Caraval de Stephanie Garber

Titre : Caraval

Auteur : Stephanie Garber

Éditeur : Bayard

Genre : Jeunesse

Nombre de pages : 479

Sorti le 8 février 2017

Fiche Bibliomania

Discussion Livraddict

4ème de couverture :

« Attention, ne vous laissez pas trop prendre au jeu… »

Mon avis :

L’histoire :

Scarlett et Tella vivent sur une île avec un père despotique et violent. Scarlett doit bientôt se marier avec un inconnu que lui a choisi son père. Elle voit là une occasion de se défaire de l’emprise de son père. Depuis de nombreuses années, elle rêve de faire venir le grand spectacle de Caraval sur son île, mais dit-on il ne passe jamais deux fois au même endroit. Ces lettres restent mortes jusqu’au jour où elle annonce au grand maître son mariage. Et là contre toute attente, elle reçoit trois invitations à Caraval situé à 2 jours de son île. Scarlett et Tella n’ont pas le même point de vue mais elles vont finalement se retrouver au milieu du grand spectacle de Caraval !

Les personnages :

Scarlett : C’est l’aînée, elle a juré de toujours protéger sa soeur, quoi qu’il lui en coûte. elle pense que son futur mariage va les mettre à l’abri de son père despotique et donc même si elle doit sacrifier ses idéaux rien n’est plus important que leur sécurité. Elle doute beaucoup, son père s’est chargé de lui faire ressentir ce sentiment d’impuissance, de faiblesse mais sa soeur est beaucoup plus importante que tout ça.

Tella : c’est la cadette, elle est révoltée, espiègle, insouciante et ne pense qu’à une chose : libérer sa soeur du joug de son père et l’empêcher de se marier avec un homme qu’elle ne connaît pas. Elle fonce tête baissée, mais elle a une telle foi en sa grande soeur qu’elle sait que Scarlett sera toujours là pour elle.

Julian : c’est un marin qui a séduit Tella ou a été séduit d’ailleurs. C’est leur billet de sortie de leur île prison pour le grand spectacle de Caraval ! Il est mystérieux, énervant, égoïste et arriviste. Il ne fait les choses que si elles lui apportent un quelconque bénéfice. Il est un peu détestable quand même … Mais il permet à Scarlett, par la force, de se sauver de l’île paternelle.

Une multitude de personnages colorés, haut en couleur plein de charme et de maléfices vont graviter autour de Scarlett pour l’aider ou au contraire l’induire en erreur et l’amener à la folie… mais je ne ferais pas l’inventaire de ses personnages tous très intéressant mais gare aux spoilers !

La Plume, le Scénario :

Je me suis lancée au hasard dans ce livre, je l’ai vu certes partout dans les forums sans jamais m’attarder sur les avis, puis je l’ai pris à la médiathèque où je travaille.

On entre dans la vie de Scarlett par une correspondance épistolaire à sens unique… Scarlett envoie des missives au grand maître Légende de Caraval. Mais malheureusement, ses courriers restent lettres mortes… Jusqu’au jour où elle reçoit une invitation pour trois.

On entre dans la peau de Scarlett très facilement. On peut comprendre ses réticences, ses motivations… tout est très bien expliqué par l’auteure.

Scarlett entre dans Caraval comme on entre dans un monde magique, épineux et maléfique… car ses peurs sont tellement fortes qu’elles fanent le jeu, qu’elles le travestissent… mais une fois prise au dépourvu et n’ayant plus de choix possible, un monde merveilleux et dangereux s’ouvre à Scarlett !

Attention, l’auteur ne cesse de le répéter ce n’est qu’un jeu « rien ici n’est réel, tout n’est qu’illusion… », tout au long du récit plusieurs personnages ne cessent de répéter cette sorte de mantra à Scarlett. Le jeu est puissant mais il faut garder à l’esprit que cela reste un jeu.

Scarlett est un peu énervante quand elle ne voit pas le danger qui est devant son nez… elle est tellement préoccupée à retrouver sa soeur. Elle a peur, mais elle reste droite et se motive sans arrêt quand l’angoisse est trop forte et qu’elle risque de l’emmener elle se ressaisit en pensant à sauver sa soeur.

L’auteure décrit les émotions que ressent Scarlett avec beaucoup de magie. Le fait que Scarlett voit les émotions des autres en couleur, et ressent aussi les odeurs de ses émotions. Ces descriptions disséminées partout dans le récit offre une petite touche de magie romantique et dangereuse.

On ressent cette magie illusionniste, qui se fane à l’aube quand le jour semble naître. Caraval s’endort pour mieux renaître la nuit où presque tout est permis (petite parenthèse : cela m’a fait penser à film animé « Le voyage de Chihiro » de Hayao Miyasaki)

Tout le jeu repose sur des indices, sur une énigme à résoudre qui aboutit à un souhait 🙂 Qui n’a pas rêvé de participer à un tel jeu ?!? Certes l’enjeu est plus que motivant et fait peur mais c’est tellement excitant !!

C’est aussi l’occasion pour Scarlett d’être formée ou initiée. Sortir du cocon paternel pour découvrir qui elle est vraiment et surtout de quoi elle est capable.

  1. elle est séparée de sa soeur
  2. elle se retrouve, seule ou plutôt accompagnée d’un marin en qui elle n’a nullement confiance, qui va l’amener au bout d’elle même.
  3. elle va découvrir qui elle est vraiment et va grandir et pouvoir affirmer ce qu’elle gardait depuis si longtemps au fond d’elle même !

Ce récit jeunesse est d’une incroyable richesse, mais attention pour lire ce livre, il faut avoir gardé au moins un petit bout de son âme d’enfant !

En Bref :

Bon il me reste tout un tas de questions sans réponses … MAIS

J’ai été conquise et ce retournement de situation tout à la fin de l’histoire ! WOW !!! Je veux lire la suite !!!

Publicités

L’enfant et le maudit, T1: Siùl, a Rùn de Nagabe

Titre : L’enfant et le Maudit

Tome 1 : Siùl, a Rùn

Éditeur : Edition Komikku

Type : Shonen

Genre : Fantastique

Nombre de pages : 174

Sorti le 9 mars 2017

ISBN : 978-2-37287-197-6

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Il y a très longtemps, dans une contrée lointaine, existaient deux pays… « L’intérieur » où vivaient les humains, et « l’extérieur », où habitaient des créatures monstrueuses qu’il ne fallait surtout pas toucher, sous peine de subir la malédiction. Cette histoire commence le jour où se sont rencontrés deux êtres qui n’auraient jamais dû se croiser… Ils sont aussi différents que le jour et la nuit…
Et malgré tout ce qui les sépare, malgré les ténèbres qui les entourent, ils vont écrire petit à petit une fable tous les deux… « 

Mon avis :

L’histoire :

C’est l’histoire d’une petite fille blanche de peau comme de cheveux qui vit avec un grand monstre noir. Sheeva est humaine et elle a été recueillie par le Professeur une créature de l’extérieur. Seule condition pour que leur vie se déroule un peu près bien et c’est indiscutable, elle ne doit pas le toucher sous peine de subir la malédiction. Elle reste persuadée que le professeur la garde en attendant le retour de sa tante… qui devient de plus en plus improbable.

Les personnages :

Sheeva : Une petite fille raisonnable sur certaines règles mais beaucoup moins sur d’autres. Elle n’aime pas rester enfermée et échappe quelques fois à la vigilance du professeur. Elle est éprise de liberté et aimerait beaucoup rencontrer d’autres personnes. Même si elle sait que c’est dangereux. Elle croit au retour de sa tante avec beaucoup d’impatience.

Le Professeur : C’est un être noir avec une tête d’oiseau orné de corne de bélier, qui est qualifié de créature monstrueuse de l’extérieure. Il prend soin de Sheeva, l’élève comme il peut car il ne peut pas la toucher. Il la maintient loin des êtres de l’extérieur et l’apprend à se méfier des êtres de l’intérieur aussi.

La Plume, le Scénario :

C’est une histoire apparemment simple, d’opposition entre le bien et le mal; entre la lumière et les ténèbres; entre les gens de l’intérieur et les gens de l’extérieur. Mais ça va bien au delà. Sheeva, contre toute attente, est élevée avec beaucoup d’amour par un être de l’extérieur. Malgré tout, elle a pour consigne de ne jamais le toucher. Il y aurait du côté des créatures de l’extérieur des êtres qui ne se laissent pas emporter par les ténèbres.

Sheeva est insouciante, elle sait très bien qu’elle ne doit pas trop tarder toute seule dehors mais c’est plus fort qu’elle. Alors le Professeur veille sur elle et la retrouve à chaque fois pour la protéger.

Dans cette contrée lointaine, on sent bien que la frontière entre le bien et le mal ou entre l’intérieur et l’extérieur est très mince voire perméable puisque déjà des créatures de l’extérieur sont venues massacrer les gens de l’intérieur, les transformer aussi. Sheeva va en faire l’expérience, les humains ont peur d’elle et les créatures la convoitent.

La rencontre entre Sheeva et le Professeur n’aurait jamais dû avoir lieu, mais le destin en a décidé autrement.

Ce tome un est doux malgré la noirceur qui rôde.

Le lien qui unit ces deux opposés est fort et semble indestructible.

En Bref :

Un joli T1 qui donne très envie de suivre cette série !

Amour, les 10 commandements de Suzanne Marty

Titre : Amour, les 10 commandements

Auteure : Suzanne Marty

Éditeur : Auto-édité

Genre : contemporain, humoristique, psychologique

Nombre de pages : 92

Sorti le 7 février 2017

Fiche Bibliomania

 

Résumé Livraddict :

« Le domaine de notre vie qui génère le plus de frustrations et de déceptions est sans aucun doute le domaine amoureux. Que de temps perdu à soupirer après de beaux indifférents, à attendre l’improbable coup de fil d’un troll sexy ; que d’énergie gaspillée dans des histoires foireuses, que de larmes versées à cause d’illusions perdues…
Pour que cette malédiction cesse, j’ai tenté d’établir la liste des grands principes qu’il me paraît judicieux de respecter dans le domaine amoureux. »

Après son roman « La rousse qui croyait au père Noël », Suzanne Marty explore dix raisons qui font échouer la plupart des relations amoureuses. Un petit livre entre humour et sérieux qui s’adresse à tous les hommes et femmes à la recherche de l’amour avec un grand A !

Mon avis :

Merci à Livraddict et à l’auteure Suzanne Marty pour ce partenariat rafraîchissant !

Ce petit livre de 92 pages et un concentré de tout ce que n’importe quel homme ou femme pourrait penser de l’Amour ! Quelle géniale idée de les transposer en commandements, c’est très drôle parfois touchant… Chacun se retrouve dans l’un ou l’autre car oui l’Amour c’est pas simple, c’est même dur, c’est compliqué, c’est décevant, c’est frustrant, c’est douloureux mais alors pourquoi aime t-on ?!? Ben oui parce que ça vaut le coup quand mêêêmmme !

Bon j’ai terminé ce roman avec une sensation un peu pessimiste… oui ce recueil de commandements est un brin pessimiste. Car il ne faut pas se leurrer, l’Amour c’est un piège pour les romantiques, les fleurs bleus, les cœurs d’artichaut … Oui il faut se méfier de se qu’on croit ressentir et l’auteur nous aide à y voir plus clair.

Bien sûr, on pourrait se dire au diable tous ces calculs, toutes ces vérifs mais on sait très bien, je reste persuadée que chacun de nous a été, est ou sera blessé à un moment donné dans sa vie amoureuse. C’est ce qui nous construit un peu, c’est difficile (pas impossible) de trouver la paix sans amour.

L’auteur nous engage à faire le tri entre ce que ressent notre coeur, notre cerveau et notre sacrosaint macrobiote. Et c’est pas une mince affaire, surtout qu’une fois qu’on a réussi il faut que notre partenaire soit aussi clean de son côté 😀 !

