Moi, Meallan, fils et petit-fils de mage de Laurence Colin

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Moi, Meallan, fils et petit-fils de mage

Auteure : Laurence Colin

Éditeur : Éditions du Saule

Genre : Jeunesse, Fantazy

Format : epub

Nombre de pages : 144

Fiche Bibliomania

 

 

 

Résumé de l’auteur

« Meallan a 10 ans et la nuit il rêve des loups, et plus particulièrement d’un loup, triste, celui qu’il a vu enfermé dans un zoo.
Il a alors une idée : libérer ce loup !
Seul, avec sa magie, il se lance dans cette aventure… »

 

Mon avis

Merci aux Éditions du Saule, et à l’auteure, Laurence Colin, pour ce partenariat tout doux mais pas que …

 

L’histoire

Meallan est un jeune mage de 10 ans mais la magie est tout juste tolérée à la maison et évidement interdite à l’extérieur. Pour lui, comme ses cousin/cousine, la magie c’est magnifique, c’est grisant…

Meallan a une autre passion proscrite… les loups; mais ce sujet est tabou à la maison et il ne comprend pas pourquoi personne ne veut lui expliquer.

Alors que son obsession des loups devient de plus en plus envahissante, Meallan va commettre l’irréparable.

 

Les personnages

Meallan :  C’est le plus âgés des enfants de la maison. Il est fils de mage ce qui implique qu’il sait faire de la magie. Il sait qu’il ne doit jamais montrer sa magie à qui que ce soit en dehors de la maison. C’est une situation difficile pour lui, mais il comprend; Il aimerait se confier à quelqu’un, à un ami mais il est responsable et sait quels risques il encourt si sa magie est découverte, il mettrait également sa famille en grand danger. Malgré tout ça, c’est un jeune garçon qui a la tête sur les épaules; Il veut juste des réponses à ses questions. Face à ce mur de silence, il improvise et fait ce qu’il pense juste. Il est très courageux et téméraire.

 

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est claire et concise; tout à fait adaptée pour la jeunesse sans trop de chichi, elle ne prend pas le jeune lecteur pour ce qu’il n’est pas.

Laurence Colin nous fait aborder le récit par l’intermédiaire de Meallan qui écrit son journal de bord.

Meallan est un petit mage obsédé par les loups. Il est tout doux avec des problèmes d’enfants de 10 ans… enfin… la magie en plus. Il occupe une maison avec des cousin/cousines plus jeunes que lui, donc un peu plus turbulent et curieux. Son gros problème c’est surtout toutes ses questions sans réponses... et les loups… le Loup.

J’ai trouvé ce récit très réaliste car Meallan se heurte de plein fouet à un mur de silence; Les adultes ne prennent pas en considération son besoin de réponses. Après tout il est trop petit, il ne comprendrait pas, il pourrait éventer certains secrets… bref autant de préjugés qui plongent le jeune garçon dans la dissimulation.

Interdit de magie, interdit de parler des loups, Meallan a décidé de suivre son instinct en toute objectivité et lucidité ; Ce qu’il réalise est incroyable pour un jeune garçon de son âge et les adultes l’ont un peu cherché.

L’auteur nous donne quelques indices sur les possibles réponses aux questions qui taraudent Meallan, mais je me suis sentie comme lui, un peu frustrée, j’aurais aimé être dans la confidence… en savoir un peu plus …

Dernier point : J’adore toutes les douces illustrations du roman !!

 

En Bref

Un récit jeunesse tout doux qui aborde de vrais problèmes d’enfants.

On sous-estime, trop souvent, la compréhension des enfants, face aux problèmes des adultes.

Ils ont cette intuition si forte et surtout cette acceptation teintée de frustration mais aussi de compréhension instinctive.

Je remercie les Éditions du Saule et l’auteur Laurence Colin, pour ce roman jeunesse très agréable.

 

 

Azmel, Tome 3 : Ancrage de Laura Wilhelm

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Azmel

Tome 3 : Ancrage

Auteur : Laura Wilhelm

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 350

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
Azmel, tome 1 : La Porte du Temps
Azmel, tome 2 : Magie Alternative

 

Résumé de l’auteur

« … Trouveront-ils une issue… » Le clan des Élus et les frères noirs qui s’associent pour la bonne cause… Un combat contre un très ancien démon qui tourne mal… Léna et Andy qui se retrouvent propulsées en 1566… Totalement perdues, les deux jeunes femmes vont tenter de retrouver leurs ancêtres afin de revenir à leur époque. Cependant, tout ne va pas se passer comme prévu et elles vont se retrouver confrontées à diverses forces malines qui en veulent à leurs vies. Les Élues arriveront-elles à retourner en 2018 ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort pour surmonter cette nouvelle épreuve ? Entre violences physiques et psychologiques, l’affrontement ne fait que commencer. Traquée à travers le temps, Léna devra une nouvelle fois faire preuve de courage et de persévérance pour arriver à ses fins. Seulement cette fois, rien ni personne ne pourra l’aider… « 

Mon avis

Encore une nouvelle fois merci à l’auteure, Laura Wilhelm, pour m’avoir permis de boucler la boucle avec Azmel !

