Interview de Benjamin G. Nirped

Pour son roman « Grace »

Résumé de l’auteur

« Embarquez à bord du navire Liberty Quest en compagnie de sa capitaine, la téméraire Grace, pourfendeuse des océans ! Accompagnée par son loyal équipage venu du monde entier, elle parcourt les mers en quête de justice et de liberté forgeant ainsi la légende des Corsaires blancs, défenseurs des opprimés. À la recherche d’une lance légendaire nommée Gae Bolga, la corsaire est pourchassée par ses ennemis, qui ont chargé la redoutable Kara Hal’Orho de l’éliminer. C’est alors que Grace fait la rencontre du troublant Deregon, un guerrier au comportement énigmatique qui dit vouloir lui apporter son aide. Osera-t-elle lui faire confiance ? La raison l’emportera-t-elle sur les sentiments ? Plongez dans le premier tome de cette trilogie, une quête légendaire et une aventure magique à la découverte des peuples Al’Kandar et Sans visages ! »

En Bref, ce que j’ai retenu de ce joli roman

Une aventure intense, dépaysante et tellement touchante !

Une héroïne forte et déterminée par ses fêlures et ses cicatrices.

Merci encore à l’auteur, Benjamin G. Nirped, qui m’a donné autant d’émotions, sans sensiblerie extrême, avec une plume douce et touchante.

Interview en 12 questions

1) Comment vous est venue l’idée d’écrire sur une navigatrice, une pirate, une héroïne ?

A la base, j’écrivais des scénarios de fantasy et de science-fiction, mais lorsqu’on commence, personne ne veut vous faire confiance, donc sur un conseil de ma mère, je me suis tourné vers l’écriture de roman. A la base, j’étais partie pour adapter l’un de mes scénarios de Fantasy. Puis un jour, j’ai vu un film qui m’a donnée m’a source d’inspiration pour mon personnage principal. Pour ce qui est d’en faire une navigatrice, une corsaire, j’ai toujours adoré les anciens bateaux à voiles et le thème « He’s a pirate » écrit par Klaus Badelt, m’a poussé à aller dans cette voie, ainsi que « Protector of the Earth » de Thomas Bergersen.

2) Est-ce compliqué pour un homme écrivain de se mettre dans la peau d’un personnage féminin ?

Ce n’est pas compliqué de se mettre dans la peau de son héroïne, dans le sens, où lorsque j’écris je fais en sorte de voir le film dans ma tête, de me poser la question comment réagirai une personne dans cette situation, homme ou femme.

3) Pouvez-vous révéler l’actrice qui vous a inspiré ?

Carmen Ejogo

L’actrice qui m’a inspiré le personnage de Grace et l’intégralité de ma trilogie est Carmen Ejogo, l’interprète de Seraphina Picquery dans Les Animaux Fantastiques.

4) Avez-vous commencé à écrire un autre roman ?

Le second tome de ma trilogie sur Grace est fini d’écrire et est en relecture. Quand au troisième, il est en phase d’écriture.

2ème tome en relecture

Le 3ème tome en cours d’écriture

5) Pourquoi avoir choisi l’autoédition par le biais de Librinova ?

J’ai choisi l’autoédition, parce que trouver un éditeur est difficile et l‘attente pour avoir une réponse est longue et pas forcément positive à la fin, or j’avais hâte de voir mon roman publié. Malheureusement n’étant pas sur les réseaux sociaux, faire sa pub est difficile, d’autant plus quand le livre est obtenable uniquement sur commande.

6) Avez-vous un petit rituel avant de vous mettre à écrire ?



Je n’ai pas vraiment de petit rituel avant d’écrire. J’écris seulement quand les idées me viennent et puis quand j’ai le temps. La seule chose qui pourrait s’apparenter à un rituel d’écriture, quand j’écris, c’est d’imaginer l’actrice ou l’acteur que j’aimerais voir dans le rôle du personnage que j’écris.

7) Pouvez-vous me citer 2 bons côtés et 2 mauvais côté à être écrivain ?

Le premier des bons côtés, c’est que l’on peut écrire ce qu’on veut, sans limite d’imagination. Le second, c’est que je peux partager mes histoires avec les lecteurs, leur offrir un moment d’évasion et ça me fait plaisir, autant que j’ai du plaisir à écrire.

Le premier des mauvais côtés c’est la correction des fautes, qui même avec un correcteur est très fastidieuse, d’autant plus quand comme moi, vous ne cessez de rajouter des passages. Le second mauvais côté, c’est de ne pas voir sa création prendre vie. Je veux dire, pour ma part, je rêverais de voir ma trilogie adaptée en films, de pouvoir voir ce que je crée prendre forme.

8) Pour coucher vos idées, ordinateur ou papier crayon ?

J’écris à l’ordinateur, mais quand une idée me vient, je marque les mots clés sur une feuille de papier pour pouvoir l’utiliser au moment de l’écriture de mon roman.

9) Pour accompagner vos moment d’écriture, café, thé ou autre ?

Quand j’écris, je ne prends ni café, ni thé, de temps à autres, un chocolat chaud, c’est tout.

10) Vous préférez écrire en musique ou en silence ?

Il m’arrive aussi bien d’écrire en musique qu’en silence, peu importe, ça dépend de mon humeur. De toute manière la musique à une part importante pour moi dans mon histoire, parce que je conçois mon roman comme un film, donc je sais quand je veux une musique symphonique ou une chanson.

11) Si Musique ? Quel genre de musique ?

Pour ce qui est de la musique cela va de Two Steps From Hell, en passant par Ed Sheeran, des musiques de films, en passant Josh Groban, Shake Shake Go, Amy Macdonald, Lindsey Stirling, Lady Antebellum, Simple Plan, Jean-Jacques Goldman… Je passe par tous les styles de musiques, là aussi ça dépend de ce que j’ai envie d’écouter. Certaines musiques, m’inspirent même des scènes de mes histoires.

12) Ce roman est-il pour vous une bonne première expérience ?

Oui et non. Oui, car j’ai écrit le roman que j’ai voulu, même si elle n’est pas forcément bien écrite, j’en suis fier, même si j’avais de l’appréhension en l’écrivant et en la publiant.

Non, car pour l’instant, je ne parviens pas à vendre mon roman, ce qui est quelque peu démoralisant, surtout quand on veut en faire son métier et que l’on a commencé à écrire depuis l’enfance.

Noël est une fabuleuse occasion d’offrir du rêve à ceux que vous aimez ! Achetez ce roman ! Il est fait pour vous !!
Grace de Benjamin G. Nirped

Merci beaucoup à l’auteur Benjamin G. Nirped, qui a bien voulu se prêter au jeu de mes questions et surtout merci pour sa patience car je l’ai fait beaucoup beaucoup patienter…

En tout cas merci pour tout et bonne continuation dans votre écriture, persévérez, ce que vous écrivez est essentiel pour les lecteurs !

Merci pour tout !

Grace de Benjamin G. Nirped

Asphodel de Louise Le Bars

Titre : Asphodel

Auteure : Louise Le Bars

Illustratrice: Flokera

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre : Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 226

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Dans Asphodel, nous parcourons les siècles, du XVIIIè à nos jours, aux côtés d’un vampire qui – poète macabre – nous conte sept meurtres de femmes ayant marqué son existence.

Pourquoi les tue-t-il, elles en particulier ? Et quelle est cette mystérieuse entité qui prend vie au fil des lignes ?

En nous mettant dans la peau d’un monstre fantastique, le roman aborde des thématiques féministes et nous pousse à réfléchir sur les origines du mal. »

Mon avis

Merci aux Éditions Noir d’Absinthe et à l’auteure Louise Le Bars, pour cette sombre danse poétique et macabre.

