Hex In the City, Épisode 2 : Die With Style de Dorian LAKE

Titre : Hex in the City

Épisode 2 : Die With Style

Auteur : Dorian lake

Illustratrice : Érica Petit

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre : Fantastique, Thriller

Nombre de pages : 154

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Taylor remplace au pied levé une chanteuse de rock disparue sans crier gare, alors qu’une nouvelle menace, aux beaux yeux bleus et à l’accent so british, arrive en ville.

À la croisée des chemins entre fantasy urbaine et polar, découvrez la suite des aventures de Taylor, Lionel et Jake dans un récit sans temps mort, dans la lignée des meilleures séries télévisées américaines. »

 

*** ATTENTION SPOILERS (peut-être…)***

Mon avis :

Je fais toujours attention de pas trop en dévoiler, voir ne rien dévoiler du tout mais parfois c’est compliqué de parler d’un roman sans rien dire sur le sujet… j’en m’en excuse d’avance si j’ai spolié …

Encore merci merci à l’auteur pour m’avoir proposé de continuer à suivre Taylor dans une nouvelle aventure.

L’histoire :

Les Die With Style, un groupe de jeunes musiciens, viennent de se produire dans un bar quelconque; Jane la chanteuse, est introuvable depuis… mais pas d’inquiétude ça lui arrive de temps en temps de disparaître…

Pendant ce temps là Taylor vit sa vie amoureuse avec fébrilité, Andréa lui demande de l’accompagner chez son dragon de mère, et Jake découvre que sa nièce est impliquée d’une manière ou d’une autre dans un homicide volontaire et pour couronner le tout la voilà embarquée dans un groupe pour sauver la soirée et les musiciens. Tout va bien dans la vie de Taylor ! mais non ça continue … mais je m’arrête là vous voulez savoir lisez le livre !!

les personnages :

Taylor : on retrouve Taylor, avec une situation amoureuse compliquée, enfin pour elle. On en apprend un peu plus sur elle, un tout petit peu plus; Elle éblouie par son énergie et sa détermination. Toujours aussi farouche et pas vraiment tendre avec ses ex…

Lionel : Déjà présent dans l’épisode 1, il se montre toujours sous un jour vieux jeu, qui ne s’étonne plus vraiment de rien… mais on apprend que malgré ce qu’il est, il a peur de quelqu’un; quelqu’un qui lui en veut depuis des siècles (oups…) mais que c’est un être sensible et il s’en étonne lui-même.

Jake : Son personnage évolue un peu également, il ressemble davantage à un policier qu’à un détective privé alcoolique que dans l’épisode un. Il décide de suivre ses propres pistes, sa propre enquête, il est loin de s’imaginer ce qu’il suit.

Andréa, Sienna font toujours partie de la vie de Taylor; Des nouveaux venus arrivent et ajoutent un touche intéressante à la nouvelle aventure de Taylor.

La Plume, Le Scénario :

Bon autant l’avouer j’ai lu ce roman en quelques heures, très très addictif; je n’ai lâché les lignes du récit qu’une fois la dernière page tournée, même en ebook ça marche :p !!

Comme à son habitude l’auteur dévoile très peu de détails à la fois, et au compte goutte… On en sait un peu plus sur Taylor, pourquoi elle s’est enfuie de New York par exemple.

Dorian Lake commence son récit avec la fin de représentation des Die With Style, un groupe de musiciens qui essaient de percer… L’auteur distille ça et là des indices de ce que pourrait être la nouvelle aventure de Taylor et le lecteur ne se rend compte de rien… on imprime dans un coin de notre tête le pourquoi puis on part sur un autre environnement, ou sur un autre personnage.

C’est toujours intéressant ce type de rythme car on passe d’un personnage à un autre, d’un lieu à un autre pour finalement tous les retrouver au même endroit à la fin ou presque. Chaque personnage est lié d’une façon particulière sans qu’aucun vraiment ne sache qu’ils sont en contact avec les mêmes personnes mais pour des raisons différentes… je ne sais pas si vous me suivez là … je pars … je pars…

La couverture est également réalisée par Érica Petit , toujours singulière et une fois qu’on lu le livre on comprend ou on visualise plutôt, le lieu.

