Ne passez pas par la case départ de Xavière Hardy

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Ne passez pas par la case départ

Auteure : Xavière Hardy

Éditeur : Éditions Complicités

Genre : Contemporain

Format : epub

Nombre de pages : 172

Fiche Bibliomania

 

 

 

Résumé de l’auteur

« New York, Rome, Montréal.
Qui se cache derrière cette inconnue qui envoie des lettres du monde entier à un homme en prison?
Pourquoi Raphaël en a-t-il pris pour dix ans, refusant de livrer ses complices évaporés dans la nature avec le butin ?
Quand Philippe met la main sur la première lettre, son instinct lui dicte qu’elle est liée de près à l’affaire de la Croisette. Un an plus tôt, le cambriolage d’une bijouterie de luxe fait la une des journaux. S’ensuivent des mois d’une enquête qui piétine, laissant au point mort le commissaire Philippe Chartreux et ses hommes.
Quel est le lien avec France, cette mère courage élevant seule son enfant dans la plus grande discrétion d’une banlieue parisienne ?
France, Raphaël, Philippe.
Trois destins entrecroisés pour qui les mots auront le pouvoir de changer leurs vies. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Xavière Hardy  et les Éditions Complicités de m’avoir proposé son roman contemporain chargé de tension et d’émotions

 

L’histoire

Un casse impressionnant sur La Croisette : un homme braque une bijouterie et se fait rattraper après une interminable course poursuite. Philippe Chartreux, commissaire en charge de l’enquête use toutes les pistes avec ses hommes pour retrouver les bijoux mais sans succès…

Du fond de sa cellule, un prisonnier se met à recevoir un lettre par mois d’une inconnue lui décrivant ses voyages et ses états d’âme, l’espoir secret de le revoir un jour.

A plusieurs kilomètres de Cannes, France, mère célibataire vit et se débat seule avec son enfant à charge. Elle arrive à faire sa place discrètement, sa détermination à survivre est tellement forte qu’elle force le respect.

 

Les personnages

France :  une étudiante en lettres, qui au hasard d’une soirée rencontre l’homme de sa vie. Ensuite tout ce bouscule, sa vie bascule et avec un courage étonnant, elle se révèle astucieuse et débrouillarde pour réussir à vivre normalement; n’hésitant pas à aller jusqu’à l’épuisement pour gagner quelques euros de plus… Puis son enfant naît et elle se découvre beaucoup plus calculatrice qu’elle ne l’aurait pensé. Elle agit avec la peur au ventre, et lutte pour obtenir une vie modeste et décente pour élever son fils en toute discrétion. Ce qu’elle traverse l’use mais elle garde toujours en tête son objectif et elle garde le cap. Sa détermination est inébranlable.

Le Prisonnier : il a joué, il a perdu… pourtant il pensait son plan infaillible, mais plus le moment fatidique arrivait plus il y voyait des failles et alors il n’eut plus qu’une idée en tête : son plan B même si ça l’emmenait direct en prison (sans passer par la case départ); Il est resté imperméable au commissaire avec une volonté à toute épreuve pour protéger son plan B. Il va purger sa peine au gré des lettres qu’il reçoit tous les mois et qui le maintiennent en vie, qui l’encouragent à continuer, à espérer. Il est envahit de doute mais il persiste.

Le commissaire : Il arrive au bout de sa carrière, et ce Casse lui tombe dessus comme un énorme grain dans l’engrenage. Il se démène, entre une épouse ambitieuse et outrageusement dépensière, sa hiérarchie et la ténacité du prisonnier à ce taire. L’enquête n’avance pas et devient vite sans issue; L’apparition de ces lettres au prisonnier lui redonne de l’espoir mais très vite ces lettres vont lui souffler davantage que des indices;

 

La Plume, le Scénario

L’auteure nous emmène sur les traces d’un braqueur de bijouterie;

Xavière Hardy utilise des phrases courtes très appréciables, son récit est dynamique et la vie des protagonistes semble filer à une vitesse incroyable telle qu’il suffit de quelques heures pour arriver à la dernière page du roman et ne pas en sortir si indemne.

Dès les premières lignes on comprend où on se trouve; puis dans les suivants on apprend le comment du pourquoi; Évidement on sent le mauvais plan, on sent que ça ne peut pas bien se terminer… j’en ai voulu, au début en tout cas, à cette jeune femme de se laisser éblouir par les belles paroles de son chevalier servant. Mais au fur et à mesure des pages, on comprend finalement ce que ces deux-là attendaient de la vie, leurs rêves, leurs espoirs et tous les moyens étaient bons pour y arriver. Avec des rêves plein la tête, un optimisme suraigu qui étouffait un peu plus la petite voix de la raison… Ils en sont arrivés à un point de non retour, mais pas à la destination finale, leur détermination en marche, chacun a su garder la tête au-dessus de l’eau; c’était touchant, c’était tellement poignant qu’on en oublierait presque le braquage.

Ces fameuses lettres apportent bien plus qu’au seul destinataire, l’expéditrice ne sait pas quel bien elle fait, c’est étonnant et vraiment touchant de voir ce côté un peu moins dur de la prison, qui traduit chez tous les prisonniers d’une manière ou d’une autre, cette envie de liberté, cette part de rêve de liberté.

Le personnage du commissaire est intéressant également, car sa vie est assez morne et ce braquage va bousculer ses dernières années professionnelles mais personnelles également. Il est étouffé par un climat politico-mafieux, une femme ambitieuse voulant rivaliser avec les épouses des hauts gradés, leur budget en souffre plus que de raison… Il aime son métier mais la pression des chefs le rend aigri. Les lettres vont lui faire comprendre où est vraiment sa place et lui apporter un peu de baume au coeur.

L’histoire de France est bouleversante, cette jeune étudiante se retrouve enceinte et en plus elle doit se battre pour survivre, elle va tenter le tout pour le tout mais pas n’importe comment, elle est intelligente et fait ses choix avec une étonnante lucidité, et un calcul très précis. Elle est déterminée et fidèle à ses convictions, même si quelques fois elle pense flancher, elle va sortir de sa zone de confort plusieurs fois et à chaque fois j’ai transpiré d’angoisse derrière elle.

Tout au long du récit, une fine tension ne m’a jamais lâché; je comprenais exactement ce que ressentait France avec cette angoisse chevillée au corps en tout temps.

Attention les dernières pages mettent le lecteur à rude épreuve; c’est super dur d’être les spectateurs de cette fin, on est là accroché au protagonistes et on est impuissant. L’auteure met en place une telle tension… pfiou !

 

En Bref

Un récit sous tension entre braquage, idéalisme, envie de liberté et un amour inébranlable.

Des personnages réalistes et touchants, une histoire de détermination, de ténacité à aller contre le destin et croire que le libre-arbitre est la seule solution positive et remplie d’espoir.

Cette envie de construire leur famille à tout prix, envers et contre tous et de vivre ensemble était vraiment émouvante;

Merci à l’auteure, Xavière Hardy et aux Éditions Complicités au travers d’Olivier Petot pour ce moment de lecture qui ne laisse pas indemne, pour cette très belle histoire !

Azmel, Tome 3 : Ancrage de Laura Wilhelm

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Azmel

Tome 3 : Ancrage

Auteur : Laura Wilhelm

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 350

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
Azmel, tome 1 : La Porte du Temps
Azmel, tome 2 : Magie Alternative

 

Résumé de l’auteur

« … Trouveront-ils une issue… » Le clan des Élus et les frères noirs qui s’associent pour la bonne cause… Un combat contre un très ancien démon qui tourne mal… Léna et Andy qui se retrouvent propulsées en 1566… Totalement perdues, les deux jeunes femmes vont tenter de retrouver leurs ancêtres afin de revenir à leur époque. Cependant, tout ne va pas se passer comme prévu et elles vont se retrouver confrontées à diverses forces malines qui en veulent à leurs vies. Les Élues arriveront-elles à retourner en 2018 ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort pour surmonter cette nouvelle épreuve ? Entre violences physiques et psychologiques, l’affrontement ne fait que commencer. Traquée à travers le temps, Léna devra une nouvelle fois faire preuve de courage et de persévérance pour arriver à ses fins. Seulement cette fois, rien ni personne ne pourra l’aider… « 

Mon avis

Encore une nouvelle fois merci à l’auteure, Laura Wilhelm, pour m’avoir permis de boucler la boucle avec Azmel !

L’histoire

On retrouve Lena emplie de doute quant à son couple mais également confuse entre la réalité et sa vie pendant son coma… Très vite les choses se bousculent, Léna et Andy sont tombé en 1566; Le démon les a entrainé avec lui au travers de la porte du Temps…

Coincées en 1566, elles sont livrées à elles-mêmes, elle ne connaissent personnes et ne souhaitent qu’une chose retourner à leur époque !

Mais comme rien n’est simple dans ce bas monde, elles vont devoir trouver beaucoup de magie, donc des alliés et apparemment ça ne court pas les rues d’Amary au XVIème siècle.

Les personnages

Andréa : C’est la cousine de Léna. Cette jeune personne est d’ordinaire pétillante, joviale et optimiste mais leurs déboires dans le passé va bousculer un peu cet état d’esprit. Elle se révèle plus sombre, désespérée, apeurée voire terrifiée. Découvrir cette facette de sa cousine va ébranler Léna et elle n’aura de cesse de vouloir la venger coûte que coûte.

Léna : Si au début, elle semble désorientée, et sur son couple et sur la réalité, elle reprend très vite du poil de la bête. Tombée dans une époque où il ne fait pas bon de faire étalage de ses pouvoirs au risque de brûler sur un bûcher, Léna va devoir faire preuve de contrôle et ça va s’avérer très complexe… Elle va passer par tout un tas d’états d’esprit, de mélancolique quand elle pense à Rick à super déterminée pour trouver des alliés mais elle aura quelques moments de découragement, d’envie d’abandonner…Ses adversaires seront de taille et son caractère impulsif ne va pas faciliter la communication.

Léna et Andréa vont faire d’heureuses rencontres mais aussi de beaucoup moins bonnes, certains leur laisseront un goût amer…

 

La Plume, le Scénario

J’ai lu ce dernier tome très rapidement; L’écriture de l’auteure, Laura Wilhelm, est très agréable et vous projette dans l’histoire très facilement.

Léna se retrouve une nouvelle fois dans une situation compliquée;

Malgré la situation complexe, j’ai trouvé que le récit partait sur un rythme plus lent que le tome 2. Léna et Andréa sont embarquées avec le puissant démon en 1566, mais leur cheminement dans cette époque est plus lent car leur mauvaise situation, les embûches qu’elles rencontrent, les forces du mal qui les convoitent ralentissent considérablement leurs faits et gestes.

Léna, dans ce tome, est mordante, méfiante, son pouvoir déborde très souvent; elle ne contrôle pas ses pouvoirs et ils risquent à tout moment de la mettre en difficulté… Elle ressemble davantage à une Élue dans ce récit, une jeune femme plus sûr d’elle, toujours inconsciente malgré tout de s’attaquer à plus hargneux qu’elle sous son impulsivité !

Tout ce récit nous montre à quel point, Léna a muri et a été obligée de grandir. Elle ne parvient toujours pas à assimiler qu’elle est la plus puissante des Élues et que l’équilibre du monde repose sur elle. Mais des alliés, une personne en particulier sera un guide précieux pour l’aider à accepter cette destinée. Quelle agréable surprise, ce personnage ! 

J’apprécie l’entrée de nouveaux personnages, principalement dans ce cas car ils sont ambiguës, et Léna doit se fier à son intuition, à ce qu’elle ressent mais ce n’est pas facile car elle n’est pas en position de réfléchir calmement, elle ne peut pas vraiment écouter son instinct car tous ses sens sont en émoi… Ces nouveaux personnages sont intéressant et relance l’intrigue du récit.

Une nouvelle fois ce cher petit couple est mis à rude épreuve, mais cette fois c’est l’épreuve ultime; et j’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation, cette douce complicité, cette communication fluide. Finalement redécouvrir ce qu’ils sont l’un pour l’autre : Une ancre !

