Chronique d’Évariste, tome 2 : Le Temple de Paris de Seth Horvath

Résumé de l’auteur

"A l'aube du XIVe siècle, dans le royaume de Philippe IV le Bel, Évariste, templier doté d'un étrange pouvoir, entre dans Paris accompagnée des deux jeunes femmes, l'une sarrasine, l'autre juive, rencontrées plus tôt. Il y retrouve son maître, l'intrigant Géraud de Villeneuve.

Dans ce deuxième tome, le roi resserre ses griffes autour du Temple. Notre héros et ses allié(e)s auront fort à faire pour tenter de déjouer son plan machiavélique...

Quand la petite histoire croise la grande dans ce trépidant roman d'aventures, on assiste à des rencontres étonnantes et humanistes, ou l'humour, l'action et l'amour ne sont jamais loin...

A travers ces chroniques médiévales, rejoignez la croisade d’Évariste, au Temple de Paris !"

Carte d’identité du Livre

Titre : Chronique d’Évariste

Tome 2 : Le Temple de Paris

Auteur : Seth Horvath

Éditeur : Autoédité

Genre : Historique, Fantastique,

Format : Epub

Nombre de pages : 270

Fiche Bibliomania

Sorti le 12 décembre 2020

*** ATTENTION PROBABLE SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu le premier tome

« Chronique d’Évariste, tome 1 : Frère du Temple » de Seth Horvath

Mon avis

Merci encore à l’auteur, Seth Horvath, pour me permettre de continuer l’aventure avec Leïla, Yokébed et Evariste !

L’histoire

Évariste et son frère d’arme Simon arrivent enfin à Paris accompagnés de Leïla et Yokébed, deux jeunes femmes surprenantes. Évariste retrouve avec plaisir et tension son maître vénéré;

La situation du Temple est préoccupante et Géraud de Villeneuve envoie Évariste sur les routes pour récolter des informations confirmant ses doutes et ses peurs; Cet exil un peu forcé, Évariste le vit plus ou moins bien, il se sent comme un fils pris en faute et puni par son père … la situation est cocasse et ne semble pas avoir d’effet sur les sentiments d’Évariste;

Les nombreux voyages que fait Évariste semblent porter leurs fruits et force est de constater pour lui comme pour son maître que le Roi en veut au Temple, enfin en veut surtout à l’argent que garde les frères templiers dans le plus grand sérieux et afin de protéger la France de tout déficit. Ils sont les trésoriers de la France au grand damne du dépensier roi Philippe…

Les personnages

Yokébed : C’est cette petite jeune femme juive promise au mariage avec un homme important de Paris, un changeur; La pauvre n’est vraiment pas décidée à se marier et encore moins en rencontrant sa future belle-mère.. Elle est pétillante et a assurément de très judicieuse idées; Malgré ça, elle sait être raisonnable et se résigne à ce mariage malheureux, dans le stricte respect de la religion juive. Elle a également un talent caché (enfin omis à sa belle-famille), elle est très doué pour le dessin, l’art en général, qu’elle prend plaisir à exécuter quand on lui demande. Elle s’est pris d’affection pour les membres de sa famille adoptive qui sont Évariste, Leïla et le vieux grincheux Simon.

Leïla : C’est la jeune femme sarrasine qui partage la vie d’Évariste depuis 2 ans; Il l’a sauvé d’un malfaisant et cruel moine; Après l’avoir soignée, ils se sont mis en route et depuis leurs chemins ne se sont jamais séparés. Leïla s’est beaucoup transformée dans ces long mois passé loin de chez elle. Elle a subit de grands traumatismes qui l’ont fait mûrir, qui l’ont endurci. Après s’être fait kidnappée, sa vie n’a pas été de tout repos jusqu’à ce qu’elle rencontre son sauveur, mais là encore la vie est bien cruelle et la suite des évènements ne leur facilite pas la vie.. C’est une jeune femme astucieuse qui ne rechigne pas à l’ouvrage, très franche, elle ne tourne pas autour du pot et ça Maître Géraud va l’apprendre à ses dépends. Quand le danger la surprend à nouveau, elle est déterminée à ne plus subir et à se défendre, dans ses moments là, une froide détermination, effrayante même, émane d’elle;

Ainsi Leïla et Yokébed vivent sous la protection des templiers avec leur amis de grand chemin; Même si Yokébed devra choisir sa voie; il resteront unis, une famille;

La Plume, le Scénario

J’ai entamé ce deuxième tome, comme si je venais de quitter le premier; Tout m’est revenu en mémoire très facilement; L’écriture de l’auteur est telle que vous avez l’impression qu’il ne s’est jamais arrêté, ce tome deux est d’une continuité fluide et toujours très agréable !

L’auteur continue de nous narrer les aventures d’Évariste au travers de Chroniques, sorte de journal de bord où Évariste, Leïla et Yokébed consignent leurs journées, les évènements marquants de leurs vies, de l’Histoire qui est en marche. Leur vie dans la grande Histoire de France, leur point de vue face aux évènements très souvent tragiques de l’Histoire.

Dans ce tome, Évariste revient auprès de son maître, de son mentor; S’il le craint un peu comme un père, il n’en ai pas moins content de le retrouver au Temple de Paris. Ce tome montre en quelque sorte son attachement à son Ordre, et son implication dans la sauvegarde du Temple et de ses locataires et plus présente, plus puissante; En parallèle, il démontre une certaine sensibilité à l’approche de Leïla, mais toujours en contradiction avec ses vœux de vouer sa vie à l’Ordre des Templiers; L’Ordre est tout pour lui et il n’aura de cesse d’œuvrer comme il l’a toujours fait pour protéger les plus démunis et surtout être les oreilles et l’instruments très efficace de son maître pour préserver l’Ordre et maintenant sa nouvelle famille.

Les deux jeunes femmes continuent d’évoluer, si d’un côté Leïla semble déterminée à rester auprès de Frère Évariste et de l’Ordre, elle n’en nourrit pas moins une haine farouche pour tout soldat essayant d’abuser des faibles et des femmes… A cet instant elle se transforme en redoutable guerrière sans foi ni loi; mais c’est une personne très intelligente qui sait se maîtriser; d’un autre côté, Yokébed s’éveille durement à la vie et découvre qu’une vie austère l’attends dans son nouveau foyer… son âme d’artiste l’empêche de sombrer dans le désespoir. Elle va connaître le dénuement et la fuite, mais une fuite qui sera là encore une chance peut-être pour démarrer une nouvelle vie, la vie qu’elle aura décidé. Parce qu’elle est un peu naïve, Leïla, sa soeur de cœur, se chargera de lui enseigner les choses de la vie.

Bon dans ce tome la condition féminine demeure une problématique certaine, la preuve en est quand Yokébed rejoint son futur époux, elle tombe sous le joug d’une belle-famille effroyable. Ensuite, il est de tout temps de toute époque, même encore à notre époque, qu’en temps de guerre, il ne fait pas bon être une femme; Les soldats devenant des bêtes et abusant des faibles et violant les femmes comme des trophées de guerre…

La petite touche de fantastique est peut-être légèrement plus discrète dans ce tome, mais bien présente quand même, malgré cela Évariste va au devant de surprises qui vont l’ébranler.

En Bref

Un tome 2 aussi captivant, dans la continuité du premier tome;

Des personnages en constante évolution, toujours bienveillants, œuvrant pour le bien des leurs parfois par des chemins détournés mais toujours tournés vers les autres.

L’histoire d’Évariste rejoint l’Histoire du terrible procès fait à l’encontre de l’Ordre des Templiers, pris entre la querelle de Philippe le Bel et le Pape Boniface; ce jour du 13 octobre 1307 vu de l’intérieur;

Merci à l’auteur Seth Horvath, pour cette histoire dans l’Histoire toujours aussi passionnante !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :