Journal Intime d’un Touriste du Bonheur de Jonathan LEHMANN

Titre : Journal intime d’un touriste du bonheur

Auteur : Jonathan LEHMANN

Éditeur : Éditions de la Martinière

Genre : Contemporain, développement personnel

Nombre de pages : 280

Fiche Bibliomania

 

 

 

4ème de couverture :

« Le voyage en Inde d’un golden boy repenti en quête de sagesse

Avocat d’affaires à New York, amateur de fêtes et de drogues…, Jonathan plaque tout du jour au lendemain pour partir à la recherche du bonheur. Pendant 3 ans, il va à la rencontre de penseurs et de maîtres spirituels à travers le monde, et découvre la méditation, une pratique qui va bouleverser sa vie.

En novembre 2016, il s’envole vers l’Inde pour vivre une expérience radicale :  » Vipassana « , ou dix heures par jour, pendant dix jours. Dans un silence total.

Journal intime d’un touriste du bonheur est le récit de cette retraite et des trois mois de périple qui ont suivi. Dans ce carnet de voyage déjanté, Jonathan nous raconte ses tribulations à travers l’Inde : son  » shopping spirituel  » d’ashram en ashram et de gourou en gourou, son coming out mystique, son apprentissage du sexe tantrique, son combat incessant contre la tyrannie du mental et les addictions…

Voyage initiatique et chronique spirituelle, ce livre irrésistible bouscule les genres littéraires autant que les consciences. Dans un style décomplexé, follement drôle, Jonathan Lehmann nous transmet la richesse des enseignements qu’il a reçus et qui nourrissent, chaque jour, son cheminement vers le bonheur.

Une lecture dont vous ressortirez transformés. »

Mon avis :

L’histoire :

Encore une fois, cette chronique ne sera pas construite de la même manière que les autres; sujet oblige 😉

Jonathan Lehmann a créé les antisèches du bonheur suite à un revirement de situation dans sa vie personnelle et professionnelle.

Je me conforme aux conseils de Jonathan depuis le 31 août 2015 (oui oui c’est précis !) Je peux dire je pense que je fais partie de la « communauté des antisèches du bonheur » depuis ce jour (bon je n’ai jamais rencontré Jonathan… mais je suis ses conseils depuis un certain temps). La méditation a été comme un second souffle pour moi; à une époque où je ne me reconnaissais plus dans mes actes… j’étais devenue agressive, irritable et aigrie par les aléas de la vie. Mes filles ont été le premier déclics… Je me suis dit qu’elles n’avaient pas à subir cette négativité, ni même à en avoir peur… Alors Jonathan et ses méditations m’ont sortie la tête de l’eau 🙂 ❤ MERCI ! Depuis je médite chaque matin entre 10 et 20 minutes et j’essaie d’appliquer ses conseils … je dis bien j’essaie car c’est pas facile, ça demande du travail et une remise en question de tous les jours.

Je trouve son approche très simple, abordable si tenté qu’on n’ai un tant soit peu de volonté quand même.

Son livre est comme le titre l’indique son journal intime écrit pendant son  voyage en Inde où il a décidé d’expérimenter Vipassana*. Dans son journal, il raconte aussi ses autres expériences après Vipassana, sa recherche d’autres méthodes d’Ashram* en Ashram en passant par Osho, Amma, Prem Baba. Jonathan nous décrit son ressenti, ses expériences sans filtre empreint de sincérité.

*Vipassana :10 jours de méditation quasi non-stop et sans aucune interaction avec autrui – 10 jours avec soi-même.
*Ashram : Lieu où des disciples se groupent autour d’un gourou pour recevoir son enseignement.

L’auteur :

Jonathan Lehmann est un trentenaire brillant qui a tout plaqué quand il a compris que cette vie était en train de le consumer.

En créant les Antisèches du Bonheur, son blog (pour « vulgariser » les différentes méthodes de dépassement de soi surtout la méditation) il se rend compte qu’il n’est pas seul et que nous sommes quelques milliers à reconsidérer la vie d’un autre point de vue, en tout cas de prendre conscience que notre vie n’est peut-être pas comme on voudrait qu’elle soit.

Certes on ne peut pas tous, tout plaqué et partir à la recherche d’un autre mode de vie, à l’aventure comme ça sans un minimum de capital. Oh ! je reste persuadée que les + téméraires ont sauté le pas et qu’ils diront que c’est une question de choix. Oui ils ont peut-être raison… alors je vais dire que je ne suis pas prête à faire le grand saut même si j’en ai très envie. D’un, je ne suis pas toute seule, je suis chargée de famille et de deux je suis une trouillarde et j’aime encore bien ma fameuse zone de confort 😉

Bref tout ça pour dire que dans sa reconversion à 360 degrés, Jonathan a aidé beaucoup de personnes (dixit tous les témoignages bienheureux en dessous de ses méditations  et en dessous de ses publications sur les réseaux sociaux.)

C’est une remise en cause totale et profondément altruiste !

La plume de l’auteur :

Ce livre est construit sous la forme d’un journal intime. Jonathan Lehmann, l’auteur, nous raconte son périple à travers l’Inde. Il partage ses craintes, ses découvertes, ses doutes, ses joies, ses bêtes noires avec nous ses lecteurs; et c’est énorme de partager tout ça ! Sans filtre !

Oui sans filtre, Jonathan nous relate tout ou presque, drogues, sexe, ses merveilleuses découvertes, ses douloureux souvenirs… ça rend son témoignage très sincère et surtout très courageux; et certainement cathartique.

Jonathan n’a pas hésité, à prendre le risque de déplaire; ce livre il en rêvait, il le dit dans les différentes interviews qu’il donne; et donc il l’a fait pour notre plus grand bonheur.

Ce livre se découpe en 6 parties, où l’on suit l’évolution de l’auteur de « la prison de la méditation » en passant par « l’hôpital de la méditation » et d’autres encore pour enfin arriver au nouveau Jonathan, plein de vie, plein d’enthousiasme et les poches remplies non pas de sous mais de nouveaux procédés pour mieux se comprendre, pour mieux appréhender la vie et la vivre comme elle se présente à lui.

A la fin de son livre, Jonathan Lehmann nous précise la liste des livres qu’il a lu et qu’il nous serait indispensable de lire si on veut approfondir ce dépassement de soi comme lui ;). Ensuite il partage avec nous sa pratique de 3 habitudes de bonheur; A réaliser tous les jours !! merciii Jonathan c’est super gentil 😉

C’est également très intéressant de lire ses remerciements, pour connaître, reconnaître les personnes qui gravitent autour de lui, les personnes qui l’ont inspirées, soutenu, bousculé.

En Bref :

Un livre que tout à chacun devrait posséder dans sa bibliothèque.

Un livre fabuleusement inspirant ! Merci Jonathan d’avoir partagé ton expérience, ton aventure à l’intérieur de toi, à travers l’Inde et de nous donner des pistes pour démarrer le changement en nous !! MERCI ❤

Tout ça vous a donné envie de suivre Jonathan Lehmann et ses Antisèches du bonheur cliquez ci-dessous !!

Publicités

Anna d’Anthony SAINT-MAXENT

Titre : Anna

Auteur : Anthony SAINT-MAXENT

Éditeur : le Lys Bleu

Genre : Contemporain, thriller

Format : PDF

Nombre de pages : 254

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Mai 2012, au nord de la France à la braderie de Croix, Anna, Vincent et leur fille se baladent en toute tranquillité jusqu’au moment où Anna disparaît brusquement.
Vincent n’a rien vu et ne comprend pas ce qui s’est passé.
Pourquoi ? Comment ? Il décide très rapidement de partir à sa recherche.
Du nord de la France à l’Italie, pays d’origine d’Anna, il fera tout pour percer le mystère de cette disparition et découvrira au fil des jours qu’elle est liée à un passé dont il ignorait totalement l’existence.
La réalité n’est pas toujours celle que l’on voit. »

Mon avis :

Je tenais à remercier l’auteur, Anthony SAINT-MAXENT de m’avoir fait confiance et de m’avoir fait découvrir sa plume 🙂 merci !

L’histoire :

Anna, Vincent et leur fille Maya flânent entre les étales de la Grande Braderie de Lille. Au moment de rentrer à la maison, Vincent perd de vue Anna… Il l’appelle … pas de réponse… il panique et décide de poser la petite Maya chez sa grand-mère. Il retourne où il a perdu Anna… sans succès. Au moment de récupérer Maya, il aperçoit que sa fille et sa belle-mère ont disparu également… La panique et l’incompréhension le submerge; il décide alors de partir à la recherche de son épouse sur les traces d’un passé dont il ne soupçonne pas la profondeur et la noirceur. Il n’a pas idée de tous les secrets qu’il va déterrer.

Les personnages :

Vincent : C’est le mari d’Anna, il l’a rencontré quand sa vie était un peu au point mort et Anna fut pour lui une lumière dans l’obscurité. Il a eu le coup de foudre pour cette étudiante étrangère. Il est déterminé, fougueux seules son épouse et sa fille comptent pour lui et il met tout en œuvre pour les retrouver même en partant dans tous les sens, quitte à risquer sa vie … peu importe il veut retrouver sa famille.

Anna : Jeune étudiante, elle quitte l’Italie via le programme ERASMUS et débute ses études en langue à Lille. Quand elle rencontre Vincent, elle ne croit pas avoir le droit de mener une vie normale…  puis devant l’amour foudroyant elle décide de prendre le risque. Finalement, ils construisent leur nid d’amour, se marient. Tout va très bien dans leur vie, jusqu’à ce fameux jour à la Grande Braderie…

Pietro : c’est le voisin de palier des parents d’Anna en Italie. Le soir où Vincent complètement perdu, cherche des réponses chez ses beaux-parents; Pietro lui tend la main et le réconforte. Il décide finalement de lui donner un coup de main pour trouver sa famille. c’est un artiste, il est sensible et quand il s’aperçoit qu’il sont dans une mauvaise embrouille, il panique mais malgré tout il n’abandonne pas Vincent.

Je choisis comme à mon habitude de ne pas trop en dévoiler sur les personnages car j’ai vraiment peur de spolier.

La Plume, le Scénario :

Lors d’une balade à la Grande Braderie de Lille, Anna disparaît…

L’auteur commence son récit par la vie douce et ordinaire d’un couple amoureux et de leur fille : Anna, Vincent et Maya. Chaque mot dans le récit de ce moment ordinaire m’a fait ressentir un certain stress, le sentiment que l’inévitable allait arriver… bon j’avais lu le résumé de l’auteur donc je savais qu’Anna allait disparaître… mais les mots simples de l’auteur ont su mettre cette tension je pense aussi. L’atmosphère aussi ordinaire qu’elle pouvait l’être, était déjà lourde de menace. Enfin c’est comme ça que je l’ai ressenti …

Ensuite tout s’enchaîne, Vincent est très réactif. Il met Maya en sécurité et part immédiatement à la recherche d’Anna, son épouse. Son intuition l’emporte jusqu’en Italie, le pays d’origine d’Anna.

Le récit est écrit au présent, entrecoupé du passé. Dans cette histoire, les intermèdes au passé soulève le voile sur le présent. Vincent avance en eaux troubles et dangereuses sans trop s’en rendre compte… Les histoires du passé débutent 50 ans en arrière voir plus encore… pendant que certains protagonistes aspirent à une vie paisible, la mafia, elle, n’est pas décidée à accorder cette sérénité.

A chaque fois qu’une page se tournait, j’ai été surprise par la direction que prenait l’histoire.

A chaque fois que j’ai cru le récit apaisé ou une péripétie terminée et ben non ça reprenait sur un autre personnage ou sur une autre époque pour débuter une explication du prochain rebondissement.

L’auteur ne laisse pas une seule seconde au lecteur pour se reposer ou souffler … c’est un récit haletant et stressant 😀 !!

En Bref :

Un récit dynamique, haletant et plein de suspens, de rebondissements; on ne s’ennuie pas une seule seconde. L’histoire est surprenante et bien ficelée.

Merci à l’auteur, Anthony SAINT-MAXENT, de m’avoir proposé son roman ! Merci pour cette chouette découverte !

La Faucheuse de Neal Shusterman

Titre : La Faucheuse (livre 1)

Auteur : Neal Shusterman

Éditeur : France Loisirs

Genre : Science Fiction

Nombre de pages : 496

Fiche Bibliomania

 

 

 

4ème de couverture :

« Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté. »

Mon avis :

L’histoire :

Le jour où un faucheur franchit le seuil de sa maison, Citra se montre impertinente et ne cache pas son aversion pour la communauté des faucheurs. Elle ne supporte pas son invasion teintée d’immunité, la capacité de ce faucheur de s’imposer par la peur...

Lorsque Rowan croise un faucheur dans les couloirs de son école, il ne peut s’empêcher de le suivre et même de l’accompagner jusqu’au glanage… il est pris d’une telle empathie pour la victime qu’il se fait le devoir de rester auprès de l’élève dont la vie se termine et cela même en subissant les conséquences de sa bienveillance.

Les personnages :

Citra : C’est une jeune fille révoltée contre les faucheurs. Elle trouve leur manière de faire humiliante et inhumaine. Elle refuse de courber l’échine devant le faucheur quitte à se faire glaner pour insolence.

