L’oeil du Tsar Rouge de Sam Eastland

Titre : L’oeil du Tsar Rouge

Auteur : Sam Eastland

Traducteur : David Fauquemberg

Éditeur : Anne Carrière

Genre : Policier, Historique

Nombre de pages : 341

Sorti le 6 janvier 2011

 

4ème de couverture :

« 1929, Sibérie.
Le jeune commissaire Kirov vient chercher un homme pour le sortir du goulag. L’ordre en a été donné par le camarade Staline en personne : le prisonnier 4745-P doit être immédiatement « réactivé ». Alors qu’il extirpe de l’enfer un homme à moitié mort, Kirov ne se doute pas qu’il vient de rendre à la vie une légende : l’inspecteur Pekkala, que toute la Russie connaissait sous le surnom de « l’Oeil d’émeraude », était le plus grand policier du tsar Nicolas II. Un homme au-dessus de tous les pouvoirs, ne répondant qu’au tsar et dont sa loyauté à la Couronne a entraîné la perte. Si Staline rappelle son pire ennemi à son côté, c’est qu’il a besoin de ses talents exceptionnels pour résoudre une énigme dont la réponse pourrait constituer une véritable bombe politique : que sont devenues les dépouilles des Romanov ? L’un des enfants du tsar n’aurait-il pas échappé à la colère rouge ? »

Mon avis :

L’histoire :

Le lieutenant Kirov doit sortir un prisonnier du Goulag sur ordre de Staline lui-même. Il ne sait pas qu’il ramène à la vie une légende.

Ce prisonnier a pour mission de retrouver les dépouilles des Romanov.

Au travers de sa renaissance ou plutôt de son réveil, Pekkala nous fait revivre un pan de l’Histoire sanglante de l’URSS.

Les personnages :

lieutenant Kirov : Il apparaît comme un soldat bizuté qu’on a mis à ce poste sans grand espoir pour sa survie. Or il se révèle très intelligent et très logique et surtout d’une utilité insoupçonnée pour Pekkala.

Pekkala : C’est le monstre au fond de la forêt qu’on ne veut pas croiser. Implacable, survivant on ne sait pas trop comment… Ces geôliers le pensent à moitié mort, il ne reste plus que l’ombre de lui-même. Mais il a réussit à préserver son espoir, cette partie de lui encore vivante qui ne demande qu’à sortir, au bord de la conscience, bien à l’abri dans un coin de son esprit. Il attend inconsciemment le jour de sa vengeance et aussi peut-être le jour où il pourra déposer les armes, se pardonner et enfin se reposer.

C’est un être dévoué, cynique, froid, terriblement analytique mais pourtant au fil de ses come-back on aperçoit de lui un être attachant que la vie à durement touché.

La Plume, le Scénario :

Sam Eastland nous plonge violemment dans l’Histoire, époque sanglante du Tsar Nicolas II. L’œil d’émeraude, le grand policier du Tsar, au dessus des lois, ne répondant qu’aux ordres, aux besoins et à la protection du Tsar et de sa famille.

Après la chute sanglante du Tsar, lors de la révolution rouge, Pekkala est jeté aux oubliettes, loin de la mémoire populaire.

Staline décide de réhabiliter cet homme pour retrouver les dépouilles de la famille qu’il aurait dû protéger.

Soudain, l’auteur nous projette dans l’esprit de Pekkala, il nous fait ressentir ce besoin de vengeance, ce besoin de retrouver des traces de son passé, ce besoin de retrouver les vestiges de son ancienne vie, c’est si douloureux, mais on sent que c’est vital pour qu’il continue à avancer. Pekkala est un policier hors pair, il a déjà rencontré la mort, la confronter à nouveau l’ébranle mais ne l’empêche surtout pas de continuer.

Le dénouement m’a pris par surprise. J’étais tellement prise dans le passé de Pekkala que je n’ai pas vu venir cette fin étonnante

J’ai trouvé passionnant tout ce pan de l’histoire qu’on visite avec les flashbacks de Pekkala mêlée à l’enquête policière.

L’auteur a réalisé un glossaire, à la fin du livre, sur cette période de l’histoire sombre, avec les vraies dates, les recherches, les enquêtes policières réelles qui ont été menées sur la véritable histoire de la famille Romanov. Avec ce parallèle, on ne peut s’empêcher d’imaginer les personnages réels, leur vie, leur déchéance sanglante.

En Bref :

Un roman policier qui m’a interpellé sur les rayons de la Médiathèque par son résumé intrigant.

Passionnant ! D’autant plus qu’il s’entremêle à l’Histoire réelle.

Publicités

Contes Nippons au coin du feu

Titre : Contes Nippons au coin du feu

Auteurs : Collectif => Audrey Calviac, Dola Rosselet, Maud Wlek, Vérène Dévanthéry, Célia Haro, Marine Stengel, Anthony Boulanger, Laurent Combaz Louise Roullier, Vanessa Terral, Nimu.

Éditeur : Hystérie

Format : Epub (247 pages)

Genre : Conte

Fiche Bibliomania

Résumé :

« Onze histoires nippones à lire au coin du feu. Attention, la porte des rêves et des cauchemars est ouverte.

– Le pays des Yokaï, Audrey Calviac
– De soie et de fourrure, Dola Rosselet
– Le Yurei, Maud Wlek
– Huit pattes, sept queues, Vérène Dévanthéry
– SokuShinbutsu, Célia Haro
– Tetsuya,Marine Stengel
– L’Empereur solitaire et le cadeau du Corbeau Rouge, Anthony Boulanger
– So leng et Le Pouvoir venu du levant, Laurent Combaz
– Les trois coups du spectre, Louise Roullier
– Hahanaru Shizen, Nimu, maitre du feu de camp à L’Académie de Minuit
– L’héritage de Susanoo, Vanessa Terral, invitée

L’anthologie officielle du Salon Japan Impact 2017 »

Mon avis :

Je remercie Livraddict et les éditions Hystérie pour cette découverte !!

Je lis pas mal de manga, je regarde pas mal d’animés et j’avoue que ce recueil de contes m’a tout de suite attiré 🙂

Et je ne suis  vraiment pas déçue 🙂

Le collectif d’auteur nous fait voyager au travers des mythes, légendes, croyances, superstitions japonaises et ce fut une lecture passionnante.

Certaines de ces nouvelles m’ont laissé sur ma faim, j’aurai aimé qu’elles continuent comme « le pays des Yokaï » d’Audrey Calviac et « De soie et de Fourrure » de Dola Rosselet. On se retrouve pris dans le jeu d’écriture de ces deux auteures et on a plus envie de les quitter. Elles ont su doser tension et rebondissements avec beaucoup de finesse.

La nouvelle la plus frustrante c’est bien « So Leng et le pouvoir venu du levant » de Laurent Combaz, je veux la suite en livre 😀 !!!

La dernière nouvelle « L’héritage de Susanoo » est ma préférée ! Car j’aime le fait que des humains soient choisis pour protéger le monde, des Ténèbres et surtout quand le plus insignifiant des personnages est le plus puissant au final 🙂

L’histoire de « Tetsuya » est effrayante, ce Yokaï est vraiment mauvais … et quelle émotion dans « Le Yureï », toute cette tension qu’on ne comprend pas comme le personnage,  Maude Vlek a une écriture vraiment efficace 🙂

La nouvelle « L’empereur solitaire et le corbeau rouge » d’Anthony Boulanger est la plus surprenante, car on vient de lire des nouvelles avec des esprits mauvais, qui tuent des gens et là on s’attend à de mauvaises choses et non cette histoire est très belle et en plus si on veut on peut approfondir les mythes qui y sont distiller 😉

« Haha Naru Shizen » est finalement un conte d’aventure au coeur des légendes, un récit passionnant.

La nouvelle « Sokushinbutsu » de Célia Haro est un peu glaçante et très sombre, d’autant plus qu’on n’arrive pas trop à savoir le pourquoi du comment.

« Les trois coups du spectre » de Louise Roullier est peut-être la nouvelle qui m’a le moins stimulée car je ne suis pas très au fait du jeu de go par conséquent certaine partie du récit m’ont paru un peu long…

« Huit pattes et sept queues » de Vérène Dévanthéry y décrit parfaitement le sadisme, le jeu, le mauvais côté des esprits toujours prêt à torturer, à jouer avec les pauvres petits humains… et sans scrupules bien sûr !

Un recueil passionnant ! MERCI MERCI !

En Bref :

Je remercie une nouvelle fois Livraddict et les Éditions Hystérie pour m’avoir accordé cette très belle découverte, qui donne envie de continuer des recherches sur les contes et légendes japonaises.

