Le dernier Noël de Lucifer de Édith Couture Saint-André

Titre : Le dernier Noël de Lucifer

Suite de Mon été avec Lucifer

Auteur : Édith Couture Saint-André

Éditeur : Autoédité

Format : ePub

Nombre de pages Pdf : 194

Genre : Contemporain, religion, humoristique

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Au Commissariat de Police il y a quelques jours, Philippe et moi avions été accueillis par un flic en civil, l’air très Russel Crowe avec son blouson de cuir, sa presque barbe, son jeans délavé et ses bottes qui en avaient vu d’autres. Derrière l’unique table, sur l’une des deux chaises, elle perchait, détonnait et fulminait. Tête haute, bouche dédaigneuse et paupières plissées, enchâssée dans une dignité furibonde, elle nous a balayés d’un regard chargé de poison. Lucifer. Alias Lucy Fériale. Lulu pour les intimes, c’est-à-dire moi. Eh oui, Lucifer – alias Lucy Fériale – est de retour à Montréal et elle n’a pas oublié sa seule et unique copine : Mathilde, à qui elle va demander l’asile… terrestre. »

Mon avis :

***ATTENTION SPOLIERS***

Encore une nouvelle fois merci à Chrissou Ebouquin et l’auteur Édith Couture Saint -André pour leur confiance et ce nouveau partenariat.

L’histoire :

Mathilde et Philippe file le parfait amour, celui qui les titille depuis des décennies.

Mais forcément ce fut de courte durée… convoqués au commissariat, qu’elle n’est pas leur surprise en voyant Lucy Fériale affublée de tissu qui ne cache pas grand chose de son anatomie…

Lucy s’est fait virer par le grand Patron, et elle s’est rappelée qui lui restait des connaissances à Montréal…

Elle atterrit tout droit dans la chambre d’amis, en faisant subir sa mauvaise humeur, sa déprime, à tous ceux qui se trouvent proche d’elle : Mathilde et Philippe qui se retrouve à garder Lucifer version ado de plusieurs centaine d’année

Qu’à fait Lucy pour mériter un sort pareil ? Comment va t-elle s’en sortir ? Pourra t-elle réellement retourner auprès du grand Patron ?

Autant de questions qui taraudent Mathilde et Philippe…

Les personnages :

Mathilde : C’est toujours la même femme de 60 ans, avec un corps et des traits d’une femme de 45 ans, dixit Lucifer. Alors qu’elle pensait être débarrassé de Lucy pour toujours, la voilà qui revient en force mais cette fois les rôles sont changés…

Philippe : Toujours fidèle à lui-même, amoureux fou de sa Mimi. Il voit l’arrivée de Lucy d’abord comme un calvaire puis petit à petit comme un cas d’anthropologie; le chercheur au fond de lui, accepte cette intrusion à durée indéterminée…

Lucy Fériale : elle est toujours aussi arrogante, magnifique même dans la détresse. Elle s’est fait virer par le grand Patron et vient chercher compassion auprès de Mathilde. Elle se retrouve dans une toute nouvelle situation, dont elle n’a pas l’habitude et qui la rende aussi habile qu’un enfant de 3 ans.

Sandy : La copine de Mathilde est toujours là; seulement elle se débat entre son entreprise, la maladie de ses parents et toute cette pression la plonge petit à petit dans l’alcool. Elle voit dans Lucy, son petit bout de ciel bleu, sa poche d’oxygène… encore faut-il que Mathilde accepte de partager Lucy…

La Plume, le scénario :

La Plume de l’auteur est toujours aussi drôle, le tome 2 reste sur la même ligne.

Cette fois l’histoire tourne autour de Lucy qui rencontre un méga problème ! Elle s’est fait virer et c’est à cause de Mathilde et Philippe. Lucy se retrouve dans un corps humain sans facultés exceptionnelles et ses manières ressemblent à celles d’un enfant de 3 ans. C’est très drôle, surtout le « pipi/caca » qui surprend tout le monde.

Elle essaie de se faire à cette nouvelle vie sans pour autant perdre de vue son retour auprès du Patron. Après des débuts plutôt difficile, Lucy semble plutôt bien s’accommoder de cette vie humaine, avec toutes ces sensations nouvelles.

Une fois complètement habituée à son corps, Lucy commence à travailler avec Mathilde et fait des « miracles »; son charme opère auprès de la jante masculine qui achète sans compter, ce qui arrange bien Mathilde. Du coup la copine Sandy, voit en elle l’espoir au bout du tunnel, mais c’est sans compter sur Mathilde qui garde à l’esprit que Lucy, humaine ou pas, reste Lucifer…

A la fin du récit, je me suis posée une question… car finalement, l’auteur a tellement bien fait son personnage de Lucifer, qu’elle est parvenue à nous faire baisser la garde comme Mathilde et Philippe. Finalement cette descente sur Terre, malheureuse, rejetée du grand Patron, n’était-ce pas encore une ruse pour obtenir ce qu’elle voulait au départ ?

