu’il soient; Macha est extraordinaire de bienveillance, quand elle se bat pour protéger son peuple des créatures crées par Morrigane, elle est si déterminée, si belle; on comprend que Dagda en soit littéralement tombé amoureux fou !

Et Dagda est un guerrier à la force brute mais il combat les créatures dans le même but que Macha; leur amour né sur un champ de bataille et c’est si romantique;

Alors oui comme le prévient l’auteure, il y a des scènes de sexe, d’abord entre Dagda et Macha, puis avec d’autres personnages, elles sont distillées malgré tout avec parcimonie, l’auteure n’en n’abuse pas, ses scènes explicites sont là pour illustrer l’amour soudain, brut et inaliénable (oui j’aime ce mot car il défini parfaitement cet amour) elles font parties intégrantes du récit et contribue explicitement à la dynamique du récit et à la compréhension de cet amour fort et irrépressible !

Le récit est découpé en chapitre où chaque personnage prend la parole et nous explique son point de vue, sa vision de tel rebondissement, son état d’esprit, bref chacun y va de son grain de sel pour que le lecteur ait une vue globale de l’histoire. Les épisodes sont donc repris par le personnage suivant et nous montre l’état d’esprit de tout à chacun. Au début, je me suis dit mince si tout le roman, chaque personnage répète ce que dit l’autre ça va vite être lassant mais en fait non, l’épisode n’est pas forcément répété en entier et vue par un autre personnages on devient vraiment un lecteur éclairé; on sait tout ou presque !

Bon autant vous prévenir, l’auteure aime faire souffrir ses personnages, elle ne les ménage pas du tout, les pauvres ils sont maltraités, secoués bon ça les renforce, certes, mais alors quelles douleurs physiques ou mentales… qu’est ce que c’est dur parfois, je me suis dit plusieurs fois, c’est pas juste !

Donc oui vous pouvez conclure que je me suis attachée à cette famille particulière et à leur amis exceptionnels !

Je lirais avec plaisir la suite de leurs aventures;

Vont-ils enfin clouer le bec à ses dieux jaloux et cruels ? et surtout à cette Morrigane !?!

Dernier point important =>> La couverture de ce roman est magnifique ! On en ressentirai presque la beauté troublante et l’ingéniosité de la jeune déesse !

 

En Bref

Féerélia est un univers riche en mondes, en créatures et personnages d’exception;

De plus, il est difficile de résister au charme de cette famille de dieux !

L’auteure, Florina l’Irlandaise, ne dévoile pas tout dans ce tome 1 et du coup ça me titille de continuer avec le tome 2.

 

Docteur Gray de Gaëlle Laurier

 

Titre : Docteur Gray

Auteure : Gaëlle Laurier

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Bit-Lit

Format : Epub

Nombre de pages : 438

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Alexander Gray est un docteur urgentiste travaillant au sein d‘un hôpital londonien. Professionnel, froid, protecteur. Que se cache derrière cette façade de glace ? Une blessure ? Des regrets ? Un secret inavouable ? Plus lourd que ce qu’un humain normal pourrait porter ? Pourquoi semble-t-il savoir ce qui se trame à propos des agressions sanglantes dans les rues de Londres ? Et aussi, pourquoi prendre ses jours de pause uniquement au moment de la pleine lune ? »

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Gaëlle Laurier, d’avoir accepté ma demande de partenariat; J’avais très envie de lire un autre genre de cette auteure qui m’avait déjà embarqué dans sa Romance Historique « La fiancée de Gravesend »; Et je ne suis pas déçue !

L’histoire

Le Docteur Gray officie au Valentine’s Hospital; Il est très efficace, un tantinet froid mais il est avant tout très protecteur, et il n’est pas rare qu’il se prenne le bec avec ses supérieurs concernant la prise en charge des patients, si d’un côté ses supérieurs voient le côté financier du patient, le Docteur Gray, lui, voit le côté plus humain de ses patients. Mais que cache t-il ? Pourquoi est-il si taciturne ? si peu sociable ? Lucy va faire les frais de sa curiosité; va t-elle réussir à percer sa carapace tellement épaisse…  Et que ce passe t-il en ville, c’est quoi tous ces meurtres sanglants ? Pourquoi le Docteur Gray ne semble pas étonné ?