L’histoire

Asphodel est un être particulier, qui parcourt les siècles et laisse sa trace sanglante derrière lui. Il a tué beaucoup, et ici il nous conte sa vie avec sept femmes spéciales qui l’ont marqué à tout jamais.

Étrangement quelque chose prend vie, entre les pages. Qui est ce personnage qui n’a pas de nom et qui ne sait pas d’où il vient ?

Les personnages

Asphodel : Est un être vil avec un semblant de sentiment. Il tue car quelque chose le pousse à tuer, il n’a pas le choix, il en va de sa survie. Mais il a été formaté, il ne doit pas se laisser dominer par un quelconque sentiment. Il raconte les sept femmes marquantes de sa vie, qui chacune leur tour lui ont montré des facettes de sa personnalité curieuses et étonnantes. Il est lyrique, chacune de ses femmes lui ont apporté ou pris un petit quelque chose qui fait qu’elles l’ont changé à tout jamais.

Toutes ces femmes décrites à un moment de la vie d’Asphodel, ont suscité en moi un intérêt particulier car chacune d’elle avait une part de lumière, un brin d’espoir au fond des iris, mais aussi un vide à combler. Même celles qui ont été maltraitées, et ne reconnaissaient plus que la violence comme communication, avaient cette envie d’affranchissement de l’homme, cette liberté si fortement démontrée …cette envie de lumière dans leur vie.

La Plume, le Scénario

C’est le premier livre de l’auteure que je lis et pourtant j’ai le premier qui m’appelle depuis très longtemps dans ma PAL et dédicacé ! D’ailleurs c’est à cette occasion que j’ai rencontré l’auteure (brièvement le temps d’une dédicace au Salon Fantastique 2019 à Paris), et je l’ai trouvé très sympathique 😉

J’ai trouvé l’écriture de l’auteure très imagée, métaphorique et poétique. Elle fait de son personnage, un être curieusement attachant malgré son plaisir de tuer, caché sous les couverts de sa survie…

Les chapitres sont courts, ; Chaque chapitre parle donc d’une femme qui est passé dans la vie d’Asphodel en y laissant une marque indélébile. Asphodel est un personnage torturé, trouble, qui parfois se retrouve étonné de ses propres réactions face à ses victimes.

La lecture est rythmée grâce aux intermèdes qui interpellent, titillent la curiosité et qui ne semblent pas faire, à première vue, partie de la vie d’Asphodel. Ces intermèdes coupent et/ou introduisent l’histoire suivante sur une des femmes qu’Asphodel a rencontré.

J’ai senti dans ma lecture une sorte de crescendo dans le caractère, la psyché des femmes qu’Asphodel approchait au fur et à mesure des siècles. Il passe d’une douce jeune fille comme dans les contes de fée à l’âme aussi pur que du cristal à une femme plus que dangereuse… En parallèle, l’individu qui s’éveille dans les brumes sombres du froid, prend de plus en plus d’ascendance sur sa propre existence. De petite chose innocente et perdue, le personnage mystère prend pied dans la réalité et comprend peu à peu d’où il vient. Ces chapitres entremêlés évoluent au même rythme. C’est très appréciable car pour le coup la tension ne se relâche pas, bien au contraire.

Dans ce récit, l’auteure, Louise Le Bars aborde plusieurs thématiques, la condition de la femme (qu’elle soit innocente ou sulfureuse), la liberté, l’esclavage, l’ésotérisme, les parents malsains; les peurs qui se transforment en obsessions.

Oui l’auteure parle de viol, de désir, de possession mais tout ça me direz-vous font partie malheureusement de la condition de la femme et bien au contraire il faut l’évoquer sans tabou.

Asphodel est avide, assoiffé et sulfureux. Il trouve toujours une raisons, une excuse devrai-je dire au meurtre des femmes qu’il a conquis par malveillance et sournoiserie ou tout simplement séduit par son charisme.

Louise Le Bars , par la psyché particulière d’Asphodel, montre combien l’autorité des parents s’assimile en « argument d’autorité » mais Asphodel va essayer de se détacher de ce carcan et au fur et à mesure de ses meurtres, il change,il tue toujours mais il change, il comprend, il accepte ce qu’il ressent.

Quelle symbolique ! Ce prénom d’Asphodel, la fleur qui signifie « mes regrets vous suivent au tombeau ». Car chaque femme qu’il tue est un regret, il est se sent obligé de tuer ces femmes, alors qu’il les aime, mais elles sont une menace pour lui, pour son existence…Pourquoi ? lisez ce livre vous saurez !

J’ai beaucoup aimé le passage sur Mérédith mais aussi sur Astrée. Et cette fin est vraiment une fin incroyable et surprenante, j’ai adoré !

En Bref

Un récit sombre, métaphorique, sanglant, sulfureux, parfois cynique.

Un mythe évoqué sans paillettes sur fond de psychothérapie.

Un personnage intéressant, survivant, mais un tueur sanglant et sulfureux.

Je remercie Les Éditions Noir d’Absinthe et l’auteure Louise Le Bars pour les confessions d’Asphodel, voyage au coeur de la psyché dérangée et torturée d’une créature de l’ombre.

Les Contes d’Érenn, tome 4 : L’Héritier de E. Loisel

Titre : Les Contes d’Érenn

Tome 4 : L’Héritier

Auteure : E. Loisel

Éditeur : Marathon Éditions

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 228

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu
– le tome 1 : Le Nécromancien
– le tome 2 : Les îles soeurs
– le tome 3 : Les Sources du Chaos

 

Résumé de l’auteure

« Son complice en Aza démasqué, le Grand Maître Tazig Kozh doit mettre son plan à exécution sans plus tarder. La conquête du Pays de Dôn commence.
Maud et ses amis s’élancent alors pour le contrer. Sauront-ils l’arrêter avant que n’éclate la guerre entre Dôn et Llyr ? Forts de leur nouveau secret, arriveront-ils à faire face à la menace du Fléau et à celle des soldats au tatouage de serpent ? »

Mon avis

Et un quatrième remerciement à Marathon Éditions et l’auteure E. Loisel pour ce dernier opus à la hauteur de mes attentes et de toute la tétralogie !

L’histoire

Maud et ses amis mènent leur ultime combat, leur dernière bataille contre le grand Maître Tazig Kozh, afin de l’empêcher de propager la mort sur les Terres d’Erenn. Le traître est démasqué mais précipite la suite des évènements.

Les compagnons de route vont devoir faire des choix difficiles et empêcher une guerre d’éclater inutilement. Chacun aura à trouver sa place dans l’engrenage du régent mégalomane pour le contrer et sauver ce qu’il reste à sauver sur les Terres d’Erenn.

Leur unité fera t-elle la différence contre le Fléau ?

Les personnages

Maud : Cette jeune prêtresse est passée de l’ingénue perdue au milieu des combattants à une aventurière prête à tout pour sauver ceux qu’elle aime. Elle s’affirme, elle prend des décisions risquées mais elle force le respect de ses compagnons qui lui font confiance. Elle ne veut pas rester en arrière, en observatrice, elle veut être partie prenante dans la survie des habitants d’Erenn. Son coeur n’a plus de doute; elle est déterminée, impulsive mais heureusement ses compagnons veillent sur elle et l’empêchent de devenir une tête brûlée.

Gaël : C’est maintenant un jeune homme qui s’assume; qui fait des choix et qui ne doute plus de sa place au sein du groupe de Maud. C’est devenu un combattant efficace et il a fait le choix de suivre son instinct, son coeur avec appréhension au départ puis avec certitude et détermination. Il protège ceux qu’il aime, il protège Maud envers et contre tout. C’est un homme simple, attachant et avec une âme bienveillante.