L’auteur a peut-être habilement détourné notre attention de l’essence même de Lucifer… c’était très bien joué !

En Bref :

Une nouvelle fois merci à Chrissou Ebouquin et à Édith Couture Saint-André pour cette suite étonnante !

Encore une fois un récit agréable et drôle, avec une pointe de malice. A croire que le personnage de Lucifer a réussi à manipuler son auteur 😉

Publicités

Le Chant des Anges de Folco Chevallier

Titre : Le Champ des Anges

Auteur : Folco Chevallier

Éditeur : Autoédité

Format : ePub

Genre : Science Fiction

Nombre de pages : 171 pages Pdf

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Trois ans que la mère de Juliette a disparu. Trois ans que Juliette tente de la reconnaître dans les visages anonymes des rues de Los Angeles. Quand elle surgit dans les bureaux de Léo, son père, elle ne peut contenir sa joie : enfin, elle l’a retrouvée ! Las. Léo sait qu’il n’a plus le choix : il doit trouver le courage qu’il n’a jamais eu. Il doit avouer à sa fille de sept ans que Gabrielle, tuée dans un accident de voiture, ne reviendra jamais. Mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres. Aujourd’hui, Léo va échapper à la mort. Aujourd’hui, Gabrielle va revenir à la vie. Aujourd’hui, quelqu’un va libérer le Chant des Anges.

Mon avis :

Tout d’abord je tiens à remercier l’auteur Folco Chevallier qui m’a envoyé son roman « Le chant des Anges », mais également ses nouvelles « Le Chemin » et « 21h00 » qui feront l’objet d’une chronique plus tard mais ont toutes été passionnantes 🙂

L’histoire :

Léo vit à deux cent à l’heure, il enchaîne les succès professionnels. Quant à Juliette, elle scrute sans arrêt les visages qu’elle croise, à la recherche de sa mère. Elle reste persuadée que sa maman s’est perdue, qu’elle a perdu la mémoire et qu’elle ne sait plus revenir chez elle … Chaque jour est un crève coeur pour Léo, il faut qu’il se décide à lui dire la vérité.

Aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres. Léo est plongé dans d’âpres négociations pour un contrat très important quand sa fille Juliette arrive toute bouleversée. Elle sait où se trouve sa maman, d’ailleurs elle la voit mais ne comprend pas pourquoi son père ne la voit pas; elle finit par tomber en catalepsie.

C’est précisément ce moment que choisit le mécène des phénomènes paranormaux pour appeler Léo et le sommer de le rejoindre de toute urgence … il semblerait que la radio de Léo diffuse un mystérieux son qui fait perdre toute notion aux personnes qui l’écoute.

Léo est tiraillé par l’inquiétude pour l’état de santé de Juliette et la colère qu’il ressent pour ce pseudo scientifique qui ose l’accuser de diffuser un son très bizarre.

Les personnages :

Léo : Chef d’entreprise hyper dynamique, qui ne laisse aucune place au hasard, il est tout en haut car il s’est donné les moyens; il est impitoyable et négocier avec lui est toujours une épreuve de force. Quand il veut quelque chose, il ne laisse pas l’affaire lui échapper. Il est seul avec sa fille Juliette qu’il adore. Sa femme est morte sept années auparavant, mais Juliette continue de croire que sa maman s’est perdue…

Léo va se retrouver mêlé à une folle histoire où le voile qui permet de revoir l’être cher se déchire mais au lieu de résonner comme une félicité, ça présage un cataclysme. Sera t-il faire face ? Et Juliette va t-elle enfin comprendre que sa maman n’est plus là même si elle la voit toujours ?

Juliette est une petite fille de sept ans qui recherche sa mère désespérément. Elle adore son père; mais elle scrute chaque visage qu’elle croise dans l’espoir de reconnaître sa mère et de la ramener à la maison. Son père n’a jamais oser lui avouer qu’elle était morte dans l’accident de voiture.

Juliette perçoit le chant des Anges et voit sa maman puis tombe en catalepsie; son expérience du chant restera à jamais gravé dans sa mémoire; vous comprendrez pourquoi si vous lisez le roman 😉

Franck Waterlink : Il est diplômé en mathématique du très célèbre et sérieux MIT. Pour une raison bien précise, il crée une organisation mystérieuse et y met tout son argent au service des recherches sur les phénomènes paranormaux. Lorsqu’il perçoit le Chant des Anges sur les ondes de la radio de Léo. Il le contacte immédiatement car il commence à comprendre que cette expérience du son n’est pas du tout bonne pour l’humanité…

La Plume, Le Scénario :

Le résumé de l’auteur est accrocheur, je me suis dit : »tient, un pont entre l’espace-temps où se trouvent les anges et la terre où restent les vivants » ça m’intéressait et je sentais que je n’allais pas être déçue. L’écriture de Folco Chevallier est fluide et agréable, elle m’a transporté immédiatement dans l’histoire.

Effectivement, on commence le roman avec la description simple de la vie quotidienne d’un couple mais l’auteur y ajoute cette petite touche d’irréel. Puis on arrive dans la vie de Léo et Juliette, avec cette petite qui cherche partout sa maman, sa détermination est bouleversante et on sens qu’il va se passer quelque chose c’est latent.

Le découpage des chapitres est intéressant et entretien le suspens et l’envie du lecteur de continuer à lire pour connaître la suite. J’ai particulièrement apprécié les petits chapitres où l’auteur fait intervenir Gabrielle, l’épouse disparue, ça laisse une trace, des questions sur la suite.

L’entrée de M. Waterlink fait redescendre un peu le côté mystérieux de l’histoire… en tout cas ça m’a fait cet effet là. En fait j’étais limite un peu déçue de l’origine de ce chant… mais la suite fut surprenante et l’auteur à bien entretenu le stress. L’issue de cette aventure n’était pas si prévisible et m’a généré un peu de stress 😉

En Bref :

Une lecture très agréable !!

The Irregular at Magic High School de Tsutomu Sato

Titre : The Irregular at Magic High School

Auteur : Tsutomu Sato

Éditeur : Ofelbe

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 414

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« En 2095, trente ans après l’intervention des magiciens qui mirent fin à la Troisième Guerre mondiale, la magie, autrefois fruit des mythes et légendes, est devenue une technologie courante tout comme les pouvoirs qu’elle procure.
Tatsuya Shiba et sa jeune soeur Miyuki ont tous deux rejoint la plus prestigieuse de toutes les écoles de magie, mais si l’un est relégué au rang des élèves les moins doués, l’autre est considérée comme un véritable prodige.
Alors qu’ils ne rêvent que d’une scolarité sans histoire, les conspirations et les menaces pesant sur l’académie les forceront à agir ! »

Mon avis :

L’histoire :

Tatsuya et Miyuki Shiba sont reçu tous les deux dans le meilleur lycée de magie. A une différence prêt, Miyuki a réussi tous ses examens théorie et pratique, mais son frère a raté la pratique, néanmoins il intègre quand même ce lycée car ses résultats sont excellents mais il ne bénéficiera pas de l’accompagnement d’un professeur. Il fait partie de cet ensemble de lycée accepté en seconde catégorie : Les Graines (termes officieux).

Cette discrimination ne le gène en rien, il sait ce qu’il vaut et il vient se perfectionner en pratique de la magie et surtout il accompagne sa soeur.

Autant Miyuki est déjà promu représentante des nouveaux élèves, autant son frère est dénigré…

Mais lors d’une échauffourée, il est obligé d’intervenir et montre à quel point il est doué même s’il a un déficit en pratique de la magie. Il est alors recruté dans le comité de discipline…

Alors qu’ils avaient décidé tous les deux de passer une scolarité paisible, leur aventure commence sur les chapeaux de roue.

Les personnages :

Tatsuya Shiba : Il est mystérieux; on sait qu’il a raté son examen pratique de magie, mais qu’il est excellent dans tout le reste. Il préserve sa soeur comme un bijou dans un coffret. Il est très tendre avec elle, très protecteur. Sa relation avec sa soeur est ambiguë, bizarre… Il se lie d’amitié avec Leo, Mizuki, Erika. Par contre il se méfie de la Présidente des élèves, il ne comprend pas trop son fonctionnement.

Il est plutôt du genre « mec blasé », qui ne fête pas forcément sa victoire, il est tout en retenue.

Miyuki Shiba : c’est la petite soeur de Tatsuya, elle vénère son frère et ne tolère pas qu’il soit sous estimé. Elle aurait tendance à ce mettre en colère et ne plus rien contrôler, heureusement Tatsuya est toujours là pour la canaliser. Son comportement vis à vis de son frère est trouble, ambiguë, elle l’aime follement mais serait-ce un amour fraternel exclusif ou bien plus que ça ? A chaque contact avec son frère, elle s’apaise.

Les amis des Shiba :Mizuki, Leo et Erika sont des personnages intéressants car l’auteur dévoile petit à petit leur capacités, enfin il évoque leur capacité juste assez pour nous donner l’eau à la bouche.

L’autre catégorie de personnages est plus ambivalente, ils font partie de l’élite et considère Tatsuya comme une Graine mais après avoir vu sa façon de régler un conflit, ils commencent à reconnaître ses capacités. Mayumi d’abord puis Mari sont des responsables représentant les élèves surtout les Fleurs au début… Puis elles commencent à comprendre l’intérêt d’intégrer Tatsuya dans leur équipe.

La Plume, le scénario :

Je vais d’abord parler des illustrations qui sont superbes et donne une touche sympa au roman 🙂

L’intrigue se place en douceur, lentement. L’auteur soulève le voile du mystère petit à petit. Juste assez pour nous donner envie de continuer. On comprend vite que Tatsuya est bien plus qu’un élève de second cursus. Son intelligence, son entraînement est intrigant. Par contre lui ne fait pas de cas de cette puissance, il est très humble, il ne s’affiche pas; d’ailleurs il chercherai plutôt à ne pas se faire voir… c’est mystérieux : Que cache t-il ?

Sa petite soeur est ultra puissante également  mais ne fait pas l’étalage de ces capacités non plus, elle s’en sert quand c’est utile ou quand elle ne maîtrise pas sa colère, son ressentiment.

L’auteur a d’ailleurs choisi d’établir entre ces deux là, une relation ambiguë, ils s’aiment énormément, se défendent l’un l’autre et se voue une vénération différente mais qui revient au même… Quand est-il vraiment de leur sentiments ? et pourquoi des frères et sœurs agissent-ils comme ça ?

Un petit bémol (qui n’en est pas un) dans l’histoire, qui m’a freiné au début et qui est devenu nécessaire après, enfin j’en ai compris la nécessité : c’est la description des CAD !! Rhoooooo qu’est-ce que je galérai au début, c’était pas intéressant pour moi, ça me cassait mon histoire et puis rapidement j’ai compris qu’il fallait en savoir plus sur ces CAD pour bien comprendre comment fonctionne la magie de Miyuki et Tatsuya ainsi que celle des autres.

Pour faire évoluer doucement ses personnages, l’auteur a introduit un complot contre le mode d’instruction en place. Cette discrimination entre les personnes ayant des capacités naturelles de magie, ceux qui doivent travailler pour arriver à un niveau convenable et ceux qui sont malheureusement dépourvu de toutes capacités magiques. Ce fossé créant ainsi une rébellion parmi ceux qui n’ont pas été gâtés par la nature…

J’ai terminé ce tome avec l’envie de savoir qui était réellement Tatsuya et Miyuki et comment aller évoluer leur relation et également comment allaient-ils gérer les futurs complots maintenant qu’ils s’étaient un peu dévoilés… Quel rôle ont-ils dans ce monde magique ?

En Bref :

Une lecture passionnante ! Je serais bien tentée par le tome 2 🙂

Les Cercles d’Éternité de Jean-Louis Ermine

Titre : Les Cercles d’Éternité

Auteur : Jean-Louis Ermine

Éditeur : Autoédité

Genre : Science-Fiction

Format :  Epub

Nombre de pages : 145 (PDF)

 

 

Résumé de l’auteur :

« Dans un futur lointain, les hommes ont découvert le secret de l’éternité, mais cette invention a un prix. La personne qui choisit de suivre cette voie entre dans un processus inéluctable de dégénérescence, qui fait ressortir ses plus bas instincts. Le monde se divise alors, et se structure en « cercles », correspondant chacun à des stades de décadence plus ou moins avancés. Face au déclin de l’humanité, le gouvernement cherche des solutions, et finit par retrouver la trace d’un mystérieux scientifique, dont les recherches sur l’immortalité auraient abouti. Laurie et Simon, deux marginaux que tout oppose, sont chargés de ramener le professeur et de redonner espoir aux habitants des cercles. Pour cela, ils devront s’aventurer au-delà des terres connues, là où la barbarie a tous les droits. Une chasse impitoyable est lancée, et les entraînera dans une véritable traversée des enfers. L’éternité leur réservera encore bien des surprises. »

Mon avis :

Tout d’abord Merci beaucoup à l’auteur, Jean-Louis Ermine, de m’avoir proposé de lire son roman, ce fut une belle découverte et un vrai plaisir de lire.

L’histoire :

L’humanité a découvert l’éternité. Mais ce cadeau empoisonné menace d’extinction les humains.

Certains font le choix délibéré de prendre les drogues d’éternité et plongent dans un état sauvage et violent. D’autres préfèrent attendre la mort paisiblement, mais sont menacés par les éternels.

Deux marginaux sont recrutés pour retrouver le professeur Soler qui aurait trouvé un antidote à cette résurgence de violence. Ils devront passer les cercles extérieurs, survivre et ce qui les attend tout au bout est une vérité troublante

Les Personnages :

Laurie : C’est une rabatteuse; elle capture des éternels violents pour les livrer à des riches en mal d’amusement… Elle n’a jamais pris de drogue d’éternité et n’est absolument pas tentée.

Simon est un cas spécial, il a pris les drogues d’éternité mais son corps les a rejeté et petit à petit il a retrouvé son humanité sans rien oublier de ce qu’il a fait ou subit. Des scientifiques l’ont capturé pour l’étudier et comprendre ce que font les drogues d’éternité au cerveau… Il est l’opposé de Laurie mais ils devront s’entendre pour survivre.

La Plume, le Scénario :

L’entrée en matière donne le ton… c’est violent, glacial. L’humanité est en très mauvaise posture.

Une fois Laurie et Simon face à leur mission, face à un tournant capital de leur vie, on ne se lasse pas ! J’ai suivi avec curiosité l’évolution de ces personnages si différent. Les changements qui s’opèrent dans leur façon de voir le monde, dans la façon d’appréhender les évènements, c’est surprenant et intéressant, car les communautés qu’ils traversent font vraiment froid dans le dos et ils semblent comprendre qu’ils ont peut-être accepté une mission suicide…

Malgré leur perte de contrôle, ils passent, ils résistent, se soutiennent. J’ai bien aimé ses passages car justement les personnages sont imparfaits et font des erreurs. Leur humanité fait la différence.

Le récit est rapide, la dynamique s’enchaîne très vite… c’est compréhensible par le fait que c’est un roman court.

J’ai trouvé l’enchaînement de la fin un peu trop rapide, l’acceptation des personnages trop facile, mais encore une fois le roman est court  et finalement c’est un tout cohérent.

J’aurai aimé que les cercles qu’ils traversent soient un peu plus développés, ainsi que leur expérience, car l’écriture de l’auteur est agréable et je pense que ça aurait été intéressant.

En Bref :

Un roman glaçant avec une petite lueur d’espoir, mais pas là où l’on se l’imagine.

Héhé j’ai vraiment aimé cette subtile manipulation de l’auteur à m’amener à une réflexion sur ce besoin qu’on les Humains à rechercher l’éternité. Est-ce raisonnable ? Est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Qu’à t-on à y gagner (sans parler de violence) ?

Un très bon livre qui pousse le lecteur à la réflexion !

Merci Jean-Louis Ermine 🙂

La dernière vie de Pierre de Philippe L’Huillier

Titre : La dernière vie de Pierre

Auteur : Philippe L’Huillier

Éditeur : Publishroom

Nombre de pages : 312 (pages pdf)

Format : ePub (922 Ko)

Genre : Contemporain, développement personnel

 

 

Résumé du roman :

« Pour prendre du recul sur sa vie passée et réfléchir à son futur, Pierre décide de s’isoler sur une île perdue au milieu du Pacifique, aux antipodes de la civilisation, de son modernisme et de sa vie effrénée. Ce paradis est habité par une population primitive refusant tout ce qui vient de l’extérieur, et ce, quel qu’en soit le domaine. Pourtant, Pierre va réussir à se faire adopter par ce peuple. Il vivra alors selon ses coutumes et découvrira un mode de pensée qui le conduira à renoncer à tout ce qu’il connaissait jusqu’alors. Nouvelles aventures, nouvelle vie, nouvel amour pour un nouveau bonheur, mais pour combien de temps ? Une fois de plus la nature sera-t-elle plus forte que l’être humain ? »

Mon avis :

Merci à Anaëlle Alvarez et à Philippe L’Huillier de m’avoir proposé ce partenariat 🙂

L’histoire :

Pierre prend enfin des vacances après trois ans d’un travail acharné à rendre viable son entreprise. Il décide de partir sur une île au bout du monde, dont il a appris l’existence dans une émission de télé. Il veut faire le point sur sa vie, il veut se recentrer, se reposer… faire le vide. Il est convaincu qu’il doit aller sur cette île. D’ailleurs cette petite bande de terre est habitée par une peuplade primitive. Très rapidement, Pierre sera adopté par les villageois qui voit en lui un bon présage. Pierre s’adapte très bien à leurs coutumes et s’aperçoit que c’est ce mode de vie qu’il lui faut. C’est le bonheur pour lui. Mais Mère Nature entre dans l’équation et tous ensemble ils devront affronter la terrible colère du volcan sous-marin…

Les personnages :

Pierre : il a déjà eu une vie bien remplie … peut-être un peu trop…, il a un fils en âge de se marier. Il est bon, donne sans rien attendre en retour, il sait tout faire. S’adapte très vite, c’est pour cette raison qu’il n’a eu aucun mal à vivre selon les us et coutumes du peuple de Tunpim.

Dereck : C’est le scientifique de service, il observe le peuple, qui a recueilli Pierre, depuis plusieurs mois sans beaucoup d’avancée… Ce que réussit Pierre  en 10 jours avec ce peuple est ahurissant pour lui et finalement inespéré, car Pierre devient son informateur. Dereck est l’occidental typique qui passe à côté de beaucoup de chose concernant les habitants de l’île, car il ne cherche finalement pas à les comprendre, il veut juste les étudier. Sa méthode est intrusive et forcément inefficace. Mais grâce à Pierre, son sujet d’étude est approvisionné.

Gao est le fils du chef du village, il va bientôt succéder à son père mais il doit pour ça réunir une condition particulière, l’ayant trouvé au côté de Pierre, il va tout faire pour réussir dans sa tâche. Il observe Pierre avec beaucoup d’intérêt, surtout que cet homme de l’autre monde à une drôle d’attirance pour l’océan…Au fil des jours, il commence à beaucoup apprécier Pierre.

La plume, le Scénario :

Ce fut une belle découverte, j’en remercie encore l’auteur et Anaelle Alvarez pour m’avoir fait confiance.

L’écriture de l’auteur est agréable, fluide et l’évolution de Pierre est très intéressante. Certes, Pierre a déjà fait beaucoup beaucoup de chose, connait presque tout et il est vrai qu’au bout d’un moment j’ai pensé à l’erreur typique de premier roman :« le personnage trop parfait – Mary Sue ».

Car il est vrai que Pierre est un français ayant subit un chômage de longue durée, il rebondit et créer sa propre entreprise qui marche; il a un sens moral et une pureté hors-norme ; il a des compétences étonnantes qui lui permettent de tout réussir, des connaissances qui l’aide à s’adapter à un mode de vie totalement différent de la France. Il gagne tout de suite l’admiration du peuple de Tunpim… Bref ce Pierre est extraordinaire !

J’aurai aimé qu’il apprenne des choses avec les villageois, qu’il découvre véritablement la vie au sein de ce peuple, il semblait déjà connaître quelques facettes de cette vie…

Il faut passer outre, et prendre Pierre réellement comme il est. Un homme bon qui a décidé de changer de vie durant 4 semaines, mais peut-être qu’inconsciemment il était prêt à changer de vie tout court. Au contact du peuple de Tunpim, il vit des choses simples qui le comblent, il vit en communauté où liberté et partage rythment les journées. Ce peuple n’est pas primitif, mais plutôt très bien organisé. Leur vie est simple, faite d’amour, de partage et de liberté.

J’ai fini par m’attacher à ce Pierre qui opère un changement de cap radical dans sa façon d’appréhender la vie. Ses liens avec le peuple de Tunpim sont touchant au point qu’il devra renoncer à une partie de lui-même définitivement.

Il a un lien très particulier avec chacun des personnages importants, Tunpim et Kami le chaman le respecte énormément car ils savent qu’il apportera beaucoup à leur peuple. Avec Gao c’est un autre lien, plus particulier, encore plus touchant; Gao devient son élève et entre eux naît des sentiments forts. J’ai vraiment apprécier l’évolution de leur relation, tout en douceur, pudique, attentive.

Pierre occupe un autre rôle très important au sein du village mais je ne peux pas révéler sous peine de spolier les futurs lecteurs, ce rôle aussi inattendu qu’évident m’a également touché.

Et cette fin, logique, forte qui pousse à la réflexion.

Dans tout les cas, le changement de vie de Pierre bouscule, nous interroge et finalement on se demande et nous ? serions-nous prêt à lâcher cette vie effrénée contre une vie paisible dénuée de tous sentiments de haine, de guerre, de notion d’argent, de consumérisme … jusqu’où irions-nous pour atteindre la paix, le bonheur ?

En Bref :

Un roman agréable, touchant qui pousse effectivement à la réflexion.

Overlord, tome 1 : Le Roi Mort-Vivant de Kugane Maruyama

Titre : Overlord

Tome 1 : Le Roi Mort-Vivant

Auteur : Kugane Maruyama

Illustrateur : So-Bin

Éditeur : Edition Ofelbe (Big Light Novel)

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 544

Fiche Bibliomania

4ème de Couverture :

« Nous sommes en l’an 2138. Yggdrasil, le célèbre jeu de rôle en ligne est sur le point de fermer. Momonga, nécromancien Mort-Vivant, chef de la puissante guilde « Ainz Ooal Gown », attend seul l’arrêt du jeu. Cependant, l’heure de la fermeture passée, Momonga n’est pas déconnecté et se retrouve propulsé dans un monde inconnu. Prisonnier, le seigneur maléfique part à la découverte de terres hostiles. Pour survivre, une seule solution s’impose à lui : conquérir le monde. »

Mon avis :

Je ne pense pas que ce roman soit jeunesse, il y a certains détails assez violents ou explicitement sexuels qui méritent de ne pas être classé en Jeunesse.

