les Gardiens des Éléments de Jérémy Kôle

Titre : Les Gardiens des Éléments

Auteur : Jérémy Kôle

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 392

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Le jour de ses dix-huit ans, Gabriel fait la rencontre d’un sans-abri, l’homme étrange lui révèle qu’il n’est pas comme les autres.
Rapidement, les ennuis s’enchaînent pour le jeune homme qui doit faire un choix entre deux clans qui s’affrontent depuis plus de deux mille ans, les desposynis et les pilatis.
Le compte à rebours est lancé et Gabriel entre dans ce nouveau monde parallèle investi de pouvoirs et de créatures fantastiques.
Dans le tourbillon de cette nouvelle vie, entre apprentissage de son don et intégration dans ce nouveau monde fantastique, Gabriel devra faire les bons choix pour vivre sans oublier ses origines… »

Mon avis

Je remercie l’auteur pour m’avoir proposé de découvrir son roman –  un univers particulier empreint de réalité !

L’histoire

Gabriel fêtes ses dix huit ans avec ses deux meilleurs amis; Ils décident d’entrer dans une boite de nuit mais on leur refuse l’entrée… un peu désœuvrés, ils décident de finir la nuit vers Notre Dame de Paris. Un peu à l’écart, caché sous des cartons vit un sans-abri ivrogne, de leur rencontre, la vie de Gabriel va être complètement bouleversée. Cet homme est mystérieux, et apprend à Gabriel qu’il possède en lui quelque chose de spécial qu’il ne peut pas ignorer. Dans le même temps, Gabriel avait bien senti que son organisme lui jouait des tours… la fatigue ? ou le sans-abris aurait raison… A la poursuite de ce qu’il est réellement, Gabriel va devoir faire des choix difficiles, des choix qui alimenteront sa culpabilité d’avoir mêlé ses amis à cette histoire hallucinante.

Les personnages

Gabriel : C’est un jeune homme qui vient d’avoir dix huit ans et il voit sa vie exploser en mille morceaux, parce qu’un sans-abris lui annonce qu’il possède une particularité. Gabriel est dubitatif face aux révélations de James le sans-abris; mais dans le même temps il sent son corps, son organisme réagir et le mettre dans un état de fébrilité qu’il met sur le compte de la fatigue et de l’alcool ingurgité pour son anniversaire… mais James est insistant, Gabriel va devoir faire face à son destin, avec sa particularité si précieuse aux yeux de trop d’inconnus… Malgré ces révélations, il essaie de garder la tête froide, car c’est un jeune pondéré, la seule chose qui l’importe c’est que ces amis restent avec lui ; en tout cas pendant un certain temps car les évènements vont précipiter ses décisions au profit de la sécurité de ses amis.

Leopold et Ivan : Ce sont les deux meilleurs amis de Gabriel. Ils habitent le quartier des Acacias et leurs parents s’entendent très bien. Quand ils sentent leur ami basculer devant les dires hallucinants et teintés d’alcool du sans-abris, ils font barrage et tente de protéger et d’empêcher leur ami de se faire avoir. Ils sont ultra protecteurs envers Gabriel.

James : C’est un sans-abris caché sous des cartons près de Notre Dame de Paris. A l’approche de Gabriel, mais aussi parce qu’Ivan l’a un peu secoué… James se réveille brusquement. Sa rencontre avec Gabriel va changer leur vie à tous les deux mais va aussi bouleverser tout ce en quoi Gabriel et ses amis croyaient; et c’est peu de le dire. Son discours semble appartenir à celui d’un fou furieux et l’alcool qu’il ingurgite n’aide pas son image. James est bien plus qu’un sans-abris, c’est un homme aux abois et la découverte de Gabriel est pour lui une lueur d’espoir. Malgré tout il a un caractère impatient peut-être du fait de l’alcool.