Le couloir des âmes, Tome 2 : la vengeance de Claire de Julie JKR

le-couloir-des-ames-2Titre : Le couloir des âmes

Tome 2 : La vengeance de Claire

Auteure :  Julie JKR

Éditeur : Auto-éditée

Genre : Horreur, Ésotérisme

Nombre de pages : 281

Sorti le 16 septembre 2016

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Claire est désormais prisonnière de son père, le sorcier Marshall, dans le couloir des âmes. Elle découvre qu’elle n’est pas la seule à y errer en attendant une mort affreuse. D’autres femmes complètent cette triste galerie. Au sein de ce harem de l’épouvante, le mage noir espère sans doute trouver sa reproductrice et l’enfanter au plus vite.
Avec la complicité de Camille, une autre captive, Claire envisage de fuir cet endroit maudit pour alerter les autorités et mettre fin aux atrocités du maître des lieux. Mais peut-elle accorder sa confiance à Camille ou bien Marshall, en marionnettiste tout-puissant, la manipule-t-il pour tendre un piège fatal à sa propre fille ? »

Mon avis :

Vous trouverez mon avis sur « Le couloir des âmes, tome 1 » de Julie JKR, si vous cliquez dessus 😉

ATTENTION RISQUE DE SPOLIER !! POUR CEUX QUI N’ONT PAS LU LE TOME 1 !!!

L’histoire :

On retrouve Claire dans la fâcheuse situation où on l’a laissé…  Marshall a découvert une formule de sorcellerie pour continuer à torturer Claire même après la mort… Claire est coincée dans le couloir des âmes mais elle s’aperçoit très vite qu’elle n’est pas la seule infortunée… Marshall le sorcier noir, s’est constituer « un harem de l’épouvante » toutes ses proies féminines sont là enfermées avec elle pour subir pour certaines les bas instincts de Marshall, pour d’autre être torturée éternellement pour lui apporter de la force  énergétique. Marshal est tout puissant et tyrannique.

Mais Claire n’est pas de celles qui se résignent et elle va chercher par tous les moyens à se soustraire à ce sorcier machiavélique et sadique. Elle va rencontrer plusieurs jeunes femmes, mais pourra t-elle réellement compter sur leur loyauté ? Pas toutes malheureusement… Claire reste déterminée malgré tout.

Pendant ce temps Marshall repart en chasse, pour trouver celle qui lui fournira son héritier tant attendu, celui qui lui donnera la toute puissance.

Dans le monde des vivants, Éloïse, Simon restent convaincus qu’il peuvent encore sauver Claire… Et ils se rapprochent dangereusement de Marshall à leur risque et périls, seront-ils assez fort pour l’empêcher de nuire à nouveau ?

Les personnages :

Claire : Elle est passée de l’autre côté du voile, elle est maintenant dans le couloir des âmes de Marshall. Mais elle reste la jeune fille déterminée et désobéissante qu’elle était. Elle ne se résigne pas, il doit y avoir un moyen d’échapper à ce monstre. Elle est futée et elle reste sur ses gardes quand une jeune fille semble vouloir l’aider… Elle est de plus en plus forte, elle supporte les tortures de Marshall, car sa curiosité et sa détermination à se sortir de ce sacré mauvais pas est puissante. Ce qu’elle va apprendre ne va en rien entamer son envie de détruire le sorcier noir.

Marshall : C’est le sorcier noir, qui a su déjouer la méfiance de Claire pour la capturer et garder captive éternellement. Pour lui Claire semble spéciale, elle lui apporte de la force énergétique, de la puissance… Il n’est pas encore décidé à la tuer, elle doit servir sa cause et l’aider à obtenir ce qu’il convoite. Il est fou à lier. Il est sadique et se réjouit du mal qui fait. Il éprouve du plaisir à regarder ses victimes agoniser à cause de lui.

La plume, le scénario :

On retrouve cette ambiance oppressante du premier tome.

Dés les premières lignes, l’auteure nous plonge dans l’horreur, ou plutôt l’horreur continue... Malgré la situation de Claire qui semble irrémédiable, l’auteur instille une infime lueur d’espoir, peut-être un possible retour en arrière. Mais on est brutalement et à plusieurs reprises rabattu par la violence et le sadisme de Marshall, le sorcier noir. Il torture, il prend un plaisir immense à torturer ses victimes, à les regarder souffrir au-delà de la mort.

Autant par moments on retrouve cette lueur d’espoir, autant à d’autres moments il nous semble évident que Marshall est trop fort, devient trop puissant…

L’auteure a réussi à me faire sentir cette obscurité, cette saleté de maison, froide, immonde, poussiéreuse, sentant la mort, le sang, vide sans aucun bruit que les gémissements des victimes déjà mortes… C’était glaçant ! Brrr…. effets garantis !

Quant la fin est proche que notre espoir s’amenuise, qu’il ne reste plus grand chose à faire pour contrer Marshall, qu’il nous reste un arrière goût d’échec… l’auteure nous reprend de volée, l’obscurité est là et elle a presque tout recouvert… VOUS AVEZ PLUS QU’A LIRE LE LIVRE SI VOUS VOULEZ SAVOIR !!!!

En Bref :

Ce récit est aussi troublant que le premier tome. Merci !

Une lecture oppressante qui a bien fait son chemin dans les méandres de mon esprit apeuré … Brrr … Beau boulot Julie JKR. Ce roman est drôlement bien ficelé et file la chair de poule, vous dresse les cheveux sur la tête et il reste même cette petite impression de malaise…

je-lis-des-auto-edites

Qui est Terra Wilder ? d’Anne Robillard

qui est terra wilderTitre : Qui est Terra Wilder ?

Auteure : Anne Robillard

Éditeur : Michel Lafon

Genre : Fantastique

Nombre de pages : 480

Sorti le 3 janvier 2013

4ème de couverture :

« Souhaitant oublier l’accident tragique dans lequel il a perdu sa femme et qui a failli lui coûter la vie, Terra Wilder s’installe à Little Rock, une petite ville tranquille du Canada, afin d’y enseigner la philosophie. Ce nouveau projet va lui permettre de se reconstruire. Du moins l’espère-t-il. Or dès son arrivée, d’étranges phénomènes se produisent : ses étudiants se mettent à le vénérer, les arbres cherchent à l’agripper sur son passage, le fantôme de son épouse vient le hanter.
Il découvre aussi que ses mains possèdent un pouvoir de guérison. Coïncidence ? Fatalité ? Alors que Terra s’adapte enfin à son quotidien, le passé resurgit comme un cauchemar, l’obligeant à replonger dans le projet secret sur lequel il travaillait aux Etats-Unis avant l’accident. Et si cet homme mystérieux était bien plus qu’un simple scientifique devenu professeur de philosophie ?  « 

Mon avis :

L’histoire :

Terra Wilder est fortement conseillé de s’éloigner de là où il vivait et travaillait avant son accident. Son psychiatre lui trouve un emploi de prof de philo dans un collège d’une petite ville du Canada. La classe qu’il doit prendre en charge est réputée pour faire perdre la tête au professeur… Mais contre toute attente, les élèves sont sous le charme et boivent ses paroles de prof de philo. Terra les laisse s’exprimer et deviser pour chaque question philo qu’ils leur pose et ça leur convient tout à fait. Les autres professeurs n’en reviennent pas 🙂 Mais bientôt d’étranges phénomènes apparaissent autour de Terra qui l’obligeront d’une manière ou d’une autre à retourner à ce fameux projet secret dont il voulait s’éloigner… Mais qui se cache derrière cet homme ? Il ne sait peut-être pas lui-même enfin pas tout suite 😉 ?

Les personnages :

Terra Wilder : C’est un homme mystérieux vers lequel les arbres essaient de se tendre pour le toucher à son passage. Il est invalidé par des douleurs terribles aux genoux. Il est rescapé d’un terrible accident qui a tué sa femme et ses jambes… Mais contre tout attente, un scientifique lutte pour qu’on le maintienne en vie et décide l’armée à lui fabriquer des jambes artificielles, pas tout à fait au point, enfin le croit-il … Il rencontre la bouleversante, dans tous les sens du terme, Amy à son nouveau travail. Et apprend à connaître « les 7 terreurs »…

Amy : elle est prof d’anglais dans ce fameux collège de Little Rock, collègue de Terra, il lui voue d’ailleurs un intérêt soudain et irrépressible et s’accroche à son intuition et à ce qu’elle ressent malgré tous les efforts que fait Terra pour la décourager…

Les 7 terreurs : ce sont 7 élèves réputés être l’enfer sur terre pour tous les professeurs ! Mais ils vont adorer Terra Wilder et ne plus vouloir le quitter. Auprès de lui leur résultats s’améliorent, leur envie de faire quelque chose de leur vie se précise. Terra est le seul prof qui leur montre du respect, qui les accepte comme ils sont.

Beaucoup d’autres personnages croisent la route de Terra pour le bien comme pour le mal…. et comme à mon habitude je ne veux pas en dire plus de peur de spolier !!

La plume, le scénario :

Je reste sous le charme de l’écriture d’Anne Robillard, sa plume me transporte dans son univers direct, mon imagination se met en route 🙂

Cette façon de nous transporter entre le moyen âge,  les chevaliers de la Table Ronde et notre époque + l’incroyable cerveau de cet astrophysicien !!! Bref on voyage, on suit Terra dans tout ce mélange de société, au travers de sa dette karmique. Ce passage dans les différentes époques rend le récit dynamique et à aucun moment ça ne m’a perdu. Au contraire ça me poussait toujours plus dans les chapitres et j’avais du mal à lâcher ce récit !

On démarre avec un homme meurtri par un grave accident de voiture, qui pour terminer sa guérison, fini au fin fond d’une petite ville du Canada comme professeur de philosophie. Petit à petit on en apprend un peu plus sur Terra mais pas vraiment tout… le mystère demeure... Les arbres semblent vouloir continuellement entrer en contact avec lui, Il s’aperçoit qu’il peut guérir les gens en les touchant, sa femme morte dans l’accident revient et se décrit comme son guide, une puissance obscure décide de s’inviter dans sa vie également…. ah j’oubliais, l’armée veut le récupérer à tout pris, enfin elle veut récupérer son cerveau qui semble très très précieux… Bref dans tout ça il n’est pas facile de reconstruire sa vie… Mais Terra semble un homme puissant et déterminé. Même le destin a décidé de lui imposer une mission pour le mauvais karma qu’il aurait accumulé plus de deux mille ans en arrière …..

Wow ! Quel voyage, quel suspens ! oui j’ai vraiment apprécier cette aventure 🙂

En Bref :

Encore une lecture agréable ! Une aventure captivante avec un héros mystérieux et en quête de se libérer de sa dette karmique 😉

Susan Hopper, tome 2 : Les forces fantômes par Anne Plichota et Cendrine Wolf

Susan Hpper 2Titre : Susan Hpper

Tome 1 : Le parfum perdu

Tome 2 : Les Forces fantômes

Auteures : Anne Plichota et Cendrine Wolf

Illustratrice : Laura Csajagi

Edition : XO jeunesse

Nombre de pages : 330

Sorti le 21 avril 2016

4ème de couverture :

« Après des années passées dans l’orphelinat des Highlands en écosse, Susan goûte enfin au bonheur d’être accueillie par Helen Hopper, la femme au parfum perdu.
Très vite, pourtant, le passé revient la hanter. Douze de ses aïeux démoniaques se sont installés non loin du manoir des Hopper, bien décidés à réveiller la malédiction qui pèse sur elle. ils ont laissé Eliot, le fils des Hopper, dont elle est follement amoureuse, entre la vie et la mort.
Dans sa lutte contre les puissances du mal, Susan peut compter sur la bienveillance d’Alfred, le grand-père fou au cœur tendre, et de Georgette, sa chienne facétieuse.
Malgré la malédiction et ses conséquences effroyables, elle veut devenir Susan Hopper… »

Attention possible SPOILERS pour ceux qui n’ont pas lu le tome 1 : Le parfum perdu !!

Mon avis :

L’histoire :

On a laissé Susan et Eliot en mauvaise posture à la fin du tome 1 et on les retrouve confrontés de plein fouet à Morris et Daniel qui se sont matérialisés dans leur réalité… et Eliot est toujours à demi dans le monde réel grâce au bout de foulard de la mère de Susan.

La rentrée approche et il va falloir qu’Eliot face tout son possible pour que personne ne remarque son essence irréelle… mais pas seulement, maintenant qu’ils savent que douze des aïeux de Susan veulent l’éliminer, l’école va être très dangereuse pour eux.

Daniel est sournois et tente de s’approcher d’Helen, Morris a investi l’école… Ils font tout pour faire craquer Susan et ils y arrivent presque car ils jouent la corde de la famille… Susan a peur non pas pour elle mais pour Eliot, pour sa future famille… Ce qu’elle n’avait pas vraiment prévu s’était les réactions de son corps et de son esprit aux attentions douces et protectrices d’Eliot…

Dans tout ce méli-mélo, entre famille de fantôme et véritable future famille, entre amour et haine farouche. Eliot, Susan, Alfred et Georgette vont devoir lutter pour la survie de Susan mais aussi de toute la famille Hopper et rien ne leur sera épargné … vont-ils tenir ? leur amour sera t-il assez fort pour contrer une malédiction si ancienne et si maléfique ? en tout cas ils ne ménageront pas leurs efforts …

Personnages :

Susan Hopper est toujours la même jeune fille plein de doute, pas sûre de mériter une famille telle que celle d’Eliot, ne comprenant pas l’attachement d’Eliot à sa personne. Mais malgré tous ses doutes elle ne peut s’empêcher de s’attacher à cette nouvelle famille, et de vouloir combattre ses aïeux pour un jour espérer faire partie de cette belle famille. Elle le veut au plus profond de son coeur.

Eliot : Dans ce tome il est quelque peu sous forme éthérée… et son corps endormi est dans une pièce chez son grand-père Alfred, il enrage de ne pouvoir aider plus Susan mais à sa façon et du mieux qu’il peut il arrive toujours à la motiver. Et plus l’histoire avance et plus son attachement à Susan est fort 🙂

Helen : La froide Helen, pas si froide, juste très élégante et soucieuse de la bienséance et peut-être victime de son éducation stricte. Mais elle aime par dessus tout les deux enfants. Et mainte fois, elle le prouve à Susan malgré sa maladresse.

Alfred : toujours excentrique, mais d’une redoutable aide ! Gare aux fantômes !!

Daniel et Morris : Les deux plus épouvantables aïeux de Susan ! Ils usent de toutes les ruses démoniaques et déloyales pour déstabiliser Susan et l’anéantir.

Emma : la maman de Susan, sa présence chaleureuse comme un souffle sera un allié précieux pour sa fille.

La plume, le Scénario :

Bon reçu le 7 mai 2016 à midi et commencé le soir, je l’ai fini dans l’après midi aujourd’hui 🙂 Impossible de fermer ce livre sans l’avoir terminé !!

Quel plaisir de retrouver la plume de ces deux auteures ! Un suspens toujours présent, en épée de Damoclès, à tel point qu’on ne sait pas trop si Susan va arriver à faire face à ses aïeux… Mais alors la pauvre Susan, tout ce qu’elles lui font subir… Susan aura tout vu tout subit ! mais il en ressort une jeune fille déterminée, écorchée par son enfance mais tellement motivée pour rester dans cette famille. Et cet attachement si doux, si discret mais tellement fort entre elle et Eliot.

Soit c’est elle qui meurt soit elle perd Eliot … comment ne pas sombrer. Mais heureusement, elle n’est pas toute seule, non seulement elle a Eliot, mais aussi Helen, dont le personnage est un peu plus développé et ça fait vraiment plaisir, elle joue sa part dans la motivation de Susan à anéantir ses ancêtres maléfiques; on retrouve le fabuleux Alfred, oh oui Alfred merveilleux personnage haut en couleur, tellement sensible, touchant et efficace 😀 ! Et il ne faut surtout pas oublier la petite Georgette 🙂

J’ai apprécié ce petit passage sur les personnes différentes à leur entrée à l’école, et je suis totalement en adéquation avec Susan sur le fait qu’on ne devrait pas à avoir à rappeler aux gens comment se comporter avec les personnes différentes 🙂

Les auteures n’ont pas lésiné sur le côté sombre des ancêtres de Susan, des êtres malfaisants qui n’ont plus rien avoir avec une famille. Des esprits haineux qui n’ont qu’un seul but servir leur maîtresse… Pour le coup, dans ce tome les passages de la réalité au rêve sont moins présent, pas forcément nécessaire, puisque les esprits ont réussi à entrer dans la réalité de Susan. Mais les auteures sème quelques petits détails qui nous montre que la frontière est mince entre les deux.

En Bref :

Un grand merci à Livraddict de m’avoir de nouveau fait confiance en m’accordant ce partenariat ❤

Merci à Anne Plichota et Cendrine Wolf pour ces merveilleuses aventures qu’elles nous font vivre au travers de leurs plumes , vous avez réussi à m’arracher des petites larmes ! MERCI ! ! et merci aux éditions XO jeunesse également 🙂

Un tome 2 très bon ! J’ai éprouvé un grand plaisir à retrouver la plume de ces deux auteures !!