Legendion, tome 2 : Les Feus Rehaens de Remi Bomont

 

Titre : Legendion

Tome 2 : Les Feus de Rehaens

Auteur : Remi Bomont

Éditeur : Les éditions des Mots qui Trottent

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 350

Sorti le 15 mai 2019

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Legendion, tome 1 : Le Cercle de Seheiah

Résumé de l’auteur

« L’escalade de feu et de sang devient de plus en plus certaine ; De nouvelles factions émergent et viennent menacer l’équilibre quasi millénaire du royaume d’Escasam. Entre l’armée de Ô et les Naurs, Saint-Rehael, la cité pélerine, semble destiner à devenir le théâtre de toutes les horreurs et de tous les miracles.Qui de Eloran, Lerena, Mamias, Eres, Evelène survivra à cet enfer annoncé ?« 

Mon avis

Encore une fois, merci à l’auteur, Remi Bomont pour sa confiance renouvelée !

L’histoire

Saint-Rehael est cernée, au bord du gouffre, au bord de l’asphyxie, au bord de la mort… La mort rôde, cependant les miracles apparaissent ici ou là et insufflent un peu d’espoir aux habitants venus se réfugier sur le Rocher. Mamias a semé le trouble en prenant les armes avec ses paladins, mais néanmoins leurs motivations restent la survie du plus de personnes possible, le moyen pour l’instant importe peu même si la méfiance assaille des habitants meurtris et apeurés. Eloran et Lerena semble être le centre d’intérêt des envahisseurs… Saint Rehael, une cité mystique, son sol aura beau être souillé de sang, Saint Rehael sera aussi le lieu de miracles inexplicables et heureux… Zâhal n’a pas tout à fait oublié ses créations, en tout cas c’est ce que pense Mamias et ses moines.

Les personnages

Evelène : c’est la jeune femme qu’Eloran veut protéger par dessous tout; elle est douce et pleine de bienveillance; le départ d’Eloran (pour la protéger de mercenaires), plusieurs années avant, l’a anéantie… mais comme tout, elle a continué à vivre pour son père, par mécanisme; Elle aime rendre service dans l’auberge de Mme Poulhard. Tous s’entendent pour dire que c’est une bien jolie personne dans son entièreté. Le retour d’Eloran lui redonne ce souffle de vie qui avait déserté ses yeux… mais va t-elle réussir à survivre dans ce chaos sanglant ?

Eloran Hallebardier: Mamias, le moine, fait de lui un sauveur, un meneur … ce rôle, il n’en veut pas, il ne s’en sent pas vraiment digne… et puis au prochain Echos tout va disparaître alors à quoi bon ? Eloran est spécial, il va devoir l’accepter, le comprendre et se faire confiance. Retrouver Evelène a toujours été sa première motivation à son retour sur l’île. Mais sa mission est bien au-delà de ses considérations, son passé l’a façonné et il doit tout reconstruire car sa présence n’est pas un hasard.

Lerena Elewoon : La jeune princesse aura vécu les pires moments de sa vie dans un condensé de temps sanglant; dans ce tome 2, elle a mûri, il ne peut en être autrement. Elle prend conscience de son vrai rôle de future Reine, et dit définitivement adieu à l’âge de l’insouciance. La résolution de cette guerre dépendra de sa survie, de son rôle, de ses décisions (pas seulement…); Par elle, l’espoir doit regonfler les cœurs pour le combat à venir ! Les Forces Interdites, elle n’est plus si sûr qu’il faille considérer ces capacités comme un crime, et elle est consciente que c’est avec elle que devra s’amorcer le changement de mentalités.

Lerena et Eloran, un même destin ? Chacun à leur manière, ils sont les fleurons de l’espoir de tout Escasam, Eloran doit encore cacher ce dont il est capable et qu’il ne comprend pas encore très bien et par opposition, Lerena doit se montrer forte et digne dans son rôle de future Reine. L’ombre et la lumière dans un même but.

La Plume, le Scénario

J’ai lu ce tome 2, en moins de temps qu’il n’en faut pour avaler sa salive… bon j’exagère mais c’est pour dire que j’ai dévoré littéralement ce deuxième épisode … euh tome, et bien oui mon imagination s’est enclenchée et je n’avais plus l’impression de lire !

J’ai retrouvé cette écriture agréable qui m’avait plu dans le tome 1, très explicite visuellement;

Alors, avec ce nouveau chapitre du Legendion, l’auteur m’a plongé au coeur de la guerre, au coeur de l’horreur !

Les chapitres s’enchaînent rapidement, entre retour dans le passé et présent, cette dynamique renforce cet état d’urgence absolue, d’horreur inéluctable; Saint Rehael est le lieu de tout, il se passe d’étranges choses aussi bien horribles que miraculeuses. Tantôt on perd espoir, car l’armée des Naurs est tellement impressionnante que la fin nous parait écrite, sans espoir de changement, tantôt un souffle puissant d’espoir mystique balaie les certitudes et redonne de l’énergie aux défenseurs du Rocher. L’auteur use et abuse de cette dualité pour nous ballotter nous lecteur d’un côté comme de l’autre et on termine par se perdre (dans le bon sens) et à penser toutes les fins possibles.

L’auteur se sert de Lerena pour réaffirmer cette interprétation des textes par les hommes, cette vanité, cette peur plutôt des Forces Interdites dont le seul moyen de les contrôler était de punir de peine de mort quiconque était surpris à les utiliser. Étant un crime contre le royaume, ces Forces Interdites disparaîtraient avec les siècles… Peut-être une conviction naïve et rapide de la part des monarques…

Quelques passages métaphysiques, par le personnage d’Eloran, sur la condition de l’être ou pas, de la réalité, des rêves, de la résilience, de la cohérence. Ces passages mystiques s’il en est, m’ont permis d’appréhender Eloran un peu mieux, en même temps que lui finalement;

L’auteur introduit l’armée d’Ohen, constituée de différents peuples, qui pour aucune autre raison que la survie des peuples et du royaume, ne se seraient alliés; l’auteur par cette armée, nous montre également qu’un peuple est jugé par les actes de son dirigeant; les clans du sud sont réputés sauvages, brutaux et peu civilisés. Hors, cette armée est constitué d’hommes alliés pour la même cause et sans leur dirigeant, ces soldats font une armée certes dépareillée mais prête à soutenir la future Reine d’Escasam.

