L’Héritière de l’Étoile, Tome 1 : Le poids du sang de Gaëlle Bonnefont

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : L’Héritière de l’Étoile

Tome 1 : Le poids du sang

Auteure : Gaëlle Bonnefont

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 242

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Elena n’avait que cinq ans lorsqu’elle fut obligée de fuir le château qui l’avait vue naître, la ville qu’elle ne pouvait apercevoir qu’à travers des fenêtres. Se retrouvant dans un autre monde et sans le moindre souvenir, elle aurait pu vivre une vie normale, loin du traumatisme de ce jour fatidique. Pourtant, vingt ans plus tard, son passé décida de la rattraper pour la ramener dans son pays d’origine, découvrant par la même occasion ce qui rendait sa famille aussi spéciale. »

Mon avis

Merci à l’auteure, Gaëlle Bonnefont, de m’avoir proposé de découvrir l’univers particulier des Brendhails !

L’histoire

Elena n’est âgée que de 5 ans quand son château est assailli par des assassins; Petite futée, elle essaie de se glisser hors de l’endroit qui l’a vu naître. Elle est loin de se douter du drame qui se joue et qu’elle pourrait bien ne plus revoir ses terres de si tôt…

Maëlle a une vingtaine d’année, jeune femme asociale, elle essaie de survivre dans un monde qui n’a pas toujours était tendre avec elle; Alors qu’elle rentre chez elle, un groupuscule la kidnappe et l’emmène dans un lieu inconnu. Elle ne comprend pas ce qui se passe, elle est terrorisée et en plus elle ne comprend pas le langage de ses ravisseurs… comble de tout, personne ne la cherchera car elle s’est minutieusement appliquée à ne se lier avec personne…

Les personnages

Maëlle : C’est une jeune femme, un peu fragile. Elle a passé son enfance dans les orphelinats, où elle a fréquenté de nombreux psy pour l’aider à retrouver des souvenirs à jamais enfouis. En proie à de nombreux cauchemars sanglants qui l’épuisent, Maêlle essaie malgré tout de vivre normalement et simplement, surtout en évitant le lien social. Elle se révèlera plus tard assez impulsive, le genre à n’en faire qu’à sa tête, le genre à ne pas vouloir rester derrière les bras croisés en attendant qu’on risque sa vie pour elle.

Il ne lui est pas facile de faire confiance et les rares personnes en qui elle a confiance sont liées irrémédiablement à elle; Chacun a été choisi plus ou moins contre leur gré pour certain; Mais ils ont tous une mission très précise !

La Plume, le Scénario

L’auteure commence le récit par la vie bousculée d’une toute jeune princesse; Gaëlle Bonnefont nous plonge dans un drame dont on ne connait pas les causes, les scènes sont violentes, les agresseurs ont décidé de faire table rase !

Ensuite, l’auteure nous emmène dans un lieu plus réel, on suit une jeune adulte Maëlle. Cette jeune femme vit seule, ne désire pas plus que ça se lier avec les autres. Ses interactions sociales sont limitées au strict nécessaire de survie.

L’auteur aborde le thème de l’orphelinat, du passage de foyer en foyer, de psy en psy. Maëlle n’a pas eu la vie facile mais elle s’accroche.

Concernant cette partie, j’arrivais à ressentir cette solitude, cet épuisement mais jamais de renoncement. Elle se laissait vivre, subissant ses cauchemars et espérant y trouver une réponse un jour.

Ce personnage me laissait une drôle d’impression… certes ses années de solitude et une enfance pas très heureuse lui laissait des réflexes malheureux… Mais je la trouvais trop secrète avec les personnes en qui elle aurait pu avoir confiance. C’était un peu agaçant et en même temps ça mettait une certaine tension dans le récit. Chaque chose de cachée augmentait le danger…

Les personnages, qui l’entourent, ont chacun des personnalités très distinctes, on a le taciturne loyal jusqu’à la mort, le bout en train, le stratège, celui qui se demande pourquoi il fait partie de ce groupe et enfin le dernier plus ambigu… Chacun apporte une pierre à l’histoire passée comme présente.

Enfin, dans le résumé on comprend que le sang des Brendhail est spécial, malgré tout j’ai trouvé l’accession, du personnage principal, aux pouvoirs magiques un peu rapide … puis après… son évolution magique est restée trop lente, mais l’auteur nous montre bien que tout vient du personnage, elle ne fait pas confiance et ça s’applique aussi à elle-même.

On suit ce groupe au travers de leur chemin tortueux vers la vérité, enfin quelle vérité ? Le protagoniste a-telle vraiment tout expliqué de son plan ?

Un dernier point très rapidement, le récit à un petit côté steampunk très sympa !

Ce premier tome est un peu chaotique comme l’esprit torturé de sa protagoniste. Sauter d’un monde à l’autre a de quoi vous retourner la tête, et il lui faudra plusieurs pages encore pour croire en son équipe et à sa véritable mission.

 

En Bref

Un récit avec un pied dans notre réalité mais par pour longtemps, un monde ravagé par la malédiction royale;

Une recherche de la vérité presque initiatique

Le personnage principal est bousculé, mis à rude épreuve et ce n’est pas terminé ! Elle est attachante, malgré ses doutes parfois agaçant, elle reste forte et déterminée, un brin entêtée !

Merci à l’auteure, Gaëlle Bonnefont pour cette lecture, ce début d’aventure chaotique et passionnant.

 

 

 

Le Cercle d’Éternité de Marie-Christine Mersch

Titre : Le Cercle d’Éternité

Auteur : Marie-Christine Mersch

Éditeur : Autoédité

Genre : Psychologie, Science-Fiction

Format : Epub

Nombre de pages : 104

Sorti le 19 novembre 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Cauchemars, hallucination ? Sentiment de culpabilité ou vie antérieure ?
Ludmilla Arkensen, pendant son séjour parisien, cherche une réponse. Son destin se trouve peut-être bien plus loin, scellé dans le temps à tout jamais. »

Mon avis

Je remercie Mathieu Mazza de chez Librinova de m’avoir proposé un partenariat avec l’auteure Marie-Christine Mersch et son récit court et palpitant.

L’histoire

Ludmilla et son mari Érick déménage à Paris, lui pour ses recherches scientifiques et elle pour ses recherches d’ordres plus personnels mais quand même dans le but de réaliser un mémoire. Ludmilla fait de terribles cauchemars à tel point qu’Érick est obligé de la réveiller pour la ramener à l’apaisement. Sur les conseil de son thérapeute habituel, elle prend attache auprès d’un autre thérapeute un peu spécial, non conventionnel et surtout controversé. Ludmilla ne sait pas pourquoi mais elle sent qu’elle a raison de continuer dans cette voie malgré les réfutations de son époux scientifique.

Les personnages

Ludmilla : On sent que c’est une femme qui a de l’esprit, qui est très intelligente, cartésienne et très perspicace, observatrice;

Érick : C’est un chercheur, un scientifique. Très inquiet par les cauchemars de sa compagne, et par la voie qu’elle choisit pour les enrayer. Il est ce genre de scientifique, sceptique avant tout, et contre toute science, occulte ou non d’ailleurs, dont les résultats ne sont pas expliqués par un schéma cartésien et défini… mais il laisse libre choix à son épouse et veille sur elle comme il peut. Ses recherches lui prennent beaucoup de temps et il ne peut que faire confiance à son épouse pour régler ses cauchemars.

 

La Plume, le Scénario

L’auteure m’a plongé dans un récit basé sur un quotidien ancré dans notre réalité où le personnage décide de suivre une thérapie pas comme les autres, pour arrêter ses cauchemars qui l’épuisent un peu plus chaque jour.

Ce récit contemporain amène le sujet de la réincarnation, du passage de l’âme à une autre vie. Tout le récit apporte des pistes de réflexion, et rien n’est catégorique; grâce à Érick le scientifique sceptique, il reste une part de doute. Mais il en va de même pour Ludmilla qui parfois ne sait plus très bien.

J’ai vraiment aimé suivre Ludmilla, car c’est un personnage vraiment intéressant sur le fait que c’est une personne cartésienne qui peut émettre des hypothèses et qui cherche à les résoudre avec des solutions concrètes malgré cet état d’esprit elle se lance dans l’aventure avec cette thérapie controversée, qui ne lui apporte aucun argument concret, mais lui apporte une sérénité relative sans explications sensées. Partant de ce principe là, elle devrait avoir des réticences mais son besoin de savoir est plus fort. Et du coup, le notre aussi !

L’auteure aborde brièvement le sujet de « la confiance d’office »; je m’explique, puisque Ludmilla a été conseillée par un thérapeute en qui elle a une grande confiance, elle a plutôt tendance à faire confiance à cette nouvelle personne, permettant ainsi à son esprit de s’ouvrir un peu plus. Son personnage le répète assez souvent, que c’est le Docteur Simpson qui l’a orienté vers le docteur Lefranc et par conséquent c’est un gage de sécurité pour elle.

Et alors cette fin !! mais … mais … A vous de découvrir ce qui se cache dans les cauchemars de Ludmilla, est-ce ses peurs ? est-ce ses vies antérieures ? Intrigués ? foncez ce récit est très court et la dynamique est constante, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde !

 

En Bref

Un récit avec une problématique de vie antérieure opposée à la froide logique scientifique;

Attention, elles ne sont pas facile à départager !

Des personnages intéressants qui font avancer l’intrigue avec ce sujet à controverse.

Merci encore, Mathieu Mazza de Librinova pour la découverte de la plume de l’auteure Marie-Christine Mersch.

 

 

La Meute Harbor, Saison 2,5 : Austin & Salem d’Audrey S.G.

Titre : La Meute Harbor

Saison 2,5 : Austin et Salem

Auteure : Audrey S.G.

Genre : Bit-Lit, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 230

Sorti le 24 octobre 2019

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Saison 1
– HS : Porter & Ludivine
– Saison 2 :  Démons

 

Résumé :

« « Pour certains, l’amour rime avec danger et désespoir. »

Depuis le jour de son arrivée au sein de la meute Harbor, Salem est tombée sous le charme du ténébreux et mystérieux Austin. Désireuse de vivre l’amour, le vrai, et de partager sa vie avec son loup, Salem est prête à tout pour lui ouvrir les yeux.
Sous ses airs d’éternel dragueur et d’inlassable farceur, Austin cache un lourd secret lui interdisant d’aimer. Prêt à tout pour préserver les siens d’une nouvelle tragédie, Austin accepte de tout sacrifier. Y compris son amour pour celle qui l’a envoûté dès le premier regard.

Mais voilà, jamais ils n’auraient pu imaginer les conséquences de leurs actes.

Depuis, l’un et l’autre sont brisés et ne sont plus que les ombres d’eux-mêmes.
Traqués et pourchassés par des ennemis invisibles, dont ils ne savent rien, ou presque, Austin et Salem devront affronter leurs peurs les plus profondes pour espérer lever le voile du passé et devenir les maîtres de leur destinée.

Toutefois, en révélant les secrets et les mensonges du passé, Austin et Salem pourraient conduire la meute vers un danger bien plus grand.

Plongez au cœur de l’histoire d’Austin et Salem et partez à la découverte des mythes de la meute.« 

Mon avis

Merci à l’auteur, Audrey S.G., de me confier la suite de La Meute Harbor, avec ce couple bien particulier : Austin & Salem. C’est vraiment un plaisir de se replonger dans la vie de cette meute.

L’histoire

Alors que tout semble redevenu normal pour tout le monde, Austin et Salem se débattent encore avec leur « démons ». Austin reste prisonnier de son lourd secret qui l’empêche de donner libre court à son amour pour Salem; Il sait qu’il doit sacrifier ses sentiments pour le bien de sa propre famille. Quand à Salem, elle se débat avec la tristesse d’être rejeter et les horreurs, les cauchemars que lui a fait endurer Ashton… Leurs silences, leurs secrets, leurs mensonges mettent en danger la Meute; Des ennemis sournois œuvrent pour anéantir cette grande et forte famille.

Salem et Austin sont loin de s’imaginer que leurs décisions peut faire basculer la victoire dans un camp ou dans l’autre.

Arriveront-ils à dépasser ces obstacles ? Leur amour sera t-il assez fort ? Mais qui oeuvrent en secret à la chute de la Meute Harbor ?

Les personnages

Salem : C’est une puissante sorcière faisant partie de la meute; mais son enlèvement et ce qu’elle a subit avec Héléna, l’ont diminué et affaiblie, combiné avec le rejet d’Austin… Salem n’est plus très sûr de réussir à résister à ses horribles cauchemars. La belle jeune femme sûre d’elle, joyeuse et pétillante à laisser place à une jeune femme fragile, pleine de doute, anxieuse et déprimée… L’amour de la meute peut-il lui redonner sa force ? Peut-il seulement la sauver des ses nuits dangereuses ?

Austin : Il fait partie intégrante de Meute mais depuis toujours il cache un terrible secret qui l’empêche d’aimer qui que ce soit… Il repousse Salem avec vigueur, la mort dans l’âme. Ses doutes, sa retenue l’amène à une décision irrévocable.

Ashton : Après s’être montrer sous son vrai jour à la meute; il ravale sa défaite et ne s’avoue pas vaincu. Il est obsédé par Salem et le goût de son sang. Au point où ça le rend complètement ingérable... Sûr de lui, imbu de lui-même, cruel mais lucide il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut.

La Plume, le scénario

Comme dans les précédents, je me suis retrouvée plongée dans la vie de la Meute, plongée dans la vie de Salem.

J’attendais ça avec impatience car ce couple Salem & Austin est particulier, j’avais vraiment envie de les suivre et de connaître enfin ce secret si terrible…

Suivre Salem fut éprouvant tant elle est soumise aux assauts cauchemardesques de son enlèvement; L’auteur a réussit à me faire ressentir ce dégoût, cette peur irrépressible du monstre. Les mots, les descriptions étaient très efficaces ! Et cette tristesse face au rejet d’Austin, non mais quelle douleur de les voir s’éloigner…

Comme j’aime, l’auteur passe d’un point de vue à un autre au travers des ressentis de ses personnages et lorsqu’on lit les tourments d’Austin, on se surprend à vouloir lui dire qu’il fait fausse route et c’est frustrant !!

On retrouve les autres personnages avec la même énergie de groupe, la même bienveillance envers les leurs, la même méfiance envers les étrangers, c’est une base sûre qui stabilise le récit et permet l’entrée de nouveaux éléments sans déborder de l’histoire de la meute, sans trop s’en éloigner mais ça assure le renouveau et le dynamisme du texte et par là même, capture le lecteur.

Les désirs du méchant sont décrits avec précision, sont redoutables et témoignent de ce besoin bestial de posséder pour dominer, de détruire et se servir, ça fait vraiment froid dans le dos;

Les scènes de sexe sont toujours aussi réalistes, aussi précises; elles transmettent cette force animale, cet amour incommensurable; ce côté, de conduire deux âmes sœur à n’en faire plus qu’une, le plaisir n’est pas oublié, les partenaires sont bienveillant l’un pour l’autre, c’est très touchant.

L’auteure arrive toujours à me surprendre, en incorporant un éléments nouveau auquel je ne m’attendais pas du tout; c’est soudain mais salvateur … mais … mais j’en ai déjà trop dit …

Parlons couverture !! Alors je crois que c’est de loin la couverture que je préfère de toutes celles de la saga et pourtant elles sont toutes belles ! Mais celle là est mystérieuse, transmets l’aventure, mais aussi donne un côté magique, onirique même 😉 . Elle est superbe !!

En Bref

Un récit sous tension, une épreuve supplémentaire pour la Meute;

Des personnages tellement réalistes avec leurs forces mais aussi leurs faiblesses, tellement attachant; C’est fou, au fur et à mesure, des mots, des lignes, des tomes comme on peut adopter, s’attacher à cette Meute !

Une lecture super agréable, immersive et passionnante; J’en veux encore !

Merci à l’auteure, Audrey S.G., de me faire vivre les aventures de la Meute Harbor ! Quel plaisir !

Kings, Tempêtes et Bakemonos de S.B. Baï

Titre :Kings, Tempêtes et Bakemonos (T1)

Auteure : S.B. Baï

Editeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 106 (PDF)

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Autour de moi des rires, du bruit, mes petites-filles, ma fille et ces sons indescriptibles. J’étais aveugle, je ne le suis plus, j’avais disparu et je suis réapparu. Avez-vous déjà eu la sensation qu’un souvenir oublié dans les méandres de votre esprit a chamboulé votre vie ? J’entends les mots « Drakkar », « tempêtes » et « météore » mais je ne sais pas de quoi il parle. Je suis Alan Welby mais ils me disent que je suis Alanyus, Agastache ? Wood ? Et que j’ai un monstre de protection à cause de la fin.
Quand une cassure terrestre ouvre la porte de mon histoire. »

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour m’avoir fait découvrir son roman 🙂 un vrai plaisir !

L’histoire :

Alan Welby est un vieux monsieur; il fait de plus en plus de cauchemars, ses crises sont de plus en plus violentes. Dans un même temps le parlement européen est attaqué par des terroristes qui essayent d’assassiner David Temple, le dirigeant d’une ONG devenue le « symbole de la résistance face au terrorisme ».

Alan et son ami Jeremy s’aperçoivent que depuis l’attentat, les choses ne sont pas revenues à la normale; De plus une multitude d’animaux sauvages de la forêt rôdent dans la ville.

Une atmosphère lourde s’installe, Alan sent qu’il est lié à tout ça mais il ne comprend pas comment …Il décide de retrouver son passé, il faut qu’il sache.

Cette idée totalement saugrenue devient obsédante et surtout devient la seule option devant ce qui se prépare…

Les personnages :

Alan Welby : Un vieil homme aveugle qui ne l’est plus… comment ? personne ne sait… Il a été adopté enfant et déjà aveugle. Il a eu deux enfants avec son épouse, seule sa fille est encore en vie, Violet. Il fait des cauchemars et ses réveils sont de plus en plus violent, les docteurs pensent que c’est sa maladie… Lui est persuadé que ses souvenirs du passé veulent sortir de l’ombre et le tuent à petit feu… Il décide de provoquer le destin et d’essayer de retrouver son passé.

Violet : Fille d’Alan Welby, une femme à la beauté hypnotique, rousse, charpentée et épouse de Pierre-Thomas Valmont, un employé français du parlement européen.

David Temple : Dirigeant d’une ONG, cible de terroristes un peu spéciaux… Tout lui réussit, l’opinion publique est pour lui.

La Plume, le Scénario :

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire, fluide; grâce à l’utilisation de lieux réels dans son récit, on adhère direct à l’histoire. Elle commence par l’histoire d’une personne âgée qui visiblement subit des crises de plus en plus violente, qui pourrait s’apparenter à de la démence… mais ses cauchemars sont étranges.

Puis petit à petit l’auteur nous fait pénétrer dans l’étrange, le suspect, et enfin on plonge dans le passé d’Alan dans un monde qui ne ressemble en rien au nôtre.

J’avoue que je suis vite arrivée à la fin de ce récit, c’est trop court ! J’étais frustrée, j’avais envie de continuer et d’en savoir plus et sur Alan et sur ce fameux David Temple…

Le récit dans le passé d’Alan était passionnant, découvrir avec lui ce royaume, l’apparition de personnages étranges, craints comme la Bakemono, un royaume dirigé selon les règles de la nature;

Bon le seul petit bémol que je pourrais avancer, c’est le récit trop court, du coup les personnages ne sont pas assez développés (j’avais vraiment envie d’en savoir plus!!) ; En tant que lecteur je reste sur ma faim, je veux savoir !!! ma curiosité est piquée au vif !

En Bref :

Un récit court mais très addictif 🙂 qui laisse le lecteur en proie à la frustration… c’est malin maintenant je veux connaître la suite, je veux tout savoir !

Merci encore à l’auteur, c’est une belle découverte 🙂

Le Monde de Narnia : L’Odyssée du Passeur d’Aurore de Michael Apted

Synopsis :

« Happés à l’intérieur d’un intriguant tableau, Edmund et Lucy Pevensie, ainsi que leur détestable cousin Eustache, se retrouvent subitement projetés dans le royaume de Narnia, à bord d’un navire majestueux : le Passeur d’Aurore.
Rejoignant Caspian, devenu roi, et l’intrépide souris guerrière Ripitchip, ils embarquent pour une périlleuse mission dont dépend le sort même de Narnia. A la recherche de sept seigneurs disparus, nos voyageurs entament un envoûtant périple vers les îles mystérieuses de l’Est, où ils ne manqueront pas de rencontrer tant de créatures magiques que de merveilles inimaginables. Mais ils devront surtout vaincre leurs peurs les plus profondes en affrontant de sinistres ennemis, tout en résistant à de terribles tentations auxquelles ils seront confrontés. Il est temps pour eux de faire preuve d’un courage légendaire au cours d’une odyssée qui les transformera à jamais et les emportera au bout du monde, où le grand Lion Aslan les attend. »

Casting :

Georgie Henley : Lucy Pevensie

Skandar Keynes : Edmund Pevensie

Ben Barnes : Caspian

Will Poulter : Eustache Scubb

Gary Sweet : Drinian

Mon avis :

Ce troisième volet boucle cette trilogie en beauté !! Des effets spéciaux toujours aussi spectaculaires … et des acteurs toujours aussi touchant !!

Cette fois c’est une île mystérieuse et cachant le Mal qui cause le trouble à Narnia …

Lucy et Edmund sont hébergés chez un oncle et une tante, le temps de la guerre, en Angleterre, leur parents sont en Amérique ainsi que Suzanne et Peter, ces anglais ne sont pas très accueillant, leur fils Eustache non plus… Dans la chambre de Lucie, un mystérieux tableau représentant l’océan et au loin un magnifique bateau attirent leur attention… En fait ce tableau les englouti, c’est un portail vers le monde de Narnia, seulement ils n’avaient pas prévu qu’Eustache, le cousin antipathique, serait emporté dans leur aventure…

Comme toute chose et chacun, Eustache a une place à Narnia, à lui de découvrir laquelle…

Lucie et Edmund retrouve le Prince Caspian devenu Roi, ensemble ils commencent une nouvelle aventure au bord du magnifique bateau le Passeur d’Aurore. ils doivent retrouvé 7 épées pour anéantir les ténèbres de l’île noire.

Leur aventure est toujours palpitante, il y a toujours une part d’incertitude, vont-il réussir ? vont-il revenir tous ensembles ? arriveront-il à faire face à leurs plus terribles cauchemars ??

Ce qui est un peu décevant c’est que l’on voit trés peu Aslan, le magnifique Lion, il apparaît juste pour remettre dans le bon chemin ceux qui s’égarent !

Tous les protagonistes vont être mis à l’épreuve, ils devront surmonter leur plus terrible cauchemars !!

Ce qui m’a plu :

Les âmes valeureuses, toujours prêtes à défendre coûte que coûte le Bien contre le Mal… même les plus lâches ou encore les esprits contrariés deviennent de grands défenseurs de Narnia.

J’ai aussi beaucoup aimé ce que devient Eustache, il subit une malédiction, mais fort heureusement sa punition sert le Bien et aide les voyageurs à aller de l’avant… pour Eustache elle le fait grandir et réfléchir… Mais je ne vous direz pas ce qu’il lui arrive !!!

J’ai trouvé ce Bateau Magnifique vous l’aurez bien compris !!

En Bref :

Encore un merveilleux film !!

Cette trilogie se termine logiquement mais encore une fois le scénariste se laisse une petite porte pour d’autres aventures !!

Chacune de ces trois parties sont une invite au merveilleux, à l’imaginaire … Splendide !!

6 / 10 Films SF