Les enfants d’Aliel, tome 1 : Le grand éveil de Sara Schneider

Titre : Les enfants d’Aliel

Tome 1 : Le grand éveil

Auteure : Sara Schneider

Éditeur : Édition Le Chien qui pense

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 375

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« Lilas fuit pour sa survie. Son poursuivant sur ses talons, elle se faufile entre racines et fourrés. Lorsqu’il gagne du terrain, elle en appelle à cette nature dont elle se sent si proche, afin qu’elle lui vienne en aide. Étrangement, l’individu n’est que très peu gêné par la végétation qui se dresse alors sur son passage. Au sortir du bois, à bout de souffle, la jeune femme contourne une cuvette herbeuse où le sol s’est affaissé. Sans parvenir à se l’expliquer, elle sait que la doline surplombe une faille vertigineuse dans la roche. Elle s’avance jusqu’au fond du trou. La créature avance elle aussi. Comme le dernier souhait d’une condamnée, Lilas visualise le fond de la cuvette qui s’effondre sous le poids de son agresseur.
Et le sol avale la bête. »

Mon avis

Tout d’abord je remercie l’auteure Sara Schneider pour m’avoir proposé ce partenariat sombre mais surtout magique !

L’histoire

Lilas est une force de la nature, elle endure la vie avec optimiste. Elle élève son petit frère et s’occupe de la ferme familiale avec bonté et bienveillance pour la nature et les animaux. Un jour le mal s’immisce dans cette vie trop paisible est empoisonne les sols; lorsque la mort vient frapper, Lilas encaisse et va malgré tout s’occuper des animaux qui dépendent d’elle; mais en arrivant à la ferme, elle fait une macabre découverte et son aventure commence par une folle poursuite, sombre et maléfique. Découvrant qu’elle fait partie d’un Groupe très important, Lilas décide d’éloigner le mal de son village, de sa maisonnée en partant vers l’inconnu …

Les personnages

Lilas : c’est une jeune femme qui possède une particularité qui l’a relie directement à la nature sans jamais la blesser. Elle est bienveillante envers la nature et semble tirer force et sérénité de la végétation qui l’entoure. Elle élève son petit frère et aide sa famille adoptive dans les travaux de la ferme. du fait de sa bonne connaissance des plantes, elle soigne à l’occasion les petits maux des villageois voisins. Elle est déterminée, elle a aussi le sens du sacrifice, elle n’aime pas mentir. Quand le mal la poursuit, elle garde la tête froide et s’accroche à la vie et à cette communion avec la nature pour l’aider à survivre.

Jaz : C’est un jeune garçon de dix ans, espiègle, plein de vie, toujours optimiste et joyeux. Il aime sa soeur tellement fort qu’il pressent quand elle décide de partir pour les sauver tous. Il est lucide, et toujours très logique.

Flynn : c’est un mystérieux chat qui rôde autour de Lilas et Jaz. Par la suite il se révèlera être d’un grand secours et un allié véritable et fidèle. Il a une petite particularité qui fait qu’il n’est pas toujours un chat …

J’aimerai tellement vous décrire plusieurs autres personnages …. mais pour ça vous allez devoir vous jeter sur ce livre pour prendre connaissance des autres personnages très importants et intéressants !

La Plume, le Scénario

L’auteure commence son récit avec Lilas, jeune femme bienveillante qui ne sait plus comment soulager la vieille femme en souffrance qu’elle soigne depuis quelques jours.  A partir de cet instant, les évènements vont s’enchainer et la pauvre Lilas va être mise à rudes épreuves.

J’ai beaucoup aimé Lilas et son rapport à la nature si fusionnel. Malgré son déchirement de laisser seul son frère et son père adoptif, elle comprend que tant qu’elle restera auprès d’eux le mal, le danger risque de les atteindre et de lui prendre. Quand Flynn le chat entre dans sa vie, elle appréhende tout ce qui lui arrive avec une relative normalité comme anesthésiée, abasourdie… elle ne rejette pas toutes ces choses improbables et prend conscience que ses facilités avec les plantes, elle les tient de ce don si précieux.