Les éléments s’enchaînent très rapidement, dès les dernières pages, en tant que lecteur je me suis laissée emmener, embarquer plutôt dans cette rapide fin !

Dernier point super troublant et tout cas super coïncidence surtout, j’ai en ma possession un certain traité dont parle l’auteur… qui m’avait été envoyé lors d’un swap par Candide Littéraire 🙂

En Bref

Une belle trilogie se termine !

L’ultime combat contre un démon, l’ultime épreuve de l’amour, l’ultime chance de vivre, l’ultime et décisive rencontre !

Le rythme ralenti dans ce dernier tome, l’heure est grave, les dangers plus pernicieux !

Les personnages d’Azmel ont grandit, ont démontré leur puissance avec ou sans magie d’ailleurs; chacun ancien ou nouveau était intéressant à découvrir et à suivre.

Merci à l’auteure, Laura Wilhelm, pour cette chouette aventure, cet amour interdit et tous ces personnages haut en couleur.

 

L’ensorceleur, tome 2 : Le Livre de la Destinée d’Élodie Charriéras

Titre : L’Ensorceleur

Tome 2 : Le Livre de la Destinée

Auteure : Élodie Charriéras

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Jeunesse

Format : Epub

Nombre de pages : 276

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– L’Ensorceleur, tome 1 : Charmes

Résumé de l’auteure

« Geoffrey Deneyrieux menait une vie normale, jusqu’à sa rencontre avec Isaline.
A 21 ans, celui qui n’était qu’un simple banquier apprend à maîtriser ses pouvoirs et à chasser des forces maléfiques.
Geoffrey n’est pas au bout de ses peines. Qu’il soit prêt ou non, une nouvelle mission lui incombe : retrouver le Livre de la Destinée. Ou l’humanité risque d’être exterminée.
Aidé de son nouvel ami ailé, Geoffrey s’aventure au coeur de puissances qui le dépassent… »

Mon  avis :

Merci à l’auteure Élodie Charriéras de m’avoir proposé la suite de sa série « L’Ensorceleur ».

L’histoire

Geoffrey et Isaline traversent une crise de confiance car non seulement Geoffrey sait maintenant qu’il n’est pas un simple humain surtout il est un puissant sorcier, mais en plus, il apprend qu’Isaline a agit sous le commandement de la Déesse Thaïs. Elle a besoin de lui pour retrouver le fameux Livre de la Destinée qu’elle a perdu en se battant avec une autre divinité. Ce livre doit être retrouvé à tout prix car le sort de l’humanité en dépens. Mais la quête, la mission de Geoffrey est entravée par ses sentiments, sa vie de famille et ses réticences à faire à nouveau confiance. Va t-il trouver le chemin qui le conduira à retrouver le Livre de la Destinée ? Sera t-il assez fort pour dépasser sa méfiance ?

Les personnages

Geoffrey : est toujours aussi beau en tout cas il fait chavirer le coeur de la belle Isaline. Il est traversé par d’affreux doutes, il est en colère souvent, mais il se reprend vite et sa détermination à sauver l’humanité dépasse sa propre méfiance. Il est fâché après Isaline mais il ne peut s’empêcher de l’aimer à la folie

Thaïs: C’est la Déesse qui choisit Geoffrey pour accomplir une mission de haute importance : Trouver le Livre de la Destinée avant que l’humanité disparaisse. C’est une déesse autoritaire, colérique, bien que par moment elle semble bienveillante et apaisante...Elle presse Geoffrey de trouver son livre, peu lui importe ses sentiments de doute. Pour elle ses Créations sont plus importantes que les états d’âme de Geoffrey et Isaline. Elle s’est servie allègrement de la jeune sorcière et la mission d’Isaline terminée, la déesse ne fait plus grand cas de la sorcière. Sur ce coup, la déesse montre bien qu’elle n’hésite pas à se servir des personnes pour retrouver son livre.

D’autres personnages entourent Geoffrey et Isaline, notamment l‘archange destiné à les aider dans sa mission. D’autre personnages, plutôt malveillants entrent en scène, je vous laisse le loisir de les découvrir par vous même.

La Plume, le Scénario

Cette fois j’ai eu un peu plus de mal à entrer dans l’histoire; Geoffrey qui jusqu’à maintenant était un peu naïf, ce rend compte qu’une Déesse à besoin de lui et que pour ça, elle s’est servie d’Isaline… Bref Geoffrey est en colère et il ne se gène pas pour l’exprimer haut et fort à la Déesse.  J’ai trouvé son comportement très puéril, presque déplacé…

Le début a encore cette marque de l’auteur, de décrire systématiquement ses personnages de la tête au pied, ça me gène vraiment cette façon de faire, car je ne trouve pas ça utile au moment où c’est utilisé, ça coupe l’histoire, ça me déconnecte.

Comme dans le tome 1, l’histoire démarre plutôt doucement, lentement peut-être trop, Geoffrey ne sait pas comment faire pour démarrer sa mission et pour le coup en tant que lecteur, j’ai vraiment senti son désarroi et cette impuissance à commencer cette mission.

Alors ce tome m’a un peu dérouté… le couple Geoffrey et Isaline est « dégoulinant d’amour » pardon pour l’expression, c’est vraiment ce que j’ai ressenti.  Passe encore cet amour déclaré à tout bout de champ, c’est juste que j’ai juste eu l’impression qu’il était déclaré mais je n’ai pas réussir à le ressentir. Le comportement de Geoffrey vis à vis d’Isaline ou inversement ne démontre pas cet amour incommensurable, je n’ai pas senti ce lien…

Les femmes, dans ce tome, sont un peu malmenées je trouve; Isaline est en retrait, elle est docile; Elle obéit à Geoffrey, l’attend gentiment mais dans l’angoisse quand Geoffrey doit vérifier une piste…. J’ai trouvé qu’elle avait perdu en substance. Elle est presque transparente, même la Déesse n’en fait plus de cas… Elle pleure beaucoup, l’auteure en a fait presque un fardeau pour Geoffrey. De même la soeur de Geoffrey qui est fiancée de force… et qui abdique pire elle trouve son futur mari méritant… Pfiou ça m’a chauffé ce point… et la seule femme avec un peu de puissance, est autoritaire, capricieuse et colérique, mais encore pas assez puissante car elle besoin de demander de l’aide à un humain / sorcier… Bref je n’aurai pas voulu davantage d’une femme surpuissante mais au moins qu’elles ne soient pas reléguées au rôle de potiche ou d’hystérique… je m’emballe parce que c’est encore un sentiment vif.