Luke : c’est un soldat habitué à respecter les règles, à rester dans un cadre protocolaire. Il est droit dans ses bottes, c’est un très bon combattant. Il a toujours maîtrisé avec force, courage et détermination ses émotions afin d’être plus clairvoyant et surtout ne pas se laisser surprendre par l’ennemi. Mais cette maîtrise à tendance à s’effilocher car Luke est chahuté par les évènements, cela fait beaucoup pour un seul homme. Partager entre faire son devoir selon les règles strictes attendues par son père et sauver les Terres d’Erenn en suivant l’intuition de Maud. La vision des deux personnes les plus importantes pour lui tendent vers le même but mais pourtant elles enferment Luke dans un inextricable questionnement dont il faudra qu’il se détache s’il veut survivre et surtout sauver les habitants des Terres D’Erenn du Fléau.

Si l’aventure continue pour tous les personnages, certains prennent des chemins différents pour consolider les bases de la paix. La joie, l’amour et le chagrin aussi sont au rendez-vous !

La Plume, le Scénario

Je suis entrée dans ce dernier tome comme si je venais de quitter le tome 3. L’aventure continue, se durcit et reste toujours aussi captivante.

L’écriture de l’auteur est constante, toujours plaisante et je me répète immersive; En tant que lecteur vous n’avez pas le choix, quand vous commencez à lire les lignes des Contes d’Erenn vous êtes entraînés dans cet univers passionnant, sans pouvoir le quitter !

Bien-sûr c’est triste de quitter ce groupe, mais en même temps ce tome est vraiment à la hauteur d’une fin légitime, logique et qui m’a quand même laissé le loisir d’imaginer l’avenir des personnages. Tout n’est pas rose, ni noir, ni blanc tout ça ressemble à un petit brin de réalisme !

Les personnages évoluent vraiment avec les épreuves qu’ils subissent, avec les horreurs qu’ils ont subi, avec les victoires qu’ils ont durement gagné. Chacun s’est renforcé, affirmé. La mort traîne, la maladie menace mais la troupe hétéroclite de Maud est là pour repousser ce qui semble inéluctable. J’ai vraiment aimé l’évolution de chaque personnage, tant sur le plan de leur relation avec les autres que dans leur façon de penser. Leur évolution cadre parfaitement avec ce qu’ils traversent en bien comme en mal.

L’auteure aborde les thèmes de l’affirmation et de l’acceptation de soi, le deuil, la célébration de l’amour et la citation suivante m’a bouleversée, j’ai trouvé cette réplique tellement forte, tellement belle !

« Un jour, je t’enlacerai si fort que je refermerai toutes tes blessures »

Si le tome 3 était absolument renversant, ce tome 4 est déchirant et empli d’émotion !

Une vraie fin, à la hauteur (oui je me répète) d’une saga passionnante !

Que d’émotion m’ont traversé durant la lecture de ce tome 4 c’était vraiment sympa !

Un petit mot vite fait pour une couverture magnifique !!

En Bref

Le dernier tome de cette tétralogie absolument passionnante restera une de mes fins les plus appréciée ! Un final logique, réaliste, triste mais teinté d’un nouvel espoir touchant;

Une tétralogie à découvrir sans hésitation ! Un univers et des personnages intéressants, une histoire réaliste, triste parfois, lumineuse par moment, plein d’amour et une aventure passionnante.

Un énorme Merci à Marathon Éditions et à l’auteure E. Loisel pour cette aventure au sein du groupe de Maud en Terre d’Erenn.


L’Aigle et le Koto, les Noces Duelles de D’Axel Witzke

Titre : L’Aigle et le Koto

Tome 1 : Les Noces Duelles

Auteur: Axel Witzke

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Mythe et Mythologie

Format : PDF

Nombre de pages : 335

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

«Si vous deviez choisir entre l’Amour, la Famille ou le Pouvoir, tout en sachant que vous perdriez à jamais les deux autres, quel serait votre choix? Alors que le feu du dragon consume encore les ossements de son père, Aruta, lui, a déjà pris sa décision!

Aruta, Véga, Deneb…
Trois étoiles aux destins entremêlés par les desseins tortueux des kamis. Une épopée de fantasy épique à travers un Hokkaido féodal et merveilleux.

Plongez au temps des samouraïs, des dragons et des démons-renards. Une époque où la tradition et l’honneur imprègnent encore les gestes des guerriers. Mais la vie du samouraï est aussi brève que la floraison du cerisier ; dans les ténèbres, des complots se trament et les allégeances évoluent…

Mon avis

Merci à l’auteur, Axel Witzke, qui une nouvelle fois m’a fait vivre une aventure pleine de sens et dépaysante !

L’histoire

Aruta avait une vie tranquille au milieu de sa famille avant qu’un dragon ne lui ravisse tout ce qu’il avait de plus cher à son coeur. A partir de cet instant, il s’est juré de poursuivre, aussi vainement que ça puisse paraitre, ce dragon arrogant et fou furieux.

Sur son chemin, il découvrira que sa quête de vengeance peut évoluer, qu’elle peut même se compliquer encore plus qu’elle n’était au départ.

Dans le désespoir le plus total il part sur les traces du Dragon et entre dans le monde très fermé des mononokés d’une manière inattendue.

Si le karma ou le destin ou encore l’univers a décidé qu’il devait vivre, la suite de son chemin va lui faire endurer des épreuves de plus en plus dures… Sera t-il assez fort pour continuer à vivre, pour se venger, pour aimer, pour choisir ce qui à le plus d’importance à ses yeux ?

Les personnages

Aruta : C’est un jeune homme dévoué à sa famille. Parti sur les routes appréhender le danger pour ramener de quoi nourrir sa famille et ainsi aider son père, il va déclencher des bouleversements irrémédiables. C’est un homme plein de doute avec finalement peu d’estime de lui. Il dévoue sa vie pour ceux qu’il aime. Sa vie en quelque sorte n’a pas plus d’importance … il passe du désespoir à la fureur vengeresse sans transition; puis les épreuves qu’il subit le noient dans sa tragique vie. Il n’espère plus grand chose à part venger sa famille… mais la vie lui réserve des surprises qui vont complexifier ses choix, ses actes et parfois renforcer ses doutes. Il est doux et attentionné, altruiste; Peut-être un peu naïf, en même temps sa vie recluse dans sa chaumière avec sa seule famille pour seul interlocuteur n’a pas vraiment développé sa méfiance… C’est un personnage attendrissant et énervant à la fois. C’est une âme pure qu’on a envie de choyer.

J’ai volontairement choisi Aruta pour vous en dire un peu plus mais les personnages qu’il rencontre et qu’il fréquente sont très importants; Je ne dis rien dans l’unique but comme toujours de vous réserver cette découverte quand vous lirez ce roman. En tout cas, chaque personnage rencontrant Aruta à une importance capitale que ce soit un humain ou une autre créature dans la tournure du récit. J’ai beaucoup aimé le personnage de Washi ^^ !

La Plume, le Scénario

Voilà le deuxième roman que je lis de l’auteur : Axel Witzke, et franchement je suis fan !

Plongée à nouveau dans les mythes et légendes japonaises… mais pas seulement, dans l’époque féodale japonaise avec l’esprit samouraïs et le jeu des classes politiques et des castes sociales, fut un vrai régal.

L’écriture de l’auteur est très agréable et déroule le fil du récit avec finesse. Mon imagination est partie sur les terres dangereuses et fantastiques du récit.

Aruta est le personnage central de cette histoire et permet à l’auteur d’aborder plusieurs thèmes comme la famille, le pouvoir, l’amour, le protocole, l’affirmation de soi, et surtout l’acceptation de soi… et encore une infinité de sujet très réflexifs.

Aruta dont la vie était très simple avant sa rencontre avec le grand dragon, voit son monde s’écrouler mais ce qu’il ne sait pas encore c’est que la vie lui réserve encore bien des tours pas toujours agréables. Si dans ce récit, il devient l’emblème de l’altruisme poussé à son extrême frôlant dangereusement avec l’envie d’en finir… Aruta aime les autres et ne supporte pas de perdre la confiance et l’amour d’un de ses proches, cela fait-il de cette particularité une faiblesse ou une force seul le déroulement du récit vous le dira !

La famille est importante, l’amour s’oppose peut-être trop souvent au protocole ou l’inverse. Le pouvoir corrompt-il vraiment ou accentue t-il un trait de caractère déjà présent ?

Aruta se retrouve très souvent dans le désespoir le plus total; il doute énormément car il se préoccupe davantage des autres que de lui-même; ses ennemis ont compris sa psyché et ils s’en servent à mauvais escient…

Aruta va devoir suivre un long chemin pour s’affirmer et comprendre que se donner de l’importance n’implique pas toujours d’écraser les autres; Il faut suffisamment avoir confiance en soi et c’est là que le bas blesse.

Dernier point : J’adore la couverture ! Elle illustre parfaitement le récit !

En Bref

Encore un récit fascinant et dynamique.

Et oui encore une fois également ce récit a été enrichissant et plaisant.

Cette fois j’ai aimé le thème de l’affirmation et l’acceptation de soi au travers des choix que l’on doit faire pour rester en phase avec soi-même. Aruta un personnage vraiment étonnant, agaçant mais tout de même très attachant.

Merci beaucoup à l’auteur, Axel Witzke, pour ces aventures hors normes et dépaysante, la suite va être super dure à attendre !!

Ceux d’en haut, livre 4 : la Mécanique de l’Arbre de Luisa Gallerini

Titre : Ceux d’en haut

Livre 4 : la Mécanique de l’Arbre

Auteure : Luisa Gallerini

Éditeur : Autoédité

Genre : Thriller, Aventure

Format : Epub

Nombre de pages : 497

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu
–  Livre 1 : la Momie de Pâques
–  Livre 2 : Une Promenade hors du corps
–  Livre 3 : L’Oscillation des âmes

Résumé de l’auteure :

« La magie n’est-elle qu’une illusion de l’esprit ?

Au XIXe siècle, un vieil homme juif se réveille dans le corps d’une jeune femme. Fuyant Prague, il devient escamoteur dans un cirque ambulant, où il succombe au charme d’un mystérieux magicien. Que fera-t-il du précieux manuscrit dont il s’empare chez un célèbre illusionniste ? Saura-t-il utiliser les pouvoirs occultes de l’Arbre de Vie, pièce maîtresse de la kabbale ?

De nos jours, c’est l’effervescence : un dangereux virus cérébral déferle sur la planète, et personne ne semble en mesure de l’arrêter. Tandis que le monde entier se replie sur lui-même, tout s’accélère au sein de la Communauté : alors que certains s’initient à la magie ou deviennent passeurs d’âmes, d’autres, en pleine guerre des Castes, osent menacer les plus hautes instances d’un odieux chantage…

Quatrième tome de la série « Ceux d’en haut », La Mécanique de l’Arbre fait suite aux aventures de Marie dans « L’Oscillation des âmes ».

Mon  avis

Encore Merci à l’Auteure, Luisa Gallerini , de m’accorder ce plaisir de lire la suite des aventures tellement incroyable de Marie mais pas seulement, Luisa, Jeanne, Rosalie, Erwan, l’étrange DarkVisitor tous ces personnages que j’ai eu vraiment plaisir à retrouver !

L’histoire

Ismaël, un marchand juif se réveille dans le corps d’une jeune fille de bonne famille à Prague. D’abord déboussolé, paniqué, il finit par reprendre ses esprits et commence alors pour lui une aventure hors normes.

Fuyant sa famille d’emprunt, il se retrouve hébergé dans une troupe de cirque étrange, où chaque curiosité l’anime et lui fait peur à la fois. Il termine son chemin dans cette troupe, et commence à s’éprendre d’un magicien très mystérieux.

De retour dans notre époque, DarkVisitor a mis son plan à exécution. Luisa, Jeanne, Marie, Rosalie se retrouvent mêlées à un complot inter-castes, il ne leur est plus possible de faire confiance aux personnes qui les entourent.

Tandis que chaque personne se débat dans un imbroglio impossible et tragique dû au virus de DarkVisitor, les épreuves de Caste continuent et les filles vont devoir tout mener de front.

Les personnages

Ismaël Katzir : Cet homme est épicier dans un ghetto juif à Prague; mais sa vie bascule soudain lorsqu’il se réveille dans le corps d’une jeune femme. D’abord dérouté et affolé, il décide de profiter de ce malencontreux incident pour vivre comme il l’entend. C’est un homme qu’on pourrait qualifié d’arriviste, d’opportuniste et calculateur. Alors parti sur les routes, il rencontre un cirque étrange et se laisse finalement convaincre de les suivre. Une révélation alors embarrassante pour Ismaël prend forme dans son coeur, il commence à ressentir des sentiments ambigus pour un magicien très doué du cirque… Étant ambitieux, il veut connaitre tous les tours du magicien, il est envahi par la folie des grandeurs et conçoit des idées complètement folles et surtout peu importe les moyens qu’il emploie pour y accéder, pour posséder…

Rosalie: elle est entrée dans la communauté presque contre son gré mais elle convient qu’elle acquiert un certain savoir non négligeable. Éprise passionnément de Marie, Rosalie reste, malgré tout, une personne libre, au caractère tout feu tout flamme, franche et n’apprécie pas les mensonges et les faux semblant, c’est une femme captivante. Ses connaissances intéressent la communauté quand DarkVisitor met son plan à exécution. Rosalie est aussi une personne curieuse et oublie assez souvent que les personnes de sa caste le sont aussi. Elle se méfie beaucoup de son mentor mais elle est partagée car son mentor est très habile pour dissimuler ce qu’elle pense.

Dans ce tome 4, on rencontre d’autres personnages et le passé de certains anciens de la Communauté se dévoile; La Communauté est au bord de l’implosion et Marie et Rosalie se retourvent au coeur des complots !

La Plume, le Scénario

Encore un tome étonnant, mais où va s’arrêter l’auteure, Luisa Gallerini ?!

L’écriture comme tous les précédents tomes vous prend par les mots et vous emmène là où l’univers de l’auteure s’épanouit. On continue de suivre Marie, mais aussi Luisa, Jeanne et Rosalie et en parallèle l’auteure nous conte l’aventure déboussolante d’Ismaël, dont les premières expériences à l’extérieur de son propre corps restent au départ un peu traumatisantes, puis déconcertantes.

L’auteur a choisit de nous emmener dans l’aventure d’un personnage pas tout à fait sympathique, pas réellement méchant mais sournois et opportuniste. Mais je me suis surprise à suivre son aventure avec beaucoup d’intérêt même si ce personnage m’agaçait fortement, ses mauvaises manières et ses dissimulations étant horripilantes. Il faut tout de même avouer que ses découvertes sont grandioses et son chemin pas simple. Heureusement il a eu une aide précieuse mais ça vous le découvrirez tout seul, encore une fois, s’il arrive au sommet de son art c’est parce qu’il n’est pas très honnête.

C’était prendre un parti risqué de monter un récit sur un personnage peu plaisant, mais quand même très intéressant. Il fallait le faire, nous conter l’histoire d’un vieux marchand juif se réveillant dans le corps d’une jeune bourgeoise.

Pendant ce temps là c’était un plaisir de retrouver Luisa, Jeanne, Marie et Rosalie ensemble; Les filles doivent poursuivre leur ascension dans la Communauté et c’est l’heure des épreuves, alors que DarkVisitor a mis son plan en action. Nos quatre filles exceptionnelles vont devoir lutter sur plusieurs fronts et l’échec n’est pas envisageable. Quel quatuor !

L’histoire des filles et Ismaël s’entrecoupent et finissent fatalement par croiser la Communauté. Plus les pages se tournent plus l’étau se serre, plus l’intrigue arrive à son apogée ! C’est passionnant !

Si le récit est passionnant, l’histoire qui s’y déroule très agréable, que dire des références historiques qui apportent vraiment la touche enrichissante et passionnante !

En Bref :

Un quatrième tome surprenant sur le fond, le sujet choisi, mais il ne pouvait en être autrement !

Des références historiques toujours enrichissantes, mêlées à un récit imaginaire tellement agréable, tellement propice à liberté de penser.

Je remercie chaleureusement l’auteure, Luisa Gallerini, pour cette lecture encore une fois étonnante, captivante, pour cette aventure avec des héroïnes si attachantes.

Merci pour cette saga enrichissante qui marque mon esprit d’une empreinte indélébile pour sa richesse littéraire, historique, pour toutes ces idées réflexives, pour cette aide à l’ouverture sur le monde et sur soi-même ! MERCI !

Farenheim, tome 1 : Les Gardiens du Phare d’Alex Zune

Titre : Farenheim

Tome 1 : Les Gardiens du Phare

Auteur : Alex Zune

Couverture : Pierre Evrard

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : PDF

Nombre de pages : 419

Sortie le 27 août 2020

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PUBLIC AVERTI ***

Résumé de l’auteur

« Dans un monde sans soleil ni lune, seuls les phares illuminent les cinq royaumes de la Sunveria. Saga Leign est sur le point de devenir un veilleur, un guerrier d’exception qui voue sa vie à la protection de la lumière des étoiles. Mais lorsque le phare de Venrim est détruit dans une violente explosion, le jeune homme et ses compagnons survivants se retrouvent plongés dans un sombre complot qui menace la Sunveria toute entière et l’existence de la Lumière elle-même.

Un univers où la Lumière est le pouvoir

Les Gardiens du Phare est le premier tome d’une série épique dans un monde régit par le pouvoir des étoiles. Entre un complot tentaculaire, une organisation criminelle, un groupuscule de fanatiques adorateurs du feu, un alchimiste immortel, un royaume d’ivoire et des astres maudits oubliés depuis longtemps, l’univers mature de Farenheim plonge le lecteur dans un récit où la notion de bien et de mal est définie par un seul vecteur : l’unique lumière des étoiles.

La saga de Saga

Farenheim suit les aventures de Saga Leign, l’un des veilleurs les plus prometteurs de sa génération. Doté du pouvoir d’une étoile de l’Infini, le jeune homme se retrouve plongé dans un monde cruel où les farenheims n’ont plus leur place. Face à des dangers toujours plus grands, lui et ses compagnons entameront un voyage qui les mènera jusqu’aux origines de la Lumière et de la Sunveria. »

Mon avis

Je remercie l’auteur, Alex Zune, de m’avoir proposé son roman original sur des gardiens de phare très spéciaux, merci également d’avoir accepté ma demande de délai car oui oui j’étais en retard !

L’histoire

Saga Leign est un veilleur très doué et énigmatique; Il a décidé de vouer sa vie à la sauvegarde de la lumière des étoiles. Alors que dans les royaumes les tensions montent, l’impensable arrive, le Phare de Venrim est pulvérisé avec son étoile. Le royaume est alors plongé dans le noir et ce qui a de plus sombre en toutes créatures ressort indubitablement.

L’avenir des Farenheims est compromis et Saga semble le seul à faire peser la balance d’un côté ou de l’autre. Pendant qu’il part sur les routes avec une mission de haute sécurité et mortelle, d’autres Farenheims cherchent comment rétablir la lumière définitivement.

Quand les veilleurs rencontrent la politique et ses complots, d’autres rencontrent un alchimiste fou; le tout sur fond d’organisation mafieuse et de secte de fanatique… l’espoir s’amenuise petit à petit…

Les personnages

Saga Leign: C’est un jeune prometteur, choisi pour être veilleur, mais avant cela beaucoup d’épreuves l’attendent. Il est humble et altruiste. Le côté neutre que doivent adopter les Farenheims, semble le heurter, avant de comprendre pourquoi cette neutralité est essentielle. C’est un jeune volontaire, déterminé et tenace. Il va devoir poursuivre sa mission envers et contre tous pour enfin découvrir la vérité. Avec son pouvoir étrange et inconnu de ses paires, il devra faire la différence ou mourir.

Iriden : C’est un mentor; Il est nonchalant et quelques fois irrespectueux envers sa hiérarchie mais vous découvrirez un personnage étonnant et bien sûr son espièglerie sera toute pardonnée. Je vais pas trop en dire sur son pouvoir (pas de spoil) mais c’est un homme rusé, furtif et très doué pour enquêter. Malgré un aspect nonchalant, il est vif et impétueux en combat, lui aussi est déterminé et tenace.

Ces deux Farenheims ne sont pas les seules ressources de la Sunvéria, non d’autres personnages vont être utiles pour contrer les ténèbres, les complots, les fanatiques, les meurtriers et l’alchimiste fou ! Qui, de tous ces personnages, a amorcé cette longue descente vers le chaos ? n’y a-t-il rien d’autre de caché ? tout est trouble et les Farenheims assistés de leurs amis et alliés vont devoir combattre pour la lumière.

La Plume, le Scénario

Alors public averti, car certaines scènes ou description sont violentes physiquement pour les personnage et psychologique pour le lecteur !

L’écriture de l’auteur est agréable et permet une immersion rapide dans son univers des Farenheims.

Les chapitres sont courts tout au plus une dizaine de pages, ils se suivent à un rythme réguliers et dynamique, pas de retours en arrière intempestifs; juste pour expliquer, raconter l’Histoire. Une histoire linéaire sous tension.

J’ai apprécié le déroulement du récit car plus je tournais les pages plus l’histoire se complexifiait ou plutôt je prenais conscience de l’énorme complot en marche.

J’ai aimé aussi ces pistes qui m’ont laissé sous tension; à tout moment on tremble pour les personnages qu’on suit. Tous ces rebondissements, ces tournures qui perdent les personnages et le lecteur rendent le roman dynamique avec une tension de plus en plus forte !

Le noyau des protagonistes est intéressant; chaque personnage à une particularité qui fait qu’ils m’ont intrigué et c’était un plaisir de les suivre; j’étais curieuse d’en découvrir un peu plus sur chacun au fur et à mesure. Les ennemis des Farenheims sont tout aussi intrigants, chacun à sa raison de vouloir dominer la lumière ou éliminer les Farenheims. Ils ont des caractères de fous furieux, mégalomane, avide de pouvoir, de connaissance… c’était tout aussi curieux de les suivre, de les voir arriver sur le chemin de nos héros.

L’univers est original, car c’est un monde sans lune ni soleil; Seul le pouvoir des étoiles apporte de la lumière sur la Sunvéria, mais cette lumière attire les convoitises, la rancœur et l’avidité. Les Farenheims sont des êtres choisis pour veiller sur cette lumière étoile, mais des heures sombres les attendent. La saga ne fait que commencer mais déjà le lecteur est sous emprise !

En Bref

Un univers encore une fois original, ou politique, science et altruisme se heurtent !

Le pouvoir et la domination font tellement de dégât…

Des personnages alliés ou ennemis étonnants voir passionnant pour certains, vous verrez Saga, Iriden mais aussi bien d’autres.

Merci à l’auteur, Alex Zune pour son indulgence sur le délais mais aussi pour ce moment de lecture sous tension et captivante !

Grace de Benjamin G. Nirped

Titre : Grace

Auteure : Benjamin G. Nirped

Éditeur : Autoédité par Librinova

Genre : Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 274

Sortie le 12 mars 2020

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Embarquez à bord du navire Liberty Quest en compagnie de sa capitaine, la téméraire Grace, pourfendeuse des océans ! Accompagnée par son loyal équipage venu du monde entier, elle parcourt les mers en quête de justice et de liberté forgeant ainsi la légende des Corsaires blancs, défenseurs des opprimés. À la recherche d’une lance légendaire nommée Gae Bolga, la corsaire est pourchassée par ses ennemis, qui ont chargé la redoutable Kara Hal’Orho de l’éliminer. C’est alors que Grace fait la rencontre du troublant Deregon, un guerrier au comportement énigmatique qui dit vouloir lui apporter son aide. Osera-t-elle lui faire confiance ? La raison l’emportera-t-elle sur les sentiments ? Plongez dans le premier tome de cette trilogie, une quête légendaire et une aventure magique à la découverte des peuples Al’Kandar et Sans visages ! »

Mon avis

Merci à Mathieu de Librinova et à l’auteur, Benjamin G. Nirped pour cette aventure dépaysante et passionnante !

L’histoire

Grace est la très respectée Capitaine du Liberty Quest. Alors qu’elle sillonne les océans à bord de son bateau pour venir en aide à tous les opprimés; elle rencontre un étrange combattant qui dit vouloir l’aider. A cause de ses activités, elle se fait évidemment des ennemis;

Mais le danger viendra d’une sombre et énigmatique femme qui se fait embaucher par la peur qu’elle insuffle à un puissant marchant et responsable du commerce sur son territoire.

La Tueuse Kara Hal’Orho, prend plaisir à chasser sa proie : Grace et son équipage mais surtout sa Capitaine. Tout n’est que mort et sang après son passage…

Lors du retour d’un de ses navires, Grace va tomber sur la légende de la célèbre lance de Gae Bolga. Alors commence pour elle l’une des plus dure quête de sa vie, l’une des plus dangereuse aussi. Saura t-elle faire face ? acceptera t-elle l’aide qu’on lui propose ? Grace s’est depuis longtemps érigée des barrières émotionnelles et les baisser sera un passage obligé si elle veut survivre, si elle veut que son équipage survive.

Les personnages

Grace: est Capitaine du Liberty Quest, elle œuvre pour les autres pour échapper à un passé qui lui pèse. Libérer les opprimés des leurs puissants et sanguinaires marchands, fait de ses quêtes une renommée sans pareil. elle est la célèbre libératrice, la Chef des Corsaires Blancs. Introuvable, insoupçonnable, vive et intelligente. Grace arrive toujours au bout de ses missions, avec sa détermination et son équipage très bien entraîné. C’est une femme implacable dont le bien commun est sa priorité. Elle s’est jurée et enfermée dans une barrière froide et infranchissable émotionnellement en tout cas envers les hommes.

Deregon : C’est un homme mystérieux, qui arrive « presque » par hasard sur le port d’arrivée du Liberty Quest et tente maladroitement de proposer son aide à Grace. Il est fort, agile, doué dans toutes sortes de formes de combat et il s’est juré de protéger Grace à n’importe quel prix. Il est jeune et pourtant il parait avoir déjà fait le tour du monde; Grace va découvrir bien assez tôt à qui elle à affaire.

Les personnages qui entourent Grace viennent de partout dans le monde et se sont mis naturellement à son service; Ces personnes l’aime et donnerai leur vie pour elle comme elle offrirai sa vie pour eux. Chaque mission est minutieusement préparé et bien rodée. Chacun apporte à l’autre un petit plus pour tous avancer dans la vie. Les Corsaires Blancs sont une grande famille unie. Quant à l’ennemie, elle est venimeuse, cruelle emplie de haine et de rage. Sa façon d’opérer pousse Grace et ses hommes dans leurs derniers retranchements…

La Plume, le Scénario

Dans un premier temps, l’écriture de l’auteur m’a transportée dans la vie de Grace sans que je n’ai eu d’efforts à faire. Mon imagination s’est bien mise en marche et je suis partie à l’aventure avec les Corsaires Blancs du Liberty Quest.

Les chapitres ne sont pas très long et permettent une dynamique agréable.

J’ai trouvé dans ce récit beaucoup de sensibilité dans les mots, de la pudeur et une vie déterminée, celle de Grace décidée à avancer et à vivre… Mais pas vivre en vain, elle a décidé de vouer sa vie à la libération des opprimés. Ses activités faisant du tort aux puissants, il n’est guère étonnant qu’un être emprunt de Ténèbre entre dans le jeu…

J’ai beaucoup aimé ce personnage de Kara, et cette dualité que l’auteur nous laisse entrevoir par moment. A la lecture du récit et avec un peu de recul, j’ai pensé que Kara pourrait être le double maléfique de Grace. Mais ça vous ne pourrez le comprendre qu’en lisant ce roman !

L’auteur, Benjamin G. Nirped, aborde un thème assez difficile avec pudeur et douceur. On sent cette douleur dans la vie de Grace mais aussi cette envie de vivre. C’est un sujet douloureux et l’auteur arrive au travers de ses personnages à nous faire ressentir ces sentiments tellement durs mais aussi cette douce lumière en Grace.

Ce récit est emprunt de mélancolie, d’une douce sensibilité en opposition aux désastres que provoque Kara. Une aventure pas évidente, une quête dangereuse, se battre contre l’injustice est douloureux mais le résultat est positif et satisfaisant. Grace est une capitaine implacable, respectée, crainte par les puissants car quasi invisible; mais c’est un être doux, tolérant, à l’écoute et plein de bienveillance à l’égard des autres. Ce personnage apporte tellement de lumière au récit que c’est vraiment touchant.

Un extrait page162, m’a particulièrement touché. C’était mais… tellement triste et beau en même temps, tellement fort, les mots me manquent pour décrire ce passage…

Dernier point, j’ai vraiment apprécié les illustration, par-ci par là dans le récit, de belles illustrations !

En Bref

Une aventure intense, dépaysante et tellement touchante !

Une héroïne forte et déterminée par ses fêlures et ses cicatrices.

Merci encore à Mathieu de Librinova et à l’auteur, Benjamin G. Nirped, qui m’a donné autant d’émotions, sans sensiblerie extrême, avec une plume douce et touchante.

Alpha et Omega, Les sept reliques sacrées de Schilo Bantse

Titre :Alpha et Omega, les sept reliques sacrées

Auteur : Schilo Bantse

Éditeur : Éditions Vérone

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 60

Sorti le : 03 juillet 2020

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Alpha, jeune garçon dont les parents ont dû se séparer pour sa propre protection, part en quête de ses origines. Afin d’accomplir la mission qui lui a été confiée, il devra d’abord recouvrer la mémoire. Suivez les aventures extraordinaires de ce garçon qui, grâce à une aide inattendue, devra libérer son univers des forces qui en ont pris le contrôle. Parviendra-t-il à réaliser sa mission ? Quelles sont les aventures qui l’attendent et les événements auxquels il devra faire face ? Qui est ce mystérieux individu qu’il va rencontrer ? Les réponses sont à découvrir dans ce roman fantastique ! »

Mon Avis

Merci à l’auteur, Schilo Bantse, de m’avoir proposé son roman.

L’Histoire

Alpha est un jeune garçon qui part défendre les univers contre les forces obscures. Alors qu’il est tout jeune enfant, il a été mis en sureté; mais il va devoir retrouver ses souvenirs pour accéder à la force qui lui permettra de sauver les univers.

Il recevra une aide surprise, qu’il apprendra à connaître tout au long de son périple.

Les Personnages

Alpha: Il est le fils de personnes très puissantes qui ont dû pour sa sureté l’éloigner de leur foyer. C’est un jeune garçon appliqué et téméraire. Faire face aux forces obscures l’effraie un peu mais le courage revient vite quand il se rappelle qu’il doit sauver les univers. Il fait très vite confiance aux personnes qu’il rencontre et ça lui cause quelques soucis d’ailleurs.

Un nombre réduits de personnages tournent autour d’Alpha et chacun est là pour le faire avancer dans sa quête, même si les sbires des Ténèbres ne lui rendent pas la tâche facile, il avance malgré tout.