Rowan : c’est le genre « ami fidèle », qui malgré les stupides actes de son ami de jouer avec la mort, Rowan continue de le veiller à chaque résurrection. Il déborde d’empathie, peut-être dû au fait qu’il appartient à une famille très nombreuse qui ne s’occupe plus guère de lui.

J’aurais envie de parler de certains faucheurs, mais je risque de spolier… Donc je peux juste dire, qu’une partie des faucheurs tuent avec plaisir voire avec délectation et l’autre partie prend son travail à coeur mais n’y prend aucun plaisir.

La Plume, le Scénario :

Le récit commence par un extrait de journal de bord d’une faucheuse. Puis le récit continue et il sera entrecoupé tout au long du roman par ces pages de journal intime de plusieurs autres faucheurs en fonction des rebondissements relatés et pour illustrer le sentiment de tel ou tel faucheur.

L’écriture de l’auteur, Neal Shusterman, est agréable, fluide sans longueur. La dynamique est organisée en chapitre entrecoupée comme je le dis plus haut par des extraits de journal intime. Puis on passe d’un personnage à un autre; d’un évènement à un autre. Cela donne une vue d’ensemble assez claire au lecteur des évènements qui tournent autour des personnages.

Le lecteur se retrouve face un monde pas si rose, certes la mort a été vaincue mais la valeur de la vie en a été amoindrie. L’immortalité rend la vie plus fade… La communauté des faucheurs est là pour réguler le flux de vie sur la planète pour endiguer une surpopulation; car l’Humain a vaincu la mort mais il n’est pas stérile et continue à procréer donc il fallait trouver un moyen de réguler la population.

Ce récit est extrêmement futuriste car l’Humain a vaincu LA MORT, oui, mais il existe aussi une technologie bienveillante qui s’est réveillée et veille sur l’espèce humaine et chacun de ses besoins. Aucune malveillance du côté de la technologie, une Intelligence Artificielle qui partage son savoir avec qui le veut sauf avec la communauté des faucheurs. Par contre l’auteur appuie bien sur la fin que l’humain a toujours recours à ses plus bas instincts.

La fin du récit est astucieuse et surprenante !

En Bref :

Un roman futuriste montrant l’Humain aux prises avec ses bas instincts et tout autre sentiment qui ne le pousse pas toujours à agir des meilleures façons.

Et la technologie ultra complémentaire, ouverte, disponible à tous, ça c’est génial je trouve 🙂

Par contre il reste un petit arrière goût car l’Homme a peut-être gagné contre la mort mais l’auteur nous montre que la vie leur paraît quand même moins savoureuse

Ary de Juliaa Fynn

Titre : Ary

Tome 1 : Résister

Auteure : Juliaa Fynn

Éditeur  : Autoédité

Format : Epub

Nombre de pages : 205

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé Auteure :

 » « Tu sors d’où ? Tout le monde a des secrets ! »

Et Ary en a plus que quiconque. D’ailleurs, elle ne s’appelle pas Ary. elle change de nom au gré des missions que lui confie la résistance. La prochaine la conduira à Paris. Pour renverser le tyran en place, elle prendra tous les risques. Mais peut-on éternellement mettre ses émotions entre parenthèses au profit d’une cause plus grande. »

Mon avis :

Tout d’abord merci à Juliaa Fynn l’auteure de m’avoir proposé son livre, une chouette découverte !

L’histoire :

Après de longues périodes de vagues d’attentats perpétrés par des terroristes, les pays se sont d’abord défendus comme ils pouvaient et chacun a fini par se la jouer en solo ou par alliance, pour finir les guerres ravagent notre monde.

Niels Cook arrive en sauveur de la France, il se proclame dirigeant du pays et ferme toutes les frontières. Avec fermeté, il met tout le monde  à contribution, au travail de la reconstruction et de la défense du pays. Tout le monde acquiesce sans rien dire, c’est le sauveur il sait ce qu’il fait…malheureusement toutes les libertés sont restreintes… le pays se relève tant bien que mal au prix élevé de la sacro-sainte liberté.

Ary fait partie de la Résistance, Résistance qui veut dénoncer la démagogie tyrannique de Niels Cook.

Les personnages :

Ary : c’est une jeune fille de 20 ans, enrôlée par la force des choses dans la Résistance depuis au moins 4 ans. Elle a dû quitter en urgence son domicile familial et se retrouve à réaliser des missions pour la Résistance. Elle a mis de côté ses sentiments, elle exécute ce qu’on lui demande sans trop se poser de question; ce qui fait d’elle un agent fiable. Mais peut-elle réellement continuer à résister sans émotions, sans sentiments ? ça parait de plus en plus difficile…

Marc : c’est un des boss important de la Résistance. Il est mystérieux, ne partage pas ses infos avec ses collaborateurs par sécurité, par paranoïa, parce qu’il cache peut-être quelque chose… finalement le lecteur ne sait pas trop.

Helen : Elle a pris Ary sous son aile quand la jeune fille s’est enfuie de chez elle. Elle est devenue comme une seconde mère; et elle n’est pas toujours d’accord avec la façon dont la Résistance utilise la jeune fille.

Josh : C’est un agent de la Résistance basé à Paris. Il a un passé douloureux et il est très méfiant envers tout le monde voir paranoïaque… Il est un agent de soutien pour Ary lors de sa mission parisienne…Il doit la surveiller, veiller à ce qu’elle exécute bien sa mission; mais prendre soin d’elle, veiller sur la vie de la jeune était une option qui est devenue prioritaire

La Plume, le Scénario :

Dès les premières lignes on tombe dans un roman que j’appellerai futuro-dystopique; genre scénario sombre où la France a régressé dans tous les domaines au nom de la sécurité intérieure (liberté d’expression, accès aux médias, Import-export et surtout le statut social de la femme…) Bref sur le coup c’est assez effrayant je dois dire.

Le personnage d’Ary est bien travaillé, réaliste. C’est une jeune femme à qui il ne reste plus trop d’illusion et dont la méfiance est le premier instinct, le premier sentiment qui lui vient à l’esprit quand elle rencontre quelqu’un. Il y a bien longtemps que les mots « joie et rire » ne font plus partie de son vocabulaire.

Niels Cook, le dirigeant auto proclamé entrave l’évolution du pays qu’il contrôle mais aussi des personnes qui y vivent sous couvert de sécurité intérieure… finalement l’auteure ne nous livre pas grand chose sur ce tyran… ce tome 1 est plutôt accès sur Ary.

J’avoue que ce genre de scénario me fait peur (tout comme la série « The Handmaid’s Tale » que je ne veux pas regarder…) Vous me direz « la peur n’évite pas le danger » … c’est pour ça qu’il faut rester vigilant et toujours avoir l’esprit critique en éveil face aux personnes extrêmes.

Bon revenons à Ary, pour la mission parisienne, l’auteure s’est davantage attaché à l’évolution des personnages concernés : Josh et Ary; et peut-être un peu moins sur la mission d’Ary que j’ai trouvé presque trop facile et un peu vague… bon pas la partie où son corps sert à la Résistance … bref mes sentiments sont ambiguës.

Après avec un peu de recul, la mission nous paraît aussi vague qu’elle l’est à Ary, donc finalement le lecteur se sent comme Ary;  c’est à dire un peu confus face à une mission dangereuse qui n’a pas vraiment de but ou un but pas clairement défini et surtout une mission qui est l’infime partie d’une plus grosse opération dont Ary ne sait absolument rien car son boss cache la finalité.

On arrive à la fin du roman et justement on aimerait bien savoir ce que complote la Résistance, quel est leur but final ? et surtout quelle est cette grosse opération ? Pas d’inquiétude le tome 2 est en préparation 😉 (confidence de l’auteure 😉 )

En Bref :

Un roman agréable à suivre, il se lit vite car l’écriture de l’auteure est fluide.

Un roman futuriste glaçant pour ma part pas tant dans l’histoire mais plutôt dans le symbole, le futur plausible… pour ce retour possible au « Moyen-Age » de la condition féminine.

Merci encore à l’auteure Juliaa Fynn de m’avoir proposé son roman, ravie de cette découverte qui aiguise l’esprit critique 😉

Hex In the City, Épisode 2 : Die With Style de Dorian LAKE

Titre : Hex in the City

Épisode 2 : Die With Style

Auteur : Dorian lake

Illustratrice : Érica Petit

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre : Fantastique, Thriller

Nombre de pages : 154

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Taylor remplace au pied levé une chanteuse de rock disparue sans crier gare, alors qu’une nouvelle menace, aux beaux yeux bleus et à l’accent so british, arrive en ville.

