Edward Sakedos, l’apprenti nécromant de Anthony Lamacchia

Titre : Edward Sakedos, l’apprenti nécromant

Auteure : Anthony Lamacchia

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Jeunesse

Format : PDF

Nombre de pages : 274

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans le village de Lourde-Brume, vit un jeune garçon : Edward Sakedos. Mais il n’est pas un enfant comme les autres : c’est un nécromant, un magicien capable de communiquer avec les morts. Pour se venger des vacheries de ses camarades de classe et les effrayer, Edward décide d’invoquer Wilfried Desfriches, condamné à la peine capitale pour avoir assassiné treize enfants. Mais alors que le zombie sort de sa tombe, celui-ci lui confie qu’il n’a jamais tué personne, qu’on l’a accusé à tort, et que le vrai meurtrier court toujours et risque de récidiver à tout moment.

Commencent alors les péripéties d’Edward Sakedos pour sauver les enfants du village de Lourde-Brume.

Aventures, humour, magie noire, cimetière, marais hanté et rebondissements sont au programme de ce roman qui vous happera jusqu’à la dernière page. »

Mon avis

Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour ce partenariat ! J’étais ravie de découvrir l’univers d’Edward Sakedos !

L’histoire

Edward Sakedos, un enfant peu apprécié de ses camarades de classe; il est souvent la risée et le souffre douleur des plus forts, des plus populaires;

Seulement ce n’est pas un enfant comme les autres et sa colère contre ses camarades s’amplifie au point qu’il décide d’user de son pouvoir d’apprenti nécromant pour se venger et fiche la trouille à toute cette bande d’immatures … Il va faire revenir d’entre les morts Wilfried Desfriches, un tueur en série, cet être abjecte a tué 13 enfants ! Mais au moment de formuler sa requête, le mort lui apprend qu’il n’a jamais tué personne, qu’il est victime d’un complot... et surtout que le meurtrier court toujours ! Edward en oublie ses camarades et se lance dans une aventure dont il n’est pas sûr de sortir vivant

Les personnages

Edward Sakedos : C’est un jeune garçon de treize ans victime de brimade, de blagues pas drôles de la part de ses camarades de classe; Il n’est pas comme les autres, il rase les murs pour ne pas se faire remarquer, il est souvent seul en classe car personne ne veut se mettre à côté de lui… bref sa vie de collégiens n’est vraiment pas marrante… heureusement quand il rentre à la maison, il retrouve les vieux grimoires oubliés que son grand père lui a laissé… Alors dans le plus grand secret Edward s’essaye à la nécromancie.

Wilfried Desfriches : C’est un ancien professeur mort par peine capitale pour avoir assassiné treize de ses élèves. Il est malgré tout enterré dans le cimetière de Tendon-Craque et c’est là qu’il rencontre pour la première fois Edward. Quand le jeune garçon lui intime l’ordre de fiche la frousse à ses camarades, il refuse puis finit par lui apprendre qu’il n’a jamais tué qui que ce soit... Malgré lui, il entraîne le jeune Edward dans une aventure dangereuse mais tellement palpitante ! Il est bienveillant et il s’arrange toujours pour encourager Edward, il s’émerveille devant le pouvoir du jeune garçon; et petit à petit il s’y attache et décide de l’aider dans son idée de confondre le véritable meurtrier.

Edward et Wilfried ne sont pas seuls et à plusieurs il paraît qu’on peut faire des miracles ou au moins on va plus loin… Edward va rencontrer d’étranges personnages dans son aventure, mais il n’est pas au bout de ses peines ce qu’il va devoir affronter est bien pire que ce à quoi il s’attendait…

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur m’a tout de suite plu, elle est fluide et entraînante; De plus, cet échange entre le narrateur et le jeune Edward, j’avoue c’était assez drôle ! et cette façon d’écrire a contribué à m’emporter dans leurs aventures !!

L’auteur, Anthony Lamacchia, utilise des jeux de mots quasiment pour tous les noms propres de ses personnages, le nom de la ville « Lourde-Brume », pour le cimetière et c’est vraiment plaisant à lire, c’est marrant car tous ces termes donnent une idée sur le caractère du ou des personnages et pour d’autres ils sont très appropriés !

L’auteur parle de sujets très dur, de sujets d’actualité sans jamais tomber dans l’horreur ou le mélo : l’enlèvement d’enfants, l’assassinat d’enfants, le harcèlement scolaire et ses conséquences … J’ai trouvé cette approche très ingénieuse car ça montre aux enfants harceleurs qui s’ignorent que leurs actes peuvent avoir des conséquences désastreuses et tellement dangereuses...

L’aventure d’Edward débute par le réveil de Wilfried, le meurtrier; à partir de cet instant son aventure va se transformer en enquête, en intrigue pour déjouer le véritable meurtrier. Edward est amené à exercer sa magie, qu’il qualifie de neutre (ni blanche ni noire); il s’étonne lui même quand ses sorts fonctionnent, c’est d’autant plus agréable pour le lecteur car on ne sait pas vraiment si à chaque fois les sorts d’Edward vont aboutir;

Edward va apprendre à ses dépends que la pratique de la magie a un prix, mais oui ça implique une grande responsabilité, et des conséquences irréversibles… mais aussi par moment une immense culpabilité…

Cette version de la mort est légère mais l’auteur fait remarquer que la mort n’a pas que des bons côtés, vous verrez que les morts aussi joyeux puissent-ils être, chacun a laissé une part de lui dans le monde des vivants.

 

En Bref

C’est un roman jeunesse qui parle de la mort, du harcèlement, de l’assassinat d’enfants mais tous ses sujets difficiles sont abordés avec légèreté et sérieux sans jamais tomber dans l’horreur ni dans la moralisation.

Les aventures d’Edward Sakedos sont captivantes avec un soupçon de « beurk » et une vision de la vie/mort tout à fait originale !

Merci à l’auteur, Anthony Lamacchia, pour cette lecture touchante et palpitante que je n’oublierai pas de si tôt !

Publicités

AHOGUR, tome 2 : Étraïs de Sonia J.Fadda

Titre : Ahogur

Tome 2 : Étraïs

Auteure : Sonia J. Fadda

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : Pdf

Nombre de pages : 365

Fiche Bibliomania

 

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu « Ahogur » le premier volet de cette série !

Résumé de l’auteur :

« À l’aube d’une guerre en terres humaines, Solène a quitté sa famille pour suivre son amie Sylvaine, l’alchimiste. Elles prennent ensemble la route d’Ereeven, mythique pays de Cocagne dont la jeune femme ne sait presque rien. Mais Solène a soif d’apprendre, et elle n’oublie aucune leçon. Ni celles qu’elle trouve dans les livres, ni celles que la vie lui donne. Et parfois une humble bague à son doigt suffit à réveiller sa mémoire. C’est à Torwin, la capitale, que ses attentes en matière d’enseignement seront comblées. Parfois par la violence, parfois par le plaisir. Mais jamais définitivement. Solène cherche sa place en ce monde. Et elle n’est pas prête à accepter qu’on la choisisse à sa place. »

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Sonia J. Fadda d’avoir accepté ma demande de partenariat pour son tome 2 ! Quel plaisir de retrouver Solène, encore plus merveilleuse !

 

L’histoire

Solène et Sylvaine sont sur le chemin d’Ereeven, elles se dirigent vers Torwin la capitale où Sylvaine possède une maison de famille; Solène a le cœur lourd d’avoir laissé sa famille à Pierre Fendue, elle ne sait pas quand elle les reverra, en attendant elle doit se contenter de nouvelles par voie postale. A Torwin, sa vie change radicalement, la campagne, la nature, les forêts lui manquent mais Sylvaine a tout prévu pour empêcher Solène de trop penser. Au programme beaucoup d’enseignements en tout genre, du plus brutal au plus sensuel. Solène a soif d’apprendre, et elle se montre particulièrement douée pour ne rien oublier de ses enseignements, c’est une élève douée et disciplinée qui enfouit son mal-être et son manque dans l’assiduité au cours. Solène ne se reconnait pas dans ce monde, mais elle est sûr d’une chose c’est qu’on ne choisira pas à sa place qui elle doit être et devenir.

 

Les personnages

Solène : Solène est toujours particulière, de long cheveux noirs et des yeux d’un noir profond; Elle est avide d’enseignements et son voyage en Ereeven va la combler, enfin presque… Elle a cette aptitude d’apprendre une nouvelle doctrine, un nouveau précepte ou encore une nouvelle technique de combat, dans la douleur ou dans le plaisir sans jamais l’oublier. Malheureusement, elle est toujours emplie de cette colère, de cette rage qu’elle apaise à peine avec ses cours. Son séjour à Torwin va la transformer à jamais, malgré cela elle se sent quelque fois mélancolique… et mesure que ce qu’elle a perdu lui fait plus de vide qu’elle n’aurait bien voulu l’admettre.

Sylvaine : C’est l’alchimiste, grande amie de la famille de Solène. Elle entraîne sa petite fille adoptive sur les routes pour rejoindre Torwin la capitale d’Ereeven, son pays, sa maison. Elle semble cacher beaucoup de chose à Solène pour la préserver d’abord mais aussi peut-être pour retarder l’inévitable… Elle pousse Solène dans des enseignements multiples mais aussi elle l’enjoint à sortir se changer les idées.

De nouveaux personnages gravitent autour de Solène, si certains sont là pour lui enseigner les choses de la vie d’autres sont présent pour la préparer à sa vie future dans les meilleures conditions. Solène devra savoir se défendre et s’imposer.

 

La Plume, le Scénario

Cette fois on a abandonné Ulysse à Pierre Fendue; et on suit Sylvaine et Solène jusqu’à Torwin la ville de la vieille alchimiste.

L’auteure, Sonia J. Fadda, utilise toujours le personnage de Solène pour conter le récit; Cela reste aussi plaisant et immersif que dans le tome 1. Le personnage de Solène est de plus en plus intéressante et son évolution est fulgurante; on va de rebondissement en rebondissement, accompagnés de découvertes pour le moins stupéfiantes et dangereuses.

Solène saute à pieds joints dans le pays d’Ereeven où elle va apprendre que les mœurs ne sont pas du tout les mêmes, les Ereevins sont beaucoup plus ouvert et libre d’esprit mais ça ne la perturbera qu’un instant. Elle semble s’adapter parfaitement à tout milieu quel qui soit. Malgré tout ces changements… la mélancolie de Solène ressurgie parfois, alors la jeune femme l’enfouit aussitôt dans son esprit bien loin avec ses apprentissages successifs…

Par contre, elle garde cette colère, cette rage en son sein, promptes à sortir… et d’ailleurs elle fait montre d’une rare violence pour se défendre…S’en est presque flippant, on dirait une bombe à retardement… et ça Sylvaine le sait et retarde le plus possible le moment fatidique !

