Poète de l’âme suivi des Soubresauts de l’âme de Nakato

Synopsis

Le recueil explore le symbole « âme », dans toute son ambivalence, son cheminement improbable, ses bifurcations. Le style convient à un public mature.

Poète de l’âme, en première partie, est un dialogue fictif fantastique, entre un célèbre poète disparu et une femme autiste, qui survient dans un moment de transformation intérieure. La figure du poète est celle d’un témoin semi-visible, dont l’énergie est très présente.

Les Soubresauts de l’âme, en seconde partie, constituent un ensemble de plusieurs textes courts relatifs à l’édification de soi dans l’adversité, aux fardeaux des lignées familiales, à la guérison et à la marche de l’humanité.

Merci à Charlotte chez Librinova de m’avoir proposé ce recueil de poésie absolument lumineux, triste et combatif à la fois.

Carte d’identité

Titre : Poète de l’âme suivi des Soubresauts de l’âme

Auteure : Nakato

Genre : Poésie contemporaine

Éditions : Librinova

Nombre de pages : 30

Sorti le 27 juin 2022

En Bref

Un recueil de poésie merveilleux, sombre, ou couve une rébellion contenue ou pas;

Des poésies troublantes, émouvantes, parlantes et silencieuses; Merci

Une poète atypique qui défend farouchement l’autisme, les personnes atypiques qui trop souvent sont assimilées comme invisible, sans opinion; Dans ce recueil, Nakato remet les choses en place, oui toutes ces personnes différentes existent belles et bien et oui elles ont un avis, seulement la société (et ses normes) ne les laisse pas prendre leur place. Pour toutes ces personnes autistes et/ou atypiques, qui sont invisibilisées, Nakato, montre que non ils ne sont pas silencieux, et oui ils communiquent de différentes façons et c’est à la société d’ouvrir un plus large spectre à sa communication !

Un discours, que dis-je un cri du coeur, pour cette partie de la population qui apporte une vision différente de notre monde, une vision dure et pourtant lumineuse.

Les Thèmes abordés

  • L’autisme
  • Les personnes atypique
  • Communication
  • poésie
  • silence et vérité
  • tristesse
  • incompréhension
  • rage
  • cri du coeur
  • courage
  • abnégation faussée
  • rébellion
  • société unilatérale
  • différence rejetée
  • ouverture
  • Place dans le monde

Écriture / Personnages / Histoire

L’écriture de l’auteure, Nakato, est très dynamique, parfois cash, elle traine une tristesse parfois un abattement;

Toute cette poésie délivre un spectre tellement large d’émotion c’est enivrant.

En même temps elle décrit ce que la société fait à la différence, c’est dure, c’est non justifiable, c’est révoltant;

Ce sont des poésies de construction de soi face à l’adversité et j’ai senti tout ce courage qu’à pu avoir l’auteure pour traverser ce parcours qui n’est pas encore terminé, mais j’ai ressenti aussi cette envie d’abandonner mais toujours contré par cette lumière, cette envie d’avancer !


Les personnages sont une autiste qui parle à un poète peut-être là, peut-être quelque part… Conversation délibérée, pour se délivrer, se construire face à des carcans trop longtemps subis.

Comme une injustice déclamée, une revanche prise sur le passé, la famille, les gens.

Nakato, ouvre une porte, une fenêtre sur une population atypique qui à toute sa place au sein de la socièté. Une population invisibilisée, réduite à l’état de silence, de plante qu’on ne veut pas voir. Pourquoi ? parce que ça renvoi des peurs, des peurs de quoi ? la société est construite sur des cases et les atypiques ne rentrent pas dans ses cases…

Nakato nous montre cette lumière, cette vision toujours différente et intéressante; Ces silences qui n’en sont pas, cette communication étrange et pourtant si riche.


Poète de l’âme et Soubresaut de l’âme sont de multiples poésies sur les états d’âme de l’auteure; Ce besoin de construction, de reconstruction face aux carcans qui ont été et sont encore difficile à contrer.

C’est une rébellion pour prendre une place légitime, pour montrer que les autistes et atypique existent, ils sont solaires contrairement à ce que l’on cherche à nous faire croire.

Nakato converse avec un poète qui prend le temps d’écouter, qui n’intervient pas; qui écoute et entend ce que Nakato défend, dénonce.

Elle se guérit, se reconstruit en mettant en lumière ce fardeau que porte une partie non négligeable de la société.

Il est temps que la société brise ses cases et accepte toutes les différences qui sont une richesse et une voie vers la paix, la serénité.


Note : 5 sur 5.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :