Hors-la-loi, tome 1 : Vaughn de N.R. Davoust

Titre : Hors-la-loi

Tome 1 : Vaughn

Auteur :N. R. Davoust

Éditeur : Autoédité

Genre : Romance, Historique, Western

Format : ePub

Nombre de pages : 136

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 1858, Colorado.
Cassie s’occupe seule de son ranch depuis la mort de sa famille, et mène une vie sans heurt malgré les visites régulières d’un voisin plein d’amertume, qui n’a de cesse de vouloir la chasser de ses terres.
Le jour où elle découvre un inconnu gravement blessé et armé jusqu’aux dents, deux choix s’imposent alors à elle : le laisser mourir pour éviter les problèmes, ou prendre le risque de le soigner pour qu’il reprenne sa route.
Un homme que le passé violent finira par rattraper. Il devra alors, à son tour, choisir : fuir ou faire face.
Cassie n’aurait jamais pu imaginer à quel point sa vie allait basculer.
Elle n’imaginait pas, non plus, les tourments et le danger que cet inconnu allait ramener avec lui. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, N. R. Davoust pour m’avoir offert ce moment de lecture très agréable !

L’histoire

Cassie vit dans un ranch, seule et tranquille; Depuis la mort de sa famille, elle a décidé de continuer à faire tourner le Ranch et à y vivre simplement; mais ce n’est pas l’avis de son riche voisin, qui la presse de vendre avec amertume et voilé de menace… malgré tout elle continue à entretenir ce Ranch en souvenir de sa famille.

Grace aux aboiements de son chien, elle découvre un étranger gravement blessé et lourdement armé; n’écoutant que sa bravoure et son coeur, elle décide de le soigner pour qu’il puisse survivre et continuer sa route;

Elle n’imaginait pas à quel point cette décision allait changer complètement sa vie, la bousculer, la chavirer… elle ne pourra pas faire marche arrière et la tranquillité qu’elle semblait apprécier sera un lointain souvenir…

Les personnages

Cassie : c’est une femme, seule, solide avec une volonté de vivre très forte; elle s’occupe de son Ranch familial après la mort de sa famille et résiste aux menaces de son voisin riche qui souhaitent annexer ses Terres. Elle vit recluse par choix et presque en autarcie, elle ne supporte pas les chuchotements derrière son dos alors décide un peu plus de s’isoler et de subvenir à ses besoins seule. Elle chasse le gibier, élève du bétail et s’affaire autour d’un petit potager, il ne lui en faut pas plus pour vivre tranquille sans l’aide de personne. Elle décide de soigner cet étranger gravement blessé, sans jugement, elle sait qu’il est dangereux mais elle fait son possible pour lui sauver la vie.

Vaughn: Lui, c’est le blessé très gravement que trouve Cassie; Il est presque mort, mais semble aussi avoir une grande détermination pour s’accrocher à la vie. Après les soins de Cassie, il se remet doucement et l’aide au Ranch. Il sait qu’il lui faut partir car les ennuis vont arriver et il risque de mettre en danger Cassie.  Cette femme l’étonne, le charme aussi, mais il n’est pas homme à rester au même endroit plusieurs mois, sa survie dépend de ses déplacements

Certains personnages secondaires sont aussi très important mais il vous faudra lire ce roman si vous voulez les découvrir !

La Plume, le Scénario

J’ai dévoré ce roman dans la soirée !! Quand j’ai commencé à le lire, c’est pas compliqué je ne me suis pas arrêtée !

La plume de l’auteure est très fluide et m’a immergé dans le récit très facilement, pourtant je venais de finir un roman très agréable également et parfois j’ai du mal à me replonger dans une autre histoire; mais là c’était différent, j’ai pris l’autoroute des mots et en moins de temps qu’il n’en faut je me suis retrouvée dans le Colorado de 1858 !

Le personnage de Cassie m’a beaucoup plu car c’est une femme solide, avec ses fragilités aussi; C’est une femme qui s’est faite à cette vie solitaire pas par défaut par choix, cette vie plutôt indépendante; Elle a décidé de garder ce Ranch en souvenir de sa chère famille, elle pense qu’elle n’a besoin de personne et elle y arrive plutôt bien. Enfermée dans sa certitude que sa vie tranquille lui suffit et la met hors du danger, même si elle en a conscience quand même, le danger n’est pas assez palpable pour l’inquiéter. Elle fait ses choix en tout connaissance de cause, enfin elle prend le risque avec Vaughn, car elle pense qu’il partira vite dès qu’il sera soigné. Cette Cassie est attachante car malgré la prise de conscience de cette vie solitaire, elle continue, même si c’est dur, la vie n’est pas un long fleuve tranquille comme elle le croyait mais malgré ça elle continue …

Le personnage de Vaughn est intrigant, finalement on ne sait pas vraiment qui il est et on sait juste que c’est le pistolero le plus rapide de l’ouest ! Mais qui est-il vraiment ? Il est implacable quand il se met dans la peau du Pistolero qu’il a été ces derniers temps, il est froid, avisé et précis. Son temps auprès de Cassie lui fait presque perdre cette acuité à ne jamais se faire surprendre. Malgré toute cette noirceur qu’il semble trainait derrière lui, j’ai senti qu’il était devenu un pistolero par la force des choses, pour survivre mais tout ça n’est pas dit ce sont mes petites interprétations qui sont d’ailleurs peut-être à des années lumières de comment l’auteure à construit ce personnage.

