Printemps de Funérailles de Alexandre-Fritz Karol

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Printemps de Funérailles

Auteur : Alexandre-Fritz Karol

Illustrateur : Nicolas Jamonneau pour la couverture et Tiphs pour la carte

Éditeur : Crin de Chimères – Éditions

Collection : Castellar

Genre : Fantasy, Victorian Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 605

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Vingt ans.
Vingt ans que s’éternise la guerre entre la Ligue de Skarland et l’Empire anscaride. Mais les arcano-technologues, les sorciers hérétiques à la botte de l’empereur Hagen, ont mis au point de nouvelles armes qui ne tarderont pas à écourter le conflit : les dragonnefs, vaisseaux volants capables de rayer une ville de la carte en quelques heures.
Vingt ans aussi que Luther Falkenn court après les criminels. Comme policier, d’abord, et maintenant comme chasseur de primes. Mandaté par un richissime banquier nain pour mettre la main sur des documents volés particulièrement compromettants, il se rend à Solmost, où la Ligue fait face à une pression grandissante : soutenues par les dragonnefs, les armées de l’empereur approchent de la cité. Pas de quoi faciliter la tâche de Falkenn et de son acolyte Boniface, félin aux pouvoirs mystérieux, à la langue bien pendue et au caractère de cochon.
D’autant que dans la folle course aux armements qui les oppose à l’empereur, les dirigeants de la Ligue s’apprêtent à commettre l’irréparable en libérant un pouvoir oublié. Et Falkenn, qui croyait traquer un vulgaire voleur, va devoir affronter un adversaire d’un tout autre calibre, revenu tout droit de l’au-delà. »

Mon avis

Je remercie les Éditions Crin de Chimère et l’auteur Alexandre-Fritz Karol pour ce troisième partenariat; cette fois on plonge dans monde Steampunk où l’argent et la politique s’entremêlent avec une vengeance séculaire !

L’histoire

Luther Falken, chasseur de prime, accompagné de son chat super mal embouché, accepte une énième mission très prometteuse en monnaies sonnantes et trébuchantes : Récupérer des documents très compromettants volés par la super comptable de la BNC.

Falken et Boniface vont très vite se rendre compte qu’ils sont tombés dans un foutoir politico-économique noyé à la sauce vengeance très très ancienne…

Au portes d’une guerre de deux décennies, Falken entend quand même mener à bien sa mission. Rien ne lui sera épargné mais sa perspicacité, son flaire d’enquêteur et surtout son association avec Boniface, un chat très très spécial lui permettront d’avancer jusqu’au bout du tunnel;

Mais que cache les tréfonds de Citégrise, l’arrière court Solmost ?

Les personnages

Luther Falken : C’est un chasseur de prime, ultra efficace; Il ne se départ presque jamais de son flegme; s’en ai presque effrayant pour ceux qui l’entourre, c’est énervant pour Boniface ^^. Falken est très perspicace, fin enquêteur, il détecte vite mensonges et faux semblants. Sa façon de combattre est à son image, il combat avec élégance, patience mais aussi avec rapidité et perspicacité. Vous découvrirez son arme tout à fait étonnante.

Boniface : C’est un chat issue d’une école un peu spéciale; Il accompagne Falken partout. Leur duo de choc leur permet de très belles prises. Boniface à un caractère de râleur, et surtout il n’a pas de filtre, il dit ce qu’il pense tout de go, son vocabulaire est très imagé (entendons-nous bien hyper vulgaire, mais alors tellement drôle !!). Il est mal embouché mais quand il s’énerve et se met à voir les personnes en face de lui comme des proies, il ne laisse dans son sillage que des petits bout de corps et autre restes indéfinis…

Ambroisie : La comptable tirée à quatre épingles, voleuse de surcroit se fait la malle avec des documents pouvant faire basculer la fameuse guerre au porte de Solmost. Je ne vous en dit pas plus vous finirez très tardivement dans le récit par faire la connaissance avec ce surprenant personnage. Elle m’a beaucoup plu; Très entière, très …

Autour de ces protagonistes gravitent plusieurs personnages intéressanst, des ennemis, des alliés mais au bout d’un moment dans un complot politico-économique on ne sait plus trop à qui faire confiance…

La Plume, le Scénario

La couverture ! Oui oui c’est indéniable, cette couv’ est un atout pour le roman, elle donne le ton à l’histoire. Falken et Boniface illustrent cette dynamique qui parcourt le livre de début jusqu’à la fin !

Passons à l’écriture de l’auteur. Elle est particulière, très imagée, je dirai surchargée, elle enveloppe le lecteur pour le piéger, pour l’engluer dans ces lignes. L’auteur Alexandre-Fritz Karol kidnappe le lecteur ! Au début ça peut paraître trop, mais très vite on visualise très bien l’environnement justement grâce à cette écriture tantôt soutenue tantôt très argotique.

J’ai suivi ce récit de façon calme, lentement me laissant mener au grès des lignes avec le flegme de Falken, mais ne vous y trompez pas; c’est un calme effrayant qui vous pousse toujours plus loin, inexorablement à tourner les pages de cette histoire pas du tout gentillette, je vous aurais prévenu;

Si Falken est réfléchi et impassible et on peut dire poli; Boniface est expressif pour deux; Franchement j’adore ses expressions, j’ai vraiment rigolé des bons coups ! Les insultes étaient vraiment bien senties et plus d’une fois méritées !! Mais Boniface n’est pas un clown ou un chat de cirque c’est un prédateur, un compagnon idéal pour surveiller vos arrières, un peu trop efficace si j’ose dire, effroyablement efficace.

Alors sans vous en révéler trop je vais essayer de vous tenter; On démarre une histoire de chasseur de prime qui signe un gros contrat pour retrouver une voleuse de papiers très compromettants … mais cette mission se complexifie au fur et à mesure que Falken se rapproche de la voleuse. Plus il tente de résoudre cette affaire plus la tension monte, et plus la voleuse laisse des indices inexplicables et incohérents… heureusement il y a Boniface et ses mauvaises manières pour détendre un tout petit peu l’atmosphère… Mais les deux compères vont vite se rendre compte qu’ils sont tombé au beau milieu d’un bourbier peu commun. Au travers de ces embûches, l’auteur nous livre quelques bribes du passé de Falken, juste assez pour calmer la soif du lecteur, tout juste.

Dans ce récit, vous trouverai de la magie, de belles armes, de la technologie mêlée à la magie, de vieilles croyances, des Nains et leur mines, des guerriers, des bandits, de la misères sociales, des politicards imbuvables, des idéalistes déterminés et l’Oubli 😉

En Bref

Une super aventure de plus de 600 pages, un récit calme et tempétueux à la fois.

Préparez-vous lecteur à vous faire attraper, engluer par la plume très imagée et agréable de l’auteur.

Un petit plus pour Boniface, ce chat étrange aux yeux violets et son langage fleuri !

Je remercie les Éditions Crin de Chimère de m’avoir confier ce chouette pavé ; Merci à l’auteur, Alexandre-Fritz Karol, pour cette lecture surprenante et très agréable.