Je suis partie avec Lilas au travers des Terres Franches avec ces acolytes improbables; Leur aventure a pour but d’enrayer le mal et pour ça ils partent à la recherchent d’alliés indispensables. Au travers de leurs péripéties, Lilas va en apprendre un peu plus sur son don, et face au danger elle comprendra qu’elle est très puissante mais que seule elle ne pourra rien. Effectivement, le mal contre lequel ils vont combattre, se nourrit des plus vils sentiments, pensées humaines inavouables , des plus vils défauts de l’humanité… Le mal entre dans la faille et amplifie le défaut, la mauvaise pensée pour en faire devenir le porteur un soldat du mal… les descriptions de l’auteure sont horribles et très efficaces (heurk…)

Leur chemin est pavé de péripéties, de rebondissements qui malmènent notre petite troupe. Le récit est ponctué tour à tour de moments lents et nécessaires puis il devient rapide, dynamique; en gros je me suis retrouvée ballottée et ravie dans cette histoire qu’il est impossible à lâcher.

Chacun des personnages à sa propre personnalité en rapport avec son don et c’est tellement captivant que je suis arrivée très vite à la dernière page avec désespoir…

L’auteure mêle a son récit légende ancienne, séculaire, magie, jalousie fraternelle, pouvoir, puissance et au milieu de ce fatras familial, Sara Schneider jette ses personnages écorchés vif pour certains, éprouvés par la vie, emplit de colère de tristesse…. pour d’autre mais tous (enfin presque tous… dixit le mal) ont un point commun, ils sont tous empreint de bienveillance, de bonté, de justice et c’est pour ça que c’est si facile de s’attacher à tous, car tous éveillent en nous des idées positives.

En Bref

Des personnages très important, attachant plein de bonté dans un récit qui les emmène au bout de leurs capacités pour sauver le monde.

Merci encore à l’auteure Sara Schneider pour m’avoir fait entrer dans l’univers de Lilas et Flynn; certes sombre mais emplit d’espoir !

Publicités

Sorceleur, T1 : le dernier vœu de Andrzej Sapkowski

sorceleur-t1Titre : Sorceleur

Tome 1 : le dernier vœu

Auteur : Andrzej Sapkowski

Traductrice : Laurence Dyèvre

Éditeur : Milady

Genre : Fantasy, Aventure

Nombre de pages : 382

Sorti le 22/04/2011

4ème de couverture :

« Geralt de Riv est un homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contres ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un sorceleur. Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand coeur… et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier vœu : retrouver son humanité perdue. »

Mon avis :

Sorceleur un cadeau de mon chéri pour mon anniversaire, et quelle bonne idée il a eut de vouloir me faire découvrir « The Witcher » !! Merci Merci !!

L’histoire :

Geralt de Riv est un sorceleur plutôt étrange, il fait partie d’une espèce peu aimée par la population. Les sorceleurs sont perçus comme des tueurs sans scrupule seulement intéressé par l’argent. Or Geralt n’est pas comme ça. Certes on le paye pour tuer des monstres qui empêche la communauté de fonctionner normalement,  ou parce que tel vampire, goule, strige terrorisent la population.

Geralt lui cherche d’abord s’il est possible de désenvoûter la personne avant de la tuer s’il ne peut rien faire. Par contre si des êtres mal intentionnés se mettent en travers de sa route, il n’hésitera pas à trancher dans le vif pour épargner les innocents autant que possible. Ce n’est pas un tueur à gage qui n’aime que le sang et l’argent… il est bien plus étrange et compliqué que ça.

A Wysima, il affronta une strige, plus loin dans des montagnes il rencontre un monstre enfermé dans un château qui protège une brouxte, à Blaviken il doit faire face à un règlement de compte où il n’est pas facile de décider qui dit vrai ou faux, il y rencontrera Renfri la Pie-Grièche. Tous ces moments forts sont entrecoupés de son séjour dans la communauté qui vénère la Déesse Melitele. Il eut la chance, si on veut, d’être invité à la cours de Cintra pour défendre les intérêts de la Reine Calanthe, pas tout à fait honnête… et ainsi son périple continue sur les routes où on le demande !

