La Source du Pranium, Tome 1 : Le Carnet d’Anatole K. de Karis Demos

Titre : La Source du Pranium

Tome 1 : Le Carnet d’Anatole K.

Auteur : Karis Demos

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Anticipation

Format : Epub

Nombre de pages : 534

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 2029.
Des catastrophes naturelles inédites ont détérioré l’état de la planète et provoqué des mouvements migratoires chaotiques. En remède à ces bouleversements, la Fondation Géosophique propose à ses initiés d’atteindre un équilibre spirituel et écologique grâce au pranium, une mystérieuse plante violette porteuse de révélations oniriques.
Anatole, lui, y voit l’opportunité de retrouver sa sœur, enlevée huit ans plus tôt. Très vite, ses recherches vont l’entraîner dans une quête qui le dépasse, celle de la Source du Pranium et des secrets que cet organisme végétal renferme…

Si la sagesse ne parvient pas à sauver l’humanité, peut-être nos rêves le pourront-ils ? »

Mon avis

Merci à l’auteur, Karis Demos, pour sa proposition de découvrir son roman, son univers; C’est un roman d’anticipation et en même temps il est tellement d’actualité ! Serait-ce un avertissement ?

L’histoire

Anatole recherche sa soeur Emma. Enlevée par le mystérieux Homme-Illustré qui a d’ailleurs laissé un cuisant souvenirs à Anatole. Nous somme en 2029, et la planète subit des évènements climatiques violents voir irréversibles… Une nouvelle façon de penser, de voir la vie, de considérer sa vie sur cette planète, en communiant avec cette planète émerge du passé. Avec ce courant de pensée, une étrange plante violette aux propriétés autant captivantes qu’inquiétantes semble galvaniser les foules et fait peur aux politiques en place, en tout cas à ceux qui s’accrochent à leurs derniers avantages et profits.

Les personnages

Anatole Kergoat: c’est un jeune homme qui endosse depuis plusieurs années la responsabilité, la culpabilité de n’avoir pu protéger sa soeur, de n’avoir pu ou su empêcher son enlèvement. Il connait la Géosophie, et possède toutes sortes de connexions sur divers réseaux sociaux détenus et/ou créer par des géosophes, mais ça ne fait pas de lui un géosophe; Il s’en défend d’ailleurs. Pour Anatole, la Géosophie, n’est qu’un moyen de retrouver sa soeur; Si quelques idées, pensées de la géosophie raisonnent en lui, lui plaisent, il se méfie de ce courant de pensée et surtout de leur manière d’accéder à la sagesse.

Philippe Télonis : C’est le coloc d’Anatole, qui lui est complètement versé dans la Géosophie. Il est étudiant en architecture et pour lui ce courant de pensée va l’aider à créer des monuments en accord avec la nature, la planète. Il entraîne Anatole dans un rassemblement dont il n’a aucune idée de l’issue, ça sera pour eux le début d’une aventure dangereuse et intense.

Tout au long du récit, Anatole va rencontrer des personnages étranges, qui le feront douter sans cesse; des alliés précieux vont le mettre sur la voie de sa soeur d’autre voudront se servir de lui; quoiqu’il en soit chaque personnage apporte une dimension différente au récit.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est tout de suite immersive et limpide; Si l’utilisation de nouvelle technologie, avec des nouveaux mots, apparait, je n’ai pas eu besoin de chercher leurs définitions tant leur utilisation parait très claire et proche de nos utilisations et termes employés (ex: Géoweb). Fait étrange cette Géosophie, cette philosophie qui doit rapprocher les êtres humains de la planète, va de paire avec une technologie poussée à l’extrême.

Le récit est découpé entre le récit d’Anatole, l’Histoire de la Géosophie et l’actualité de la planète. Je le dit à chaque fois, j’aime beaucoup ce procédé car ça rend le récit dynamique, ça permet de faire des pauses dans l’histoire du personnage et en même temps ça rend le récit addictif. Donc évidemment je n’ai jamais rencontré l’ennui au cours de cette lecture !

Je commence d’abord par la vie d’Anatole qu’on suit au travers de la lecture de son carnet, qu’il écrit en vue de retrouver sa soeur; et il ne veut rien omettre ou oublier de lui raconter. Dans ce carnet, Anatole décrit tout le cheminement qu’il a suivi, de son départ à la recherche de sa soeur Emma aux évènements qu’il a traversé . Il y décrit ses expériences avec la géosophie, ses expériences oniriques qui ne sont pas toujours douces. Il raconte comment il est entré en contact avec des personnes haut placées en passant par les anti-géosophes, les services secrets, les fondateurs de la géosophie, les scientifiques… tout ça dans un seul et unique but : retrouver Emma. J’ai vraiment aimé son point de vue face à la géosophie, et son objectif qu’il ne perd jamais de vue malgré les nombreux obstacles.

Passons à présent aux nombreux faits d’Histoire qui parcourt le récit. L’auteur retrace l’Histoire de la Géosophie en passant par de réels évènements historiques (telle la chute du mur de Berlin) et cette façon de faire ancre vraiment le lecteur dans le récit. J’aimerais insister sur le fait que l’on sent dans l’écriture de l’auteur, un travail énorme de recherche et/ou de culture générale qui m’a permis une immersion complète. Et chose tout à fait impensable il y a quelques jours; j’avais envie de vérifier si tel ou tel personnage avait existé ou si tel courant spirituel était réel; bref tout au long du récit je me suis documentée, et avec plaisir ! A aucun moment ça n’a gêné ma lecture et ça, c’est tout simplement incroyable et génial ! Je me suis vraiment enrichie avec toutes ces connaissances ! Merci !

Venons en aux faits d’actualité que l’auteur inclus dans le récit, comme des notifications de journaux, montrant l’activité politique du monde, la recrudescence des évènements climatiques dramatiques, mais aussi certains témoignages de personnes connectées aux réseaux géosophes; Ces intermèdes rendent le récit vivant, plus réel si vous voyez ce que je veux dire. J’avais l’impression de lire les nouvelles du jour, c’était un peu bluffant et surtout flippant, et ça donnait une certaine vraisemblance à l’histoire d’Anatole. Vous allez me dire ou pensez : c’est le but du roman d’anticipation c’est que le lecteur garde un pied dans sa réalité quotidienne et pose l’autre pied dans ce qui serait plausible et cette démarche pousse évidement à la réflexion. Et oui c’est le cas !

Pour finir, l’auteur Karis Demos, abordent les thèmes comme l’écologie, les réfugiés climatiques, les migrants, l’envie et la recherche d’une autre spiritualité plus en phase avec la Nature, la planète et c’est carrément d’actualité, des climatosceptiques, des politiques tendancieuses prêtes sur le devant de la scène à faire des choses mais au final dans les coulisses chacun tire la couverture à lui pour garder encore un peu ses avantages et ses dividendes… l’ouverture totale des frontières du monde n’est pas encore pour maintenant…

L’auteur n’oublie de souligner que dans toutes philosophies, toutes spiritualités il y a des dérives, des extrémistes; si les intentions sont louables et très belles au départ, certains vers pervertissent le fruit, l’âme… ainsi est fait l’Homme, l’Humain !

Pour ne pas terminer sur une note négative, je me suis remise à la méditation et ça fait du bien !! Donc Merci !

 

En Bref

Un récit riche, vivant, dynamique et enrichissant !

Je suis passée par une belle palette d’émotion; comme Anatole, le doute m’a envahit, la trahison a été douloureuse et l’envie de faire confiance était forte malgré cette petite pointe dans le ventre qui dit qu’on fait peut-être fausse route…

Ce fut une de ces lectures que vous lisez avec lenteur pour en savourer chaque ligne et pour bien imprégner votre esprit avec chaque détail !

Merci beaucoup à l’auteur, Karis Demos, pour cette aventure originale, enrichissante et stylée !

 

Le Grand Théâtre sur Broadway, tome 1 : Les Talents Maudits de Maristef Rouchy

Titre : Le Grand Théâtre sur Broadway

Tome 1 : Les Talents Maudits

Auteure : Maristef Rouchy

Éditeur : Autoédité

Genre : Jeunesse, Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 350

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Lorsque Julius Quidam débarque à New York pour une année sabbatique, tout le champ des possibles s’ouvre à lui ! Mais sa vie en Amérique n’est pas aussi facile qu’il l’avait imaginée. Alors, quand on lui propose un emploi au Grand Théâtre sur Broadway, le jeune homme se lance avec enthousiasme dans l’aventure.

Doté d’une empathie singulière envers les animaux, Julius tente de trouver sa place au théâtre et de mettre à profit son talent. Peu importe l’hostilité du directeur musical Alberich Wagner, le mode de vie particulier des artistes attire irrésistiblement le jeune homme. Cependant, à mesure que le temps passe, il comprend que le théâtre est la cible de trafiquants du Quatrième-Mur, une menace imminente pour les artistes…

Laissez-vous transporter dans les coulisses du Grand Théâtre sur Broadway, aux côtés d’un héros sensible et attachant !

« L’originalité de l’univers créé avec le Grand Théâtre et le don du héros constitue la force de ce roman surprenant aux bases solides. Il s’agit d’une œuvre que l’on prend grand plaisir à lire. »
Diagnostic éditorial – Librinova

Un roman « grand public » pour les amateurs du genre fantastique (à partir de 12-13 ans)

Le Grand Théâtre sur Broadway se présente comme un univers inattendu et attirant. Julius Quidam, seul spectateur au milieu des artistes, se révèle être aussi sensible envers les humains que les animaux, ce qui rend le personnage aussi attachant qu’apaisant. Et l’on se prête à réfléchir aux questions que pose le roman : l’exclusion, l’ostracisme et face à cela, l’amitié, l’ouverture d’esprit mais aussi l’acceptation des croyances, le respect des traditions et des vérités d’autrui. »

Mon avis

Je remercie l’auteur, Mariestef Rouchy de m’avoir proposé son roman en partenariat, j’ai découvert un bel univers;

L’histoire

Julius Quidam arrive à un croisement dans sa vie où d’heureuses possibilités s’ouvrent à lui. Il décide de prendre une année sabbatique avant de reprendre le cours de sa vie comme il se l’était imaginé, il a beaucoup travaillé pour en arriver là et il en est récompensé; l‘appel de l’aventure étant plus fort; il décide avec l’accord de sa future école de partir aux États-Unis. Après quelques déconvenues, Julius est embauché au Grand Théâtre sur Broadway;

Julius, très heureux de cette opportunité, entre dans un monde époustouflant; La vie des artistes est extrêmement réglementée et l’intérieur du Grand Théâtre est une bouffée d’aventure et de bouleversements dont Julius apprend à s’adapter au jour le jour, faisant fis des mauvais regards et du rejet de certains car il n’est qu’un « spectateur », il ne fait pas partie de la grande famille des artistes…

Tout attaché à faire de son mieux et satisfaire ses employeurs, Julius est le témoin caché d’un complot, d’un trafic orchestré par de très vieux ennemis du Grand Théâtre sur Broadway… La vie de tous est menacée et Julius est tiraillé entre protéger les siens ou tout raconter au grand patron et faire face au danger.

Les personnages

Julius : Julius est un grand garçon de plus de 2m, emplit d’empathie et de bienveillance. Sa vie n’a pas toujours été facile mais ça ne l’a pas rendu aigri pour autant. Il a en lui une certaine sensibilité, une belle empathie envers les animaux et les humains ce qui lui permets d’appréhender son espace et d’adapter son comportement au mieux. La haine et la rancœur que certains artistes lui témoignent le touche beaucoup mais il comprend la situation et il a décidé de s’en accommoder; Grâce à Esteban et d’autre, la vie lui parait moins compliquée.

Esteban : c’est un artiste et fils d’artistes, il a toujours vécu au sein du Grand Théâtre sur Broadway et il va devenir un guide précieux pour Julius, doublé d’un meilleur ami. Il fait partie de la confrérie des Machinistes, mais il est né dans une autre confrérie… ce qui lui vaut quelques désagréments… Julius est une bouffée d’air frais dans son paysage, ils se comprennent, certes Esteban est dans une famille aimante et très compréhensive mais quelques détails de leur vies rapprochent ces deux garçons. Esteban est un soutien inébranlable pour Julius, d’une précieuse aide même au plus critique des moments.

Une foule de personnages haut en couleurs, des artistes fréquentent et tournent autour de Julius; Certains alliés d’autres ennemis farouches; cette foule surprenante et bigarrée va émerveillée Julius autant que l’intimider.

La Plume, le Scénario

Comme à mon habitude je fonce tête baissée dans les romans et je ne me rappelais plus vraiment que ce roman était classé dans la catégorie jeunesse (enfin à partir de 12-13 ans); Honnêtement, je ne m’en suis pas vraiment aperçue, j’ai été happée par l’histoire; J’ai juste dis à mon compagnon que pour une fois depuis très longtemps il n’y avait pas de romance dans ce récit et que pour le coup ça ne m’avait pas manqué du tout, tant l’histoire était prenante.

L’écriture de l’auteur est agréable, claire, limpide mon imagination s’est mise en route dès les premiers mots, et ça j’adore ! Autant la vie de Julius avant son grand voyage, qu’autant sa vie dans le Grand Théâtre sur Broadway, je lisais/vivais au travers de ses yeux, c’était très agréable. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! Julius est un personnage calme et apaisant, sa vie n’est certes pas facile, mais c’est un personnage qui s’adapte, qui encaisse et apprend de ses faux pas, il est réfléchit et très… trop altruiste (si c’est possible d’être trop altruiste). C’est un personnage lumineux et attachant. Ben oui ça se voit j’adore ce personnage, mais en même temps c’est impossible de ne pas l’aimer !

L’univers créé par l’auteur, Maristef Rouchy, m’a vraiment surprise, je ne crois pas me souvenir d’avoir rencontré un tel univers aussi riche, aussi fantasque (le monde des artistes !). Le Grand Théâtre de Broadway est un monde à lui tout seul c’est impressionnant; en plus d’être très hiérarchisé, organisé, il vend du rêve, il met des étoiles dans les yeux des spectateurs. Le monde du spectacle est agencé comme un monde à part, excluant les spectateurs qui sont pourtant nécessaire à la vie de ce théâtre.

Justement l’auteur, par cette séparation ferme et distincte des artistes et des spectateurs, montre à quel point le rejet de Julius par une partie des artistes, est dictée par l’Histoire et leurs traditions qui sont très ancrées dans leurs moeurs, par la peur de l’autre, de celui qui vient de l’extérieur du groupe, celui qui va apporter ces vérités et bousculer les croyances des uns et bouleversé les autres… Le rejet de Julius est expliqué par l’auteur puis repris dans les réflexions de son personnage qui comprend tout à fait ce qu’il représente.  J’ai eu des difficultés à supporter ce rejet froid et implacable, totalement injuste. De cette séparation de castes (si j’ose parler ainsi) vient l’extrémisme, des valeurs biaisées, des pensées radicales, des fausses croyances et tout ça et l’intrigue parle d’elle-même, apportent la guerre, le combat et des actes beaucoup plus odieux et cruels…

L’auteur aborde aussi un autre thème, celui de l’ouverture d’esprit, il a fallu à Julius ouvrir son esprit pour comprendre ou accepter un état de fait dans ce Grand Théâtre sur Broadway; Par exemple, les croyances d’Esteban se heurtent un moment à la vision plus manichéenne de Julius, car sur la base d’un mot : Talent; les deux amis on une version complètement différente de ce que représente ce mot; à vous de lire vous comprendrez, je ne veux surtout pas spolier c’était un passage très intéressant où respecter les croyances des autres, tout en essayant de les comprendre fut un exercice particulier pour Julius.

L’ouverture d’esprit se trouve aussi à l’endroit même où ils vivent, ce lieu est extraordinaire et tout donne à penser qu’il cache encore bien des secrets !

En Bref

Une histoire magnifique, un univers original, un personnage vraiment attachant !

Que dire de plus ? Je vais attendre la suite avec impatience !!

MERCI à l’auteur, Maristef Rouchy, pour ce voyage dans l’univers des artistes avec Julius comme guide, c’était une aventure étonnante !

 

Les Chroniques du Dôme, tome 1 : Croire de Guideror

Titre : Les Chroniques du Dôme

Tome 1 : Croire

Auteure : Guideror

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 223

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Ted est journaliste pour un magazine. Il est envoyé pour réaliser un reportage sur la Laponie. Lui qui n’aime pas le froid, il est servi. Son reportage le guide vers un étrange endroit. Un lieu ou il y aurait d’étranges phénomènes, dont des disparitions à des époques différentes. Ted va vivre une expérience incroyable, et qui chamboulera à tout jamais sa vie.
Piégé derrière un mur invisible, il va se retrouver coincé dans un enfer blanc. Par chance, il va être sauvé par une jeune femme. A son réveil, il découvre un endroit magique tout droit sorti des mythes et légendes. Il fait la connaissance de Kerry le grand ordonnanceur. Un lutin, qui semble bien loin de l’image que Ted s’en faisait. Il apprend par celui-ci, que lui et tous les habitants se trouvent coincés sous un dôme immense sans aucun moyen de sortir. En effet, la seule personne sachant comment sortir du dôme a été kidnappé, il y a des siècles de cela. Il a porté bien des noms à travers l’histoire, mais dans le dôme tout le monde l’appelle « le seigneur de l’hiver ». La fille de celui-ci va chargé Ted de trouver le moyen de s’enfuir du dôme. Il va accepter la tâche qui lui est confié. Mais comment réussir lorsque tous les habitants du dôme ont déjà cherché la solution? Il va se découvrir lui-même et lier des amitiés avec des êtres magiques, telle que des nymphes, des centaures et des faunes. Si Ted réussit, une question se pose à lui, doit-il repartir vers son ancienne vie?
Son enquête va l’amener à remuer des souvenirs enfouis, à montrer le visage de certaines personnes. Et de démontrer que les apparences sont parfois trompeuses;
Sous le dôme, Ted va amener les gens à croire à nouveau, en eux, en la magie. A croire en l’impossible. Car s’il arrive à sortir du dôme, qui l’aidera à sauver le seigneur de l’hiver, celui que nous appelons aujourd’hui, le Père Noël. »

Mon avis

Je remercie, l’auteur, Guideror pour m’avoir proposé de partager son univers avec un petit partenariat;

L’histoire

Ted Smith est journaliste « voyage » et sa vie bascule le jour où son patron décide de l’envoyer en Laponie. Ted rencontre des gens un peu frileux à l’idée de lui parler de leur région… Le journaliste fouineur va apprendre à ses dépens, d’où provient ses étranges rumeurs sur des mystérieux phénomènes… et que l’endroit où il est tombé s’appelle le Dôme et qu’il en est prisonnier; toute personne entrant dans cet endroit ne peut plus ressortir. De fil en aiguille, de rencontre en rencontre, Ted se voit confier la délicate mission de trouver un moyen de sortir du Dôme. Dans un même temps, il apprend que la magie existe et que le seigneur de l’Hiver disparu n’est autre que le véritable Père Noël des mythes et légendes qui illumine notre enfance. Après ce qu’il va découvrir, aura t-il vraiment envie de repartir à sa vie d’avant ?

Les personnages

Ted Smith : C’est un journaliste qui voyage beaucoup pour son travail; Il part en Laponie et il est loin de se douter qu’il va à la rencontre de son destin. Il est très sociable et ne s’étonne pas facilement; Il se comporte parfois comme un adolescent découvrant le sexe opposé avec beaucoup d’enthousiasme. Il va avoir la délicate mission de découvrir comment sortir du Dôme. Mélodie, voit en lui et ses talents de journaliste, son seul billet de sortie. Il semble un peu surchauffé face à l’afflux de belles femmes autour de lui.

Mélodie : c’est une jeune femme étrange, elle a perdu ses parents dès le plus jeune âge et cette blessure ne semble pas vouloir se fermer ou s’apaiser… Elle est enfermée dans ce Dôme depuis qu’elle est née, elle ne connaît pas la vie à l’extérieure mais elle ne songe qu’à une chose c’est sortir de ce Dôme; non pas que la vie lui soit désagréable mais elle souhaite voyager. Autant elle semble espiègle, libérée, et lucide autant par moment elle apparaît naïve, aveugle de certaines choses.

Dans ce roman les protagonistes ont affaire à une multitude de personnages surprenants, extravagants, sombres, taciturnes et j’en passe, qu’il soit alliés ou ennemis, Ted reste malgré tout réaliste et observateur, certainement des talents lié à son métier.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est particulière, j’avais l’impression que par moment certains mots étaient inappropriés à la situation ou peut-être pas au bon endroit; mais ça n’a pas empêcher ma lecture d’être agréable, c’était juste étrange.

Dès les premières pages, j’ai eu cette impression d’être dans une série américaine de Noël mélangée à la série « Under The Dome »  : un voyage forcé, un bouleversement, une rencontre, une intrigue, le choc, le danger, la détermination à dénouer la situation, la romance.

Après il y a un certain côté fantastique, qui assaisonne le récit, ce Dôme abritent beaucoup de créatures différentes et magiques; Si le lieu semble idyllique, Ted va vite se sentir oppressé dans cet enfer blanc où certaines créatures ont des choses à cacher… et d’autres ont plutôt intérêt à empêcher la résolution de l’énigme « sortir du Dôme ». L’Histoire de certaines créatures était intéressante et triste.

Et le sexe dans ce récit ? je me suis interrogée plusieurs fois; Mais … mais … pourquoi avoir mis une scène « hot » à tel ou tel endroit. Plusieurs allusions sexuelles m’ont paru incongrues, je me suis demandé quel intérêt elles apportaient au récit à ce moment précis… à part pimenter un peu les pages. Bon notre protagoniste est un homme un peu en manque non ? Dès qu’il voit une femme, il est tout chamboulé. J’ai vraiment pensé qu’il était comme un enfant au milieu d’un magasin de friandises… ça m’a beaucoup énervé; n’importe quelle femme ou créature de sexe féminin lui faisait de l’effet. Peut-être est-ce dû à la magie, qu’elles dégagent toutes, et qui provoque ce comportement.

Et même sans les femmes… Je pense que la scène qui m’a tué 😀 c’est la scène où Ted doit combattre dans l’obscurité … mais là encore notre petit gars pense à son sexe, mais qui en plein milieu d’un combat pense à posséder un autre corps avec un désir dévastateur … ? Bon après discussion avec mon compagnon, j’ai mis un peu d’eau dans mon vin, si la magie est dans son sang, alors oui il peut être enflammé aux extrémités, la magie bouillonne de partout ! Je ne suis pas convaincue…

Et la romance dans tout ça, je l’ai trouvé un peu entachée par le comportement de Ted qui a quand même envie de butiner tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à une femme.

Ce premier tome, présente bien ce fameux personnage qu’est Ted, il nous laisse entrevoir quel rôle il va pouvoir jouer; beaucoup beaucoup de questions qui trouveront réponses dans la suite je suppose; Quant à l’intrigue, l’auteur n’en dit pas assez, je me suis focalisée sur ce personnage « adulescent »; bon il n’est pas du tout antipathique, mais plusieurs fois j’ai eu envie de le baffer !

En Bref

Un personnage étrange et excité,  dans un récit de série américaine de Noël, j’avoue que je suis un peu passée à côté…

Merci à l’auteur, Guideror, pour m’avoir fait confiance en partageant son univers avec moi.

 

Ahomaïshinals, Livre 2 : Hier, Aujourd’hui et Demain de Aurélie Aetea

Titre : Ahomaïshinals

Livre 2 : Hier, Aujourd’hui et Demain

Auteur : Aurélie Aetea

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : Broché

Nombre de pages : 500

Sorti le 10 octobre 2018

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Ahomaïshinals, Livre 1 : Histoire de Communautés

Résumé de l’auteur

« Retrouvez les Ahomaïshinals dans de nouvelles aventures ! Les enfants ont grandi et suivent leur propre chemin. Il y a des départs et des retours inattendus ainsi que des personnalités hautes en couleur, plus ou moins sympathiques.
Mais de multiples épreuves attendent les Ahomaïshinals : l’insurrection et un danger plus funeste encore…

La féérie se poursuit chez les Ahomaïshinals, qui iront encore plus loin pour chercher leurs rêves.« 

Mon avis

Je commence l’année avec le second livre de la saga Ahomaïshinals d’Aurélie Aetea, une auteure du côté de chez moi !

Vous connaissez le slogan : « La Haute Marne respire et inspire ! » et ben c’est chez moi !

L’histoire

On retrouve les Ahomaïshinals et leurs descendants car toutes les familles ou presque se sont agrandies.

Les Fondateurs se retrouvent face à une recrudescence de violence alors que l’entrée de leur planète, l’entrée d’Ahom a un filtre pour empêcher toutes personnes ou créatures malveillantes d’entrer… Alors que se passe t-il ?

Dans le même temps les Fondateurs font face à des sujets du quotidien, sommes toutes banals qui enflent de manière inconsidérés… Mais qu’arrive t-il sur cette planète ?

Les Fondateurs sont-ils dépassés par l’évolution de leur peuple ? Ou quelque chose de plus funeste se cache dans les replis de violence…

Les personnages

Leïda : est toujours cette femme si puissante mais si bienveillante envers tout le monde. Mais sa patience a tout de même des limites et chose exceptionnelle, Leïda s’énerve un peu dans ce tome et c’est très étrange. Elle aime toujours autant son mari Le Loup, mais la jalousie ou je ne sais quoi d’autre montre le bout de son nez …

Maelyne : c’est une jeune femme toute douce, très discrète voir un peu trop effacée mais avec un potentiel énorme qu’elle ignore. Très éprise et dévouée à son mari Aidan.

Ceran : C’est un être un peu particulier qui fait irruption dans la vie des Ahomaïshinals; il n’est pas tellement apprécié et sa vie est d’autant plus étonnante qu’il était dans un lieu d’où il n’aurait jamais dû sortir… Son apparition va semer un peu la zizanie au sein des Fondateurs et de leur alliés; mais il n’a pas donné son dernier mot, ni montrer totalement son potentiel, ni avoué la raison véritable de sa venue.

Ce Livre 2 est comme le premier très très riche en personnages tous passionnants ! Cette communauté est tellement attachante ! Attention lisez bien la liste des personnages au tout début du roman et n’hésitez pas à y revenir.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure est toujours aussi agréable et captivante. Comme à mon habitude, je me laisse envelopper dans l’histoire si bien qu’au bout d’un moment je n’ai plus l’impression de lire.

Là encore on arrive à un bon pavé de 500 pages, mais c’est vraiment 500 pages d’aventure passionnante; je n’ai pas vu le temps passé je l’ai lu très vite, et je ne me suis heurtée à aucune longueur;

Comme dans le livre 1, on se retrouve avec beaucoup de personnage, d’où la nécessité de bien lire les premières pages au début du livre et d’y retourner quand le doute s’installe; mais honnêtement c’est très bien écrit et aucun moment je ne me suis sentie perdue, à aucun moment je n’ai eu besoin de retourner à ce glossaire de personnages du début;

Ce livre 2 a été surprenant, si le livre 1 m’a complètement embarquée avec cette communauté, j’avoue que j’avais un peu peur d’être déçue avec le livre 2 …  je reculais un peu le fait de commencer ce roman, et j’attendais d’être dans de bonnes conditions… bref je me cherchais des excuses pour garder cette belle première impression du Livre 1; Mais comme je me trompais, ce livre 2 a été une très belle lecture, j’ai été surprise par la détermination et l’évolution des personnages;

J’ai juste eu l’impression que cette communauté et sa planète ont continué à vivre leur vie au moment même où j’ai fermé le livre 1, et je vous assure que c’est une curieuse impression !

L’aventure du Livre 1 est déjà époustouflante, attendez-vous à être tout aussi surpris par l’histoire et la sagacité des personnages et leur complémentarité à tous. Cette planète est vraiment chanceuse, elle porte en son sein une communauté épatante, certes avec des défauts, des problèmes au quotidien, ils ont une vie presque normale si on fait abstraction de leurs pouvoirs, c’est peut-être ça qui les rend si attachant.

L’auteure parle également d’un thème bien d’actualité : la préservation de la Nature et des Animaux; et elle mets également en lumière que si certaines solutions paraissent idéales pour certains, elles peuvent être problématiques pour d’autres si elles ne sont pas longuement réfléchies; La préservation de la Nature est un sujet très vaste, et il est certain que le changement passera par le changement des mentalités, le soucis c’est que c’est trop long et parfois il faut brusquer les choses et faire le moins de concessions possibles. J’ai beaucoup aimé l’introduction de ce thème et sa tournure.

L’amour, la bienveillance, le libre arbitre et la tolérance règne sur Ahom coûte que coûte ! Et tous ces sujets sont abordés avec beaucoup de subtilité, d’humour et de bienveillance sans oublier le caractère impulsif des humains mais aussi des êtres liés par le sang, la sève 😉 la famille peut nous faire déplacer les montagnes, mais aussi devenir aveuglément bête !

J’ai eu un petit faible pour Lucie et Hyphen 😉

En Bref

Le Livre 2 est une très belle aventure, dans la continuité du premier Livre!

Aventure, Amour, Humour, Bienveillance, Tolérance beaucoup de bons sentiments mais attention le Mal taille sa place aussi dans ce récit !

L’auteure m’a fait garder à l’esprit que la liberté et le libre-arbitre reste un combat de tous les jours.

J’ai retrouvé avec plaisir toute cette communauté qui m’avait tant émue.

Suivez ce lien pour en savoir plus sur cette chouette communauté ! c’est ICI ==>> http://ahomaishinals.wix.com/lelivre

 

La prophétie des Anciens de Jean-Louis Ermine

Titre : La prophétie des Anciens

Auteur : Jean-Louis Ermine

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 208

Sorti le 12 juillet 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Il y a bien longtemps, les Anciens sont venus de la Terre pour créer une civilisation à leur image avant de se retirer sur une planète lointaine en prophétisant leur retour. Depuis, les populations s’entassent dans les cités et sont divisées en classes. La classe dirigeante gouverne d’une main de fer en s’appuyant sur la Logisphère, immense Intelligence Artificielle capable de prédire tous les comportements sociaux. La classe des prêtres perpétue le culte des Anciens et dispense des drogues psychotropes aux autres groupes tandis que la classe des artistes est chargée de leur procurer d’incroyables plaisirs. Quant aux classes inférieures, elles sont opprimées et ne rêvent que de renverser l’ordre en place. Alors que la révolte s’empare des cités, deux rebelles profitent du chaos ambiant pour rejoindre la planète des Anciens. Ils veulent les exhorter à revenir, comme ils l’avaient prophétisé, pour contrôler les dérives de la société dont ils sont les créateurs. Et si la prophétie ne se réalisait pas comme prévue ? Les Anciens s’éveilleront-ils ?

Les Anciens reviendront-ils comme ils l’avaient promis ? À quoi aboutira ce vent de révolte qui plane sur les cités ? Plongez-vous dans un univers dystopique tout aussi fascinant que dangereux !« 

Mon avis

Voilà je termine l’année avec le roman de l’auteur, Jean-Louis Ermine, que je remercie pour m’avoir proposé son nouveau roman, deux ans après son roman « Les cercles d’éternité ».

L’histoire

Les Anciens sont des Humains qui ont fondé une nouvelle société en dehors de la Terre; Cette société s’est scindée en quatre classes dirigées par les Unis et surtout la Logisphère; Tout est régenté avec logique et toute opposition ou rébellion est canalisée de suite par la logisphère qui prévoit tout, et un système de drogue ou de calmant (ou plaisir virtuel) circule sous cape ou en public pour les plus hautes classes grâce aux prêtres ! Les humains de classe quatre sont évidemment considéré comme du menu fretin… Et parmi eux, deux êtres veulent que cette société évolue et entende leur revendication; ils ont décidé de mettre en difficulté la logisphère ou en tout cas de la confronter à ses créateurs. Leur tâche est périlleuse, dangereuse voire inconcevable … Vont-il y parvenir ? et surtout quel est leur but véritable ?

Les personnages

Jed : est un classe quatre, il est déterminé et croit vraiment que leur quête sera le début d’un changement pour leur monde; Qu’il va réussir à réveiller les Anciens et ramener la justice. Il est réaliste, il sait de quoi est capable la Logisphère et il la craint un peu… mais ça n’entame pas sa motivation.

Jilliane : C’est une jeune femme qui traîne souvent dans le quartier des plaisirs et c’est évidemment une classe quatre; Elle connait Jed et l’apprécie assez pour lui faire confiance et partir avec lui dans une dangereuse aventure. Elle a un réseau certain, pour alimenter l’organisation des rebels.

Prad : C’est un Unis, il sûr de lui, de sa position; il n’accepte pas facilement l’avis des jeunes Unis encore moins s’ils ont émis une idée à laquelle il n’a pas pensé… son égo est assez grand; Malgré tout, ses pensées ne sont pas vraiment en accord avec le système de la logisphère…

Des personnages secondaires apparaissent pour aider les personnages principaux dans leur quête. A vous de les découvrir.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable;

Jean-Louis Ermine nous emmène dans une nouvelle ère où des Anciens (« humains ») ont décidé d’améliorer la vie, la changer pour éviter toutes ces guerres incessantes et sans but véritable.

Ce nouveau monde est froid, implacable, certes il n’y a plus de guerre car les humains sont parqué dans des classes d’où ils peuvent difficilement évoluer... C’est un monde où la logique règne, la logisphère calcul les probabilités, les scénarios possibles et agit efficacement quand c’est nécessaire;  les prêtres quant à eux, distribuent des psychotropes… Ainsi les humains sont tenu sous un double joug.

Les Unis m’ont fait l’effet d’un groupe d’actionnaire richissimes, un groupe de PDG qui s’amusent à régenter la vie de leurs compères. Ils sont imbus de leur personne, quasi intouchable et d’une confiance inébranlable envers la Logisphère. Les humains sous leur joug n’ont aucune chance face à leur machine logique…

J’ai aimé suivre Jed et Jilliane dans leur périple; leur évolution jusqu’au lancement de l’opération; par contre ce qui m’a fait tiqué c’est qu’ils acceptent très facilement les conséquences de leur opération…

Un autre bémol, c’est que la logisphère peut prévoir n’importe quels comportements sociaux, mais pourquoi n’a t-elle pas empêché certains personnages de monter dans les échelons alors qu’ils étaient de véritables escrocs ? Bon les Unis y sont aussi pour quelque chose…

Je ne dirais rien sur la fin qui m’a laissé coite ! j’avoue que je ne m’y attendais pas… J’avoue ne pas avoir bien compris le pourquoi du comment, le but final mais une chose est sûr c’est que ça m’a laissé sans voix…

En Bref

Autant j’ai apprécié suivre Jed et Julliane, autant le but de leur quête me paraissait évident au début mais il a glissé au « complètement obscur » à la fin...

Je n’ai pas vraiment réussi à m’immerger dans l’histoire;

J’ai lu ce roman rapidement car l’écriture de l’auteur est agréable, les personnages sont vraiment intéressant mais l’histoire m’a paru un peu trop obscure, trop abstraite ou peut-être trop métaphysique finalement.

Merci à l’auteur, Jean-Louis Ermine pour sa confiance renouvelée !

Les cénacles du Don, tome 1 : Les dieux déchus de Régis Moreau

Titre : Les cénacles du Don

Tome 1 : Les dieux déchus

Auteur : Régis Moreau

Éditeur : autoédité

Genre : fantastique, thriller, ésotérisme

Format : PDF

Nombre de pages : 342

Sorti le 1er juillet 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Plus d’aventure, plus de liberté ! Depuis qu’elle a échappé à une terrible mort, Jessie ne souhaite que cela.Elle va apprendre, à ses dépens, que tous les désirs ne sont pas bons à réaliser. Ce que nos sociétés modernes ont oublié, elle va le redécouvrir brutalement : sorcière, augure, torche, porte-chance, thaumaturge ou encore combattant.Jessie va entrer dans : les cénacles du Don. « 

Mon avis

Je remercie l’auteur, Régis Moreau, pour m’avoir proposé son roman en partenariat; j’ai découvert un récit qui donne des sueurs froides mais que je n’ai pas pu lâché !

L’histoire

Par le geste bienveillant d’un bon samaritain, Jessie voit son monde éclaté ! Après avoir rencontré un petit homme au comportement bizarre, Jessie va se poser des questions sur sa vie, sur son travail, sur ce qu’elle attend de la vie;

Est-ce qu’une vie calme et monotone à souhait lui convient ou va t-elle laisser son envie d’aventure l’étreindre tellement fort qu’elle va faire ce choix irrécupérable ?!? Une seule rencontre suffit à la faire basculer dans un monde oublié des humains et/ou relégué au folklore.

D’abord incrédule, elle ne verra que le merveilleux, inconsciente des dangers qui rôdent autour d’elle. Va t-elle s’en sortir indemne ?

Les personnages

Jessie : C’est une jeune femme qui s’ennuie dans son boulot, mais qui ne se décide pas à changer; ça lui offre un certain confort et pour l’instant c’est suffisant; Sa rencontre avec un homme étrange va la pousser à suivre sa curiosité beaucoup trop loin; mais sa soif d’aventure va faire taire ses alarmes; Après un choc traumatique, elle réfléchit sur sa vie, sur son avenir et finalement elle ne peut pas continuer ainsi, elle veut que ça bouge, elle veut de l’aventure ! Plus tard dans le récit, elle va se montrer forte, déterminée, mordante aussi et surtout avec cette envie de vivre à tout prix !

Le bon samaritain : C’est un homme étrange, d’apparence inoffensive, gentil mais bourré de tics nerveux; Bon il aborde Jessie en tout bien tout honneur; cette rencontre va le décider à faire un choix également. Leur rencontre va bouleversé leur deux vies comme ils ne s’y attendaient pas, enfin pas aussi vite ni de cette façon peut-être…

Jessie va plonger dans un monde sombre et oublié des humains; les personnes qu’elle rencontre vont la faire irrémédiablement changer.

La Plume, le Scénario

La plume de l’auteur, Régis Moreau est fluide et m’a plongé direct dans le récit;

Le début du récit est doux, mais étrange;

on suit un personnage au comportement bizarre mais qui ne semble pas vouloir de mal aux personnes qui l’entourent; Ses actions sont louables, c’est indéniable; Je me suis dit sur le moment c’est un homme qui n’aime pas la solitude, qui a besoin de se trouver dans le monde pour échapper à son quotidien triste; Puis il rencontre Jessie !