Crin de Chimère - Éditions

Les enfants d’Aliel, tome 3 : Mâchoires d’écume de Sara Schneider

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sara Schneider

Titre : Les enfants d’Aliel

Tome 1 : Mâchoires d’écume

Auteure : Sara Schneider

Éditeur : Autoédité – Bookelis

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 376

Fiche Bibliomania

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu
« Les enfants d’Aliel, tome 1 : le Grand Réveil »
« Les enfants d’Aliel, tome 2 : Le Cheval de feu »

Résumé de l’auteure

« Pourquoi aucun capitaine de navire ne s’aventure-t-il dans les Eaux du Froid Mordant ?
« Parce que les tempêtes y sont impitoyables », répondent les marins.
« Parce qu’un monstre s’y terre dans une faille sous-marine », racontent les plus imaginatifs.
Pourtant, des airs oubliés évoquent une beauté de souffle et de glace qui glisserait sur les flots redoutables, en dépit du monstre et des tempêtes.
Séparés de leurs coéquipiers partis en guerre, quelques Synalions devront braver les Eaux du Froid Mordant à la recherche du dernier d’entre eux, avec comme unique indice une vision de Lilas et pour seul guide son intuition. »

Mon avis

A nouveau merci à l’auteure Sara Schneider de m’avoir donner la chance de suivre une nouvelle fois l’aventure des Synalions, ce tome est froid, glacial et la menace collante et glauque d’Orga s’étend… Mais en même temps les synalions ont une belle évolution et de nouveaux personnages apparaissent !

L’histoire

Les synalions sont obligés de se séparer pour continuer à lutter contre les monstruosités d’Orga. Une équipe part à la recherche du dernier porteur de don. Ils vont devoir affronter les Eaux du Froid Mordant aussi tristes que l’ennui et mortelles que la glace.

Orga continue son invasion mortelle avec ses Aracs et d’autres créatures toutes plus monstrueuses les unes que les autres. Encore plus de gens contaminés, encore plus d’horreur…

Mais les Synalions et leurs alliés sont toujours là, et ils sont de plus en plus fort. Ils luttent de toutes leurs forces.

Les personnages

Lilas : est en perpétuelle manque d’estime de soi. Persuadée que les autres synalions la considère plus comme une chose fragile à protéger qu’à une véritable alliée. Elle va trouver la force de leur montrer sa puissance qu’aucun de ses proches ne doutait. Ses aptitudes aux combats ne demandent qu’à sortir et elle va trouver le moyen d’aider ses camarades avec beaucoup d’efficacité.

Jaz: C’est le jeune frère de Lilas et ce petit garçon de 10 ans en a déjà beaucoup trop vu pour son âge. Il a dû mûrir très vite. Il va montrer également une aptitude à survivre tout à fait étonnante. Dans sa fuite de Rocadeux, il va trouver d’étonnants alliés. Auprès d’Assim, il va continuer d’apprendre tellement de choses que cette période de vie aussi courte soit telle va lui apporter énormément de connaissance de l’autre mais aussi assez de connaissances manuelles pour survivre. Malgré tout, il reste un enfant de 10 ans et sa méfiance n’est encore pas assez élevée…

Carson: Carson se révèle un peu plus; il est toujours beaucoup plus affecté par les autres par son don; Il cache son passé avec force et ne souhaite en parler à personne de peur que tous le rejette. Il traîne cette culpabilité comme un boulet. Il laisse également transparaître beaucoup d’envie, il aimerait que les autres s’inquiètent de lui, lui portent un peu plus d’attention alors qu’il met tout en œuvre pour être le plus discret possible. Il prend des risques inconsidérés pour prouver encore, qu’il est un allié de choix; alors même que personne n’en doute.

De nouveaux personnages apparaissent notamment dans l’entourage de Jaz, des personnages étonnants, secrets et d’un secours très appréciable, j’ai beaucoup aimé Assim, Tervan et même la pauvre Sadia…

La Plume, le Scénario

Petit mot sur la couverture qui est très jolie et encore une fois absolument en totale résonance avec le récit.

Comme pour le tome 2, l’auteure, Sara Schneider, commence son récit par un court rappel de ce qui s’est passé dans les précédents tomes, et c’est très appréciable.

Le Mal est toujours aussi présent et on sent une avancée bien significative d’Orga, elle rivalise d’horreur pour créer des monstres toujours aussi écœurant (=Blahar) et puissant.

Dans ce tome, l’auteur nous emmène loin de cette noirceur sur les traces du dernier synalion (le double de l’âme); Les synalions doivent se séparer en deux groupes, une équipe se doit de continuer la lutte et soutenir les troupes alliées et l’autre équipe part à la recherche du dernier d’entre eux; pour ça ils vont partir en bateau et ce n’est pas simple pour tout le monde, entre mal de mer, méfiance des marins et l’approche des Eaux du Froid Mordant; Les synalions vont être soumis à rudes épreuves.

Ce troisième opus, nous montre une Lilas encore fragile, très peu sûre d’elle manquant de se laisser submerger par le désespoir de n’être bonne qu’à être protéger. Mais petit à petit et avec une aide inattendue, Lilas va se révéler d’une efficacité terrifiante. Dans ce voyage, elle va trouver la force et l’arme adéquate pour faire d’elle une véritable combattante, une redoutable combattante.

De nouveau, l’auteur utilise le balancement d’une histoire à une autre ce qui rend le récit dynamique et captivant; Ainsi on passe du voyage de Lilas à celui de Jaz; L’aventure de Jaz n’a rien à envier aux synalions. Jaz est devenu un personnage, à part entière et surtout incontournable, il n’est plus seulement le petit frère de Lilas. Son histoire se développe au côté de celle des synalions; Ce petit devient un élément mystérieux et j’ai senti que sa place avait une raison d’être particulière mais je n’ai pas encore découvert laquelle… J’adore ce petit bonhomme, tellement bienveillant, mais aussi méfiant et également avide d’apprendre pour n’être un poids pour personne ni même un danger…

Et cette fin de tome ! Non mais l’auteure, Sara Schneider, prend un malin plaisir à torturer ses lecteurs ! Une fin en deux tons, mais je n’en dirais pas plus …

En Bref

Un tome 3 un peu particulier où l’histoire se concentre sur le voyage de Lilas et le périple de Jaz son petit frère. En arrière plan, Orga sait comment faire pour ne pas être oubliée…

De nouveaux personnages apparaissent au côté des synalions, d’autres qui feront un bout de chemin avec Jaz. Des personnages super intéressant et qui apportent encore plus de dynamique; Un renouveau qui fait évoluer les personnages de façon très significative.

Je remercie encore à l’auteure Sara Schneider pour m’avoir permis de suivre à nouveau  les Synalions, c’était encore une fois prenant et j’avoue j’ai été prise dans les filets de ce groupe très attachant !

Henri Nestière – 10 Romans

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Auteur : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Historique, Conte, Fantasy, Contemporain, Thriller, Romance

Format : Numérique ou Broché

 

Fiche Bibliomania

 

L’auteur

« Né à Lyon, j’ai grandi à Champagne au mont d’or, avant de partir et finir ma scolarité en Isère. Après avoir vécu dans la Drôme ou encore l’Auvergne, ayant toujours été passionné par les techniques d’écriture […] » suite sur le site d’Henri Nestière himself 

 

Mon avis

Je l’avoue toute de suite, je suis une grande fan de l’écriture, des personnages et des histoires de l’auteur, Henri Nestière !!

Qu’est ce que j’aime dans ses romans  ?

  • Ces personnages sont tous très intéressant et semblent prendre vie d’eux-mêmes; Ils sont réalistes, quelquefois idéalistes, taciturnes, déterminés, fous de chagrin et d’amour, bienveillants, optimistes, lucides, résignés mais plein d’espoir brefs des personnages vivants et puissants dans le sens qu’ils provoquent des émotions fortes et des réactions étonnantes aux lecteurs;
  • Certains récits amènent à la réflexion de manière naturelle, absolument pas envahissante; d’autres se consomment avec délices juste comme ça, d’autres encore font du bien à l’âme simplement.
  • Peu importe l’époque, l’auteur aborde toujours des sujets/thèmes d’actualité facilement transposables d’une époque à une autre.
  • Et enfin, il ressort toujours de ses romans, une bienveillance, une invite à appréhender le monde différemment.