La situation inévitable, on l’a sent venir mais par contre on ne sait pas vraiment de quel côté elle va débarquer, car finalement nos deux héros ont chacun des ennemis tenaces et virulents.

 

En Bref

Une aventure western super agréable et captivante, j’étais presque déçue que ça se termine aussi vite !

Merci beaucoup ! N./ R. Davoust pour cette super soirée en compagnie de votre roman !

 

Publicités

Au nom de l’Harmonie, tome 2 : Miroir d’Olivia Sunway

Titre : Au nom de l’harmonie

Tome 2 : Miroir

Auteur : Olivia Sunway

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 380

Fiche Bibliomania

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu « Au nom de l’Harmonie, tome 1 : Zéphyr »

Résumé de l’auteur

« Melinda Violette commence tout juste à découvrir l’Harmonie lorsqu’un événement inattendu se produit, remettant en doute ses souvenirs… Sans qu’elle ne comprenne pourquoi, elle se retrouve mariée à Nathan et rencontre ses parents biologiques… A-t-elle fait un bond dans le temps? Pourtant, elle découvre rapidement que Nathan a le même âge, ce qui est encore plus perturbant. »

Mon avis

Merci à l’auteure Olivia Sunway pour m’avoir confié la lecture de son tome 2 : Miroir, de sa trilogie « Au nom de l’Harmonie »

L’histoire

Alors qu’Alex et Nathan subissent les conséquences de leur transgression à la règle première du guerrier… Mélinda doit trouver son exact opposé dans un groupe de prétendant présélectionné; pour créer avec lui l’Harmonie.

Alors qu’elle apprend à apprivoiser l’Harmonie; Melinda se retrouve propulsée dans une vie qui ne correspond en rien à ses souvenirs; Perdues au milieu de gens qu’elle aime et qui ne semble pas comprendre son désappointement, Melinda va tout faire pour reprendre pied !

Les personnages

Mélinda : On retrouve notre Mélinda toujours aussi partagée entre ses deux amours, ce qui n’est pas du goût du Conseil… Mais elle commence a difficilement supporté d’être sans arrêt manipulée car elle seule possède ce pouvoir immense. Elle commence à se rebeller et à découvrir l’étendue de son pouvoir. Elle ne peut toujours pas choisir entre Nathan ou Alex; elle ne résiste à aucun d’eux.

Nathan : Il devient plus sombre, plus défaitiste; Il aime toujours autant Melinda mais il ne supporte pas ses hésitations, tout en sachant qu’elle n’y est peut-être pour rien…. Il va essayer de la repousser, d’être froid, distant tellement il est malheureux… Mais au final, Melinda n’a pas fini de faire des découvertes sur lui; il ne lui a pas montré toutes ses facettes.

Alex : Il reste le sale macho qui impose ses envies irrépressibles à Melinda qui ne peut pas lui résister…Il a dû mal également… malgré tout il reste à ses côtés pour la protéger. Et on découvre également des éléments sur lui tout à fait intéressant.

D’autres personnages font leur apparition près de Melinda et ce n’est pas toujours avec de bonnes intentions…

La Plume, le Scénario

Comme pour le tome 1, je suis entrée dans le récit très vite, l’écriture d’Olivia Sunway est intacte, fluide, agréable.

Son récit reste encré dans une certaine réalité, mais cette fois on est quand même bien les deux pieds dans l’univers de Melinda.

Melinda demeure en danger car son pouvoir fait peur et surtout les innombrables espèces en voie d’extinction ou les nouvelles veulent anéantir le pouvoir du Conseil et s’accaparer le pouvoir de Melinda. Je suis restée embarquée sur le bateau qui navigue dans l’univers d’Olivia Sunway; Cette façon particulière de mêler réalité et fantastique de manière subtile, m’a maintenue captivée !

L’attitude de Melinda à propos des deux garçons Nathan et Alex est carrément limite et m’a passablement énervée et déçue…; Quand elle est en présence de l’un des deux, sa raison ne fonctionne plus... c’est si triste pou l’un comme pour l’autre.. J’en voulais à Melinda de pas être plus forte et finalement de ne pas se décider… malgré qu’elle sache avec qui elle veut être mais l’attirance physique semble à chaque fois plus forte que sa volonté…

Rhoooo et ce Conseil un tantinet agaçant à vouloir diriger la vie de Melinda, à vouloir continuer à lutter pour maintenir l’ordre au détriment de la vie de certains pour le bien de l’Harmonie… Il m’est resté un petit trouble, le Conseil clairement ne dit pas tout et semble avoir peur de Melinda … ?!

Je suis passée par toutes les émotions, beaucoup de choses m’ont agacé au même titre que Melinda, c’est dire si l’écriture de l’auteure est efficace ! Beaucoup de choses m’ont bouleversé, d’autres m’ont chamboulé, et le plus étonnant c’était ce doute lancinant quand Melinda se retrouve mariée à Nathan…

Autant dire que ce tome 2 rempli bien son rôle, on en sait un peu plus sur l’univers de l’Harmonie, malgré le focus sur les personnages qui est très important dans l’histoire. Des vies se retrouvent mêlées, voire brisées pour que l’Harmonie perdure … est-ce si juste que ça ?

Petit mémo perso à l’auteure : Mais qu’est ce que c’est que cette fin ????? Rhaaaaaaaaaaaaaa ! c’est inhumain !

 

En Bref

Un tome 2 aussi captivant que le tome 1 si ce n’est plus car on en apprend un peu plus sur cet univers !

Merci Olivia Sunway, pour cette suite étonnante et bouleversante !

A cause de cette fin incroyable, effroyable plutôt ! Il faut que je lise à tout prix le tome 3 !!!!

 

Au nom des Dieux – de l’eau et du sang, Livre 1 : Destinée Manifeste de Gautier Durrieu de Madron

Titre : Au nom des Dieux – de l’eau et du sang

Tome 1 : Destinée Manifeste

AuteurGautier Durrieu de Madron

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Mythe/Mythologie

Format : PDF

Nombre de pages : 672

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« 2015. Une révolution éclate au Brésil pour renverser un gouvernement corrompu depuis des années. Un nouveau Consul arrive à sa tête et se lance dans une croisade pour éradiquer la corruption des politiciens et envahit petit à petit les pays voisins. Pendant 5 ans, personne ne saura ni ne pourra empêcher cette invasion

2020. Tout autour du globe, différentes personnes, sans aucun lien entre elles, se mettent à vivre des événements étranges, voire surnaturels. Décidant de se réunir pour mettre en commun leurs connaissances et les fruits de leurs recherches, ils se réunissent à Houston, aux Etats-Unis. Ils y découvrent alors l’existence d’un monde dissimulé au nôtre, où les mythes et les légendes sont bien réels. Mais à peine ont-ils le temps de s’en rendre compte que les sirènes d’alarme retentissent. Le Brésil entre aux Etats-Unis. »

Mon avis

Wow quel premier tome ! Merci à l’auteur, Gautier Durrieu de Madron, de m’avoir proposé son roman ! Merci pour cette découverte et cette lecture intense !

L’histoire

Pendant qu’une révolution éclate au Brésil contre la corruption et le pouvoir en place; plusieurs personnes éparpillées au quatre coin du globe vivent leur vie avec des hauts et des bas… à ceci près que chacun vit des évènements pour le moins troublants sans trop s’ouvrir à leurs proches et vont chercher sur internet des explications à ce qu’il leur arrive. Finalement, ils se retrouvent sur un forum où l’un d’entre eux essaie de les réunir pour discuter et trouver des réponses entre eux.

Un nouveau Consul arrive à la tête du Brésil et décide d’envahir les États-Unis; la situation politique occidentale devient très instable… Entretemps un groupe de personnes ayant vécu des situations surnaturelles se regroupent et découvrent l’existence tout à fait tangible d’un monde dissimulé à celui des humains où ce que certains ont retenu de leurs études s’avère être vrai, existe bel et bien !

Ils atterrissent en plein terrain ennemi et ils vont enfin découvrir leur destinée !

Les personnages

Soren : est Suédois et c’est une force de la nature, il travaille sur un chantier et quand il faut quelqu’un pour porter du lourd, ces collègues font toujours appellent à lui. Lorsqu’un grand groupe décide d’annexer l’entreprise où il travaille, et menace les emplois, Soren signe le départ d’une vie compliquée, d’une vie de fugitif. Croisant le chemin de personnes peu fréquentable, il va survivre jusqu’à l’inévitable. C’est un colosse nerveux mais il cherche seulement à protéger ceux qui l’entoure.

Lucie : C’est une petite française, qui trouve un emploi inespéré dans un atelier de restauration d’œuvre d’art; Là encore elle rencontre des personnes bienveillantes mais elle n’échappe pas aux embrouilles qui la mettent directement en danger. C’est une fille logique, elle a toujours un plan pour se sortir des situations compliquées. Petite anecdote, petit clin d’œil sympa avec ses collègues, ils ont trouvé la recette d’une boisson très spéciale et il semble qu’elle soit la seule à l’apprécier !

Amanda : C’est La baronne de la pègre autrichienne, tout lui réussit. Son empire s’étend mais elle en veut encore plus au détriment de vies humaines. Mais sa soif de reconnaissance et de pouvoir vont l’emmener également dans des situations compliquées. C’est un personnage froid, calculateur; Indépendante, elle voue sa vie à démontrer à quiconque essaie de ne pas la respecter qu’elle est capable d’imposer son empire !

Beaucoup de personnages rencontrent les protagonistes, des personnages secondaires très important comme des personnages de premier rang ! Comme à mon habitude je n’en dévoile pas plus et vous laisse découvrir avec plaisir tous ces personnages.

La Plume, le Scénario

Alors pour un premier tome, Oui, le décor est posé, les personnages présentés et une partie de l’intrigue commencée; et wow ! quelle aventure !!

Si les premières lignes m’ont fait craindre un énième récit sur une critique de la politique, de la corruption qu’il faut combattre, cette première impression s’est très vite envolée;

L’utilisation de la technique un chapitre =  un personnage, je l’ai déjà dit est très efficace sur moi, mais en plus l’histoire ne saute pas, de chapitre en chapitre l’histoire continue, passant d’un point du vue d’un personnage à un autre sans que l’histoire ne se trouve coupée et ça m’a vraiment plongé la tête la première dans le récit ! J’adore vraiment cette façon de faire, c’est dynamique et les personnages ayant un caractère très différent des uns les autres, l’histoire est vécue de manière hétéroclite. Chaque fois, la situation est analysée sous un œil neuf.

Il est intéressant de voir combien leur caractère est lié à leur ascendant direct; je ne veux pas trop en dire mais disons que chacun des personnages possède sa zone d’ombre (ou de lumière d’ailleurs) plus ou moins difficile à contrôler pour certains mais l’esprit d’équipe, l’esprit de famille et d’entraide et là pour faire redescendre tout ce petit monde sur Terre. Les pouvoirs surnaturels qu’ils se servent ont un prix, et ils l’apprennent très vite mais heureusement ils ne sont pas seuls.

L’auteur n’épargne pas ses personnages, leur chemin est semé d’embuches bien lourdes et sonnent à chaque fois comme un rappel qu’ils ne sont pas invincibles ! J’ai particulièrement apprécié ce trait, car les personnages principaux vont subir des pertes chères, ça rend le récit réaliste enfin … Je n’y croyait pas, je me disais mais non c’est bon ils peuvent pas perdre ce personnage… mais si …

Je me suis retrouvée baladée de rebondissement en rebondissement et à chaque fois j’ai été surprise !

Au bout de certains nombre de chapitres, je devenais aussi parano que les personnages, et sentais la trahison partout c’était bluffant comme sensation.

En Bref

Une aventure époustouflante, des personnages étonnants, puissants mais malgré tout très humain !

Une histoire, une dystopie pourquoi pas plausible sur le plan politique !

Une traversée des Mythes et Mythologies passionnante !

Un grand merci à l’auteur Gautier Durrieu de Madron pour cette intense et captivante lecture !!

 

Chroniques Merveilleuses, tome 2 : Gryphus Imperatorius de Sébastien Morgan

Titre : Chroniques Merveilleuses

Tome 2 : Gryphus Imperatorius

Auteure : Sébastien Morgan

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Broché

Nombre de pages : 283

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu le tome 1 : La Flèche du Scythe

 

Résumé de l’auteur

« Alors que s’achève la campagne contre les peuples Carpes, les Jeux Séculaires, marquant le millénaire d’existence de la Ville Eternelle, commencent à Rome.

Mercurius et Shanaka sont jetés dans l’arène du Colisée où ils devront livrer des combats épiques pour le plus grand plaisir d’un peuple romain assoiffé de sang. Et pendant que le peuple se réjouit et que les intrigues battent leur plein au palais impérial, des puissances ésotériques millénaires se lèvent en Germania.

Fortement enraciné dans l’Histoire et les mentalités de l’époque, Gryphus Imperatorius est le deuxième tome d’une série pleine de fantastique, d’intrigues politiques et de sorcellerie. Il plaira tant aux amateurs de l’Empire Romain qu’aux inconditionnels des sagas fantasy.« 

Mon avis

Je l’attendais avec impatience celui-là ! Le tome 1 : La Flèche du Scythe m’avait conquise et le récit se terminait sur un rebondissement terrible !! Alors merci à l’auteur, Sébastien Morgan, de me renouveler sa confiance pour partager l’univers des Chroniques Merveilleuses une fois encore !

L’histoire

On retrouve Mercurius et Shanaka dans une très fâcheuse posture; l’arrogance du jeune Mercurius leur aura valu une bien dure déconvenue. Dans le même temps les ténèbres ont rattrapé le fameux traitre Decarius. C’est la fin de la guerre, et l’Empire romain a mille ans, pour cette raison les Jeux Séculaires sont organisés par Menalas, maître d’un Ludus particulier. Il compte bien rester dans les esprits et les annales pour avoir organisé les meilleurs jeux depuis des siècles et des siècles ! En passant il va se faire plaisir en se moquant de la situation familial d’un puissant patricien contre lequel il a quelques griefs.

Mercurius et Shanaka vont se retrouver au milieu de l’arène à combattre des guerriers redoutables mais aussi des créatures féroces. Ces jeux seront, pour lui, une fin sans doute plus glorieuse que ses petits trafics n’ont terni sa réputation et celle de sa famille… en tout cas c’est ce qu’il espère…

Les personnages

Mercurius: Sa capture et son enfermement l’ont affaiblit mais il a toujours cette impulsivité que même si son corps ne suit pas sa langue, elle, elle reste bien acérée. Malgré des conditions d’emprisonnement insupportables, il reste vif d’esprit et dégage encore beaucoup de force, de courage et de détermination, qualité que le maître du ludus sera apprécier.

Saphina: C’est la mère de Mercurius; elle est pleine de ressources et ne se résout pas à attendre tranquillement que Yares, son époux, rentre de compagne militaire ou que Mercurius refasse surface… Elle sent que quelque chose cloche et part sans peur… Ses vieux réflexes refont vite surface et avec un peu d’entrainement  et de pratique, elle retrouve vite sa puissance et sa dextérité.

Gaius Tarquini : C’est un vieux patricien, froid et calculateur qui n’aspire qu’à s’élever au plus proche de l’Empereur. D’ailleurs, il est est très fin manipulateur et arrive presque toujours à ses fins. Il voue une haine sans pareil à Mercurius et utilise toutes ses cartes pour l’éliminer.

Decarius: C’est un centurion, un traître, qui souhaite comprendre un peu plus les pouvoirs qui sont en lui; il souhaite les contrôler, pour obtenir de l’importance. Il est aveuglé par ce désir; il est pitoyable car il ne voit pas les ténèbres le recouvrir petit à petit.

D’autres personnages secondaires seraient intéressant à décrire car tous on des traits particuliers qu’ils se tournent vers la lumière ou les ténèbres.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur, Sébastien Morgan, est toujours aussi prenante, et m’a transporté direct au coeur de l’Empire.

J’ai trouvé le prologue, extrêmement sombre et empreint de peur primale et d’une obscurité collante… bref vous l’aurait compris ça m’a fait froid dans le dos ! mais en même temps j’ai trouvé ça assez sympa ce petit retour en arrière essentiel pour comprendre le détournement du centurion Decarius, et vous verrez l’apparition de Saphina est étonnante (mais je n’en dis pas plus).

Si dans le premier tome, je m’étais attachée de suite à Yares, le père de Mercurius, cette fois j’ai eu plaisir à voir évoluer Mercurius et à le suivre.

De retour, au temps de Mercurius et Shanaka avec leur participation aux Jeux Séculaires où le maître du ludus leur promet une mort glorieuse; Mais Menelas n’avait pas prévu que ces deux jeunes hommes seraient aussi combattants, endurants et appliqués dans leur entraînement à mourir dignement. Alors qu’on pense que tout est fini une intrigue arrive à point nommé; Alors né « Gryphus Imperatorius » scandé par un peuple assoiffé de sang et de combat! Vous serez surpris !

Finalement, au cours du récit on apprend que rien n’est tout à fait définit, déterminé, les intrigues, complots dans l’Empire peuvent tout faire basculer dans la lumière comme dans l’obscurité… personne n’est épargné. Personne ne fait confiance à son entourage; chacun à sa double vie pour prendre un peu de pouvoir sur son prochain. L’intrigue politique est poussée et très pertinente; certains personnages sont de fins stratèges, un en particulier mais arrivera t-il toujours à ses fins? Est-il si intouchable ? Vous devrez le découvrir vous même !

Dans ce tome 2, l’amour n’a pas sa place au contraire il laisse sa place à l’amertume, la trahison… Car évidemment les intrigues politiques empiètent sur le domaine sentimental mais ne vous leurrez pas, il n’y a pas de sentiment, seulement de la manipulation et de la résignation… oui effectivement triste tableau… Le statut de la femme est également abordé; autant dans l’Empire romain, la femme avait un semblant d’indépendance autant le vieux patricien Tarquini est adepte de la Confarreatio qui passe la femme alors sous la tutelle de son père sous celle de son mari jusqu’à la mort… ça ne m’étonne même pas de ce personnage détestable…

Tout au long du récit, où l’on passe d’intrigues en intrigues de protocoles en protocoles… on sent doucement glisser cette obscurité qui se réveille et qui envahit petit à petit l’Empire mais personne n’y prend garde, tous occupés à participer, à regarder les fameux jeux séculaires… et nous lecteur, on sait que ça approche, on est spectateur impuissant face à la montée insidieuse des ténèbres.

Encore un tome, où l’auteur a savamment mélangé l’Histoire de l’Empire romain avec un brin de fantasy !

 

En Bref

Ce tome est plus sombre que le précédent, les Ténèbres sont apparemment difficile à abattre !

Pendant que certains se battent pour leur vie, d’autres intriguent dans l’espoir d’éliminer des vies…

Dans ce tome l’auteur a bien fait ressortir cette « tradition », cette façon de vivre au temps de l’Empire, qui consiste à intriguer pour arriver à ses fins, à manipuler pour combler ses désirs. La mort n’est pas toujours au bout du chemin, juste très souvent; Il a également montré l’importance des jeux afin de contenter le peuple.

Merci beaucoup à l’auteur, de m’avoir plongé à nouveau dans l’Empire Romain ! Ce fut un vrai plaisir !

En fait, c’est le rêve du chien de Joseph Kochmann

Titre : Au fait, c’est le rêve du chien

Auteur : Joseph Kochmann

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Humour

Format : ePub

Nombre de pages : 172

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Lectrices, lecteurs,

La quatrième de couverture que vous avez sous les yeux n’est pas comme les autres.
Bien sûr, je pourrais vous exposer les prémices de notre récit ; l’étrange enquête de l’inspectrice Chloé Barkouaf, teckel bipède aigri, et de son assistante Polygon Sobarf, chihuahua tremblant, sur le meurtre du pauvre John MacGuffin, chat et alcoolique de son espèce.
Je pourrais brièvement m’exprimer sur leurs péripéties au cœur d’Inspiterre, monde aussi merveilleux que fou, de leur traversée au cœur du sombre Royaume Traisuspé, de l’étrange Mont Croquant, de l’inaccessible Jungle Élitiste…
Je m’abstiendrai cependant car, voyez-vous, ce roman cache un terrible secret.
Un rebondissement qui pourrait, à jamais, changer la face du monde…« 

Mon avis

Merci à l’auteur Joseph Kochmann de m’avoir proposé son roman, et partagé avec moi son univers complètement fou !

L’histoire

Le chat alcoolique John MacGuffin est assassiné non loin du bar où il s’est enivré… Voilà une enquête inespérée pour l’agent Chloé Barkouaf; qui désespérait d’avoir une véritable enquête, les investigations se faisant plutôt rares ces derniers temps. Mais voilà, cette enquête n’est vraiment pas comme les autres et Chloé a le flair, elle en a déjà mal au crane …

Au travers des rebondissements complètement surréalistes et fous; Chloé Barkouaf et son assistante Polygon Sobarf vont tenir et mener leur enquête jusqu’au bout malgré les embûches et les découragements.