Geoffrey effectue certaines missions seul car il ne veut pas que la « faible » sorcière qu’est Isaline soit blessée ou autre … c’est horripilant, et Isaline qui ne trouve rien à redire ça m’a énervé. Geoffrey s’est un peu transformé en chevalier servant très étouffant…

A mon grand regret, je n’en sais toujours pas plus sur Cyprien le frère d’Isaline qui fait encore quelques apparitions dans ce tome, et inquiète toujours sa soeur ou en tout cas la rend très triste.

En Bref

Ce tome 2 m’a un peu déçu;

Les personnages principaux n’évoluent pas beaucoup et accumulent quelques clichés qui m’ont un peu énervé et frustré.

L’enquête, que mènent Goeffrey et Isaline, était intéressante dans son cheminement mais elle n’a pas suffit à faire oublier les points lourds qui ont un peu terni ma lecture.

Je remercie l’auteure, Élodie Charriéras, pour sa confiance renouvelée et je suis désolée que ce tome ne m’ait pas convaincu.

 

Les Larmes d’Aphrodite, la colère de l’Olympe de Marion Perret

Titre : Les Larmes d’Aphrodites, La Colère de l’Olympe

Auteur : Marion Perret

Éditeur : Éditions du Saule

Genre : Fantasy, Mythe et Mythologie

Format : Epub

Nombre de pages : 354

Sorti le 2 décembre 2019

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Les Dieux sont cruels ! Et l’éternité paraît bien longue pour une immortelle qui tente de leur échapper. Abandonner les siens n’est qu’une solution temporaire…
Après des millénaires de fuite auprès des mortels, Aphrodite est de retour sur l’Olympe. La plus belle des Déesses va devoir faire face à de nombreux défis.
Manipulation, trahison, violence et amour… Aphrodite brave la colère de l’Olympe! »

Mon avis

Merci aux Éditions du Saule de m’avoir proposé le roman de l’auteure Marion Perret, « Les Larmes d’Aphrodite, La colère de l’Olympe », quand la mythologie et le téléphone rose font un mélange étonnant !

L’histoire

La Déesse Aphrodite est en cavale à Miami depuis plusieurs millénaires… Mais il est temps pour elle de reprendre sa place et son trône parmi les douze Dieux de l’Olympe. La tâche ne va pas être aussi facile car des millénaires de souvenir pas tous heureux, parfois douloureux vont refaire surface et la belle ne fait pas l’unanimité après une si longue absence… Ni même la vie qu’elle a mené qui n’est pas du goût de tout le monde.

Les personnages

Aphrodite : Évidemment c’est une magnifique femme, elle transpire la sensualité, elle suscite le désir, bref c’est la déesse de l’Amour. Mais pas seulement, on découvre que c’est une femme meurtrie, en cavale, avec ses fêlures, ses travers, ses blessures, ses secrets et son petit coeur d’artichaut qui ne bat que pour un seul homme. Au départ elle n’est pas très combative ni même motivée pour sortir de l’ombre…mais quand elle a décidé qu’elle devait foncer, elle se montre étonnante !

Poséïdon : C’est le mari de la soeur d’Aphrodite, Amphitrite. Il est vaniteux, colérique, imbu de sa personne, tellement sûr de lui et de son pouvoir de séduction; mais là encore on le découvre, doux et attentionné, meurtri et blessé dans son amour propre mais aussi dans coeur. C’est un dieu épouvantablement jaloux, qui part en bagarre au moindre sursaut…

Hadès : Alors lui, c’est un homme superbe, sûr de lui; prêt à aider les autres toujours à une condition, toujours avec à la clé un contrat qui sera forcément en sa faveur et qui réserve parfois des surprises à celui ou celle qu’il aide. C’est le seigneur des Enfers et il gère son territoire mieux que personne.

Une multitude de dieux tournent autour d’Aphrodite, les amis, les ennemis; Je ne vais pas en décrire plus, je vous laisse les découvrir à la sauce Marion Perret !

La Plume, le Scénario

Attention dans ce roman captivant, l’auteure a pris la liberté d’écrire une adaptation étonnante de la mythologie, c’est complètement d’actualité ! Bon pour les puristes, amoureux de la mythologie, peut-être que vous seriez choqué par certains personnages détournés …

L’écriture de l’auteure est fluide, immersive; On découvre Aphrodite dans un monde très réel : à Miami dans une entreprise pour le moins surprenante; disons qu’elle s’est vraiment fondu dans le décor pour ne pas être retrouvée.

Au fur et à mesure de l’histoire, je me suis attachée à la Déesse de l’Amour, son histoire m’a fait frémir, m’a beaucoup attendri;

L’auteure, Marion Perret, utilise la technique de chapitres passé/présent, c’est addictif car on veut en savoir toujours plus. Quand on quitte Aphrodite dans le présent c’est pour se plonger dans son passé pas toujours facile, et surtout poignant par moment; et hop d’un seul coup, après avoir dévoilé une petite partie du passé de la déesse, on continue de la suivre dans son ascension au trône, à son trône. Petit à petit, on comprend les décisions qu’elle a pris et son cheminement jusqu’à sa fuite.

Son retour sur l’Olympe, n’aurait jamais eu lieu s’y une de ses très anciennes amies n’avait pas eu besoin d’elle. En renouant ainsi avec son histoire, la machine se met en route et Aphrodite n’aura plus le choix, elle devra faire face à la cause et aux conséquences de sa fuite et surtout à son père, le grand et terrible Zeus !