Mes personnages préférés

  1. Le couple Elvo et Célia :  On retrouve ces personnages dans le très beau récit « Pour toi. Pour nous. » d’Henri Nestière. Un gladiateur esclave et une noble romaine vont braver des tempêtes, pour sauvegarder leur amour dans la liberté, un amour insondable et inépuisable qui m’a plusieurs fois fait verser des larmes.
  2. Alrin Maingalf :  Alrin est le personnages de la trilogie « Alrin », c’est un homme devenu fou de chagrin, d’amour. Homme de justice, il œuvre pour le bien de sa ville malgré les embûches et les complots. Certes ses méthodes sont quelquefois brutales et violentes car Alrin nage presque toujours en eau trouble, sa folie le guide mais parfois elle semble l’encourager à la violence. Son évolution au travers des trois tomes est vraiment intéressante; je me suis attachée à cet être meurtri par la vie mais qui manifeste encore de la bienveillance malgré les complots qui cherchent à le mettre à terre.
  3. Alexis Felone : C’est un boxeur tout droit sorti du roman « Quelques Heures ». Il vient de subir une défaite et rencontre Léa une star au bord du gouffre. Ensemble ils vont se soutenir et réfléchir à la vie. Alexis est un personnage au tournant de sa vie; Au travers lui, l’auteur, Henri Nestière, aborde la reconversion, le vrai sens de la vie, celui qui nous met en phase avec nous-même. Alexis emmène le lecteur à se poser des questions sur sa vie, sur ce qu’il fait, sur ce qu’il aime vraiment. Grace à ce récit, j’ai redéfini mes priorités et j’ai enfin compris que je devais m’orienter vers un autre travail. Alors évidement ce n’est pas si simple c’est un gros travail sur soi, mais Alexis a le mérite de mettre le pied à l’étrier.
  4. Tei Lagan : ce personnage est le protagoniste du roman « Tei Lagan et les conséquences du coeur » d’Henri Nestière. Emprisonné à tort, il apprend que sa femme et sa fille sont mortes de façon troublante. Épris de justice, il va tout faire même l’impensable pour punir les responsables de l’épidémie qui a emporté sa famille et tant d’autres. Il est habile, intelligent et rusé. Son terrible chagrin d’amour le transforme en un vil manipulateur et justicier terrifiant. Ce sont les conséquences du coeur et on ne peut que s’attacher à cet homme.

Alors, évidement tous les personnages sont vraiment très très intéressant, j’aurais pu vous parler de Danann, la bienveillante mais implacable Lorin dans le roman « de Pouvoir et de Sang » ou encore de Taylor, un employé lambda, sans histoire épris de justice dans le récit « Une ville si tranquille »; Il y a aussi Jimmy, leader mystérieux presque mystique d’un groupe de musique dans l’histoire « Une Route, une Guitare ». Je ne doute pas que dans cette foule de personnages hétéroclites, vous trouverez le votre !

La Plume, les Scénarios

Henri Nestière à un style d’écriture bien particulier :

  • Les points de vue d’un récit à un autre ne sont jamais les mêmes, parfois c’est le personnage qui conte son histoire comme dans « Tei Lagan et les conséquences du coeur », parfois l’auteur choisit de suivre les écrits d’un personnage pour conter l’histoire bouleversante de ses parents par exemple dans le récit de « Pour toi. Pour nous ».
  • L’auteur s’appuie quelques fois sur des faits historiques réels comme encore dans « Pour toi. Pour nous ». Ou encore subtilement nous rappelle à la mémoire certains de nos contes traditionnels dans « Les contes de Drimael ». Dans « une Route une Guitare », l’auteur nous offre tout un impressionnant panel de références musicales et un rappel des faits marquants de l’Amérique des années 60-70.
  • Ses personnages sont vraiment très très impressionnants. Ils sont réalistes, attachants, poignants, imparfaits, avec des fêlures, des faiblesses, déterminés, absolument différents, chacun à dans son coeur cet instinct de sauvegarde en fait ils sont très humains !
  • Les mots de l’auteur communique très bien les émotions au lecteur;  Peut-être est-ce dû à ces personnages si humain. Le style fluide et imagé donne au lecteur une place dans le récit. Au travers de ses mots, il nous pousse doucement, gentiment à nous interroger sur le monde qui nous entoure, sur la vie que l’on veut mener, sur nous, nos aspirations. Au final, des mots toujours inspirants.
  • Pas de faute d’orthographe ! ça c’est un clin d’œil car j’ai vu dernièrement ce reproche fait à l’auteur, alors que c’est bien un des auteurs où je ne vois jamais de fautes… en tout cas pas suffisamment pour que je les remarque 😉

En Bref

Un auteur complet qui s’essaye à tous les genres et qui réussit très bien à emmener ses lecteurs où il veut !

Peu importe l’époque les sujets d’actualité fleurissent dans les pages, traversent les époques.

Vous avez envie d’aventure, d’Histoire, de musique, d’amour, de justice ? c’est tout simple lisez les romans d’Henri Nestière !

En tout cas un grand merci pour toutes ces lectures qui font du bien à l’âme et surtout ne vous arrêtez pas d’écrire.

 

 

Les Légendes Perdues d’Aëgane, tome 2 : Arcos Valys de Sébastien Moulin

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Les légendes perdues d’Aëgane

Tome 2 : Arcos Valys

Auteur : Sébastien Moulin

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Broché

Nombre de pages : 468

Fiche Bibliomania

 

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
Les Légendes perdues d’Aëgane, Tome 1 :Légion VII

Résumé de l’auteur

« Les bardes chantent depuis des siècles la toute-puissance d’Arcos Valys.

Elle est le repart d’Adaïs contre ses adversaires repoussé jadis dans les landes hostiles d’Ortansie. Toutes les tentatives d’incursions des orcs furent vaines, renforçant leur rancoeur à chaque échec. Il fallut toute la diplomatie d’un émissaire persuasif pour parvenir à fédérer cette nation barbare aux clans épars.
Mais quelles sont les réelles motivations de Jofrast, le sorcier machiavélique ?

Malgré une armée d’une puissance sans précédent, la victoire est loin d’être acquise. De nombreux obstacles se dressent sur la route de Jofrast avant d’envisager une attaque contre l’inébranlable forteresse. Le chemin sera long malgré l’impatience affichée par ses acolytes.

Si sa horde sanguinaire, mut par un sentiment de vengeance s’abattait sur Adaïs, le royaume serait grandement affaiblit.

Mais sont-ils capable de franchir les remparts d’Arcos Valys ? »

 

Mon avis

Je remercie encore une fois, l’auteur, Sébastien Moulin, pour m’avoir proposé de continuer l’aventure sur la terre d’Adaïs;  J’ai reçu un colis très sympa, un livre papier (le sésame !) accompagné d’une missive très importante ainsi que le message de deux protagonistes (mais … chut … je ne peux en dire plus … secret d’État 😉 )

L’histoire

Après s’être remis de ce voyage en bateau plus éprouvant, terriblement diminué Thorn se relève la rage au ventre.

L’objectif des lignes ennemies : passer sur Arcos Valys, si possible en la réduisant en cendre. Jofrast, ses manigances et ses alliés sont sur le point de forcer la forteresse imprenable; mais ils vont devoir affronter des soldats puissants, déterminés et surtout menés par le général Thorn.

Thorn s’est séparé de ses valeureux lieutenants, pour faire rayonner la Légion VII afin de rallier le plus possible de soldats et de personnes susceptibles de les soutenir dans le périlleux combat qui s’annonce.

Chacun part avec cette noble mission qui va s’avérer beaucoup plus difficile que prévue; Les membres de la Légion VII vont affronter de terribles obstacles.

Jofrast est soucieux, mais son plan semble se dérouler comme attendu; mais la détermination adverse ralenti l’invasion; Jofrast saura t-il brusquer le destin et le faire basculer de son côté, aura t-il était assez malin, ses prévisions seront-elles à la hauteur de ses attentes, de ses espérances;

 

Les personnages

Jofrast : c’est le sorcier tout puissant qui veut faire tomber Adaïs, en passant par Arcos Valys. Il est vif et impulsif, ses opposants n’ont qu’à bien se tenir… Il est froid et terriblement calculateur. Il ne dévoile pas vraiment ses intentions, il ne donnent que quelques bribes à ses alliés et disciples pour habilement tourner les évènements en sa faveur. Si parfois, il laisse l’impression de se faire dérouter, ses plans sont murement réfléchis…

Sulfure : c’est le jeune disciple de Jofrast, plus que prometteur. Il est colérique et son impulsivité le rend terriblement dangereux tant pour ses alliés que pour ses ennemis. La colère et la rage le contrôle, la peur de décevoir son Maître aussi. Son égo est tellement développé qu’il ne mesure pas l’arrogance de son comportement. Il n’a peur de rien et méprise presque tout à part son Maître Jofrast et Meg, sa soeur d’apprentissage..

Thorn, Kikrane et les autres vont encore devoir prouver leur valeur face aux soudards, aux renégats qui déstabilisent le royaume, leur mission ralentie, ils gardent le cap chacun sur sa route pour soutenir et défendre Arcos Valys !

 

La Plume, le Scénario

J’ai fini le tome 1  dans la stupéfaction, cette fin incroyable et déchirante… J’ai donc repris le fil du récit tout naturellement et sans problème. L’auteur fait un rapide résumé très pratique et son prologue m’a basculé direct dans le tome 2 !

Non mais méfiez-vous ! Cet auteur va vous rendre dingue !

Comme dans le tome 1, l’auteur dispose les actions de ses personnages comme sur un échiquier; chacun de ses personnages à une mission et s’en acquitte avec bravoure, non sans mal; pour certain l’issue est beaucoup moins favorable que prévue…

L’auteur m’a encore baladé à droite et à gauche, je n’ai rien vu venir et je vous dis pas l’angoisse que ça provoque quand vous suivez un personnage et que finalement l’auteur bifurque à presque 360 degrès… ce qui est très appréciable c’est qu’on passe d’un personnage à un autre sans jamais se sentir perdu sur la terre d’Adaïs, on sait exactement où on se trouve avec tel ou tel personnages.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Ely, son parcourt dans ce tome 2 est très intéressant, elle a un potentiel phénoménal et une soif de connaissance inextinguible. D’ailleurs c’est avec elle que de nouveaux personnages entrent dans l’histoire, de façon assez brutale plus par détermination que par plaisir (quoique …)

Alors je vous le dis toute de suite, vous avancez dans ce récit avec vos personnages préférés et vous n’êtes sûr de rien, le doute est toujours présent. Les puissances en présence sont énormes et l’issue n’est pas certaine… vous allez douter !

Dans ce tome 2, beaucoup de combats, beaucoup de sang versé, beaucoup de pertes… C’est un tome assez violent, les protagonistes font face à un regain de violence, de saccage, de massacres même…

Et je me suis encore fait piéger… non mais c’est quoi cette fin, je ne suis pas d’accord ! mais non …Ces dernières pages sont mais wow ! j’en reviens encore pas !

En Bref

Un récit plus imprégné de combats, de magie et de sang;

Avec des personnages qu’on retrouve avec plaisir, si certains sont fidèles eux-mêmes, d’autres sont déroutants.

Attention l’auteur sait parfaitement ménager ses rebondissements, vous ne voyez rien venir et boom !

Merci à l’auteur, Sébastien Moulin, pour ce tome 2 empreint de combats et de personnages encore plus surprenants et attachants.

… Non mais cette fin ? non non non, c’est pas possible ?!

 

 

De Pouvoir et de Sang d’Henri Nestière

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : De Pouvoir et de Sang

Auteur : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : PDF

Nombre de pages : 533

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur

« Le roi Ostes mort, son fils, Ariest, est intronisé comme souverain du royaume d’Elor, tandis que son ami Lélion le rejoint pour devenir son premier conseiller. Au cœur de la capitale, les complots ne tardent pas à naître, alors que les nobles tentent de se rapprocher de ce nouveau pouvoir et aiguisent leurs ambitions, quitte à se confronter. Pendant ce temps, au-delà des mers, Danann, demi-sœur bâtarde d’Ariest, se fait sa place et se révèle sur le territoire des pillards Rôns. Mais ce que tous ignorent, c’est qu’au mur de Barius, qui protège le royaume depuis plusieurs siècles, les Moerdiens, ennemis ancestraux, se rassemblent. »

 

Mon avis

Et voilà un dixième roman d’Henri Nestière  de lu et encore une fois merci, car comme à chaque fois Henri Nestière explore l’âme humaine dans ce qu’elle peut avoir de pire comme dans ce qui est le plus beau.

L’histoire

Le Roi Ostes est mort et son fils Ariest s’apprête à continuer le règne de sa famille. Peu sûr de lui, mais avec avant tout l’envie de faire au moins aussi bien que son père. Il s’entoure de conseillers en qui il a confiance. Lélion, son cher ami aura la lourde tâche de l’assister du mieux qu’il peut. Mais le pouvoir est une chose terrible et les vautours ne sont pas loin, et même bien plus près qu’il ne le pense. Kasoé est un Humbors, et protège l’ultime frontière entre le royaume d’Elor et le Moerd. Ce qu’il va vivre est sans aucune mesure et le royaume dépendra de sa survie... Par delà les mers, Danann, princesse d’Elor mais Lorin du peuple Rôn va devoir conduire son peuple vers de meilleurs jours avec le souhait de ne plus faire couler le sang… sa tâche sera compliquée et semée d’embûches mais une vie meilleure pour son peuple d’adoption en vaut largement la chandelle.

Les personnages

Ariest : C’est donc le nouveau roi d’Elor; C’est un homme tellement préoccupé à faire de son mieux et au moins aussi bien que son père le feu roi Ostes, qu’il doute en permanence et écoute trop l’avis de ses conseillers. Il fait des erreurs car il n’a pas assez confiance en son jugement, mais il saura le moment venu où est sa place. Entouré de fidèles, il écoute et prend parfois des décisions contradictoires, jusqu’à ce qu’une personne l’enjoigne à suivre son intuition, et à se faire confiance. Il a le soutient indéfectible de sa fille Galën.

Danann : Demie-soeur bâtarde d’Ariest, mais princesse d’Elor tout de même. Elle n’a pas eu la vie facile, mais elle dit elle-même ne pas avoir été malheureuse. Devenue la Lorin du peuple Rôn, elle n’aura de cesse de les mener sur le chemin d’une vie meilleure. A la tête d’une soi-disant bande de pillards, elle démontrera ses idéaux et fera comprendre aux autres provinces, que les gens de son peuple sont bien plus que des charognards furieux. Elle fait preuve de beaucoup de bienveillance mais reste ferme et inébranlable face à la désobéissance. Si elle enlève les chaines de certains, elle se montre inflexible face à la suffisance des riches gouverneurs uniquement préoccupé à leur profit en usant et abusant de leurs esclaves. Elle prend ses décisions elle-même mais sait écouter avec sagesse ceux qui l’entourent.

Kasoé : C’est un défenseur du royaume d’Elor, et sa place est très importante. Face à une Horde d’envahisseurs inarrêtables et cruels, il va lutter pour sa survie au profit de la survie du royaume, car sans sa ténacité et sa détermination, le royaume risque d’être balayé. C’est un combattant mais ça ne l’empêche pas d’être terrifié devant un ennemis cruel, mais il garde la tête froide et fera tout son possible pour arriver jusqu’au roi Ariest afin de le prévenir de la menace.