En Bref :

C’est un récit addictif, les personnages ont évolué tout doucement; le voile est levé très très légèrement.

Merci de nouveau à Dorian LAKE de sa confiance et de me faire découvrir avant tout le monde la suite de « Hex »

Publicités

L’oeil du Tsar Rouge de Sam Eastland

Titre : L’oeil du Tsar Rouge

Auteur : Sam Eastland

Traducteur : David Fauquemberg

Éditeur : Anne Carrière

Genre : Policier, Historique

Nombre de pages : 341

Sorti le 6 janvier 2011

 

4ème de couverture :

« 1929, Sibérie.
Le jeune commissaire Kirov vient chercher un homme pour le sortir du goulag. L’ordre en a été donné par le camarade Staline en personne : le prisonnier 4745-P doit être immédiatement « réactivé ». Alors qu’il extirpe de l’enfer un homme à moitié mort, Kirov ne se doute pas qu’il vient de rendre à la vie une légende : l’inspecteur Pekkala, que toute la Russie connaissait sous le surnom de « l’Oeil d’émeraude », était le plus grand policier du tsar Nicolas II. Un homme au-dessus de tous les pouvoirs, ne répondant qu’au tsar et dont sa loyauté à la Couronne a entraîné la perte. Si Staline rappelle son pire ennemi à son côté, c’est qu’il a besoin de ses talents exceptionnels pour résoudre une énigme dont la réponse pourrait constituer une véritable bombe politique : que sont devenues les dépouilles des Romanov ? L’un des enfants du tsar n’aurait-il pas échappé à la colère rouge ? »

Mon avis :

L’histoire :

Le lieutenant Kirov doit sortir un prisonnier du Goulag sur ordre de Staline lui-même. Il ne sait pas qu’il ramène à la vie une légende.

Ce prisonnier a pour mission de retrouver les dépouilles des Romanov.

Au travers de sa renaissance ou plutôt de son réveil, Pekkala nous fait revivre un pan de l’Histoire sanglante de l’URSS.

Les personnages :

lieutenant Kirov : Il apparaît comme un soldat bizuté qu’on a mis à ce poste sans grand espoir pour sa survie. Or il se révèle très intelligent et très logique et surtout d’une utilité insoupçonnée pour Pekkala.

Pekkala : C’est le monstre au fond de la forêt qu’on ne veut pas croiser. Implacable, survivant on ne sait pas trop comment… Ces geôliers le pensent à moitié mort, il ne reste plus que l’ombre de lui-même. Mais il a réussit à préserver son espoir, cette partie de lui encore vivante qui ne demande qu’à sortir, au bord de la conscience, bien à l’abri dans un coin de son esprit. Il attend inconsciemment le jour de sa vengeance et aussi peut-être le jour où il pourra déposer les armes, se pardonner et enfin se reposer.

C’est un être dévoué, cynique, froid, terriblement analytique mais pourtant au fil de ses come-back on aperçoit de lui un être attachant que la vie à durement touché.

La Plume, le Scénario :

Sam Eastland nous plonge violemment dans l’Histoire, époque sanglante du Tsar Nicolas II. L’œil d’émeraude, le grand policier du Tsar, au dessus des lois, ne répondant qu’aux ordres, aux besoins et à la protection du Tsar et de sa famille.

Après la chute sanglante du Tsar, lors de la révolution rouge, Pekkala est jeté aux oubliettes, loin de la mémoire populaire.

Staline décide de réhabiliter cet homme pour retrouver les dépouilles de la famille qu’il aurait dû protéger.

Soudain, l’auteur nous projette dans l’esprit de Pekkala, il nous fait ressentir ce besoin de vengeance, ce besoin de retrouver des traces de son passé, ce besoin de retrouver les vestiges de son ancienne vie, c’est si douloureux, mais on sent que c’est vital pour qu’il continue à avancer. Pekkala est un policier hors pair, il a déjà rencontré la mort, la confronter à nouveau l’ébranle mais ne l’empêche surtout pas de continuer.

Le dénouement m’a pris par surprise. J’étais tellement prise dans le passé de Pekkala que je n’ai pas vu venir cette fin étonnante

J’ai trouvé passionnant tout ce pan de l’histoire qu’on visite avec les flashbacks de Pekkala mêlée à l’enquête policière.

L’auteur a réalisé un glossaire, à la fin du livre, sur cette période de l’histoire sombre, avec les vraies dates, les recherches, les enquêtes policières réelles qui ont été menées sur la véritable histoire de la famille Romanov. Avec ce parallèle, on ne peut s’empêcher d’imaginer les personnages réels, leur vie, leur déchéance sanglante.

En Bref :

Un roman policier qui m’a interpellé sur les rayons de la Médiathèque par son résumé intrigant.

Passionnant ! D’autant plus qu’il s’entremêle à l’Histoire réelle.

Nuit blanche au musée de Danielle Thiéry

nuit-blanche-au-museeTitre : Nuit blanche au musée

Auteur : Danielle Thiéry

Éditeur : Syros

Collection : Souris noire

Genre : Jeunesse, policier

Nombre de pages : 128

Sorti le 19/05/2004

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Les parents de Lily et Lucas sont gardiens dans un musée. Ces derniers temps, il s’y passe des choses bizarres : des individus ont été aperçus rôdant dans les couloirs après les heures de visite, les alarmes anti-infraction se désactivent miraculeusement… Malgré les avertissements de Lucas, Lily ne résiste pas à aller enquêter sur place en pleine nuit. Les jumeaux sont bien loin de se douter du danger qui les guette, dans la salle égyptienne… « 

Mon avis :

Prix Gayant Lecture Catégorie 3 – 2006

L’histoire :

Lily et Lucas sont jumeaux et leurs parents sont concierges d’un musée. Ces derniers jours, il s’y passe des choses bizarres… et cela éveille la curiosité maladive de Lily. Elle décide contre l’avis de Lucas, de mener sa propre enquête. Mais Lily se rend vite compte qu’un grand danger rôde dans les couloirs du musée… et Lily est déterminée à démêler cette histoire, pourquoi y a t-il autant de monde qui circule librement dans ce musée en pleine nuit.

Les personnages :

Lily : est téméraire, fan de Lara Croft. Elle n’a peur de presque rien… et surtout elle a une curiosité dévorante. Les études l’intéressent peu et c’est surtout le sport qui la passionne.

Lucas : il aime étudier, il est curieux mais dans l’apprentissage. Le sport c’est pas son domaine. Malgré tout il assiste sa soeur dans ses bêtises, il ressent toujours le besoin de réparer les erreurs de sa soeur, en rouspétant mais il est toujours là pour elle.

La plume, le Scénario :

L’écriture de l’auteur est fluide et agréable. Ses personnages sont convaincants et il est facile de s’identifier à l’un ou à l’autre. C’est un récit certes jeunesse mais vraiment captivant !

Lily est intrépide mais elle ne mesure pas toujours dans quel pétrin elle se met. C’est ce qui la rend si sympa ! Lucas lui c’est la tête pensante, le garçon gentil qui ne fait pas de bêtise ou en tout cas n’aime pas en faire. Il suit sa soeur pour la protéger et pour l’aider.

L’énigme du Musée était passionnante. J’ai suivi Lily avec appréhension mais aussi amusement.

Malgré le danger réel, les jumeaux sont soudés et luttent l’un pour l’autre.

En Bref :

Un super roman policier jeunesse !

William Clarck, Mission 1 : L’éminence bleue par Guillaume Benech

william-clarck-1Titre : William Clarck

Tome 1 : Mission 1, l’éminence bleue

Auteur : Guillaume Benech

Éditeur : Michel Lafon

Genre : Espionnage, Jeunesse

Nombre de pages : 293

Sorti le 22 septembre 2016

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« À 15 ans, William Clarck est un apprenti hacker à tendance kleptomane qui utilise ses talents pour restituer à ses camarades les objets confisqués par les professeurs. Jusqu’au jour où il se fait prendre et finit au poste. Il pensait que sa vie n’allait plus jamais être la même, mais il n’imaginait pas à quel point. de retour chez lui, il découvre avec horreur que sa mère a été assassinée et son père lui révèle une vérité incroyable: agent spécial, il a été démasqué et toute sa famille est désormais en danger…

William, aidé par sa meilleure amie Zoé, subtilise un téléphone-Taser aux services secrets auxquels il a été confié. Ensemble, ils se lancent dans une périlleuse aventure à la poursuite de l’insaisissable tueur qui a juré la perte des Clarck. »

Mon avis :

merci à Livraddict,  à l’auteur Guillaume Benech et à l’éditeur Michel Lafon.