Sans vraiment trop en dire, ce fut intéressant de plonger finalement dans un autre monde aux mœurs plus légères mais attention même si les esprits sont plus libres et plus ouverts, Torwin n’en reste pas moins dangereuse pour Solène, elle va d’ailleurs être vite rappeler à l’ordre …

Dans ce tome, on découvre une partie du passé de Solène, soyez patient il vient ce fameux passage mais plutôt vers la fin !

Alors les signes de fantasy, magie sont plus présents dans ce tome 2 mais restent assez discret et passent au mieux pour des supers bons remèdes au pire pour quelque chose d’étonnant, surnaturel mais surtout pas habituel. Et cette façon d’aborder la Fantasy me plaît beaucoup;

Le personnage de Solène est tellement plaisant que cette histoire passe beaucoup trop vite !

Le danger s’éloigne puis revient puis repart, le lecteur est soumis à beaucoup de tension nerveuse !

Et cette fin ! On en parle ?!? WOW !! J’ai surkiffé !! Merci Merci je ne l’ai pas vu venir du tout !!

En Bref

Alors ce tome 2 nous offre, un changement de paysage, de moeurs mais toujours cette protagoniste, Solène, intrigante, encore plus merveilleuse (oui je me répète !) et tellement intéressante !

Sonia J. Fadda je suis conquise j’adore votre univers ! votre Solène ! et tout et tout !

Merci beaucoup à l’auteure Sonia J. Fadda pour ces moments de stress ! pour cette lecture super agréable ❤

 

Docteur Gray de Gaëlle Laurier

 

Titre : Docteur Gray

Auteure : Gaëlle Laurier

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Bit-Lit

Format : Epub

Nombre de pages : 438

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Alexander Gray est un docteur urgentiste travaillant au sein d‘un hôpital londonien. Professionnel, froid, protecteur. Que se cache derrière cette façade de glace ? Une blessure ? Des regrets ? Un secret inavouable ? Plus lourd que ce qu’un humain normal pourrait porter ? Pourquoi semble-t-il savoir ce qui se trame à propos des agressions sanglantes dans les rues de Londres ? Et aussi, pourquoi prendre ses jours de pause uniquement au moment de la pleine lune ? »

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Gaëlle Laurier, d’avoir accepté ma demande de partenariat; J’avais très envie de lire un autre genre de cette auteure qui m’avait déjà embarqué dans sa Romance Historique « La fiancée de Gravesend »; Et je ne suis pas déçue !

L’histoire

Le Docteur Gray officie au Valentine’s Hospital; Il est très efficace, un tantinet froid mais il est avant tout très protecteur, et il n’est pas rare qu’il se prenne le bec avec ses supérieurs concernant la prise en charge des patients, si d’un côté ses supérieurs voient le côté financier du patient, le Docteur Gray, lui, voit le côté plus humain de ses patients. Mais que cache t-il ? Pourquoi est-il si taciturne ? si peu sociable ? Lucy va faire les frais de sa curiosité; va t-elle réussir à percer sa carapace tellement épaisse…  Et que ce passe t-il en ville, c’est quoi tous ces meurtres sanglants ? Pourquoi le Docteur Gray ne semble pas étonné ?

Les personnages

Docteur Alexander Gray : c’est un médecin urgentiste très impliqué dans son travail, ce qui est souvent la cause de prise de bec avec ses supérieurs. Il n’aime pas la compagnie hors de son travail, c’est un solitaire. Et il trouve Lucy bien envahissante. Il semblerait que d’anciens amis à lui cherchent à l’enrôler dans leur communauté, une famille bien particulière qui veille sur les siens et empêche les leurs de tomber sous les attaques sanglante et mystérieuses…

Lucy Miller: C’est une jeune femme qui a intégré le Valentine’s Hospital récemment, elle semble maladroite et la vue du sang lui fait perdre ses moyens. Mais elle est persévérante et malgré tous ces petits défauts, elle s’accroche et reste au côté du Docteur Gray sans vraiment s’apercevoir qu’elle le dérange…

Sans pouvoir en dire plus que le résumé, l’histoire est bien plus complexe qu’elle n’y parait et le Docteur Gray est bien évidemment au centre de celle-ci; Chaque personnage qu’il rencontre que ce soit un ennemi ou un allié devient déterminant dans la suite des évènements.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure, Gaëlle Laurier, est toujours agréable, et bien plus immersive , on entre dans la vie du Docteur Gray sans y être invité;

Dans ce récit, c’est le Docteur Gray (un petit clin d’oeil à Monsieur Grey 😉 mais je vous assure ce n’est pas le même, il est beaucoup mieux !!) qui déroule l’histoire, je suis restée scotchée à ses mots presque. Malgré qu’il soit froid et très professionnel, l’auteure a su faire en sorte de le rendre très attractif, ce dégage de lui une force animale qu’on a pas envie de provoquer.

Ce qui m’a plu chez ce personnage, c’est qu’il reste honnête avec les gens qui le côtoient; par exemple avec Lucy, il ne cache pas son agacement, même si elle ne le perçoit pas; Avec son ancien camarade, il est direct et lui explique qu’il ne veut pas changer d’avis… par contre il semble se cacher les yeux et refouler ce qu’il est …ce qui est aussi très étonnant chez ce personnage c’est qu’il va être obligé de changer ou plutôt d’accepter ce qu’il est et la place qui lui revient, ça se fera dans la douleur mais aussi ça tombera sous le sens, il ne peut éternellement se fermer les yeux et se mentir à lui même. C’est un protecteur c’est d’ailleurs pour ça qu’il excelle dans son travail d’urgentiste !

L’histoire se complexifie au fur et à mesure du récit, au fur et à mesure des rebondissements, et comme dans le précédent livre que j’ai lu de l’auteure, j’ai douté, j’ai tremblé pour les personnages.

Ne vous fiez pas vraiment au résumé, il ne dévoile que peu de chose sur l’histoire, elle est bien sûr beaucoup plus complexe, ardue que ce que veut seulement en dire l’auteure. C’est d’ailleurs très compliqué de chroniquer sans spoiler … alors je n’aurais que quelques mots : n’hésitez pas acheter ce roman les yeux fermés !

Encore une fois la couverture est magnifique et bien sûr elle parle d’elle -même !

En Bref

C’est un roman court, palpitant sans temps mort !

Tout y est l’acceptation de soi, la romance, l’aventure, le danger, les crocs, autant de thèmes intéressants qui rendent ce récit dynamique et captivant !

Merci beaucoup  Gaëlle Laurier pour ces quelques heures de lecture intense !

Je ne me lasserai pas de continuer à découvrir les écrits de l’auteure Gaëlle Laurier !!

 

La Terrifiante Histoire de Prosper Redding, tome 1: Une alliance diabolique d’Alexandra Bracken

 

Titre : La Terrifiante Histoire de Prosper Redding

Tome 1 : Une alliance diabolique

Auteure : Alexandra Bracken

Éditeur : Édition de la Martinière (jeunesse)

Genre : Fantasy, Jeunesse

Format : Papier

Nombre de pages : 368

Fiche Bibliomania

 

Résumé

« Vivre avec un démon – un véritable démon ! – à l’intérieur de soi n’est pas chose facile… Surtout si votre famille, après l’avoir découvert, veut vous faire disparaître…

Prosper Redding, pourtant, va devoir s’habituer. Alastor, le démon qui, progressivement, prend possession de lui, ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Il a des comptes à régler avec la famille Redding et Prosper fait partie de son plan.

Prosper pourra-t-il compter sur l’aide de son oncle Barnabas et de sa cousine Nell ? Ou sera-t-il obligé, comme l’ont fait ses ancêtres, de pactiser avec Alastor ?

Car les Redding pourraient s’avérer plus dangereux et démoniaques que le démon lui-même… Et Alastor serait alors seul capable de le protéger ! »

Mon avis

L’histoire

La famille Redding est la famille de l’excellence, tout lui réussit; Les affaires, les études, l’argent… Prosper et Prue Redding, des jumeaux, sont les derniers Redding, leurs treize ans arrivent à grand pas entourrés de la fébrilité de toute la famille. Prosper est un peu la verrue disgracieuse de la famille, car l’école l’ennuie tellement qu’il s’y endort très souvent et ça lui vaut tout un tas de retenues et de remontrances… Lorsqu’au cours de LA cérémonie, Prosper découvre en même temps que sa famille qu’il est habité par un démon, il n’a pas le temps de se faire à l’idée qu’il subit tour à tour une tentative d’assassinat et un sauvetage in extrémis …. Encore sous le choc, il n’en croit pas ses yeux mais Alastor n’est pas démon a se faire oublier.

Commence alors pour Prosper, la lente découverte de sa famille et le lien tenu, tendu qu’elle entretien avec ce démon.

Prosper va devoir se fier à son instinct et ça ne suffira pas, son alliance forcée avec Alastor ne l’emballe mais il se pourrait que le démon soit son dernier recourt face à la famille Redding.

Les personnages

Prosper : C’est un jeune collégien de treize ans, peu aimé de ses camarades même harcelé, et roué de coups; L’école l’ennui beaucoup, et ne peut s’empêcher de s’endormir en cours au grand désespoir de sa famille... Mais Prue sa jumelle veille au grain et le secourt autant de fois qu’elle peut. Quand il apprend qu’il est possédé par un démon nommé Alastor, c’est l’incompréhension, et encore plus quand il comprend que sa famille a tenté de l’assassiner lors de LA cérémonie. Heureusement Oncle Barnabas et La cousine Nell sont là pour le protéger, mais pour combien de temps…

Alastor : C’est un démon, tout ce qu’il y a de plus méchant, qui considère les êtres humains comme des insectes avides de pouvoir. Seulement, le Prince des ténèbres est coincé dans le corps d’un ado de 13 ans, un peu chétif et trouillard… Au fur et à mesure de la cohabitation, Alastor va comprendre que Prosper n’est pas si facilement manipulable, en tout cas son esprit n’est pas simple à appâter, car Prosper ne rêve pas de gloire, d’argent ou de pouvoir, il ne pense qu’à sauver les siens…

Après avoir échappé à sa dangereuse famille, Prosper se retrouve séparer de sa chère et tendre soeur; mais semble en sécurité chez Oncle Barnabas qui paraît bien mystérieux et sa cousine Nell tellement en colère et triste…

La Plume, le Scénario

Je me suis dirigé vers ce livre d’abord pour sa couverture intrigante et particulière, qui donne le ton du roman. Ensuite le résumé m’a paru très intéressant.