Les personnages :

Geralt de Riv, le Sorceleur aux cheveux blancs. Il fut enlevé quand il était petit afin d’être élevé à Kaer Morhen et subir une mutation dans le but de devenir Sorceleur. Il fait partie d’une sorte de guilde de chasseur de monstres, il tue et débarrasse les villages des monstres qui les menacent contre de l’argent.

Il a les cheveux blancs sans en avoir l’âge et il a des yeux nyctalopes. Il a un compagnon de route Jaskier, troubadour paillard.

Il agit toujours selon son code, il désenvoûte qui peut l’être et tue ce qui ne peut pas l’être… et qui nuit à une population sans raison.

Jaskier : c’est un troubadour, jouant du luth et chantant les fabuleuses aventures qu’il subit parfois. C’est aussi un homme au grand coeur.

Dans ces multiples nouvelles, on croise beaucoup de personnages, humain monstrueux ou monstre plus humain encore que l’homme… il vous suffit de lire ce roman pour vous en rendre compte 😉

La plume, le scénario :

J’ai tout de suite été prise dans l’histoire, suivre Geralt le Sorceleur à la sale réputation non fondée… La traduction est agréable, j’en conclu que l’écriture de l’auteur doit l’être tout autant.

Le fait que ce premier tome soit établit en plusieurs nouvelles est très intéressant, car on découvre Geralt sous toutes les coutures ou presque. Ce personnage est captivant à suivre. Malgré son évidente supériorité par rapport à un humain, il fait preuve de beaucoup de recul face à des choix par toujours évident. Il n’est manifestement pas le monstre sanguinaire et sans scrupule que décrit la population… mais ça lui est égal, il explique et réexplique aux gens qu’il n’est pas un tueur à gage… Il est plus humain que certain 🙂

Au fil des contrées qu’il traverse, Geralt croise toutes sortes de monstres, il ne les tue pas tous car chacun à une raison d’être à la condition qu’il n’opprime pas la population, ni même ne la dissémine…

Ah ! Encore un autre point qui m’a beaucoup plu, au travers de ses aventures on suppose, sous-entend des petites histoires sorties tout droit de nos contes de fée ou pas traditionnels et c’est très très intéressant (comme la Belle et la Bête, Blanche Neige, Cendrillon, La lampe magique…)

En Bref :

Une très très bonne lecture, très agréable, passionnante !

Merci mon chéri pour cette découverte ! ❤

 

 

Jeanne et Jean de Grégoire Solotaref

jeanne-et-jeanTitre : Jeanne et Jean

Auteur : Grégoire Solotaref

Éditeur : L’école des Loisirs

Thèmes : Lapins, mystère, peur de la nuit, monstres de l’obscurité

Sorti le 13 janvier 2016

Présentation de l’auteur :

« Tous les matins, Jeanne et son frère Jean jouent à se faire peur en prétendant que le chien du voisin est un monstre féroce. Mais un soir, pour s’être un peu trop attardés dans la forêt, les voilà surpris par la nuit. Et là, on ne joue plus, car ça fait vraiment peur ! Ou plutôt si : on joue toujours. Pour chaque cri, pour chaque ombre, Jean a une histoire à raconter à Jeanne.
Celle d’Abraham le magicien, le grand sorcier de la Lune, par exemple… »

Mon avis :

L’histoire :

Jeanne et Jean sont des frère et soeur; ils aiment se faire peur et s’éloignent quelques fois de chez eux… cette fois ils se font surprendre par la nuit et sont contraint à dormir dans la forêt.

Cette fois ils ne jouent plus et le terrible magicien de la lune essaie de les prendre.

Personnages :

Jeanne : La soeur, elle est plus intrépide que son frère car poussée par la faim elle brave tous les dangers

Jean : le frère, lui il pense à se mettre en sécurité avec sa soeur pour la nuit et surtout il connaît l’histoire d’Abraham le magicien

La plume, le scénario :

Une jolie histoire pour les 5 à 7 ans, mais aussi pour les plus grands😉

Les thèmes abordés sont la peur de la nuit, de l’obscurité, la relation frère soeur.

Des couleurs simples, primaires, pour les illustrations, mais le noir fait son effet; du jaune pour la lumière et l’espoir d’échapper à la nuit.