Dans son roman, Marion Perret, l’auteure parle de violence faite aux femmes, une violence insoutenable, une violence cachée pendant des millénaires, Pourquoi ?

Certainement, par honte, par remise en cause, par peur, par soucis de protéger un plus gros secret bref … pour tout un tas de raisons qu’on ne peut absolument pas reprocher à celle qui subit ses violences… mais c’est tellement triste et révoltant !

C’était super intéressant de voir la mythologie de ce point de vue détourné, mais quand même qu’avez-vous fait d’Héphaïstos !?!

Un dernier point, la couverture est sublime, tout en volupté, bien représentative de la déesse de l’Amour : Aphrodite.

En Bref

Un récit sur une mythologie parallèle, une Aphrodite en cavale vivant sa vie au milieu des Mortels depuis des millénaires;

Une déesse, femme avant tout avec ses faiblesses, sa force et un petit coeur d’artichaut;

Un sujet tout a fait d’actualité : La violence faite aux femmes.

Merci les Éditions du Saule, merci à l’auteure, Marion Perret, pour ce voyage, cette lecture surprenante et poignante.

 

 

Le Cœur de l’Oealys, tome 2 : La Nouvelle Reine de Lily Chagnon

Titre : Le Coeur de l’Oealys

Tome 2 : La Nouvelle Reine

Auteure : Lily Chagnon

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 540

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Le Coeur de l’Oealys, tome 1 : La prophétie

 

Résumé de l’auteur

« Je m’appelle Catherine… Et c’est ma seule certitude.
Entre celle que j’étais, celle que je rêvais d’être, celle que je deviens et celle que je pourrais être, je ne sais plus qui je suis. J’ai pourtant intérêt à le découvrir et très vite! Car le réveil du Sanctuaire ne sera pas sans conséquences. M’est-il possible d’échapper à la prophétie? Ou suis-je condamnée à la concrétiser? Et à en payer le prix… »

Mon avis

Une nouvelle fois merci à l’auteure, Lily Chagnon pour cette suite des aventures de Catherine ! encore beaucoup beaucoup d’émotions dans ses mots !

L’histoire

Après le choc de la découverte, après le sauvetage, la blessure et un retour troublant, troublé par ses pensées, Catherine devait faire face, maintenant, à ce que le destin lui réservait… Loin d’elle l’idée d’endosser ce rôle prédestiné, elle n’en veut pas, elle souhaite retrouver sa petite cabane dans les bois, où elle est certaine qu’elle sera heureuse avec Paul. Mais, pour l’heure il faut mettre à l’abri tout ce petit monde qui la craint, qui la vénère pour certaines … mais d’autres encore sont trop choquées pour comprendre que ce qu’elle demande à Catherine et très difficile à réaliser. Après l’installation et une organisation menée de main de maître par tante Alice et Madame Moulard, les survivantes demandent bien plus, et elles légitiment leur demande par « quitter une prison pour une autre… », elle veulent faire venir leur famille, elle veulent retrouver leur liberté ! Mais est-ce possible ? l’inquisition ne va t-elle pas les pourchasser ? leur famille va t-elles les reprendre ? Seront-elles toujours les bienvenues dans leur village et quartier ?

Autant de question auxquelles Catherine ne peut répondre dans l’immédiat, pour l’heure elle ne souhaite pas ce voyage qu’elle pressent comme dangereux et trop soudain… Mais elle ne pourra pas éternellement retenir ces jeunes femmes perdues et confuses.

Les personnages

Catherine:  est contrainte d’endosser son rôle de Grande Prêtresse de la Déesse de la vie; elle doit faire face à l’engouement, à la méfiance, au dégoût et à la peur irraisonnée… En sauvant sa soeur et ses compagnes de cellules, Catherine n’a pas pensé qu’elle réveillait pour de bon le Sanctuaire, et que les complications allaient s’agglutiner. Elle est toujours partagée entre son devoir de sauver toutes ses femmes et ses familles, et son envie de rejeter ce destin qui lui est imposé. Elle regrette les moments innocents avec sa soeur et son Paul, maintenant elle risque la vie des gens par ses actes mais en même temps elle se rend compte qu’il est hors de question de laisser encore une seule femme dans les mains de l’Inquisition. Son règne s’installe, trop vite, elle a peur et les moments de joie sont plus rares que les moments d’angoisse. De grosse responsabilités pèsent sur ses épaules et elle souhaite épargner sa famille, malgré les demandes pour la soulager… mais est-ce encore possible ?

Tante Alice : est devenue un soutien fort et indispensable dans l’organisation du Sanctuaire et l’accueil des nouveaux habitants. Elle veille sur Catherine, l’amène aux réflexions essentielles sans lui imposer sa façon de voir les choses. Elle est tellement fière de sa fille d’adoption. Elle la soutien sans retenue et s’inquiète beaucoup évidement car elle sent ce que perd Catherine au profit du destin…

Paul : Il se fait moins présent dans ce tome 2, bien qu’il soit présent à chaque pas de Catherine; Il est toujours là pour la soutenir, l’aider et la ressourcer. D’un commun accord, il ne sera jamais sur le devant de la scène avec Catherine, c’est elle la reine et lui, il veut simplement rester son Paul, son compagnon de l’ombre pour leur garder un peu de normalité dans leur destin fulgurant et envahissant. Il est devenu le pilier de Catherine, discret et efficace, son moment de retour à la réalité. Il est toujours là quand elle a besoin de lui et son amour est infini.

Dans cette aventure, dans ce réveil du destin, Catherine rencontre énormément de personnes, des bonnes, des mauvaises; De merveilleuses personnes qui ont tout à lui offrir et d’autres abjectes dont il faudra qu’elle se défende pour garder en sécurité ses protégées.

 

La Plume, le Scénario

Donc voilà j’ai continué à suivre Catherine avec la même émotion;

Et dans ce tome, encore une fois, Lily Chagnon, l’auteure, a mis mes sentiments à rude épreuves, je ne pouvais m’empêcher de sentir la joie dans les moments d’allégresse, j’étais émue dans les moments presque magiques, et mes larmes ont coulé tellement facilement dans les moments plus tragiques … c’est inhumain de faire ça à son lecteur !

L’écriture de l’auteure est toujours aussi immersive, fluide, l’histoire de Catherine se déroule avec la même facilité que les images d’un film. Une fois qu’on commence, on est pris au piège, comment ne pas continuer à suivre Catherine dans ses différentes aventures au cours de ce deuxième tome ?!

Après le soulagement d’avoir sauvé et mis en sécurité toutes ses femmes, Catherine n’est pas au bout de ses peines. Plus le récit avance, plus la tension monte, plus les difficultés s’entassent. L’auteure m’a bien fait ressentir ce danger imminent, mais curieusement j’avais une confiance aveugle en Catherine, je sentais qu’elle était capable de beaucoup, finalement je me suis jointe aux personnes qu’elle a sauvé et qui plaçaient en elle beaucoup d’espoir, moi aussi en tant que lectrice j’ai ajouté mon poids d’espérance sur les épaules de cette nouvelle reine… cest dingue d’arriver à faire ressentir ça à son lectorat, non ?!

La culpabilité de Catherine s’efface un peu sous la masse d’autres responsabilités et de dangers à éliminer. C’est une femme devenue plus forte, toujours empreinte de doute, de regret de sa vie d’avant, mais étonnamment lucide quant à son devoir de sauver les femmes de l’Inquisition, voir de détruire l’Inquisition elle-même. Elle se montre dure parfois, toujours juste, mais aussi parce que le temps lui est compté. Rusée, déterminée et tellement en colère face à l’inacceptable ! Combien de femme devra t-elle sortir des griffes lubriques de l’Inquisition ?

L’auteure parle encore d’opinion publique, il y a ceux qui ont peur qui préfèrent croire les mensonges croyant se préserver; il y a ceux qui semblent extatiques prêt à croire l’impensable, il y a les septiques qui préfèrent voir de leurs propres yeux; Bref l’auteure nous montre une fois encore qu’il est évidemment facile de retourner la foule, le public; Qu’il est facile d’embrigader la population par la peur !

« Le Coeur de l’Oealys » est vraiment tombé à pic pour moi, en plein dans l’actualité, les violences faites aux femmes, la soumission, la dégradation, l’abus de pouvoir des soit-disant Inquisiteurs, bras armés des Dieux …, mettre au bûcher des femmes pour maintenir la population sous le joug de l’autorité, sous le joug du roi ! Mais quelle horreur ! Car finalement ça n’a pas beaucoup changé, c’est plus insidieux, c’est plus sournois mais finalement la femme est toujours la cible pour maintenir la peur !!! oui je m’égare mais peut-être pas temps que ça 😉

En Bref

Confirmation ! Je suis conquise, je suis fan ! Un roman bouleversant, plein d’émotion, de rebondissements, de tension et l’amorce d’un changement de mentalité !

Quand une femme contrainte par le destin décide de sauver ses Soeurs et de changer le monde en mieux !

Un immense merci à l’auteure, Lily Chagnon, pour ces bouleversantes pages, pour cette formidable aventure et une héroïne, parce que oui s’en est une, une héroïne en or à laquelle je reste profondément attachée même après avoir tourné la dernière page !

Le Cœur de l’Oealys, tome 1 : La Prophétie de Lily Chagnon

Titre : Le Coeur de l’Oealys

Tome 1 : La Prophétie

Auteure : Lily Chagnon

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 757

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Je m’appelle Catherine.
L’Inquisition m’a pris ma mère. Ils l’ont tuée afin de prouver son innocence. Je suis devenue orpheline. Je n’ai plus rien. J’ai dû m’exiler, loin du village où je suis née, où j’ai grandi. Je dois désormais refaire ma vie et prendre ma place au sein d’une famille que je ne connais pas. Le tout en cachant au monde qui je suis et ce dont je suis capable, sous peine d’y perdre la vie.« 

Mon avis

Je remercie chaleureusement l’auteure, Lily Chagnon pour ce partenariat tellement intense et riche en émotions !

L’histoire

Catherine entame un long et déchirant voyage; elle quitte le Père Ambroise pour aller vivre dans la famille de sa mère. L’inquisition a tué sa mère et Catherine doit se cacher, doit dissimulé ce qu’elle est. Elle apprendra bientôt ses origines, mais là encore elle devra faire plus que profil bas…

Catherine est orpheline, obligée de vivre avec une famille qu’elle ne connait pas, qui ne semble pas heureuse de la voir. Elle croit n’être plus rien, mais son destin lui réserve bien des surprises et ne la ménage pas du tout.

Nageant entre culpabilité, mauvaise estime de soi, l’envie de trouver sa place, son amour inconditionnel pour une certaine petite souris, Catherine va grandir et se découvrir, apprendre a accepter ce qu’elle est… trop doucement, mais assurément.

Les personnages

Catherine: C’est une jeune orpheline, jetée dans le monde des adultes presque sans arme… la perte de sa mère et sa séparation d’avec le Père Ambroise finissent de l’anéantir. Pour clore le tout, elle arrive dans une famille dont les membres ne sont pas tous d’accord pour l’accueillir. Après toutes ses mésaventures, elle ne s’estime plus digne d’intérêt … mais Catherine est dévouée, tenace et déterminée. Elle cache au fond de son coeur un immense puits d’amour. L’amour d’Amélia va la toucher en plein coeur, et lui faire voir qu’elle en est digne mais bien plus encore. Elle va découvrir qu’elle fait partie d’une famille particulière, authentique et soudée. Elle apprendra trop tardivement ce lourd secret transmis de mère en fille depuis des siècles, et ce destin qui ne cessera de la pousser à aller au bout d’elle même et d’entraîner dans son sillage les gens qui tiennent à elle.

Tante Alice : Cette femme va devenir le pilier de Catherine, son seul allié contre tous; Non seulement, elle l’accepte à bras ouvert mais elle impose sa volonté et la protège. Tante Alice cache bien des choses, ses regrets, sa culpabilité, sa tristesse mais elle n’est jamais avare pour offrir tout l’amour nécessaire à toute sa petite famille. Alice va se faire un devoir d’accueillir Catherine comme il se doit; de lui apporter tout ce qui a bien pu lui manquer jusqu’à ce jour, avec ces modestes moyens mais toujours avec beaucoup d’amour. Comme elle l’a toujours fait pour son tendre petit coeur, sa fille : Amélia

Amélia : Une jeune fille pétillante, sautillante, pleine de joie et avec une telle imagination c’est inconcevable à ce point ! ce petit phénomène va s’accrocher à Catherine, et lui envoyer tellement d’onde d’amour que la jeune orpheline ne pourra plus jamais concevoir la vie sans son Amélia, cette petite souris malicieuse et espiègle. Amélia cache un secret pesant également et n’ose pas imaginer le jour où Catherine le découvrira… pour elle ça sera la fin d’une vie presque ordinaire…

Dans cette longue histoire, beaucoup de personnage entrent dans le récit, alliés ou ennemis de Catherine, leur évolution est étonnante pour certain. Chacun participe à l’accomplissement du destin de Catherine, dont seul vous lecteur connaitrait la fin 😉

 

La Plume, le Scénario

Alors ! Et ben oui j’ai embarqué à bord d’une petite carriole avec une jeune orpheline et je ne l’ai plus jamais lâché !

Je pleurais déjà comme une madeleine à la 61ème page, mais que d’émotion, oh mais non c’était tellement prenant !!

Je vais essayer de revenir sur Terre, hein ? pour vous expliquer pourquoi vous devez absolument lire ce chouette roman!

L’écriture de l’auteure est complètement immersive, ses mots sont chargés de vraies émotions, je ne sais pas comment elle fait pour transmettre des émotions aussi fortes, c’est vraiment bluffant; j’ai un début d’idée peut-être que Lily Chagnon touche de très près l’âme du lecteur avec cette jeune orpheline. Car ce que représente Catherine, nous touche particulièrement; cette culpabilité, cette soif d’amour, cette envie d’être utile, cette gratitude infinie, cette détermination à protéger ceux qu’elle aime même au péril de sa vie, cette non-conscience d’être importante aux yeux des siens, cette fausse idée d’être un fardeau, cette culpabilité encore et toujours, cette sensation d’être redevable à jamais; tout ça réunit on ne peut qu’aimer profondément Catherine !

Lily Chagnon aborde aussi le thème de la maladie, cette maladie invisible qui rend chétif, qui sépare du monde ordinaire; Je ne dévoilerais pas le personnage, mais tout ce que je peux dire c’est que cette maladie, même si elle rend différend, si elle affaibli et empêche de vivre au même rythme que les autres, elle ne rend pas moins ce personnage vivant, époustouflant et lui donne cette envie de dévorer la vie à pleine dent, de voir le bon côté des choses plutôt que s’appesantir sur son sort, cette vivacité d’esprit, cet amour et cette confiance insondables, indestructibles cest … c’est trop pour mon petit coeur !

C’est le deuxième roman qui me fait entrer dans un récit fantasy différent; en effet les touches de surnaturel sont très légères tout au long de l’histoire, Catherine doit cacher qui elle est vraiment, sans vraiment savoir qui elle est, ce qu’elle est. Elle sais juste qu’elle fait peur et que l’inquisition viendra bien assez tôt la chercher pour la brûler… On entre de plein fouet dans la fantasy empreinte de surnaturelle plus marquée quasiment à plus de 60% du récit. J’ai vraiment aimé cette lente mais insupportable attente que quelque chose d’étonnant allait arriver.

Dans cette histoire, il est aussi question de réputation, de préjugé, de sentiments erronés; En effet, l’auteur nous montre que tout n’est pas blanc ou noir. Ces personnages issus d’un univers fantasy, n’échappe pas à la vindicte populaire, celui-ci est coureur de jupon, celle-ci est bizarre, cella-là encore est trop prude… bref chacun à la réputation selon ces actions, selon aussi les a-priori des autres sans réel fondement, bref c’est comme dans notre monde. Ce qui est le meilleur pour moi c’est que Lily Chagnon nous démontre qu’il n’y a pas mieux que nos actes pour nous définir, ses personnages vont démontrer qui ils sont réellement, qu’ils peuvent changer, qu’ils sont déterminés, ou au contraire nous faire entrevoir que sous cette carapace dure ce cache un être plein de regret et d’une douceur incroyable. Bref Lily Chagnon explore le subjectif, les sentiments indéchiffrables avec beaucoup de finesse !

Je ne parle pas de la romance, c’est à vous de la découvrir, elle est belle, forte, effrayante parfois, triste mais encore une fois, les actes prouvent ce que le coeur veut exprimer !

Les fautes 😉 ? aucune idée et peu importe en même temps;  je n’ai pas lu, j’ai navigué sur ce récit avec mon imagination, vous savez cette sensation de plus avoir l’impression de lire mais de regarder un film, une vie ❤

En Bref

J’ai rarement été autant noyée dans mes émotions en lisant, et pour moi c’est un gage de qualité pour un auteur !

Attention c’est mon critère à moi !

L’auteure arrive à m’embarquer sans que je n’ai plus l’impression de lire, arrive à me faire pleurer, rire alors c’est gagné, c’est ce que je recherche dans mes lectures; Voyager, ressentir, m’émerveiller !

Je suis tellement fan, que je me suis déjà plongée dans tome 2 que je chroniquerai bientôt 🙂

Un grand merci à l’auteure, Lily Chagnon, pour ces montagnes russes d’émotions et tout simplement pour cette lecture intense et passionnante !

La Meute Harbor, Saison 2,5 : Austin & Salem d’Audrey S.G.

Titre : La Meute Harbor

Saison 2,5 : Austin et Salem

Auteure : Audrey S.G.