L’histoire

On retrouve Lena emplie de doute quant à son couple mais également confuse entre la réalité et sa vie pendant son coma… Très vite les choses se bousculent, Léna et Andy sont tombé en 1566; Le démon les a entrainé avec lui au travers de la porte du Temps…

Coincées en 1566, elles sont livrées à elles-mêmes, elle ne connaissent personnes et ne souhaitent qu’une chose retourner à leur époque !

Mais comme rien n’est simple dans ce bas monde, elles vont devoir trouver beaucoup de magie, donc des alliés et apparemment ça ne court pas les rues d’Amary au XVIème siècle.

Les personnages

Andréa : C’est la cousine de Léna. Cette jeune personne est d’ordinaire pétillante, joviale et optimiste mais leurs déboires dans le passé va bousculer un peu cet état d’esprit. Elle se révèle plus sombre, désespérée, apeurée voire terrifiée. Découvrir cette facette de sa cousine va ébranler Léna et elle n’aura de cesse de vouloir la venger coûte que coûte.

Léna : Si au début, elle semble désorientée, et sur son couple et sur la réalité, elle reprend très vite du poil de la bête. Tombée dans une époque où il ne fait pas bon de faire étalage de ses pouvoirs au risque de brûler sur un bûcher, Léna va devoir faire preuve de contrôle et ça va s’avérer très complexe… Elle va passer par tout un tas d’états d’esprit, de mélancolique quand elle pense à Rick à super déterminée pour trouver des alliés mais elle aura quelques moments de découragement, d’envie d’abandonner…Ses adversaires seront de taille et son caractère impulsif ne va pas faciliter la communication.

Léna et Andréa vont faire d’heureuses rencontres mais aussi de beaucoup moins bonnes, certains leur laisseront un goût amer…

 

La Plume, le Scénario

J’ai lu ce dernier tome très rapidement; L’écriture de l’auteure, Laura Wilhelm, est très agréable et vous projette dans l’histoire très facilement.

Léna se retrouve une nouvelle fois dans une situation compliquée;

Malgré la situation complexe, j’ai trouvé que le récit partait sur un rythme plus lent que le tome 2. Léna et Andréa sont embarquées avec le puissant démon en 1566, mais leur cheminement dans cette époque est plus lent car leur mauvaise situation, les embûches qu’elles rencontrent, les forces du mal qui les convoitent ralentissent considérablement leurs faits et gestes.

Léna, dans ce tome, est mordante, méfiante, son pouvoir déborde très souvent; elle ne contrôle pas ses pouvoirs et ils risquent à tout moment de la mettre en difficulté… Elle ressemble davantage à une Élue dans ce récit, une jeune femme plus sûr d’elle, toujours inconsciente malgré tout de s’attaquer à plus hargneux qu’elle sous son impulsivité !

Tout ce récit nous montre à quel point, Léna a muri et a été obligée de grandir. Elle ne parvient toujours pas à assimiler qu’elle est la plus puissante des Élues et que l’équilibre du monde repose sur elle. Mais des alliés, une personne en particulier sera un guide précieux pour l’aider à accepter cette destinée. Quelle agréable surprise, ce personnage ! 

J’apprécie l’entrée de nouveaux personnages, principalement dans ce cas car ils sont ambiguës, et Léna doit se fier à son intuition, à ce qu’elle ressent mais ce n’est pas facile car elle n’est pas en position de réfléchir calmement, elle ne peut pas vraiment écouter son instinct car tous ses sens sont en émoi… Ces nouveaux personnages sont intéressant et relance l’intrigue du récit.

Une nouvelle fois ce cher petit couple est mis à rude épreuve, mais cette fois c’est l’épreuve ultime; et j’ai beaucoup aimé l’évolution de leur relation, cette douce complicité, cette communication fluide. Finalement redécouvrir ce qu’ils sont l’un pour l’autre : Une ancre !

Les éléments s’enchaînent très rapidement, dès les dernières pages, en tant que lecteur je me suis laissée emmener, embarquer plutôt dans cette rapide fin !

Dernier point super troublant et tout cas super coïncidence surtout, j’ai en ma possession un certain traité dont parle l’auteur… qui m’avait été envoyé lors d’un swap par Candide Littéraire 🙂

En Bref

Une belle trilogie se termine !

L’ultime combat contre un démon, l’ultime épreuve de l’amour, l’ultime chance de vivre, l’ultime et décisive rencontre !

Le rythme ralenti dans ce dernier tome, l’heure est grave, les dangers plus pernicieux !

Les personnages d’Azmel ont grandit, ont démontré leur puissance avec ou sans magie d’ailleurs; chacun ancien ou nouveau était intéressant à découvrir et à suivre.

Merci à l’auteure, Laura Wilhelm, pour cette chouette aventure, cet amour interdit et tous ces personnages haut en couleur.

 

Le Cycle de Barcil, Nouvelle 5 : Riguel le Téméraire de Jean-Marc Dopffer

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Le Cycle de Barcil

Nouvelle 5 : Riguel le Téméraire

Auteur : Jean-Marc Dopffer

Éditeur : Autoédité

Genre : Nouvelle, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 44

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Les anciens du clan se plaisent à raconter, à la lueur du foyer dans leurs huttes, que c’est dans le Désert Blanc de Svalbard que la première étincelle de vie a été initiée sur Barcil. Ces contrées monochromes, rudes comme les traditions de son peuple, sont à l’image du monde originel façonné par la Mère, créatrice de toutes choses.

C’est en hommage à Svanhyel, le Dieu des Glaces, que les jeunes s’aventurent dans le Désert Blanc. L’accomplissement du Rituel des Guerriers permet à chaque adolescent d’être reconnu par les combattants du clan comme un des leurs… et de porter les armes. De cette épreuve naît, et se forge, le caractère des guerriers svalbardiens.

Riguel, un jeune et courageux barbare, s’élance à son tour pour exécuter le rite. Seul, il sillonne le Désert Blanc, au nord des dernières terres civilisées du monde. Comme un mantra, une idée unique le guide dans cet inconnu hostile : avancer sur les terres gelées pour y débusquer un ours blanc… et revenir déposer sa tête aux pieds du chef de son village. Ainsi seulement pourra-t-il se battre auprès des siens et participer aux razzias sur les terres fertiles de Tigyl.

Face à sa conscience, ses angoisses et ses ambitions, le jeune homme progresse des jours durant sur la glace éternelle à la recherche de son trophée. Car il le souhaite à la hauteur de ses rêves, à la hauteur de son courage.

Riguel aura-t-il la force de relever le défi du Rituel des Guerriers ?
Quels sont les secrets que le jeune barbare découvrira dans le Désert Blanc ? »

 

Mon avis

Je remercie l’auteur, Jean-Marc Dopffer, qui me propose à nouveau de plonger dans l’univers du Cycle de Barcil !

L’histoire

Riguel arrive enfin au rituel du passage à l’âge adulte, le passage où il va pouvoir prouver qu’il fera un formidable guerrier et en même temps il fera honneur à son défunt père.

Riguel part donc à l’assaut du grand Désert Blanc, pour trouver l’ours qu’il aura l’honneur de combattre afin de prouver sa bravoure. Le cheminement est long, dur, l’introspection forcée à le mérite de conforter la détermination de Riguel;

Alors qu’il ère sur l’océan de glace, sa vie, son mode de pensée va basculer, va irrémédiablement changer.

 

Les personnages

Riguel :  C’est un jeune barbare, un svalbardien. Son clan lutte chaque jour dans cette contrée hostile, mais c’est ce qui fait leur fierté. Ayant perdu son père assez jeune, et malgré la bienveillance de sa famille adoptive, Riguel ne s’est jamais vraiment senti digne de cet illustre père. Comment survivre, comment exister face à un tel héro… mort ? Il part exécuter le rituel des Guerriers avec une farouche envie de rendre fier ceux qui l’ont toujours soutenu et prouver à son clan qu’il a bien sa place à leur côté. Il veut se venger, il veut venger la mort de son père et pour ça il doit réussir le rituel initiatique. Il est persévérant, à l’écoute et cherche vraiment à comprendre la moindre chose qui l’entoure. Il est ouvert d’esprit et pour lui tout est bon à prendre pour s’élever dans sa condition. Il n’est pas imbu de lui-même, du tout, il est respectueux de la nature, il vénère ses Dieux avec sagesse et crainte. Cependant, sa témérité, sa détermination suffiront t-elles à réaliser ses objectifs ?

 

La Plume, le Scénario

Avec cette cinquième nouvelle, Jean-Marc Dopffer nous présente un nouveau personnage, et surtout une autre facette , surprenante d’ailleurs de ce Cycle de Barcil.

Dans ce nouveau récit, j’ai suivi ce jeune barbare dans sa quête initiatique, dans son rituel de passage à l’âge adulte avec intérêt; car Riguel en impose par sa détermination. Il pense à peine à l’échec, une seule issue n’est valable pour lui : revenir dans son clan en guerrier.

