Nocturne de sang de Michel Pelini

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Titre : Nocturne de sang

Auteur : Michel Pelini

Illustrateur : Nicolas Jamonneau

Éditeur : Crin de Chimères – Éditions

Collection : Archelune

Genre : Fantastique, Thriller

Format : Epub

Nombre de pages : 283

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Enfant, Jessica Janin a connu l’horreur. Enlevée et séquestrée par Léon Schwartz, un pédophile de la pire espèce, elle a sauvé sa vie de justesse.

Lorsque vingt-quatre ans plus tard, elle apprend la mort du criminel en prison, la jeune femme pense qu’elle pourra enfin tourner la page du traumatisme qui la hante toujours.

Mais Schwartz, qui a passé un pacte avec le Diable, revient d’entre les morts sous la forme d’un vampire, bien décidé à se venger de celle qui lui a échappé.

Jessica a déjà vaincu le criminel une fois, en sera-t-elle capable à nouveau ? Pour l’affronter, elle pourra compter sur l’aide de deux chasseurs de vampires, Mathieu Leroux et son frère, Maxime, autiste doué de pouvoirs médiumniques. Schwartz, quant à lui, a plusieurs alliés parmi les démons, notamment l’un des plus puissants vampires du monde, qui a un vieux compte à régler avec Maxime. »

Mon avis

Je remercie les Éditions Crin de Chimère et l’auteur Michel Pelini pour ce deuxième partenariat; quand la survivante d’un pédophile croise des frères chasseurs de vampires !

L’histoire

24 ans se sont passés depuis que Jessica a réussi à fuir et à faire incarcérer un pédophile redoutable. Alors que sa vie de musicienne est millimétrée au métronome, passant entre fuir les journalistes et jouer sa si précieuse musique, le plus effroyable de ses cauchemars revient d’entre les morts…

Maxime, diagnostiqué autiste, s’est encore une fois échappé de son institut; Son frère Mathieu connait son frère par coeur et à l’habitude de ses fuites; alors qu’ils décident tous les deux de faire un break, Maxime fait une crise prophétique, à son réveil leur vie se retrouvent mêlée à celle d’un pédophile transformé en vampire qui veut sa revanche mais leur situation devient beaucoup plus compliquée quand leur plus puissant ennemi ajoute son grain de sel.

Les personnages

Jessica Janin: c’est une jeune rescapée, enlevée et séquestrée à l’âge de six ans par un pédophile; elle réussit à s’enfuir et à se construire la vie qu’elle voulait : devenir une musicienne, une pianiste; pas pour la célébrité, juste pour elle-même, pour éprouver cette félicité si étrange quand elle joue et que personne ne peut comprendre, mais peu importe… Elle reste traumatisée par ces deux années de captivité, elle ne réussit pas à s’attacher à qui que ce soit, sa vie est cadrée au millimètre avec le moins d’interaction possible avec les autres… elle est assez stoïque, voir même froide, calculatrice (mais dans le mauvais sens du terme, elle est prudente et contrôle chaque temps de sa vie pour éviter le moins d’imprévu possible), elle est terriblement seule et finalement tellement apeurée; Elle a construit d’immenses barrières tout autour d’elle pour se protéger, elle mais aussi ce qui lui est le plus cher;

Mathieu : C’est un chasseur de vampire, sa vie sociale s’en trouve forcément réduite; Il occupe un travail répétitif qu’il semble apprécier quand même et lui permet de passer les journées sans trop sentir la solitude lui peser. Son frère Maxime est en institut, diagnostiqué autiste et régulièrement en fugue, mais Mathieu connait son objectif. Ensemble, ils luttent au hasard des crises prophétiques de Maxime, lorsque l’une d’elle les mène tout droit vers la célèbre pianiste classique Jessica Janin. Mathieu est entraîné depuis sa plus tendre enfance à protéger les cibles du mal et à soutenir son frère dans cette lutte.

J’aurais pu choisir d’autres personnages à décrire mais j’aurais peut-être dévoilé une partie du récit, à vous de découvrir qui sont les autres 😉 !

 

La Plume, le Scénario

La plume de l’auteur est fluide, directe, concise et rend le récit très réaliste, épouvantablement réaliste !

Ce que j’ai apprécié c’est que dans l’horreur des situations, l’auteur, Michel Pelini, ne s’est pas appesantit sur les détails, c’est court, l’idée est émise, ça laisse suffisamment d’indices au lecteur pour qu’il comprenne la situation, l’horrible situation…

Un autre point qui était très intéressant, dans le récit, ce sont les retours dans le passé pour expliquer l’enfance aussi bien du Mal comme des chasseurs de vampires; ces parties m’ont donné quelques réponses.

Concernant les personnages du pédophile ou encore du puissant vampire, ce sont deux êtres assez similaires, ils sont vraiment ignobles, ce ne sont pas juste des déséquilibrés, leur âme est aussi noir que néant... et leur opposé c’est Maxime, il est l’instrument du Bien, le seul rempart contre ignominie du Mal. Une opposition entre le bien et le mal tout en abordant le thème de l’autisme, tout d’abord, le fait de ne pas se sentir à sa place, de ne pas se sentir obligé de combler les silences, les autres et leur interaction; Ensuite, de lenfance maltraitée, non pas en explication au mal, en tout cas je ne l’ai pas compris du tout comme ça, mais plutôt en terrain propice à entretenir les racines du Mal ou au contraire à une formidable résilience teintée quand même d’un traumatisme ineffaçable.