Suzanne Marty nous parle de l’Amour avec beaucoup d’humour, d’amertume parfois, de tristesse aussi. Car l’Amour n’épargne malheureusement personne.

Je déclare que chacun de nous devrait posséder ce petit recueil dans sa bibliothèque, non il devrait rester bien en vue dans la PAL 😉 pour nous donner envie de replonger dedans de temps en temps.

Merci Suzanne Marty pour ce joli emballage et cette gentille dédicace c’est super sympa, une dédicace qui me va droit au coeur ❤

En Bref :

Ce recueil doit être déclaré D’UTILITÉ PUBLIQUE !!!

je-lis-des-auto-edites

RougeSang de Melvin Burgess

rouge-sangt1Titre : Rouge Sang

Auteur : Melvin Burgess

Traducteur : philippe Loubat-Delranc

Éditeur : Gallimard

Genre : Sciences-Fiction

Nombre de pages : 383

Fiche bibliomania

 

4ème de couverture :

« AMOUR, HAINE, POUVOIR, VIOLENCE… Londres au XXIIe siècle. La ville est en ruines. Le pays à feu et à sang. Deux gangs se livrent une guerre sans merci. Val Volson veut régner en maître, Conor est son pire ennemi. Las des combats et des destructions, désireux de faire alliance, Val donne sa fille de quatorze ans, Signy, en mariage à Conor. Mais est-il possible de faire la paix avec un tel homme ? Signy peut-elle faire confiance à un être qui confond amour et haine ? Rebelle, passionnée, elle va tenter de séduire ce tyran sanguinaire pour déjouer le piège mortel qui se referme sur elle et sa famille… Inspiré d’une ancienne saga islandaise, ce roman passionné, violent, souvent brutal et cruel s’adresse à des lecteurs avertis. RougeSang nous plonge dans un univers fantastique, futuriste et apocalyptique. « 

Mon avis :

L’histoire :

Londres du XXIIème siècle, une guerre dure depuis une éternité et épuise de part et d’autre les conquérants. Val Volson souhaite arrêter cette guerre et propose sa fille de 14 ans, Signy, en mariage à son ennemi juré Conor. Il accepte, Signy est révoltée contre la décision de son père mais pour le bien de son clan, elle abdique et n’aura de cesse d’agir pour la victoire de son camp. A travers la fureur, la trahison,  la haine, la folie, Signy devra faire face seule au désastre causé par l’homme auquel elle est mariée, mais elle se surprend à éprouver quelque chose pour cet être immonde… Dans un monde où les humains ne sont plus très nombreux à cause de la manipulation génétique et le mélange de technologie. Ce qu’il reste de ce monde est triste mais ces hommes se battent pour le conquérir et le sauvegarder mais à bien y regarder, est-ce vraiment pour le sauvegarder ??

Personnages :

Signy : Elle a quatorze ans et son père l’offre en cadeau de trêve au pire ennemi de son peuple. Elle est sauvage, déterminée mais reste soumise aux décisions de son père car elle a confiance en lui et en sa foi d’un monde meilleur. Elle a un frère jumeau Siggy avec lequel elle partage presque tout. Leur séparation est un déchirement pour l’un comme pour l’autre. Elle perçoit de suite qu’elle ne peut pas faire confiance à son futur époux pourtant elle se laisse séduire, c’est un homme si dur qui cache une grande faiblesse et Signy va profiter au maximum de cette faille.

Siggy : il est le frère jumeau de Signy. Leur relation est fusionnelle, en tout cas avant son mariage… Les dieux ont peut-être une mission pour lui mais avant d’en connaître les détails, il va subir les pires atrocités qui pourraient rendre un homme complètement dingue. Il est désabusé, il ne croit plus en rien. L’action de son père l’horrifie, donner sa soeur à un fou sanguinaire ! Il essaie de rallier ses frères à sa cause mais il va vite se rendre à l’évidence qu’il ne peut rien contre ce qu’a décidé son père, le grand Val Volson. Val sait que Siggy est spécial car Odin l’a choisi mais pourquoi, Siggy va devoir le découvrir et vite.

Conor : c’est l’ennemi numéro un de la famille Volson. Il apparaît comme un grand gars, costaud mais surtout impitoyable. Il se déplace avec sa horde. Il semble avoir eu une enfance assez traumatisante avec son père. Mais quand il est avec Signy, il est doux comme un agneau, elle fait ressortir de lui cette part d’homme qu’il voudrait enfouir très profond en lui. Sa folie est incontrôlable, juste manipulable et ça Signy l’a bien saisi.

La Plume, le Scénario :

Il est bien indiqué sur la 4ème de couverture que ce roman est à lire à partir de 15 ans. Je trouve même qu’il aurait été judicieux de rajouter pour public averti. Tant la violence, la cruauté est insupportable. L’injustice, la folie, la misère, la haine : tous ces sentiments sont exacerbés dans ce roman. Tout bouscule, révulse.

Je crois que je me suis sentie agressée par autant de noirceur et d’agressivité.

Signy est forte, déterminée. Son esprit menace souvent de lâcher, jusqu’à un point de non-retour où la folie prend le pas sur tout le reste mais la victoire de son camp reste à l’orée de son esprit et la maintient doucement, brutalement oui oui paradoxalement. Elle va faire des choix monstrueux, pour sauver son camp ou ce qu’il en reste.

Cette image post apocalyptique de Londres en pleine débâcle, en ruine, déchirée par des années de guerres, par la folie des hommes de régner plus qu’un autre est horrible, fait peur…

On se rend compte que Londres est central, dans sa périphérie c’est le territoire des Mi-Hommes (des hommes génétiquement modifié, mélangés avec de l’ADN animal) et encore plus loin c’est le monde des hommes machine où la technologie est encore présente. Les Humains du récit exècrent les Mi-Hommes car ils les trouvent sanguinaires et dépourvus de bonté d’âme… Plusieurs fois dans le roman on s’aperçoit que l’homme a peur de ce qui est différent et malheureusement ce qui est différent doit être éliminé…dans l’esprit, de ces hommes, taillé, modelé par la guerre.

J’avoue que le début m’a paru long. Val destinant Signy, sa fille de 14 ans à son ennemi, un homme adulte… déjà là c’est un peu limite mais on se trouve dans un récit post apocalyptique où nos valeurs et mœurs n’ont plus cours. Ensuite vient l’acceptation par Signy, puis le récit devient plus consistant, plus intéressant. On commence à comprendre les personnages, à vivre leurs péripéties s’ensuivent plusieurs rebondissements, le récit est dynamique puis il finit par s’essouffler un peu… Et alors la fin, toute cette violence, tout cet acharnement à faire vivre aux personnages des horreurs pour terminer le tome 1 de cette façon ! Et ben là je suis perdue et du coup je me suis carrément dit : « mais pourquoi ? dans quel but ? » et je n’ai pas trouvé de réponse…

En Bref :

Un début difficile et long pour continuer avec un récit entraînant et sauvage avec une fin bizarre mais compréhensible, qui laisse toute possibilité au tome 2.

Ce roman m’a quand même laissé un goût amer, car supporter toute cette violence infligée à ces personnages pour finir de cette façon, je suis pas fan du tout … 😦

A ma source gardée de Madeline Roth

couv56428357Titre : A ma source gardée

Auteure : Madeline Roth

Editeur : Editions Thierry Magnier

Genre : Jeunesse, Drame

Nombre de pages : 84 pages

Fiche Bibliomania

Sorti le 11/02/2015

4ème de couverture :

« Jeanne retrouve une bande d’amis à chaque vacances dans le village de sa grand-mère. Lucas se joint à eux, Jeanne en tombe amoureuse, éperdument. Lui aussi sans doute. Ce bonheur l’habite, elle en aime le secret, elle aime tout de lui. L’été suivant alors qu’elle revient par surprise, elle comprend que cet amour n’est pas complètement réciproque, pas comme elle le pensait. C’est le trou noir qui l’absorbe.
Il lui faudra du temps pour en parler, pour évoquer cet enfant qu’elle attendait et qu’elle n’aura pas… Premier roman, ce monologue puissant restitue avec une incroyable justesse les mots du chagrin, de la perte, de l’amour non partagé »