Une histoire toute simple mais qui va droit au coeur des enfants, car ils comprennent tous, ce que veut dire l’auteur, ce qu’il veut faire passer comme message.

En Bref :

Encore un joli album !

3ème livre proposé aux enfants de primaire pour le Prix des Enfants 2016

Chronique Ciné Février 2013

Je ne fais pas d’article pour ma Chronique Ciné Janvier car je ne sais plus trop quoi dire sur « Jack Reacher » avec Tom Cruise, Film que j’ai bien aimé car Jack est un fantôme (càd que dans notre société actuelle il ne laisse aucune trace numérique ou autre…) et il fait justice de façon cash … t’es un méchant alors tu meurs ! Sinon je suis aussi allé voir « De l’autre côté du périph » avec Omar Sy.

Alors au mois de FEVRIER 2013, j’ai vu 2 films au ciné et 2 DVD.

Hôtel TransylvanieTitre : Hôtel Transylvanie

Réalisateur : Genndy Tartakowsy,

sorti le 13 février 2013

Durée : 1h31

Synopsis :

« Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains.
Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore…
Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis… »

Mon tout petit avis … :

Un film d’animation marrant !

Il traite de la discrimination, les monstres veulent rester entre eux et ne jamais croiser  un humain. Nous petit nous avons peur de trouver un monstre sous notre lit et bien eux les monstres ils ont peur de croiser un humain sur leur chemin…  Mais voilà la rencontre inévitable et finalement pas si horrible que ça … lol.

Juste pour info c’est Virginie Efira qui fait la voix française de Mavis la fille de Dracula, et c’est Alex Goude celle de Jonathan l’humain.

Sublimes CréaturesTitre : Sublimes Créatures

Réalisateur : Richard LaGravenese

Sorti le 27 février 2013

Durée : 2h04

Synopsis :

« Ethan Wate, un jeune lycéen, mène une existence ennuyeuse dans une petite ville du sud des Etats-Unis. Mais des phénomènes inexplicables se produisent, coïncidant avec l’arrivée d’une nouvelle élève : Léna Duchannes.
Malgré la suspicion et l’antipathie du reste de la ville envers Léna, Ethan est intrigué par cette mystérieuse jeune fille et se rapproche d’elle.
Il découvre que Lena est une enchanteresse, un être doué de pouvoirs surnaturels et dont la famille cache un terrible secret.
Malgré l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, ils vont devoir faire face à une grande épreuve : comme tous ceux de sa famille, Lena saura à ses seize ans si elle est vouée aux forces bénéfiques de la lumière, ou à la puissance maléfique des ténèbres… »

Mon petit avis :

Lena Duchannes est une sorcière et dans quelques jours elle tombera soit du côté de la lumière soit dans les ténèbres. Mais elle reste persuadée que tout n’est pas blanc ou noir… Adapté de la saga « 16 lunes » de Kami Garcia et de Margareth Stohl que je n’ai pas encore lu mais du coup j’ai envie de le lire.

Cette histoire d’amour tragique qui défie les lois de la sorcellerie et du monde humain est captivante et triste… L’amour la plus puissante arme au monde (oui oui j’ose dire ça… je suis très fleur bleue…). J’ai passé encore un bon moment 🙂

Shall we DanceTitre :  Shal we Dance, la nouvelle vie de monsieur Clark

Réalisateur : Peter Chelsom

Sortie le 4 mai 2005 (regardé en DVD)

Durée : 1h46

Synopsis :

« Un avocat prospère mène une vie banale jusqu’au jour où, en rentrant du travail, il
aperçoit une belle femme à une fenêtre. Fasciné par son regard mélancolique, il décide
de se rendre à l’Académie de danse où elle est professeur et d’y prendre des cours… »

Mon petit avis :

Un avocat avec une vie de rêve, une vie aisée, une femme aimante, s’ennuie de cette vie merveilleuse…Un soir il s’arrête dans un cours de danse  et sa vie va radicalement changée, sa vie et celle de son couple.

Un film émouvant, étonnant, plein d’humour et très beau. Richard Gere et Jennifer Lopez y sont pour beaucoup… de beaux talents efficaces :))

L’arnacoeur , j’ai choisi de faire une chronique juste pour ce film plus tard …