Je me retrouve dans l’étrange histoire de Prosper Redding assez facilement, le personnage de Prosper est plutôt fade au début, c’est un collégien souffre douleur et très fatigué qui s’endort chaque fois en cours… Il fait honte à sa famille si brillante et riche. L’histoire prend véritablement une autre tournure quand Prosper ne peut se soustraire à une cérémonie et découvre qu’un démon le possède et que ce démon veut détruire toute sa famille… D’un seul coup Prosper se montre sous son vrai visage, et devient très intéressant; Ses dialogues avec Alastor sont un régal, par contre les sorties gourmandes d’Alastor sont assez répugnante.

L’écriture de l’auteure est agréable, l’histoire prend de l’épaisseur et de l’intérêt au fur et à mesure de pages et de l’issue dramatique; Au début tout paraît simple, mais l’auteure telle une araignée tisse une toile complexe sur la tournure du récit et le rebondissement des dernières pages m’a vraiment surprise !

L’auteure aborde rapidement, peut-être trop rapidement le thème du harcèlement scolaire au travers de la situation de Prosper; Elle décrit bien ses mécanismes de défense quand il entre dans une autre école, son étonnement quand les coups ne viennent pas, quand l’intérêt des autres à son encontre est impensable pour lui… Bref, à être harceler et rejeter on finit par trouver étonnant des gestes et des paroles de bienveillance, et même à douter de la sincérité de ceux qui semblent gentil.

Le thème de la famille qu’on ne choisit pas est aussi abordé… effectivement ça n’est pas tous les jours que votre famille essaie de vous assassiner. Et voir dans leur regard que vous n’êtes pas comme ils auraient voulu que vous soyez…

Le cliffhanger final promet un tome 2 intéressant !

En Bref

Un livre jeunesse sympa, des personnages principaux qui prennent en épaisseur au fur et à mesure de l’histoire, des thèmes d’actualité abordés succinctement comme le harcèlement scolaire, la famille, la bienveillance, l’acte de bravoure désintéressé, l’aide apportée désintéressée … Bref autant de pistes pour apprécier ce roman !

Une fin qui pique la curiosité et donne vraiment envie de lire le tome 2 !

Ciao Bella de Serena Giuliano

 

Titre : Ciao Bella

Auteure : Serena Giuliano

Éditeur : Cherche Midi

Genre : Contemporain

Format : Papier

Nombre de pages : 268

Fiche Bibliomania

 

Résumé

 » J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ?  »

Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.« 

Mon avis

A force de suivre l’auteure, Serena Giuliano sur différents réseaux sociaux surtout instagram, je me suis laissée tenter par son livre ! Et quel bonheur, vraiment je ne suis pas déçue du tout !!

L’histoire

On suit Anna au travers de ses séances de psy. Anna a peur de presque tout, presque de vivre et de respirer… Elle est enceinte de son deuxième enfant et son histoire commence par sa première séance d’une longue thérapie. La vie d’Anna va défiler sous nos yeux, entre les lignes, son enfance, sa vie d’adulte, sa peur d’avancer. Au fur et à mesure de son évolution, Anna nous offre un souffle rafraîchissant et drôle tout en restant sérieux car les choses de la vie marque à tout jamais et pour avancer on a parfois d’un peu (« beaucoup ») d’aide. Anna nous fait visiter son petit coin de paradis en Italie, nous présente son mari, ses enfants, sa nonna, ses « coupines », toutes les personnes qui font sa vie, son cocon et qui l’aide à être elle-même, et peut-être même la meilleure version d’elle-même.

Les personnages

Anna : C’est une jeune femme comme toutes les autres oserais-je dire; Elle a quand même beaucoup beaucoup de peurs, fait des crises d’angoisse et imagine très souvent le pire pour être parée au cas où ! Elle est drôle, use et abuse de l’autodérision pour cacher ses failles, qu’elle choisit malgré tout de partager avec nous en douceur. Elle est à un croisement de sa vie, et elle a besoin de ce petit coup de main, pour lui dire qu’il faut qu’elle ait confiance en elle; que quelque soit le choix qu’elle fera ce sera forcément le bon du moment qu’il rentre en adéquation avec ce qu’elle est. En bref sa psy est merveilleuse et indispensable !

La Psy:  De son petit nom Lizzy, elle écoute avec bienveillance les peurs d’Anna, tente de lui faire trouver pourquoi elles existent. Elle est parfois très insistante, jusqu’au boutiste mais c’est toujours avec bienveillance, car elle sait qu’Anna doit croire en elle, qu’elle en est capable. Et donc avec patience, douceur elle partage la vie passée d’Anna, son présent, ses rêves, ses envies…

Anna au cours de ses séances va nous parler de sa vie, de sa famille, des ses amis, de son patron; bref tous ces gens qui ont une place, qui vont déclencher chez Anna cette envie d’avancer, de changer peut-être en tout cas d’évoluer, ne plus subir.

La Plume, le Scénario

Ben voilà je me suis encore pris une claque ! 

Mais quelle histoire ! Rafraîchissante, déculpabilisante et tellement drôle parfois ! J’adore Anna qui d’ailleurs ne doit pas être si loin de l’auteure, Serena Giuliano, je pense… En tout cas quelques bribes.

Cette vision d’elle-même, cette autodérision qui finalement est assez réaliste; Je me suis reconnue dans beaucoup de peurs d’Anna notamment tout ce qui concerne les enfants, et l’autoroute aussi ! mais c’est pas possible, merci d’avoir dit tout haut ce que beaucoup de personne pense tout bas !!

Franchement vous disiez (« dans une de vos story instagram ») que rien ne vous avez fait plus plaisir quand une future maman vous avez avoué qu’elle avait décidé de consulter un psy à la suite de votre livre, et bien oui votre histoire donne envie d’en sortir avec ces peurs parfois incontrôlables et bien souvent on a vraiment besoin de l’aide d’un professionnel pour nous aider à faire ce chemin, à condition d’être prête peut-être… et votre bouquin déculpabilise (j’arrête pas avec ce mot et en plus il est dur à dire et à écrire …si si … !)

Ce récit est émouvant, Anna se livre, livre ses blessures et c’est toujours avec beaucoup de pudeur et encore de l’autodérision mais c’est doux et ça fait du bien ; On y parle de déracinement, de féminisme aussi, de souvenirs … ça sent l’Italie; ça sent l’amitié, l’amour, et le chlore aussi 😉

L’auteure parle d’un sujet pas évident : l’enfance, l’enfance comme vecteur de notre vie d’adulte ; Peut-on changer malgré ce codage ancré si fort en nous ? Serena Giuliano tente une possible sortie, une possible réponse; ce n’est pas une injonction c’est une solution parmi d’autres qui peut sauver, aider certaines personnes.

Le récit est construit en courts chapitres, des séances d’Anna suivies par des réflexions qu’elle se fait plus tard, ou par des plongées dans ses souvenirs; Finalement elle nous montre comment ses séances l’emmènent à des réflexions, des souvenirs salutaires dans son avancée, même si parfois c’est douloureux; Par ce procédé, l’histoire est rythmée, fluide et captivante.

L’écriture de l’auteure, Serena Giuliano, participe à cette impression de proximité avec Anna, d’être dans la confidence, d’être peut-être une copine qui profite avec sérieux des conseils qui sont prodigués à Anna.

C’est difficile de fermer ce livre à la toute dernière phrase …

En Bref

C’est un livre à consommer sans modération !

C’est une bulle de fraîcheur, d’honnêteté, et ça fait du bien !

Merci Serena Giuliano, votre histoire va laisser une trace bienveillante dans mon esprit pendant un certain temps ❤

 

Galénor, tome 1 : Le Livre des Portes de Audrey Verreault

 

Titre : Galénor

Tome 1 : Le Livre des Portes

Auteur : Audrey Verreault

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 358

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…« 

 

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Audrey Verreault, de m’avoir proposé son roman ! J’ai traversé avec plaisir l’univers de Galénor en compagnie de JudyAnn.

L’histoire

JudyAnn est une paisible et crédule paysanne quand Edgar Grimm Mérindol passe dans sa contrée reculée afin de recenser les nouveaux magiciens. Commence alors pour elle une aventure inattendue et époustouflante; elle n’aurait jamais cru quitter son village un jour dans sa vie. Elle va passer de surprise en surprise quand le célèbre magicien lui apprend d’abord qu’elle est une des dernières Geminies, sorcières très puissantes ayant disparue depuis un certain temps, mais en plus qu’elle va devoir voyager jusqu’à Godwynn, la ville de ses études de magie, avec son jeune professeur qui n’est autre qu’un vampire. Elle va alors intégrer un groupe de jeunes gens qui devront lutter contre les manigances et complots du terrible Kendrick, un mage noir avide de pouvoir.

Les personnages

JudyAnn : C’est une jeune paysanne à quelques jours de ses 19 ans, âge où la magie se révèle ou pas; C’est une jeune femme un peu crédule, n’ayant jamais sortie de son village par peur de toutes ces rumeurs qu’on raconte sur ce qu’il se passe au-delà des remparts de son village… Elle a des amis non-humain mais s’en méfie car ils souffrent d’une réputation ternie par toutes ces années de guerre. Le célèbre Edgar Grimm Mérindol, vient lui-même la tester et lui apprendre qu’elle est une Geminie et surtout qu’elle doit cacher cet état à tout le monde. Elle va beaucoup apprendre, murir au contact de son groupe d’étude et de ses professeurs un peu surprenants.

Vincent : C’est un Illustre, il va devoir faire cours au groupe de JudyAnn; C’est un personnage trouble, mystérieux, envoûtant; C’est un vampire mais il a la chance que le célèbre Mérindol se porte garant de lui pour lui permettre d’enseigner.

Edgar Grimm Mérindol : C’est un mage très puissant et surtout très ancien; C’est pour cette raison que quand il se présente devant JudyAnn, la surprise est saisissante pour l’entourage de la jeune femme. Il a une personnalité très ouverte peut-être est-ce dû à son grand âge; sa passion pour les illusions d’optiques va de paire avec son enthousiasme pour le cirque. Il se dégage de lui beaucoup de bienveillance mais aussi beaucoup de mystère.