Alors tout un tas de personnages secondaires tournent autour des ses trois là, des personnages très intéressants, je pense surtout à Adéniel, Lélion, Galën mais aussi Garyl et Toal. Pour diverses raisons ils ont tous un rôle très important dans ce récit. Pour diverses raisons, chacun lutte à sa manière, du bon ou du mauvais côté, ce qui est intéressant c’est aussi comment ils en sont arrivés, tous, dans ce conflit de pouvoir et de sang.

La Plume, le Scénario

Comme à mon habitude avec l’auteur, Henri Nestière, je me laisse emporter par son écriture et dès les premières lignes je plonge très rapidement dans son univers.

Alors cette fois encore, c’est un récit fantasy sans vraiment de magie à proprement parler. Le royaume d’Elor enterre son roi, et son fils Ariest doit prendre la succession. Tout est une question de pouvoir dans ce récit de manière aussi subtile et cruelle que peut être cette course à la puissance.

Au travers de personnages opposés dans leur façon de conduire leur peuple, Henri Nestière nous montre les différents rouages du pouvoir.

Le roi Ariest est peu sûr de lui, il suit un peu trop les avis de ses conseillers en qui il a toute confiance mais ce qui lui manque, qui lui fait défaut (et c’est là que certains y verront une brèche et chercheront à s’y engouffrer) c’est de finalement prendre une décision en accord avec ses propres principes, suivre son intuition.

Danann quant à elle, a décidé de survivre et elle sait ce qu’elle veut pour son peuple. Donc c’est presque naturellement qu’elle s’est imposée en chef, en Lorni des Rôns qui veulent bien la suivre. Elle tient ses promesses, c’est une briseuse de chaînes ( 😉 =>> Daenerys) ; Son peuple lui fait confiance car elle n’a jamais menti et elle est toujours restée juste face à chaque situation. Bienveillante mais intransigeante quant à ses exigences pour le bon fonctionnement de la vie à l’intérieur de son peuple, de son clan.

Puis il y a les comploteurs, qui œuvrent dans le dos de leur dirigeant. Des personnes a priori au delà de tous soupçons mais trop sûr d’eux quant à la politique d’un royaume. Des menteurs manipulateurs éhontés qui devront payer cher leur trahison.

Ensuite, au regard de cette guerre puissante et avide de sang, il y a aussi un autre personnage qui lutte pour la survie de son peuple mais il a été dupé, manipulé et dans sa détresse il n’a certainement pas vu d’autre solution.

Voilà ce que le pouvoir peut faire quand il est mal utilisé, détourné… Le doute est nécessaire quelques fois pour réfléchir davantage, mais trop de doute peut peut-être poussé à faire des erreurs. Utiliser le pouvoir avec bienveillance c’est aussi une facette intéressante; Utiliser la force furieuse et brute du pouvoir, faire couler le sang pour la survie de son peuple c’est également une facette incontournable. Si chacun des personnages ont le pouvoir d’agir selon sa conscience, sa situation, on peut voir dans ce récit les conséquences de chacune de ces voies. Attention, elles ne sont pas toutes à décrier, ces personnages ont agit selon l’urgence de la situation, selon leur éducation, selon leur égo, selon leurs désirs. Chacune de ses raisons est à décortiquer.

Ce récit sur le pouvoir et le sang est autant de pistes de réflexion qui pourraient très bien s’adapter à l’actualité, je trouve par certains côtés…

 

En Bref

Un récit passionnant lu en un peu plus d’une journée;

Le thème du pouvoir est traité sous différents éclairages, et donne à réfléchir.

Les personnages sont fascinants, tant dans leurs forces que dans leurs faiblesses et leur façon d’appréhender le pouvoir et le sang versé !

Merci mille fois à l’auteur, Henri Nestière, pour cette lecture réflexive et poignante !

 

Moi, Meallan, fils et petit-fils de mage de Laurence Colin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Moi, Meallan, fils et petit-fils de mage

Auteure : Laurence Colin

Éditeur : Éditions du Saule

Genre : Jeunesse, Fantazy

Format : epub

Nombre de pages : 144

Fiche Bibliomania

 

 

 

Résumé de l’auteur

« Meallan a 10 ans et la nuit il rêve des loups, et plus particulièrement d’un loup, triste, celui qu’il a vu enfermé dans un zoo.
Il a alors une idée : libérer ce loup !
Seul, avec sa magie, il se lance dans cette aventure… »

 

Mon avis

Merci aux Éditions du Saule, et à l’auteure, Laurence Colin, pour ce partenariat tout doux mais pas que …

 

L’histoire

Meallan est un jeune mage de 10 ans mais la magie est tout juste tolérée à la maison et évidement interdite à l’extérieur. Pour lui, comme ses cousin/cousine, la magie c’est magnifique, c’est grisant…

Meallan a une autre passion proscrite… les loups; mais ce sujet est tabou à la maison et il ne comprend pas pourquoi personne ne veut lui expliquer.

Alors que son obsession des loups devient de plus en plus envahissante, Meallan va commettre l’irréparable.

 

Les personnages

Meallan :  C’est le plus âgés des enfants de la maison. Il est fils de mage ce qui implique qu’il sait faire de la magie. Il sait qu’il ne doit jamais montrer sa magie à qui que ce soit en dehors de la maison. C’est une situation difficile pour lui, mais il comprend; Il aimerait se confier à quelqu’un, à un ami mais il est responsable et sait quels risques il encourt si sa magie est découverte, il mettrait également sa famille en grand danger. Malgré tout ça, c’est un jeune garçon qui a la tête sur les épaules; Il veut juste des réponses à ses questions. Face à ce mur de silence, il improvise et fait ce qu’il pense juste. Il est très courageux et téméraire.

 

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est claire et concise; tout à fait adaptée pour la jeunesse sans trop de chichi, elle ne prend pas le jeune lecteur pour ce qu’il n’est pas.

Laurence Colin nous fait aborder le récit par l’intermédiaire de Meallan qui écrit son journal de bord.

Meallan est un petit mage obsédé par les loups. Il est tout doux avec des problèmes d’enfants de 10 ans… enfin… la magie en plus. Il occupe une maison avec des cousin/cousines plus jeunes que lui, donc un peu plus turbulent et curieux. Son gros problème c’est surtout toutes ses questions sans réponses... et les loups… le Loup.

J’ai trouvé ce récit très réaliste car Meallan se heurte de plein fouet à un mur de silence; Les adultes ne prennent pas en considération son besoin de réponses. Après tout il est trop petit, il ne comprendrait pas, il pourrait éventer certains secrets… bref autant de préjugés qui plongent le jeune garçon dans la dissimulation.

Interdit de magie, interdit de parler des loups, Meallan a décidé de suivre son instinct en toute objectivité et lucidité ; Ce qu’il réalise est incroyable pour un jeune garçon de son âge et les adultes l’ont un peu cherché.

L’auteur nous donne quelques indices sur les possibles réponses aux questions qui taraudent Meallan, mais je me suis sentie comme lui, un peu frustrée, j’aurais aimé être dans la confidence… en savoir un peu plus …

Dernier point : J’adore toutes les douces illustrations du roman !!

 

En Bref

Un récit jeunesse tout doux qui aborde de vrais problèmes d’enfants.

On sous-estime, trop souvent, la compréhension des enfants, face aux problèmes des adultes.

Ils ont cette intuition si forte et surtout cette acceptation teintée de frustration mais aussi de compréhension instinctive.

Je remercie les Éditions du Saule et l’auteur Laurence Colin, pour ce roman jeunesse très agréable.