Les personnages

Docteur Alexander Gray : c’est un médecin urgentiste très impliqué dans son travail, ce qui est souvent la cause de prise de bec avec ses supérieurs. Il n’aime pas la compagnie hors de son travail, c’est un solitaire. Et il trouve Lucy bien envahissante. Il semblerait que d’anciens amis à lui cherchent à l’enrôler dans leur communauté, une famille bien particulière qui veille sur les siens et empêche les leurs de tomber sous les attaques sanglante et mystérieuses…

Lucy Miller: C’est une jeune femme qui a intégré le Valentine’s Hospital récemment, elle semble maladroite et la vue du sang lui fait perdre ses moyens. Mais elle est persévérante et malgré tous ces petits défauts, elle s’accroche et reste au côté du Docteur Gray sans vraiment s’apercevoir qu’elle le dérange…

Sans pouvoir en dire plus que le résumé, l’histoire est bien plus complexe qu’elle n’y parait et le Docteur Gray est bien évidemment au centre de celle-ci; Chaque personnage qu’il rencontre que ce soit un ennemi ou un allié devient déterminant dans la suite des évènements.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure, Gaëlle Laurier, est toujours agréable, et bien plus immersive , on entre dans la vie du Docteur Gray sans y être invité;

Dans ce récit, c’est le Docteur Gray (un petit clin d’oeil à Monsieur Grey 😉 mais je vous assure ce n’est pas le même, il est beaucoup mieux !!) qui déroule l’histoire, je suis restée scotchée à ses mots presque. Malgré qu’il soit froid et très professionnel, l’auteure a su faire en sorte de le rendre très attractif, ce dégage de lui une force animale qu’on a pas envie de provoquer.

Ce qui m’a plu chez ce personnage, c’est qu’il reste honnête avec les gens qui le côtoient; par exemple avec Lucy, il ne cache pas son agacement, même si elle ne le perçoit pas; Avec son ancien camarade, il est direct et lui explique qu’il ne veut pas changer d’avis… par contre il semble se cacher les yeux et refouler ce qu’il est …ce qui est aussi très étonnant chez ce personnage c’est qu’il va être obligé de changer ou plutôt d’accepter ce qu’il est et la place qui lui revient, ça se fera dans la douleur mais aussi ça tombera sous le sens, il ne peut éternellement se fermer les yeux et se mentir à lui même. C’est un protecteur c’est d’ailleurs pour ça qu’il excelle dans son travail d’urgentiste !

L’histoire se complexifie au fur et à mesure du récit, au fur et à mesure des rebondissements, et comme dans le précédent livre que j’ai lu de l’auteure, j’ai douté, j’ai tremblé pour les personnages.

Ne vous fiez pas vraiment au résumé, il ne dévoile que peu de chose sur l’histoire, elle est bien sûr beaucoup plus complexe, ardue que ce que veut seulement en dire l’auteure. C’est d’ailleurs très compliqué de chroniquer sans spoiler … alors je n’aurais que quelques mots : n’hésitez pas acheter ce roman les yeux fermés !

Encore une fois la couverture est magnifique et bien sûr elle parle d’elle -même !

En Bref

C’est un roman court, palpitant sans temps mort !

Tout y est l’acceptation de soi, la romance, l’aventure, le danger, les crocs, autant de thèmes intéressants qui rendent ce récit dynamique et captivant !

Merci beaucoup  Gaëlle Laurier pour ces quelques heures de lecture intense !

Je ne me lasserai pas de continuer à découvrir les écrits de l’auteure Gaëlle Laurier !!

 

La Terrifiante Histoire de Prosper Redding, tome 1: Une alliance diabolique d’Alexandra Bracken

 

Titre : La Terrifiante Histoire de Prosper Redding

Tome 1 : Une alliance diabolique

Auteure : Alexandra Bracken

Éditeur : Édition de la Martinière (jeunesse)

Genre : Fantasy, Jeunesse

Format : Papier

Nombre de pages : 368

Fiche Bibliomania

 

Résumé

« Vivre avec un démon – un véritable démon ! – à l’intérieur de soi n’est pas chose facile… Surtout si votre famille, après l’avoir découvert, veut vous faire disparaître…

Prosper Redding, pourtant, va devoir s’habituer. Alastor, le démon qui, progressivement, prend possession de lui, ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Il a des comptes à régler avec la famille Redding et Prosper fait partie de son plan.

Prosper pourra-t-il compter sur l’aide de son oncle Barnabas et de sa cousine Nell ? Ou sera-t-il obligé, comme l’ont fait ses ancêtres, de pactiser avec Alastor ?