Ce voyage à travers le désert est un voyage qui force à l’introspection, sorte de rite initiatique. Ce rituel est impitoyable, nombre de ses compatriotes ne sont jamais revenus. Il est farouche, mais il n’en reste pas moins un homme et ses aptitudes physique ne suffiront pas.

Riguel va se retrouver à un tournant de sa vie spirituelle (et sociale aussi) mais bien plus encore. Ce qu’il va découvrir dans le Désert Blanc va complètement changer la perception de son futur, du futur de son clan; Très vite la réalité le rattrape et avant d’envisager un quelconque avenir, il va devoir lutter au delà de ses forces et de sa détermination.

L’auteur, Jean-Marc Dopffer m’a habitué au travers de ses autres nouvelles à malmener ses personnages, mais c’est un peu différent, Riguel, certes en bave quand même mais il a ce petit quelque chose qui me fait penser que ce personnage plus qu’un autre à la préférence de l’auteur (peut-être pas jusque là mais il a un truc en plus non ?)

En tout cas, ce personnage ne m’a pas laissé indifférente; C’est un barbare, un jeune homme qui vient d’un clan rude mais organisé; un clan qui survit dans des conditions effroyables; un clan qui impose à ses jeunes d’aller affronter le silence blanc, les bêtes sauvages, la mort… mais Riguel semble différent, et c’est cette originalité qui m’a vraiment plu chez lui.

Ce retournement dans le milieu de la quête de Riguel m’a vraiment surprise, je ne m’attendais vraiment pas à ce nouvel élément dans le l’univers du Cycle de Barcil; Du coup ça laisse entrevoir d’infinies possibilités et ça rend ce récit encore plus captivant !

La fin laisse une impression de malaise, un sentiment fugace… je ne serais pas dire pourquoi… J’ai eu cette sensation pendant un millième de seconde …

 

En Bref

Sur fond de rituel initiatique, Riguel nous emmène dans sa quête et apporte à l’univers du Cycle de Barcil un tournant étrange, un petit plus qui laisse l’imagination du lecteur galoper !

Merci à l’auteur, Jean-Marc Dopffer pour ce nouveau personnage attachant et ce rebondissement qui titille ma curiosité maintenant !!

 

L’Éveil de l’Ombre, Tome 1 : La Traque de Tiphaine Levillain

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : L’Éveil de l’Ombre

Tome 1 : La Traque

Auteure : Tiphaine Levillain

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 216

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Jill est chasseuse d’Ombre : elle piste, traque et tue les démons qui parcourent le monde, en échange de quoi elle se trouve sous la protection de la Lumière. Sa vie suit une routine solitaire bien huilée et millimétrée dans laquelle elle se plaît… jusqu’à ce qu’elle capte la trace d’un nouvel ennemi. Ce dernier prend alors un malin plaisir à la mener par le bout du nez de ville en ville, du Canada au Montana. Jill doit désormais apprendre à travailler en équipe pendant que les sombres révélations s’enchaînent.

Betty est aux anges : elle a la chance de participer à un chantier archéologique non loin de Londres en compagnie d’Andrea, sa meilleure amie, et de Thomas, l’homme qu’elle aime secrètement depuis des années. Tout bascule quand elle déterre un coffre contenant une étrange sphère noire. Deux influences extérieures tentent de la manipuler et elle décide finalement de la ramener chez elle. Lorsque Thomas se fait posséder par un démon et dérobe la sphère noire, Betty plaque tout pour essayer de le retrouver et de le sauver à temps.

Deux chemins, deux routes, deux avenirs incertains. Les choix que feront Jill et Betty pourraient bien déterminer qui sortira vainqueur de cette guerre entre l’Ombre et la Lumière…« 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Tiphaine Levillain, pour ce plongeon dans l’Ombre et la Lumière !

L’histoire

Betty, une jeune étudiante, s’apprête à effectuer son stage sur un site de fouilles archéologiques; ce stage en pleine nature l’émoustille. S’étant tournée vers une façon de penser et de vivre en décalage avec son éducation elle vit tant bien que mal avec des parents qui la tolèrent…Sa vie bascule lors d’un énième rêves … cauchemars à vrai dire elle ne sait plus trop, juste que ça la laisse de plus en plus épuisée. A cause d’un choix mal avisé ou impossible à contrer, elle se retrouve à la poursuite de l’homme qu’elle aime pour essayer à tout prix de le sauver.

Pendant ce temps là, Jill, une chasseuse d’Ombre combat des démons pour sauver l’humanité mais aussi rester sous la protection de la Lumière. Jill est une solitaire et pense que ça l’a toujours sauvé. Cependant face à un démon malin et récalcitrant, elle se retrouve mêlée à une traque qui la forcera à faire équipe. Des révélations étonnantes et impossibles vont bousculer sa petite vie bien réglée.