 

 

Erhetylia, tome 0 : Le prix de la Liberté de Meryma Haelströme

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Erhetylia

Tome 0 : Le prix de la Liberté

Auteur : Meryma Haelströme

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelle, préquelle

Format : epub

Nombre de pages : 35

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans un monde où la magie élémentaire est considérée comme une hérésie, Siobhan, jeune fille de 16 ans au caractère bien trempé, est réduite en esclavage pour avoir pratiqué la pyromancie. Elle qui n’aspirait qu’à vivre l’aventure et découvrir le monde, voit ses rêves soudain piétinés. Alors qu’elle est vendue à une riche famille du sud, Siobhan pourra-t-elle revenir à temps pour éviter un drame ? Le prix pour accéder à ses rêves n’est-il pas trop cher payé ? »

 

Mon avis

Merci à l’auteure, Meryma Haelströme, pour m’avoir donné l’eau à la bouche avec cette préquelle très courte mais qui promet une chouette trilogie !

L’histoire

Siobhan est une jeune fille impulsive et l’insistance d’un prétendant fut l’étincelle de trop à son histoire; Obligée par son père à se rendre utile auprès d’un oncle ronchon, Siobhan est habituée à être un peu malmenée, et elle se défend très bien avec sa langue acérée. Mais quand son don de pyromancie explose sans contrôle, sa vie pleine de rêve est réduite à néant et sa famille punie… Achetée par une riche famille du sud, elle va nourrir chaque jour des envies d’évasion mais réussira t-elle vraiment à s’échapper ? et qui sont les personnes qui l’ont acheté ?

 

Les personnages

Siobhan:  C’est une jeune fille de seize ans, impétueuse, impertinente et avec des idées très arrêtées quant à son avenir, ses choix, ses rêves. Ce n’est pas une mauvaise fille pour autant, elle est juste un peu en rébellion contre les adultes qui gère sa vie sans lui demander son avis. Elle peut être distraite, et son oncle ne nous dira pas le contraire… Elle gère très mal son afflux d’émotions et c’est ce qui la conduira à l’esclavage. Malgré tout, elle reste une jeune fille de son âge, qui doit gérer un don interdit par l’autorité, et qui rend ses parents craintifs et presque honteux. Elle rêve d’aventures, d’histoires extraordinaires, de partir à la découverte d’autres villes. Une jeune fille presque comme les autres.

 

La Plume, le Scénario

Le récit de cette préquelle est très court mais j’avoue qu’elle met tout de suite l’eau à la bouche concernant la future trilogie qui va en découler.

L’écriture  de l’auteure est fluide et agréable, les évènements s’enchaînent rapidement et emportent Siobhan avec eux. Ce qui apparaît clairement c’est qu’elle n’a aucune emprise sur les évènements, et c’est justement ça qui va la laisser sur un long chemin de réflexion, et d’acceptation.

L’auteure, Meryma Haelströme, commence à aborder le thème traditionnel du mariage forcé pour faire une bonne alliance ou plus terre à terre espérer que ses enfants aient une meilleure vie que leurs parents.

Ensuite, les mésaventures s’enchaînent en rebondissements étonnants et quelque fois peut-être un peu prévisible quand même.

J’avoue que ce personnage m’a tout de suite plu et j’espère qu’elle va faire de cette trilogie une aventure passionnante !

En tout cas ce début de trilogie m’a vraiment donné envie de connaître la suite, de savoir comment va évoluer Siobhan, si elle va rencontrer d’autres personnes avec d’autres dons…. bref tout un tas de raisons qui me pousseront à poursuivre cette aventure en Erhetylia si l’occasion m’en est donnée.

 

En Bref

Une préquelle intéressante qui laisse penser que la suite va être passionnante !

Merci à l’auteure, Meryma Haelströme pour cette tentation à poursuivre les aventures de Siobhan !

 

Le Cycle de Barcil, Nouvelle 5 : Riguel le Téméraire de Jean-Marc Dopffer

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Le Cycle de Barcil

Nouvelle 5 : Riguel le Téméraire

Auteur : Jean-Marc Dopffer

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelle, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 44

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Les anciens du clan se plaisent à raconter, à la lueur du foyer dans leurs huttes, que c’est dans le Désert Blanc de Svalbard que la première étincelle de vie a été initiée sur Barcil. Ces contrées monochromes, rudes comme les traditions de son peuple, sont à l’image du monde originel façonné par la Mère, créatrice de toutes choses.

C’est en hommage à Svanhyel, le Dieu des Glaces, que les jeunes s’aventurent dans le Désert Blanc. L’accomplissement du Rituel des Guerriers permet à chaque adolescent d’être reconnu par les combattants du clan comme un des leurs… et de porter les armes. De cette épreuve naît, et se forge, le caractère des guerriers svalbardiens.

Riguel, un jeune et courageux barbare, s’élance à son tour pour exécuter le rite. Seul, il sillonne le Désert Blanc, au nord des dernières terres civilisées du monde. Comme un mantra, une idée unique le guide dans cet inconnu hostile : avancer sur les terres gelées pour y débusquer un ours blanc… et revenir déposer sa tête aux pieds du chef de son village. Ainsi seulement pourra-t-il se battre auprès des siens et participer aux razzias sur les terres fertiles de Tigyl.

Face à sa conscience, ses angoisses et ses ambitions, le jeune homme progresse des jours durant sur la glace éternelle à la recherche de son trophée. Car il le souhaite à la hauteur de ses rêves, à la hauteur de son courage.

Riguel aura-t-il la force de relever le défi du Rituel des Guerriers ?
Quels sont les secrets que le jeune barbare découvrira dans le Désert Blanc ? »

 

Mon avis

Je remercie l’auteur, Jean-Marc Dopffer, qui me propose à nouveau de plonger dans l’univers du Cycle de Barcil !

L’histoire

Riguel arrive enfin au rituel du passage à l’âge adulte, le passage où il va pouvoir prouver qu’il fera un formidable guerrier et en même temps il fera honneur à son défunt père.

Riguel part donc à l’assaut du grand Désert Blanc, pour trouver l’ours qu’il aura l’honneur de combattre afin de prouver sa bravoure. Le cheminement est long, dur, l’introspection forcée à le mérite de conforter la détermination de Riguel;

Alors qu’il ère sur l’océan de glace, sa vie, son mode de pensée va basculer, va irrémédiablement changer.

 

Les personnages

Riguel :  C’est un jeune barbare, un svalbardien. Son clan lutte chaque jour dans cette contrée hostile, mais c’est ce qui fait leur fierté. Ayant perdu son père assez jeune, et malgré la bienveillance de sa famille adoptive, Riguel ne s’est jamais vraiment senti digne de cet illustre père. Comment survivre, comment exister face à un tel héro… mort ? Il part exécuter le rituel des Guerriers avec une farouche envie de rendre fier ceux qui l’ont toujours soutenu et prouver à son clan qu’il a bien sa place à leur côté. Il veut se venger, il veut venger la mort de son père et pour ça il doit réussir le rituel initiatique. Il est persévérant, à l’écoute et cherche vraiment à comprendre la moindre chose qui l’entoure. Il est ouvert d’esprit et pour lui tout est bon à prendre pour s’élever dans sa condition. Il n’est pas imbu de lui-même, du tout, il est respectueux de la nature, il vénère ses Dieux avec sagesse et crainte. Cependant, sa témérité, sa détermination suffiront t-elles à réaliser ses objectifs ?

 

La Plume, le Scénario

Avec cette cinquième nouvelle, Jean-Marc Dopffer nous présente un nouveau personnage, et surtout une autre facette , surprenante d’ailleurs de ce Cycle de Barcil.

Dans ce nouveau récit, j’ai suivi ce jeune barbare dans sa quête initiatique, dans son rituel de passage à l’âge adulte avec intérêt; car Riguel en impose par sa détermination. Il pense à peine à l’échec, une seule issue n’est valable pour lui : revenir dans son clan en guerrier.