On en parle de cette couverture ?! Elle est superbe et elle résume carrément ce tome 2 !

Et ce tome 2 m’a convaincu, conquise; Je dois suivre Eloran et Lerena !

En Bref

Comme promis par l’auteur, Rémi Bomont, ce tome 2 est plus riche et génère moins de frustration au  lecteur !

Évidement, j’ai trouvé les réponses à mes quelques questions et je ne doute pas que la suite de cette saga sera passionnante et riche en rebondissements !

Merci à l’auteur, Remi Bomont, pour m’avoir réitéré sa confiance; ma lecture a été intense et passionnante !

 

La Meute Harbor, Saison 2,5 : Austin & Salem d’Audrey S.G.

Titre : La Meute Harbor

Saison 2,5 : Austin et Salem

Auteure : Audrey S.G.

Genre : Bit-Lit, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 230

Sorti le 24 octobre 2019

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Saison 1
– HS : Porter & Ludivine
– Saison 2 :  Démons

 

Résumé :

« « Pour certains, l’amour rime avec danger et désespoir. »

Depuis le jour de son arrivée au sein de la meute Harbor, Salem est tombée sous le charme du ténébreux et mystérieux Austin. Désireuse de vivre l’amour, le vrai, et de partager sa vie avec son loup, Salem est prête à tout pour lui ouvrir les yeux.
Sous ses airs d’éternel dragueur et d’inlassable farceur, Austin cache un lourd secret lui interdisant d’aimer. Prêt à tout pour préserver les siens d’une nouvelle tragédie, Austin accepte de tout sacrifier. Y compris son amour pour celle qui l’a envoûté dès le premier regard.

Mais voilà, jamais ils n’auraient pu imaginer les conséquences de leurs actes.

Depuis, l’un et l’autre sont brisés et ne sont plus que les ombres d’eux-mêmes.
Traqués et pourchassés par des ennemis invisibles, dont ils ne savent rien, ou presque, Austin et Salem devront affronter leurs peurs les plus profondes pour espérer lever le voile du passé et devenir les maîtres de leur destinée.

Toutefois, en révélant les secrets et les mensonges du passé, Austin et Salem pourraient conduire la meute vers un danger bien plus grand.

Plongez au cœur de l’histoire d’Austin et Salem et partez à la découverte des mythes de la meute.« 

Mon avis

Merci à l’auteur, Audrey S.G., de me confier la suite de La Meute Harbor, avec ce couple bien particulier : Austin & Salem. C’est vraiment un plaisir de se replonger dans la vie de cette meute.

L’histoire

Alors que tout semble redevenu normal pour tout le monde, Austin et Salem se débattent encore avec leur « démons ». Austin reste prisonnier de son lourd secret qui l’empêche de donner libre court à son amour pour Salem; Il sait qu’il doit sacrifier ses sentiments pour le bien de sa propre famille. Quand à Salem, elle se débat avec la tristesse d’être rejeter et les horreurs, les cauchemars que lui a fait endurer Ashton… Leurs silences, leurs secrets, leurs mensonges mettent en danger la Meute; Des ennemis sournois œuvrent pour anéantir cette grande et forte famille.

Salem et Austin sont loin de s’imaginer que leurs décisions peut faire basculer la victoire dans un camp ou dans l’autre.

Arriveront-ils à dépasser ces obstacles ? Leur amour sera t-il assez fort ? Mais qui oeuvrent en secret à la chute de la Meute Harbor ?

Les personnages

Salem : C’est une puissante sorcière faisant partie de la meute; mais son enlèvement et ce qu’elle a subit avec Héléna, l’ont diminué et affaiblie, combiné avec le rejet d’Austin… Salem n’est plus très sûr de réussir à résister à ses horribles cauchemars. La belle jeune femme sûre d’elle, joyeuse et pétillante à laisser place à une jeune femme fragile, pleine de doute, anxieuse et déprimée… L’amour de la meute peut-il lui redonner sa force ? Peut-il seulement la sauver des ses nuits dangereuses ?

Austin : Il fait partie intégrante de Meute mais depuis toujours il cache un terrible secret qui l’empêche d’aimer qui que ce soit… Il repousse Salem avec vigueur, la mort dans l’âme. Ses doutes, sa retenue l’amène à une décision irrévocable.

Ashton : Après s’être montrer sous son vrai jour à la meute; il ravale sa défaite et ne s’avoue pas vaincu. Il est obsédé par Salem et le goût de son sang. Au point où ça le rend complètement ingérable... Sûr de lui, imbu de lui-même, cruel mais lucide il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut.

La Plume, le scénario

Comme dans les précédents, je me suis retrouvée plongée dans la vie de la Meute, plongée dans la vie de Salem.

J’attendais ça avec impatience car ce couple Salem & Austin est particulier, j’avais vraiment envie de les suivre et de connaître enfin ce secret si terrible…

Suivre Salem fut éprouvant tant elle est soumise aux assauts cauchemardesques de son enlèvement; L’auteur a réussit à me faire ressentir ce dégoût, cette peur irrépressible du monstre. Les mots, les descriptions étaient très efficaces ! Et cette tristesse face au rejet d’Austin, non mais quelle douleur de les voir s’éloigner…

Comme j’aime, l’auteur passe d’un point de vue à un autre au travers des ressentis de ses personnages et lorsqu’on lit les tourments d’Austin, on se surprend à vouloir lui dire qu’il fait fausse route et c’est frustrant !!

On retrouve les autres personnages avec la même énergie de groupe, la même bienveillance envers les leurs, la même méfiance envers les étrangers, c’est une base sûre qui stabilise le récit et permet l’entrée de nouveaux éléments sans déborder de l’histoire de la meute, sans trop s’en éloigner mais ça assure le renouveau et le dynamisme du texte et par là même, capture le lecteur.

