Lonicéra, tome 1 : le peuple oublié de Magali Bergeon-Lefranc

Titre : Lonicéra

Tome 1 : Le Peuple Oublié

Auteure : Magali Bergeon-Lefranc

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 130

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« (…) l homme la poussa dans l eau sans détour en lui criant : Bonne chance, fille de l Élue ! » Lorsqu Océane, jeune femme acariâtre et vindicative, franchit le portail entre les mondes, elle est loin de se douter que son destin vient de se mettre en marche. Au contact des fées et des elfes, elle renouera avec son passé et avec les « Énergies de la Nature ». Elle devra réapprendre à voir, à écouter, et surtout à ressentir. Mais ce passé, bien plus fort qu elle, la mènera dans les contrées inexplorées du monde magique où, avec sa fidèle amie Hédéra, elle devra affronter la reine maléfique qui veut réduire le monde à néant.« 

Mon avis

Je remercie l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour m’avoir proposé ce partenariat. Suivre Lonicéra au travers de son apprentissage, de sa renaissance m’ont fait passer des moments surprenants.

L’histoire

Océane est une écorchée vive, la vie ne lui a pas fait de cadeau et elle a décidé qu’elle ne ferait de fleur à personne. Elle est odieuse avec tout le monde et refuse le moindre lien, la moindre inclinaison vers une autre personne… Mais elle ne sait pas qu’en partant sur une enquête journalistique à propos du monstre du Loch Ness, elle part à la rencontre de son destin, de sa vraie nature, de la vie mais également du danger. Elle peste contre son patron qui a osé l’envoyer sur un sujet douteux et méprise tous les autochtones qu’elle croise à la recherche du témoin qui a vu le monstre… Sean et Océane sont dubitatif aussi bien l’un comme l’autre mais l’aventure commence et il est trop tard pour reculer !

Les personnages

Océane : C’est une jeune femme égocentrique, acariâtre et antipathique. C’est une écorchée vive et elle déteste le monde entier. Pour elle nouer une quelconque relation est voué fatalement à souffrir … Donc elle évite tout type d’échange et reste seule derrière son masque d’indifférence et de méchanceté. La vie ne l’a pas épargné, mais au détour d’une mission journalistique, elle va faire face à son passé et quoiqu’elle pense, elle devra renouer avec la personne qu’elle est réellement même si elle doit souffrir pour ça… Elle doit retrouver ces sensations, cette communion avec la nature et la tâche paraît insurmontable, mais c’est sans compter sur sa ténacité et sa détermination. Malgré son ambivalence, elle semble rejeter tout ce qui peut l’attendrir, mais elle laisse Gweltaz l’aider à retrouver la sérénité.

Hédéra : Est une fée particulière, malgré le mauvais caractère d’Océane, Hédéra s’accroche car elle sait qu’elles devront lutter ensemble. Sœurs de coeur,elles vont apprendre à s’apprivoiser. Si Hédéra est très lucide sur leur mission, malgré son tout jeune âge; Elle reste légère et enfantine. Hédéra tempère le caractère bien trempé d’Océane.

Gweltaz : C’est un elfe qui habite au milieu des fées, il accueille avec bienveillance et patience une Océane courroucée pour s’être fait avoir et ne comprenant pas bien ce qu’elle vient faire dans ce monde inconcevable… Gweltaz va s’occuper d’Océane avec douceur et gentillesse même quand elle est odieuse avec lui. Il la comprend et va l’aider à amorcer le chemin de la conscience de soi et de la nature qui l’entoure. C’est un habile bricoleur qui préfère réparer avec ses mains plutôt qu’avec sa magie.

D’autre fées, d’autres elfes vont rencontrer Océane et Hédéra, mais ce sera à vous de découvrir qui ils sont pour les deux jeunes filles 😉

La Plume, le Scénario

On entre dans l’histoire avec l’enfance d’Océane, qui semble heureuse et choyée. Puis très vite, les années ont passé et Océane est devenue une jeune femme antipathique, désagréable et méchante… Malgré cela, dès les premiers mots j’ai senti cette grande souffrance… qui m’a poussée plus en avant dans la lecture pour comprendre ce qui avait bien pu arriver à Océane pour la transformer en une personne aussi acariâtre …

Bon c’est vrai que son antipathique caractère nous donne envie de la baffer … oui oui juste ça … le pauvre Henry…

L’auteure, sans tournure, nous plonge dans l’autre monde avec Océane littéralement; et alors commence pour elle comme pour nous la lente découverte de son passé, de ses racines, de la redécouverte de la vie... ouh ce n’est pas sans mal… et il va falloir des personnes bien patientes pour supporter son caractère parano, son caractère bravache pour la guider et faire en sorte qu’elle se sente bien dans ce nouveau monde qui est véritablement le sien.

J’ai beaucoup aimé ce retour aux sources pour Océane, cette initiation à trouver dans la nature tant de beauté, de douceur de vivre. Ce parallèle entre nos vies dans le monde humain,très cadré par le temps et la vie à cent à l’heure; qui n’a pas lieu d’être chez les fées et les elfes car être à l’écoute de la nature, vivre en communion avec la nature et les animaux suffit à une douce vie, au bonheur simple d’être en vie et entouré des gens qu’on aime. C’était comment dire très agréable à lire, ça m’a fait chaud au coeur.

Juste un petit mot sans trop en dire sur la belle romance qui se met en place tout doucement, je fais un petit parallèle sur une petite partie; quand on a envie de protéger ceux qu’on aime, on développe des ressources dont on ne se serait jamais senti capable, mais parfois elles surgissent quand on en a besoin; et on sait que c’est là au fond de nous, ça arrive vraiment, bon peut-être pas avec des pouvoirs magiques 😉 quoique que …

Trop de pouvoir rend fou ou aveugle au besoin du monde; quand on touche au pouvoir et qu’on est seul ou mal entouré; il est certain qu’on se perd… Océane et Hédéra ne sont pas seules avec leur pouvoir, elles s’entraident et elles ont bien compris qu’à plusieurs on va beaucoup plus loin. C’est une belle leçon de vie.

J’ai complètement adhéré à cette vision du monde, où entraide, bienveillance, patience, écoute, permettent de vivre ensemble mieux et avec douceur.

Je ne sais pas si l’auteure voulait aller dans ce sens, en tout cas ma lecture m’a porté dans ce sens, et je remercie chaleureusement Magali Bergeon-Lefranc pour ce rappel toujours nécessaire.

En Bref

Un mot sur cette couverture qui est superbe, et le chèvrefeuille qu’est ce que ça sent bon !

Un roman essentiel pour se rappeler que le retour aux choses simples est parfois salutaire.

Des personnages bienveillants, attachants et passionnants font de ce récit une douceur, comme l’effet d’une tasse de chocolat chaud après une promenade dans le froid; Mais il permet un petit rappel : Vivre ensemble c’est bien, apprendre au contact des autres, écouter, aimer et respecter la nature aussi !

Merci à l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour cette lecture non seulement agréable mais aussi utile, merci pour tous ces petits rappels qui ont sonné comme une alerte dans mon esprit !

Publicités

Anouk d’Olivia QUÉTIER

Titre : Anouk

Auteure : Olivia QUÉTIER

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain, psychologie

Format : Epub

Nombre de pages : 220 (PDF)

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteure :

« On en a tous rêvé. Elle l’a fait. Disparaître. Anouk, mariée, deux enfants, part comme chaque matin au travail. Mais elle ne s’y arrêtera pas. Elle poursuivra sa route. Ce livre est l’histoire de sa disparition. Elle quittera tout, son mari, ses enfants, son amant, ses amis, elle se délestera de ses papiers, de son argent, de sa vie. Elle fuit, se fuit, change de nom, de métier, de relations. Ses démons intérieurs ne la quittent cependant pas.
Son mari, Pierrick, la cherche, la poursuit, tente de retracer son chemin, il questionne leur entourage et peu à peu se dévoile la véritable histoire d’Anouk.
Un récit à double voix où Anouk et Pierrick livrent chacun leur expérience de cette disparition volontaire. »

Mon  avis :

Merci beaucoup à l’auteure Olivia QUÉTIER pour m’avoir à nouveau fait confiance avec son nouveau roman poignant et douloureux ! MERCI !

L’histoire :

Anouk est à bout, elle ne supporte plus sa vie, son travail et sa famille… elle se sent usée, plus apte à compenser. Un matin en partant comme d’habitude au travail; elle ne s’y arrête pas… elle continue, elle s’échappe de cette vie qui l’étouffe ou tout au moins elle croit y réchapper mais n’est-ce pas une pure illusion…

Anouk et Pierrick nous raconte, cette longue descente aux enfers pour elle, cette attente insoutenable pour lui. Si Anouk veut effacer celle qu’elle est, Pierrick la recherche ardemment; il veut y croire, il veut encore la sauver, la ramener dans sa maison près de ses enfants… Il ne comprend pas, il échafaude des scénarios, du plus obscur au plus optimiste... en vain.

Parcourt d’un couple à la dérive, d’enfants embarqués dans ce tumultueux mouvement à jamais marqués.

Les personnages :

Anouk : c’est d’abord une jeune femme presque comme les autres, écrasé par un travail qui l’a déçoit, qu’elle finit par détester, une famille comme les autres où le mari attend sagement son retour pour préparer à manger, des enfants qui bougent, qui crient, qui n’obéissent pas… Une vie presque normale. Mais ce soir c’est le soir de trop. Elle est pleine de paradoxe, elle aime son mari, ses enfants mais ne les supporte plus… Elles les abandonne pour qu’ils vivent mieux sans elle… mais elle choisit de disparaître pas juste de les quitter… juste disparaître sans un mot...

Pierrick : C’est le mari, gentil et attentif qui pense faire de son mieux pour soutenir sa femme en plein désarroi. Il pense savoir ce qui est bien pour elle. Elle la recherche ardemment sans s’être vraiment posé la question : »veut-elle rentrer ? » …tout au moins au départ… malgré tout ce qu’il subit il s’accroche veut ramener sa femme, la maman à ses enfants. Il est courageux, car il décide de prendre sa famille à bras le corps, il est déchiré entre son travail, ses enfants et les recherches qu’il fait pour retrouver son épouse. Tout un tas de sentiments le traverse, il s’use, il se refuse d’entendre ce que ses amis et proches essaient de lui faire comprendre; il y croit, il va ramener son Anouk !