Mon avis :

L’histoire :

C’est l’histoire de Jeanne, racontée à la première personne avec émotion. Jeanne connaît les premiers vrais émois amoureux loin de chez elle, en vacances chez sa grand-mère. C’est une histoire d’amitié forte, mais aussi d’amour véritable et aveugle. Jeanne raconte comment elle tombe amoureuse et s’abandonne en toute confiance. S’en suit toutes les conséquences prévues, et Jeanne nous décrit avec beaucoup de justesse les affres de la souffrance, du doute, de la pression de l’existence mais aussi tous ces sentiments  qu’elle ressent à l’égard de ses amis, de son amoureux …

Les personnages :

Jeanne est une jeune fille dans l’année de son bac. Elle passe les vacances chez sa grand-mère et se fait des amies et amis… puis il y a Lucas … Le silencieux et tendre Lucas. Elle est follement amoureuse et lui accorde ce qu’il demande, elle se donne corps et âme. Après une absence de quelques mois, Jeanne décide de revenir voir ses amis et faire une surprise à son amoureux… et à ce moment là elle se rend compte qu’ils n’ont pas la même définition de l’amour, ce que ressent Jeanne n’est pas vraiment partagé…

Lucas est un jeune garçon, discret sur sa relation avec Jeanne. Il semble l’aimait sincèrement mais le fait de lui demander de se cacher nous fait un peu tiquer… on sent l’indécision… malgré tout l’amour qu’il procure à Jeanne, lui, reste sur une indécision.

La plume, le scénario :

C’est très beau, très bien écrit. C’est d’un réalisme touchant mais pas pleurnichard, ni voyeurisme. c’est très vrai. La description de tous ces sentiments par lesquels passe Jeanne trouvera et trouve échos dans n’importe quelle jeune fille entrant dans les premiers vrai émois amoureux. L’amour inconditionnel qui nous fait oublier d’être lucide, de voir les prémisses d’une rupture, de voir que l’autre ne nous aime pas de la même façon… Bref tout est dit, parfois la réalité est dure, fait mal mais ça n’empêche pas d’avancer et de se reconstruire.

Cette blessure amoureuse, qui entraîne aussi des conséquences sérieuses, des décisions importantes qui impacteront à jamais l’esprit de Jeanne; tout ça fait que malgré tout nous sommes fait pour aimer et on aperçoit toujours cette petite lueur d’espoir au bout du chemin. On n’oublie pas, c’est pour Jeanne une expérience douloureuse qui lui apportera de nouvelles pistes pour avancer dans la vie.

En Bref :

Un très beau roman, court mais intense.

Will & Will de John Green et David Levithan

will & willTitre : Will & Will

Auteurs : John Green et David Levithan

Éditeur : Gallimard

Collection : Scripto

Genre : Jeunesse, contemporain

Nombre de pages : 379

Sorti le 20 août 2014

4ème de couverture :

 » ÊTRE AIME TEL QUE L’ON EST

Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de coeur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu.

A l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine  déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se nomme lui aussi Will Grayson… »

Mon avis :

L’histoire :

Will Grayson est un garçon comme tous les autres, enfin il ne cherche pas à se faire remarquer… il a deux règles d’or pour éviter de souffrir et jusqu’à maintenant ça lui réussit pas trop mal… c’était sans compter Tiny Cooper, le très très gay et très très corpulent meilleur ami de la terre !

Dans un autre quartier de la ville, un autre Will Grayson voit tout en noir, et décide que sa vie est un vrai bide et il vivote à peine pour que sa mère ne s’en fasse pas trop…

Suite à un énorme mensonge de sa meilleure amie Maura, le Will Grayson déprimé va rencontrer Tiny Cooper et alors là  oui oui  alors là… faut lire pour savoir ce qu’il se passe  !!!

Les personnages :

Will Grayson le furtif 😉 est un garçon qui a pour l’habitude de se faire discret… mais à cause de son meilleur ami ce n’est pas toujours facile. Dans leur groupe il y a Gary qui est gay également, Jane préférence sexuelle non déterminée et Tiny très très gay 🙂 Ensemble ils forment l’Amicale Gay et Hétéro, et essaient de distribuer des messages de tolérance… Will le furtif a deux règles d’or qui l’empêchent bien souvent de prendre une quelconque décision, même quand il est question d’une fille… Alors Tiny va mettre en œuvre son génie envahissant !

Tiny Cooper est un jeune homme apparemment bien dans sa peau, il a fait son coming out et tout se passe pour le mieux dans sa vie (enfin sa vie est quand même un combat de tous les jours) enfin il exulte quand il tombe amoureux et déprime à chaque rupture comme si c’était la première… mais Will et Jane sont toujours là pour le soutenir. Il a pour ambition de créer une comédie musicale pour raconter son histoire et apporter soutient et tolérance au sein de son école, mais petit à petit il comprend vraiment quel sens il veut réellement donner à sa comédie musicale 🙂

Will Grayson le déprimé, il vit avec sa mère et ressasse des idées noires à longueur de journée avec son amie Maura… Sa mère se sent seule et fragile, elle a peur que son Will n’arrive pas à faire face à cette vie dure et agressive... alors Will la rassure sans arrêt… Puis un jour vient l’énorme mensonge de Maura et Will se retrouve amoureux du mensonge et c’est grâce à ce fameux mensonge que leur vie à tous va être bousculée !!!

La Plume, le Scénario :

Ce récit est très agréable à suivre, l’écriture des deux auteurs différents ne se fait quasiment pas sentir et c’est très étonnant 🙂

C’est un roman jeunesse habilement tourné pour parler des premiers émois de l’amour, de la timidité, de l’homosexualité, de la trahison, de l’incompréhension, de la souffrance invisible de l’adolescent et du « je broie du noir alors laissez moi tranquille » et surtout ça parle de l’amitié, très très important quand on est adolescent. C’est une histoire brute, sans chichi, sans tourner autour du pot, pleine de sensibilité, avec beaucoup d’humour.

Ce dégage de ce roman une énergie fantastique, ça bouge tout le temps, c’est peut-être dû au personnage de Tiny 🙂

L’amitié y a une grande importance car finalement si on n’avait pas ses amis pour avancer dans la vie ça serait tellement plus difficile 😀 et finalement les auteurs nous décrivent assez bien tous ces hauts et ces bas que l’on retrouvent s’en arrêt dans l’amitié. Mais c’est tout ça qui fait que les amis, les vrais sont toujours là même dans les mauvais moments, même quand on se fâche après eux …

En Bref :

C’est une très belle histoire, c’est rafraîchissant, c’est émouvant et tellement unique !

Tous nos jours parfaits de Jennifer Niven

Tous nos jours parfaitsTitre : Tous nos jours parfaits

Titre VO : All The Bright Places

Auteure : Jennifer Niven

Traductrice : Vanessa Rubio-Barreau

Editeur : Édition Gallimard

Nombre de pages : 377

Sorti le 17/09/2015

4ème de couverture :

« Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie.
Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité.
Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante: l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir. »

Mon avis :

L’Histoire :

Violet et Finch se rencontrent sur le clocher du lycée, tous les deux bien décidés à quitter cette vie qu’ils ne supportent plus… Mais le destin en décide autrement, ou curieux ils se ravisent. Finch est mal dans sa peau mais avec Violet comme nouveau défi, sa vie se remet en route tout doucement… mais il passe encore par des phases de grandes interrogations où il ne voit pas bien à quoi il sert sur cette terre… Violet quand à elle, réapprend à vivre à ses côtés, apprend à affronter ce vide que sa sœur a laissé… cette culpabilité aussi d’être toujours bien en vie…

Avec Finch, Violet est enfin elle ! Finch, lui, oscille entre de grands moments de bonheur intense aux côtés de Violet mais aussi des grands moments de doute qui l’éloignent de Violet.