Jessica, qui est pourtant décrite comme extrêmement cartésienne, a accepté très facilement l’existence des vampires, l’attaque était soudaine et très violente mais comme à son habitude, elle est resté presque neutre (certes terrorisée, mais je n’ai pas ressentie cette peur…), implacable, habituée à l’horrible, j’irai pas jusqu’à blasée mais je l’ai trouvé très froide, absente, a agir mécaniquement, peut-être que c’est une manière de protéger son esprit de l’impensable.

Un autre personnage m’a un peu chiffonné… Clara, j’aurai aimé avoir des réponses; pourquoi agit-elle de cette façon; c’était un peu frustrant. Finalement, Jessica accepte encore placidement cet état de fait, certes elle a eu des réponses et elles ont convenu…

La première partie du récit m’a rendu curieuse, l’intrigue, les personnages étaient posés, il ne restait plus que l’action à mettre en place, elle arrive brutalement, à l’image du vampire, mais j’ai trouvé la suite un peu chaotique, dans le sens où les décisions prises par les personnages ne semble pas très pertinentes et ils le savent c’est ce qui était le plus perturbant, puis ce fut rapide : la suite des évènements c’est trouvé bousculée et la chute encore plus, je me suis sentie dépitée, certes une fin un peu logique mais tellement morne, implacable et encore une fois assez neutre, blanche… Une acceptation injuste des évènements par les personnages, qui m’a énormément gêné.

 

En Bref

Un thriller vampirique sanglant, sur fond de pédophilie et de Mal absolu;

Des personnages étrangement résilients, une héroïne placide un peu trop en retrait.

Je n’ai pas vraiment été convaincue par ce récit malgré une première moitié vraiment intéressante;

Merci quand même aux Éditions Crin de Chimère de m’avoir fait confiance à nouveau et à l’auteur Michel Pelini, pour avoir accepter de partager son thriller vampirique avec moi.

 

Crin de Chimère - Éditions

De Pouvoir et de Sang d’Henri Nestière

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : De Pouvoir et de Sang

Auteur : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : PDF

Nombre de pages : 533

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur

« Le roi Ostes mort, son fils, Ariest, est intronisé comme souverain du royaume d’Elor, tandis que son ami Lélion le rejoint pour devenir son premier conseiller. Au cœur de la capitale, les complots ne tardent pas à naître, alors que les nobles tentent de se rapprocher de ce nouveau pouvoir et aiguisent leurs ambitions, quitte à se confronter. Pendant ce temps, au-delà des mers, Danann, demi-sœur bâtarde d’Ariest, se fait sa place et se révèle sur le territoire des pillards Rôns. Mais ce que tous ignorent, c’est qu’au mur de Barius, qui protège le royaume depuis plusieurs siècles, les Moerdiens, ennemis ancestraux, se rassemblent. »

 

Mon avis

Et voilà un dixième roman d’Henri Nestière  de lu et encore une fois merci, car comme à chaque fois Henri Nestière explore l’âme humaine dans ce qu’elle peut avoir de pire comme dans ce qui est le plus beau.

L’histoire

Le Roi Ostes est mort et son fils Ariest s’apprête à continuer le règne de sa famille. Peu sûr de lui, mais avec avant tout l’envie de faire au moins aussi bien que son père. Il s’entoure de conseillers en qui il a confiance. Lélion, son cher ami aura la lourde tâche de l’assister du mieux qu’il peut. Mais le pouvoir est une chose terrible et les vautours ne sont pas loin, et même bien plus près qu’il ne le pense. Kasoé est un Humbors, et protège l’ultime frontière entre le royaume d’Elor et le Moerd. Ce qu’il va vivre est sans aucune mesure et le royaume dépendra de sa survie... Par delà les mers, Danann, princesse d’Elor mais Lorin du peuple Rôn va devoir conduire son peuple vers de meilleurs jours avec le souhait de ne plus faire couler le sang… sa tâche sera compliquée et semée d’embûches mais une vie meilleure pour son peuple d’adoption en vaut largement la chandelle.

Les personnages

Ariest : C’est donc le nouveau roi d’Elor; C’est un homme tellement préoccupé à faire de son mieux et au moins aussi bien que son père le feu roi Ostes, qu’il doute en permanence et écoute trop l’avis de ses conseillers. Il fait des erreurs car il n’a pas assez confiance en son jugement, mais il saura le moment venu où est sa place. Entouré de fidèles, il écoute et prend parfois des décisions contradictoires, jusqu’à ce qu’une personne l’enjoigne à suivre son intuition, et à se faire confiance. Il a le soutient indéfectible de sa fille Galën.

Danann : Demie-soeur bâtarde d’Ariest, mais princesse d’Elor tout de même. Elle n’a pas eu la vie facile, mais elle dit elle-même ne pas avoir été malheureuse. Devenue la Lorin du peuple Rôn, elle n’aura de cesse de les mener sur le chemin d’une vie meilleure. A la tête d’une soi-disant bande de pillards, elle démontrera ses idéaux et fera comprendre aux autres provinces, que les gens de son peuple sont bien plus que des charognards furieux. Elle fait preuve de beaucoup de bienveillance mais reste ferme et inébranlable face à la désobéissance. Si elle enlève les chaines de certains, elle se montre inflexible face à la suffisance des riches gouverneurs uniquement préoccupé à leur profit en usant et abusant de leurs esclaves. Elle prend ses décisions elle-même mais sait écouter avec sagesse ceux qui l’entourent.

Kasoé : C’est un défenseur du royaume d’Elor, et sa place est très importante. Face à une Horde d’envahisseurs inarrêtables et cruels, il va lutter pour sa survie au profit de la survie du royaume, car sans sa ténacité et sa détermination, le royaume risque d’être balayé. C’est un combattant mais ça ne l’empêche pas d’être terrifié devant un ennemis cruel, mais il garde la tête froide et fera tout son possible pour arriver jusqu’au roi Ariest afin de le prévenir de la menace.

Alors tout un tas de personnages secondaires tournent autour des ses trois là, des personnages très intéressants, je pense surtout à Adéniel, Lélion, Galën mais aussi Garyl et Toal. Pour diverses raisons ils ont tous un rôle très important dans ce récit. Pour diverses raisons, chacun lutte à sa manière, du bon ou du mauvais côté, ce qui est intéressant c’est aussi comment ils en sont arrivés, tous, dans ce conflit de pouvoir et de sang.

La Plume, le Scénario

Comme à mon habitude avec l’auteur, Henri Nestière, je me laisse emporter par son écriture et dès les premières lignes je plonge très rapidement dans son univers.

Alors cette fois encore, c’est un récit fantasy sans vraiment de magie à proprement parler. Le royaume d’Elor enterre son roi, et son fils Ariest doit prendre la succession. Tout est une question de pouvoir dans ce récit de manière aussi subtile et cruelle que peut être cette course à la puissance.

Au travers de personnages opposés dans leur façon de conduire leur peuple, Henri Nestière nous montre les différents rouages du pouvoir.

Le roi Ariest est peu sûr de lui, il suit un peu trop les avis de ses conseillers en qui il a toute confiance mais ce qui lui manque, qui lui fait défaut (et c’est là que certains y verront une brèche et chercheront à s’y engouffrer) c’est de finalement prendre une décision en accord avec ses propres principes, suivre son intuition.

Danann quant à elle, a décidé de survivre et elle sait ce qu’elle veut pour son peuple. Donc c’est presque naturellement qu’elle s’est imposée en chef, en Lorni des Rôns qui veulent bien la suivre. Elle tient ses promesses, c’est une briseuse de chaînes ( 😉 =>> Daenerys) ; Son peuple lui fait confiance car elle n’a jamais menti et elle est toujours restée juste face à chaque situation. Bienveillante mais intransigeante quant à ses exigences pour le bon fonctionnement de la vie à l’intérieur de son peuple, de son clan.

Puis il y a les comploteurs, qui œuvrent dans le dos de leur dirigeant. Des personnes a priori au delà de tous soupçons mais trop sûr d’eux quant à la politique d’un royaume. Des menteurs manipulateurs éhontés qui devront payer cher leur trahison.

Ensuite, au regard de cette guerre puissante et avide de sang, il y a aussi un autre personnage qui lutte pour la survie de son peuple mais il a été dupé, manipulé et dans sa détresse il n’a certainement pas vu d’autre solution.

Voilà ce que le pouvoir peut faire quand il est mal utilisé, détourné… Le doute est nécessaire quelques fois pour réfléchir davantage, mais trop de doute peut peut-être poussé à faire des erreurs. Utiliser le pouvoir avec bienveillance c’est aussi une facette intéressante; Utiliser la force furieuse et brute du pouvoir, faire couler le sang pour la survie de son peuple c’est également une facette incontournable. Si chacun des personnages ont le pouvoir d’agir selon sa conscience, sa situation, on peut voir dans ce récit les conséquences de chacune de ces voies. Attention, elles ne sont pas toutes à décrier, ces personnages ont agit selon l’urgence de la situation, selon leur éducation, selon leur égo, selon leurs désirs. Chacune de ses raisons est à décortiquer.

Ce récit sur le pouvoir et le sang est autant de pistes de réflexion qui pourraient très bien s’adapter à l’actualité, je trouve par certains côtés…

 

En Bref

Un récit passionnant lu en un peu plus d’une journée;

Le thème du pouvoir est traité sous différents éclairages, et donne à réfléchir.

Les personnages sont fascinants, tant dans leurs forces que dans leurs faiblesses et leur façon d’appréhender le pouvoir et le sang versé !

Merci mille fois à l’auteur, Henri Nestière, pour cette lecture réflexive et poignante !

 

Erhetylia, tome 0 : Le prix de la Liberté de Meryma Haelströme

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Erhetylia

Tome 0 : Le prix de la Liberté

Auteur : Meryma Haelströme

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelle, préquelle

Format : epub

Nombre de pages : 35

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans un monde où la magie élémentaire est considérée comme une hérésie, Siobhan, jeune fille de 16 ans au caractère bien trempé, est réduite en esclavage pour avoir pratiqué la pyromancie. Elle qui n’aspirait qu’à vivre l’aventure et découvrir le monde, voit ses rêves soudain piétinés. Alors qu’elle est vendue à une riche famille du sud, Siobhan pourra-t-elle revenir à temps pour éviter un drame ? Le prix pour accéder à ses rêves n’est-il pas trop cher payé ? »

 

Mon avis

Merci à l’auteure, Meryma Haelströme, pour m’avoir donné l’eau à la bouche avec cette préquelle très courte mais qui promet une chouette trilogie !

L’histoire

Siobhan est une jeune fille impulsive et l’insistance d’un prétendant fut l’étincelle de trop à son histoire; Obligée par son père à se rendre utile auprès d’un oncle ronchon, Siobhan est habituée à être un peu malmenée, et elle se défend très bien avec sa langue acérée. Mais quand son don de pyromancie explose sans contrôle, sa vie pleine de rêve est réduite à néant et sa famille punie… Achetée par une riche famille du sud, elle va nourrir chaque jour des envies d’évasion mais réussira t-elle vraiment à s’échapper ? et qui sont les personnes qui l’ont acheté ?

 

Les personnages

Siobhan:  C’est une jeune fille de seize ans, impétueuse, impertinente et avec des idées très arrêtées quant à son avenir, ses choix, ses rêves. Ce n’est pas une mauvaise fille pour autant, elle est juste un peu en rébellion contre les adultes qui gère sa vie sans lui demander son avis. Elle peut être distraite, et son oncle ne nous dira pas le contraire… Elle gère très mal son afflux d’émotions et c’est ce qui la conduira à l’esclavage. Malgré tout, elle reste une jeune fille de son âge, qui doit gérer un don interdit par l’autorité, et qui rend ses parents craintifs et presque honteux. Elle rêve d’aventures, d’histoires extraordinaires, de partir à la découverte d’autres villes. Une jeune fille presque comme les autres.

 

La Plume, le Scénario

Le récit de cette préquelle est très court mais j’avoue qu’elle met tout de suite l’eau à la bouche concernant la future trilogie qui va en découler.

L’écriture  de l’auteure est fluide et agréable, les évènements s’enchaînent rapidement et emportent Siobhan avec eux. Ce qui apparaît clairement c’est qu’elle n’a aucune emprise sur les évènements, et c’est justement ça qui va la laisser sur un long chemin de réflexion, et d’acceptation.

L’auteure, Meryma Haelströme, commence à aborder le thème traditionnel du mariage forcé pour faire une bonne alliance ou plus terre à terre espérer que ses enfants aient une meilleure vie que leurs parents.

Ensuite, les mésaventures s’enchaînent en rebondissements étonnants et quelque fois peut-être un peu prévisible quand même.

J’avoue que ce personnage m’a tout de suite plu et j’espère qu’elle va faire de cette trilogie une aventure passionnante !

En tout cas ce début de trilogie m’a vraiment donné envie de connaître la suite, de savoir comment va évoluer Siobhan, si elle va rencontrer d’autres personnes avec d’autres dons…. bref tout un tas de raisons qui me pousseront à poursuivre cette aventure en Erhetylia si l’occasion m’en est donnée.

 

En Bref

Une préquelle intéressante qui laisse penser que la suite va être passionnante !

Merci à l’auteure, Meryma Haelströme pour cette tentation à poursuivre les aventures de Siobhan !

 

Le Cycle de Barcil, Nouvelle 5 : Riguel le Téméraire de Jean-Marc Dopffer

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Le Cycle de Barcil

Nouvelle 5 : Riguel le Téméraire

Auteur : Jean-Marc Dopffer

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelle, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 44

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Les anciens du clan se plaisent à raconter, à la lueur du foyer dans leurs huttes, que c’est dans le Désert Blanc de Svalbard que la première étincelle de vie a été initiée sur Barcil. Ces contrées monochromes, rudes comme les traditions de son peuple, sont à l’image du monde originel façonné par la Mère, créatrice de toutes choses.

C’est en hommage à Svanhyel, le Dieu des Glaces, que les jeunes s’aventurent dans le Désert Blanc. L’accomplissement du Rituel des Guerriers permet à chaque adolescent d’être reconnu par les combattants du clan comme un des leurs… et de porter les armes. De cette épreuve naît, et se forge, le caractère des guerriers svalbardiens.

Riguel, un jeune et courageux barbare, s’élance à son tour pour exécuter le rite. Seul, il sillonne le Désert Blanc, au nord des dernières terres civilisées du monde. Comme un mantra, une idée unique le guide dans cet inconnu hostile : avancer sur les terres gelées pour y débusquer un ours blanc… et revenir déposer sa tête aux pieds du chef de son village. Ainsi seulement pourra-t-il se battre auprès des siens et participer aux razzias sur les terres fertiles de Tigyl.

Face à sa conscience, ses angoisses et ses ambitions, le jeune homme progresse des jours durant sur la glace éternelle à la recherche de son trophée. Car il le souhaite à la hauteur de ses rêves, à la hauteur de son courage.

Riguel aura-t-il la force de relever le défi du Rituel des Guerriers ?
Quels sont les secrets que le jeune barbare découvrira dans le Désert Blanc ? »

 

Mon avis

Je remercie l’auteur, Jean-Marc Dopffer, qui me propose à nouveau de plonger dans l’univers du Cycle de Barcil !

L’histoire

Riguel arrive enfin au rituel du passage à l’âge adulte, le passage où il va pouvoir prouver qu’il fera un formidable guerrier et en même temps il fera honneur à son défunt père.

Riguel part donc à l’assaut du grand Désert Blanc, pour trouver l’ours qu’il aura l’honneur de combattre afin de prouver sa bravoure. Le cheminement est long, dur, l’introspection forcée à le mérite de conforter la détermination de Riguel;

Alors qu’il ère sur l’océan de glace, sa vie, son mode de pensée va basculer, va irrémédiablement changer.

 

Les personnages

Riguel :  C’est un jeune barbare, un svalbardien. Son clan lutte chaque jour dans cette contrée hostile, mais c’est ce qui fait leur fierté. Ayant perdu son père assez jeune, et malgré la bienveillance de sa famille adoptive, Riguel ne s’est jamais vraiment senti digne de cet illustre père. Comment survivre, comment exister face à un tel héro… mort ? Il part exécuter le rituel des Guerriers avec une farouche envie de rendre fier ceux qui l’ont toujours soutenu et prouver à son clan qu’il a bien sa place à leur côté. Il veut se venger, il veut venger la mort de son père et pour ça il doit réussir le rituel initiatique. Il est persévérant, à l’écoute et cherche vraiment à comprendre la moindre chose qui l’entoure. Il est ouvert d’esprit et pour lui tout est bon à prendre pour s’élever dans sa condition. Il n’est pas imbu de lui-même, du tout, il est respectueux de la nature, il vénère ses Dieux avec sagesse et crainte. Cependant, sa témérité, sa détermination suffiront t-elles à réaliser ses objectifs ?