Je remercie Livraddict, les éditions Ofelbe et bien sûr l’auteur Kugane Maruyama; Ce fut une découverte instructive  🙂

L’histoire :

Un banal citoyen, employé standard se retrouve propulsé dans le jeu Yggdrasil où il incarne un puissant maître maléfique Momonga, seigneur respecté de la guilde Ainz Ooal Gown. En attendant la fin définitive du jeu, l’arrêt des serveurs, Momonga s’aperçoit qu’il est dans un monde inconnu sous la forme de son avatar de jeu et possède aussi ses redoutables pouvoirs.

Il déplore sa solitude, il aurait aimé que ses camarades de jeu viennent le soutenir pour la fin.

Pour survivre, il va devoir partir à l’exploration de ce monde inconnu pour pouvoir mieux l’annexer à son territoire, le Grand Tombeau de Nazarick.

Les personnages :

Momonga est un joueur de DMMO-RPG notamment du célèbre Yggdrasil, où il incarne le terrible Overlord, Momonga, le seigneur Mort-Vivant du Grand Tombeau de Nazarick. Mais il a atterri dans un monde inconnu et pour survivre il devra en apprendre un peu plus sur ce monde surprenant et le conquérir.

La Plume, le Scénario :

Je ne suis pas une habituée des JDR et encore moins des MMO-RPG et par conséquent beaucoup de chose m’ont carrément passé à côté faute de compréhension (niveau 100, 30…) tous ces détails techniques de pouvoir, de magie… bref tout ça c’est révélé obscur.

Et enfin la majorité du roman est centrée sur le personnage de Momonga, le seigneur maléfique qui voit sa nature de Mort- Vivant devenir une réalité et en sa capacité à l’accepter. Malgré tout l’humain sous la surface de l’Overlord tente des gestes héroïques et lumineux en total décalage avec la noirceur du Tombeau de Nazarick.

Bon tout n’était pas aussi opaque , c’était avant tout instructif 🙂 mais je pense que le manga est beaucoup plus parlant, beaucoup plus sympa !

Ce tome un s’articule en deux grandes parties :

  • 1ère partie Le Roi Mort Vivant qui est une présentation de Momonga et de son fief Le Grand Tombeau de Nazarick avec tous ses niveaux et ses différents gardiens très puissant et surtout tous dévoué au grand seigneur Mort-Vivant.
  • 2ème partie Le Guerrier Noir présent le monde inconnu dans lequel Momonga a atterri et présente d’autres personnages, secondaires et surtout humains qui l’accompagnent dans sa quête d’information dans le but d’annexer ce monde au Grand Tombeau de Nazarick.

A la limite j’ai préféré la deuxième partie car peut-être un peu moins technique et développant une histoire parallèle à Momonga.

En Bref :

Ce fut d’abord une lecture instructive avant d’être une lecture plaisir.

Encore merci à Livraddict pour cette confiance renouvelée, et merci pour cette découverte aux éditions Ofelbe et l’auteur Kugane Maruyama

Je n’ai pas vraiment accroché car je suis totalement inculte dans ce genre de Jeu.

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano

Titre : La deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une

Auteure : Raphaëlle Giordano

Éditeur : Eyrolles

Genre : Développement personnel, contemporain

Nombre de pages : 256

Sorti le 17 septembre 2015

Fiche Bibliomania

 

4ème de couverture :

 » – Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë.

   – Une quoi ?

   – Une routinite aiguë. C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude…

   – Mais… Comment vous savez tout ça ?

   – Je suis routinologue.

   – Routino-quoi ?

Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. A travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves… »

Mon avis :

L’histoire :

Camille approche les quarante ans, elle a un fils merveilleux, un mari presque parfait et un boulot. Mais elle se sent usée, fatiguée de se battre à longueur de temps. Son boulot lui apporte peu de réconfort avec des collègues railleurs, des dossiers inintéressant. Quand elle rentre le soir, son mari est devant la télé ou l’ordi, son fils enfermé dans sa chambre sur son téléphone ou sa tablette. Et elle rentre pour préparer le repas, se dispute au passage avec son fils qui préfère sa tablette à ses devoirs, et l’indifférence de son mari. Elle se sent invisible, triste, bonniche et sa vie ne lui plaît plus en tout cas pas comme ça.