Car les Redding pourraient s’avérer plus dangereux et démoniaques que le démon lui-même… Et Alastor serait alors seul capable de le protéger ! »

Mon avis

L’histoire

La famille Redding est la famille de l’excellence, tout lui réussit; Les affaires, les études, l’argent… Prosper et Prue Redding, des jumeaux, sont les derniers Redding, leurs treize ans arrivent à grand pas entourrés de la fébrilité de toute la famille. Prosper est un peu la verrue disgracieuse de la famille, car l’école l’ennuie tellement qu’il s’y endort très souvent et ça lui vaut tout un tas de retenues et de remontrances… Lorsqu’au cours de LA cérémonie, Prosper découvre en même temps que sa famille qu’il est habité par un démon, il n’a pas le temps de se faire à l’idée qu’il subit tour à tour une tentative d’assassinat et un sauvetage in extrémis …. Encore sous le choc, il n’en croit pas ses yeux mais Alastor n’est pas démon a se faire oublier.

Commence alors pour Prosper, la lente découverte de sa famille et le lien tenu, tendu qu’elle entretien avec ce démon.

Prosper va devoir se fier à son instinct et ça ne suffira pas, son alliance forcée avec Alastor ne l’emballe mais il se pourrait que le démon soit son dernier recourt face à la famille Redding.

Les personnages

Prosper : C’est un jeune collégien de treize ans, peu aimé de ses camarades même harcelé, et roué de coups; L’école l’ennui beaucoup, et ne peut s’empêcher de s’endormir en cours au grand désespoir de sa famille... Mais Prue sa jumelle veille au grain et le secourt autant de fois qu’elle peut. Quand il apprend qu’il est possédé par un démon nommé Alastor, c’est l’incompréhension, et encore plus quand il comprend que sa famille a tenté de l’assassiner lors de LA cérémonie. Heureusement Oncle Barnabas et La cousine Nell sont là pour le protéger, mais pour combien de temps…

Alastor : C’est un démon, tout ce qu’il y a de plus méchant, qui considère les êtres humains comme des insectes avides de pouvoir. Seulement, le Prince des ténèbres est coincé dans le corps d’un ado de 13 ans, un peu chétif et trouillard… Au fur et à mesure de la cohabitation, Alastor va comprendre que Prosper n’est pas si facilement manipulable, en tout cas son esprit n’est pas simple à appâter, car Prosper ne rêve pas de gloire, d’argent ou de pouvoir, il ne pense qu’à sauver les siens…

Après avoir échappé à sa dangereuse famille, Prosper se retrouve séparer de sa chère et tendre soeur; mais semble en sécurité chez Oncle Barnabas qui paraît bien mystérieux et sa cousine Nell tellement en colère et triste…

La Plume, le Scénario

Je me suis dirigé vers ce livre d’abord pour sa couverture intrigante et particulière, qui donne le ton du roman. Ensuite le résumé m’a paru très intéressant.

Je me retrouve dans l’étrange histoire de Prosper Redding assez facilement, le personnage de Prosper est plutôt fade au début, c’est un collégien souffre douleur et très fatigué qui s’endort chaque fois en cours… Il fait honte à sa famille si brillante et riche. L’histoire prend véritablement une autre tournure quand Prosper ne peut se soustraire à une cérémonie et découvre qu’un démon le possède et que ce démon veut détruire toute sa famille… D’un seul coup Prosper se montre sous son vrai visage, et devient très intéressant; Ses dialogues avec Alastor sont un régal, par contre les sorties gourmandes d’Alastor sont assez répugnante.

L’écriture de l’auteure est agréable, l’histoire prend de l’épaisseur et de l’intérêt au fur et à mesure de pages et de l’issue dramatique; Au début tout paraît simple, mais l’auteure telle une araignée tisse une toile complexe sur la tournure du récit et le rebondissement des dernières pages m’a vraiment surprise !

L’auteure aborde rapidement, peut-être trop rapidement le thème du harcèlement scolaire au travers de la situation de Prosper; Elle décrit bien ses mécanismes de défense quand il entre dans une autre école, son étonnement quand les coups ne viennent pas, quand l’intérêt des autres à son encontre est impensable pour lui… Bref, à être harceler et rejeter on finit par trouver étonnant des gestes et des paroles de bienveillance, et même à douter de la sincérité de ceux qui semblent gentil.

Le thème de la famille qu’on ne choisit pas est aussi abordé… effectivement ça n’est pas tous les jours que votre famille essaie de vous assassiner. Et voir dans leur regard que vous n’êtes pas comme ils auraient voulu que vous soyez…

Le cliffhanger final promet un tome 2 intéressant !

En Bref

Un livre jeunesse sympa, des personnages principaux qui prennent en épaisseur au fur et à mesure de l’histoire, des thèmes d’actualité abordés succinctement comme le harcèlement scolaire, la famille, la bienveillance, l’acte de bravoure désintéressé, l’aide apportée désintéressée … Bref autant de pistes pour apprécier ce roman !

Une fin qui pique la curiosité et donne vraiment envie de lire le tome 2 !