La Plume, le Scénario :

Olivia Quétier, l’auteure, nous amène dans la vie d’Anouk à ce moment charnière, plutôt à ce moment critique où tout bascule. Anouk est au bout du rouleau, et l’auteure nous le fait sentir avec ses mots. J’avoue m’être retrouvée dans ses mots le ras le bol d’un travail non valorisant, de rentrer à la maison éreintée et finalement il faut entamer sa deuxième journée et faire à manger pour sa petite famille… ce ras le bol d’être sollicitée à un moment où on aimerait être dans une bulle et ne rien entendre ni voir… L’envie soudaine de tout quitter et d’aller loin sur une île ou au plus profond des bois…

Quel drame, de suivre Anouk dans sa descente aux enfers. Je l’ai détesté de se tuer à petit feu, de laisser ses proches sans savoir si elle va bien alors qu’elle se perdait dans une autre vie. j’étais agacée de cette perdition dont on apprend au fur et à mesure des pages les raisons au début vagues puis plus précises. Et d’un autre côté l’envie de la prendre dans mes bras et lui dire de tenir que la vie vaut le coup !

Anouk n’était pas la seule à m’énerver, son mari qui tentait tout, malgré le mal qu’elle faisait à leur famille… Mais finalement il essayait juste de maintenir ce qu’il perdait comme un pull en laine que l’on détricote dont on retient le dernier fil … Son sursaut m’a fait comprendre que oui c’était le mieux qu’il avait à faire pour sauver sa famille, ses enfants et ça passait par le sacrifice d’Anouk.

On sent dès les premières lignes qu’Anouk n’est pas une simple femme fatiguée qui lâche prise… malheureusement on finit par toucher un sujet très sérieux lié à l’enfance et aux secrets qui font plus de mal qu’ils ne protègent… mais pas que… si vous voulez savoir ce qui pousse Anouk à rejeter plus loin son existence, il faudra lire le livre d’Olivia Quétier, je ne vais pas tout dire quand même !

Que c’était douloureux de la suivre, de la sentir se perdre et d’entraîner quiconque pouvait s’attacher à son bateau…

Quand on est parent, ce livre pousse à la réflexion, est-ce qu’on est assez présent dans la vie de l’enfant ? est-ce qu’on a pas loupé quelque chose ? est ce qu’on est trop présent? faut-il privilégier ses enfants au détriment de sa vie personnelle ? Est-ce égoïste d’essayer de refaire sa vie après un divorce ? Faut-il tout dire aux enfants ? Bref, finalement ce livre torture les esprits hypersensibles peut-être...

En Bref :

Une lecture importante, percutante et douloureuse. Voilà en trois mots ce que je peux dire d’Anouk d’Olivia Quétier.

Merci pour ce moment de lecture spécial, douloureux certes mais qui amène à la réflexion que finalement sa vie n’est pas si mal et surtout qu’il faut être attentif à l’autre tout autant qu’à soi.

L’Alliance de Frédérique de Lignière

Titre : L’Alliance

Auteure : Frédérique de Lignières

Éditeur : Iggybook (Plate forme d’édition pour promouvoir les Autoédités)

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 458

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur :

« Et si les mots avaient un pouvoir? Et si certains d’entre eux, prononcés ensemble, en avaient plus que d’autres? Mais ils ne sont efficaces que si celui qui les emploie croie en eux, s’imprègne profondément de leur musique et de leur signification. C’est ce que le supérieur d’un monastère perdu au coeur de la forêt, confie, avant de rendre l’âme, à Exalte, l’orpheline qu’il a élevée. Il lui apprend aussi qu’elle est l’Envoyée et que sa mission est de découvrir les sept mots qui scellent l’alliance entre les humains, les animaux, les plantes.

Bref, entre tous les éléments de la Nature. Ceci afin d’éviter une catastrophe qui détruira la planète et qui sera le résultat des expériences d’un sorcier maléfique épris de manipulations génétiques, de pouvoir et de domination. Dans sa quête, qui se révélera souvent périlleuse, parfois féerique, Exalte sera aidée par six compagnons. Elle devra surmonter ses peurs, affronter bien des dangers et être en butte à la rivalité amoureuse. Mais elle découvrira aussi qui étaient ses parents et pourquoi ils l’ont abandonnée, elle rencontrera des êtres de légende et sans doute aussi l’amour… »

*** ATTENTION NOUVELLE FORMULE POUR CEUX QUI VEULENT ALLER A L’ESSENTIEL !! ***

Les + :

S’approche beaucoup de l’excellente écriture de James Clemens
De nombreux personnages tous plus intéressants l’un que les autres
Différents mondes selon le détenteur du mot
Pas une minute de repos dans le récit

Le – :

Trop court dans les mondes différents, on a envie d’en savoir plus

************

Un petit clin d’œil avant de commencer;

Coïncidence ou pas; je regardais « Little Witch Academia » quand j’ai commencé l’Alliance. Et franchement j’étais surprise car l’héroïne de « Little Witch Academia » doit retrouver 7 mots pour sauver la magie et le monde !! 😉

Bon pour ceux qui veulent en savoir plus sur mes + et mon – c’est en dessous !

Mon avis :

Merci à Iggybook de m’avoir proposé ce partenariat, de m’avoir fait confiance et surtout merci pour cette belle découverte 🙂

L’histoire :

Akkhlis, le supérieur du monastère des Ouches, vivant sa dernière heure convoque sa fille adoptive,Exalte, afin de lui apprendre qu’elle est l’Envoyée et il lui délivre le premier mot de l’Alliance entre les humains, les animaux et la nature. Il lui confie sa mission, retrouver les 7 mots de l’Alliance afin de sauver la planète d’un sorcier maléfique qui menace de semer la désolation sur la planète.

Pour cela, elle doit fuir le monastère dans le plus grand secret; son chemin est semé d’embûches mais il promet d’être épique. Dans sa quête, elle rencontre des gens formidables, des fourbes, toutes sortes de créatures, de danger.

Mais saura t-elle y faire face ?

Aura t-elle assez de force pour aller jusqu’au bout de sa mission ?

Les personnages :

Exalte : C’est une jeune fille gaie, toujours joyeuse, un peu anxieuse; mais toujours en parfaite symbiose avec la nature et les animaux. Dans les situations désespérées, elle refuse la fatalité et décide de faire confiance et d’avoir une foi inébranlable en sa mission; même si quelques fois elle doute de ses capacités, ses compagnons sont toujours là pour la réconforter.

Ludysia : fille d’un châtelain, promise à un mariage sans amour, elle décide de fuir avec Exalte et de la soutenir dans sa mission. Cependant, son caractère de princesse capricieuse ne tarde pas à faire surface… elle aime le luxe, le pouvoir, et dans sa jalousie excessive elle devient irresponsable et compromet la mission d’Exalte. Malgré tous ses travers, elle reste l’amie sincère de l’Envoyée.

Je pourrais continuer avec délice, vous présentez les chevaux-fées, les elfes, les nains et autres créatures mythiques qui croisent le chemin d’Exalte mais je vous gâcherai vraiment votre lecture.

La Plume, le Scénario :

Tout d’abord, je vais faire un énorme compliment à l’auteur : je n’ai pas arrêté de penser à mon auteur préféré +++ JAMES CLEMENS et sa qualité d’écriture, ce pouvoir magique de combiner les mots et de vous emmener avec lui dans son imaginaire tellement … WOW ! (pas de mot !)

Vraiment Frédérique de Lignière vous avez réussi à m’embarquer avec Exalte dans cette aventures pleines de péripéties, de rebondissements, de créatures et de personnages tous intéressant ! MERCI !

Passons à quelques personnages;

Exalte est tout à fait l’héroïne de l’histoire, elle n’est pas parfaite et c’est très bien. Elle a peur, elle ne fait pas les choses bien du premier coup. Le gros + de ce personnage, c’est qu’elle est bienveillante en toute circonstance, elle est intuitive et remplie d’espoir malgré ses doutes, malgré la peur qui la tenaille un moment face à l’ampleur de sa mission.

Ludysia ! Grrrr …. qu’est-ce qu’elle est énervante; elle est écervelée, capricieuse, jalouse et jamais contente, elle aimerait être toujours le centre des attentions. On a vraiment envie de la laisser là où elle est par moment… Super agaçante et par conséquent l’auteur l’a bien réussi !

Le mage maudit, juste quelques mots car vraiment il y a un « je-ne-sais-quoi » qui m’a un peu gêné, quelque chose de pas très crédible… mais finalement au fur et à mesure ce personnage était plutôt bluffant voir loufoque aussi par moment. Tout dans son personnage révulse, énerve, quel orgueil ! Il est tellement sûr de lui, enfin en même temps vu tous les dégâts qu’il a causé… bon.

L’auteur a réussi à faire qu’on n’arrive pas à préférer tel ou tel personnage; ils sont tous, tout simplement aussi important dans cette mission qu’Exalte. Ils ont tous une histoire étonnante, intéressante. Bref je les ai tous aimé même si certains agacent plus que d’autre =>> Ludysia !!

Et l’aventure dans tout ça ?

Son aventure commence quand Exalte est tout bébé, elle est élevé par le supérieur d’un monastère et son herboriste, et toujours accompagnée de sa fidèle amie Ludysia. A la mort d’Akkhlis, la vie d’Exalte et Ludysia bacule. Leur aventure les projette toutes les deux dans une mission très dangereuse où elles vont rencontrer divers danger, mais aussi l’amitié, et surtout l’amour.

De chemin en chemin, de rencontre en rencontre, Exalte va rencontrer des personnes formidables, dévouées à sa cause;

De mot en mot, elle passe d’une contrée à une autre découvrant des mondes dont elle ignorait l’existence.

Grace aux mots de l’auteur j’ai vécu des aventures magnifiques, peut-être trop courtes, mais la fin du monde n’attend pas. J’ai tremblé avec Exalte, j’étais joyeuse quand tout allait bien avec quand même à l’esprit une sourde angoisse en fondc’était impressionnant !

A chaque endroit où Exalte recevait un mot, toujours de façon inattendue et jamais là où l’on croyait qu’il pouvait être; dans ces contrées, je pouvais ressentir la menace d’un monde régit par des lois et des règles différentes des nôtres mais la mission d’Exalte surpasse toutes ces lois, il en va de la survie des humains, mais justement pas seulement.

Et jusqu’aux dernières lignes, l’auteur m’a surpris et m’a même tiré quelques larmes !! MERCi

En Bref :

Un roman épique ! Des aventures magiques !

Vraiment un bon moment de lecture , emplit d’émotions 🙂

Encore une fois Merci à Iggybook et à l’auteur Frédérique de Lignières pour cette découverte très agréable et pour votre confiance.

Anna d’Anthony SAINT-MAXENT

Titre : Anna

Auteur : Anthony SAINT-MAXENT

Éditeur : le Lys Bleu

Genre : Contemporain, thriller

Format : PDF

Nombre de pages : 254

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Mai 2012, au nord de la France à la braderie de Croix, Anna, Vincent et leur fille se baladent en toute tranquillité jusqu’au moment où Anna disparaît brusquement.
Vincent n’a rien vu et ne comprend pas ce qui s’est passé.
Pourquoi ? Comment ? Il décide très rapidement de partir à sa recherche.
Du nord de la France à l’Italie, pays d’origine d’Anna, il fera tout pour percer le mystère de cette disparition et découvrira au fil des jours qu’elle est liée à un passé dont il ignorait totalement l’existence.
La réalité n’est pas toujours celle que l’on voit. »

Mon avis :

Je tenais à remercier l’auteur, Anthony SAINT-MAXENT de m’avoir fait confiance et de m’avoir fait découvrir sa plume 🙂 merci !

L’histoire :

Anna, Vincent et leur fille Maya flânent entre les étales de la Grande Braderie de Lille. Au moment de rentrer à la maison, Vincent perd de vue Anna… Il l’appelle … pas de réponse… il panique et décide de poser la petite Maya chez sa grand-mère. Il retourne où il a perdu Anna… sans succès. Au moment de récupérer Maya, il aperçoit que sa fille et sa belle-mère ont disparu également… La panique et l’incompréhension le submerge; il décide alors de partir à la recherche de son épouse sur les traces d’un passé dont il ne soupçonne pas la profondeur et la noirceur. Il n’a pas idée de tous les secrets qu’il va déterrer.

Les personnages :

Vincent : C’est le mari d’Anna, il l’a rencontré quand sa vie était un peu au point mort et Anna fut pour lui une lumière dans l’obscurité. Il a eu le coup de foudre pour cette étudiante étrangère. Il est déterminé, fougueux seules son épouse et sa fille comptent pour lui et il met tout en œuvre pour les retrouver même en partant dans tous les sens, quitte à risquer sa vie … peu importe il veut retrouver sa famille.

Anna : Jeune étudiante, elle quitte l’Italie via le programme ERASMUS et débute ses études en langue à Lille. Quand elle rencontre Vincent, elle ne croit pas avoir le droit de mener une vie normale…  puis devant l’amour foudroyant elle décide de prendre le risque. Finalement, ils construisent leur nid d’amour, se marient. Tout va très bien dans leur vie, jusqu’à ce fameux jour à la Grande Braderie…

Pietro : c’est le voisin de palier des parents d’Anna en Italie. Le soir où Vincent complètement perdu, cherche des réponses chez ses beaux-parents; Pietro lui tend la main et le réconforte. Il décide finalement de lui donner un coup de main pour trouver sa famille. c’est un artiste, il est sensible et quand il s’aperçoit qu’il sont dans une mauvaise embrouille, il panique mais malgré tout il n’abandonne pas Vincent.

Je choisis comme à mon habitude de ne pas trop en dévoiler sur les personnages car j’ai vraiment peur de spolier.

La Plume, le Scénario :

Lors d’une balade à la Grande Braderie de Lille, Anna disparaît…

L’auteur commence son récit par la vie douce et ordinaire d’un couple amoureux et de leur fille : Anna, Vincent et Maya. Chaque mot dans le récit de ce moment ordinaire m’a fait ressentir un certain stress, le sentiment que l’inévitable allait arriver… bon j’avais lu le résumé de l’auteur donc je savais qu’Anna allait disparaître… mais les mots simples de l’auteur ont su mettre cette tension je pense aussi. L’atmosphère aussi ordinaire qu’elle pouvait l’être, était déjà lourde de menace. Enfin c’est comme ça que je l’ai ressenti …

Ensuite tout s’enchaîne, Vincent est très réactif. Il met Maya en sécurité et part immédiatement à la recherche d’Anna, son épouse. Son intuition l’emporte jusqu’en Italie, le pays d’origine d’Anna.

Le récit est écrit au présent, entrecoupé du passé. Dans cette histoire, les intermèdes au passé soulève le voile sur le présent. Vincent avance en eaux troubles et dangereuses sans trop s’en rendre compte… Les histoires du passé débutent 50 ans en arrière voir plus encore… pendant que certains protagonistes aspirent à une vie paisible, la mafia, elle, n’est pas décidée à accorder cette sérénité.

A chaque fois qu’une page se tournait, j’ai été surprise par la direction que prenait l’histoire.

A chaque fois que j’ai cru le récit apaisé ou une péripétie terminée et ben non ça reprenait sur un autre personnage ou sur une autre époque pour débuter une explication du prochain rebondissement.

L’auteur ne laisse pas une seule seconde au lecteur pour se reposer ou souffler … c’est un récit haletant et stressant 😀 !!

En Bref :

Un récit dynamique, haletant et plein de suspens, de rebondissements; on ne s’ennuie pas une seule seconde. L’histoire est surprenante et bien ficelée.

Merci à l’auteur, Anthony SAINT-MAXENT, de m’avoir proposé son roman ! Merci pour cette chouette découverte !

Ary de Juliaa Fynn

Titre : Ary

Tome 1 : Résister

Auteure : Juliaa Fynn

Éditeur  : Autoédité

Format : Epub

Nombre de pages : 205

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé Auteure :

 » « Tu sors d’où ? Tout le monde a des secrets ! »

Et Ary en a plus que quiconque. D’ailleurs, elle ne s’appelle pas Ary. elle change de nom au gré des missions que lui confie la résistance. La prochaine la conduira à Paris. Pour renverser le tyran en place, elle prendra tous les risques. Mais peut-on éternellement mettre ses émotions entre parenthèses au profit d’une cause plus grande. »

Mon avis :

Tout d’abord merci à Juliaa Fynn l’auteure de m’avoir proposé son livre, une chouette découverte !

L’histoire :

Après de longues périodes de vagues d’attentats perpétrés par des terroristes, les pays se sont d’abord défendus comme ils pouvaient et chacun a fini par se la jouer en solo ou par alliance, pour finir les guerres ravagent notre monde.

