La Malédiction des Joyaux, tome 1 : La Paysanne de Laurent Delépine

Titre : La Malédiction des Joyaux

Tome 1 : La Paysanne

Auteur : Laurent Delépine

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 459

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Cela fait quatre-vingts ans que les tyrans ont été vaincus, laissant un monde en ruine aux pluies mortelles.

Ces dernières années, la chronique était défrayée par Deirane, la belle paysanne devenue reine. Mais elle ne fait plus parler d’elle depuis quelque temps et tout le monde la croit morte. Pourtant, lorsqu’une enfant est vendue comme esclave, elle réapparaît afin de lui éviter de subir le même sort qu’elle. De façon inattendue, elle reçoit l’aide d’une ancienne amie. Une aide qui se révèle pas si désintéressée que cela. Et il semble que celui qui a acheté la jeune paysanne est le tortionnaire qui a fait autrefois de Deirane ce bijou vivant objet de toutes les convoitises.

Mais tout ceci ne serait-il pas un piège destiné à la retrouver ? D’ailleurs, au juste, qui est la cible de tous ces complots ?« 

Mon avis

Un grand merci à l’auteur Laurent Delépine pour ce partenariat, pour cette chouette aventure !

L’histoire

Boulden, sur un marché aux esclaves, une fillette est mise en vente; C’est à ce moment là qu’une belle et mystérieuse femme choisit d’entrer dans la danse des acheteurs… Deirane réapparait après plusieurs années d’absence sur la scène publique, pour sauver une fillette du sort qu’elle a elle-même dû endurer.

Le sauvetage de la fillette s’avère plus compliqué et inattendu que prévu. Une vieille amie de Deirane décide de lui donner un coup de main face au tortionnaire déterminé à acquérir la fillette. Mais dans ce jeu, si le but est de secourir la petite fille, chaque protagoniste a ses raisons et surtout d’autres objectifs en vue. Les prétextes des uns vont-ils contrarier les plans des autres ? Et Deirane dans tout ça ? Quel est vraiment son rôle ?

Les personnages

Deirane : C’est une femme de trente ans, une femme dans la pleine maturité (pour l’univers, elle est âgée). C’est une superbe femme qui porte sur elle les marques scintillantes de la folie de son agresseur. Celui qui l’a poussé sur les chemins de son destin. Malgré ses trente ans, Deirane a traversé beaucoup de terribles épreuves, mais elle en est ressortie très forte, déterminée mais méfiante et peut-être un peu aigrie. Elle n’a plus rien en commun avec la jeune paysanne qui a dû fuir, la fillette apeurée, timide, pleine de principe dû à son éducation. Malgré le passage des années, Deirane considère toujours son apparence comme une malédiction même si elle a appris à s’en servir pour survivre.

Saalyn : C’est une guerrière libre d’Helaria, elle n’est pas humaine, c’est une stoltzin, une sorte de reptile avec des traits humains et puissante de surcroit. Elle est très attachée à Deirane, elles ont un passé en commun, un passé lourd qui les lient irrémédiablement. C’est aussi une très belle femme, respectée grâce à la réputation qui la précède où qu’elle aille. Elle fine observatrice et perspicace.

Aldower : C’est un drow, un être créé par une civilisation disparue, complètement dérangé, ces idées, ses convictions le pousse à faire des choses complètement folles et abjectes. Il n’a aucun scrupule à tuer et l’art tient une place quasi anormale dans son esprit.

D’autre personnages traversent la vie de Deirane, partage un bout de route, un brin de vie mais je vous laisse découvrir ses personnages secondaires qui tiennent une place très importante dans la vie de Deirane

La Plume, le Scénario

On commence l’histoire sur un marché aux esclaves, l’auteur donne la tonalité; Une fillette est mise en vente. Et les protagonistes entre en jeu sans qu’on sache nous lecteur qui ils sont encore. Démarrage mystérieux, qui laisse comme une sensation d’appréhension

L’écriture de l’auteur est agréable, il m’a emmenée sur les traces de Deirane, paysanne, esclave devenue reine; ça en jette tout de suite comme définition et forcément je me suis attachée à cette fillette d’abord puis à la femme qu’elle est devenue.

Deux petits petit bémol, le premier qui n’a pas grévé ma lecture car j’en ai fait abstraction : les unités de mesure… J’avoue qu’au début ça m’a un peu agacée, puis j’ai vite pris le plis de faire sans et le deuxième : l’apparition dans le récit de créatures présentées comme si le lecteur était familier avec ce genre de personnages, je me suis sentie perdue quelques pages… puis l’histoire étant tellement prenante; le problème ne s’est plus posé.

J’ai aimé cette alternance passé / présent; je trouve que ça donne une certaine dynamique et une accroche piquante, au récit. Cette fois c’est un peu différent car il s’agit du même personnage dont on voit le passé petit à petit et donc on peut donc comprendre quelle femme, elle est devenue, et encore dans ce tome 1, l’auteur ne dévoile qu’une petite partie des aventures de Deirane;

L’auteur, Laurent Delépine, soulève délicatement, tout doucement le voile qui entoure la vie de Deirane et c’est tout naturellement que je me suis laissé prendre dans ce piège ; non seulement j’aimerai connaître, savoir quelles épreuves a traversé Deirane mais également comment elle va s’y prendre pour accomplir sa quête !

Et si on parlait de l’univers de la malédiction des Joyaux ? Je dirais que je me suis retrouvée face à un univers Steampunk très léger, de style médiéval avec un soupçon de magie où stratégie politique et économique rivalise avec une culture bienveillante luttant contre les préjugés de race et d’origine sur une terre post apocalyptique, bref tout y est, non ?

Finalement cet univers est bien plus que cela mais vous devrez le découvrir en le lisant !

 

En Bref

Un premier tome étonnant et passionnant !

Je dirais vivement la suite !!

Encore merci Laurent Delépine, pour m’avoir permis de découvrir votre univers !

Joyeux anniversaire, passez une belle journée !!

Publicités

les Gardiens des Éléments de Jérémy Kôle

Titre : Les Gardiens des Éléments

Auteur : Jérémy Kôle

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 392

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Le jour de ses dix-huit ans, Gabriel fait la rencontre d’un sans-abri, l’homme étrange lui révèle qu’il n’est pas comme les autres.
Rapidement, les ennuis s’enchaînent pour le jeune homme qui doit faire un choix entre deux clans qui s’affrontent depuis plus de deux mille ans, les desposynis et les pilatis.
Le compte à rebours est lancé et Gabriel entre dans ce nouveau monde parallèle investi de pouvoirs et de créatures fantastiques.
Dans le tourbillon de cette nouvelle vie, entre apprentissage de son don et intégration dans ce nouveau monde fantastique, Gabriel devra faire les bons choix pour vivre sans oublier ses origines… »

Mon avis

Je remercie l’auteur pour m’avoir proposé de découvrir son roman –  un univers particulier empreint de réalité !

L’histoire

Gabriel fêtes ses dix huit ans avec ses deux meilleurs amis; Ils décident d’entrer dans une boite de nuit mais on leur refuse l’entrée… un peu désœuvrés, ils décident de finir la nuit vers Notre Dame de Paris. Un peu à l’écart, caché sous des cartons vit un sans-abri ivrogne, de leur rencontre, la vie de Gabriel va être complètement bouleversée. Cet homme est mystérieux, et apprend à Gabriel qu’il possède en lui quelque chose de spécial qu’il ne peut pas ignorer. Dans le même temps, Gabriel avait bien senti que son organisme lui jouait des tours… la fatigue ? ou le sans-abris aurait raison… A la poursuite de ce qu’il est réellement, Gabriel va devoir faire des choix difficiles, des choix qui alimenteront sa culpabilité d’avoir mêlé ses amis à cette histoire hallucinante.

Les personnages

Gabriel : C’est un jeune homme qui vient d’avoir dix huit ans et il voit sa vie exploser en mille morceaux, parce qu’un sans-abris lui annonce qu’il possède une particularité. Gabriel est dubitatif face aux révélations de James le sans-abris; mais dans le même temps il sent son corps, son organisme réagir et le mettre dans un état de fébrilité qu’il met sur le compte de la fatigue et de l’alcool ingurgité pour son anniversaire… mais James est insistant, Gabriel va devoir faire face à son destin, avec sa particularité si précieuse aux yeux de trop d’inconnus… Malgré ces révélations, il essaie de garder la tête froide, car c’est un jeune pondéré, la seule chose qui l’importe c’est que ces amis restent avec lui ; en tout cas pendant un certain temps car les évènements vont précipiter ses décisions au profit de la sécurité de ses amis.

Leopold et Ivan : Ce sont les deux meilleurs amis de Gabriel. Ils habitent le quartier des Acacias et leurs parents s’entendent très bien. Quand ils sentent leur ami basculer devant les dires hallucinants et teintés d’alcool du sans-abris, ils font barrage et tente de protéger et d’empêcher leur ami de se faire avoir. Ils sont ultra protecteurs envers Gabriel.

James : C’est un sans-abris caché sous des cartons près de Notre Dame de Paris. A l’approche de Gabriel, mais aussi parce qu’Ivan l’a un peu secoué… James se réveille brusquement. Sa rencontre avec Gabriel va changer leur vie à tous les deux mais va aussi bouleverser tout ce en quoi Gabriel et ses amis croyaient; et c’est peu de le dire. Son discours semble appartenir à celui d’un fou furieux et l’alcool qu’il ingurgite n’aide pas son image. James est bien plus qu’un sans-abris, c’est un homme aux abois et la découverte de Gabriel est pour lui une lueur d’espoir. Malgré tout il a un caractère impatient peut-être du fait de l’alcool.

Plusieurs personnages vont faire leur apparition autour de Gabriel, pour le stopper, se servir de lui mais aussi l’aider, à vous de les découvrir

La Plume, le Scénario

L’auteur commence son récit par la soirée d’anniversaire de Gabriel à Paris; Une soirée très réaliste de trois jeunes gens en quête de folie pour une soirée spéciale. Petit à petit Jérémy Kôle, fait basculer ses personnages dans un univers fantastique qu’ils ont du mal à croire, qu’ils ont du mal à digérer…

Le réveil du lendemain d’anniversaire est difficile, très dur pour certain et une nouvelle vie, un futur sombre s’ouvre devant Gabriel… Et James va en être l’instigateur, malgré les risques, il semble penser que Gabriel est très important pour la suite de la survie de la planète.

L’écriture de l’auteur, Jérémy Kôle, a fait un travail efficace : me plonger dans l’univers des Gardiens des Éléments en passant par la porte de la réalité, par la vie quotidienne d’un jeune homme habitant d’une banlieue de Paris où les bandes rivales se cherchent également querelle. Cette vie quotidienne nous rapproche du personnage principal car elle fait partie de notre réalité de lecteur.

Doucement mais sûrement on plonge dans la folie de James (perçue de cette manière par les jeunes gens…), pour se retrouver dans une réalité faussée, en tout cas pas celle que les humains pensent habiter. Une guerre, une sauvegarde se joue sous les yeux des humains sans particularité; pendant que la Terre souffre et se déchaîne, ils n’ont aucune idée que deux clans s’affrontent mais pas pour les mêmes raisons.

Gabriel devra faire des choix pour en apprendre plus sur la particularité qui l’habite; il devra mettre sa vie de jeune humain entre parenthèse, pour parfaire son apprentissage et comprendre son don. Il n’aura de cesse de vouloir protéger ses amis et surtout ne pas oublier d’où il vient.

J’ai apprécié l’histoire, en parallèle, des Néandertaliens en début de chapitre; pour ma part j’ai lu de façon linéaire, je pense que de cette façon ça m’a rendu le récit plus dynamique et accrocheur. Avec cette histoire parallèle des Néandertaliens, on comprend petit à petit l’histoire de Gabriel et les raisons de ces bouleversements entre clans. De plus au bout d’un moment l’Histoire des Néandertaliens rejoint notre époque, vous verrez de quoi je parle en lisant le roman 😉

 

En Bref

Un premier tome qui pose les décors avec une histoire simultanément un pied dans la réalité et un autre dans le fantastique.

Des personnages qui seront intéressants à voir évoluer dans le prochain tome.

Merci à l’auteur, Jérémy Kôle pour m’avoir fait découvrir cet univers particulier !

Les enfants d’Aliel, tome 1 : Le grand éveil de Sara Schneider

Titre : Les enfants d’Aliel

Tome 1 : Le grand éveil

Auteure : Sara Schneider

Éditeur : Édition Le Chien qui pense

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 375

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« Lilas fuit pour sa survie. Son poursuivant sur ses talons, elle se faufile entre racines et fourrés. Lorsqu’il gagne du terrain, elle en appelle à cette nature dont elle se sent si proche, afin qu’elle lui vienne en aide. Étrangement, l’individu n’est que très peu gêné par la végétation qui se dresse alors sur son passage. Au sortir du bois, à bout de souffle, la jeune femme contourne une cuvette herbeuse où le sol s’est affaissé. Sans parvenir à se l’expliquer, elle sait que la doline surplombe une faille vertigineuse dans la roche. Elle s’avance jusqu’au fond du trou. La créature avance elle aussi. Comme le dernier souhait d’une condamnée, Lilas visualise le fond de la cuvette qui s’effondre sous le poids de son agresseur.
Et le sol avale la bête. »

Mon avis

Tout d’abord je remercie l’auteure Sara Schneider pour m’avoir proposé ce partenariat sombre mais surtout magique !

L’histoire

Lilas est une force de la nature, elle endure la vie avec optimiste. Elle élève son petit frère et s’occupe de la ferme familiale avec bonté et bienveillance pour la nature et les animaux. Un jour le mal s’immisce dans cette vie trop paisible est empoisonne les sols; lorsque la mort vient frapper, Lilas encaisse et va malgré tout s’occuper des animaux qui dépendent d’elle; mais en arrivant à la ferme, elle fait une macabre découverte et son aventure commence par une folle poursuite, sombre et maléfique. Découvrant qu’elle fait partie d’un Groupe très important, Lilas décide d’éloigner le mal de son village, de sa maisonnée en partant vers l’inconnu …

Les personnages

Lilas : c’est une jeune femme qui possède une particularité qui l’a relie directement à la nature sans jamais la blesser. Elle est bienveillante envers la nature et semble tirer force et sérénité de la végétation qui l’entoure. Elle élève son petit frère et aide sa famille adoptive dans les travaux de la ferme. du fait de sa bonne connaissance des plantes, elle soigne à l’occasion les petits maux des villageois voisins. Elle est déterminée, elle a aussi le sens du sacrifice, elle n’aime pas mentir. Quand le mal la poursuit, elle garde la tête froide et s’accroche à la vie et à cette communion avec la nature pour l’aider à survivre.

Jaz : C’est un jeune garçon de dix ans, espiègle, plein de vie, toujours optimiste et joyeux. Il aime sa soeur tellement fort qu’il pressent quand elle décide de partir pour les sauver tous. Il est lucide, et toujours très logique.

Flynn : c’est un mystérieux chat qui rôde autour de Lilas et Jaz. Par la suite il se révèlera être d’un grand secours et un allié véritable et fidèle. Il a une petite particularité qui fait qu’il n’est pas toujours un chat …

J’aimerai tellement vous décrire plusieurs autres personnages …. mais pour ça vous allez devoir vous jeter sur ce livre pour prendre connaissance des autres personnages très importants et intéressants !

La Plume, le Scénario

L’auteure commence son récit avec Lilas, jeune femme bienveillante qui ne sait plus comment soulager la vieille femme en souffrance qu’elle soigne depuis quelques jours.  A partir de cet instant, les évènements vont s’enchainer et la pauvre Lilas va être mise à rudes épreuves.

J’ai beaucoup aimé Lilas et son rapport à la nature si fusionnel. Malgré son déchirement de laisser seul son frère et son père adoptif, elle comprend que tant qu’elle restera auprès d’eux le mal, le danger risque de les atteindre et de lui prendre. Quand Flynn le chat entre dans sa vie, elle appréhende tout ce qui lui arrive avec une relative normalité comme anesthésiée, abasourdie… elle ne rejette pas toutes ces choses improbables et prend conscience que ses facilités avec les plantes, elle les tient de ce don si précieux.

Je suis partie avec Lilas au travers des Terres Franches avec ces acolytes improbables; Leur aventure a pour but d’enrayer le mal et pour ça ils partent à la recherchent d’alliés indispensables. Au travers de leurs péripéties, Lilas va en apprendre un peu plus sur son don, et face au danger elle comprendra qu’elle est très puissante mais que seule elle ne pourra rien. Effectivement, le mal contre lequel ils vont combattre, se nourrit des plus vils sentiments, pensées humaines inavouables , des plus vils défauts de l’humanité… Le mal entre dans la faille et amplifie le défaut, la mauvaise pensée pour en faire devenir le porteur un soldat du mal… les descriptions de l’auteure sont horribles et très efficaces (heurk…)

Leur chemin est pavé de péripéties, de rebondissements qui malmènent notre petite troupe. Le récit est ponctué tour à tour de moments lents et nécessaires puis il devient rapide, dynamique; en gros je me suis retrouvée ballottée et ravie dans cette histoire qu’il est impossible à lâcher.

Chacun des personnages à sa propre personnalité en rapport avec son don et c’est tellement captivant que je suis arrivée très vite à la dernière page avec désespoir…

L’auteure mêle a son récit légende ancienne, séculaire, magie, jalousie fraternelle, pouvoir, puissance et au milieu de ce fatras familial, Sara Schneider jette ses personnages écorchés vif pour certains, éprouvés par la vie, emplit de colère de tristesse…. pour d’autre mais tous (enfin presque tous… dixit le mal) ont un point commun, ils sont tous empreint de bienveillance, de bonté, de justice et c’est pour ça que c’est si facile de s’attacher à tous, car tous éveillent en nous des idées positives.

En Bref

Des personnages très important, attachant plein de bonté dans un récit qui les emmène au bout de leurs capacités pour sauver le monde.

Merci encore à l’auteure Sara Schneider pour m’avoir fait entrer dans l’univers de Lilas et Flynn; certes sombre mais emplit d’espoir !

Lonicéra, tome 1 : le peuple oublié de Magali Bergeon-Lefranc

Titre : Lonicéra

Tome 1 : Le Peuple Oublié

Auteure : Magali Bergeon-Lefranc

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 130

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« (…) l homme la poussa dans l eau sans détour en lui criant : Bonne chance, fille de l Élue ! » Lorsqu Océane, jeune femme acariâtre et vindicative, franchit le portail entre les mondes, elle est loin de se douter que son destin vient de se mettre en marche. Au contact des fées et des elfes, elle renouera avec son passé et avec les « Énergies de la Nature ». Elle devra réapprendre à voir, à écouter, et surtout à ressentir. Mais ce passé, bien plus fort qu elle, la mènera dans les contrées inexplorées du monde magique où, avec sa fidèle amie Hédéra, elle devra affronter la reine maléfique qui veut réduire le monde à néant.« 

Mon avis

Je remercie l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour m’avoir proposé ce partenariat. Suivre Lonicéra au travers de son apprentissage, de sa renaissance m’ont fait passer des moments surprenants.

L’histoire

Océane est une écorchée vive, la vie ne lui a pas fait de cadeau et elle a décidé qu’elle ne ferait de fleur à personne. Elle est odieuse avec tout le monde et refuse le moindre lien, la moindre inclinaison vers une autre personne… Mais elle ne sait pas qu’en partant sur une enquête journalistique à propos du monstre du Loch Ness, elle part à la rencontre de son destin, de sa vraie nature, de la vie mais également du danger. Elle peste contre son patron qui a osé l’envoyer sur un sujet douteux et méprise tous les autochtones qu’elle croise à la recherche du témoin qui a vu le monstre… Sean et Océane sont dubitatif aussi bien l’un comme l’autre mais l’aventure commence et il est trop tard pour reculer !

Les personnages

Océane : C’est une jeune femme égocentrique, acariâtre et antipathique. C’est une écorchée vive et elle déteste le monde entier. Pour elle nouer une quelconque relation est voué fatalement à souffrir … Donc elle évite tout type d’échange et reste seule derrière son masque d’indifférence et de méchanceté. La vie ne l’a pas épargné, mais au détour d’une mission journalistique, elle va faire face à son passé et quoiqu’elle pense, elle devra renouer avec la personne qu’elle est réellement même si elle doit souffrir pour ça… Elle doit retrouver ces sensations, cette communion avec la nature et la tâche paraît insurmontable, mais c’est sans compter sur sa ténacité et sa détermination. Malgré son ambivalence, elle semble rejeter tout ce qui peut l’attendrir, mais elle laisse Gweltaz l’aider à retrouver la sérénité.

Hédéra : Est une fée particulière, malgré le mauvais caractère d’Océane, Hédéra s’accroche car elle sait qu’elles devront lutter ensemble. Sœurs de coeur,elles vont apprendre à s’apprivoiser. Si Hédéra est très lucide sur leur mission, malgré son tout jeune âge; Elle reste légère et enfantine. Hédéra tempère le caractère bien trempé d’Océane.

Gweltaz : C’est un elfe qui habite au milieu des fées, il accueille avec bienveillance et patience une Océane courroucée pour s’être fait avoir et ne comprenant pas bien ce qu’elle vient faire dans ce monde inconcevable… Gweltaz va s’occuper d’Océane avec douceur et gentillesse même quand elle est odieuse avec lui. Il la comprend et va l’aider à amorcer le chemin de la conscience de soi et de la nature qui l’entoure. C’est un habile bricoleur qui préfère réparer avec ses mains plutôt qu’avec sa magie.

D’autre fées, d’autres elfes vont rencontrer Océane et Hédéra, mais ce sera à vous de découvrir qui ils sont pour les deux jeunes filles 😉

La Plume, le Scénario

On entre dans l’histoire avec l’enfance d’Océane, qui semble heureuse et choyée. Puis très vite, les années ont passé et Océane est devenue une jeune femme antipathique, désagréable et méchante… Malgré cela, dès les premiers mots j’ai senti cette grande souffrance… qui m’a poussée plus en avant dans la lecture pour comprendre ce qui avait bien pu arriver à Océane pour la transformer en une personne aussi acariâtre …

Bon c’est vrai que son antipathique caractère nous donne envie de la baffer … oui oui juste ça … le pauvre Henry…

L’auteure, sans tournure, nous plonge dans l’autre monde avec Océane littéralement; et alors commence pour elle comme pour nous la lente découverte de son passé, de ses racines, de la redécouverte de la vie... ouh ce n’est pas sans mal… et il va falloir des personnes bien patientes pour supporter son caractère parano, son caractère bravache pour la guider et faire en sorte qu’elle se sente bien dans ce nouveau monde qui est véritablement le sien.

J’ai beaucoup aimé ce retour aux sources pour Océane, cette initiation à trouver dans la nature tant de beauté, de douceur de vivre. Ce parallèle entre nos vies dans le monde humain,très cadré par le temps et la vie à cent à l’heure; qui n’a pas lieu d’être chez les fées et les elfes car être à l’écoute de la nature, vivre en communion avec la nature et les animaux suffit à une douce vie, au bonheur simple d’être en vie et entouré des gens qu’on aime. C’était comment dire très agréable à lire, ça m’a fait chaud au coeur.

Juste un petit mot sans trop en dire sur la belle romance qui se met en place tout doucement, je fais un petit parallèle sur une petite partie; quand on a envie de protéger ceux qu’on aime, on développe des ressources dont on ne se serait jamais senti capable, mais parfois elles surgissent quand on en a besoin; et on sait que c’est là au fond de nous, ça arrive vraiment, bon peut-être pas avec des pouvoirs magiques 😉 quoique que …

Trop de pouvoir rend fou ou aveugle au besoin du monde; quand on touche au pouvoir et qu’on est seul ou mal entouré; il est certain qu’on se perd… Océane et Hédéra ne sont pas seules avec leur pouvoir, elles s’entraident et elles ont bien compris qu’à plusieurs on va beaucoup plus loin. C’est une belle leçon de vie.

J’ai complètement adhéré à cette vision du monde, où entraide, bienveillance, patience, écoute, permettent de vivre ensemble mieux et avec douceur.

Je ne sais pas si l’auteure voulait aller dans ce sens, en tout cas ma lecture m’a porté dans ce sens, et je remercie chaleureusement Magali Bergeon-Lefranc pour ce rappel toujours nécessaire.

En Bref

Un mot sur cette couverture qui est superbe, et le chèvrefeuille qu’est ce que ça sent bon !

Un roman essentiel pour se rappeler que le retour aux choses simples est parfois salutaire.

Des personnages bienveillants, attachants et passionnants font de ce récit une douceur, comme l’effet d’une tasse de chocolat chaud après une promenade dans le froid; Mais il permet un petit rappel : Vivre ensemble c’est bien, apprendre au contact des autres, écouter, aimer et respecter la nature aussi !

Merci à l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour cette lecture non seulement agréable mais aussi utile, merci pour tous ces petits rappels qui ont sonné comme une alerte dans mon esprit !

Le choix du Roi de Solène Bauché

Titre : Le choix du Roi

Auteure : Solène Bauché

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Historique, Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 417

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure :

« Royaume des Francs, 792. L’heure est grave : Charlemagne vient d’apprendre que son fils d’un premier lit, Pépin le Bossu, a conspiré contre lui. Le roi est loin d’avoir été un père idéal, mais la sentence est sans appel : le jeune traître doit rejoindre un monastère et y demeurer le restant de ses jours. Peu enclin à faire amende honorable et encore moins à devenir un homme de Dieu, Pépin dépérit. L’héritier déchu est loin de se douter que c’est par une entremise des plus inattendues que viendra son salut, avant d’entamer un périlleux voyage vers l’inconnu…

Un récit d’aventures teinté de fantastique dans lequel les voix se croisent et l’Histoire se mêle à l’Imaginaire.« 

Mon avis :

Je remercie l’auteure Solène Bauché d’avoir accepté ma demande de partenariat, ce fut une lecture très enrichissante d’un point de vue Historique mais aussi au travers des émotions procurées par le style d’écriture de Solène Bauché
L’histoire :

L’auteure nous conte l’histoire du Roi Charles (qui n’est autre que Charlemagne) son accession au pouvoir, sa mésentente avec son frère Carloman et sa vie sentimentale en dent de scie, quelques fois dirigée éhonteusement par sa mère, mais aussi quelques fois par son impulsivité, son avidité. Il décide de répudier Himiltrude avec laquelle il a deux enfants, la fillette est enfermée avec sa mère dans un couvent et il garde près de lui son Pépin le Bossus, le pauvre enfant est né avec une difformité. Quand en 792, Charles est la cible d’une conspiration étouffée dans l’œuf, dont son fils fait partie, il décide de l’enfermer dans le monastère de Prün jusqu’à la fin de ses jours… au grand désespoir de Pépin.

Mais un soir fatidique, le salut de Pépin vient de façon totalement inattendue mais il y voit une deuxième chance; Malheureusement son périple ne fait que commencer, son périlleux voyage va le mettre à l’épreuve mais va aussi lui en apprendre un peu plus sur lui et ses aptitudes longtemps étouffées croyant n’être qu’un bon à rien infirme.

Pépin le Bossu ne sera pas seul pour traverser la vie dangereuse qu’est la liberté !
Les personnages :

Charles : D’abord un jeune qui n’en fait qu’à sa tête, à l’inverse de son frère Carloman, qui fait tout pour plaire à leur père Pépin le Bref. Autant Carloman agit insidieusement comme un serpent, autant Charles agit promptement, sans se cacher. A la mort de son père il hérite d’une partie du royaume et son frère semble avoir eu une meilleure part. Charles n’aura de cesse de respecter la promesse qu’il a faite à son père sur son lit de mort c’est à dire de protéger la Papauté contre tous les ennemis autour du royaume. Malgré sa charmante épouse, il éprouve le besoin de voir d’autres femmes. Himiltrude ne lui en tiendra pas rigueur. Il se mariera plusieurs fois au nom de la sauvegarde du Royaume. Ces deux premiers nés, ainsi reniés resteront malgré tout à jamais gravés dans sa mémoire.

Himiltrude : C’est une jeune femme pleine de joie, très proche de la nature. Elle est dévouée et tellement amoureuse de Charles qu’elle lui pardonne ses incartades. Mais le jour de la répudiation sonnera le glas dans son esprit, dans son cœur. Mais elle n’aura de cesse de dépeindre un mari et un père gentil à sa fille.

Amaudra : petite fille de deux ans, pleine de vie, enfermée vivante dans un cachot (couvent); Sa joie et son émerveillement agacent les sœurs qui lui somme de se contenir pour finalement étouffer cette gaieté naturelle. Elle n’aura de cesse de maudire cet enfermement et les causes de cette réclusion imposée.

Pépin le Bossu : C’est un petit garçon qui n’aura de cesse d’admirer et de haïr son père; il va vivre constamment dans l’ombre sans jamais prouver à tout le monde que ce n’est pas sa bosse qui pourrait l’empêcher de faire des exploits. Par honte de son infirmité, il est caché et mis au ban des reclus. Souffre douleur de ses frères et sœurs, il finira par accepter de fomenter un complot avec des ennemis de son père. Reclus lui aussi, sa vie n’aura définitivement plus de sens mais le destin ou autre chose va lui jouer un tour bien malicieux

Les femmes de Charles pourraient être décrites mais je ne retiens qu’une seule chose, ce mépris de Pépin le Bossu au profit de leurs enfants… mais aussi par dégoût de l’infirmité de Pépin sans jamais s’intéresser sincèrement à lui.
La Plume, le Scénario :

Alors je suis partie dans ce récit historique comme une furie à tel point que j’avais dû mal à me raisonner pour aller dormir. Et ça je ne l’ai pas vu venir ! Wow quelle claque, je ne sais pas si se sont les mots de l’auteure qui m’ont envoûté ou l’Histoire de Pépin qui était passionnante ou tout simplement les deux peut-être; mais une fois dans le récit je ne pouvais plus m’arrêter.
Je me suis attachée dès le départ à Pépin le Bossu, à sa vie si malheureuse, si vide d’amour… malgré tout cette violence morale et physique, il avait des rêves que le monastère balaye sans concession… Au moment le plus inattendu, il est sauvé et retrouve goût à la vie, il ouvre grand les yeux, mais il est d’une naïveté touchante, il découvre la vie, il goûte pour la première fois à ce sentiment très fort d’être aimé. Et moi lectrice avec mon imagination toute ébahie, je le suivais avec un ravissement non dissimulé, je pestais quand il se sentait pousser des ailes sans méfiance, mais finalement la réalité lui revient très vite en pleine figure, mais c’est un homme nouveau et le voir faire face avec philosophie, mais quel bonheur !

Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est ce voile très mince entre Histoire et Roman, cette frontière qui se mélangeait très souvent; L’auteure a collé parfaitement son récit sur l’Histoire réelle de Charles et c’est un des bonus qui m’a procuré cette addiction aux lignes du roman.
C’était très instructif, j’avais l’impression que l’auteure racontait une partie de la vie de ses aïeuls.

Ce qui m’a beaucoup plu également c’est le changement de point de vue, c’était intéressant de voir la vision de chacun sur une même situation.
La partie sur Amaudra m’a complètement bouleversée, mais quelle force, quelle détermination ! Cette femme est une étoile ! Solène Bauché ne nous épargne rien, elle nous dépeint Amaudra avec ses blessures, ses défauts, ses fêlures mais elle porte en elle cette lumière, cet instinct, cette réciprocité avec la nature et finalement tout cet amour refoulé mais pas enterré et qui ne demande qu’à sortir, un personnage entier et passionnant.

Les parties sur Charles sont toutes aussi intéressantes, car pour finir Charles a eu une vie tumultueuse mais pas forcément heureuse... tantôt dirigé par le devoir, tantôt par sa passion des femmes. Il aura des moments de bonheur certes mais sa vie aura été chaotique et emplie de regret. Il a fait des choix qui ont brisé des parties de lui mais qui ont aussi bouleversé des vies qui ne demandaient rien, juste à s’épanouir. Mais un Roi doit faire des choix compliqués et il n’est pas toujours entouré des bonnes personnes pour l’aider à choisir de façon équilibré entre la raison et la passion.
Un roman Historique saupoudré très légèrement de fantastique, à peine romancé et tellement bien écrit qu’il vous clouera à votre fauteuil !

En Bref :

On devrait apprendre l’Histoire comme ça à l’école !!!

Trêve de plaisanterie, ce roman m’a bouleversé tant par l’Histoire que par ses personnages passionnants.

Merci à l’auteure Solène Bauché pour ce partenariat tellement agréable et enrichissant, pour toutes les émotions par lesquelles je suis passée ! Merci beaucoup !

Anarkhia d’Aviscène

Titre : Anarkhia

Auteur : Aviscène

Éditeur : Autoédité

Genre : Philosophie, Sociologie

Format : Epub

Nombre de pages : 140

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Dans certaines contrées de la Grèce antique, des peuples rongés par la cupidité se font souvent la guerre. Deux hommes d’une même tribu se lancent dans une étrange aventure qui changera à jamais leur perception du monde. Mythologie, Histoire, Croyances, un roman de réflexion à caractère philosophique et spirituel qui vous entraîne dans un grand voyage méditatif à la rencontre du Soi. »

Mon  avis :

Merci à l’auteur Aviscène pour ce partenariat qui s’éloigne un peu de mes lectures habituelles.

L’histoire :

Deux chefs de tribu vivent avec leur peuple sur le territoire d’Anarkhia; Un grand désordre règne sans que ni l’un ni l’autre ne puisse faire quoique ce soit pour arranger la situation. Ils décident de demander à un chaman ce qu’il entrevoit comme solution pour faire régner l’ordre et la paix en Anarkhia. Ils vont alors débuter une aventure qui les mènera peut-être à la solution; en tout cas le chemin ne sera pas aisé et leur perception du monde va en être ébranlée.

Les personnages :

Apistos et Pistos : Deux chefs de tribu qui vivent de grands festins et boivent du vin à longueur de temps. Dans leur moment de lucidité, ils s’aperçoivent qu’Anarkhia est ingérable et reste perpétuellement dans les conflits. Ils décident ensemble de trouver une solution et prennent conseil auprès d’un pseudo-chaman qu’ils ont kidnappé.Ce ne sont pas des mauvais bougres, au contraire ils prennent conscience que leur façon de vivre ne peut plus les mener bien loin.

La Plume, le Scénario :

L’auteur nous emmène en Grèce Antique dans un territoire où règne le chaos et les conflits perpétuels. Pistos et Apistos, chefs de tribu, espèrent y mettre un terme mais ils ne savent pas comment s’y prendre… Un chemin de réflexion s’ouvre à eux et leur aventure philosophique commence.

L’écriture de l’auteur est fluide agréable, ses deux personnages principaux sont drôles par moment sans vraiment le vouloir, c’est leur manière d’être qui est décalée par rapport à leur démarche, mais petit à petit ils s’alignent à leur projet pas si évident à mettre en pratique ni même à suivre.

Aviscène nous parle au travers de l’étrange aventure de ses personnages, de philosophie du monde, de la difficulté de ne pas retomber dans ces mauvaises habitudes, de vivre ensemble, de créer des lois sans grignoter la liberté.

Une forme de pensée critique va émerger au travers de leurs péripéties, de leurs déboires et de la façon dont ils vont décider de vivre et se soutenir face à la difficulté de cette ascèse en forêt. Ces deux hommes habitués à l’excès, à la guerre et au mépris des libertés de leurs ennemis vont voir leurs idéaux changer.

Au départ, septiques face à la manière d’aboutir au résultat souhaité, ils comprennent bien vite que le Sage les a fort bien conseillé. Comme toute chose, on n’y arrive pas toujours dès la première fois; alors ils décident de persévérer, de façon plus sérieuse. Et là, face à la difficulté, face à la peur, à la camaraderie et même face au danger, Pistos et Apistos se construisent grâce à leur amitié et leur bon sens qui resurgi spontanément.

Cette retraite dans la forêt les a amené à un cheminement de pensée philosophique et même spirituel, à force de balade, de méditations, de longues conversations, d’échange mais aussi de divergences et de longs silences.

Leur expérience est très intéressante et donne à penser à notre façon d’aborder le monde en tout temps;

En Bref :

Un récit court mais très marquant. Aviscène au travers de la Grèce Antique et à l’aide de deux chefs de tribu; nous montre, nous conseille sans jamais imposer une vision philosophique, spirituelle et peut-être même politique du vivre ensemble et une façon de préserver la liberté de conscience, le libre arbitre.

Merci Aviscène pour ce partenariat enrichissant !

Azmel, Tome 2 : Magie Alternative de Laura Wilhelm

Titre : Azmel

Tome 2 : Magie Alternative

Auteure : Laura Wilhlem

Éditeur : Autoédité

Genre : fantastique, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 276

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu le tome 1 : La Porte du temps

Résumé de l’auteure :

« Après un malheureux événement et en proie à d’horribles douleurs, Léna doit reprendre sa vie en main. C’est le cœur brisé et le corps meurtri que l’aventure reprend de plus belle.
La Porte du Temps et son clan d’Élues lui font un merveilleux cadeau, mais son corps pourra-t-il supporter la charge que cela implique?
Sa mère n’était-elle qu’une humaine ou avait-elle finalement elle aussi des pouvoirs magiques ? Et pourquoi ne lui a-t-elle donc jamais parlé de l’existence de sa tante Morgane ?
Ses retrouvailles avec Rick lui laissent un goût amer dans la bouche. Réussira-t-elle à le ramener à la raison ou choisira-t-il de succomber définitivement à sa nature démoniaque?
Au delà de la magie et de ce monde éphémère, Léna va découvrir des secrets que sa famille pensait à jamais oubliés.
Encore une fois la jeune fille se retrouve confrontée à un choix qui changera sa vie, qu’elle le veuille ou non…

… Encore un peu d’espoir, la persévérance mène à la victoire… »

Mon avis :

Et voilà je continue l’aventure avec Léna et ses amis ! Merci beaucoup à l’auteure Laura Wilhelm

L’histoire :

On ne retrouve pas notre Léna au mieux de sa forme… Elle sort brutalement d’un long coma, lui laissant son corps meurtri. Quand elle décide de retourner au lycée, elle a perdu la moitié de l’année…elle retrouve ses amis mais des nouveaux se sont greffés à eux. Ils sont mystérieux mais ils ont l’air sympa enfin pour Léna… Elle n’a plus aucune nouvelle de Rick et son manque devient douloureux physiquement et mentalement. Impulsive, elle a dû mal à maîtriser ses pouvoirs avec ce corps tout cassé et son mental au ras des chaussettes. Elle cherche toujours une solution pour annihiler Azmel, mais l’éloignement volontaire de Rick la pousse dans ses derniers retranchements; n’ayant plus goût à rien son Rick est en train de laisser sa nature démoniaque prendre le dessus et par la même il risque d’entraîner ses frères malgré leur refus de tomber dans le côté obscur… Léna va tout essayer pour permettre à son amour de résister à cette nouvelle tempête, seront-ils assez fort ? Sont-ils condamnés à ne jamais se toucher ? Dans un même temps, une nouvelle tante fait son apparition : Morgane, la soeur aînée de sa mère. Mais pourquoi lui a t-on caché son existence ? Avec l’apparition de Morgane, de nombreux secrets de famille vont refaire surface. Et ces nouveaux amis qui sont-ils réellement ? Sont-ils la solution à leur problème ancestral ? autant de questions auxquelles le récit répond, pour ça vous devez foncer acheter ce roman !!

Les personnages :

Léna : Elle est toujours un peu mélancolique, toujours autant emplie de colère, d’impulsivité. Elle aime Aymerick à la folie mais elle n’en peut plus de le voir partir à la moindre difficulté. Alors qu’il cherche à la protéger, Léna doute de plus en plus et n’arrive plus aussi bien à maîtriser ces pouvoirs. Le réveil brutal de son coma, la pousse à agir dans l’urgence et à prendre des décisions radicales. Saura t-elle vraiment attendre Rick ? Arrivera t-elle à garder espoir ?

Aymerick : Il pense que par sa seule présence, Léna est en danger; alors il décide de partir loin d’elle et d’enfouir son amour très profond dans son esprit pour ne plus ressentir cette douleur, ce manque d’elle.

D’autres personnages seraient intéressants à décrire et une fois encore la présence de ses personnages secondaires est importante, je ne dirais rien… :-p

La Plume, le Scénario :

Honnêtement j’ai lu ce tome 2 en une journée, je n’ai pas pu lâcher l’histoire !

Le récit des aventures de Léna était passionnant, captivant.

Cette fois j’ai trouvé l’histoire beaucoup plus consistante, addictive; les personnages beaucoup plus torturés. Léna reste impulsive même si elle sait qu’il ne faut pas qu’elle prenne de décision à brûle pourpoint; Mais c’est son caractère, elle a besoin de savoir sur qui elle peut compter pour avancer sereinement… mais le destin ou plutôt l’auteure en a décidé autrement, Laura Wilhelm est dure avec ses personnages à moins que ce ne soit Léna qui soit incontrôlable 😉 .

Malgré son corps meurtri, elle décide de foncer, elle est consciente qu’elle ne lutte pas à armes égales; mais il est hors de question pour elle de ne pas essayer et d’un autre côté par moment cassée par la fatigue de toujours lutter pour protéger ce qui lui est cher… elle lâche, elle baisse les bras, se laisse aller;  je me suis attachée à elle car elle est très humaine dans ses sentiments et il est vrai qu’on ne peut pas toujours lutter sans jamais fatiguer… alors oui quand elle se laisse aller, elle est agaçante … et ces actes ne sont pas glorieux mais on peut comprendre 😉 et l’aimer encore plus !

Et ce tour dramatique que joue l’auteure à ce couple; Laura Wilhelm les malmène tout en reprenant les rênes du récit; oui oui vous avez bien compris, parfois l’auteure se fait déborder par ses personnages, ce n’est plus lui ou elle qui décide; et là on sent ce rapport de force, enfin en tout cas je l’ai senti comme ça ;

L’entrée de nouveaux personnages relance les questions sur le passé et les ancêtres de Léna, de nouveau ma curiosité a été piquée. Tout au long de ce récit, l’auteure m’a tenu avec ses rebondissements, ses péripéties et l’évolution des personnages. D’ailleurs je trouve que Laura Wilhelm décrit très bien les remous amoureux des ados/ jeunes adultes, perdus entre amour et amitié. Cette indécision, cette tristesse d’avoir sous les yeux l’être aimé et ne pas oser lui dire; tous ces entrelacs amoureux étaient très justement décrits.

Rhooo et cette fin !!!! On en parle ???? Terrible comment ne pas mordre à l’hameçon ?!? JE VEUX CONNAÎTRE LA SUITE !!!

En Bref :

Un tome 2 passionnant avec une intrigue plus complexe, notre couple interdit toujours plus attachant et de nouveaux personnages en bref un récit addictif !

Encore merci à l’auteure Laura Wilhelm pour m’avoir renouvelé sa confiance et pour cette lecture tellement prenante !