 

La Plume, le Scénario

Avec cette cinquième nouvelle, Jean-Marc Dopffer nous présente un nouveau personnage, et surtout une autre facette , surprenante d’ailleurs de ce Cycle de Barcil.

Dans ce nouveau récit, j’ai suivi ce jeune barbare dans sa quête initiatique, dans son rituel de passage à l’âge adulte avec intérêt; car Riguel en impose par sa détermination. Il pense à peine à l’échec, une seule issue n’est valable pour lui : revenir dans son clan en guerrier.

Ce voyage à travers le désert est un voyage qui force à l’introspection, sorte de rite initiatique. Ce rituel est impitoyable, nombre de ses compatriotes ne sont jamais revenus. Il est farouche, mais il n’en reste pas moins un homme et ses aptitudes physique ne suffiront pas.

Riguel va se retrouver à un tournant de sa vie spirituelle (et sociale aussi) mais bien plus encore. Ce qu’il va découvrir dans le Désert Blanc va complètement changer la perception de son futur, du futur de son clan; Très vite la réalité le rattrape et avant d’envisager un quelconque avenir, il va devoir lutter au delà de ses forces et de sa détermination.

L’auteur, Jean-Marc Dopffer m’a habitué au travers de ses autres nouvelles à malmener ses personnages, mais c’est un peu différent, Riguel, certes en bave quand même mais il a ce petit quelque chose qui me fait penser que ce personnage plus qu’un autre à la préférence de l’auteur (peut-être pas jusque là mais il a un truc en plus non ?)

En tout cas, ce personnage ne m’a pas laissé indifférente; C’est un barbare, un jeune homme qui vient d’un clan rude mais organisé; un clan qui survit dans des conditions effroyables; un clan qui impose à ses jeunes d’aller affronter le silence blanc, les bêtes sauvages, la mort… mais Riguel semble différent, et c’est cette originalité qui m’a vraiment plu chez lui.

Ce retournement dans le milieu de la quête de Riguel m’a vraiment surprise, je ne m’attendais vraiment pas à ce nouvel élément dans le l’univers du Cycle de Barcil; Du coup ça laisse entrevoir d’infinies possibilités et ça rend ce récit encore plus captivant !

La fin laisse une impression de malaise, un sentiment fugace… je ne serais pas dire pourquoi… J’ai eu cette sensation pendant un millième de seconde …

 

En Bref

Sur fond de rituel initiatique, Riguel nous emmène dans sa quête et apporte à l’univers du Cycle de Barcil un tournant étrange, un petit plus qui laisse l’imagination du lecteur galoper !

Merci à l’auteur, Jean-Marc Dopffer pour ce nouveau personnage attachant et ce rebondissement qui titille ma curiosité maintenant !!

 

L’Éveil de l’Ombre, Tome 1 : La Traque de Tiphaine Levillain

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : L’Éveil de l’Ombre

Tome 1 : La Traque

Auteure : Tiphaine Levillain

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 216

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Jill est chasseuse d’Ombre : elle piste, traque et tue les démons qui parcourent le monde, en échange de quoi elle se trouve sous la protection de la Lumière. Sa vie suit une routine solitaire bien huilée et millimétrée dans laquelle elle se plaît… jusqu’à ce qu’elle capte la trace d’un nouvel ennemi. Ce dernier prend alors un malin plaisir à la mener par le bout du nez de ville en ville, du Canada au Montana. Jill doit désormais apprendre à travailler en équipe pendant que les sombres révélations s’enchaînent.

Betty est aux anges : elle a la chance de participer à un chantier archéologique non loin de Londres en compagnie d’Andrea, sa meilleure amie, et de Thomas, l’homme qu’elle aime secrètement depuis des années. Tout bascule quand elle déterre un coffre contenant une étrange sphère noire. Deux influences extérieures tentent de la manipuler et elle décide finalement de la ramener chez elle. Lorsque Thomas se fait posséder par un démon et dérobe la sphère noire, Betty plaque tout pour essayer de le retrouver et de le sauver à temps.

Deux chemins, deux routes, deux avenirs incertains. Les choix que feront Jill et Betty pourraient bien déterminer qui sortira vainqueur de cette guerre entre l’Ombre et la Lumière…« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Tiphaine Levillain, pour ce plongeon dans l’Ombre et la Lumière !

L’histoire

Betty, une jeune étudiante, s’apprête à effectuer son stage sur un site de fouilles archéologiques; ce stage en pleine nature l’émoustille. S’étant tournée vers une façon de penser et de vivre en décalage avec son éducation elle vit tant bien que mal avec des parents qui la tolèrent…Sa vie bascule lors d’un énième rêves … cauchemars à vrai dire elle ne sait plus trop, juste que ça la laisse de plus en plus épuisée. A cause d’un choix mal avisé ou impossible à contrer, elle se retrouve à la poursuite de l’homme qu’elle aime pour essayer à tout prix de le sauver.

Pendant ce temps là, Jill, une chasseuse d’Ombre combat des démons pour sauver l’humanité mais aussi rester sous la protection de la Lumière. Jill est une solitaire et pense que ça l’a toujours sauvé. Cependant face à un démon malin et récalcitrant, elle se retrouve mêlée à une traque qui la forcera à faire équipe. Des révélations étonnantes et impossibles vont bousculer sa petite vie bien réglée.

Les personnages

Betty : C’est une jeune femme qui essaie de se rapprocher de la nature car elle semble en éprouver le besoin; S’étant toujours senti un peu différente des autres, elle s’efforce de paraître comme toutes les filles de son âge, sans grand succès mais ses amis la connaissent et acceptent ses bizarreries. Elle rêve toute les nuits et son réveil est toujours difficile. Fleur bleue, amoureuse d’un garçon dont les sentiments ne semblent pas réciproque, elle décide d’accepter la moindre miette d’attention. Malgré sa confusion quant à ce qu’elle voit la nuit en rêve, cette jeune femme à la tête sur les épaules et fait confiance à son instinct. Quand elle se lance à la poursuite de son ami, elle est déterminée et fonce tête baissée.

Jill :  C’est une jeune femme qui descend d’une longue lignée de chasseurs d’Ombres; Elle a un sale caractère, un instinct surpuissant et elle n’a pas pour habitude qu’on lui dicte ce qu’elle doit faire. C’est une solitaire, elle ne veut d’attache avec personne, d’ailleurs elle est la dernière de sa famille; S’attacher équivaut à baisser sa garde et à mettre en danger des gens… rester seule c’est aussi s’éloigner de toute souffrance de perdre une être proche… Bref Jill est une chasseuse d’Ombre hors pair, sa réputation n’est plus à faire mais elle est lucide et peut-être un peu entêtée et le démons qu’elle traque n’a rien à voir avec les petit démons de d’habitude, alors elle accepte de travailler en équipe.

L’Ombre menaçante va devoir faire face à un trio étonnant et disparate; mais face à eux d’autres ennemis vont se révéler, auront-ils assez de détermination et de force pour lutter contre leurs ennemis ?

La Plume, le Scénario

J’ai lu ce roman en quelques heures à peine, et quelle lecture !

Alors je me suis retrouvée avec les mêmes impressions, les mêmes émotions que quand je regarde « Supernatural » (j’adore cette série !); Je n’ai pas pu faire autrement que penser à cette série. Alors beaucoup de choses diffèrent de la série bien-sûr; l’histoire n’est pas la même du tout… juste le font la lutte contre l’obscurité, contre les Ténèbres, en tout cas au début de l’histoire…

L’ambiance est sombre, je me suis sentie empêtrée dans le brouillard, dans les sensations lugubres des personnages, malgré tout par moment des petites lueurs de lumière apparaissaient et surtout des sentiments positifs ressortaient des personnages même au milieu d’une traque fétide !

L’écriture de l’auteure, Tiphaine Levillain, est dynamique, immersive; Elle m’a fait sentir petit à petit que cette traque n’allait pas être facile et de tout repos.

Ses personnages sont intéressants dans leur façon d’évoluer. Jill est chasseuse d’Ombre et elle a été élevée dans cet unique but, tuer des démons jusqu’à en mourir et en échange elle reste sous la protection de la Lumière jusque dans l’Au-delà. A aucun moment, elle ne remet en cause ses apprentissages et la suprématie de la Lumière. Quant à Betty, elle est étrangère à ce monde, elle n’a rien demandé; Elle voulait juste se sentir elle-même et en adéquation avec la nature. Malgré cela ces deux jeunes femmes font front, accepte leur lutte mais garde à l’esprit que peut-être un truc encore plus énorme se cache…

L’auteur, Tiphaine Levillain, utilise le même principe qu’un chapitre = un personnage différent en alternance et évidement j’aime beaucoup; sauf qu’ici dans ce récit c’est par 3; Trois chapitres du point de vue de Betty et on continue l’histoire avec 3 chapitres avec le point de vue de Jill. L’auteur ne nous fait pas revivre certaine scène, juste l’histoire se déroule un coup du point de vue de Betty et après on suit avec Jill et ainsi de suite. C’est dynamique et très intéressant car ces deux personnages sont quasi en totale contradiction dans leur façon d’aborder cette traque, même si elles ont le même but,leur façon d’y arriver et leur façon de voir les choses sont différentes.

A noter que plus la traque se poursuit, plus les personnages en bavent et plus les révélations deviennent compliquées à encaisser pour eux. En tant que lectrice, je suis restée suspendue à la moindre révélation et encore avec ça je ne tiens pas le fin mot de l’histoire, ça serait trop simple et j’aime beaucoup être dans cette situation où le récit n’est pas prévisible.

Dernier mot, la couverture en jette vraiment et illustre parfaitement ce qu’on peut ressentir en lisant cette histoire !

En Bref

Un récit sombre, dynamique, captivant et laissant une tension de plus en plus grande au fur et à mesure des pages, de la traque.

Des personnages qui n’ont pas encore livré tous leur secrets et restent intrigants.

Merci à l’auteure, Tiphaine Levillain pour cette traque tendue et prenante !

 

 

La Cité des Sang-Pur, Tome 1 : D’Ombre et de Poussière de Lucille Chaponnay

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : La Cité des Sang-Pur

Tome 1 : D’Ombre et de Poussière

Auteure : Lucille Chaponnay

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 270

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Imwin, capitale d’Ermera, est surnommée la Cité des Sang-Pur en référence aux mages qui la gouvernent. Grâce à leurs pouvoirs, ils règnent sans partage sur deux castes inférieures, les Privilégiés et les Poussières.

Suite à l’assassinat de ses parents, Senia, une Poussière, se voit propulsée dans le monde des Privilégiés où elle fera la connaissance de la jeune Miodanscelle Fet’Melek.

Malgré sa condition inférieure, elle devra protéger son amie et évoluer dans un univers qui la rejette. L’arrivée d’un Ombre, ces Sang-Pur espions du Conseil des Douze, va compliquer sa mission. Entre meurtres et enquêtes, Senia parviendra-t-elle à défendre ceux qu’elle aime ?« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Lucille Chaponnay, pour m’avoir fait découvrir son univers, l’univers de la Cité des Sang-Pur, un régal !

L’histoire

Senia est une toute jeune fille quand ses parents se font assassiner; A cause de l’enquête la voilà propulsée dans un milieu qu’elle n’aurait jamais pu approcher à peine en rêve. Avant de rencontrer Miodanscelle Fet’Melek, sa vie ne valait pas grand chose, et elle n’avait plus vraiment d’avenir sans ses parents.

Envers et contre tous, elle va choisir de prendre sa vie à bras le corps et la vouer à honorer son contrat qui sera de protéger son amie Miodanscelle à tout prix. En acceptant cette mission, Senia n’imaginait pas qu’elle avait mis les pieds dans un monde aussi corrompu, ou traitrise et meurtre sont monnaie courante… Mais son rêve est bien plus fort que cette situation effrayante !

Les personnages

Senia : vient de la classe la plus inférieure d’Ermera : C’est une Pousière; Habituée à être ignorée, à faire profil bas, à rester discrète, c’est ce qui lui sauvera la vie pendant le meurtre de ses parents. Habituée à ne pas être considérée… son entrée dans le monde des  Privilégiés la bouleverse tant ce monde est éloigné de son quotidien. Du fait de son extrême discrétion, elle est très observatrice et écoute toujours son instinct… enfin en tout cas ce qui ressemble à de l’instinct. Elle est volontaire, déterminée, lucide, réaliste et intelligente. Toutes ces qualités vont lui être indispensable si elle veut protéger son amie, Miodanscelle, à tout prix.

Miodanscelle : C’est une jeune noble, Sang-Pur. C’est la joie et la lumière incarnée, sa rencontre avec Senia va bouleverser sa vie et son quotidien. Elle est colérique, gère passablement ses émotions mais Senia est toujours là pour la protéger. Elle sait aussi très bien jouer avec les faux-semblants pour déstabiliser ses ennemis, malgré tout c’est un être fragile et émotif qui saura rester digne quant il le faudra.

Ces deux jeunes filles vont évoluer dans un monde infesté de requins, mais elles sauront trouver des alliés et peut-être bien plus encore…

La Plume, le Scénario

J’ai commencé le roman hier soir, et autant vous dire que si je ne l’ai terminé qu’aujourd’hui c’est seulement parce que mes yeux voulaient se fermer !

L’écriture de l’auteure, Lucille Chaponnay, est très agréable, imagée et fluide. Mon imagination dans ces cas là se met en marche direct et je n’ai plus l’impression de lire, et j’adore cette sensation !

L’univers des Sang-Pur est un univers de castes, où ceux considérés comme inférieurs n’ont pas ou très peu de chance de passer à la caste supérieure mais surtout très peu de chance dans la vie; L’auteure aborde alors cette injustice des plus pauvres, des inférieurs qui n’ont d’intérêt pour quasiment personne, les enquêtes de justice les concernant sont rapides et sans suite ou se terminant par la mort du coupable Poussière. Ainsi l’auteur nous prévient que la vie de Senia ne va pas être facile.

Mais il semblerait que tout le monde ne soit pas d’accord sur ce sujet et alors des morts suspectes commencent à surgir et à devenir embarrassantes pour certains, Car quelqu’un veut que les puissants prennent conscience que quelque chose se trame; la famille de Miodanscelle est en danger et Senia est la personne la plus qualifiée quand il s’agit de protéger quelqu’un.

Une intrigue, une enquête se met alors en marche; La vie des protagonistes se complexifie, devient presque invivable et l’auteur arrive vraiment à nous faire sentir ce danger grandissant qui rôde très près… L’introduction d’un personnage mystérieux, un Ombre dans le récit accélère une dynamique déjà bien en route. Qui est-il ? Est-ce un allié ? un tueur ? Senia et son instinct vont être mis à rude épreuve !

Quant à Miodanscelle, malgré le danger, elle veut continuer à aller à l’école … pas seulement pour les cours. Une petite romance pointe le bout de son nez, très douce et là encore l’auteur arrive bien à nous faire ressentir ce que traverse la jeune noble, les émois, les doutes, l’espoir, l’excitation des premiers rendez-vous. Une romance possible et presque impossible à écarter malgré le danger de mort. Le coeur n’obéit qu’à une seule règle ! Non ? Il y en aura certainement une autre mais celle là je vous la laisse découvrir, toute aussi piquante !

Au fil des pages, les conditions de vie et protection des protagonistes deviennent de plus en plus difficile; Face à un meurtrier intouchable, Senia et Miodanscelle vont devoir se battre pour leur survie, pour leur liberté et pour qu’enfin peut-être la vérité éclate, mais elles ont des adversaires très puissant.

Cette fin m’a totalement surprise, je ne l’ai pas vu venir du tout !

En Bref

Je suis tombé dans un récit passionnant, avec des personnages imparfait et captivants !