Bon j’ai attendu, attendu et encore attendu…  Ah oui peut-être Michel Lafon avait perdu notre adresse, où encore le stagiaire comme certain l’on dit avec beaucoup d’humour … je me suis fait tout un cirque sur cette histoire et j’ai lu beaucoup d’avis en attendant… Je me suis dit « ouille ouille, j’en attends trop, je suis en train de me faire de fausses idées, je vais déchanter, je vais être déçue … » et pour tout vous dire j’ai failli tomber dans ce piège 😀 …

L’histoire :

Les ennuis de William commencent quand il devient trop sûr de lui et de ses capacités, mais aussi quand il ne se méfie pas assez des ressources de ses « ennemis ». Ainsi après une dernière escapade pour tenter de reprendre le portable de Zoé dans le bureau du directeur, William se fait prendre …

Il pensait qu’il allait passer un sale quart d’heure avec son père, sa mère … mais malheureusement pour lui ce sentiment allait être bien au delà de ce qu’il pressentait… IL va vivre un cauchemar en découvrant sa mère assassinée, découvrir que son père est un agent secret et pour le coup le super méchant est à leur trousse.

Après s’être laisser envahir par la colère, il décide de pourchasser le meurtrier de sa mère en espérant que son père ne tombera pas dans le piège de cet assassin.

Il entraîne avec lui sa meilleure amie et ensemble ils vont traverser la mer pour se rendre en Angleterre. et tenter le tout pour le tout afin de faire déjouer les plans machiavéliques du meurtrier et empêcher son père de tomber dans le piège de l’assassin !

Les personnages :

William Clarck : c’est un gros crac en informatique, il sait déjouer tous les mots de passe et code de son lycée et peut rentrer dans n’importe quel ordinateur. Grâce à sa prédisposition pour le décodage, il va découvrir des dossiers importants et très dangereux sur le meurtrier de sa mère. Quand il part à l’aventure, il est aveuglé par la colère et la peur de perdre aussi son père. Il est très perspicace et découvre vite les faux semblant de tous les protagonistes… C’est un jeune conscient d’être aller trop loin mais il ne recule pas pour autant et continue, poursuit son enquête et ses intuitions malgré la tournure dangereuse de l’histoire…

Zoé : c’est la meilleure amie de William et elle ne l’abandonnera jamais, elle ira jusqu’au bout du monde avec lui pour l’aider. Elle aussi est très performante dans tout ce qui touche à l’informatique. Ensemble ils vont mettre en péril les codes sécurités des institutions étatiques. Zoé est directe et sait bien remettre en place William quand il perd pied. C’est une jeune fille éprise de liberté et de justice avec un sens de l’amitié hors du commun. William a beaucoup de chance d’avoir une meilleure amie aussi déterminée 🙂

La plume, le scénario :

Première impression des premières pages, je me suis dit « ouh la » c’est résolument jeunesse… Pas que je n’aime pas ce genre, au contraire j’en lis beaucoup… mais pour le coup le style d’écriture était un peu … comment dire « jeunesse » mais vraiment « jeunesse »… Mais à ma grande surprise, l’histoire de William est truffée de rebondissements, l’auteur assaille le lecteur, je me suis retrouvée à dévorer le livre car je voulais savoir ce qu’il se passait. Et à chaque fois que je sentais venir l’intrigue, et bien non ça partait dans un autre sens. Finalement l’histoire a pris le pas sur l’écriture 😉

Certes, on trouve des situations pas du tout réalistes, mais c’est pas cela lire ou écrire… ?? Si c’est exactement ça ! C’est pour s’évader dans des moments, des endroits, des situations impossibles et irréels. Rencontrer des personnages formidables qui nous donnent la pêche qui nous fasse frôler le danger. Et William est de ceux-là :),  il est ce personnage qui va au bout de ses idées, de ses objectifs à savoir sauver sa famille, son père et ceux qu’il aime.

