Isulka la Mageresse, tome 2 : la Vieille Alliance de Dorian LAKE

Titre : Isulka la Mageresse

Tome 2 : La Vieille Alliance

Auteur : Dorian LAKE

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre : Victorian Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 190

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Au nom de la Vieille Alliance, qui unit la France et l’Écosse depuis l’époque de William Wallace et Robert the Bruce, Isulka, mageresse de cabaret, et Scipione, spadassin vénitien, sont appelés au cœur des Highlands pour lutter contre une ancienne malédiction…

Quelque part entre victorian fantasy, cape et épée et mythes pictes, laissez-vous entraîner dans la suite des aventures d’Isulka et de Scipione. »

Mon avis :

*** ATTENTION SPOILERS (peut-être) ***

Je fais toujours attention de ne pas trop dévoiler la trame du récit mais ça peut arriver alors si c’est le cas j’en suis désolée, et ceux qui n’ont pas encore lu Isulka la Mageresse, tome 1 : La pierre d’Isis =>> Qu’est ce que vous attendez ?!?

Merci à l’auteur, Dorian Lake, d’avoir pensé à moi pour ce tome 2 d’Isulka la Mageresse !

L’histoire :

Isulka s’est installée à Paris et présente des spectacles de vraie magie. Ce soir, alors qu’elle se produit au Chat Noir; Une mystérieuse étrangère la cherche au nom de la Vieille Alliance.  Un malédiction semble s’épanouir sur les Highlands, et Isulka est la dernière chance de Deirdré pour vaincre cette sombre magie qui menace de couvrir l’Écosse de brume tueuse.

Alors qu’Isulka est poursuivie par la police de Montmartre, elle accepte par défaut d’aider Deirdré Calloway. Dans leur fuite, elle tombe nez à nez avec Scipione et Aslin. Les deux compères étaient en train de philosopher sur un duel qui a mal tourné… Scipione est donc également poursuivi par la police…

Ainsi commence leur nouvelle aventure. Les fugitifs réussissent à trouver une échappatoire et quitte la France entre 4 planches (véridique!)

Deirdré les entraîne dans ses Highlands brumeux et dangereux; Isulka et Scipione sont loin de s’imaginer quel adversaire ils vont affronter, ni même que leur venue était très attendue.

Les personnages :

Isulka ne cache plus sa magie, et vit de ses représentations. Elle reste une femme déterminée, courageuse, indépendante et peut-être maintenant résignée à son sort… Elle a toujours des problèmes avec la police car elle vivote de fraude, et fréquente des gens pas toujours honnêtes. Bref c’est toute sa vie.

Scipione manipule sa rapière et sa dague toujours aussi virtuosement bien. il n’a pas encore réussi à retourner dans son Italie… Étant poursuivi par la police, il est de ce fait entraîner dans l’aventure qu’Isulka a accepté par défaut… Il tient toujours à elle mais c’est un grand amoureux, il n’est pas insensible au charme de l’écossaise.

Deirdré a parcouru beaucoup de kilomètres pour trouver Isulka, la seule à son avis à pouvoir l’aider à vaincre la malédiction de son pays… elle est mystérieuse, et quand elle arrive en Écosse son comportement change, elle semble plus pressée, plus intéressée. Elle est séduite par Scipione et se rapproche de lui de façon très équivoque. Elle semble forte, courageuse voir fougueuse pour avoir défié ses frères afin de courir le monde à la recherche d’un Mage. On sent une femme de pouvoir sous ses traits angéliques…

La Plume, le Scénario :

Quel plaisir de retrouver Isulka dans une nouvelle aventure, et quelle aventure !

Cette fois, Isulka nous emmène en Écosse se frotter aux mythes Pictes (sans mauvais jeux de mots 😉 si peut-être…) Elle garde des traces indélébiles de sa première aventure au Caire mais elle est toujours aussi déterminée à aider. Son passage chez les Pictes est déroutant, elle-même ne s’attendait pas à cette expérience entre deux mondes.

Je ne veux pas trop révéler de détails sinon ça gâcherait la suite de la lecture, mais ça me démange.

L’écriture de l’auteur est toujours aussi prenante, on passe d’un monde à l’autre ce qui pour moi maintient un dynamisme agréable et nous emmène très rapidement à la dernière page, j’adore ce type de rythme.

Isulka et Scipione entretiennent toujours une relation ambiguë, elle n’aime pas le voir avec d’autres femmes et lui s’inquiète de ne plus jamais la revoir.

Ils combattent chacun d’un côté d’un monde, pour finalement s’apercevoir qui ont été happés dans un complot magique très puissant.

Et comme toujours la fin laisse notre imagination partir vers d’autres horizons et on attend les prochaines aventures d’Isulka !

En Bref :

Merci encore à Dorian LAKE, l’auteur, de m’avoir permise d’assouvir ma curiosité 😉

Un très agréable moment de lecture; et l’envie de continuer à suivre Isulka.

Petit oubli !! La couverture est tout simplement superbe !!!

Publicités

Les contes de Drimael de Henri Nestière

Titre : Les contes de Drimael

Auteur : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Contes

Format : Pdf (131 pages)

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur :

« En un temps aujourd’hui lointain rayonna le vaste royaume de Drimael. Ce fut au cœur de ces terres enchanteresses que vécurent des rois et des reines, des princes et des princesses, des brigands malsains, des voleurs aux grands cœurs, des sorcières, des créatures féroces, d’autres magiques. Laissez-vous transporter par les histoires qui s’y sont déroulées. »

Mon Avis :

Merci une nouvelle fois à Henri Nestière de m’avoir fait à nouveau confiance en me proposant son recueil 🙂

Les 13 contes :

Ce recueil est composé de 13 contes, qui prennent source au cœur des royaumes de Drimael; On reconnaît l’influence de nos contes traditionnels. Cet ensemble s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes en abordant différentes notions comme l’avidité, l’amour, la bienveillance, le changement… Chacun y trouve son fil rouge.

Au travers de personnages tous plus intéressants les uns que les autres, l’auteur aborde ces notions avec réalité, l’Happy-End n’est pas toujours de mise, car pour qu’une valeur soit comprise il faut aussi comprend que chaque acte à des conséquences.

Les personnages qui m’ont le plus marqué :

Cœur d’Or : c’est un palefrenier qu’on retrouve dans le conte portant son nom d’ailleurs; il est souriant et bienveillant malgré le caractère odieux et méchant de la princesse. Il ne se départ jamais de son sourire bienveillant. J’ai trouvé que c’était une grande force de ne jamais abandonner cette bienveillance en toute circonstance.

Face d’Ogre : C’est un jeune homme riche qui vit reclus dans sa demeure. Il est affligé d’une malformation au visage. Étant résigné, face aux moqueries incessantes, il ne sort jamais et traite ses affaires professionnelles depuis chez lui. J’ai aimé chez ce personnage, son abnégation face à l’amour, la patience dont il fait preuve, la souffrance même, mais sa détermination ne le quitte jamais face à Ange.

Le fils du meunier : Pendant toute son enfance, ce fils de meunier répète que quand il sera grand, il ira faire fortune. Sa manière de faire fortune m’a surprise et m’a énormément plu. Et finalement ce qu’il acquiert le rend bien plus riche que n’importe qui d’autre.

La Plume de l’auteur :

Au travers de ces 13 contes, Henri Nestière aborde des sujets d’actualité en semant des petites accroches dans nos mémoires; En effet à la lecture de certains contes, je n’ai pas pu m’empêcher de me rappeler certains de nos contes traditionnels comme Robin des Bois, Cendrillon, Le chaperon rouge, la Belle et la Bête, la Belle aux bois Dormants…

ça m’a donné l’impression que l’auteur les avait revisité pour les adapter à l’actualité, les modeler pour qu’ils fassent un lien même tenu entre la lecture des adultes (avec leur mémoire) et celles des enfants (avec leur imagination); et le tout en utilisant la conjugaison du passé propre au conte.

J’ai trouvé ce paradoxe très intéressant, c’est à dire comment l’auteur arrive avec cette technique a abordé des sujets d’actualité au travers de contes revisités ou non et d’en transmettre une valeur, des valeurs positives.

Je peux affirmer que j’ai deux préférés :

  1. Cœur d’Or
  2. Ange et Face d’Ogre

D’un côté cette bienveillance infinie, transcendante et de l’autre cet amour inconditionnel et forcément bienveillant, patient, compréhensif, protecteur bref l’amour avec un grand A.

En Bref :

Chaque conte est particulier, chaque conte apporte une vue sur les valeurs de la vie. L’auteur parle d’avidité, d’amour, de handicap, de bienveillance, du vieillissement au travers de ses personnages de conte aussi accessible aux enfants qu’aux adultes.

Je me répète sur les notions abordées, car ça me semble important pour la portée de ces 13 contes 😉

Merci encore à Henri Nestière l’auteur 🙂

Un joli recueil 🙂 inspirant !

Shikanoko, Livres 1: l’enfant du Cerf de Lian Hearn

Titre : Shikanoko

Livre 1 : L’enfant du Cerf

Auteur : Lian Hearn

Traducteur : Philippe Giraudon

Editeur : Gallimard

Genre : Jeunesse, Fantasy

Nombre de pages : 336

Sorti le 3 janvier 2017

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Aux sources du Clan des Otori… Une épopée fantastique dans un Japon médiéval fascinant.

Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l’Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l’amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques… »

Mon avis :

L’histoire :

Le jeune Kazumaru est la proie de son oncle qui cherche à obtenir le pouvoir sur le domaine de Kumayama et la seule façon d’y parvenir c’est de tuer l’héritier. Lors d’une pseudo chasse où Kazumaru devait mourir accidentellement, un cerf s’interpose et sauve Kazumaru, mais son oncle le laisse pour mort dans la forêt. Le jeune trouve refuge chez un sorcier qui le soigne et lui fabrique avec de la sorcellerie un masque très particulier, il va devenir « L’enfant du cerf » = Shikanoko. Ce masque lui confère des pouvoirs de plus en plus fort mais aussi de plus en plus sombre. Il va se retrouver au milieu d’une guerre de clan et il n’aura d’autre choix que de se plier pour apprendre à apprivoiser son masque …

Les personnages :

Shikanoko : Un jeune homme lucide, qui sait faire face à la mort, de nombreuses fois mais apparemment elle n’est pas prête à l’emmener. Il va connaitre l’exil, la réclusion puis il fera face à ses peurs et s’opposera à ce masque qui le transforme en monstre ! Il va défier les grands de ce monde pour accomplir sa propre destinée.

Sesshin : c’est un vieux sage qui accompagne le seigneur Kiyoyori. Shikanoko va être amené à l’aider à survivre. Ce qui lui offre en retour nous est encore mystérieux.

Shizoku : C’est le sorcier d la montagne, celui qui a recueilli Shikanoko pour faire de lui l’enfant du cerf.

Dame Tora : on ne sait pas beaucoup de chose sur elle, juste qu’elle est au bandit de la montagne mais il semblerait qu’elle soit aussi une sorcière de mèche avec Shizoku… elle séduit les hommes pour obtenir quelque chose dont on ne connaît encore pas l’objectif final.

Aki : la princesse de l’automne est là pour protéger le jeune empereur, le cacher. Son chemin va hélas croiser celui de Shikanoko dans un mauvais moment mais elle va lui permettre de se libérer de son masque.

La Plume, le Scénario :

C’est un récit agréable romantico-médiavéval sur fond d’orient bien sûr.

L’auteure nous plonge dans un monde oriental, avec des traditions différentes des nôtres, des valeurs autres. Et elle y ajoute une pointe de sorcellerie, et de vieilles croyances.

Le pouvoir est présent de bout en bout du récit. Tout est question de pouvoir. Le masque veut prendre pouvoir de Shikanoko et le rendre bestial. Les seigneurs de chaque clan s’agitent pour savoir qui va prendre le pouvoir car l’empereur se meurt et son héritier , un jeune prince, est une cible quasi morte et le second héritier un tout jeune enfant va devoir affronter la vie extérieure s’il veut survivre. Chaque grand seigneur cherche une alliance avec d’autres pour retourner la situation et prendre de force le pouvoir.

Les femmes ont un rôle tout à fait secondaire, mais elles sont déterminantes dans les évènements. Elles sont des accélérateurs... mais elles sont victimes aussi et doivent comploter sous couvert pour regagner le pouvoir.

Chaque femme va aider un homme ou faire périr un homme… mais à chaque fois elles se retrouvent dans une situation malsaine et font avancer le récit dans un sens ou dans l’autre.

Je n’ai pas lu du tout le clan des Otori et bien maintenant ce roman m’a donné envie de m’y intéresser de près.

En Bref :

Une épopée qui commence dans le tumulte et le sang ! Ce récit promet des tomes palpitants pour la suite !!

Les Crins de l’Âme, T1 : Le coeur doit être brisé de Blue Indigo

les-crins-de-lame-t1Titre : Les Crins de l’Âme

Tome 1 : Le coeur doit être brisé

Auteur : Blue Indigo

Genre : Fantastique, contemporain

Nombre de pages : 260

Sortie le 10 novembre 2016

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Un chuchoteur, bien qu’il n’aime pas ce terme, s’effondre physiquement et mentalement suite à la mort de sa femme dont il s’estime responsable. Il renonce à sa passion des chevaux, vit en reclus et abandonne jusqu’à l’idée de vivre. Le destin ou quel que soit le nom qu’on lui donne, va l’amener à la rencontre d’un cheval unique, clef de sa voie de guérison et bien plus. »

Mon avis :

Je tiens d’abord à remercier Blue Indigo, l’auteure, pour m’avoir encore permis de pénétrer dans son univers si captivant ! Merci beaucoup !!

L’histoire :

Un homme, qui croyait avoir tout perdu et n’attendait que le moment où la mort le cueillerait, se retrouve face à Samhuinn un cheval particulier qui refuse tout contact physique avec les humains.

Ewart a tout abandonné à la mort de sa femme, ses biens, sa passion, ses animaux et son extraordinaire don pour comprendre ce qui ne tourne pas rond chez un animal. Mais c’est sans compter sur sa meilleure amie Kersten qui ne l’abandonne pas et ne désespère pas de le remettre sur le chemin de la vie. Elle est loin de se douter que les déboires de son ami vont la toucher très profondément et sa vie va en être complètement chamboulée…

Les personnages :

Ewart : c’est un homme charmant qui possède le don de comprendre ce qui ne va pas chez un animal. Il communie avec lui et d’un seul coup il comprend… Son travail, sa passion lui prenne tout son temps et il néglige son épouse… Une énième dispute éclate et pour la dernière fois Eva part en colère et il ne la reverra plus… Abattu par la mort de sa femme, il abandonne tout, même sa vie que Kersten, sa meilleure amie, essaie de maintenir tant bien que mal… mais un cheval, unique, va se mettre en travers de sa décision de se laisser mourir et ce cheval va l’emmener très très loin …

Kersten : meilleure amie d’Ewart, elle a décidé de ne jamais l’abandonner. Elle ne le laissera pas abandonner la vie aussi facilement qu’il l’a prévu… Elle est déterminée, fougueuse et ses décisions sont non négociables. Elle va faire tout son possible pour maintenir Ewart en vie et lui redonner goût à la vie. A cet instant, un cheval mystérieux dans un centre équestre a épuisé toutes les bonnes volontés pour le comprendre à aller mieux… C’est alors que Kersten propose à Ewart de voir pourquoi ce cheval se refuse aux humains… Elle ne pensait pas que cette action allait la propulser dans une vie tumultueuse, bouleversante et déroutante 😉

Je ne donne pas le nom des autres personnages, je gâcherais le plaisir que vous aurez à les découvrir 😉 au fur et à mesure de votre lecture ! Car oui vous allez acheter ce roman passionnant !!!

La plume, le scénario :

Bon ben voilà je suis officiellement fan de Blue indigo !

Dès les premières lignes j’ai fait taire toutes mes pensées qui me traversent habituellement avant de m’enfoncer dans une lecture car dès les premières minutes de lecture je devais être attentive… c’était obligé, je me trouvais spectatrice d’une scène des plus importantes, et après les mots s’enchaînent et se suivent et j’ai dû vraiment me faire violence pour lâcher ce livre afin de dormir un peu avant d’aller au boulot le lendemain !

Je ne suis pas particulièrement fan de cheval, j’admire ces magnifiques animaux mais ça s’arrêtait là 🙂 avec Samhuinn c’est différent 🙂 mais dans ce livre ce qui m’a séduit en premier c’est cette aptitude de l’auteure à embarquer le lecteur tout de suite dans son aventure et cibler et à rendre important aux yeux du lecteur les personnages qui feront la différence.

J’ai eu envie de voir Samhuinn ce cheval mystérieux, j’étais curieuse de savoir comment Ewart aller réveiller ses instincts pour comprendre ou aider ce cheval.

Puis très vite j’ai compris que ces deux là avait une longue route à faire ensemble 🙂 et Ewart ne devait surtout pas mourir tout de suite mais ça c’est l’auteure qui décide 😉 mais j’en suis venue à me dire qu’il fallait à tout prix qu’il vive ! (le stress du lecteur 😀 )

La construction du récit est très dynamique. Blue Indigo alterne les points de vue de ses différents personnages. Des chapitres courts qui rendent la lecture addictive. C’est si difficile de poser le livre avant la toute dernière page !!

Blue Indigo m’a mis dans tous mes états, j’oscillais entre désespoir, oppression, lumière, panique, tristesse, peur, étonnement, plaisir …. bref je pourrais en citer encore pendant plusieurs lignes !

Et quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai retrouvé des personnages déjà rencontré 😉 mais ça c’est une autre histoire et je n’en dirais pas plus sinon c’est pas du jeu 😉

Plus que quelques mots  : JE VEUX LIRE LA SUITE !!!!

En Bref :

Je suis conquise ! je suis fan !

Et je dirais que c’est mon deuxième coup de coeur de l’année !!!

Merci pour tout Blue Indigo pour ces deux romans, pour cette générosité et ces moments de lecture gravés en moi ❤

je-lis-des-auto-edites

 

 

Chroniques Merveilleuses, tome 1 : La flèche du Scythe de Sébastien MORGAN

la-fleche-du-scytheTitre : Chroniques Merveilleuses

Tome 1 : La Flèche du Scythe

Auteur : Sébastien MORGAN

Éditeur : Auto-édité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 262

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« IIIe siècle après JC, l’Empire Romain est assiégé de toute part. Chaque jour, les peuples barbares resserrent un peu plus leur étau. Des rumeurs font état d’une alliance possible entre les peuples goths autour du descendant d’Arminius, célèbre vainqueur des légions lors de la bataille de Teutobourg. Yares, un auxiliaire scythe est envoyé pour trouver et assassiner ce nouveau roi barbare. En s’avançant dans la grande forêt, l’éclaireur va réveiller de sombres forces. »

Mon avis :

Merci beaucoup à l’auteur Sébastien MORGAN pour m’avoir fait découvrir sa plume 🙂

L’histoire :

Yares un auxiliaire Scythe est envoyé en mission dangereuse étouffer la montée en puissance des peuples Goths. Pour éviter toute alliance, les éclaireurs Scythes sont envoyé assassiner ce nouveau roi Goth. Seulement Yares et ses hommes ont réveillé la rage de forces noires. Elles le poursuivront jusqu’à l’affrontement final ! Soucieux de mettre sa famille à l’abri du besoin, Yares fait tout ce qu’il peut pour plaire à ses supérieurs. Ses missions sont menées avec brio.

Dans un même temps sa femme et son fils se languissent de son retour. Mercurius agacé de cette absence, cumule les entourloupes et devient vraiment doué. Mais un jour il tombe sur plus fort, plus vicieux que lui et sa vie et celle de sa famille sera à jamais changée.

Rome est dans de fastes temps et fête ses 1000 ans d’existence dans des jeux sanglants, des orgies, des beuveries, des exécutions spectaculaires… Bref l’empereur Philipe l’Arabe doit conjuguer entre le faste et la guerre contre les Goths. Yares se montre en précieux soldat et surtout dévoué à son empereur.

Les Personnages :

Yares : Il est le centurion des éclaireurs dans l’armée romaine. C’est le meilleur des archers de toutes l’armée. Il exécute ses missions avec dévouement aidé de ses hommes qui lui sont tous fidèles. Il se mesure à la sorcière de la forêt, cette vipère qui a essayé de construire une alliance entre les peuples Goth. Mais depuis sa rencontre avec Alara, il n’a de cesse de la traquer, craignant pour la vie de sa famille et l’avenir de Rome. C’est un très bon soldat qui aspire être reconnu comme un citoyen véritable romain, mais l’intégration est difficile. Il ne perd pas espoir et ne ménage pas ses efforts pour y arriver.

Alara : C’est une sorcière alliée des Goths ennemis de Rome. Elle fait appel à des forces sombres pour construire une alliance entre les peuples Goths, seule solution pour les amener à la victoire. Mais c’était sans compter sur Yares… Dès leur rencontre, elle n’aura de cesse de le tourmenter pour l’amener à l’affrontement final …

Gaïus Tarquini : C’est un romain pure souche issu d’une des plus anciennes familles de Rome. Il a de grandes aspirations pour sa fille et son fils. Ses enfants doivent porter encore loin le flambeau de la famille Tarquini, le hisser encore plus haut, vers l’empereur ! C’est un être froid et calculateur. Il n’est soucieux que de sa position sociale dont il abuse violemment et n’hésite à tuer pour arriver à ses fins ou éliminer ce qui le dérange.

Mercurius : C’est le fils de Yares. Il est impulsif. Il enrage de l’absence de son père et excelle en entourloupes. Seulement un jour il tombe sur une famille de patricien qu’il aurait mieux fait d’éviter… Malgré tout ce dégage de lui, beaucoup de force, de courage et de détermination.

La plume, le scénario :

« Chronique Merveilleuses, tome 1 : La flèche du Scythe » est le premier roman de Sébastien MORGAN et c’est une belle réussite !

L’écriture de l’auteur est très agréable et emmène de suite le lecteur dans son aventure. L’empire romain est une période de l’histoire passionnante et quand elle est mêlée de fantasy c’est encore mieux !

Yares m’a tout de suite été sympathique et je me suis accrochée à lui tout au long de ce récit. Ces faits d’arme, sa loyauté, son envie de mettre sa famille à l’abri du besoin, de la protéger, son envie de devenir un citoyen romain reconnu est tellement profonde et presque inaccessible et ça il semble en être conscient mais il persiste, sa détermination est vraiment remarquable. L’armée romaine l’envoie dans des missions très dangereuses et c’est au cours de l’une d’elle que sa vie va être bousculée. Face à Alara la sorcière, il ne faiblira pas et la traquera jusqu’au bout, il en va de la survie de sa famille et en même temps c’est un danger à anéantir pour l’empire romain.

Ce mélange de fantazy était très agréable, on se retrouve dans l’armée romaine et on apprend que l’empereur possède des griffons. Dans l’une des aventures de Yares, il est passionnant d’apprendre quel lien entretien un griffon avec son cavalier attitré.

Dans un endroit du récit on apprend également l’existence d’autres monstres légendaires qui seront peut-être décisif dans la grande bataille contre les Goths.

Chaque Partie ou Chant est divisé en plus petit chapitre où l’auteur s’amuse (en tout cas c’est l’impression que ça m’a donné 🙂 ) à tourmenter le lecteur. Chaque petit chapitre saute de l’histoire d’un personnage à l’histoire d’un autre et du coup cette façon de faire est addictive car on ne peut pas s’arrêter de lire, il faut qu’on sache ce qu’il se passe pour l’un ou l’autre… bref vous l’aurez compris j’étais captivée par ce récit 🙂

Petite modif du 6 février 🙂

J’allais oublié faut absolument lire ce roman aussi parce que la fin est à tomber !!! NON MAIS C’EST QUOI CETTE FIN !! Bon je me re-saisie 😀

En Bref :

Une lecture passionnante, mêlant l’empire romain à la fantasy avec bon goût  !

Encore merci à l’auteur Sébastien MORGAN pour ce moment de lecture plus qu’agréable !!

je-lis-des-auto-edites

 

La saga Le Mal par Houot et Py

 

Titre : Le Mal

le-mal-1  le-mal-2  le-mal-3

  Tome 1 : L’œil dans le mur          Tome 2 : Nyctalope                  Tome 3 : Super Manne

Auteurs : André Houot et Py

Éditeur :  Glénat

Genre : fantastique, énigme

Nombre de pages en moyenne : 48

4ème de couverture :

« Vous avez raison d’avoir peur… Il faudra tout réapprendre pour survivre lorsque le Mal reviendra !

Cette année-là, on s’aperçut que sur les feuilles des cerisiers il y avait certaines figures en mode de serpents… il annonçait son retour…

– J’y crois pas ! Qu’est ce qu’une église aussi imposante vient faire ici ? On dirait qu’elle s’est avachie sur le village comme la nef disloquée d’un grand navire gisant sur le fond ! – Elle est à la dimension de ce qu’elle a à cacher, cette église, mais c’est pas là qu’il faut chercher : regarde plutôt du côté des combes qui confluent toutes ici. Elles suintent le liquide malsain des plaies inguérissables. Le mal est si profond, t’imagines même pas ! … Chasseurs de trésors s’abstenir ! »

Mon avis :

ATTENTION PEUT ÊTRE PRÉSENCE DE SPOILERS… J’ESSAIE DE NE PAS EN FAIRE MAIS çà PEUT M’ÉCHAPPER  !!

Dans un village reculé en Dauphinois, Le village de Saint-Antoine, on a vaincu le Mal, autrefois… seuls témoins de ce combat, quelques pauvres hères et une Église au milieu du village, tellement grande, tellement imposante que l’avertissement pour les forces obscures semble toujours plané.  Le Mal attaque la peau par une petite tâche qui s’amplifie, s’infecte et finalement tue la personne infectée. Ce Mal touche aussi l’esprit des gens frappés par cette abomination… Alors depuis des siècles quand il est encore possible de sauver la personne, on ampute … on ampute…

La sérénité semble revenue, dans ce village… mais un nouvel arrivant, un simple maçon, qui a décidé d’acheter une maison au pied de l’incroyable Église…découvre des choses secrètes, déterre des choses dont il ne doit pas avoir connaissance… le Mal va t-il revenir ? Comment s’en prémunir ? Il n’y a pas de recette miracle, Hélas…

Ce maçon garde la tête froide, enfin si on veut ^^ ! Il arrive à discerner un Mal peut-être pas si ancien que ça, un Mal qu’il est peut-être possible de vaincre une bonne foi pour toute.

Cette série fait planer tout au long de ses trois tomes, un suspens incroyablement efficace, le lecteur n’arrive presque plus à discerner la vérité, mais grâce à cet entêté de maçon qui nous guide vers la « lumière » (oui je sais ça fait très cliché 😀 ) on soulève petit à petit le voile.

Le Mal rôde et une confrérie vient en aide aux villageois apeurés… elle les encercle plutôt dans leur malédiction, elle se sert de cette peur pour maintenir les fidèles à l’Église, elle règne par la peur, par l’entretien de cette ambiance anxiogène … bref pourquoi cette soi-disant confrérie s’intéresse t-elle aux villageois de Saint-Antoine ou plus particulièrement à cette imposante Église ???

Le scénario des auteurs est haletant, opprimant et on sent le Mal régner dans ces pages… des gens meurent pour les méfaits qu’ils ont commis, c’est le Mal qui les puni … peut-être pas… Les auteurs glissent entre les pages du « possible » de « l’improbable » de « l’incroyable »  et d’un seul coup Baam !  Ils nous laissent avec cette fin comment dire … mystérieuse mais le mot est encore faible…

En Bref :

Une lecture oppressante mais très très bonne justement !!!!!

 

Le couloir des âmes, Tome 2 : la vengeance de Claire de Julie JKR

le-couloir-des-ames-2Titre : Le couloir des âmes

Tome 2 : La vengeance de Claire

Auteure :  Julie JKR

Éditeur : Auto-éditée

Genre : Horreur, Ésotérisme

Nombre de pages : 281

Sorti le 16 septembre 2016

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Claire est désormais prisonnière de son père, le sorcier Marshall, dans le couloir des âmes. Elle découvre qu’elle n’est pas la seule à y errer en attendant une mort affreuse. D’autres femmes complètent cette triste galerie. Au sein de ce harem de l’épouvante, le mage noir espère sans doute trouver sa reproductrice et l’enfanter au plus vite.
Avec la complicité de Camille, une autre captive, Claire envisage de fuir cet endroit maudit pour alerter les autorités et mettre fin aux atrocités du maître des lieux. Mais peut-elle accorder sa confiance à Camille ou bien Marshall, en marionnettiste tout-puissant, la manipule-t-il pour tendre un piège fatal à sa propre fille ? »

Mon avis :

Vous trouverez mon avis sur « Le couloir des âmes, tome 1 » de Julie JKR, si vous cliquez dessus 😉

ATTENTION RISQUE DE SPOLIER !! POUR CEUX QUI N’ONT PAS LU LE TOME 1 !!!

L’histoire :

On retrouve Claire dans la fâcheuse situation où on l’a laissé…  Marshall a découvert une formule de sorcellerie pour continuer à torturer Claire même après la mort… Claire est coincée dans le couloir des âmes mais elle s’aperçoit très vite qu’elle n’est pas la seule infortunée… Marshall le sorcier noir, s’est constituer « un harem de l’épouvante » toutes ses proies féminines sont là enfermées avec elle pour subir pour certaines les bas instincts de Marshall, pour d’autre être torturée éternellement pour lui apporter de la force  énergétique. Marshal est tout puissant et tyrannique.

Mais Claire n’est pas de celles qui se résignent et elle va chercher par tous les moyens à se soustraire à ce sorcier machiavélique et sadique. Elle va rencontrer plusieurs jeunes femmes, mais pourra t-elle réellement compter sur leur loyauté ? Pas toutes malheureusement… Claire reste déterminée malgré tout.

Pendant ce temps Marshall repart en chasse, pour trouver celle qui lui fournira son héritier tant attendu, celui qui lui donnera la toute puissance.

Dans le monde des vivants, Éloïse, Simon restent convaincus qu’il peuvent encore sauver Claire… Et ils se rapprochent dangereusement de Marshall à leur risque et périls, seront-ils assez fort pour l’empêcher de nuire à nouveau ?

Les personnages :

Claire : Elle est passée de l’autre côté du voile, elle est maintenant dans le couloir des âmes de Marshall. Mais elle reste la jeune fille déterminée et désobéissante qu’elle était. Elle ne se résigne pas, il doit y avoir un moyen d’échapper à ce monstre. Elle est futée et elle reste sur ses gardes quand une jeune fille semble vouloir l’aider… Elle est de plus en plus forte, elle supporte les tortures de Marshall, car sa curiosité et sa détermination à se sortir de ce sacré mauvais pas est puissante. Ce qu’elle va apprendre ne va en rien entamer son envie de détruire le sorcier noir.

Marshall : C’est le sorcier noir, qui a su déjouer la méfiance de Claire pour la capturer et garder captive éternellement. Pour lui Claire semble spéciale, elle lui apporte de la force énergétique, de la puissance… Il n’est pas encore décidé à la tuer, elle doit servir sa cause et l’aider à obtenir ce qu’il convoite. Il est fou à lier. Il est sadique et se réjouit du mal qui fait. Il éprouve du plaisir à regarder ses victimes agoniser à cause de lui.

La plume, le scénario :

On retrouve cette ambiance oppressante du premier tome.

Dés les premières lignes, l’auteure nous plonge dans l’horreur, ou plutôt l’horreur continue... Malgré la situation de Claire qui semble irrémédiable, l’auteur instille une infime lueur d’espoir, peut-être un possible retour en arrière. Mais on est brutalement et à plusieurs reprises rabattu par la violence et le sadisme de Marshall, le sorcier noir. Il torture, il prend un plaisir immense à torturer ses victimes, à les regarder souffrir au-delà de la mort.

Autant par moments on retrouve cette lueur d’espoir, autant à d’autres moments il nous semble évident que Marshall est trop fort, devient trop puissant…

L’auteure a réussi à me faire sentir cette obscurité, cette saleté de maison, froide, immonde, poussiéreuse, sentant la mort, le sang, vide sans aucun bruit que les gémissements des victimes déjà mortes… C’était glaçant ! Brrr…. effets garantis !

Quant la fin est proche que notre espoir s’amenuise, qu’il ne reste plus grand chose à faire pour contrer Marshall, qu’il nous reste un arrière goût d’échec… l’auteure nous reprend de volée, l’obscurité est là et elle a presque tout recouvert… VOUS AVEZ PLUS QU’A LIRE LE LIVRE SI VOUS VOULEZ SAVOIR !!!!

En Bref :

Ce récit est aussi troublant que le premier tome. Merci !

Une lecture oppressante qui a bien fait son chemin dans les méandres de mon esprit apeuré … Brrr … Beau boulot Julie JKR. Ce roman est drôlement bien ficelé et file la chair de poule, vous dresse les cheveux sur la tête et il reste même cette petite impression de malaise…

je-lis-des-auto-edites