Un récit sur le pouvoir gangréné, mais où l’espoir laisse comme une petite poussière dans l’engrenage 😉

Merci à l’auteure, Lucille Chaponnay pour cette lecture captivante et vraiment intéressante.

 

 

L’Héritière de l’Étoile, Tome 1 : Le poids du sang de Gaëlle Bonnefont

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : L’Héritière de l’Étoile

Tome 1 : Le poids du sang

Auteure : Gaëlle Bonnefont

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 242

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Elena n’avait que cinq ans lorsqu’elle fut obligée de fuir le château qui l’avait vue naître, la ville qu’elle ne pouvait apercevoir qu’à travers des fenêtres. Se retrouvant dans un autre monde et sans le moindre souvenir, elle aurait pu vivre une vie normale, loin du traumatisme de ce jour fatidique. Pourtant, vingt ans plus tard, son passé décida de la rattraper pour la ramener dans son pays d’origine, découvrant par la même occasion ce qui rendait sa famille aussi spéciale. »

Mon avis

Merci à l’auteure, Gaëlle Bonnefont, de m’avoir proposé de découvrir l’univers particulier des Brendhails !

L’histoire

Elena n’est âgée que de 5 ans quand son château est assailli par des assassins; Petite futée, elle essaie de se glisser hors de l’endroit qui l’a vu naître. Elle est loin de se douter du drame qui se joue et qu’elle pourrait bien ne plus revoir ses terres de si tôt…

Maëlle a une vingtaine d’année, jeune femme asociale, elle essaie de survivre dans un monde qui n’a pas toujours était tendre avec elle; Alors qu’elle rentre chez elle, un groupuscule la kidnappe et l’emmène dans un lieu inconnu. Elle ne comprend pas ce qui se passe, elle est terrorisée et en plus elle ne comprend pas le langage de ses ravisseurs… comble de tout, personne ne la cherchera car elle s’est minutieusement appliquée à ne se lier avec personne…

Les personnages

Maëlle : C’est une jeune femme, un peu fragile. Elle a passé son enfance dans les orphelinats, où elle a fréquenté de nombreux psy pour l’aider à retrouver des souvenirs à jamais enfouis. En proie à de nombreux cauchemars sanglants qui l’épuisent, Maêlle essaie malgré tout de vivre normalement et simplement, surtout en évitant le lien social. Elle se révèlera plus tard assez impulsive, le genre à n’en faire qu’à sa tête, le genre à ne pas vouloir rester derrière les bras croisés en attendant qu’on risque sa vie pour elle.

Il ne lui est pas facile de faire confiance et les rares personnes en qui elle a confiance sont liées irrémédiablement à elle; Chacun a été choisi plus ou moins contre leur gré pour certain; Mais ils ont tous une mission très précise !

La Plume, le Scénario

L’auteure commence le récit par la vie bousculée d’une toute jeune princesse; Gaëlle Bonnefont nous plonge dans un drame dont on ne connait pas les causes, les scènes sont violentes, les agresseurs ont décidé de faire table rase !

Ensuite, l’auteure nous emmène dans un lieu plus réel, on suit une jeune adulte Maëlle. Cette jeune femme vit seule, ne désire pas plus que ça se lier avec les autres. Ses interactions sociales sont limitées au strict nécessaire de survie.

L’auteur aborde le thème de l’orphelinat, du passage de foyer en foyer, de psy en psy. Maëlle n’a pas eu la vie facile mais elle s’accroche.

Concernant cette partie, j’arrivais à ressentir cette solitude, cet épuisement mais jamais de renoncement. Elle se laissait vivre, subissant ses cauchemars et espérant y trouver une réponse un jour.

Ce personnage me laissait une drôle d’impression… certes ses années de solitude et une enfance pas très heureuse lui laissait des réflexes malheureux… Mais je la trouvais trop secrète avec les personnes en qui elle aurait pu avoir confiance. C’était un peu agaçant et en même temps ça mettait une certaine tension dans le récit. Chaque chose de cachée augmentait le danger…

Les personnages, qui l’entourent, ont chacun des personnalités très distinctes, on a le taciturne loyal jusqu’à la mort, le bout en train, le stratège, celui qui se demande pourquoi il fait partie de ce groupe et enfin le dernier plus ambigu… Chacun apporte une pierre à l’histoire passée comme présente.

Enfin, dans le résumé on comprend que le sang des Brendhail est spécial, malgré tout j’ai trouvé l’accession, du personnage principal, aux pouvoirs magiques un peu rapide … puis après… son évolution magique est restée trop lente, mais l’auteur nous montre bien que tout vient du personnage, elle ne fait pas confiance et ça s’applique aussi à elle-même.

On suit ce groupe au travers de leur chemin tortueux vers la vérité, enfin quelle vérité ? Le protagoniste a-telle vraiment tout expliqué de son plan ?

Un dernier point très rapidement, le récit à un petit côté steampunk très sympa !

Ce premier tome est un peu chaotique comme l’esprit torturé de sa protagoniste. Sauter d’un monde à l’autre a de quoi vous retourner la tête, et il lui faudra plusieurs pages encore pour croire en son équipe et à sa véritable mission.

 

En Bref

Un récit avec un pied dans notre réalité mais par pour longtemps, un monde ravagé par la malédiction royale;

Une recherche de la vérité presque initiatique

Le personnage principal est bousculé, mis à rude épreuve et ce n’est pas terminé ! Elle est attachante, malgré ses doutes parfois agaçant, elle reste forte et déterminée, un brin entêtée !

Merci à l’auteure, Gaëlle Bonnefont pour cette lecture, ce début d’aventure chaotique et passionnant.