Jessie : le point de départ d’un gros dérapage, le récit prend une toute autre tournure, une toute autre allure aussi, l’histoire s’assombrit, l’ambiance s’alourdit et j’ai plongé les deux pieds devant dans ce thriller ésotérique, en même temps que Jessie ! D’un seul coup, tout va très vite et sorcières, augure, torche, porte-chance, thaumaturge ou encore combattants se révèlent avec tout ce qu’il y a d’abord de merveilleux mais aussi tout ce qui peu y avoir d’obscur dans ce monde caché/dissimulé aux humains.

Alors oui les humains sont ce qu’ils sont avec ou sans pouvoir, leurs instincts sont les mêmes; Quand ils cèdent à leurs plus bas instincts, cela fait d’eux des personnes dangereuses. Là l’auteur nous plonge au coeur de la noirceur, la torture mentale, physique, tout est bon pour s’approprier les choses et les gens… Jessie va l’apprendre à ses dépens …

Après un début tranquille, Régis moreau enchaîne à une vitesse folle, je me suis retrouvée comme Jessie, pas eu le temps de voir venir, pas eu le temps de comprendre dans quoi la suite de l’histoire aller définitivement m’embarquer… Je n’aime pas trop tout ce qui est obscur, malfaisant, meurtre et compagnie mais alors là j’ai été servie; Cette tension qui ne nous lâche pas, cette sensation que ce qui arrive n’est pas bon du tout, c’est flippant, c’est le malaise… malgré que je ne sois pas fan de ce côté malfaisant, je n’ai pas pu lâcher ma lecture, j’étais accrochée aux basques de Jessie !

J’ai bien aimé cette façon d’aborder ces différents dons, d’un côté comme de l’autre, bon je ne peux pas en dire de trop sans dévoiler des détails compromettant le récit.

En Bref

L’auteur, Régis Moreau, commence son histoire de façon douce, étrange et on s’installe dans le récit gentiment, puis attention d’un seul coup vous partez dans l’obscurité, la tension; vous n’allez rien voir venir et vous ne pourrez plus lâcher l’histoire !

C’est sombre, ça vous cogne (par moment) mais c’est addictif, vous resterez accroché à Jessie !

Merci à l’auteur, Régis Moreau, de m’avoir piégé dans un récit aussi tendu et sombre mais au final bien passionnant !

Hier en 4161 de Matthieu Moineau

Titre : Hier en 4161

Auteur : Matthieu Moineau

Éditeur : Librinova

Genre : fantastique, Philosophie

Format : PDF

Nombre de pages : 57

Sorti le 28 octobre 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Comment les façons de penser ont évolué et comment évolueront-elles ?
Connaissez-vous si bien votre Histoire ?
Quel est l’avenir de l’espèce humaine ?
Pourrez-vous réfuter ce que vous lirez ? »

Mon avis

Merci aux Éditions Librinova de m’avoir proposé le récit de Matthieu Moineau, un futur pas si éloigné et probable mais inéluctable…

L’histoire

Depuis plusieurs siècles des penseurs, des dirigeants pensent que l’humain est néfaste pour la faune, pour la flore et plus généralement pour la Terre; Des solutions sont proposées, des lois mais plusieurs siècles après les résultats amènent encore plus de questions et la Terre se meure à cause de l’activité humaine. Alors des dirigeants et bien pensants poussent encore plus loin leur réflexion et pensent qu’un départ des humains, de la Terre, est inévitable. Mais est-ce que ça sera suffisant ?

Les personnages

Nigidius Figulus : Premier personnage à faire un discours sur l’égalité homme et animaux. Sur l’urgence à se préoccuper du bien-être des animaux et de leur survie en temps qu’être à part entière et essentiel à la Terre.

Jean Scot Erigène : C’est un philosophe, quelques milliers de siècles après Nigidius Figulus, il parle du status des Plantes.

Ensuite plusieurs pensants et dirigeants n’auront de cesse de trouver comment protéger la Terre des Hommes. Une solution extrême est trouvée et il ne reste plus qu’à la mettre en place.

La Plume, le Scénario

La plume de l’auteur est très fluide et épurée; le style est sans concession,il va droit au but en termes clairs et explicites. Sa réflexion est tout à fait abordable.

L’auteur au travers de ses personnages amène à la réflexion sur l’avenir de la Terre avec ou sans l’humain. Mais avant il pose le soucis du statut de tous les êtres qui peuplent la Terre, c’est à dire les animaux, les végétaux. Ces êtres que les Humains asservissent sans scrupule car pour les Hommes ces êtres ne sont pas doués de conscience ou même d’intelligence… Mais l’auteur va plus loin et pousse ses personnages dans un positionnement égalitaire. L’animal, quel qu’il soit, la Plante, quelle qu’elle soit, à le droit au respect et une vie de bien-être autant qu’un humain.

Finalement, les personnages de l’auteur arrivent à la conclusion que l’humain doit partir pour laisser la Terre prospérer et continuer à vivre.

Leur méthode est plus ou moins discutable, mais au final il s’aperçoivent que l’Homme reste un Homme est qu’il est très compliqué à le détourner de ses penchants…

Qu’en est-il après quelques milliers d’années de cette expérience incroyable ? A vous de le découvrir en lisant le récit de Matthieu Moineau.

En Bref

Ce récit court est certes pessimiste mais n’en est pas moins réaliste et intéressant.

Merci à Librinova de m’avoir proposé le récit de Matthieu Moineau.