Ahomaïshinals, Livre 2 : Hier, Aujourd’hui et Demain de Aurélie Aetea

Titre : Ahomaïshinals

Livre 2 : Hier, Aujourd’hui et Demain

Auteur : Aurélie Aetea

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : Broché

Nombre de pages : 500

Sorti le 10 octobre 2018

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Ahomaïshinals, Livre 1 : Histoire de Communautés

Résumé de l’auteur

« Retrouvez les Ahomaïshinals dans de nouvelles aventures ! Les enfants ont grandi et suivent leur propre chemin. Il y a des départs et des retours inattendus ainsi que des personnalités hautes en couleur, plus ou moins sympathiques.
Mais de multiples épreuves attendent les Ahomaïshinals : l’insurrection et un danger plus funeste encore…

La féérie se poursuit chez les Ahomaïshinals, qui iront encore plus loin pour chercher leurs rêves.« 

Mon avis

Je commence l’année avec le second livre de la saga Ahomaïshinals d’Aurélie Aetea, une auteure du côté de chez moi !

Vous connaissez le slogan : « La Haute Marne respire et inspire ! » et ben c’est chez moi !

L’histoire

On retrouve les Ahomaïshinals et leurs descendants car toutes les familles ou presque se sont agrandies.

Les Fondateurs se retrouvent face à une recrudescence de violence alors que l’entrée de leur planète, l’entrée d’Ahom a un filtre pour empêcher toutes personnes ou créatures malveillantes d’entrer… Alors que se passe t-il ?

Dans le même temps les Fondateurs font face à des sujets du quotidien, sommes toutes banals qui enflent de manière inconsidérés… Mais qu’arrive t-il sur cette planète ?

Les Fondateurs sont-ils dépassés par l’évolution de leur peuple ? Ou quelque chose de plus funeste se cache dans les replis de violence…

Les personnages

Leïda : est toujours cette femme si puissante mais si bienveillante envers tout le monde. Mais sa patience a tout de même des limites et chose exceptionnelle, Leïda s’énerve un peu dans ce tome et c’est très étrange. Elle aime toujours autant son mari Le Loup, mais la jalousie ou je ne sais quoi d’autre montre le bout de son nez …

Maelyne : c’est une jeune femme toute douce, très discrète voir un peu trop effacée mais avec un potentiel énorme qu’elle ignore. Très éprise et dévouée à son mari Aidan.

Ceran : C’est un être un peu particulier qui fait irruption dans la vie des Ahomaïshinals; il n’est pas tellement apprécié et sa vie est d’autant plus étonnante qu’il était dans un lieu d’où il n’aurait jamais dû sortir… Son apparition va semer un peu la zizanie au sein des Fondateurs et de leur alliés; mais il n’a pas donné son dernier mot, ni montrer totalement son potentiel, ni avoué la raison véritable de sa venue.

Ce Livre 2 est comme le premier très très riche en personnages tous passionnants ! Cette communauté est tellement attachante ! Attention lisez bien la liste des personnages au tout début du roman et n’hésitez pas à y revenir.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure est toujours aussi agréable et captivante. Comme à mon habitude, je me laisse envelopper dans l’histoire si bien qu’au bout d’un moment je n’ai plus l’impression de lire.

Là encore on arrive à un bon pavé de 500 pages, mais c’est vraiment 500 pages d’aventure passionnante; je n’ai pas vu le temps passé je l’ai lu très vite, et je ne me suis heurtée à aucune longueur;

Comme dans le livre 1, on se retrouve avec beaucoup de personnage, d’où la nécessité de bien lire les premières pages au début du livre et d’y retourner quand le doute s’installe; mais honnêtement c’est très bien écrit et aucun moment je ne me suis sentie perdue, à aucun moment je n’ai eu besoin de retourner à ce glossaire de personnages du début;

Ce livre 2 a été surprenant, si le livre 1 m’a complètement embarquée avec cette communauté, j’avoue que j’avais un peu peur d’être déçue avec le livre 2 …  je reculais un peu le fait de commencer ce roman, et j’attendais d’être dans de bonnes conditions… bref je me cherchais des excuses pour garder cette belle première impression du Livre 1; Mais comme je me trompais, ce livre 2 a été une très belle lecture, j’ai été surprise par la détermination et l’évolution des personnages;

J’ai juste eu l’impression que cette communauté et sa planète ont continué à vivre leur vie au moment même où j’ai fermé le livre 1, et je vous assure que c’est une curieuse impression !

L’aventure du Livre 1 est déjà époustouflante, attendez-vous à être tout aussi surpris par l’histoire et la sagacité des personnages et leur complémentarité à tous. Cette planète est vraiment chanceuse, elle porte en son sein une communauté épatante, certes avec des défauts, des problèmes au quotidien, ils ont une vie presque normale si on fait abstraction de leurs pouvoirs, c’est peut-être ça qui les rend si attachant.

L’auteure parle également d’un thème bien d’actualité : la préservation de la Nature et des Animaux; et elle mets également en lumière que si certaines solutions paraissent idéales pour certains, elles peuvent être problématiques pour d’autres si elles ne sont pas longuement réfléchies; La préservation de la Nature est un sujet très vaste, et il est certain que le changement passera par le changement des mentalités, le soucis c’est que c’est trop long et parfois il faut brusquer les choses et faire le moins de concessions possibles. J’ai beaucoup aimé l’introduction de ce thème et sa tournure.

L’amour, la bienveillance, le libre arbitre et la tolérance règne sur Ahom coûte que coûte ! Et tous ces sujets sont abordés avec beaucoup de subtilité, d’humour et de bienveillance sans oublier le caractère impulsif des humains mais aussi des êtres liés par le sang, la sève 😉 la famille peut nous faire déplacer les montagnes, mais aussi devenir aveuglément bête !

J’ai eu un petit faible pour Lucie et Hyphen 😉

En Bref

Le Livre 2 est une très belle aventure, dans la continuité du premier Livre!

Aventure, Amour, Humour, Bienveillance, Tolérance beaucoup de bons sentiments mais attention le Mal taille sa place aussi dans ce récit !

L’auteure m’a fait garder à l’esprit que la liberté et le libre-arbitre reste un combat de tous les jours.

J’ai retrouvé avec plaisir toute cette communauté qui m’avait tant émue.

Suivez ce lien pour en savoir plus sur cette chouette communauté ! c’est ICI ==>> http://ahomaishinals.wix.com/lelivre

 

La prophétie des Anciens de Jean-Louis Ermine

Titre : La prophétie des Anciens

Auteur : Jean-Louis Ermine

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 208

Sorti le 12 juillet 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Il y a bien longtemps, les Anciens sont venus de la Terre pour créer une civilisation à leur image avant de se retirer sur une planète lointaine en prophétisant leur retour. Depuis, les populations s’entassent dans les cités et sont divisées en classes. La classe dirigeante gouverne d’une main de fer en s’appuyant sur la Logisphère, immense Intelligence Artificielle capable de prédire tous les comportements sociaux. La classe des prêtres perpétue le culte des Anciens et dispense des drogues psychotropes aux autres groupes tandis que la classe des artistes est chargée de leur procurer d’incroyables plaisirs. Quant aux classes inférieures, elles sont opprimées et ne rêvent que de renverser l’ordre en place. Alors que la révolte s’empare des cités, deux rebelles profitent du chaos ambiant pour rejoindre la planète des Anciens. Ils veulent les exhorter à revenir, comme ils l’avaient prophétisé, pour contrôler les dérives de la société dont ils sont les créateurs. Et si la prophétie ne se réalisait pas comme prévue ? Les Anciens s’éveilleront-ils ?

Les Anciens reviendront-ils comme ils l’avaient promis ? À quoi aboutira ce vent de révolte qui plane sur les cités ? Plongez-vous dans un univers dystopique tout aussi fascinant que dangereux !« 

Mon avis

Voilà je termine l’année avec le roman de l’auteur, Jean-Louis Ermine, que je remercie pour m’avoir proposé son nouveau roman, deux ans après son roman « Les cercles d’éternité ».

L’histoire

Les Anciens sont des Humains qui ont fondé une nouvelle société en dehors de la Terre; Cette société s’est scindée en quatre classes dirigées par les Unis et surtout la Logisphère; Tout est régenté avec logique et toute opposition ou rébellion est canalisée de suite par la logisphère qui prévoit tout, et un système de drogue ou de calmant (ou plaisir virtuel) circule sous cape ou en public pour les plus hautes classes grâce aux prêtres ! Les humains de classe quatre sont évidemment considéré comme du menu fretin… Et parmi eux, deux êtres veulent que cette société évolue et entende leur revendication; ils ont décidé de mettre en difficulté la logisphère ou en tout cas de la confronter à ses créateurs. Leur tâche est périlleuse, dangereuse voire inconcevable … Vont-il y parvenir ? et surtout quel est leur but véritable ?

Les personnages

Jed : est un classe quatre, il est déterminé et croit vraiment que leur quête sera le début d’un changement pour leur monde; Qu’il va réussir à réveiller les Anciens et ramener la justice. Il est réaliste, il sait de quoi est capable la Logisphère et il la craint un peu… mais ça n’entame pas sa motivation.

Jilliane : C’est une jeune femme qui traîne souvent dans le quartier des plaisirs et c’est évidemment une classe quatre; Elle connait Jed et l’apprécie assez pour lui faire confiance et partir avec lui dans une dangereuse aventure. Elle a un réseau certain, pour alimenter l’organisation des rebels.

Prad : C’est un Unis, il sûr de lui, de sa position; il n’accepte pas facilement l’avis des jeunes Unis encore moins s’ils ont émis une idée à laquelle il n’a pas pensé… son égo est assez grand; Malgré tout, ses pensées ne sont pas vraiment en accord avec le système de la logisphère…

Des personnages secondaires apparaissent pour aider les personnages principaux dans leur quête. A vous de les découvrir.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable;

Jean-Louis Ermine nous emmène dans une nouvelle ère où des Anciens (« humains ») ont décidé d’améliorer la vie, la changer pour éviter toutes ces guerres incessantes et sans but véritable.

Ce nouveau monde est froid, implacable, certes il n’y a plus de guerre car les humains sont parqué dans des classes d’où ils peuvent difficilement évoluer... C’est un monde où la logique règne, la logisphère calcul les probabilités, les scénarios possibles et agit efficacement quand c’est nécessaire;  les prêtres quant à eux, distribuent des psychotropes… Ainsi les humains sont tenu sous un double joug.

Les Unis m’ont fait l’effet d’un groupe d’actionnaire richissimes, un groupe de PDG qui s’amusent à régenter la vie de leurs compères. Ils sont imbus de leur personne, quasi intouchable et d’une confiance inébranlable envers la Logisphère. Les humains sous leur joug n’ont aucune chance face à leur machine logique…

J’ai aimé suivre Jed et Jilliane dans leur périple; leur évolution jusqu’au lancement de l’opération; par contre ce qui m’a fait tiqué c’est qu’ils acceptent très facilement les conséquences de leur opération…

Un autre bémol, c’est que la logisphère peut prévoir n’importe quels comportements sociaux, mais pourquoi n’a t-elle pas empêché certains personnages de monter dans les échelons alors qu’ils étaient de véritables escrocs ? Bon les Unis y sont aussi pour quelque chose…

Je ne dirais rien sur la fin qui m’a laissé coite ! j’avoue que je ne m’y attendais pas… J’avoue ne pas avoir bien compris le pourquoi du comment, le but final mais une chose est sûr c’est que ça m’a laissé sans voix…

En Bref

Autant j’ai apprécié suivre Jed et Julliane, autant le but de leur quête me paraissait évident au début mais il a glissé au « complètement obscur » à la fin...

Je n’ai pas vraiment réussi à m’immerger dans l’histoire;

J’ai lu ce roman rapidement car l’écriture de l’auteur est agréable, les personnages sont vraiment intéressant mais l’histoire m’a paru un peu trop obscure, trop abstraite ou peut-être trop métaphysique finalement.

Merci à l’auteur, Jean-Louis Ermine pour sa confiance renouvelée !

Les cénacles du Don, tome 1 : Les dieux déchus de Régis Moreau

Titre : Les cénacles du Don

Tome 1 : Les dieux déchus

Auteur : Régis Moreau

Éditeur : autoédité

Genre : fantastique, thriller, ésotérisme

Format : PDF

Nombre de pages : 342

Sorti le 1er juillet 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Plus d’aventure, plus de liberté ! Depuis qu’elle a échappé à une terrible mort, Jessie ne souhaite que cela.Elle va apprendre, à ses dépens, que tous les désirs ne sont pas bons à réaliser. Ce que nos sociétés modernes ont oublié, elle va le redécouvrir brutalement : sorcière, augure, torche, porte-chance, thaumaturge ou encore combattant.Jessie va entrer dans : les cénacles du Don. « 

Mon avis

Je remercie l’auteur, Régis Moreau, pour m’avoir proposé son roman en partenariat; j’ai découvert un récit qui donne des sueurs froides mais que je n’ai pas pu lâché !

L’histoire

Par le geste bienveillant d’un bon samaritain, Jessie voit son monde éclaté ! Après avoir rencontré un petit homme au comportement bizarre, Jessie va se poser des questions sur sa vie, sur son travail, sur ce qu’elle attend de la vie;

Est-ce qu’une vie calme et monotone à souhait lui convient ou va t-elle laisser son envie d’aventure l’étreindre tellement fort qu’elle va faire ce choix irrécupérable ?!? Une seule rencontre suffit à la faire basculer dans un monde oublié des humains et/ou relégué au folklore.

D’abord incrédule, elle ne verra que le merveilleux, inconsciente des dangers qui rôdent autour d’elle. Va t-elle s’en sortir indemne ?

Les personnages

Jessie : C’est une jeune femme qui s’ennuie dans son boulot, mais qui ne se décide pas à changer; ça lui offre un certain confort et pour l’instant c’est suffisant; Sa rencontre avec un homme étrange va la pousser à suivre sa curiosité beaucoup trop loin; mais sa soif d’aventure va faire taire ses alarmes; Après un choc traumatique, elle réfléchit sur sa vie, sur son avenir et finalement elle ne peut pas continuer ainsi, elle veut que ça bouge, elle veut de l’aventure ! Plus tard dans le récit, elle va se montrer forte, déterminée, mordante aussi et surtout avec cette envie de vivre à tout prix !

Le bon samaritain : C’est un homme étrange, d’apparence inoffensive, gentil mais bourré de tics nerveux; Bon il aborde Jessie en tout bien tout honneur; cette rencontre va le décider à faire un choix également. Leur rencontre va bouleversé leur deux vies comme ils ne s’y attendaient pas, enfin pas aussi vite ni de cette façon peut-être…

Jessie va plonger dans un monde sombre et oublié des humains; les personnes qu’elle rencontre vont la faire irrémédiablement changer.

La Plume, le Scénario

La plume de l’auteur, Régis Moreau est fluide et m’a plongé direct dans le récit;

Le début du récit est doux, mais étrange;

on suit un personnage au comportement bizarre mais qui ne semble pas vouloir de mal aux personnes qui l’entourent; Ses actions sont louables, c’est indéniable; Je me suis dit sur le moment c’est un homme qui n’aime pas la solitude, qui a besoin de se trouver dans le monde pour échapper à son quotidien triste; Puis il rencontre Jessie !

Jessie : le point de départ d’un gros dérapage, le récit prend une toute autre tournure, une toute autre allure aussi, l’histoire s’assombrit, l’ambiance s’alourdit et j’ai plongé les deux pieds devant dans ce thriller ésotérique, en même temps que Jessie ! D’un seul coup, tout va très vite et sorcières, augure, torche, porte-chance, thaumaturge ou encore combattants se révèlent avec tout ce qu’il y a d’abord de merveilleux mais aussi tout ce qui peu y avoir d’obscur dans ce monde caché/dissimulé aux humains.

Alors oui les humains sont ce qu’ils sont avec ou sans pouvoir, leurs instincts sont les mêmes; Quand ils cèdent à leurs plus bas instincts, cela fait d’eux des personnes dangereuses. Là l’auteur nous plonge au coeur de la noirceur, la torture mentale, physique, tout est bon pour s’approprier les choses et les gens… Jessie va l’apprendre à ses dépens …

Après un début tranquille, Régis moreau enchaîne à une vitesse folle, je me suis retrouvée comme Jessie, pas eu le temps de voir venir, pas eu le temps de comprendre dans quoi la suite de l’histoire aller définitivement m’embarquer… Je n’aime pas trop tout ce qui est obscur, malfaisant, meurtre et compagnie mais alors là j’ai été servie; Cette tension qui ne nous lâche pas, cette sensation que ce qui arrive n’est pas bon du tout, c’est flippant, c’est le malaise… malgré que je ne sois pas fan de ce côté malfaisant, je n’ai pas pu lâcher ma lecture, j’étais accrochée aux basques de Jessie !

J’ai bien aimé cette façon d’aborder ces différents dons, d’un côté comme de l’autre, bon je ne peux pas en dire de trop sans dévoiler des détails compromettant le récit.

En Bref

L’auteur, Régis Moreau, commence son histoire de façon douce, étrange et on s’installe dans le récit gentiment, puis attention d’un seul coup vous partez dans l’obscurité, la tension; vous n’allez rien voir venir et vous ne pourrez plus lâcher l’histoire !

C’est sombre, ça vous cogne (par moment) mais c’est addictif, vous resterez accroché à Jessie !

Merci à l’auteur, Régis Moreau, de m’avoir piégé dans un récit aussi tendu et sombre mais au final bien passionnant !

Hier en 4161 de Matthieu Moineau

Titre : Hier en 4161

Auteur : Matthieu Moineau

Éditeur : Librinova

Genre : fantastique, Philosophie

Format : PDF

Nombre de pages : 57

Sorti le 28 octobre 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Comment les façons de penser ont évolué et comment évolueront-elles ?
Connaissez-vous si bien votre Histoire ?
Quel est l’avenir de l’espèce humaine ?
Pourrez-vous réfuter ce que vous lirez ? »

Mon avis

Merci aux Éditions Librinova de m’avoir proposé le récit de Matthieu Moineau, un futur pas si éloigné et probable mais inéluctable…

L’histoire

Depuis plusieurs siècles des penseurs, des dirigeants pensent que l’humain est néfaste pour la faune, pour la flore et plus généralement pour la Terre; Des solutions sont proposées, des lois mais plusieurs siècles après les résultats amènent encore plus de questions et la Terre se meure à cause de l’activité humaine. Alors des dirigeants et bien pensants poussent encore plus loin leur réflexion et pensent qu’un départ des humains, de la Terre, est inévitable. Mais est-ce que ça sera suffisant ?

Les personnages

Nigidius Figulus : Premier personnage à faire un discours sur l’égalité homme et animaux. Sur l’urgence à se préoccuper du bien-être des animaux et de leur survie en temps qu’être à part entière et essentiel à la Terre.