Niels Cook arrive en sauveur de la France, il se proclame dirigeant du pays et ferme toutes les frontières. Avec fermeté, il met tout le monde  à contribution, au travail de la reconstruction et de la défense du pays. Tout le monde acquiesce sans rien dire, c’est le sauveur il sait ce qu’il fait…malheureusement toutes les libertés sont restreintes… le pays se relève tant bien que mal au prix élevé de la sacro-sainte liberté.

Ary fait partie de la Résistance, Résistance qui veut dénoncer la démagogie tyrannique de Niels Cook.

Les personnages :

Ary : c’est une jeune fille de 20 ans, enrôlée par la force des choses dans la Résistance depuis au moins 4 ans. Elle a dû quitter en urgence son domicile familial et se retrouve à réaliser des missions pour la Résistance. Elle a mis de côté ses sentiments, elle exécute ce qu’on lui demande sans trop se poser de question; ce qui fait d’elle un agent fiable. Mais peut-elle réellement continuer à résister sans émotions, sans sentiments ? ça parait de plus en plus difficile…

Marc : c’est un des boss important de la Résistance. Il est mystérieux, ne partage pas ses infos avec ses collaborateurs par sécurité, par paranoïa, parce qu’il cache peut-être quelque chose… finalement le lecteur ne sait pas trop.

Helen : Elle a pris Ary sous son aile quand la jeune fille s’est enfuie de chez elle. Elle est devenue comme une seconde mère; et elle n’est pas toujours d’accord avec la façon dont la Résistance utilise la jeune fille.

Josh : C’est un agent de la Résistance basé à Paris. Il a un passé douloureux et il est très méfiant envers tout le monde voir paranoïaque… Il est un agent de soutien pour Ary lors de sa mission parisienne…Il doit la surveiller, veiller à ce qu’elle exécute bien sa mission; mais prendre soin d’elle, veiller sur la vie de la jeune était une option qui est devenue prioritaire

La Plume, le Scénario :

Dès les premières lignes on tombe dans un roman que j’appellerai futuro-dystopique; genre scénario sombre où la France a régressé dans tous les domaines au nom de la sécurité intérieure (liberté d’expression, accès aux médias, Import-export et surtout le statut social de la femme…) Bref sur le coup c’est assez effrayant je dois dire.

Le personnage d’Ary est bien travaillé, réaliste. C’est une jeune femme à qui il ne reste plus trop d’illusion et dont la méfiance est le premier instinct, le premier sentiment qui lui vient à l’esprit quand elle rencontre quelqu’un. Il y a bien longtemps que les mots « joie et rire » ne font plus partie de son vocabulaire.

Niels Cook, le dirigeant auto proclamé entrave l’évolution du pays qu’il contrôle mais aussi des personnes qui y vivent sous couvert de sécurité intérieure… finalement l’auteure ne nous livre pas grand chose sur ce tyran… ce tome 1 est plutôt accès sur Ary.

J’avoue que ce genre de scénario me fait peur (tout comme la série « The Handmaid’s Tale » que je ne veux pas regarder…) Vous me direz « la peur n’évite pas le danger » … c’est pour ça qu’il faut rester vigilant et toujours avoir l’esprit critique en éveil face aux personnes extrêmes.

Bon revenons à Ary, pour la mission parisienne, l’auteure s’est davantage attaché à l’évolution des personnages concernés : Josh et Ary; et peut-être un peu moins sur la mission d’Ary que j’ai trouvé presque trop facile et un peu vague… bon pas la partie où son corps sert à la Résistance … bref mes sentiments sont ambiguës.

Après avec un peu de recul, la mission nous paraît aussi vague qu’elle l’est à Ary, donc finalement le lecteur se sent comme Ary;  c’est à dire un peu confus face à une mission dangereuse qui n’a pas vraiment de but ou un but pas clairement défini et surtout une mission qui est l’infime partie d’une plus grosse opération dont Ary ne sait absolument rien car son boss cache la finalité.

On arrive à la fin du roman et justement on aimerait bien savoir ce que complote la Résistance, quel est leur but final ? et surtout quelle est cette grosse opération ? Pas d’inquiétude le tome 2 est en préparation 😉 (confidence de l’auteure 😉 )

En Bref :

Un roman agréable à suivre, il se lit vite car l’écriture de l’auteure est fluide.

Un roman futuriste glaçant pour ma part pas tant dans l’histoire mais plutôt dans le symbole, le futur plausible… pour ce retour possible au « Moyen-Age » de la condition féminine.

Merci encore à l’auteure Juliaa Fynn de m’avoir proposé son roman, ravie de cette découverte qui aiguise l’esprit critique 😉

Tim au coeur d’or d’Olivia QUÉTIER

Titre : Tim au coeur d’or

Auteure : Olivia QUÉTIER

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain, psychologie

Format : Epub

Nombre de pages : 219 (PDF)

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteure :

« Timothé vit en Lozère. Sa mère est alcoolique, son père un homme simple et bourru. Il veut devenir artiste peintre. Il met tout en acte pour tout quitter. Mais il est ramené sans cesse à cette mère qu’il s’imagine pouvoir sauver. Timothé vit ses années de lycée dans la peur que sa mère ne sombre dans la dépression. Cependant, ses amitiés et sa passion du dessin le maintiennent debout. Alban Théo, Sidonie, vivent avec lui ces années d’adolescence. Nous le retrouvons 17 ans plus tard. Il peine à trouver sa place dans le milieu de l’art dons il ne supporte pas les codes. Pourra-t-il faire éditer sa bande dessinée « Tim au coeur d’or? »? Il est marié, vit à Paris avec un enfant. Sa femme Luce consomme beaucoup de drogues et Timothé se retrouve à nouveau confronté à l’addiction. Il comprendra qu’il doit prendre des distances avec la destructivité qui touche ses proches pour pouvoir avancer. Durant les vingt années qui traversent le roman, il cherchera à se dégager de cette place assignée par les liens familiaux. »

Mon  avis :

Merci beaucoup à l’auteure Olivia QUÉTIER pour m’avoir permis de lire son roman bouleversant et plein d’espoir 😉 MERCI !

L’histoire :

L’histoire de Tim commence par un combat, un combat qu’il choisit de mener contre son conseil de classe. Il est alors en 3ème et son passage en seconde générale est menacé par des résultats insuffisants. Il met tout en œuvre pour démontrer à son proviseur sa détermination à réussir si on lui laisse la chance d’aller au lycée général en seconde.

Tout au long du roman, il essaye de ne jamais perdre de vue sa raison d’être, son combat pour la liberté, ses dessins. Malgré les difficultés de sa famille, de ses amis, il tient bon. La vie va encore lui réserver beaucoup d’embûches, mais Thimothé fait face à son destin, à cette vie parfois brutale, mais elle lui apporte aussi son lot de bonheur.

Au travers de sa passion, de ses difficultés, Tim mûrit, évolue grâce à sa détermination, son « trop » bon coeur, sa mélancolie, mais aussi la lumière qu’il porte en lui.

Les personnages :

Tim : c’est d’abord un jeune homme optimiste, déterminé, solidaire, mélancolique, amoureux… oui oui tout ça en même temps. Sa situation familiale le pousse à continuer le plus loin possible ses études, le pousse à imposer sa passion : dessiner. Il veut fuir ce carcan familial étouffant.

On retrouve Tim, plus tard, c’est un homme mais il est toujours habité par cette même passion mais aussi ses vieux démons, cette colère, cette violence, cette tristesse qui l’étouffe jusqu’à ce qu’il comprenne pourquoi.

Alban : c’est un personnage assez emblématique, c’est l’ancre de Tim en quelque sorte. C’est le meilleur ami de Tim, depuis que Tim a décidé de le défendre des griffes de harceleurs… depuis ce jour ils sont là l’un pour l’autre, leur amitié est indéfectible. Alban est peureux, mais Tim lui donne de la force.C’est auprès d’Alban que Tim vient se ressourcer, s’apaiser, s’épancher, demander des conseils sur la vie.

Une quantité de personnages tournent, vivent autour de Tim; ses parents, le proviseur du collège, son professeur d’art au lycée, Sidonie, Luce, Théo et plein d’autres encore. Ils font tous partie intégrante de sa vie; ils ont tous plus ou moins marqués à jamais la vie de Tim; chacun a contribué à faire de lui ce qu’il est, ce qu’il est devenu. Parfois dans la douleur, parfois dans la tristesse, parfois dans la peur mais aussi parfois dans la joie et l’espoir.

La Plume, le Scénario :

J’ai été happée par les mots de l’auteure, l’histoire de Tim commence en fin de 3ème, attendant le résultat du conseil de classe. Tout commence ici ! La détermination de Tim, son évolution, la vie d’un homme.

Tim est un ado attachant, emplit de tellement de colère et de détermination. Il sait ce qu’il veut et surtout ce qu’il ne veut pas.

Son passage dans la vie est semé d’embûches, mais c’est la vie nous dirait certain… oui mais la façon dont il aborde cette vie que ne le chouchoute pas est une vraie leçon de vie.

Sa lettre, son combat pour passer à tout prix en seconde m’a émue tellement fort … c’était bouleversant.

Puis tout s’enchaîne; sa vie au lycée, son difficile retour au foyer les week-end, Alban, son chêne dans sa forêt. L’auteure est arrivée avec ses mots à me faire sentir cette beauté que voit Tim le matin avant l’école, ce moment d’apaisement dans sa forêt.

J’ai apprécié aussi cette différence entre les amis au lycée, et les amis de longue date, du village. Ces amis qu’on ne peut bien souvent pas mélanger car trop éloigner les uns des autres, trop différents peut-être, car c’est exactement comme ça que je le ressentais en étant ado. Ce petit rappel m’a replongé pour un temps dans ma jeunesse à l’internat.

Parlons aussi de ce qu’il vit au quotidien depuis tout petit avec sa mère qui l’aime tant mais que l’alcool ravage. Cette femme vit désespérément, mais l’alcool endort ses démons, Tim ne supporte plus de voir sa mère se détruire et son père ne rien faire. Il sait qu’elle l’aime mais son addiction est plus forte. Il a vraiment besoin de s’éloigner pour se construire puis vivre sa vie... Mais cette addiction, sa mère le rattrape car il n’est pas en paix avec ce qu’il fait, il a besoin qu’on lui ouvre les yeux pour enfin comprendre que le meilleur moyen de sauver sa mère c’est de la confronter à son addiction, il ne peut pas sauver quelqu’un qui ne veut pas être sauvée…

Il se retrouve père de famille et marié à une femme qui se drogue par désespoir également… là encore il va devoir traverser le désert pour comprendre ce qu’il lui arrive, ce qui arrive à son épouse et surtout pour garder solidement sa famille et pour que son petit Étienne grandisse sereinement.