Les désirs du méchant sont décrits avec précision, sont redoutables et témoignent de ce besoin bestial de posséder pour dominer, de détruire et se servir, ça fait vraiment froid dans le dos;

Les scènes de sexe sont toujours aussi réalistes, aussi précises; elles transmettent cette force animale, cet amour incommensurable; ce côté, de conduire deux âmes sœur à n’en faire plus qu’une, le plaisir n’est pas oublié, les partenaires sont bienveillant l’un pour l’autre, c’est très touchant.

L’auteure arrive toujours à me surprendre, en incorporant un éléments nouveau auquel je ne m’attendais pas du tout; c’est soudain mais salvateur … mais … mais j’en ai déjà trop dit …

Parlons couverture !! Alors je crois que c’est de loin la couverture que je préfère de toutes celles de la saga et pourtant elles sont toutes belles ! Mais celle là est mystérieuse, transmets l’aventure, mais aussi donne un côté magique, onirique même 😉 . Elle est superbe !!

En Bref

Un récit sous tension, une épreuve supplémentaire pour la Meute;

Des personnages tellement réalistes avec leurs forces mais aussi leurs faiblesses, tellement attachant; C’est fou, au fur et à mesure, des mots, des lignes, des tomes comme on peut adopter, s’attacher à cette Meute !

Une lecture super agréable, immersive et passionnante; J’en veux encore !

Merci à l’auteure, Audrey S.G., de me faire vivre les aventures de la Meute Harbor ! Quel plaisir !

Les Aventures du Chevalier Le Lilas, Tome 1: Le Cercle incarnat de Venise d’Amadine Clemente

Titre : Les aventures du Chevalier Le Lilas

Tome 1 : Le Cercle Incarnat de Venise

Auteure : Amandine Clemente

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Fantastique

Format : PDF

Nombre de pages : 168

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Voir Venise et mourir…

1646. Venise. La place San Marco est déserte. Le soleil n’est pas encore levé, une légère bruine recouvre le sol, le vent souffle timidement. La journée s’annonce grisâtre et sans couleur. Au loin, si vous plissez les yeux et que vous regardez bien, vous pourrez apercevoir une silhouette dans la rue Larga. Celle d’un homme assez grand et élancé, vêtu d’une cape pourpre, d’un chapeau noir orné d’un panache rouge, de bottes en cuir et d’une ceinture dorée. En l’observant encore mieux, vous remarquerez que cet homme est masqué. Son visage est à moitié caché par un loup, un demi-masque qui recouvre ses yeux, en satin incarnat. Il arbore également une épée à sa taille, une belle lame, fine et longue, dont la garde est d’or et le pommeau aussi rouge que le panache de son chapeau. Cet homme, il se nomme Le Lilas. Enfin, les habitants de Venise le connaissent surtout sous le titre de chevalier Le Lilas. Il est craint, admiré, désiré, il inspire curiosité et fascination, il fait partie de ces hommes qui font régner l’ordre et la loi à Venise, il est ce qu’on appelle : un libertin du cercle incarnat, le cercle des justiciers de la belle mais parfois trop cruelle Venise.

Venise, ville de mystères…

Au XVIIème siècle s’est établi au cœur de Venise un cercle de justiciers chargés de défendre la ville et de résoudre les énigmes qui l’entourent. Le plus célèbre de ces chevaliers est connu sous le nom du Lilas.

Embarquez dans une aventure dont vous ne ressortirez pas indemne.« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Amandine Clemente, pour m’avoir proposé de découvrir l’univers du Chevalier Le Lilas.

L’histoire

Venise, milieu du 17ème siècle, tout semble tranquille, le Chevalier Le Lilas arpente paisiblement les rues de Venise avant que les habitants ne se réveillent pour de bon. Sur le canal Grande, un nocher fait une macabre découverte, aussitôt sur les lieux, la journée du Chevalier Le Lilas commence… Un mystère flotte sur Venise, et une ancienne légende est sur le point de se réveiller.

Les Chevaliers du Cercle Incarnat de Venise sont loin de s’imaginer quelle machination s’est enclenchée.

Les personnages

Le Chevalier Le Lilas : C’est un Chevalier qui surpasse tous ces pairs, il a su faire la différence dès son plus jeune âge. Entré dans le Cercle Incarnat de Venise, fut un honneur et un choix personnel. C’est un épéiste hors pair. Malgré, toutes ses qualités, il reste humain et son cœur le met à souvent à l’épreuve.

Marisa : C’est une des jeunes femmes chanceuses et choisie pour participer à l’adoubement des chevaliers; Elle fait partie de ces femmes autorisées à participer à cette cérémonie car elles sont les plus belles de Venise. Sa beauté troublante éclipse celle des autres ! Marisa a un petit faible pour un chevalier et il semblerait que ce soit réciproque… Mais la belle Marisa semble avoir ses secrets.

Mélusine : C’est une sorcière sous la protection du pape; Elle est appelée en renfort quand l’issue d’une enquête demande une plus grande force. Elle est étrange, reste dans le mystère, ne répond pas aux questions. Son intervention est requise quand il ne semble pas avoir d’issue possible. Elle possède une impressionnante capacité à détecter les états d’âme des gens qui l’entoure.

Beaucoup de personnages gravitent autour d’eux; de faux semblant, en mensonge, en trahison; les chevaliers vont-ils prendre le dessus sur cette affaire étrange qui menace Venise ?

La Plume, le Scénario

Dès le début du récit, l’auteure amène son personnage comme une personne mystérieuse et charismatique. Le Chevalier Le Lilas jouit d’une réputation impressionnante.

Si l’histoire commence sur une banale enquête de meurtre ou d’accident; très vite l’auteure m’a emporté dans les mystère de Venise.

Entre machination et romance, Venise est le cœur d’une terrible histoire.

Les Chevaliers doivent prêter serment de se vouer corps et âme au Cercle Incarnat de Venise; aucune attache, aucun amour possible; aucune romance qui pourrait affaiblir l’efficacité des chevaliers… mais le cœur a ses raisons que la raison ne reconnaît pas.

Et petit à petit, de meurtre en meurtre, l’intrigue évolue et l’auteure laisse entrevoir au lecteur les prémices d’une inéluctable fin. Plus le récit avance plus le fantastique prend de place dans l’histoire, plus les personnages sont étonnés, surpris de ce qui se cache dans Venise… mais très vite le professionnalisme de Le Lilas prend le dessus et aidé de ses pairs et de Mélusine, il découvre un secret dangereux pour le Cercle mais aussi pour la Venise.

Par contre, un petit truc m’a agacé… Ce Cercle de chevalier pour l’adoubement des nouveaux fait venir les plus belles femmes de la ville, pour se régaler la vue et plus si affinité et surtout sans attache… mon âme de femme rebelle hurle de scandale… mais bon je redescends sur Terre et je me dis dans cette histoire on est en 1646 !

Je dois avouer que j’ai eu très vite des soupçons sur un personnage, mais la suite de l’histoire a été tellement prenante et captivante que cette découverte précoce n’a pas entaché ma lecture.

Si l’auteure débute son récit avec langueur, le rythme du récit va crescendo et termine de façon explosive !

Et cette fin ! oui ben c’est une belle accroche et évidemment je veux connaître la suite !!

En Bref

C’est un roman avec une chouette intrigue, un dénouement étonnant et une fin grrrrr….

Les personnages sont très intéressants avec des émotions très humaines (sentiment d’abandon, jalousie, vengeance, amour, désillusion, fierté…) accompagnée d’une intrigue mystérieuse.

Une aventure mystérieuse, au cœur de Venise, palpitante !

Merci à l’auteure, Amandine Clemente, pour cette lecture surprenante et captivante !

Les Contes d’Érenn, tome 3 : Les Sources du Chaos de E. Loisel

Titre : Les Contes d’Érenn

Tome 3 : Les Sources du Chaos

Auteure : E. Loisel

Éditeur : Marathon Éditions

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 344

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu
– le tome 1 : Le Nécromancien
– le tome 2 : Les îles soeurs

Résumé de l’auteure

« Lors de leur dernière incursion au Pays de Llyr, Maud et ses amis ont été plongés dans l’enfer de Trafalgar Gaol, la terrible prison érigée au sein des îles sœurs. Les horreurs qui y ont lieu servent le sombre projet nourri par le Grand Maître Tazig Kozh : régner sur l’ensemble de la Terre d’Érenn.
Leur seule piste pour enrayer cette menace est celle des carreaux de verre qui les emmène à l’ouest du Pays de Dôn, dans le désert Aza. Découvriront-ils l’identité du complice qui fournit le Grand Maître en carreaux ? Quels autres secrets sont enfouis sous le sable du désert ? »

 

Mon avis

Je remercie Marathon Éditions et l’auteure E. Loisel une nouvelle fois pour m’avoir donné l’occasion  de continuer à suivre Maud et sa troupe , l’univers d’Erenn se découvre encore un peu plus et c’est vraiment captivant !

L’histoire

Maud et sa troupe continue leur quête de l’antidote, cette fois l’urgence est plus que vitale; la survie de la population des Terres d’Erenn est en jeu; Tazig Kozh, ce fou c’est mis en tête de régner sur les Terres d’Erenn de la plus sombre de façon.  Des carreaux de verre doivent servir son projet; alors la seule piste pour la troupe de Maud c’est le désert Aza. Ils vont devoir affronter le soleil Éanien, d’autant plus qu’ils ne sont pas les bienvenus en terre hostile… Vont-il trouver le complice du Grand Maître ? Sont-ils prêt à faire face non seulement à eux-même, mais aussi au grand secret qui se cache dans le sable du désert ?

Les personnages

Maud : avait déjà changé, elle était plus déterminée encore pour trouver un antidote; mais son cœur ne pouvait choisir… Dans ce tome 3, elle s’accroche et ne veut surtout pas être un poids pour sa troupe, elle montre beaucoup de persévérance, de mordant; mais elle n’ose laisser son cœur parler… Et face au Fléau, sa raison l’emporte et enfouit ses sentiments, mais pour combien de temps encore ?

Gaël : Mis à mal par l’insolence et la désinvolture de Vesper le nouveau venu; Il est d’abord très embarrassé, ne réplique pas mais au fur et à mesure de leur aventure et de leur traversée du désert, Gaël montre un peu plus d’assurance, teintée de timidité mais il sait ce qu’il veut, ça lui fait peur mais il prend la décision d’aller là où lui dicte son cœur malgré les risques. Gaël doute par moment du bien fonder de sa présence dans ce groupe… la suite de l’aventure lui donnera une réponse sûre !

Yian : Il fait désormais parti de la troupe de Maud; très souvent en retrait comme à son habitude pour observer et intervenir quand il en ressent le besoin. Ce voyage, cette aventure va lui montrer que le passé n’est pas toujours celui qu’on croit. Il n’abandonne pas Maud, il est évident pour lui que cette jeune femme doit rester en vie coûte que coûte; C’est son devoir de la protéger. par moment il essaye de mettre Maud mal à l’aise et devant le fait accompli… mais elle emplit encore plus son cœur. Sa relation avec le Nécromancien s’est pacifiée et prend une tournure inattendue.

Vesper et Télia : Les jumeaux Éaniens ont rejoint Rodan le nécromancien pour lui prêter main forte dans sa quête, pas seulement parce qu’ils veulent l’aider mais il semblerait que dans le désert Aza se trouvent des complices de Tazig Kozh. Leur présence sera précieuse. Si Télia est mesurée et bienveillante, Vesper est insolent et désinvolte, il prend un malin plaisir à intervenir sans tact, mais il vise toujours juste, de plus il semblerait que taquiner Gaël soit bien plus qu’un plaisir de le tourner en ridicule.

D’autres personnages entrent en jeu, complètent et complexifient l’aventure, la quête de la troupe de Maud.

La Plume, le Scénario

J’ai plongé à nouveau dans l’univers des Terres d’Erenn avec plaisir et avidité; j’avais vraiment envie de connaître la suite de l’aventure.

L’écriture est toujours aussi agréable et immersive, on ne se retrouve pas du tout perdu, j’ai eu l’impression de continuer comme si je ne m’étais pas arrêtée de lire.