Jean Scot Erigène : C’est un philosophe, quelques milliers de siècles après Nigidius Figulus, il parle du status des Plantes.

Ensuite plusieurs pensants et dirigeants n’auront de cesse de trouver comment protéger la Terre des Hommes. Une solution extrême est trouvée et il ne reste plus qu’à la mettre en place.

La Plume, le Scénario

La plume de l’auteur est très fluide et épurée; le style est sans concession,il va droit au but en termes clairs et explicites. Sa réflexion est tout à fait abordable.

L’auteur au travers de ses personnages amène à la réflexion sur l’avenir de la Terre avec ou sans l’humain. Mais avant il pose le soucis du statut de tous les êtres qui peuplent la Terre, c’est à dire les animaux, les végétaux. Ces êtres que les Humains asservissent sans scrupule car pour les Hommes ces êtres ne sont pas doués de conscience ou même d’intelligence… Mais l’auteur va plus loin et pousse ses personnages dans un positionnement égalitaire. L’animal, quel qu’il soit, la Plante, quelle qu’elle soit, à le droit au respect et une vie de bien-être autant qu’un humain.

Finalement, les personnages de l’auteur arrivent à la conclusion que l’humain doit partir pour laisser la Terre prospérer et continuer à vivre.

Leur méthode est plus ou moins discutable, mais au final il s’aperçoivent que l’Homme reste un Homme est qu’il est très compliqué à le détourner de ses penchants…

Qu’en est-il après quelques milliers d’années de cette expérience incroyable ? A vous de le découvrir en lisant le récit de Matthieu Moineau.

En Bref

Ce récit court est certes pessimiste mais n’en est pas moins réaliste et intéressant.

Merci à Librinova de m’avoir proposé le récit de Matthieu Moineau.

A Fleur de Peau, Attraction – Aversion d’Allan William

Titre : A Fleur de Peau

Attraction – Aversion

Auteure : Allan William

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, romance

Format : PDF

Nombre de pages : 443

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans l’univers il y a des choses inébranlables : la vie, la mort, le temps, l’espace. Pendant que certains philosophent sur le monde, d’autres l’abordent d’une manière plus naturelle et innocente. En ce qui concernait Elizabeth, ses préoccupations se résumaient à déménager dans une grande ville, entrer à la faculté et ainsi, dans le monde adulte. Elle y avait pensé mille fois et de mille façons différentes. Pourtant rien ne pouvait la préparer à ce qu’elle allait vivre ni à l’homme qu’elle allait rencontrer. Doté de grands yeux jaunes et d’une rapidité sans pareille, il ne ressemblait à aucun autre. Il paraissait totalement étranger à ce monde et pourtant il allait devoir apprendre à y vivre…

Entre science, magie et amour, l’aventure d’Elizabeth et de Fauve peut commencer…« 

Mon avis

Merci à l’auteur, Allan William, de m’avoir fait découvrir l’histoire d’Élisabeth et Fauve !

L’histoire

Élisabeth commence une nouvelle vie; Elle entre à l’université et doit donc se séparer de sa famille et quitter son cocon rassurant et un peu étouffant. Elle le désire ardemment, avec une pointe de tristesse dans le cœur, mais elle veut débuter une nouvelle vie, une vie à elle.

Elle emménage dans une maison appartenant à une vieille dame qui lui loue le 1er étage;

Ses premières semaines sont loin de ce qu’elle c’était imaginée; et ce qui se cache dans le grenier au-dessus de sa chambre va la faire basculer dans une vie qu’elle ne soupçonnait pas du tout.

Ainsi commence la vie indépendante d’Élisabeth !

Les personnages

Élisabeth DeCoeur : C’est une jeune fille qui souhaite acquérir son indépendance en allant à l’université; elle est d’une gentillesse, d’une prévenance étonnante; la grande ville, l’université va changer son train train quotidien et protégé du cocon familial. Elle rencontre Alexandra, une jeune femme pétillante et joyeuse, un brin superficielle…

Alexandra Jones : Cette jeune femme intrépide devient la meilleure amie d’Élisabeth; Elle boude un peu devant le sérieux de sa nouvelle amie mais elle est bien décidé à lui montrer ce que c’est de vivre à la ville. Petit cœur d’artichaut quand elle aperçoit un jeune homme étrange et mystérieux, à la journée de présentation de l’université.

Fauve : C’est un homme étrange, fuyant, sur la défensive et surtout avec d’extraordinaires yeux jaunes. Il vit reclus, en marge de la société, du monde, il se cache. Il n’était pas préparé à sa rencontre avec Élisabeth. Il doit apprendre à vivre avec son temps et surtout avec le monde qui l’entoure et ça va pas être une mince affaire.

Élisabeth et Fauve rencontrent beaucoup de personnes, bien intentionnées ou pas et ces personnages les font avancer sur l’échiquier de leur destin.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est atypique car elle est facile et en même temps abrupte; abrupte à cause de certains raccourcis dans l’histoire qui m’ont un peu gêné.

L’auteur ancre son histoire dans un monde bien réel, une jeune fille part à l’université conquérir son indépendance; puis petit à petit Élisabeth est plongée dans un monde étrange et difficilement concevable… Croyant fortement à ce qu’elle voit et ressent, cela lui a permis d’appréhender ce monde qui finalement lui ouvre un avenir d’infini possibilité et surtout va la sortir peut-être d’une vie un peu morose passée à étudier (vie qu’elle avait décidé pour elle).

Une petite chose m’a chiffonné, cela fait partie de ces impressions de raccourcis vite fait… Qu’est ce qui passe par la tête de cette jeune étudiante d’amener dans le monde un homme reclus vraisemblablement depuis des années ? Mais pourquoi ? Oui pour ne pas qu’il reste enfermé comme une bête… mais non pas direct comme ça dans la foule, en plus du matin jusque tard dans la nuit … vraiment j’étais catastrophée pour lui, je le plaignais vraiment… alors peut-être que c’était le but de l’auteur, que son lecteur s’attache encore plus à son étrange personnage ?

Ensuite autre raccourcis qui m’a fait tiqué, c’est l’entrée du fantastique dans le récit ! et l’acceptation rapide des personnages à y croire et même plus. Certes on se trouve dans un moment de l’histoire où il y a urgence, les personnages sont pris au piège mais mais … c’était tout de même abrupte !

Bon malgré ces petits détails qui m’ont un peu gêné, le duo, de personnages Élisabeth et Fauve, est vraiment attachant et c’est un régal de les voir évoluer avec lenteur, douceur; Ils s’apprivoisent tous les deux, ils développent une sphère unique; c’était très beau à lire et… ce stress quand les choses se corsent, j’ai eu tellement peur qu’ils soient séparés !

Une autre chose importante qui apparait au tout début du roman, et un peu vers la fin; mais d’où vient Fauve ? et cet élément tenaille jusqu’à la fin…

Dans cette histoire, les personnages sont un peu dépassé par les évènements, le lecteur aussi !

 

En Bref

Un roman écrit avec une plume atypique, abrupte qui donne un récit passionnant, surprenant et destabilisant parfois;

L’auteur m’a bien attrapé avec ce duo de personnages doux et sensible pris dans une histoire renversante.

Merci à l’auteur, Allan William, pour ce moment de lecture agréable.

Les Aventures du Chevalier Le Lilas, Tome 1: Le Cercle incarnat de Venise d’Amadine Clemente

Titre : Les aventures du Chevalier Le Lilas

Tome 1 : Le Cercle Incarnat de Venise

Auteure : Amandine Clemente

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Fantastique

Format : PDF

Nombre de pages : 168

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Voir Venise et mourir…

1646. Venise. La place San Marco est déserte. Le soleil n’est pas encore levé, une légère bruine recouvre le sol, le vent souffle timidement. La journée s’annonce grisâtre et sans couleur. Au loin, si vous plissez les yeux et que vous regardez bien, vous pourrez apercevoir une silhouette dans la rue Larga. Celle d’un homme assez grand et élancé, vêtu d’une cape pourpre, d’un chapeau noir orné d’un panache rouge, de bottes en cuir et d’une ceinture dorée. En l’observant encore mieux, vous remarquerez que cet homme est masqué. Son visage est à moitié caché par un loup, un demi-masque qui recouvre ses yeux, en satin incarnat. Il arbore également une épée à sa taille, une belle lame, fine et longue, dont la garde est d’or et le pommeau aussi rouge que le panache de son chapeau. Cet homme, il se nomme Le Lilas. Enfin, les habitants de Venise le connaissent surtout sous le titre de chevalier Le Lilas. Il est craint, admiré, désiré, il inspire curiosité et fascination, il fait partie de ces hommes qui font régner l’ordre et la loi à Venise, il est ce qu’on appelle : un libertin du cercle incarnat, le cercle des justiciers de la belle mais parfois trop cruelle Venise.

Venise, ville de mystères…

Au XVIIème siècle s’est établi au cœur de Venise un cercle de justiciers chargés de défendre la ville et de résoudre les énigmes qui l’entourent. Le plus célèbre de ces chevaliers est connu sous le nom du Lilas.

Embarquez dans une aventure dont vous ne ressortirez pas indemne.« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Amandine Clemente, pour m’avoir proposé de découvrir l’univers du Chevalier Le Lilas.

L’histoire

Venise, milieu du 17ème siècle, tout semble tranquille, le Chevalier Le Lilas arpente paisiblement les rues de Venise avant que les habitants ne se réveillent pour de bon. Sur le canal Grande, un nocher fait une macabre découverte, aussitôt sur les lieux, la journée du Chevalier Le Lilas commence… Un mystère flotte sur Venise, et une ancienne légende est sur le point de se réveiller.

Les Chevaliers du Cercle Incarnat de Venise sont loin de s’imaginer quelle machination s’est enclenchée.

Les personnages

Le Chevalier Le Lilas : C’est un Chevalier qui surpasse tous ces pairs, il a su faire la différence dès son plus jeune âge. Entré dans le Cercle Incarnat de Venise, fut un honneur et un choix personnel. C’est un épéiste hors pair. Malgré, toutes ses qualités, il reste humain et son cœur le met à souvent à l’épreuve.

Marisa : C’est une des jeunes femmes chanceuses et choisie pour participer à l’adoubement des chevaliers; Elle fait partie de ces femmes autorisées à participer à cette cérémonie car elles sont les plus belles de Venise. Sa beauté troublante éclipse celle des autres ! Marisa a un petit faible pour un chevalier et il semblerait que ce soit réciproque… Mais la belle Marisa semble avoir ses secrets.

Mélusine : C’est une sorcière sous la protection du pape; Elle est appelée en renfort quand l’issue d’une enquête demande une plus grande force. Elle est étrange, reste dans le mystère, ne répond pas aux questions. Son intervention est requise quand il ne semble pas avoir d’issue possible. Elle possède une impressionnante capacité à détecter les états d’âme des gens qui l’entoure.

Beaucoup de personnages gravitent autour d’eux; de faux semblant, en mensonge, en trahison; les chevaliers vont-ils prendre le dessus sur cette affaire étrange qui menace Venise ?

La Plume, le Scénario

Dès le début du récit, l’auteure amène son personnage comme une personne mystérieuse et charismatique. Le Chevalier Le Lilas jouit d’une réputation impressionnante.

Si l’histoire commence sur une banale enquête de meurtre ou d’accident; très vite l’auteure m’a emporté dans les mystère de Venise.

Entre machination et romance, Venise est le cœur d’une terrible histoire.

Les Chevaliers doivent prêter serment de se vouer corps et âme au Cercle Incarnat de Venise; aucune attache, aucun amour possible; aucune romance qui pourrait affaiblir l’efficacité des chevaliers… mais le cœur a ses raisons que la raison ne reconnaît pas.

Et petit à petit, de meurtre en meurtre, l’intrigue évolue et l’auteure laisse entrevoir au lecteur les prémices d’une inéluctable fin. Plus le récit avance plus le fantastique prend de place dans l’histoire, plus les personnages sont étonnés, surpris de ce qui se cache dans Venise… mais très vite le professionnalisme de Le Lilas prend le dessus et aidé de ses pairs et de Mélusine, il découvre un secret dangereux pour le Cercle mais aussi pour la Venise.

Par contre, un petit truc m’a agacé… Ce Cercle de chevalier pour l’adoubement des nouveaux fait venir les plus belles femmes de la ville, pour se régaler la vue et plus si affinité et surtout sans attache… mon âme de femme rebelle hurle de scandale… mais bon je redescends sur Terre et je me dis dans cette histoire on est en 1646 !

Je dois avouer que j’ai eu très vite des soupçons sur un personnage, mais la suite de l’histoire a été tellement prenante et captivante que cette découverte précoce n’a pas entaché ma lecture.

Si l’auteure débute son récit avec langueur, le rythme du récit va crescendo et termine de façon explosive !

Et cette fin ! oui ben c’est une belle accroche et évidemment je veux connaître la suite !!

En Bref

C’est un roman avec une chouette intrigue, un dénouement étonnant et une fin grrrrr….

Les personnages sont très intéressants avec des émotions très humaines (sentiment d’abandon, jalousie, vengeance, amour, désillusion, fierté…) accompagnée d’une intrigue mystérieuse.

Une aventure mystérieuse, au cœur de Venise, palpitante !

Merci à l’auteure, Amandine Clemente, pour cette lecture surprenante et captivante !

Edward Sakedos, l’apprenti nécromant de Anthony Lamacchia

Titre : Edward Sakedos, l’apprenti nécromant

Auteure : Anthony Lamacchia

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Jeunesse

Format : PDF

Nombre de pages : 274

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans le village de Lourde-Brume, vit un jeune garçon : Edward Sakedos. Mais il n’est pas un enfant comme les autres : c’est un nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts. Pour se venger des vacheries de ses camarades de classe et les effrayer, Edward décide d’invoquer Wilfried Desfriches, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné treize enfants. Mais alors que le zombie sort de sa tombe, celui-ci lui confie qu’il n’a jamais tué personne, qu’on l’a accusé à tort, et que le vrai meurtrier court toujours et risque de récidiver à tout moment.

Commencent alors les péripéties d’Edward Sakedos pour sauver les enfants du village de Lourde-Brume.

Aventures, humour, magie noire, cimetière, marais hanté et rebondissements sont au programme de ce roman qui vous happera jusqu’à la dernière page. »

Mon avis

Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour ce partenariat ! J’étais ravie de découvrir l’univers d’Edward Sakedos !

L’histoire

Edward Sakedos, un enfant peu apprécié de ses camarades de classe; il est souvent la risée et le souffre douleur des plus forts, des plus populaires;

Seulement ce n’est pas un enfant comme les autres et sa colère contre ses camarades s’amplifie au point qu’il décide d’user de son pouvoir d’apprenti nécromant pour se venger et fiche la trouille à toute cette bande d’immatures … Il va faire revenir d’entre les morts Wilfried Desfriches, un tueur en série, cet être abjecte a tué 13 enfants ! Mais au moment de formuler sa requête, le mort lui apprend qu’il n’a jamais tué personne, qu’il est victime d’un complot... et surtout que le meurtrier court toujours ! Edward en oublie ses camarades et se lance dans une aventure dont il n’est pas sûr de sortir vivant

Les personnages

Edward Sakedos : C’est un jeune garçon de treize ans victime de brimade, de blagues pas drôles de la part de ses camarades de classe; Il n’est pas comme les autres, il rase les murs pour ne pas se faire remarquer, il est souvent seul en classe car personne ne veut se mettre à côté de lui… bref sa vie de collégiens n’est vraiment pas marrante… heureusement quand il rentre à la maison, il retrouve les vieux grimoires oubliés que son grand père lui a laissé… Alors dans le plus grand secret Edward s’essaye à la nécromancie.

Wilfried Desfriches : C’est un ancien professeur mort par peine capitale pour avoir assassiné treize de ses élèves. Il est malgré tout enterré dans le cimetière de Tendon-Craque et c’est là qu’il rencontre pour la première fois Edward. Quand le jeune garçon lui intime l’ordre de fiche la frousse à ses camarades, il refuse puis finit par lui apprendre qu’il n’a jamais tué qui que ce soit... Malgré lui, il entraîne le jeune Edward dans une aventure dangereuse mais tellement palpitante ! Il est bienveillant et il s’arrange toujours pour encourager Edward, il s’émerveille devant le pouvoir du jeune garçon; et petit à petit il s’y attache et décide de l’aider dans son idée de confondre le véritable meurtrier.

Edward et Wilfried ne sont pas seuls et à plusieurs il paraît qu’on peut faire des miracles ou au moins on va plus loin… Edward va rencontrer d’étranges personnages dans son aventure, mais il n’est pas au bout de ses peines ce qu’il va devoir affronter est bien pire que ce à quoi il s’attendait…

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur m’a tout de suite plu, elle est fluide et entraînante; De plus, cet échange entre le narrateur et le jeune Edward, j’avoue c’était assez drôle ! et cette façon d’écrire a contribué à m’emporter dans leurs aventures !!

L’auteur, Anthony Lamacchia, utilise des jeux de mots quasiment pour tous les noms propres de ses personnages, le nom de la ville « Lourde-Brume », pour le cimetière et c’est vraiment plaisant à lire, c’est marrant car tous ces termes donnent une idée sur le caractère du ou des personnages et pour d’autres ils sont très appropriés !

L’auteur parle de sujets très dur, de sujets d’actualité sans jamais tomber dans l’horreur ou le mélo : l’enlèvement d’enfants, l’assassinat d’enfants, le harcèlement scolaire et ses conséquences … J’ai trouvé cette approche très ingénieuse car ça montre aux enfants harceleurs qui s’ignorent que leurs actes peuvent avoir des conséquences désastreuses et tellement dangereuses...

L’aventure d’Edward débute par le réveil de Wilfried, le meurtrier; à partir de cet instant son aventure va se transformer en enquête, en intrigue pour déjouer le véritable meurtrier. Edward est amené à exercer sa magie, qu’il qualifie de neutre (ni blanche ni noire); il s’étonne lui même quand ses sorts fonctionnent, c’est d’autant plus agréable pour le lecteur car on ne sait pas vraiment si à chaque fois les sorts d’Edward vont aboutir;

Edward va apprendre à ses dépends que la pratique de la magie a un prix, mais oui ça implique une grande responsabilité, et des conséquences irréversibles… mais aussi par moment une immense culpabilité…

Cette version de la mort est légère mais l’auteur fait remarquer que la mort n’a pas que des bons côtés, vous verrez que les morts aussi joyeux puissent-ils être, chacun a laissé une part de lui dans le monde des vivants.

 

En Bref

C’est un roman jeunesse qui parle de la mort, du harcèlement, de l’assassinat d’enfants mais tous ses sujets difficiles sont abordés avec légèreté et sérieux sans jamais tomber dans l’horreur ni dans la moralisation.

Les aventures d’Edward Sakedos sont captivantes avec un soupçon de « beurk » et une vision de la vie/mort tout à fait originale !

Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour cette lecture touchante et palpitante que je n’oublierai pas de si tôt !