Les personnages

Chloé Barkouaf : C’est une jeune teckel inspectrice. Elle a plutôt mauvais caractère, et peu de personne l’apprécie. Elle veut une enquête tout ce qu’il y a de plus normale et elle sent que cette enquête va être difficile et la faire tourner en rond. Chloé a peu de patience et surtout elle veut rester dans le réel, tout ce qui pourrait l’en détourner est balayé. Malgré les embûches, elle reste déterminée à aller jusqu’au bout de cette folle enquête.

Polygon Sobarf : C’est un chihuahua plutôt optimiste, et surtout admiratrice de son inspectrice. C’est un petit être chétif et tremblant mais très perspicace. Par moment elle parait un peu simplette mais son intervention apporte toujours du positif. La malheureuse est affublé d’un tic qui est assez drôle, vous verrez !

D’autres personnages complètement fous et mégalomanes entre en contact avec l’inspectrice et son assistante; Plus elles rencontrent du monde, plus l’enquête devient surréaliste.

La Plume, le Scénario

Je tiens à prévenir que je ne suis pas la bonne lectrice pour ce genre particulier de récit.

J’ai accepté car je suis aussi curieuse d’autre genre. En général, j’aime quand l’humour est discret et fin.

Dans ce roman pour le coup, l’humour est assez excessif et les jeux de mots m’ont mis K.O.

Quand je lis, je me mets en mode automatique. Quand l’écriture de l’auteur me plait, mon imagination s’enclenche.

Dans ce récit, l’écriture n’était pas désagréable, mais j’avais plus l’impression d’être dans un documentaire sur « comment happer le lecteur avec des effets sophistiqués »… Alors ça n’était pas inintéressant, mais pour le coup ça n’était pas ce que j’attendais. Toutes ces intrusions de l’auteur, afin de parler au lecteur, ça m’a vraiment dérangé. Où quand d’un seul coup, les personnages sortaient de leur histoire pour discuter entre eux de telle ou telle façon d’écrire pour amorcer un évènement… Bref ça m’a vraiment perdue…

Au départ le récit est tout ce qu’il y a de plus normal, à ceux-ci près que les personnages sont des animaux. Mais une enquête sur un meurtre (un meurtre mis en scène de façon très étrange…); promettait d’être curieux et intéressant. Mais encore une fois, je n’ai pas eu l’impression de lire une histoire, mais plutôt le mode opératoire d’un réalisateur en train de conduire une scène. Le fait que chaque fait et geste soit expliqué comme si le lecteur était finalement VIP sur un plateau de film… Alors les détaits de mise en scène ont carrément bloqué mon imagination.

Peu de temps après le commencement de l’enquête, j’ai été complètement larguée. Le récit, les aventures, les rebondissements étaient tellement surréalistes, plus les intrusions de l’auteur, j’avoue je ne voyais plus aucune cohérence à l’histoire, à l’enquête de Chloé.

J’ai continué malgré tout à lire et à essayer de comprendre et j’ai bien fait car vers la 3/4 de l’histoire, l’enquête devient cohérente (ou je me suis habituée au surréalisme du récit) et j’ai pris plaisir à finir ces quelques pages.

Alors j’ai bien sûr compris, que ce récit un peu fou et démesuré était en fait une critique acide du monde de l’édition (et l’auteur m’avait prévenu), du monde du livre aussi car les Libraires ont leur petit chapitre. Je peux aisément supposer que l’auteur a eut certains déboires avec des éditeurs et des libraires peu respectueux de son travail. Et c’est apparemment un milieu qui fait froid dans le dos; mais j’ose espérer qu’il existe des maisons d’éditions coopératives et des libraires bienveillants dans ce monde de brutes, en tout cas je l’espère vraiment pour la survie des auteurs.

 

En Bref

Je suis passée complètement à côté de ce roman.

En cause, d’une part l’histoire complètement surréaliste et d’autre part les intrusions de l’auteur façon réalisateur qui ont vraiment bloqué mon imagination.

Si l’histoire est surréaliste, le fond du récit, en revanche, nous apporte assez clairement l’opinion amer de l’auteur sur le monde de l’édition, le monde du livre.

Merci quand même à l’auteur d’avoir partager son univers loufoque et sa vision acide du monde de l’édition, car même si je suis passée à côté de son récit, j’ai découvert l’existence de Chloé Barkouaf qui malgré son mauvais caractère est un personnage attachant.

 

SOEN de Lucille COTTIN

Titre : SOEN

Auteur :Lucille Cottin

Éditeur : Éditions L’Arlésienne

Genre : Fantasy

Format : epub

Nombre de pages : 300

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« On raconte qu’il existe une prophétie en ce monde : le mal, incarné par un homme, viendrait sur terre pour détruire ce qu’elle a de plus précieux. Le jeune Soen, aspirant dans un temple bouddhiste, est approché par le curieux Tanuki. Celui-ci lui propose de devenir Sohei, un moine guerrier parmi les plus puissants du monde, pour lutter contre le mal le jour venu. Mais est-ce une bonne idée que de confier autant de pouvoirs à un sociopathe désireux de conquérir le monde…?