La Plume, le Scénario

Pour commencer, le roman est très court et par conséquent je m’attendais soit à un tome 1 où l’auteur aurait présenté son univers et mis en place les personnages. Seulement, le roman est hyper condensé et le rythme est très rapide et répétitif.

J’ai trouvé l’écriture de l’auteur un peu maladroite, avec une utilisation de la conjugaison malavisée.

Les chapitres sont très court et se répètent inlassablement, ils sont formés sur exactement la même forme, le même modèle : arrivée – recherche rapide – rencontre des autochtones – découverte – combat naïf et simple – acquisition de l’objet convoité.

Alpha est un personnage nullement intimidé par les choses extraordinaires qui lui arrivent, vous me direz, normal vue son ascendance.

Par moment Alpha est un tantinet trop sûr de lui, car il sait qu’il va battre les méchants peut importe leur force, il fonce. Certes il rencontre une aide inespérée qui le met sur la voie de sa quête. Cette aide apparaît comme ça sans qu’Alpha ne s’en étonne…

Je n’ai pas trouvé beaucoup de rebondissements, car chaque quête était calquée sur les autres; c’était répétitif et très prévisible.

J’ai trouvé l’histoire en elle-même très naïve; Le combat du bien contre le mal avec une indéniable avance du bien. L’histoire était beaucoup trop rapide, je pense qu’il y aurait matière à développer cet univers en s’attardant sur chaque quête et en inventant un univers différent pour chaque reliques. Mais là pour le coup, c’est trop rapide, trop semblable, trop prévisible peut-être même un peu trop gentillet…

Je pense sincèrement que ce roman à besoin d’être réécrit, corrigé et surtout développé. Mais ce n’est évidemment que mon humble avis car je ne suis absolument pas auteur/écrivain. Mes réflexions sont juste basée sur ce que j’aurais peut-être aimé trouver dans ce récit en tant que lectrice.

En Bref

Un récit trop court, trop rapide, trop répétitif, des raccourcis trop faciles;

Merci tout de même à l’auteur, Schilo Bantse d’avoir partagé son univers avec moi et de m’avoir accordé sa confiance.

Colorem, la naissance du Noir de Maxime Maclow

Titre : Colorem

Tome 1 : La naissance du Noir

Auteure : Maxime Maclow

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : fichier kindle

Nombre de pages : 303

Sortie le 20 août 2020

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« À Colorem règne la magie. Les Couleurs offrent de multiples pouvoirs à ceux qui les possèdent, les Colorés, qui cohabitent depuis toujours avec les Ternes.

Ébène, à la Couleur présageant de grands bouleversements, naît alors que l’équilibre des puissances est menacé. Il est immédiatement pourchassé par ceux qui craignent de perdre leur suprématie.

Au cours de ses aventures, Ébène met ses facultés à l’épreuve et s’élève peu à peu vers son destin. Mais survivra-t-il assez longtemps pour pouvoir l’accomplir ?« 

Mon avis

Merci à l’auteur, Maxime Maclow, pour cette lecture qui m’a agréablement surprise !

L’histoire

Ébène est à peine né que le destin le met déjà à l’épreuve; Grâce à des alliés efficaces et bien renseignés, Ébène commence sa vie magique sur des bases rapide mais plutôt stressantes.

Les puissants veulent l’éradiquer car il menace leur suprématie, alors même qu’il n’est qu’un enfant de 10 ans et qu’il ne comprend pas comment ce qui lui arrive est possible…

Il commence son exil en étant pourchassé mais ses épreuves ne s’arrêteront pas là; Le destin lui a préparé un chemin bien escarpé pour son ascension au sommet des puissants. Mais Ébène est-il assez fort, a t-il assez de volonté, de motivation, cette aiguille de survie va t-elle l’aider à atteindre son but ?

Les personnages

Ébène : C’est jeune garçon qui est né un jour particulier, durant une période sombre qui se dégrade très vite… Il veut apprendre mais vite, il est impatient, il se décourage vite. Mais quand il comprend que le temps est avec lui, que le temps lui apportera assez de connaissance et de pratique. Il s’assagit. Très souvent cette impatience resurgi mais il se contrôle. Sa particularité lui prouve que tout ne s’acquière pas aussi facilement. Il a aussi une colère sourde qui grogne en lui qui ne demande qu’à sortir et à tout brûler… Heureusement, il a des alliés qui le remettent sur le chemin de la raison...

Son rôle très important, lui pèse et en même temps il lui tarde d’aider à rétablir l’équilibre à redonner la liberté à tous ceux qui l’ont perdu, il est finalement très idéaliste mais c’est un aussi bon moteur que sa colère.

Plusieurs personnages l’aident ou le contraignent, avec des couleurs et des habiletés différentes; à chaque fois c’était intéressant de découvrir en même temps qu’Ébène leur pouvoir.

La Plume, le Scénario

Je commence toujours par l’écriture de l’auteur car il me semble que c’est important cette première impression, ces premières lignes. Dans Colorem, l’auteur, Maxime Maclow, conte une histoire de couleur avec une plume simple et agréable.

L’histoire est découpée en chapitre pas très long suffisamment pour développer l’intrigue de chaque rebondissement.

Ébène suit un chemin long et tortueux que lui impose sa fuite et son destin. Il est plongé un peu durement dans le monde des adultes. Son passage d’un stade à l’autre est rapide et ne lui laisse pas beaucoup de temps pour penser à sa famille, à sa vie s’il n’avait pas été en fuite.

Le parcourt d’Ébène est une initiation à la vie, une initiation à de grandes choses qui le dépassent très largement, mais il s’attèle à sa tâche, subit ses expériences avec toujours à l’esprit de sauver les gens et se venger. Cette part sombre, cette sourde colère qui le pousse à vouloir se venger dans le sang et la violence, est tempérée difficilement par les personnes qu’il rencontre. Mais ennemis ou alliés, chacun lui apporte un enseignement précieux, volontaire ou involontaire sur la vie, sur sa conduite, sur la maîtrise de son pouvoir.

Quelques fois, Ébène essuie des revers et c’est ce qui est intéressant dans son évolution; car il ne lâche rien.

Cet univers est vraiment particulier, il peut paraître simple au premier abord mais il est beaucoup plus complexe que ça. Certes le sujet du bien contre le mal est connu mais dans cette histoire, ce sujet est utilisé de façon très original. J’ai beaucoup aimé cette multitude d’utilisations des couleurs pour des habiletés aussi différentes qu’étonnantes.

L’auteur aborde un thème de fond qui fait partie de l’histoire traversée par Ébène : La discrimination entre les gens Colorés et les sans couleur : les Ternes. En effet, certaines personnes nées avec une couleur méprisent ceux sans couleur, sans pouvoir, appelé les Ternes… et très souvent les puissants Colorés se servent des Ternes comme esclaves.

Maxime Maclow parle aussi de cette peur de l’autre, qui rend bête, jaloux et manipulable à souhait… Quelques Ternes se regroupent et envisagent des représailles contre les Colorés, une partie des Colorés utilise cette peur, cette différence entre les Colorés et les Ternes pour souffler sur les braises de la révolte…

Un dernier point sur la couverture qui résume bien l’idée du roman, simple et colorée, implicitement, elle donne le ton du récit. Cette illustration est réalisé par Déborah Delon

En Bref

L’univers de Colorem est étonnant et original sur la forme dans la façon d’écrire l’histoire avec des couleurs, le fond étant assez courant, la lutte entre le bien et le mal mais le récit se déroule avec un mélange surprenant de candeur et de gravité.

Le personnage d’Ébène est intéressant à suivre, son évolution se rapproche beaucoup de la réalité dans la difficulté d’apprendre, dans l’impatience de laisser les choses venir à lui… bref un protagoniste vraiment passionnant.