Les personnages

Betty : C’est une jeune femme qui essaie de se rapprocher de la nature car elle semble en éprouver le besoin; S’étant toujours senti un peu différente des autres, elle s’efforce de paraître comme toutes les filles de son âge, sans grand succès mais ses amis la connaissent et acceptent ses bizarreries. Elle rêve toute les nuits et son réveil est toujours difficile. Fleur bleue, amoureuse d’un garçon dont les sentiments ne semblent pas réciproque, elle décide d’accepter la moindre miette d’attention. Malgré sa confusion quant à ce qu’elle voit la nuit en rêve, cette jeune femme à la tête sur les épaules et fait confiance à son instinct. Quand elle se lance à la poursuite de son ami, elle est déterminée et fonce tête baissée.

Jill :  C’est une jeune femme qui descend d’une longue lignée de chasseurs d’Ombres; Elle a un sale caractère, un instinct surpuissant et elle n’a pas pour habitude qu’on lui dicte ce qu’elle doit faire. C’est une solitaire, elle ne veut d’attache avec personne, d’ailleurs elle est la dernière de sa famille; S’attacher équivaut à baisser sa garde et à mettre en danger des gens… rester seule c’est aussi s’éloigner de toute souffrance de perdre une être proche… Bref Jill est une chasseuse d’Ombre hors pair, sa réputation n’est plus à faire mais elle est lucide et peut-être un peu entêtée et le démons qu’elle traque n’a rien à voir avec les petit démons de d’habitude, alors elle accepte de travailler en équipe.

L’Ombre menaçante va devoir faire face à un trio étonnant et disparate; mais face à eux d’autres ennemis vont se révéler, auront-ils assez de détermination et de force pour lutter contre leurs ennemis ?

La Plume, le Scénario

J’ai lu ce roman en quelques heures à peine, et quelle lecture !

Alors je me suis retrouvée avec les mêmes impressions, les mêmes émotions que quand je regarde « Supernatural » (j’adore cette série !); Je n’ai pas pu faire autrement que penser à cette série. Alors beaucoup de choses diffèrent de la série bien-sûr; l’histoire n’est pas la même du tout… juste le font la lutte contre l’obscurité, contre les Ténèbres, en tout cas au début de l’histoire…

L’ambiance est sombre, je me suis sentie empêtrée dans le brouillard, dans les sensations lugubres des personnages, malgré tout par moment des petites lueurs de lumière apparaissaient et surtout des sentiments positifs ressortaient des personnages même au milieu d’une traque fétide !

L’écriture de l’auteure, Tiphaine Levillain, est dynamique, immersive; Elle m’a fait sentir petit à petit que cette traque n’allait pas être facile et de tout repos.

Ses personnages sont intéressants dans leur façon d’évoluer. Jill est chasseuse d’Ombre et elle a été élevée dans cet unique but, tuer des démons jusqu’à en mourir et en échange elle reste sous la protection de la Lumière jusque dans l’Au-delà. A aucun moment, elle ne remet en cause ses apprentissages et la suprématie de la Lumière. Quant à Betty, elle est étrangère à ce monde, elle n’a rien demandé; Elle voulait juste se sentir elle-même et en adéquation avec la nature. Malgré cela ces deux jeunes femmes font front, accepte leur lutte mais garde à l’esprit que peut-être un truc encore plus énorme se cache…

L’auteur, Tiphaine Levillain, utilise le même principe qu’un chapitre = un personnage différent en alternance et évidement j’aime beaucoup; sauf qu’ici dans ce récit c’est par 3; Trois chapitres du point de vue de Betty et on continue l’histoire avec 3 chapitres avec le point de vue de Jill. L’auteur ne nous fait pas revivre certaine scène, juste l’histoire se déroule un coup du point de vue de Betty et après on suit avec Jill et ainsi de suite. C’est dynamique et très intéressant car ces deux personnages sont quasi en totale contradiction dans leur façon d’aborder cette traque, même si elles ont le même but,leur façon d’y arriver et leur façon de voir les choses sont différentes.

A noter que plus la traque se poursuit, plus les personnages en bavent et plus les révélations deviennent compliquées à encaisser pour eux. En tant que lectrice, je suis restée suspendue à la moindre révélation et encore avec ça je ne tiens pas le fin mot de l’histoire, ça serait trop simple et j’aime beaucoup être dans cette situation où le récit n’est pas prévisible.

Dernier mot, la couverture en jette vraiment et illustre parfaitement ce qu’on peut ressentir en lisant cette histoire !

En Bref

Un récit sombre, dynamique, captivant et laissant une tension de plus en plus grande au fur et à mesure des pages, de la traque.

