Azmel, Tome 1 : La Porte du Temps de Laura Wilhelm

Titre : Azmel

Tome 1 : La Porte du Temps

Auteure : Laura Wilhlem

Éditeur : Autoédité

Genre : fantastique, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 172

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure :

« Imaginez-vous perdre vos deux parents en même temps?
Imaginez que vous soyez obligé de tout recommencer à zéro. Nouvelle ville, nouveau lycée, nouvelle famille…
Imaginez que dans un excès de colère vous découvriez que vous avez la faculté de déplacer les objets avec la seule force de votre pensée et que vous n’êtes pas seul à faire partie de ces forces supérieures.
Imaginez que vous ressentiez les battements de coeur d’une personne inconnue dans votre poitrine lorsque vous la croisez.
Comment réagiriez-vous si au premier contact physique, une douleur terrible vous plongeait dans l’inconscience ? Comment feriez-vous pour gérer un amour interdit, renforcé d’un sortilège par vos ancêtres des centaines d’années avant votre venue au monde?
Imaginez-vous que la vie que vous meniez jusqu’ici n’était qu’une illusion destinée à cacher votre vraie nature des forces du mal.

… Encore un peu d’espoir, il suffit d’y croire… »

Mon avis :

Merci à l’auteure Laura Wilhelm d’avoir accepté de me faire découvrir le tome 1 de sa trilogie

L’histoire :

Pour Léna c’est la fin du monde, en tout cas le monde chéri qu’elle connaissait, elle vient de perdre ses deux parents et elle est obligée de quitter Paris pour aller vivre ailleurs avec sa tante et ses deux cousines, qui vont désormais veiller sur elle. Elle est au bord du gouffre et n’a pas envie de retrouver goût à la vie. Elle en veut à ses parents de l’avoir abandonnée si brutalement et en même temps ils lui manquent tellement… Lors de l’enterrement de ses parents, elle s’isole sur un banc du cimetière, et ressent comme un malaise, une chose étrange et aperçoit un jeune homme qui passe non loin d’elle… Les journée se suivent tristes, mornes malgré la bonne humeur de ses cousines; Lena va devoir reprendre le cours de sa vie, et retourner au lycée, un nouveau lycée… Léna n’est pas au bout de ses surprises surtout quand elle rencontre le fameux jeune homme sombre qu’elle a aperçu dans le cimetière… et quand sa cousine la pousse à bout volontairement pour la tester, Léna est abasourdie… Mais que lui réserve donc cette vie si mystérieuse ?

Les personnages :

Léna : C’est une jeune orpheline, qui vient de tout perdre… ses parents, sa vie à Paris, ses amis parisiens… Bref elle doit tout recommencer à zéro. Elle se sent étrange, elle ressent des phénomènes étranges surtout quand elle croise le fameux Aymerick; et ses cousines, qui ne sont pas en reste, ont décidé de précipiter un peu les choses et la pousse tellement à bout que Léna perd le contrôle (vous voulez savoir comment et pourquoi ? faut lire le roman de Laura Wilhem !) La découverte de sa vraie nature, lui fait faire un bond en avant et lui redonne de l’espoir, en tout cas un nouveau but, pour avancer et commencer une nouvelle vie, mais une nouvelle vie beaucoup plus dangereuse. La présence d’Aymerick va compliquer les choses sinon ça serait trop facile, non ?

Jamie et Andréa : Les deux cousines de Léna, elles sont pleine de joie et de bonne humeur et surtout elles veillent sur Léna comme elles le feraient pour leur propre soeur. Elles s’arrangent pour lui apporter un peu de baume au coeur et l’aident à avancer vers une nouvelle vie. Elles sont malignes et connaissent la vraie nature de Léna enfin elles supposent donc pour vérifier elles décident de la pousser à bout et elles réussissent en beauté ! Elles ont chacune des particularités que je meure d’envie de vous dévoiler mais je ne peux pas, vous n’auriez pas le plaisir de le découvrir en lisant ce roman.

Aymerick : C’est un jeune homme taciturne, pâle, les cheveux noirs et d’une tristesse infinie. Il ne parle à personne d’autre qu’à ses frères; Il n’a aucun autre lien avec personne. Quand il croise Léna au cimetière, il ne sait pas encore qu’il vient de chambouler leur vie à tous les deux… Il n’aura de cesse que de veiller sur Léna au détriment de sa vie et de ses sentiments…

D’autres personnages seraient intéressants à décrire car ils ont leur importance mais je ne vais pas tout vous raconter 😉

La Plume, le Scénario :

Sur le coup, avant de lire le résumé, le titre du livre m’a fait penser à une histoire d’ange, Azmel => je voyais bien ce mot en prénom d’un ange; mais c’est bien plus compliqué que ça et vous le découvrirai tout seul 😉

L’auteure Laura Wilhelm nous lance direct dans le vif du sujet; On démarre l’histoire de Léna par l’enterrement de ses parents. C’est tellement triste, j’ai bien ressenti ce gouffre que ressent Léna…

L’écriture de l’auteure est fluide et permet une immersion assez rapide dans le monde de Léna; Un pied dans notre réalité mais on bascule rapidement dans le mystère avec la rencontre de Léna et Aymerick au cimetière. Passés les jours de tristesse et de vide total, c’est décidé Léna doit continuer à vivre et pour ça elle doit passer par la case Lycée, un nouveau lycée, on sent l’urgence de sa nouvelle famille, Léna est une pièce maîtresse du destin et elles ne doivent pas la laisser s’enfoncer dans la tristesse et la colère.

Petit à petit l’auteure nous amène dans la vie étrange de Léna, on découvre la nouvelle Léna, ou une Léna bien cachée, j’ai envie de dire qu’on fait cette découverte vraiment en même temps que Léna;

Le récit est conté par Léna, du coup l’immersion est totale, en tant que lecteur je trouve que cette technique nous permet d’entrer dans la vie du personnage très vite et de ressentir ce qu’il ressent… J’aime beaucoup quand le personnage principal raconte sa propre histoire. En tout cas, pour ce récit ça fonctionne très bien.

Aymerick et Léna sont maudit et ne peuvent se toucher malgré leur très forte attirance; un vieux sortilège empêche ceux de leur espèce de s’aimer… c’est douloureux, c’est tellement frustrant, triste et rageant mais dès le début on sait que c’est irrémédiable mais que…. bref l’espoir pointe le bout de son nez…

Ce que je retiendrai entre autre; c’est qu’il n’y a pas forcément de bien ou de mal; certes il y a des gens mauvais mais qu’ont-ils traversé pour être comme ça ? et inversement des personnes sont bonnes malgré leur génétique, leur ascendance, malgré leur passé.  En bref rien n’est totalement bon ou mauvais, rien n’est tout blanc ou tout noir. J’apprécie de plus en plus cette philosophie.

En Bref :

Une romance interdite entourée de mystères qui se dévoilent petit à petit. L’auteure tient ses lecteurs du bout de sa plume.

Encore merci à l’auteure Laura Wilhelm pour sa confiance et pour cette lecture très agréable !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s