JudyAnn ne sera pas toute seule dans ce combat, son groupe de jeune va être mis à mal; mais leurs particularités et leur solidarité vont les aider dans leur lourde tâche. Je ne vous retirerez pas le plaisir de les découvrir avec trop d’indices 😉 !

La Plume, le Scénario

Voilà, je me suis replongée instantanément dans un nouvel univers, cette fois peuplé de toutes sortes de créatures cohabitant tant bien que mal.

Au départ, tout laisse penser que c’est une histoire où le bien et le mal vont s’affronter, les mages blancs contre les mages noirs ou encore les créatures sorties d’on ne sait où (moi je sais 😀 ) … Et bien ne vous laissez pas abuser, dans le récit de Audrey Verreault, tout n’est justement pas blanc ou noir.

L’écriture de l’auteure m’a surpris car je n’avais pas lu ni avis, ni bio et certaines expressions m’ont frappé et là ben je vous laisse découvrir tout seul 😉 Alors ces petites expressions ou tournures de phrases que je ne vous donnerai pas, sont un vrai dessert dans le cours du récit, j’ai vraiment apprécié.

L’écriture de l’auteure est donc très agréable et je suis arrivée très aisément à entrer dans l’histoire de JudyAnn.

Notre héroïne passe de la crédule petite paysanne peureuse et pleine d’à priori venant du village d’Aldorham à une puissante sorcière de Godwynn, non sans mal; Il lui faudra apprendre à avoir confiance en elle et surtout éteindre sa méfiance des autres. Malgré cela, elle ne va pas être au bout de ses surprises et déceptions…

Galénor se bat contre Morgoth dirigé par un fou furieux, cruel et avide de pouvoir. Rien ne semble l’arrêter. JudyAnn va devoir faire avec tous ces faux semblants, entre traîtres déguisés et alliés retournant sa veste, la pauvre Geminie va devoir se frayer un chemin dans cette jungle afin d’aider Galénor à trouver la paix au travers de l’acceptation de l’autre et c’est pas gagner…

L’histoire n’est pas simple, la guerre entraînant certains excès de prudence, certains excès s’approchant fort du totalitarisme; Pour moi ce récit sonne comme un rappel à l’ordre, une ode à la tolérance, à la bienveillance, à l’ouverture d’esprit. Le Mal comme on le perçoit trop souvent n’est pas toujours là où on s’attend qu’il soit !

Dernier point, la couverture est superbe !! Les teintes sont juste magnifiques ! Et cet oiseau … !

 

En Bref

Un univers finalement sombre car dans la défiance de l’autre, dans la défiance de la différence; L’auteure apporte la lumière avec son héroïne JudyAnn, jeune ingénue, très puissante qui a su très vite comprendre que la différence ne faisait pas d’un être quelqu’un de mauvais.

Un récit agréable, une sorte de rappel à l’ordre, une invite à l’ouverture d’esprit et à la tolérance !

Merci encore à l’auteure Audrey Verreault pour m’avoir permis d’entrer dans cet univers qui cultive la différence !

 

Mémoire d’un jeune homme de 13 ans, tome 2 : Taddeuz et la Plante de Vie Éternelle de Marie-Françoise Chevallier Le Page

Titre : Mémoire d’un jeune homme de 13 ans

Tome 1 : Taddeuz et la Plante de Vie Éternelle

Auteur : Marie-Françoise Chevalllier Le Page

Éditeur : Édition de la Safranède

Genre : Jeunesse, Aventure

Format : Epub

Nombre de pages : 353

Fiche Bibliomania

 

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu Mémoire d’un jeune homme de 13 ans, tome 1 : Taddeuz et le collier Aztèque

 

Résumé de l’auteur

« Après le brillant succès d’une périlleuse mission au Mexique Taddeuz, toujours pensionnaire à Glenowl Academy, repart à l’aventure avec ses cinq amis.
En compagnie de leurs fidèles kalongs, ils sont cette fois envoyés sur la Route de la Soie et les traces de Marco Polo à la recherche de la Plante de Vie éternelle et du fameux livre de Shénxian « Méthode et Recettes pour Devenir Immortel ».
De Venise à Boukhara en passant par l’Irak, puis Samarcande et Xi’an, sauront-ils déjouer, avant d’atteindre la Perle d’Asie à Suzhou, les plans du redoutable collectionneur originaire de Transylvanie qui s’est associé à la terrible secte du Dragon d’Or pour s’en emparer avant eux ? »

 

Mon avis

Je remercie les Éditions de la Safranède et l’auteur Marie-Françoise Chevallier Le Page de m’avoir à nouveau fait confiance pour la suite des aventures avec Taddeuz et ses amis !

L’Histoire

Taddeuz et sa bande d’amis reviennent de vacances et s’apprêtent à vivre un second cours, une seconde mission; Il avoue qu’ils se sentent un peu plus serein que la première fois où ils sont arrivés à Glenowl Academy. Leur professeur sont toujours aussi secrets et c’est quand même avec une certaine appréhension qu’ils se demandent quelle va être leur mission cette fois-ci.

Après quelques jours très long pour nos amis, leur professeur Maître Shû leur révèle leur prochaine mission : Suivre la Route de la Soie sur les traces de Marco Polo, à la recherche du mystérieux livre de Shénxian et de la Plante de Vie Éternelle.

Alors commence pour Taddeuz et ses amis, une aventure périlleuse, empreinte des mystères et des traditions orientales; ils devront se méfier, le sinistre collectionneur est toujours sur leurs traces.

Les Personnages

Taddeuz: Toujours futur roi du Tajasthan, il se montre toujours aussi confiant mais cette fois il plus impatient, plus sensible aux remarques de Carlos et moins porté sur la rigolade. Il va devoir faire face à des croyances qui ne sont pas les siennes et apprendre à relativiser et surtout ouvrir son esprit.

Kuan Ti : Qui d’habitude se montre un peu plus réservé, fait montre d’un peu plus de hardiesse. Car cette mission va se dérouler dans le pays de ses ancêtres. Il est impatient d’arriver en Chine même si pour ça il faut faire l’impasse sur de précieuses étapes de la Route de la Soie.

Je vais à nouveau vous frustrer car je ne décrirai aucun autre personnage, d’ailleurs un personnage va manquer à l’appel… lequel et pour quelle raison surtout ? Il faudra attendre le 1er septembre pour découvrir par vous même tous ces mystères !

La Plume, le Scénario

Donc voilà on poursuit l’aventure avec Taddeuz (n’oubliez pas ça se prononce Taddéous), c’est un roman jeunesse, dont l’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable et immersive. Comme je le disais dans le tome 1, malgré un récit résolument jeunesse c’est très agréable même en temps qu’adulte de s’imprégner de l’histoire.

Taddeuz continue le récit de ses aventures avec ses amis au sein de la Glenowl Academy, puis à travers le monde lors de leur mission qui est orientale cette fois car ils sont à la recherche du Livre de Shéxian et de la Plante de Vie Éternelle sur les traces de Marco Polo en suivant la Route de la Soie.

Taddeuz nous emmène d’abord en Italie, plus précisément à Venise, jusqu’entre les rives du Tigre et de l’Euphrate, là leur aventure prend une tournure inquiétante, tant pour leur moral que pour leur sécurité. En effet, j’ai ressenti comme Taddeuz que cette mission patinait, traînait, que le but n’était pas vraiment définit et que finalement à part découvrir des sites touristiques splendides ce qui n’est au final pas mauvais mais n’est pas vraiment le but, les objectifs de la mission s’éloignaient de plus en plus…Ils se connaissent plutôt bien maintenant, ce qui n’empêche pas des petites escarmouches juvéniles qui parfois les empêchent d’agir.

Il leur faudra un électrochoc pour se ressaisir et prendre en main leurs recherches, écouter leurs Kalongs, écouter leur instinct, leur coeur. Mis face au danger et à la conscience que leur mission n’est pas du tout facile, et surtout pas touristique, ils vont réfléchir en équipe bien que parfois ils semblent divisés mais ils arrivent à revenir au centre névralgique de la mission, le tout est d’apprendre à écouter avec bienveillance tout idée même saugrenue et en tirer des conclusions pour le bien du groupe et de la mission.

Ils vont devoir retrouver cet instinct de groupe, cette conscience qu’ensemble ils iront plus loin et apprendre qu’ainsi la mission a plus de chance d’aboutir, même si face au danger et ils s’en rendent bien compte, ça n’est pas facile de garder la tête froide.

J’ai ressenti cet ennui qu’avait la bande d’amis quand la mission peinait à décoller, je me sentais traîner les pieds; ça n’était pas l’histoire qui m’ennuyait j’étais plongée dans l’histoire et je partais avec le groupe, j’avais l’impression de ressentir ce qu’ils pouvaient ressentir;

Puis vient l’inquiétude, la panique, cette sensation que cette fois ça ne va pas se passer comme on le souhaite… Je suis passée par des moments de stress aux moments de doute, de découragement, mais aussi par des moments de joie, d’excitation face au dénouement probable puis cet étonnement face aux messages des Vieux Sages;

La connexion de Taddeuz avec les animaux est géniale et leur permet de se sortir plusieurs fois de mauvais pas; les animaux qu’il croise sont étonnants, je pense notamment au Panda, mais aussi aux animaux de la ferme et d’autres encore plus caractéristique de leur voyage oriental. Cette petite insertion de fantastique, de don est vraiment agréable et participe vraiment à la dynamique du récit;

Encore une aventure passionnante et vivante sur fond de la Route de la Soie !

J’ai fait mes petites recherches sur la Plante de Vie Éternelle et j’ai été surprise de trouver des informations que j’ai glané ici et là … Vous aimeriez bien savoir ce que j’ai trouvé ? C’est trop facile, je ne dirais rien ! A vous de jouer ! Bonne chance dans vos recherches !

 

En Bref

Une chouette aventure, c’était un réel plaisir de retrouver cette bande d’amis hétéroclite, et encore plus intéressant de voir qu’en quelques mois, il s’opère en eux des petits changements dû à leur expérience de groupe dans une mission extraordinaire. Après tout, ils sont sensés devenir des dirigeants compétents et expérimentés.

Je renouvelle mes remerciements aux Éditions de la Safranède et à l’auteur Marie-Françoise Chevallier Le Page pour m’avoir permis de continuer l’aventure avec Taddeuz et ses amis.