Là encore, ses dessins, son inspiration mais aussi son manque d’inspiration vont être des moteurs pour le guider vers la compréhension et l’aider à sauver sa famille.

L’auteure parle aussi d’homosexualité de façon très simple et j’ai vraiment aimé ce que j’ai lu, je ne peux en dire plus, je ne veux pas faire de spoilers 😉

En Bref :

En tout cas la vie de Tim n’est pas un long fleuve tranquille; mais l’auteure prouve qu’avec de la détermination on peut faire un vrai pied de nez au destin et avoir la vie qu’on a choisit; bien sûr c’est pas facile et ça demande des efforts et quelques sacrifices mais finalement si c’est pour vivre la vie qu’on a toujours rêvé d’avoir; ça vaut peut-être le coup !

En plus, il n’est jamais trop tard, que l’on soit ado ou quarantenaire et plus encore; on peut choisir !

Merci beaucoup à l’auteure Olivia QUÉTIER pour cette leçon de vie, cette leçon d’espoir 🙂

La Meute Harbor d’Audrey S.G.

Titre : La Meute Harbor

Saison 1 : L’intégrale

Auteure : Audrey S.G.

Éditeur : Autoédité

Genre : Romance, Bit-Lit

Format : EpuB

Nombre de pages : 265

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Quand on est une jeune fille de 17 ans timide et préférant la lecture aux sorties entre amis, la vie de bohème sur les routes en compagnie de son père s’apparente au paradis sur terre.
Seulement voilà toutes les bonnes choses ont une fin, et désormais Héléna va devoir faire face à son pire cauchemar, le lycée !
Ce changement ne sera pas le seul cette année dans la vie d’Héléna, sa rencontre avec le troublant Valentin changera plus que ses habitudes. Son passé lui sera révélé alors que son futur lui, deviendra des plus incertains. »

Mon avis :

Merci beaucoup à l’auteure Audrey S.G. de m’avoir permis de découvrir son roman 🙂

L’histoire :

Héléna doit intégrer le lycée (l’école pour la première fois), d’habitude elle étudie avec son père à domicile car ils voyagent beaucoup avec le métier de son père. Elle appréhende énormément, elle n’est pas fan des relations sociales, elle a passé des années seule avec son père sans relation sociale ou disons qu’elle n’a pas eu le temps de se faire des amis vu qu’elle restait très peu de temps au même endroit.

Son entrée au lycée va être fracassante; c’est là que tout va commencer, ce qu’elle va découvrir va complètement bouleverser sa vie mais pas seulement … celle de tous ceux qui vont la côtoyer.

Les personnages :

Héléna : C’est une jeune fille habituée à étudier à domicile; la seule compagnie qu’elle a, c’est les livres et son père. Elle n’est pas habituée à interagir avec les jeunes de son âge. Mais quand son regard croise celui de Valentin, plus rien n’a d’importance. Elle ne contrôle plus son corps, elle ne comprend pas… Elle va devoir affronter son passé mais aussi conjuguer avec un futur incertain.

Valentin : Le gars le plus populaire de tout le lycée, sportif, beau comme un dieu… dégageant quelque chose d’animal… Bref LE GARS ! Quand il entre dans une pièce , il irradie de son charme, mais aujourd’hui il n’a d’yeux que pour Héléna, la nouvelle; d’ailleurs il ne peut plus la lâcher du regard et ne contrôle plus son corps non plus…

Ces deux personnages sont très importants mais les personnes qui les entourent sont tout aussi importants et méritent qu’on s’y arrête, seulement pas ici 😉

La Plume, le Scénario :

L’auteur a une écriture agréable. Elle part d’un monde somme tout réel ou en tout cas qui s’approche du nôtre pour glisser précipitamment dans la vie d’Héléna; Avec cette entrée au lycée qui symbolise parfaitement ce passage, ce bouleversement qu’est l’entrée au lycée pour les ados, de cette manière l’auteure ancre le lecteur bien profondément dans l’histoire.

Le regard, le lien, la relation d’Héléna et Valentin est super chaud !! Wow ! J’avoue qu’au début ça m’agaçait un peu de voir Héléna tomber en petites miettes dès que Valentin s’approchait… Mais bon au fil de l’histoire avec un peu d’explication j’ai compris 🙂 mais j’étais un peu comme Héléna, je ne trouvais pas ça très romantique puisque c’était leur destinée (tout était écrit et bla bla bla…) puis au fur et à mesure, je me suis attachée à ce couple.

Toutes ces petites attentions, toute cette possessivité animale de Valentin, c’est un peu trop mais ça représente sa nature et par conséquent c’est très bien décrit.

Bon passons aux scènes de sexe, qui sont décrite (je trouve) avec une réalité, une précision presque chirurgicale 😉 J’ai apprécié qu’elles soient peu nombreuses et assez courtes. L’auteure a laissé plus de place à leur histoire et ces scènes « hot » sont là pour illustrer parfaitement le lien très spécial qui unit Héléna et Valentin.

Un autre point positif, le début des relations des autres couples, leur évolution; Je pense que chacun mériterait sa propre histoire.

Le déroulement de l’histoire est dynamique mais l’auteure ménage ses effets et dévoile petit à petit ce passé qui hérisse (et le mot est très bien choisit 😉 ) toutes les personnes autour d’Héléna.

Le final nous laisse entrevoir d’autres horizons, d’autres batailles; belle amorce, belle tenaille pour le lecteur 😉

En Bref :

Encore merci à l’auteur pour m’avoir confié la lecture de son roman 🙂

Un début de saga alléchante et passionnante !!