On sent tout de suite cette pression encore plus grande, cette épée de Damoclès sur la troupe; oui il faut qu’ils empêchent le Fléau de tuer des gens mais là l’urgence c’est de contrecarrer les plans de Tazig Kozh et l’empêcher de réaliser sa folie; la population des Terres d’Erenn risque de disparaître. Ce Fléau était déjà une voie sans issue, un tueur patient et inéluctable; mais en plus il a fallu que l’auteur ajoute la folie du Grand Maître !

Alors que la troupe avance, chacun avec ses petits secrets, plus ou moins grave… L’auteur aborde le thème du choix cornélien : suivre son cœur ou suivre sa raison avec son personnage Luke, dès le départ, le lecteur sait que Luke s’est fixé des objectifs, malgré tout son cœur lui assoupli la raison mais il est tenace et n’abandonne pas, il est lucide également ce qui peut-être lui « facilite » le choix de la raison.

Avec Gaël, l’auteure aborde avec pudeur, douceur parfois le thème de l’homosexualité; Si Gaël ne veut pas que ces compagnons de voyage connaissent ses penchants, Vesper a tout compris et fait tout pour mettre Gaël mal à l’aise et devant le fait accompli. Par provocation, Vesper apprend à Gaël à faire face à ses envies, à écouter son cœur et surtout à ne pas avoir honte; certes Vesper ne fait pas dans la dentelle; il est insolent, désinvolte et provocateur mais derrière ce masque ce cache un homme avec un passé difficile, des peurs pas tout à fait guéries… la force tranquille et presque, oserai-je dire rurale de Gaël s’oppose à l’imposante assurance pleine de morgue de Vesper.

Dans ce tome 3, chacun des personnages à son histoire, sa particularité expliquée au lecteur; chacun de ces personnages à une raison d’être, chacun est à sa place.

Ce tome 3 est renversant !

Beaucoup de surprise

Beaucoup de secrets mis à jour

Beaucoup de dépassement de soi pour les personnages

Vraiment cette lecture était intense et passionnante !

En Bref

Un tome 3 qui ne démérite pas des deux premiers tomes, plus l’histoire avance, plus on veut connaître la suite, plus l’histoire gonfle, se complexifie mais attention le lecteur n’est pas laissé à la ramasse; L’auteure apporte quand même beaucoup de réponses, dévoile des secrets mais néanmoins d’autres questions se posent.

A suivre de toute urgence !

Merci Merci à Marathon Éditions et à l’auteure E. Loisel pour cette lecture addictive et passionnante !

Féerélia, tome 3 : Floryanna de Florina L’Irlandaise

Titre : Féerélia

Tome 3 : Floryanna

Auteure : Florina L’Irlandaise

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 442

Fiche Bibliomania

*** Public Averti ***

L’auteur prévient au début de son roman que certaines scènes ne sont clairement pas destiné au jeune public !

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu
– « Féerélia, tome 1 : Moïra »
« Féerélia, tome 1,5 : Une étrange célébration »
« Féerélia, tome 2 : Ludmilla »

 

Résumé de l’auteur

« Je suis le commencement, mais peux être aussi votre fin.
Pas besoin d’être humain pour être un monstre, bien souvent ceux-ci sont moins cruels.
Depuis ma naissance, l’on a cherché à me nuire ou à me tuer.
Je me pensais en sécurité, enfin…
L’on exige de moi que je vous offre mon mari et mes enfants, pour protéger les mondes. Mais qu’est-ce qu’ils ont fait eux, pour moi??
Il y a des destins horribles, mais vous pouvez choisir, vous battre ou abandonner.
Personnellement, je n’ai pas eu le choix. Je suis la descendante des dieux.
Je m’appelle Floryanna O’Malley. Je suis la fille du roi de Féerélia et de la demi-Déesse Moïra.

Qu’est-il arrivé aux princesses, mais aussi à tous les personnages de Féerélia et son entourage??

Rien n’est jamais noir ou blanc. Quand une porte se ferme, une autre s’ouvre.
Les mondes et les créatures qu’ils abritent ne font pas exception, ils sont eux aussi sont touchés par cet adage…

Ce tome se révèle plus sombre, mais il prône également l’espoir, l’amitié et une constante sur tous les mondes : l’amour.
Ne te contente pas d’avoir envie d’aimer, mais fais-le sans remords, sans réserve et sans barrières…
De nouveaux personnages font leurs apparitions et je suis sûr que vous allez les adorer (ou les haïr)« 

 

Mon avis

Je ne remercierai jamais assez l’auteure, Florina l’Irlandaise, qui continue de me faire confiance et m’a donc permis de continuer l’aventure de Féerélia avec le tome 3 ; Je suis conquise !

L’histoire

La vengeance, la guerre fait rage, alors que tous fonce à la guerre, Floryanna nous raconte son histoire, son calvaire, sa vision bien précise des choses et surtout ce qu’elle a décidé de faire, Dieux ou pas Dieux. Protéger ses enfants et l’homme qu’elle aime de Morrigann ! Tout le monde se retrouve pour faire face à l’horreur qu’on subit les princesses et leurs enfants … Chacun trouve sa place dans ce combat, mais aussi dans cette immense famille. Dyclan le renégat de l’Atlantide, à la solde de Morrigann envoie son armée pour tuer, et kidnapper des victimes qu’il livrera à Morrigann et Smiob, non sans avoir l’intention de se servir au passage. Tous les portails s’ouvrent et chacun se retrouve sur Terre, tout le monde se retrouve, enfin presque, après des décennies de souffrance, de rancune et de tristesse et la confrontation de certains n’est pas évidente !

Les personnages

Floryanna : C’est la fille de Moïra et Archibald; Son parcours a été horrible, malgré cela elle a gardé espoir au fond de son coeur; Elle se consacre entièrement à ses enfants et à son mari tout en interdisant la magie. Mais dans ce tome, Floryanna s’est réveillée, sa rage la soulevée, son leitmotiv s’est enclenché si fort que rien ne peut l’arrêter, elle est chez elle et elle est bien décidé à tuer tout ce qui essaiera de s’approcher de ses enfants. Le combat contre des anciens bourreaux, l’a force à se souvenir et à ouvrir son esprit contre son gré… Elle est décidé de défendre ses enfants jusqu’à la mort s’il le faut. Elle est déterminé, en colère contre les dieux et veut retrouver sa vie d’avant, sa vie de famille qu’elle avait réussit à préserver et à éloigner des monstres… C’est une femme époustouflante et drôle dans sa façon de garder à l’esprit ses tics de ménagère pendant le combat, entre autre.

Aydan : c’est le mari de Floryanna, c’est son ange gardien; Il est fou amoureux de sa femme et mystérieusement, il a toujours été derrière elle en cas de besoin même à son insu, il a protégé les enfants de Floryanna, et petit à petit il a réussit en quelque sorte à l’apprivoiser, a lui montrer qu’il ne voulait que son bonheur et sa sécurité. Dans ce récit, on découvre beaucoup sur lui, sur le chemin qu’il a parcouru, sur le bien qu’il a fait tout autour de lui et aussi son passé.

Ce tome est en quelque sorte une sorte de cadenas qui s’ouvre; on apprend beaucoup de chose sur les personnages mais en même temps on sent que ce n’est pas fini… J’ai volontairement décrit succinctement et seulement Floryanna et Aydan pour vous laisser le plaisir de découvrir le cheminement des autres personnages; et surtout l’entrée de nouveaux personnages qui pour certain étaient passés discrètement dans l’histoire, mais dans ce tome chacun a une histoire bien à lui;

La Plume, le Scénario

Mais bon sang ! Quelle famille Badass ! A c’est sûr, les aînés ont souffert le martyr et la torture, mais quelle force, quelle détermination même au plus profond du désespoir, une petite flamme se rallume et la vengeance s’enflamme !

L’écriture de l’auteure, Florina l’Irlandaise est très explicite, peut-être même un peu trop (mon imagination s’est enflammée !); malgré l’horreur, la torture, les viols, la souffrance, la solitude, le sentiment d’impuissance; Morrigann n’arrive pas à briser le lien tellement fort de cette famille du tonnerre. Attention si l’écriture est vivace pour ces scènes sombres, elle est tout aussi puissante dans la description de l’amour, de l’entraide, du sacrifice, de la protection; Florina parle directement à notre coeur !

Cette fois on continue l’histoire des descendants de Dagda et Macha; par la vision de Floryanna leur petite fille. Le plus fort de la bataille se passe dans sa maison, là où elle pensait mettre tous les enfants en sureté mais c’était sans compter sur la volonté farouche de Morrigann et Dyclan…

Le récit se déroule à chaque prise de parole des personnages, ainsi on apprend beaucoup sur chacun; les secrets se dévoilent, parfois même des descendances imprévues, inconnues se révèlent aux yeux de tous; je l’ai déjà dit cette façon d’écrire a rendu ma lecture captivante, addictive même !

Alors malgré les risques, les combats, Floryanna pense a son mari d’une façon déplacée mais c’est tellement drôle car la pauvre tout le monde en profite, elle a oublié de cadenasser son esprit; C’est drôle mais c’est aussi très touchant, l’évolution de leur couple malgré les viols et les tortures qu’à subit Floryanna; Aydan est le prince charmant ! Non bien sûr que non mais il s’en rapproche, lui aussi « à ses cadavres dans le placard », à vous de découvrir ce que cet homme presque parfait à bien pu faire de mal …

Je disais un peu plus haut que ce tome est en quelque sorte un premier cadenas ouvert, alors oui on apprend beaucoup de chose sur beaucoup de personnages; mais c’est tellement dur, tellement horrible, tellement révoltant ! Qu’on ne peut s’empêcher d’admirer toutes ses femmes et ses hommes qui continuent d’avancer malgré ce que leur a fait subir la sorcière Smiob et Morrigann. Alors attention aux petits cœurs fragiles, ça retourne les tripes et ça enrage !!

Et c’est donc pour tout ça et pour tout l’espoir qu’elle envoie malgré tout que je trouve cette famille super Badass !!

Avec le tome 2, je pensais que j’étais déjà au taquet pour cette famille, mais alors là avec Floryanna c’est WOW  (oui je n’ai pas de mot) !!

Florina L’Irlandaise j’adore votre univers, et les sujets d’actualités savamment cachés mais qui ressortent subrepticement !

Encore une fois une magnifique couverture, cette couverture envoie la couleur si j’ose dire, ça m’a mis la puce à l’oreille, je me suis dit « ouh la, ce tome va être encore bien plus fort que les autres ! »

Rhoooooo, je vais finir par détester ces deux petits mots : « à suivre… » !!!

 

En Bref

Ce tome est fort, douloureux et tellement lumineux avec cet amour qui transparaît de tous les personnages.

Alors oui ce tome dévoile beaucoup d’éléments et je pense que c’est nécessaire pour la suite (une petite intuition, je suis peut-être carrément à côté si ça se trouve  !)… mais l’auteure, Florina l’Irlandaise laisse penser qu’il reste encore des secrets bien cachés à découvrir;

Merci beaucoup, Florina l’Irlandaise pour ces moments exquis, j’adore vraiment vos personnages !

 

Féerélia, tome 2 : Ludmilla de Florina L’Irlandaise

Titre : Féerélia

Tome 2 : Ludmilla

Auteure : Florina L’Irlandaise

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 390

Fiche Bibliomania

*** Public Averti ***

L’auteur prévient au début de son roman que certaines scènes ne sont clairement pas destiné au jeune public !

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu « Féerélia, tome 1 : Moïra »

 

Résumé de l’auteur

« Je m’appelle Ludmilla. Ma vie est loin d’être comme les autres.
Je suis vétérinaire indépendante (pratique quand les animaux s’adressent directement à vous.)
Mon frère jumeau, Arwen, jouit d’une réputation de mauvais garçon. Sûrement par sa carrure et sa passion pour les motos, pourtant c’est une crème.
Je ne vais pas commencer à vous détailler mon étrange et grande famille, le mieux étant de suivre nos aventures. Je peux vous assurer que l’on ne s’ennuie pas chez nous.