Genre : Bit-Lit, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 230

Sorti le 24 octobre 2019

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– Saison 1
– HS : Porter & Ludivine
– Saison 2 :  Démons

 

Résumé :

« « Pour certains, l’amour rime avec danger et désespoir. »

Depuis le jour de son arrivée au sein de la meute Harbor, Salem est tombée sous le charme du ténébreux et mystérieux Austin. Désireuse de vivre l’amour, le vrai, et de partager sa vie avec son loup, Salem est prête à tout pour lui ouvrir les yeux.
Sous ses airs d’éternel dragueur et d’inlassable farceur, Austin cache un lourd secret lui interdisant d’aimer. Prêt à tout pour préserver les siens d’une nouvelle tragédie, Austin accepte de tout sacrifier. Y compris son amour pour celle qui l’a envoûté dès le premier regard.

Mais voilà, jamais ils n’auraient pu imaginer les conséquences de leurs actes.

Depuis, l’un et l’autre sont brisés et ne sont plus que les ombres d’eux-mêmes.
Traqués et pourchassés par des ennemis invisibles, dont ils ne savent rien, ou presque, Austin et Salem devront affronter leurs peurs les plus profondes pour espérer lever le voile du passé et devenir les maîtres de leur destinée.

Toutefois, en révélant les secrets et les mensonges du passé, Austin et Salem pourraient conduire la meute vers un danger bien plus grand.

Plongez au cœur de l’histoire d’Austin et Salem et partez à la découverte des mythes de la meute.« 

Mon avis

Merci à l’auteur, Audrey S.G., de me confier la suite de La Meute Harbor, avec ce couple bien particulier : Austin & Salem. C’est vraiment un plaisir de se replonger dans la vie de cette meute.

L’histoire

Alors que tout semble redevenu normal pour tout le monde, Austin et Salem se débattent encore avec leur « démons ». Austin reste prisonnier de son lourd secret qui l’empêche de donner libre court à son amour pour Salem; Il sait qu’il doit sacrifier ses sentiments pour le bien de sa propre famille. Quand à Salem, elle se débat avec la tristesse d’être rejeter et les horreurs, les cauchemars que lui a fait endurer Ashton… Leurs silences, leurs secrets, leurs mensonges mettent en danger la Meute; Des ennemis sournois œuvrent pour anéantir cette grande et forte famille.

Salem et Austin sont loin de s’imaginer que leurs décisions peut faire basculer la victoire dans un camp ou dans l’autre.

Arriveront-ils à dépasser ces obstacles ? Leur amour sera t-il assez fort ? Mais qui oeuvrent en secret à la chute de la Meute Harbor ?

Les personnages

Salem : C’est une puissante sorcière faisant partie de la meute; mais son enlèvement et ce qu’elle a subit avec Héléna, l’ont diminué et affaiblie, combiné avec le rejet d’Austin… Salem n’est plus très sûr de réussir à résister à ses horribles cauchemars. La belle jeune femme sûre d’elle, joyeuse et pétillante à laisser place à une jeune femme fragile, pleine de doute, anxieuse et déprimée… L’amour de la meute peut-il lui redonner sa force ? Peut-il seulement la sauver des ses nuits dangereuses ?

Austin : Il fait partie intégrante de Meute mais depuis toujours il cache un terrible secret qui l’empêche d’aimer qui que ce soit… Il repousse Salem avec vigueur, la mort dans l’âme. Ses doutes, sa retenue l’amène à une décision irrévocable.

Ashton : Après s’être montrer sous son vrai jour à la meute; il ravale sa défaite et ne s’avoue pas vaincu. Il est obsédé par Salem et le goût de son sang. Au point où ça le rend complètement ingérable... Sûr de lui, imbu de lui-même, cruel mais lucide il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut.

La Plume, le scénario

Comme dans les précédents, je me suis retrouvée plongée dans la vie de la Meute, plongée dans la vie de Salem.

J’attendais ça avec impatience car ce couple Salem & Austin est particulier, j’avais vraiment envie de les suivre et de connaître enfin ce secret si terrible…

Suivre Salem fut éprouvant tant elle est soumise aux assauts cauchemardesques de son enlèvement; L’auteur a réussit à me faire ressentir ce dégoût, cette peur irrépressible du monstre. Les mots, les descriptions étaient très efficaces ! Et cette tristesse face au rejet d’Austin, non mais quelle douleur de les voir s’éloigner…

Comme j’aime, l’auteur passe d’un point de vue à un autre au travers des ressentis de ses personnages et lorsqu’on lit les tourments d’Austin, on se surprend à vouloir lui dire qu’il fait fausse route et c’est frustrant !!

On retrouve les autres personnages avec la même énergie de groupe, la même bienveillance envers les leurs, la même méfiance envers les étrangers, c’est une base sûre qui stabilise le récit et permet l’entrée de nouveaux éléments sans déborder de l’histoire de la meute, sans trop s’en éloigner mais ça assure le renouveau et le dynamisme du texte et par là même, capture le lecteur.

Les désirs du méchant sont décrits avec précision, sont redoutables et témoignent de ce besoin bestial de posséder pour dominer, de détruire et se servir, ça fait vraiment froid dans le dos;

Les scènes de sexe sont toujours aussi réalistes, aussi précises; elles transmettent cette force animale, cet amour incommensurable; ce côté, de conduire deux âmes sœur à n’en faire plus qu’une, le plaisir n’est pas oublié, les partenaires sont bienveillant l’un pour l’autre, c’est très touchant.

L’auteure arrive toujours à me surprendre, en incorporant un éléments nouveau auquel je ne m’attendais pas du tout; c’est soudain mais salvateur … mais … mais j’en ai déjà trop dit …

Parlons couverture !! Alors je crois que c’est de loin la couverture que je préfère de toutes celles de la saga et pourtant elles sont toutes belles ! Mais celle là est mystérieuse, transmets l’aventure, mais aussi donne un côté magique, onirique même 😉 . Elle est superbe !!

En Bref

Un récit sous tension, une épreuve supplémentaire pour la Meute;

Des personnages tellement réalistes avec leurs forces mais aussi leurs faiblesses, tellement attachant; C’est fou, au fur et à mesure, des mots, des lignes, des tomes comme on peut adopter, s’attacher à cette Meute !

Une lecture super agréable, immersive et passionnante; J’en veux encore !

Merci à l’auteure, Audrey S.G., de me faire vivre les aventures de la Meute Harbor ! Quel plaisir !