À la croisée des chemins entre fantasy urbaine et polar, découvrez la suite des aventures de Taylor, Lionel et Jake dans un récit sans temps mort, dans la lignée des meilleures séries télévisées américaines. »

 

*** ATTENTION SPOILERS (peut-être…)***

Mon avis :

Je fais toujours attention de pas trop en dévoiler, voir ne rien dévoiler du tout mais parfois c’est compliqué de parler d’un roman sans rien dire sur le sujet… j’en m’en excuse d’avance si j’ai spolié …

Encore merci merci à l’auteur pour m’avoir proposé de continuer à suivre Taylor dans une nouvelle aventure.

L’histoire :

Les Die With Style, un groupe de jeunes musiciens, viennent de se produire dans un bar quelconque; Jane la chanteuse, est introuvable depuis… mais pas d’inquiétude ça lui arrive de temps en temps de disparaître…

Pendant ce temps là Taylor vit sa vie amoureuse avec fébrilité, Andréa lui demande de l’accompagner chez son dragon de mère, et Jake découvre que sa nièce est impliquée d’une manière ou d’une autre dans un homicide volontaire et pour couronner le tout la voilà embarquée dans un groupe pour sauver la soirée et les musiciens. Tout va bien dans la vie de Taylor ! mais non ça continue … mais je m’arrête là vous voulez savoir lisez le livre !!

les personnages :

Taylor : on retrouve Taylor, avec une situation amoureuse compliquée, enfin pour elle. On en apprend un peu plus sur elle, un tout petit peu plus; Elle éblouie par son énergie et sa détermination. Toujours aussi farouche et pas vraiment tendre avec ses ex…

Lionel : Déjà présent dans l’épisode 1, il se montre toujours sous un jour vieux jeu, qui ne s’étonne plus vraiment de rien… mais on apprend que malgré ce qu’il est, il a peur de quelqu’un; quelqu’un qui lui en veut depuis des siècles (oups…) mais que c’est un être sensible et il s’en étonne lui-même.

Jake : Son personnage évolue un peu également, il ressemble davantage à un policier qu’à un détective privé alcoolique que dans l’épisode un. Il décide de suivre ses propres pistes, sa propre enquête, il est loin de s’imaginer ce qu’il suit.

Andréa, Sienna font toujours partie de la vie de Taylor; Des nouveaux venus arrivent et ajoutent un touche intéressante à la nouvelle aventure de Taylor.

La Plume, Le Scénario :

Bon autant l’avouer j’ai lu ce roman en quelques heures, très très addictif; je n’ai lâché les lignes du récit qu’une fois la dernière page tournée, même en ebook ça marche :p !!

Comme à son habitude l’auteur dévoile très peu de détails à la fois, et au compte goutte… On en sait un peu plus sur Taylor, pourquoi elle s’est enfuie de New York par exemple.

Dorian Lake commence son récit avec la fin de représentation des Die With Style, un groupe de musiciens qui essaient de percer… L’auteur distille ça et là des indices de ce que pourrait être la nouvelle aventure de Taylor et le lecteur ne se rend compte de rien… on imprime dans un coin de notre tête le pourquoi puis on part sur un autre environnement, ou sur un autre personnage.

C’est toujours intéressant ce type de rythme car on passe d’un personnage à un autre, d’un lieu à un autre pour finalement tous les retrouver au même endroit à la fin ou presque. Chaque personnage est lié d’une façon particulière sans qu’aucun vraiment ne sache qu’ils sont en contact avec les mêmes personnes mais pour des raisons différentes… je ne sais pas si vous me suivez là … je pars … je pars…

La couverture est également réalisée par Érica Petit , toujours singulière et une fois qu’on lu le livre on comprend ou on visualise plutôt, le lieu.

En Bref :

C’est un récit addictif, les personnages ont évolué tout doucement; le voile est levé très très légèrement.

Merci de nouveau à Dorian LAKE de sa confiance et de me faire découvrir avant tout le monde la suite de « Hex »

Isulka la Mageresse, tome 2 : la Vieille Alliance de Dorian LAKE

Titre : Isulka la Mageresse

Tome 2 : La Vieille Alliance

Auteur : Dorian LAKE

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre : Victorian Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 190

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Au nom de la Vieille Alliance, qui unit la France et l’Écosse depuis l’époque de William Wallace et Robert the Bruce, Isulka, mageresse de cabaret, et Scipione, spadassin vénitien, sont appelés au cœur des Highlands pour lutter contre une ancienne malédiction…

Quelque part entre victorian fantasy, cape et épée et mythes pictes, laissez-vous entraîner dans la suite des aventures d’Isulka et de Scipione. »

Mon avis :

*** ATTENTION SPOILERS (peut-être) ***

Je fais toujours attention de ne pas trop dévoiler la trame du récit mais ça peut arriver alors si c’est le cas j’en suis désolée, et ceux qui n’ont pas encore lu Isulka la Mageresse, tome 1 : La pierre d’Isis =>> Qu’est ce que vous attendez ?!?