Je m’appelle Aëllig. Je suis un protecteur, mon «métier» est de retrouver et assurer la sécurité des «disparus». Seulement, je me suis fait kidnapper aussi facilement qu’un nourrisson.
Je vais découvrir des informations dont j’aurai préféré ne pas avoir connaissance.
Je suis un métamorphe, bien que cela soit réducteur, car je ne suis pas que cela.

Êtes-vous sûr de vraiment connaître votre entourage?? C’est la question que je me pose, j’ai toujours su que nous étions différents. Alors en avoir la confirmation est un peu déstabilisant.
Je m’appelle Anasthasia. Et comme dans un film : «Je vois des gens qui sont morts». Ça vous fait peur?? Et à moins donc?!

Magie et mystère, secrets et révélations. Découvrez ce nouvel opus et entrez dans l’univers fantastique de FÉERÉLIA.« 

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Florina l’Irlandaise, pour m’avoir proposé son tome 2 de sa série Féerélia; Ce fut un plaisir de retomber dans l’univers de Féerélia;

L’histoire

L’histoire de Féerélia continue avec Ludmilla, une jeune vétérinaire avec une petite particularité; cette jeune femme converse avec les animaux, ce qui est pratique quand on les soigne ! Elle a un frère jumeau, bad boys, tombeur de filles; mais heureusement ce jeune homme cache des choses beaucoup plus honorable. Ludmilla et Arwen sont les aînés d’une fratrie vraiment pas comme les autres.

Aëllig fait partie d’une agence qui recherche des disparus ; seulement là c’est lui qui s’est fait prendre et il est tombé sur une organisation dont personne ne voudrait connaitre même dans ces pires cauchemars;

Féerélia et ses dieux ne cesseront d’affronter des ennemis pire que l’enfer, des ennemis avide de sang et de pouvoir… et les princesses et leur dragon sont toujours portés disparus même après des décennies. Une prophétie pourrait bien sonner la fin de toutes ces atrocités… mais en attendant, de nouvelles épreuves attendent nos héros, vont-ils tous en sortir indemnes pour pouvoir lutter encore plus fort ? Seront-ils assez fort ?

Les personnages

Ludmilla : c’est une jeune vétérinaire dans une clinique indépendante; Grace à son don, elle est la véto préférée de tous les animaux de la région !! En effet, Ludmilla peut converser avec les animaux. Elle est téméraire, féministe et revêche, quand elle décide d’accepter une mission, elle va jusqu’au bout même si sa vie est menacée. Une promesse est une promesse et elle ne se défile pas malgré la situation.

Arwen : c’est le frère jumeau de Ludmilla, ces deux là se chamaillent souvent mais Arwen donnerai sa vie pour sauver celle de Ludmilla; Il ne peut vivre loin d’elle et panique dès qu’il n’a plus de nouvelle d’elle. Ce jeune tombeur, beau comme un dieu a aussi une particularité qui le met parfois hors-la-loi… mais je ne vous en dirais pas plus 😛

Aëllig : c’est un métamorphe puissant, charmeur et un allié solide mais un peu impulsif, ce qui lui vaut de se faire kidnappé comme un débutant. Il enquête sur des disparitions inquiétantes, ne laissant pas la moindre trace; ce qu’il va découvrir va l’ébranler … sa survie ne va plus dépendre uniquement de lui mais bien d’alliés inattendus.

Anasthasia :  c’est une jeune fille étrange, qui voit les morts, les esprits. Anasthasia va démontrer que malgré son jeune âge, elle possède beaucoup de perspicacité et un don lumineux… comme c’est dur de ne pas pouvoir vous en dire plus, elle est tellement intéressante !

Alors je m’arrête là pour les descriptions de personnage, mais c’est une torture car j’aimerai temps en dire plus, ce tome 2 est très riche en personnages secondaires aussi puissants et intéressants que les protagonistes !

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure, Florina l’Irlandaise est toujours aussi clair, fluide et maintenant je dirais que je suis un peu accro à cette lignée !

Cette fois j’ai trouvé que l’auteur nous ancrait davantage dans le réel, certes cette fratrie est hors du commun mais leur parents les maintiennent dans une vie rigoureusement normale; la maman ne veut pas que sa famille se fasse remarquer alors chacun fait profil bas.

Ludmilla travaillant seule le plus souvent peut se permettre une petite conversation avec les animaux qu’elle soigne; son personnage est central mais en même temps il n’éclipse absolument pas les autres, Ludmilla a besoin des autres pour honorer sa promesse. C’est au travers de son personnage que le changement inéluctable apparaît, mais elle n’est pas l’instrument… Oh oui mes paroles ne veulent rien dire …. car oui je ne peux rien dire sans spolier ! Rhooooo c’est frustrant !!!

Le récit est toujours découpé en chapitre court, et comme dans le tome 1 chaque personnage nous offre son point de vue, mais cette fois l’histoire continue, en passant d’un personnage à un autre jusqu’à un point de convergence; Car chaque personnage évolue dans son milieu, comme Ludmilla dans sa clinique vétérinaire, Arwen à la salle de gym (par exemple), Aëllig progresse dans son enquête et Anasthasia  va à l’école … alors petit à petit tout ce petit monde converge vers un même but dont ils n’ont pas tous conscience au début;

Dans ce tome 2, il y a aussi des scènes de sexe, entre rêve et réalité; mais comme dans le tome 1 ces scènes sont au bon endroit pour décrire l’état d’esprit des personnages; Je pense d’abord à Aëllig le métamorphe qui se montre tel qu’il est, un brin arrogant, charmeur mais un peu déstabilisé… ensuite Arwen, le tombeur de ces dames, qui ne se prive pas pour faire baisser la pression … Chacune de ses scènes nous fait comprendre la psyché de ces personnages. L’auteure utilise ces scènes avec modération et j’ai trouvé qu’elles illustraient parfaitement le mental, notamment de ces deux personnages masculins;

Alors ce tome 2 est très dur, l’auteure y parle de viols et d’autres atrocités; ses personnages sont malmenés, torturés pour le seul plaisir d’être complétement dérangés… certains passages sont vraiment difficile à lire tant le sens est lourd et l’imagination est perfide dans ces moments…

C’est confirmé, Florina L’Irlandaise je suis attachée à cette famille, cette lignée qui lutte pour sa tranquillité, son bonheur, pour sa liberté, pour son peuple !

Et cette couverture ! Superbe ! On ressent la magie de Féerélia

 

En Bref

Une histoire dure et sombre mais des personnages lumineux, arrogants et charmants !

Mais quand est ce que cette lignée va avoir la paix ?!?

La fin de ce tome 2 nous laisse une petite amertume, encore plus de questions et encore plus envie de connaître la suite !

 

Illusions, tome 1 de Camille Hubert Crips

Titre : Illusions

Tome 1

Auteure : Camille Hubert Crips

Éditeur : Éditions Encre Rouge

Genre : Jeunesse, Fantastique

Format : PDF

Nombre de pages : 165

Sorti le : 01 avril 2019

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« Rachaël, jeune adolescente de seize ans, pleure son grand-père qu’elle chérissait comme un père. Mais le vieil homme, qui adorait se promener dans les bois, lui cachait un lourd secret… À la sortie de la clairière dans laquelle les cendres du défunt ont été déposées, lieu de recueillement pour la jeune fille, elle entend soudain de bien étranges sons, à peine perceptibles, qui vont s’intensifiant. Mue par la curiosité, Rachaël suit l’écho à travers la forêt et découvre deux créatures spectaculaires en plein combat…
Une histoire d’amour impossible entre créatures féeriques et humains et un choix crucial pour cette jeune héroïne en proie aux doutes, tels sont les ingrédients d’Illusions, une saga fantastique prometteuse. »

Mon Avis

Tout d’abord, merci à l’auteure, Camille Hubert Crips, d’avoir accepté ma demande de partenariat; J’avais très envie de découvrir ce qu’une si belle couverture cachait. En effet, cette couverture est féérique, il se dégage de cette image tellement de magie et de beauté !

L’Histoire

Rachaël est une jeune fille triste, pas très bien dans sa peau, et qui n’a plus très envie d’aller au lycée; Bref elle est dans une mauvaise passe. Elle ne se remet pas d’avoir perdu son papi-papa et se réfugie souvent dans la belle prairie où les cendres de l’homme ont été dispersées. Un jour en se promenant, le vague à l’âme, elle surprend au milieu de la forêt un combat de créatures magnifiques et improbables; A partir de cet instant la vie de l’adolescente de 16 ans va radicalement changer. Elle va découvrir petit à petit que son grand père cachait un lourd secret, afin de la protéger. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est qu’une des créatures soit si attirante et protectrice mais leur amour est impossible …

Les Personnages

Rachaël : C’est une jeune fille de seize ans; un peu perdue, taciturne. Elle a perdu l’homme qui guidait ses pas dans la vie, son papi-papa. Rachaël adore se promener dans la nature, dans la forêt, faire du vélo à l’air libre. Avec son grand-père, elle allait souvent dans la forêt et il lui apprenait beaucoup sur la nature. Maintenant elle n’a plus qu’une prairie, une butte où se recueillir et elle est très triste. En faisant la connaissance de créatures fantastiques qu’elle croise par hasard dans la forêt, sa vie reprend de la couleur, de la joie mais ce nouvel amour va la mettre en danger.

Je ne peux malheureusement en dire plus sur les autres personnages sans spoiler, donc je m’abstiens, toujours est-ils que ces créatures fantastiques vont changer la vie de Rachaël, l’étourdir mais aussi la faire souffrir…

La Plume, le Scénario

Le roman est court et se lit très rapidement;
L’écriture de l’auteure est étrange, elle ne m’a pas paru assez fluide, hachée par l’utilisation de mots impropres, un vocabulaire parfois jeté dans la phrase sans cohérence ou plutôt entravant la fluidité de la compréhension.
ça m’a vraiment gêné, je serais tombé sur deux mots comme ça dans le récit, ça ne m’aurait pas incommodé, malheureusement le récit est truffé de vocabulaire n’étant pas à sa place (ex: […]son arôme se dilatait…[…] => j’aurais plutôt dit « se diffusait », bon après je ne suis pas écrivain…). A tel point que je me suis demandé si le récit était une traduction, voir plus loin dans l’histoire si ce n’était pas un BoT qui l’avait écrit… Je suis désolée, je suis consciente que mes mots sont désagréables et puissent faire mal mais je décris mon ressenti tout au long de la lecture et je souhaite rester honnête.
Le résumé de l’histoire m’avait vraiment intrigué; un lourd secret impliquant des humains et des créatures fantastiques, une histoire d’amour impossible; Bref ça me paraissait prometteur. Et oui … J’utilise l’imparfait car l’histoire première, nécessitant l’entrée de la magie et des dons, passe carrément au second plan, devient presque inexistante c’était un peu frustrant… En effet, l’auteur s’est concentrée sur la romance tout autour de Rachaël, qui franchement est agaçante tant elle bascule très facilement dans la joie et l’amour et tout aussi rapidement dans la tristesse et l’envie de mourir… Ce tome est consacré à Rachaël, une jeune ados qui ne sait pas trop où elle en est dans ses sentiments; après avoir perdu son grand père, son vide doit être comblé et ça l’aveugle dans ses choix… C’est un petit coeur d’artichaut qui tombe très vite amoureux de la beauté avant le reste…

Un autre point que j’aurais aimé qu’il soit développé ou expliqué, c’est la relation de Rachaël avec sa mère; ça m’a vraiment manqué de ne pas comprendre cette relation étrange…

D’habitude peut importe les fautes d’orthographe, les fautes de grammaire, les fautes de vocabulaire… si l’histoire m’emporte je ne vois même pas ces maladresses d’écriture; mais dans ce récit j’ai passé mon temps à traduire par le bon terme et du coup mon imagination s’est éteinte.

En Bref

Je n’ai pas adhéré du tout à l’écriture de l’auteure et ça a complétement bloqué mon imagination;

Merci tout de même à l’auteur, Camille Hubert Crips, de m’avoir accordé sa confiance.