A la suite d’une panne de voiture, elle rencontre Claude qui va changer sa vie. Elle se rend compte en discutant avec Claude que ses rêves sont très loin du chemin qu’elle a emprunté et grâce à lui elle va tenter de reconquérir sa vie et partir à la poursuite de ses rêves.

Les personnages :

Camille : C’est une jeune femme de 39 ans, qui s’habille pratique pour pouvoir courir toute la journée au boulot, chercher son fils à l’école, l’emmener à ses activités extra scolaires, faire à manger, s’occuper de sa maison… Bref c’est une femme dynamique mais qui s’est éloigné du bonheur petit à petit par habitude, par praticité, par usure, par déception, par fatigue… Mais elle ne désespère pas et quand Claude lui propose de reconquérir sa vie et son bonheur, elle n’hésite pas une seconde, après tout elle n’a rien à perdre, elle est déjà au bout du rouleau…

Claude c’est le sauveur de Camille, il a peut-être une soixantaine d’année, son visage serein le rend avenant. Il se dit « routinologue » et propose à Camille de l’aider à se rapproprier sa vie avec une thérapie un peu particulière mais qui a déjà fait ses preuves.

Le Plume, le Scénario :

Alors oui c’est un coup de coeur ! Chaque femme de quarante ans ou presque devrait avoir ce livre sur sa table de chevet !

Je pense que beaucoup de femme de presque quarante en est arrivé à la situation de Camille. On est presque toute passée par là, on vit la vie à cent à l’heure, on s’occupe des enfants, des maris, de son boulot… on court toute la journée pour le bien de sa petite famille et ce n’est pas une tare, c’est un choix et au début on est satisfaite de cette vie… sauf qu’au bout du compte on s’épuise et on ne le voit pas tout de suite. On habitue sa famille, à ce que superwoman s’occupe de tout, gère les problèmes, gère le compte bancaire, la plomberie, la garde des enfants, les problèmes de réseau … et tout ce petit monde s’appuie sur nous parce qu’on l’a autorisé et habitué à le faire. Mais non on n’a pas besoin d’aide, on y arrive toute seule… et avouer que ça devient dur c’est quasiment impossible. On se sent terriblement seule, soutien de famille et si on craque, on déséquilibre l’harmonie de la famille. Alors on s’enferme dans son cocon et la vie devient grise…

Mais alors ce livre est une vraie goulée d’air frais. L’aventure-Thérapie de Camille est étonnante et vivifiante. Elle est étonnante car sur le moment évidente mais il ne faut pas s’y tromper reprendre le chemin du bonheur ça demande des efforts, des gros efforts. Et Raphaëlle Giordano déploie tout un planning assez simple à mettre en place pour reconquérir sa vie, mais à quelques conditions qu’il faille vraiment le vouloir et surtout ne pas ménager ses efforts. Il faut avoir envie de sortir de cette grisaille.

Quelques exemples juste pour donner un avant-goût, de se que doit faire Camille:

  • 15 jours pour faire le ménage in/out : c’est à dire se débarrasser de tout ce qui paraît toxique/néfaste/sclérosant dans toutes ses relations et son organisation. Ensuite grand ménage, jeter au moins 10 objets inutiles, ranger, trier, améliorer.
  • Écrire sur une feuille A4 tout ce qu’elle ne veut plus être ou subir…
  • Faire la liste de ses qualités

Et plein de bonnes, très bonnes idées pour se retrouver et retrouver ses rêves.

Dans la lecture de ce roman/guide, un autre point important ressort et ce petit détail est délicieux. C’est le passage de la bienveillance. Camille est aidée et vous verrez par la suite ce que lui demande Claude, seule monnaie acceptable pour payer sa thérapie. Et je trouve cette idée juste géniale, une onde de choc qui pourrait atteindre des sommets. Un geste de bienveillance qui s’étalerait comme une onde que ferait un caillou dans l’eau. Du coup ça m’a rappelé le clip de Claudio Capéo avec sa chanson « Un Homme Debout », où le clip est semé de geste de bienveillance qui s’étire comme une onde de choc.

Ce livre m’a été conseillé par ma collègue de travail et je l’en remercie vivement ! MERCI !

En Bref :

C’était un vrai plaisir de suivre Camille, de s’identifier à elle 🙂

C’est un coup de coeur, il faut que ce livre soit lu par toutes ces femmes et même les hommes aussi qui se retrouvent à quarante ans, au bout du rouleau, usés et très très loin de leurs rêves.

Ce livre devrait être déclaré d’utilité public ! 🙂