Et cette fin atroce oui oui j’ai bien dit atroce !! comment attendre jusqu’au tome 2 ?!?!

En Bref :

Après beaucoup d’attente, un début de lecture anxieux, méfiant … j’ai fini par lâcher prise aux idées reçues et grâce à la plume de l’auteur et à ses idées effervescentes, bouillonnantes enfin vous voyez un peu près ce que je veux dire ;),  j’ai carrément accroché à l’histoire de William, de Zoé.

Les suivre m’a laissé hors d’haleine et la fin m’a coupé la respiration !!

En tout cas merci encore Guillaume Benech pour ce moment de lecture très agréable, continuez ainsi pour notre plus grand plaisir !!

Nom de code Digit d’Annabel Monaghan

Nom de code DigitTitre : Nom de code Digit

Titre VO : A girl named Digit

Auteure : Annabel Monaghan

Traductrice : MaïcaSanconie

Editeur :  Édition de la Martinière

Collection : Fiction J

Nombre de pages : 287

Genre : Polar jeunesse

4ème de couverture :

« Farah Higgins, surnommée Digit, se donne beaucoup de mal pour cacher à tout le monde qu’elle est un génie des maths. Elle est promise à un brillant avenir,mais en attendant, elle entend bien terminer le lycée comme une fille « normale ». Un jour, alors qu’elle regarde la télévision, Farah remarque qu’une série de chiffres défile en bas de l’écran. Inconsciemment, elle parvient à décoder la séquence et, quand une attaque terroriste survient à New York, la jeune fille fait tout de suite le lien. Farah décide d’enquêter elle-même et, bientôt, sa vie est menacée. Parviendra-t-elle à convaincre le FBI de la prendre au sérieux ? Ce qui est certain, c’est qu’elle aura du mal à se faire passer pour une fille « normale » après ça ! »

Mon avis :

L’histoire :

Une organisation terroriste qui milite pour défendre l’environnement et tue toutes les personnes qui ne respectent pas la nature ou abuse outrageusement des ressources se retrouve débusquée par une « presqu’adulte » hyper douée en maths 😉

Une surdouée des maths va décrypter sans le vouloir un code de ces terroristes qui sévissent sur la ville.

Tout d’abord, pas prise au sérieux par le FBI, elle décide d’enquêter seule. Mais elle risque sa vie, et de nouveau dans le bâtiment du FBI elle va tenter de les obliger à la croire. Il en va de sa vie et surtout peut-être de la vie de beaucoup d’autres personnes.

Elle qui voulait passer pour une fille normale, sans ce don « malédiction »…. Elle va devoir laisser sortir son « vrai moi » pour prouver ses dires.

En quelques jours, elle va vivre une vie d’espion époustouflante, flippante mais tellement romanesque et douloureuse (c’est comme ça aussi l’amour …) ❤

Les personnages :

Farrah Higgins dit « Digit » parce que c’est une surdouée des maths, c’est même plus que ça !!! mais ce don lui fait vivre un enfer dans la vie, alors arrivée au lycée, elle cache ce merveilleux don pour devenir une jeune fille ordinaire et un peu sans cervelle…. mais le naturel revient au galop et l’entraîne dans une aventure dangereuse, autant sur le plan physique qu’émotionnellement.

Les Fab Four : Ce sont les supers copines « écervelées » de Digit, mais peut-être qu’elle ne sont pas si écervelées que ça 😀 . Bref avec elles, « Digit » arrive à avoir une vie presque normale.

John Bennett : Le très beau, très sexy et aussi très jeune agent du FBI… Il est un peu rompu à toutes les histoires de complots que semblent inventer ou croire des centaines de gens un peu fêlés et il  décide de mettre « Digit » dans le même panier que ces gens… Il est buté, arrogant mais quelque chose va changer la donne 😉 …

la Plume, le Scénario :

En plein dans le sujet du terrorisme, là où des hommes fous prennent leur idéologie comme seule conduite à tenir et deviennent de dangereux criminel, des barbares. Leurs pensées sont rétrogrades, fixe, sans évolution possible. Ils cherchent à faire revenir l’obscurantisme… Peu importe leur idéologie, que ce soit pour la religion ou comme là pour l’environnement, dés l’instant où un homme décide de supprimer d’autres hommes pour le simple fait d’imposer sa volonté, sa vision du monde, cet homme là n’est plus un homme… et je m’arrête là …

L’écriture d’Annabel Monaghan est agréable. Le fait d’écrire à la première personne m’a permis de rentrer plus rapidement dans l’histoire :). On écoute Farrah, on boit ses paroles et finalement on ne lâche plus le livre, c’est impossible.