Ce voyage à travers le désert est un voyage qui force à l’introspection, sorte de rite initiatique. Ce rituel est impitoyable, nombre de ses compatriotes ne sont jamais revenus. Il est farouche, mais il n’en reste pas moins un homme et ses aptitudes physique ne suffiront pas.

Riguel va se retrouver à un tournant de sa vie spirituelle (et sociale aussi) mais bien plus encore. Ce qu’il va découvrir dans le Désert Blanc va complètement changer la perception de son futur, du futur de son clan; Très vite la réalité le rattrape et avant d’envisager un quelconque avenir, il va devoir lutter au delà de ses forces et de sa détermination.

L’auteur, Jean-Marc Dopffer m’a habitué au travers de ses autres nouvelles à malmener ses personnages, mais c’est un peu différent, Riguel, certes en bave quand même mais il a ce petit quelque chose qui me fait penser que ce personnage plus qu’un autre à la préférence de l’auteur (peut-être pas jusque là mais il a un truc en plus non ?)

En tout cas, ce personnage ne m’a pas laissé indifférente; C’est un barbare, un jeune homme qui vient d’un clan rude mais organisé; un clan qui survit dans des conditions effroyables; un clan qui impose à ses jeunes d’aller affronter le silence blanc, les bêtes sauvages, la mort… mais Riguel semble différent, et c’est cette originalité qui m’a vraiment plu chez lui.

Ce retournement dans le milieu de la quête de Riguel m’a vraiment surprise, je ne m’attendais vraiment pas à ce nouvel élément dans le l’univers du Cycle de Barcil; Du coup ça laisse entrevoir d’infinies possibilités et ça rend ce récit encore plus captivant !

La fin laisse une impression de malaise, un sentiment fugace… je ne serais pas dire pourquoi… J’ai eu cette sensation pendant un millième de seconde …

 

En Bref

Sur fond de rituel initiatique, Riguel nous emmène dans sa quête et apporte à l’univers du Cycle de Barcil un tournant étrange, un petit plus qui laisse l’imagination du lecteur galoper !

Merci à l’auteur, Jean-Marc Dopffer pour ce nouveau personnage attachant et ce rebondissement qui titille ma curiosité maintenant !!

 

L’Éveil de l’Ombre, Tome 1 : La Traque de Tiphaine Levillain

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : L’Éveil de l’Ombre

Tome 1 : La Traque

Auteure : Tiphaine Levillain

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 216

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Jill est chasseuse d’Ombre : elle piste, traque et tue les démons qui parcourent le monde, en échange de quoi elle se trouve sous la protection de la Lumière. Sa vie suit une routine solitaire bien huilée et millimétrée dans laquelle elle se plaît… jusqu’à ce qu’elle capte la trace d’un nouvel ennemi. Ce dernier prend alors un malin plaisir à la mener par le bout du nez de ville en ville, du Canada au Montana. Jill doit désormais apprendre à travailler en équipe pendant que les sombres révélations s’enchaînent.

Betty est aux anges : elle a la chance de participer à un chantier archéologique non loin de Londres en compagnie d’Andrea, sa meilleure amie, et de Thomas, l’homme qu’elle aime secrètement depuis des années. Tout bascule quand elle déterre un coffre contenant une étrange sphère noire. Deux influences extérieures tentent de la manipuler et elle décide finalement de la ramener chez elle. Lorsque Thomas se fait posséder par un démon et dérobe la sphère noire, Betty plaque tout pour essayer de le retrouver et de le sauver à temps.

Deux chemins, deux routes, deux avenirs incertains. Les choix que feront Jill et Betty pourraient bien déterminer qui sortira vainqueur de cette guerre entre l’Ombre et la Lumière…« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Tiphaine Levillain, pour ce plongeon dans l’Ombre et la Lumière !

L’histoire

Betty, une jeune étudiante, s’apprête à effectuer son stage sur un site de fouilles archéologiques; ce stage en pleine nature l’émoustille. S’étant tournée vers une façon de penser et de vivre en décalage avec son éducation elle vit tant bien que mal avec des parents qui la tolèrent…Sa vie bascule lors d’un énième rêves … cauchemars à vrai dire elle ne sait plus trop, juste que ça la laisse de plus en plus épuisée. A cause d’un choix mal avisé ou impossible à contrer, elle se retrouve à la poursuite de l’homme qu’elle aime pour essayer à tout prix de le sauver.

Pendant ce temps là, Jill, une chasseuse d’Ombre combat des démons pour sauver l’humanité mais aussi rester sous la protection de la Lumière. Jill est une solitaire et pense que ça l’a toujours sauvé. Cependant face à un démon malin et récalcitrant, elle se retrouve mêlée à une traque qui la forcera à faire équipe. Des révélations étonnantes et impossibles vont bousculer sa petite vie bien réglée.

Les personnages

Betty : C’est une jeune femme qui essaie de se rapprocher de la nature car elle semble en éprouver le besoin; S’étant toujours senti un peu différente des autres, elle s’efforce de paraître comme toutes les filles de son âge, sans grand succès mais ses amis la connaissent et acceptent ses bizarreries. Elle rêve toute les nuits et son réveil est toujours difficile. Fleur bleue, amoureuse d’un garçon dont les sentiments ne semblent pas réciproque, elle décide d’accepter la moindre miette d’attention. Malgré sa confusion quant à ce qu’elle voit la nuit en rêve, cette jeune femme à la tête sur les épaules et fait confiance à son instinct. Quand elle se lance à la poursuite de son ami, elle est déterminée et fonce tête baissée.

Jill :  C’est une jeune femme qui descend d’une longue lignée de chasseurs d’Ombres; Elle a un sale caractère, un instinct surpuissant et elle n’a pas pour habitude qu’on lui dicte ce qu’elle doit faire. C’est une solitaire, elle ne veut d’attache avec personne, d’ailleurs elle est la dernière de sa famille; S’attacher équivaut à baisser sa garde et à mettre en danger des gens… rester seule c’est aussi s’éloigner de toute souffrance de perdre une être proche… Bref Jill est une chasseuse d’Ombre hors pair, sa réputation n’est plus à faire mais elle est lucide et peut-être un peu entêtée et le démons qu’elle traque n’a rien à voir avec les petit démons de d’habitude, alors elle accepte de travailler en équipe.

L’Ombre menaçante va devoir faire face à un trio étonnant et disparate; mais face à eux d’autres ennemis vont se révéler, auront-ils assez de détermination et de force pour lutter contre leurs ennemis ?

La Plume, le Scénario

J’ai lu ce roman en quelques heures à peine, et quelle lecture !

Alors je me suis retrouvée avec les mêmes impressions, les mêmes émotions que quand je regarde « Supernatural » (j’adore cette série !); Je n’ai pas pu faire autrement que penser à cette série. Alors beaucoup de choses diffèrent de la série bien-sûr; l’histoire n’est pas la même du tout… juste le font la lutte contre l’obscurité, contre les Ténèbres, en tout cas au début de l’histoire…

L’ambiance est sombre, je me suis sentie empêtrée dans le brouillard, dans les sensations lugubres des personnages, malgré tout par moment des petites lueurs de lumière apparaissaient et surtout des sentiments positifs ressortaient des personnages même au milieu d’une traque fétide !

L’écriture de l’auteure, Tiphaine Levillain, est dynamique, immersive; Elle m’a fait sentir petit à petit que cette traque n’allait pas être facile et de tout repos.

Ses personnages sont intéressants dans leur façon d’évoluer. Jill est chasseuse d’Ombre et elle a été élevée dans cet unique but, tuer des démons jusqu’à en mourir et en échange elle reste sous la protection de la Lumière jusque dans l’Au-delà. A aucun moment, elle ne remet en cause ses apprentissages et la suprématie de la Lumière. Quant à Betty, elle est étrangère à ce monde, elle n’a rien demandé; Elle voulait juste se sentir elle-même et en adéquation avec la nature. Malgré cela ces deux jeunes femmes font front, accepte leur lutte mais garde à l’esprit que peut-être un truc encore plus énorme se cache…

L’auteur, Tiphaine Levillain, utilise le même principe qu’un chapitre = un personnage différent en alternance et évidement j’aime beaucoup; sauf qu’ici dans ce récit c’est par 3; Trois chapitres du point de vue de Betty et on continue l’histoire avec 3 chapitres avec le point de vue de Jill. L’auteur ne nous fait pas revivre certaine scène, juste l’histoire se déroule un coup du point de vue de Betty et après on suit avec Jill et ainsi de suite. C’est dynamique et très intéressant car ces deux personnages sont quasi en totale contradiction dans leur façon d’aborder cette traque, même si elles ont le même but,leur façon d’y arriver et leur façon de voir les choses sont différentes.

A noter que plus la traque se poursuit, plus les personnages en bavent et plus les révélations deviennent compliquées à encaisser pour eux. En tant que lectrice, je suis restée suspendue à la moindre révélation et encore avec ça je ne tiens pas le fin mot de l’histoire, ça serait trop simple et j’aime beaucoup être dans cette situation où le récit n’est pas prévisible.

Dernier mot, la couverture en jette vraiment et illustre parfaitement ce qu’on peut ressentir en lisant cette histoire !

En Bref

Un récit sombre, dynamique, captivant et laissant une tension de plus en plus grande au fur et à mesure des pages, de la traque.

Des personnages qui n’ont pas encore livré tous leur secrets et restent intrigants.

Merci à l’auteure, Tiphaine Levillain pour cette traque tendue et prenante !

 

 

La Cité des Sang-Pur, Tome 1 : D’Ombre et de Poussière de Lucille Chaponnay

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : La Cité des Sang-Pur

Tome 1 : D’Ombre et de Poussière

Auteure : Lucille Chaponnay

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 270

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Imwin, capitale d’Ermera, est surnommée la Cité des Sang-Pur en référence aux mages qui la gouvernent. Grâce à leurs pouvoirs, ils règnent sans partage sur deux castes inférieures, les Privilégiés et les Poussières.

Suite à l’assassinat de ses parents, Senia, une Poussière, se voit propulsée dans le monde des Privilégiés où elle fera la connaissance de la jeune Miodanscelle Fet’Melek.

Malgré sa condition inférieure, elle devra protéger son amie et évoluer dans un univers qui la rejette. L’arrivée d’un Ombre, ces Sang-Pur espions du Conseil des Douze, va compliquer sa mission. Entre meurtres et enquêtes, Senia parviendra-t-elle à défendre ceux qu’elle aime ?« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Lucille Chaponnay, pour m’avoir fait découvrir son univers, l’univers de la Cité des Sang-Pur, un régal !

L’histoire

Senia est une toute jeune fille quand ses parents se font assassiner; A cause de l’enquête la voilà propulsée dans un milieu qu’elle n’aurait jamais pu approcher à peine en rêve. Avant de rencontrer Miodanscelle Fet’Melek, sa vie ne valait pas grand chose, et elle n’avait plus vraiment d’avenir sans ses parents.

Envers et contre tous, elle va choisir de prendre sa vie à bras le corps et la vouer à honorer son contrat qui sera de protéger son amie Miodanscelle à tout prix. En acceptant cette mission, Senia n’imaginait pas qu’elle avait mis les pieds dans un monde aussi corrompu, ou traitrise et meurtre sont monnaie courante… Mais son rêve est bien plus fort que cette situation effrayante !

Les personnages

Senia : vient de la classe la plus inférieure d’Ermera : C’est une Pousière; Habituée à être ignorée, à faire profil bas, à rester discrète, c’est ce qui lui sauvera la vie pendant le meurtre de ses parents. Habituée à ne pas être considérée… son entrée dans le monde des  Privilégiés la bouleverse tant ce monde est éloigné de son quotidien. Du fait de son extrême discrétion, elle est très observatrice et écoute toujours son instinct… enfin en tout cas ce qui ressemble à de l’instinct. Elle est volontaire, déterminée, lucide, réaliste et intelligente. Toutes ces qualités vont lui être indispensable si elle veut protéger son amie, Miodanscelle, à tout prix.

Miodanscelle : C’est une jeune noble, Sang-Pur. C’est la joie et la lumière incarnée, sa rencontre avec Senia va bouleverser sa vie et son quotidien. Elle est colérique, gère passablement ses émotions mais Senia est toujours là pour la protéger. Elle sait aussi très bien jouer avec les faux-semblants pour déstabiliser ses ennemis, malgré tout c’est un être fragile et émotif qui saura rester digne quant il le faudra.

Ces deux jeunes filles vont évoluer dans un monde infesté de requins, mais elles sauront trouver des alliés et peut-être bien plus encore…

La Plume, le Scénario

J’ai commencé le roman hier soir, et autant vous dire que si je ne l’ai terminé qu’aujourd’hui c’est seulement parce que mes yeux voulaient se fermer !

L’écriture de l’auteure, Lucille Chaponnay, est très agréable, imagée et fluide. Mon imagination dans ces cas là se met en marche direct et je n’ai plus l’impression de lire, et j’adore cette sensation !

L’univers des Sang-Pur est un univers de castes, où ceux considérés comme inférieurs n’ont pas ou très peu de chance de passer à la caste supérieure mais surtout très peu de chance dans la vie; L’auteure aborde alors cette injustice des plus pauvres, des inférieurs qui n’ont d’intérêt pour quasiment personne, les enquêtes de justice les concernant sont rapides et sans suite ou se terminant par la mort du coupable Poussière. Ainsi l’auteur nous prévient que la vie de Senia ne va pas être facile.

Mais il semblerait que tout le monde ne soit pas d’accord sur ce sujet et alors des morts suspectes commencent à surgir et à devenir embarrassantes pour certains, Car quelqu’un veut que les puissants prennent conscience que quelque chose se trame; la famille de Miodanscelle est en danger et Senia est la personne la plus qualifiée quand il s’agit de protéger quelqu’un.

Une intrigue, une enquête se met alors en marche; La vie des protagonistes se complexifie, devient presque invivable et l’auteur arrive vraiment à nous faire sentir ce danger grandissant qui rôde très près… L’introduction d’un personnage mystérieux, un Ombre dans le récit accélère une dynamique déjà bien en route. Qui est-il ? Est-ce un allié ? un tueur ? Senia et son instinct vont être mis à rude épreuve !

Quant à Miodanscelle, malgré le danger, elle veut continuer à aller à l’école … pas seulement pour les cours. Une petite romance pointe le bout de son nez, très douce et là encore l’auteur arrive bien à nous faire ressentir ce que traverse la jeune noble, les émois, les doutes, l’espoir, l’excitation des premiers rendez-vous. Une romance possible et presque impossible à écarter malgré le danger de mort. Le coeur n’obéit qu’à une seule règle ! Non ? Il y en aura certainement une autre mais celle là je vous la laisse découvrir, toute aussi piquante !

Au fil des pages, les conditions de vie et protection des protagonistes deviennent de plus en plus difficile; Face à un meurtrier intouchable, Senia et Miodanscelle vont devoir se battre pour leur survie, pour leur liberté et pour qu’enfin peut-être la vérité éclate, mais elles ont des adversaires très puissant.

Cette fin m’a totalement surprise, je ne l’ai pas vu venir du tout !

En Bref

Je suis tombé dans un récit passionnant, avec des personnages imparfait et captivants !

Un récit sur le pouvoir gangréné, mais où l’espoir laisse comme une petite poussière dans l’engrenage 😉

Merci à l’auteure, Lucille Chaponnay pour cette lecture captivante et vraiment intéressante.