Merci à l’auteur, Dorian Lake, d’avoir pensé à moi pour ce tome 2 d’Isulka la Mageresse !

L’histoire :

Isulka s’est installée à Paris et présente des spectacles de vraie magie. Ce soir, alors qu’elle se produit au Chat Noir; Une mystérieuse étrangère la cherche au nom de la Vieille Alliance.  Un malédiction semble s’épanouir sur les Highlands, et Isulka est la dernière chance de Deirdré pour vaincre cette sombre magie qui menace de couvrir l’Écosse de brume tueuse.

Alors qu’Isulka est poursuivie par la police de Montmartre, elle accepte par défaut d’aider Deirdré Calloway. Dans leur fuite, elle tombe nez à nez avec Scipione et Aslin. Les deux compères étaient en train de philosopher sur un duel qui a mal tourné… Scipione est donc également poursuivi par la police…

Ainsi commence leur nouvelle aventure. Les fugitifs réussissent à trouver une échappatoire et quitte la France entre 4 planches (véridique!)

Deirdré les entraîne dans ses Highlands brumeux et dangereux; Isulka et Scipione sont loin de s’imaginer quel adversaire ils vont affronter, ni même que leur venue était très attendue.

Les personnages :

Isulka ne cache plus sa magie, et vit de ses représentations. Elle reste une femme déterminée, courageuse, indépendante et peut-être maintenant résignée à son sort… Elle a toujours des problèmes avec la police car elle vivote de fraude, et fréquente des gens pas toujours honnêtes. Bref c’est toute sa vie.

Scipione manipule sa rapière et sa dague toujours aussi virtuosement bien. il n’a pas encore réussi à retourner dans son Italie… Étant poursuivi par la police, il est de ce fait entraîner dans l’aventure qu’Isulka a accepté par défaut… Il tient toujours à elle mais c’est un grand amoureux, il n’est pas insensible au charme de l’écossaise.

Deirdré a parcouru beaucoup de kilomètres pour trouver Isulka, la seule à son avis à pouvoir l’aider à vaincre la malédiction de son pays… elle est mystérieuse, et quand elle arrive en Écosse son comportement change, elle semble plus pressée, plus intéressée. Elle est séduite par Scipione et se rapproche de lui de façon très équivoque. Elle semble forte, courageuse voir fougueuse pour avoir défié ses frères afin de courir le monde à la recherche d’un Mage. On sent une femme de pouvoir sous ses traits angéliques…

La Plume, le Scénario :

Quel plaisir de retrouver Isulka dans une nouvelle aventure, et quelle aventure !

Cette fois, Isulka nous emmène en Écosse se frotter aux mythes Pictes (sans mauvais jeux de mots 😉 si peut-être…) Elle garde des traces indélébiles de sa première aventure au Caire mais elle est toujours aussi déterminée à aider. Son passage chez les Pictes est déroutant, elle-même ne s’attendait pas à cette expérience entre deux mondes.

Je ne veux pas trop révéler de détails sinon ça gâcherait la suite de la lecture, mais ça me démange.

L’écriture de l’auteur est toujours aussi prenante, on passe d’un monde à l’autre ce qui pour moi maintient un dynamisme agréable et nous emmène très rapidement à la dernière page, j’adore ce type de rythme.

Isulka et Scipione entretiennent toujours une relation ambiguë, elle n’aime pas le voir avec d’autres femmes et lui s’inquiète de ne plus jamais la revoir.

Ils combattent chacun d’un côté d’un monde, pour finalement s’apercevoir qui ont été happés dans un complot magique très puissant.

Et comme toujours la fin laisse notre imagination partir vers d’autres horizons et on attend les prochaines aventures d’Isulka !

En Bref :

Merci encore à Dorian LAKE, l’auteur, de m’avoir permise d’assouvir ma curiosité 😉

Un très agréable moment de lecture; et l’envie de continuer à suivre Isulka.

Petit oubli !! La couverture est tout simplement superbe !!!

La Meute Harbor d’Audrey S.G.

Titre : La Meute Harbor

Tome1 : La rencontre

Auteure : Audrey S.G.