Farrah voulait paraître une fille normale, mais les maths sont partout même dans les sitcoms un peu neuneu 😀 et c’est parti pour une aventure époustouflante, dangereuse et tellement marquante.

Elle laisse Digit sortir de sa cage, devenir son moi réel. Et ça fait du bien, mais la vie sème des embûches…

Vraiment un récit agréable, touchant voir tellement poignant par moment.

Du coup je l’ai chaudement recommandé, même refilé à ma grande Poulette de 15 ans 😉

En Bref :

J’ai pris ce titre tout à fait par hasard, parce que la couverture était sympa et le résumé intéressant.

Et je ne suis pas du tout déçue, c’était une super lecture !!

L’homme à la hache de Mansuz

L'homme à la hacheTitre : L’homme à la hache

Auteur : Mansuz

Illustrateur : SK

Éditeur : Autoédité

Format epub : 315,84 Ko

Genre : Horreur, Fantastique

Résumé de l’auteur :

« Brusquement le tueur lui arracha le mobile des mains et le broya contre le sol avec son poing, il craqua tel une chips. Prise de panique Marianne hurla. Savourant cet horrible instant, l’homme recula et empoigna fermement la hache pour la brandir. Mouvement gracieux du buste, prise d’élan, il avait fini de jouer. Il allait abattre violemment son arme quand une voix résonna durement :

– Connard ! Tu t’es cru chez mémé ? Le tapage nocturne ça te dis quelque chose ?

Interloqué, l’homme fit volte face. Devant lui, se tenait une jeune femme vêtue d’un pyjama. »

Mon avis :

Un grand merci à livraddict et à l’auteur Mansuz pour m’avoir offert l’opportunité de lire ce récit 🙂

L’histoire :

C’est l’histoire d’un jeune qui quitte le nid douillet parental pour s’installer seul dans un appart. Lors de la mise en carton de ses affaires, il s’arrête sur quelques souvenirs d’enfance notamment les Pog (ce détail m’a fait sourire 🙂 ), une pierre qu’il a ramassé quand il était enfant et bien d’autres petits objets qui ont tous une signification pour lui et dont il ne peut se séparer.

Arrivé dans son appart, ses rêves qu’il prenait l’habitude de noter sur un carnet deviennent plutôt des cauchemars… mais que signifient t-ils ? le reflet de son angoisse ? autre chose de plus inquiétant ?

Personnages :

Édouard : Jeune homme qui travaille dans une entreprise qui étouffe les initiatives et préconise le « mode mouton ». Ce système démotive Édouard... mais il continue de travailler et se conforme aux ordres. Il a une jolie petite amie Marianne, pétillante et encore étudiante. Il se retrouve face à un élément qui va faire basculer sa vie, le rendre plus altruiste, bon et lui donne envie de tisser des liens avec les gens. Ce qu’il développe avec la complicité d’une vieille dame est tout simplement ingénieux 😉

Marianne : est une jeune femme pétillante, pleine de vie, toujours en mouvement avec plein d’amies et surtout elle adore les films d’horreur 😉 et par dessus tout elle aime son Ed.

L’homme à la hache : il est malsain, déterminé. Il tue et rien ne semble l’arrêter. Peut lui importe, le sexe, l’âge de ses victimes … il tue froidement, il massacre …

Je pourrais continuer avec tous les personnages, parfaitement à leur place, bien imbriqués dans le récit… mais je risquerais de spolier gravement 😦

La Plume, le Scénario :

Comment faire l’éloge d’un récit sans trop dévoiler la substance essentielle et spolier méchamment ??? c’est super dur … 😦

Bon à 50% du récit j’avais deviné qui était l’homme à la hache, mais je ne m’attendais pas du tout à la tournure des évènements ! WOW bluffant !

Alors ce récit démarre calmement avec le changement de vie d’Edouard. Ce jeune homme prend son autonomie mais se laisse rattraper par les souvenirs de son enfance… tout doucement le récit tombe dans l’inquiétude… l’oppression… la peur… la frayeur.

Un récit rondement mené, avec un suspens macabre qui monte en tension au fur et à mesure de la déchéance de l’homme à la hache… L’issue est étonnante, bluffante.

J’ai apprécié l’histoire de ce maléfice puissant et addictif, collant et inaltérable… comme toujours la magie a un prix et quel prix !

Le travail sur les personnages secondaires amenés doucement dans le récit, avec leur propre chemin de vie mais avec chacun un rôle très important dans le récit, est impressionnant et très agréable.

En Bref :

Une très agréable lecture. Un suspens haletant. Et malgré la noirceur une once de lumière filtre et laisse entrevoir un peu d’espoir 🙂

L’auteur a parfaitement placé ses rebondissements  et péripéties … même quand on croit tout comprendre et bien PAF ! on se fait surprendre 😉

Intrigué ? Alors vous n’avez plus qu’à lire ce récit étrange et effrayant 😛

je-lis-des-auto-edites

Snow in the Dark de Yasuhiro Kano

snow-in-the-dark-tonkamTitre : Snow in the Dark

Recueil de 4 nouvelles : MP0, She Monkey, Snow in the Dark, Saako Kirino et Associés.

Auteur : Yasuhiro Kano

Éditeur : Editions Tokam

Genre : Shônen

Nombre de pages : 252

Sorti en janvier 2011 (VF)

4ème de couverture :

« La vie de la princesse Blanche-Neige qui va avoir 14 ans, est menacée par sa belle-mère, la reine ! Mais quelles sont ses intentions ? Voici le troisième recueil des nouvelles de Yasuhiro Kano, comprenant en plus de Snow in the dark, MP0 l’épisode pilote de sa série à succès MxZero, et deux autres histoires (She Monkey et Saako Kirino et associés). »

Mon avis :

Histoires :

Recueil de nouvelles de l’auteur Yasuhiro Kano trouvé dans les rayons de ma Médiathèque 🙂

MP0 : épisode pilote de la série à succès MxZero (que je ne connais pas…) qui a l’air bien passionnante !

Un jeune garçon se lamente sur un banc devant le lycée qu’il voulait intégrer pour suivre la fille dont il est épris en secret… Il est introduit par erreur par un professeur zélé et ce qu’il découvre dépasse son entendement mais il rencontre Hoshizaki et comprend qu’elle a quelque chose de spécial

She Monkey : Un jeune garçon décide de rejoindre son père scientifique et généticien sur une île mystère. Il va y rencontré une jeune fille avec un terrible secret.

Snow in the dark :  l’histoire de Blanche-Neige revisitée et beaucoup beaucoup plus sombre et un véritable rebondissement ! Bluffée !

Saako Kirino et Associés : L’histoire originale de cette nouvelle a été écrite par Daisuke Nikohara 🙂

Une organisation indépendante de défense poursuit les criminels dotés d’un pouvoir spécial appelé oracle, l’équipe de Saako Kirino est bien équipée aussi 🙂 une nouvelle très très intéressante et très dynamique

La Plume, le scénario :

Un recueil de nouvelle, dynamique et agréable. La première nouvelle donne envie de lire la série à succès 🙂

Pour la seconde nouvelle, on aimerait assez savoir comment s’en sortent Kunio et Monju dans le monde extérieur à l’île.

L’histoire de Blanche-Neige complètement revisité est assez intrigante, très sombre, très dramatique et ce doute puis cette révélation et cette chute ! WOW ! j’adore !!

La quatrième nouvelle,  sur une organisation secrète composée d’agent très spéciaux dotés de pouvoirs qui poursuivent les criminels dangereux à cause de leur oracle, m’a vraiment captivé, s’était très sympa comme accroche pour une série plus tard … non ? ben tant pis …

En Bref :

Un trrrèèès bon recueil de nouvelles !!!