C’est l’histoire d’amour de deux jeunes écorchés par la vie et empêtrés dans les mailles d’une société sans pitié…

les Personnages :

Violet : Avant c’était pom-pom girl, sorties avec amies superficielles et surtout petite copine de Ryan Cross le beau gosse sportif de l’école… Après l’accident, Violet s’est renfermée … Puis elle rencontre Finch, sur le clocher du lycée, décidés tous les deux à écourter leurs vies…. Mais voilà Finch lui sauve la vie, et de cette rencontre va naître une amitié, un amour tellement puissant … Elle ouvre enfin les yeux sur ce qu’est devenue sa vie, et la continuer avec Finch est la seule option !

Finch : c’est le « fêlé » du lycée, celui qui a des idées noires, le rebelle qui casse le mobilier du lycée dans un accès de fureur, celui qui va à l’école quand il veut… Mais Finch est un jeune homme doux, poétique, attentionné, qui brûle sa vie par les deux bouts, tout autour de lui ça ne va jamais assez vite… Il s’enlise dans cette vie, il n’y voit plus grand intérêt... Il risque s’en arrêt sa vie mais il est toujours là. Et au moment où il décide d’en finir sur le toit du lycée, il rencontre Violet, la plus belle fille du lycée, celle qui a perdu sa sœur dans un accident de voiture et qui s’assombrit de jour en jour … mais voilà que pour éveiller sa vie, il va tout faire pour sauver Violet de cette torpeur, de cette culpabilité et lui montrer que la vie peut être bien aussi. Il n’avait pas vraiment prévu de tomber éperdument amoureux d’elle ❤ ! Mais ses doutes reviennent au galop, est-ce qu’il est assez bien pour elle, ne va t-il pas l’entraîner dans son enlisement…. Finch essaie, fait tout ce qu’il peut pour Violet, pour que cet amour perdure

La Plume, le Scénario :

Wow !!! ce roman m’a mis une claque, m’a fait pleurer trois fois tout au long du récit et je suis persuadée qu’il va rester longtemps gravé dans mon esprit.

Merci à ma Poulette de 15 ans de me l’avoir fortement conseillé, mais alors fortement conseillé !!

Ce roman est magnifique, l’écriture est agréable et on arrive assez facilement à se mettre à la place des personnages enfin au moins pour Violet. Finch c’est différent, mais il est tellement pris dans son problème existentiel qu’il essaie de résoudre seul que personne ne peut vraiment se mettre à sa place… Finch montre à Violet que l’on peut regarder la vie autrement et c’est encore plus beau quand on est accompagné 🙂

Quelle bouleversante histoire d’amour ! mais que c’est beau, que c’est touchant… Wow wow mais alors qu’est ce que j’ai pleuré, que c’est dur mais c’est la réalité et il ne faut pas l’oublier.

Ce roman est tout sauf voyeur ou moralisateur, c’est une ouverture, une information, une réalité mise en lumière car trop souvent cachée sur le suicide des jeunes. Comment dire… on se sent mal, on se sent triste mais ce roman est nécessaire, il pourrait sauver des vies, je le pense vraiment, il est percutant et tellement bien écrit.

A côté de ça c’est tellement remplit d’amour, des belles choses de la vie.

Une chose particulière m’est restée, on ne doit pas sous-estimer un drame, aussi petit nous semble t-il, entacher, assombrir l’esprit de nos enfants, il faut veiller à ces petites choses qui nous semblent parfois anodines mais qui grandissent sans qu’on s’en aperçoivent et tourmentent l’esprit de nos enfants, de nos jeunes…

En Bref :

C’est un coup de cœur, et surtout un coup au cœur, c’est pas souvent que les livres me chamboulent comme ça…

Un beau roman comme celui-ci ça marque pour longtemps. Il est très beau, on rit, on frissonne, on s’angoisse, on pleure bref il est génial quoi !!!!!

LISEZ LE !!! LISEZ LE !!!