Éditeur : Autoédité

Genre : Romance, Bit-Lit

Format : EpuB

Nombre de pages : 265

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Quand on est une jeune fille de 17 ans timide et préférant la lecture aux sorties entre amis, la vie de bohème sur les routes en compagnie de son père s’apparente au paradis sur terre.
Seulement voilà toutes les bonnes choses ont une fin, et désormais Héléna va devoir faire face à son pire cauchemar, le lycée !
Ce changement ne sera pas le seul cette année dans la vie d’Héléna, sa rencontre avec le troublant Valentin changera plus que ses habitudes. Son passé lui sera révélé alors que son futur lui, deviendra des plus incertains. »

Mon avis :

Merci beaucoup à l’auteure Audrey S.G. de m’avoir permis de découvrir son roman 🙂

L’histoire :

Héléna doit intégrer le lycée (l’école pour la première fois), d’habitude elle étudie avec son père à domicile car ils voyagent beaucoup avec le métier de son père. Elle appréhende énormément, elle n’est pas fan des relations sociales, elle a passé des années seule avec son père sans relation sociale ou disons qu’elle n’a pas eu le temps de se faire des amis vu qu’elle restait très peu de temps au même endroit.

Son entrée au lycée va être fracassante; c’est là que tout va commencer, ce qu’elle va découvrir va complètement bouleverser sa vie mais pas seulement … celle de tous ceux qui vont la côtoyer.

Les personnages :

Héléna : C’est une jeune fille habituée à étudier à domicile; la seule compagnie qu’elle a, c’est les livres et son père. Elle n’est pas habituée à interagir avec les jeunes de son âge. Mais quand son regard croise celui de Valentin, plus rien n’a d’importance. Elle ne contrôle plus son corps, elle ne comprend pas… Elle va devoir affronter son passé mais aussi conjuguer avec un futur incertain.

Valentin : Le gars le plus populaire de tout le lycée, sportif, beau comme un dieu… dégageant quelque chose d’animal… Bref LE GARS ! Quand il entre dans une pièce , il irradie de son charme, mais aujourd’hui il n’a d’yeux que pour Héléna, la nouvelle; d’ailleurs il ne peut plus la lâcher du regard et ne contrôle plus son corps non plus…

Ces deux personnages sont très importants mais les personnes qui les entourent sont tout aussi importants et méritent qu’on s’y arrête, seulement pas ici 😉

La Plume, le Scénario :

L’auteur a une écriture agréable. Elle part d’un monde somme tout réel ou en tout cas qui s’approche du nôtre pour glisser précipitamment dans la vie d’Héléna; Avec cette entrée au lycée qui symbolise parfaitement ce passage, ce bouleversement qu’est l’entrée au lycée pour les ados, de cette manière l’auteure ancre le lecteur bien profondément dans l’histoire.

Le regard, le lien, la relation d’Héléna et Valentin est super chaud !! Wow ! J’avoue qu’au début ça m’agaçait un peu de voir Héléna tomber en petites miettes dès que Valentin s’approchait… Mais bon au fil de l’histoire avec un peu d’explication j’ai compris 🙂 mais j’étais un peu comme Héléna, je ne trouvais pas ça très romantique puisque c’était leur destinée (tout était écrit et bla bla bla…) puis au fur et à mesure, je me suis attachée à ce couple.

Toutes ces petites attentions, toute cette possessivité animale de Valentin, c’est un peu trop mais ça représente sa nature et par conséquent c’est très bien décrit.

Bon passons aux scènes de sexe, qui sont décrite (je trouve) avec une réalité, une précision presque chirurgicale 😉 J’ai apprécié qu’elles soient peu nombreuses et assez courtes. L’auteure a laissé plus de place à leur histoire et ces scènes « hot » sont là pour illustrer parfaitement le lien très spécial qui unit Héléna et Valentin.

Un autre point positif, le début des relations des autres couples, leur évolution; Je pense que chacun mériterait sa propre histoire.

Le déroulement de l’histoire est dynamique mais l’auteure ménage ses effets et dévoile petit à petit ce passé qui hérisse (et le mot est très bien choisit 😉 ) toutes les personnes autour d’Héléna.

Le final nous laisse entrevoir d’autres horizons, d’autres batailles; belle amorce, belle tenaille pour le lecteur 😉

En Bref :

Encore merci à l’auteur pour m’avoir confié la lecture de son roman 🙂

Un début de saga alléchante et passionnante !!