Merci à l’auteur, Maxime Maclow, pour m’avoir proposé de voyager au travers de l’univers de Colorem.

La Saga Galvanique, tome 1 : La Vieille Fille et le Viking de Jennifer Joffre

Titre : La Saga galvanique

Tome 1 : La Vieille Fille et le Viking

Auteure: Jennifer Joffre

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Steampunk

Format : epub

Nombre de pages : 508

Sortie le 29 septembre 2020

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Que feriez-vous face à un Viking ?

C’est la question à laquelle est confrontée Mathilde, assistante en études nordiques à la faculté de Caen, lorsqu’une expérience tourne mal sous ses yeux. Elle fait le choix de sauver Faraldr, qui se retrouve alors projeté de 963… en 1866 !

Si Mathilde est ravie de cette occasion d’en apprendre plus sur l’époque de ce Viking, l’Empire français et son armée ne le voient pas du même œil. Aidés d’un chevaleresque militaire et d’une mécanicienne qui n’a pas la langue dans sa poche, ils s’engagent alors dans une folle équipée – et Odin seul sait jusqu’où celle-ci va les mener…« 

Mon avis

Merci à l’auteur, Jennifer Joffre, pour m’avoir proposer de découvrir son univers nordique et passionnant !

L’histoire

1866 en France. Mathilde assistante d’un éminent professeur sur les études nordiques, se retrouve confrontée à une intuition étonnante et face à une expérience militaires qui tourne mal, elle rencontre Faraldr, un viking de 963.

Alors qu’elle y voit une formidable occasion d’approfondir avec un vrai « Normadur« , ses études et les faire certifier, elle comprend très vite avec ses amis que l’armée n’a pas du tout l’intention de laisser fuiter cette étrange expérience et il veulent bien évidement empêcher Faraldr de parler et d’apparaître aux yeux du monde …

Avec son professeur et un militaire bien placé, ils décident de sauver Faraldr et commence pour eux une épopée fantastique !

Les personnages

Mathilde : Cette jeune femme est l’assistante en études nordiques du Professeur Martel; évidement, en 1863 cette vie la conduit au célibat... mais peu importe, elle est dans son élément et adore étudier tout ce qui touche aux pays nordiques, aux cultures nordiques lointaines et anciennes mais aussi de son temps. Elle est aventureuse contrairement à la première impression qu’elle donne d’elle. Elle suit ses intuitions, car elles lui donnent toujours de profondes réflexions qui l’emmènent toujours au résultat attendu. C’est une femme très intelligente, bienveillante et altruiste. Sans verser dans le sentimentalisme, cette jeune femme épatante, en étonne plus d’un.

Faraldr : C’est un guerrier Viking qui atterrit en 1866 par l’intervention de Mathilde. Il est en pleine bataille et en ne comprend plus très bien ce qu’il se passe. La seule chose qu’il comprend c’est qu’il a tout intérêt à suivre Mathilde. C’est un homme courageux, très bon combattant et persévérant. Il décide de rester auprès de Mathilde pour la protéger et apprendre ce monde qui l’effraie un peu mais tellement incroyable. Il apprend vite, et sait ce rendre utile au moment approprié. Il a du mal à comprendre l’empathie de Mathilde envers lui et il est ému de cette attention.

Joséphine : Cette jeune femme est un ouragan ! C’est un feu follet, qui n’hésite pas à entrer dans la bagarre pour distribuer une paire de coups de poing. Elle se défend très bien et devient un élément pilier de leur groupe. C’est une incroyable mécanicienne, tout ce qui touche à la mécanique lui parle et elle est très douée dans son métier. Elle n’a rien à envier aux hommes concernant ces compétences tant en mécaniques qu’en bagarre ! Malgré son caractère tout feu tout flamme, un poil revêche et rebelle, elle s’attache profondément aux personnes de son groupe.

Leur aventure les pousse au-delà des limites, mais ils sont déterminés à défier leurs ennemis pour permettre à Faraldr d’être en sécurité et libre de mouvements; mais ils vont rencontrer des personnages puissants et intriguants, pas toujours de leur côté, des personnes décidées à récupérer le Viking mais d’autres bien plus mystérieux vont les emmener dans une direction dont ils n’avaient même pas imaginé. J’ai notamment beaucoup aimé Jòn, mais vous devrez le découvrir par vous même !

La Plume, le Scénario

L’auteure, Jennifer Joffre, m’a plongé immédiatement dans son univers original et steampunk. Un genre que j’apprécie de plus en plus. Son écriture est fluide et agréable. Le récit est découpé en chapitres mais l’histoire suit son cours; les titres chapitres annoncent vaguement la couleur pour titiller la curiosité du lecteur. J’ai beaucoup aimé ce procédé.

L’auteure nous emmène dans son univers ancré dans notre réalité historique mais apporte une dimension steampunk vraiment étonnante; cette énergie galvanique est quand même restée un mystère pour moi mais finalement ça n’avait pas beaucoup d’importance c’était juste ce qu’il fallait pour plonger le récit dans le fantastique.

J’ai fait des recherches sur les faits historiques relatés dans le roman et j’étais contente d’en apprendre un peu plus sur ces pays nordiques, donc merci à l’auteure, Jennifer Joffre.

Le personnage de Mathilde est une femme attachante, pas toujours prise au sérieux et c’est peut-être là le secret de la réussite de ses fameux plans géniaux et incroyables.

J’ai senti dans Faraldr, un étonnement submergeant et une grande tristesse, c’est un guerrier forgé par les évènements terribles de sa vie. Il a pris une décision face à ce monde et j’ai trouvé ça tellement courageux. Il est vraiment intéressant car se retrouver dans un monde futur complètement délirant, pour le guerrier viking qu’il est, n’était pas une mince affaire pour son esprit. Il a fait preuve de beaucoup de discernement, il a suivi son intuition aussi.

J’ai aussi adoré Joséphine mais je ne vous en parlerai pas sinon se serait vous gâcher le plaisir. Elle tout simplement incroyable ! Je l’adore !

Il y a aussi ce militaire impressionnant, il a pris une décision vraiment très courageuse et pleine de sacrifices lucides et conscients, alors qu’il avait fait un choix de vie difficile et qu’il avait durement batailler pour arriver où il était, mais il n’a pas vraiment hésité et c’est aussi un personnage à découvrir et à suivre !

L’intrigue de l’histoire démarre par une expérience ratée par l’armée française; rien que ce début est estomaquant … ensuite tout va plus ou moins vite, le temps que les premiers personnages se rendent compte de l’énormité de ce qui vient d’être accompli même par erreur. Quand la machination se met en route, ni une ni deux nos protagonistes, n’hésitent pas une seule seconde ! Ils sont intelligent et audacieux et vont vivre une aventure fantastique.

Mais attention, tout n’est pas aussi simple que ça... ils rencontrent beaucoup de problèmes, l’armée ne va certainement pas les laisser tranquille, et croyant être en lieu sûr …ça recommence mais ils sont tenaces et même si quelques fois l’adversité arrive à les faire plier, c’est sans compter sur leur envie de survivre, leur soif de liberté et leur détermination inarrêtable.

Beaucoup de rebondissements dans ce récit, les personnages ont la vie dure. Leurs péripéties les plongent un peu plus dans leur détermination, et les confortent dans leur décision de protéger Faraldr.

Une fois le récit terminé, une surprise vous attend et j’ai beaucoup apprécié; ces quelques pages étaient un vrai plaisir pour comprendre dans sa globalité ce premier tome.

En Bref

Un récit palpitant, des personnages haut en couleur;

Une intrigue steampunk incroyable, le récit d’une aventure sous tension et passionnante.

Merci beaucoup à l’auteure, Jennifer Joffre pour ce voyage avec l’Ariane et ses supers occupants, pour cet univers original et passionnant !