Lucille Cottin signe un roman épique situé entre Saiyuki et Terry Pratchett, une parodie de manga shonen. Empoignez votre doudou et partez à l’aventure !« 

Mon avis

Merci aux Éditions L’Arlésienne pour m’avoir proposer de découvrir « Soen » de Lucille Cottin !

L’histoire

Soen vit dans un temple bouddhiste, seul et reclu par choix. La vie sociale ne l’intéresse pas, les autres sont continuellement une source de désagrément. Il préfère la nuit, le silence quand il fume son kiseru, seul moment de quiétude de ses journées. Un jour il est approché par un drôle de personnage qui arrive à commencer un semblant de conversation avec Soen. A ce moment là le fameux Tanuki ne sait pas qu’il vient de changer la face du monde et que la prophétie contre laquelle il lutte va irrémédiablement se mettre en place. Soen est-il le sauveur ? est-il celui qui empêchera les Ténèbres de s’abattre sur leur monde ?

Les personnages

Soen : C’est un être froid, assez cynique. Il méprise ses homologues.  Il est très intelligent et n’a plus rien à apprendre dans les temples bouddhistes. Il faut qu’il se forge le corps, qu’il apprenne le maniement des armes et d’étranges capacités. Son comportement s’approche de celui d’un sociopathe, cependant il s’insurge de l’esclavage et n’arrive pas à comprendre le comportement des humains. C’est pour ça qu’il doit apprendre à communiquer avec ceux qui l’entoure mais sa noirceur revient le tenter. C’est un être complexe et pas facile à comprendre.

Samboutsou : C’est un Tasha, et son peuple est réduit en esclavage par les humains. C’est un être un peu particulier, car il vit presque « libre »; disons qu’il n’a pas de maître. Seulement pour une raison pas évidente il est détesté par les deux camps. Chacun veut lui mettre la main dessus pour lui soutirer des informations, mais aussi l’éliminer. Il vit dans la solitude, la fuite perpétuelle et chichement.

Les Yokaïs : Plusieurs petits ou gros démons vivent parmi les humains; ils sont espiègles et cause très souvent des soucis aux êtres humains quand ils ne les tuent pas.

Autour de Soen, plusieurs personnages très différents gravitent autour de lui; certains pour l’influencer vers la lumière, d’autres vers les Ténèbres. Chacun aimerait l’avoir dans son clan. Un petit jeu de marionnette et d’influence s’organise autour de Soen.

La Plume, le Scénario

L’auteure a axé son histoire sur un personnage : SOEN (d’ailleurs titre du livre). On pourrait penser que le lecteur aurait tout de suite compris de quel bois était fait Soen, mais pas du tout. Il est vrai qu’on le suit dans son évolution, seulement, à aucun moment je n’ai peu déterminer dans quel clan il allait tomber.

C’est un personnage tellement froid, imbu de sa petite personne; il n’aime pas la compagnie des humains. Il éprouve de la colère quand il constate la vie de souffrance et d’esclavage que subissent les Tashas. Mais en même temps, certaines personnes importantes lui font miroiter la puissance, le pouvoir. Personne n’arrive réellement à saisir de quelle trempe est forgé cet orphelin déposé quelques années plus tôt dans un temple.

C’était tout à fait intéressant de suivre l’évolution de Soen, car nous lecteur en position de spectateur privilégié; on pouvait sentir que malgré son évolution Soen restait Soen. Ce noyau dont il est fait, ne change pas de direction. De même, au travers du récit, j’ai bien senti qu’aucune prophétie ne pouvait avoir d’emprise sur Soen; malgré les engrenages qui s’imbriquent inexorablement, Soen reste Soen.

Soen se réalise comme anti-héros; il semble s’attacher à certaines personnes mais cette superficialité ne le détourne pas. Il avance … où ? Je ne perçois pas réellement son but et même en ayant terminé ce roman, je me pose encore la question; mais où va t-il ? Quel est sont but ? Le pouvoir ? la suprématie sur ses pairs ? le sauvetage de tout ce qui n’est pas humain ?

Alors bizarrement quand j’ai terminé ce roman, ça ne m’a pas dérangé d’être finalement perdue. Qui est vraiment Soen ? Je ne sais toujours pas et j’ai vraiment apprécié le plan machiavélique de l’auteure pour me balader à la suite de Soen en me faisant croire que je finirai par connaître son personnage.

 

En Bref

Surtout attention, la noirceur n’est pas toujours là où on s’attend qu’elle soit !!

Un anti-héro comme on en voit peu, certes sociopathe mais finalement je ne l’ai pas détesté; J’arrivai à comprendre certaines de ces actions.

Un récit qui se passe au Japon, c’est aussi un point attractif du roman !

Un récit construit autour d’un personnage sombre, froid qui m’a pris au piège par les mots et m’a emmener dans les contrées japonaises habitées par toutes sortes de créatures et de démons comme les Yokaïs !

button-bis

Les Larmes des Aëlwynns, tome 1 : Le prince déchu de Myriam Caillonneau

Titre : Les Larmes des Aëlwynns

Tome 1 : Le prince déchu

Auteur : Myriam Caillonneau

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : ePub

Nombre de pages : 518

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« À la fin de l’ère du chaos, les Aëlwynns ont offert aux hommes une pierre permettant de contrôler la magie et depuis, la paix règne sur le royaume d’Ysaldin. Alors que ce fragile équilibre est menacé par la malnoire, le roi accuse les mages de faciliter la propagation de cette maladie mystérieuse et les déclare hors la loi.
Ignorant tout du danger qui guette ses semblables, Adriel se prépare à devenir mage à part entière, conscient que cette épreuve peut lui coûter la vie.
Au nord du royaume, le mercenaire Kenan est pris pour cible par de mystérieux mages noirs.
Au même moment, dans une vallée isolée, Elyne découvre que son fils est atteint de la malnoire. Osera-t-elle braver le décret royal pour le sauver ?
Et si le sort du royaume dépendait des décisions de ces trois personnes aux objectifs si différents ? »

Mon avis

Merci à l’auteure Myriam Caillonneau d’avoir accepté ma demande de partenariat, j’ai plongé direct, la tête la première dans l’univers des Aëlwynns !

L’histoire

Ysaldin profite d’une paix précaire lorsqu’une mystérieuse maladie : la malnoire se propage dans tout le pays; Le roi accuse les mages d’avoir propagé cette maladie dans le but de déstabiliser le pouvoir en place. Il lance contre les mages une véritable chasse à l’homme pour tous les éradiquer.

Adriel après avoir accéder au périlleux 3ème rang des mages, se voit contraint de fuir son sanctuaire sous la menace royale dont il ne comprend pas la finalité.

Pendant ce temps, Kenan, un mercenaire sans foi ni loi, avec un seul maître : l’argent, parcourt le pays comme garde du corps de marchand sur les routes du commerce et finit par combattre les purificateurs du roi qui veulent sa peau et peut-être bien plus que ça…

Dans une ferme à Bois-Bleu, Elyne découvre que l’un de ses enfants a la malnoire; cette jeune femme va braver les forces en présence et même l’autorité de son mari qu’elle chéri mais son devoir de mère prévaut sur tout… à moins que ce ne soit le destin qui se mette en marche ?

Les personnages

Elyne : C’est une jeune paysanne avec 3 enfants, elle habite une ferme avec son mari. Malheureusement, la malnoire s’infiltre jusque dans les fermes isolées. Déterminée à sauver son fils, elle désobéit aux ordres du roi et décide de braver tous les dangers qui l’emmèneront vers une mage-guide, une soigneuse. Elyne est courageuse, très réaliste, forte de caractère et elle possède une particularité qu’elle cache mais qui peut-être pourra faire la différence face aux forces obscures.

Kenan : C’est un mercenaire, très doué, qui loue ses services de garde du corps contre de l’argent; Il accompagne des marchands sur les routes dangereuses du commerce habitées par des barbares et des bandits. Il est fort, rapide, déterminé et surtout il n’a pas peur de la mort, il l’affronte tellement souvent. Il fait tout ça pour de l’argent… en tout cas il s’en persuade…

Adriel : C’est le disciple de Seryme de Balarmor. Il vient juste d’accéder au 3ème rang avec succès quand sa petite vie tranquille est balayée tout simplement… Il n’est jamais sorti de son sanctuaire, il ne connait pas grand chose sur comment survivre à l’extérieur de son cocon de mage… Ces réflexions froides  se heurtent souvent à la réalité. Il va devoir grandir et vite; changer d’opinion sur les non mages. Il est tout de même endurant, l’envie de survivre le pousse en dehors de sa zone de confort; son maître le pousse à fuir in extrémis et lui assigne une mission à laquelle il s’accroche pour ne pas perdre espoir et garder sa raison saine et sauve.

D’autres personnages gravitent autour d’eux; des bons des mauvais… certains ont l’air du mauvais côté mais attention l’obscurité n’est pas toujours là où on s’attend à la voir !

La Plume, le Scénario

Je souhaitais découvrir l’écriture de l’auteure Myriam Caillonneau dans un autre univers et c’est chose faite ! Et encore une fois je me suis laissée transporter, cette fois, dans univers médiéval; oui j’ai apprécié qu’il n’y ait pas de technologie dans ce monde, juste de la magie et encore c’est plus compliqué que ça…. Le style d’écriture de l’auteure est particulier, fluide et surtout il est immersif.

J’affectionne particulièrement les récits découpés par période ou par personnages comme c’est ici le cas; je m’explique, tour à tour on suit Elyne, puis Adriel et enfin Kenan et on repart sur Elyne etc… Cette façon d’écrire capte très vite mon attention car je m’accroche pendant plusieurs pages à un personnage et hop on saute sur l’histoire d’un autre puis ça recommence… C’est addictif !

J’ai senti ce croisement inévitable s’approcher inéluctablement (oui oui j’insiste sur ce point inexorable)  avec dans son sillage toute l’obscurité qui poursuit chacun des personnages, c’était stressant, prenant… Que de rebondissements et à chaque fois le doute, la peur presque de perdre un personnage, vraiment c’était bizarre comme sensation.

Les personnages sont malmenés, ils sont poussés dans leurs derniers retranchements  et quand tout paraît perdu … Boom ! un rebondissement et l’histoire repart de plus belle.

J’ai terminé ce récit comme si soudainement il y avait une coupure d’électricité et pffff plus d’histoire !!! non non je veux savoir, on laisse les personnages comme ça ! mais non !

En Bref

Un roman épique avec des personnages très différents, c’est d’autant plus appréciable car ils vont finalement dans la même direction, ils veulent la même chose pour des raisons différentes;

C’était une lecture agréable, prenante et addictive !

Merci beaucoup à l’auteure Myriam Caillonneau pour ce partenariat !