Plusieurs personnages vont faire leur apparition autour de Gabriel, pour le stopper, se servir de lui mais aussi l’aider, à vous de les découvrir

La Plume, le Scénario

L’auteur commence son récit par la soirée d’anniversaire de Gabriel à Paris; Une soirée très réaliste de trois jeunes gens en quête de folie pour une soirée spéciale. Petit à petit Jérémy Kôle, fait basculer ses personnages dans un univers fantastique qu’ils ont du mal à croire, qu’ils ont du mal à digérer…

Le réveil du lendemain d’anniversaire est difficile, très dur pour certain et une nouvelle vie, un futur sombre s’ouvre devant Gabriel… Et James va en être l’instigateur, malgré les risques, il semble penser que Gabriel est très important pour la suite de la survie de la planète.

L’écriture de l’auteur, Jérémy Kôle, a fait un travail efficace : me plonger dans l’univers des Gardiens des Éléments en passant par la porte de la réalité, par la vie quotidienne d’un jeune homme habitant d’une banlieue de Paris où les bandes rivales se cherchent également querelle. Cette vie quotidienne nous rapproche du personnage principal car elle fait partie de notre réalité de lecteur.

Doucement mais sûrement on plonge dans la folie de James (perçue de cette manière par les jeunes gens…), pour se retrouver dans une réalité faussée, en tout cas pas celle que les humains pensent habiter. Une guerre, une sauvegarde se joue sous les yeux des humains sans particularité; pendant que la Terre souffre et se déchaîne, ils n’ont aucune idée que deux clans s’affrontent mais pas pour les mêmes raisons.

Gabriel devra faire des choix pour en apprendre plus sur la particularité qui l’habite; il devra mettre sa vie de jeune humain entre parenthèse, pour parfaire son apprentissage et comprendre son don. Il n’aura de cesse de vouloir protéger ses amis et surtout ne pas oublier d’où il vient.

J’ai apprécié l’histoire, en parallèle, des Néandertaliens en début de chapitre; pour ma part j’ai lu de façon linéaire, je pense que de cette façon ça m’a rendu le récit plus dynamique et accrocheur. Avec cette histoire parallèle des Néandertaliens, on comprend petit à petit l’histoire de Gabriel et les raisons de ces bouleversements entre clans. De plus au bout d’un moment l’Histoire des Néandertaliens rejoint notre époque, vous verrez de quoi je parle en lisant le roman 😉

 

En Bref

Un premier tome qui pose les décors avec une histoire simultanément un pied dans la réalité et un autre dans le fantastique.

Des personnages qui seront intéressants à voir évoluer dans le prochain tome.

Merci à l’auteur, Jérémy Kôle pour m’avoir fait découvrir cet univers particulier !

Publicités

Somali et l’esprit de la forêt par Yako Gureishi

Titre : Somali et l’esprit de la forêt

Auteur : Yako Gureishi

Éditeur : Komikku

Sorti le 10 novembre 2016

Nombre de pages : 196

Genre : Manga, Seinen

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé :

« Depuis que le monde est dominé par les créatures non-humaines, les hommes en sont réduits à mener une existence clandestine pour échapper à la persécution sans répit des nouveaux maîtres.
Un jour, un golem, gardien des forêts, recueille une fillette appartenant à cette race humaine en voie d’extinction et décide d’entreprendre avec elle un périlleux voyage à travers les contrées.
Ainsi commencent les aventures de cet étrange duo dépareillé, mais uni par un attachement quasi filial. « 

Personnages principaux :

L’esprit de la forêt : C’est un golem, dont la tâche est d’être un gardien de la forêt où il vit Seulement voilà au fin fond de cette forêt, il trouve Somali, une jeune enfant de la race humaine en voie d’extinction. A sa vue, elle l’appelle tout de suite « Père ». Il décide de la prendre sous son aile et de partir à la recherche d’une communauté humaine, qui pourront peut-être même lui indiquer où sont ses parents. Il porte une cape et son visage représente une sorte de tête de squelette; il semble tout rapiécé de la tête au pied, son corps tient grâce à d’innombrables lanières. Il ne ressent rien, ne devrait avoir aucun sentiment et n’avoir en tête que son devoir de  protéger la forêt. Mais au contact de la petite Somali les choses ne sont pas si simple.

Somali : c’est une jeune enfant humaine trouvée au milieu de la forêt avec des chaînes autour du cou, des poignets et des chevilles; L’esprit de la forêt décide de la prendre sous son aile. C’est une enfant, elle est espiègle, insouciante et ne perçoit pas vraiment le danger. Elle porte une cape avec une capuche à oreilles pour tromper les non-humains qu’ils croisent sur leur chemin. Elle mange avec beaucoup d’entrain quand c’est bon mais manifeste vraiment comme une enfant son désaccord quand la nourriture n’est pas terrible.

Lieux où se déroule le récit :

Le récit se déroule au départ dans une forêt, puis le golem et Somali quitte cette forêt pour traverser diverses contrées habitées par des non-humains, à la recherche d’une communauté humaine.

Détails intéressants :

  1. Ce lien qui unit Somali et l’esprit de la forêt, père-fille; c’est attendrissant et l’esprit de la forêt apprend autant que Somali à ses côtés !
  2. Fait étonnant, apparemment un esprit de la forêt ne quitte jamais sa forêt, c’est risqué, elle risque de dépérir sans son gardien, alors comment est-ce possible que le golem ne semble pas au courant ?
  3. Les humains sont en voie d’extinction, seuls les non-humain vivent en maître sur cette terre. certain sont cruels, d’autres curieux, d’autres avide de connaissance… tous vivent en harmonie avec leur contrée.
  4. Ce manga m’a fait penser à l’Enfant et le Maudit de Nagabe d’une certaine manière et à The Ancient Magus Bride de Koré Yamazaki; Ce sont des duos atypiques mais liés par un lien indéfectible. .
  5. Le dessin, le trait de l’auteur est magnifique, minutieux et plein de détails surprenants. Autant le lire avec lenteur pour en apprécier tous les détails

Mon avis :

C’est toujours en suivant @lerenarddore sur Twitter, Instagram et Facebook mais aussi les Éditions Komikku que je me suis encore une fois laissée tenter !!

En trouvant une jeune humaine dans la forêt, le golem pour une raison qu’on ignore au début, décide de partir à la recherche de ses parents. Elle la nourrit, l’habille et veille sur sa sécurité. Il participe également à son éducation le long de leur trajet.

Il est très protecteur, et veille sur elle comme un joyau. Leur relation est vraiment celle d’un père et de sa fille.

Il ne sait pas vraiment où il doit chercher; et récolte des indices au travers des contrées qu’ils traversent, au hasard des rencontres qu’ils font.

Sous cet aspect doux et attendrissant, il ne faut pas oublier que les humains ne sont plus là en maître sur cette terre. Ils sont une race en voie d’extinction. Ils sont persécutés par les nouveaux maîtres et ils sont donc obligés de vivre une vie cachée, une vie clandestine pour survivre. D’ailleurs dans ce tome, le golem et Somali en rencontre un seul et il est bien camouflé. Donc en fond de cette douceur, se cache une violence sans nom... une race est poursuivie dans le but de l’éteindre. Les rares fois où il est question d’humains, les non-humain en parle comme des êtres belliqueux et destructifs.

Passons au crible cette relation atypique mais très profonde; L’esprit de la forêt ne ressent rien, ni en mangeant ni même quand il est question de sentiment. Contrairement à la jeune humaine qui apprécie fortement ses plats, qui éprouve de l’étonnement, de la joie, de la tristesse, de la douleur. Cela étonne le golem; mais ce qu’il commence à suspecter c’est que ces sentiments qui lui sont étrangers sont en train peut-être de le contaminer… comment ? au contact de Somali ? Tout à commencer quand il l’a pris sous son aile; pourquoi a-t-il fait ça ? si ce n’est pas par compassion ?!

Citations retenues :

  1. […]Quand c’est bon, je ne peux pas m’empêcher de montrer ma joie ! (Somali)[…]
  2. […]Tu ne montre jamais ta joie, père?(Somali)[…]A quoi ça servirait ? ça m’est inutile.(le golem)[…]
  3. […] Pfff… Pourquoi ils se font toujours la guerre ? la paix c’est quand même mieux…(les non-humains en parlant des humains)[…]
  4. […]C’est quoi la tranquillité ? C’est quand on a le coeur léger… parce qu’on a ni crainte ni souci… […]

En Bref :

Un très beau moment de lecture, aussi bien pour les yeux que pour l’esprit !