Des personnages qui n’ont pas encore livré tous leur secrets et restent intrigants.

Merci à l’auteure, Tiphaine Levillain pour cette traque tendue et prenante !

 

 

La Source du Pranium, Tome 1 : Le Carnet d’Anatole K. de Karis Demos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : La Source du Pranium

Tome 1 : Le Carnet d’Anatole K.

Auteur : Karis Demos

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Anticipation

Format : Epub

Nombre de pages : 534

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 2029.
Des catastrophes naturelles inédites ont détérioré l’état de la planète et provoqué des mouvements migratoires chaotiques. En remède à ces bouleversements, la Fondation Géosophique propose à ses initiés d’atteindre un équilibre spirituel et écologique grâce au pranium, une mystérieuse plante violette porteuse de révélations oniriques.
Anatole, lui, y voit l’opportunité de retrouver sa sœur, enlevée huit ans plus tôt. Très vite, ses recherches vont l’entraîner dans une quête qui le dépasse, celle de la Source du Pranium et des secrets que cet organisme végétal renferme…

Si la sagesse ne parvient pas à sauver l’humanité, peut-être nos rêves le pourront-ils ? »

Mon avis

Merci à l’auteur, Karis Demos, pour sa proposition de découvrir son roman, son univers; C’est un roman d’anticipation et en même temps il est tellement d’actualité ! Serait-ce un avertissement ?

L’histoire

Anatole recherche sa soeur Emma. Enlevée par le mystérieux Homme-Illustré qui a d’ailleurs laissé un cuisant souvenirs à Anatole. Nous somme en 2029, et la planète subit des évènements climatiques violents voir irréversibles… Une nouvelle façon de penser, de voir la vie, de considérer sa vie sur cette planète, en communiant avec cette planète émerge du passé. Avec ce courant de pensée, une étrange plante violette aux propriétés autant captivantes qu’inquiétantes semble galvaniser les foules et fait peur aux politiques en place, en tout cas à ceux qui s’accrochent à leurs derniers avantages et profits.

Les personnages

Anatole Kergoat: c’est un jeune homme qui endosse depuis plusieurs années la responsabilité, la culpabilité de n’avoir pu protéger sa soeur, de n’avoir pu ou su empêcher son enlèvement. Il connait la Géosophie, et possède toutes sortes de connexions sur divers réseaux sociaux détenus et/ou créer par des géosophes, mais ça ne fait pas de lui un géosophe; Il s’en défend d’ailleurs. Pour Anatole, la Géosophie, n’est qu’un moyen de retrouver sa soeur; Si quelques idées, pensées de la géosophie raisonnent en lui, lui plaisent, il se méfie de ce courant de pensée et surtout de leur manière d’accéder à la sagesse.

Philippe Télonis : C’est le coloc d’Anatole, qui lui est complètement versé dans la Géosophie. Il est étudiant en architecture et pour lui ce courant de pensée va l’aider à créer des monuments en accord avec la nature, la planète. Il entraîne Anatole dans un rassemblement dont il n’a aucune idée de l’issue, ça sera pour eux le début d’une aventure dangereuse et intense.

Tout au long du récit, Anatole va rencontrer des personnages étranges, qui le feront douter sans cesse; des alliés précieux vont le mettre sur la voie de sa soeur d’autre voudront se servir de lui; quoiqu’il en soit chaque personnage apporte une dimension différente au récit.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est tout de suite immersive et limpide; Si l’utilisation de nouvelle technologie, avec des nouveaux mots, apparait, je n’ai pas eu besoin de chercher leurs définitions tant leur utilisation parait très claire et proche de nos utilisations et termes employés (ex: Géoweb). Fait étrange cette Géosophie, cette philosophie qui doit rapprocher les êtres humains de la planète, va de paire avec une technologie poussée à l’extrême.

Le récit est découpé entre le récit d’Anatole, l’Histoire de la Géosophie et l’actualité de la planète. Je le dit à chaque fois, j’aime beaucoup ce procédé car ça rend le récit dynamique, ça permet de faire des pauses dans l’histoire du personnage et en même temps ça rend le récit addictif. Donc évidemment je n’ai jamais rencontré l’ennui au cours de cette lecture !

Je commence d’abord par la vie d’Anatole qu’on suit au travers de la lecture de son carnet, qu’il écrit en vue de retrouver sa soeur; et il ne veut rien omettre ou oublier de lui raconter. Dans ce carnet, Anatole décrit tout le cheminement qu’il a suivi, de son départ à la recherche de sa soeur Emma aux évènements qu’il a traversé . Il y décrit ses expériences avec la géosophie, ses expériences oniriques qui ne sont pas toujours douces. Il raconte comment il est entré en contact avec des personnes haut placées en passant par les anti-géosophes, les services secrets, les fondateurs de la géosophie, les scientifiques… tout ça dans un seul et unique but : retrouver Emma. J’ai vraiment aimé son point de vue face à la géosophie, et son objectif qu’il ne perd jamais de vue malgré les nombreux obstacles.

Passons à présent aux nombreux faits d’Histoire qui parcourt le récit. L’auteur retrace l’Histoire de la Géosophie en passant par de réels évènements historiques (telle la chute du mur de Berlin) et cette façon de faire ancre vraiment le lecteur dans le récit. J’aimerais insister sur le fait que l’on sent dans l’écriture de l’auteur, un travail énorme de recherche et/ou de culture générale qui m’a permis une immersion complète. Et chose tout à fait impensable il y a quelques jours; j’avais envie de vérifier si tel ou tel personnage avait existé ou si tel courant spirituel était réel; bref tout au long du récit je me suis documentée, et avec plaisir ! A aucun moment ça n’a gêné ma lecture et ça, c’est tout simplement incroyable et génial ! Je me suis vraiment enrichie avec toutes ces connaissances ! Merci !

Venons en aux faits d’actualité que l’auteur inclus dans le récit, comme des notifications de journaux, montrant l’activité politique du monde, la recrudescence des évènements climatiques dramatiques, mais aussi certains témoignages de personnes connectées aux réseaux géosophes; Ces intermèdes rendent le récit vivant, plus réel si vous voyez ce que je veux dire. J’avais l’impression de lire les nouvelles du jour, c’était un peu bluffant et surtout flippant, et ça donnait une certaine vraisemblance à l’histoire d’Anatole. Vous allez me dire ou pensez : c’est le but du roman d’anticipation c’est que le lecteur garde un pied dans sa réalité quotidienne et pose l’autre pied dans ce qui serait plausible et cette démarche pousse évidement à la réflexion. Et oui c’est le cas !

Pour finir, l’auteur Karis Demos, abordent les thèmes comme l’écologie, les réfugiés climatiques, les migrants, l’envie et la recherche d’une autre spiritualité plus en phase avec la Nature, la planète et c’est carrément d’actualité, des climatosceptiques, des politiques tendancieuses prêtes sur le devant de la scène à faire des choses mais au final dans les coulisses chacun tire la couverture à lui pour garder encore un peu ses avantages et ses dividendes… l’ouverture totale des frontières du monde n’est pas encore pour maintenant…

L’auteur n’oublie de souligner que dans toutes philosophies, toutes spiritualités il y a des dérives, des extrémistes; si les intentions sont louables et très belles au départ, certains vers pervertissent le fruit, l’âme… ainsi est fait l’Homme, l’Humain !

Pour ne pas terminer sur une note négative, je me suis remise à la méditation et ça fait du bien !! Donc Merci !

 

En Bref

Un récit riche, vivant, dynamique et enrichissant !

Je suis passée par une belle palette d’émotion; comme Anatole, le doute m’a envahit, la trahison a été douloureuse et l’envie de faire confiance était forte malgré cette petite pointe dans le ventre qui dit qu’on fait peut-être fausse route…

Ce fut une de ces lectures que vous lisez avec lenteur pour en savourer chaque ligne et pour bien imprégner votre esprit avec chaque détail !

Merci beaucoup à l’auteur, Karis Demos, pour cette aventure originale, enrichissante et stylée !

 

L’Impératrice des Chimères de Jérôme Camedescasse

Titre : L’Impératrice des Chimères

Auteur : Jérôme Camedescasse

Illustratrice couverture : Tiphs

Éditeur : Crin de Chimères – Éditions

Collection : Castellar

Genre : Fantasy (plutôt dark)

Format : Epub

Nombre de pages : 502

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Brouillard de cauchemar mortifère, la Chevelure de Hel a envahi les Terres du Nord. Tjor de Noirelouve est-il animé par sa foi, ou par une sorte de témérité aveugle, pour oser vouloir s’y frotter et chasser une telle malédiction ? Entouré d’une cohorte de « héros » aux motivations aussi variées que douteuses, il devra s’y aventurer et y affronter des créatures vomies des tréfonds des enfers.

Perdition. Aliénation. Au-delà de ces monstruosités et de ces sbires décérébrés, un être malicieux attend. Une entité inconnue déterminée à retourner contre eux angoisses et déchirures de l’âme grâce à moult illusions. Invisible et insaisissable, elle sèmera leur chemin d’embûches, déterminée à les détruire ou les confiner à la folie. »

Mon avis

Je remercie les Éditions Crin de Chimère et l’auteur Jérôme Camedescasse pour ce premier partenariat teinté d’obscurité et de folie assaisonnées de chimères malveillantes !

L’histoire

Un brouillard opaque et lugubre recouvre petit à petit les Terres du Nord, semant désolation, disparition, mort étranges et douloureuses. Ce voile terne cache au plus profond de lui des créatures cauchemardesques, revenues d’où on ne revient pas mais aussi sortant des peurs primales… Un homme va tout tenter pour affronter ce maléfice, il forme une troupe hétéroclite où chacun avec son habileté devra lutter pour survivre et aider Tjor NoireLouve dans sa quête impossible contre le mal !

Les personnages

Tjor Noirelouve : C’est un jeune noble, guerrier de surcroit, disons sachant très bien manier les armes; De nature impulsive, mais toujours trop bienveillant. Certains diront laxiste et pas assez dur pour mener une troupe jusqu’au coeur du mal. Mais il est déterminé et sait se faire respecter; un certain Nain va l’apprendre à ses dépens. Son ordre de service, il le tient de la couronne et il s’est juré de réussir à mener sa quête jusqu’au bout. Pour se donner le plus de chance, il s’entoure d’une clique improbable dont il saura utiliser les habiletés à bon escient. D’où tient-il cette féroce détermination à réussir cette mission ? Qu’à t-il vraiment à y gagner ?

Rehn : c’est une noble également; cette jeune femme arrogante, imbuvable et détestable, a soif de défi, soif d’apprendre; elle méprise violemment ses colistiers mais s’en arrange quand même; elle semble très douée, mais son égocentrisme font d’elle une méchante sorcière; Grande manipulatrice, langue de vipère, elle n’aura de cesse de harceler les plus faibles. Mais au plus fort de son sentiment de supériorité, elle va apprendre et surprendre !

Les 5 autres personnages de cette troupe ont chacun des traits de caractère, une présence bien à eux; Chacun étant intéressant, parfois énervant mais ce qui les rassemble au fond c’est cette peur primale de ce que cache la Chevelure de Hel. A vous de les découvrir.

La Plume, le Scénario

J’ai trouvé la plume de l’auteur très sophistiquée, maitrisée avec un vocabulaire riche et soutenu;

L’écriture de Jérôme Camedescasse m’a plongé direct dans ce monde froid, lugubre et presque collant… poisseux… Pas de doute, dès les premières lignes j’ai ressenti ce froid, cette tension, cette peur comme aveuglée par ce brouillard, à essayer de comprendre ce qui s’y cache pour finalement redouter de savoir…

On suit Noirelouve avec détermination, il insuffle cette motivation à foncer à l’assaut de la Chevelure de Hel; Le choix de ces compagnons peut paraître étrange ou pas vraiment choisi et cette troupe mal assemblée, débute son chemin dans l’animosité et les tensions car chacun va devoir affronter ses peurs mais finalement peut-être pas seul …

L’entité cachée dans la brume est très forte; chacune de ses interventions m’ont complètement bluffé et frustré; L’auteur (ou la créature… on ne sait plus trop…) maltraite, joue avec ses personnages autant qu’avec le lecteur. Je suis partie à fond dans l’aventure tête baissée, je n’ai rien vu venir et à chaque piège … boom je tombais dedans; et si ça n’avait été qu’une fois mais non l’auteur récidive tout au long du récit. C’était vraiment impressionnant mais tellement frustrant pour ma part; l’auteur encore une fois réserve des tours à ses personnages, c’est plutôt horrible parfois; et quand c’est le personnage qui flanche, ça m’a donné l’impression que c’était un pied de nez (du personnage) à l’auteur pour se rebeller… c’était plutôt étrange comme sensation.

Le récit est hanté par la mythologie Nordique, l’auteur trempe ses personnages dans les mythes et légendes pour mieux les perdre ou peut-être renforcer leur détermination; en tout cas c’était très intéressant.

Comment continuer sans trop en dire sur le récit… si certains passages apportent une once d’espoir, d’autre passages plutôt durs et sanglants se chargent de vous faire oublier ou d’occulter cette petite parcelle de lumière… c’était presque effrayant car quand je continuais la lecture, je me suis sentie tendre le dos, me méfier de tel ou tel évènement…

En Bref

Un récit, empreint de Mythologie Nordique, sombre et brutal où les enchantements ne vous procure que chaire de poule et perte de repères;

Des personnages imparfaits, avec leurs faiblesses plus que leurs forces tout à fait intéressant et surprenant !

Merci aux Éditions Crin de Chimère et à l’auteur Jérôme Camedescasse, pour ce voyage, cette aventure (tendue) au milieu des Terres du Nord

 

Crin de Chimère - Éditions

Les Chroniques du Dôme, tome 1 : Croire de Guideror

Titre : Les Chroniques du Dôme

Tome 1 : Croire

Auteure : Guideror

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 223

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Ted est journaliste pour un magazine. Il est envoyé pour réaliser un reportage sur la Laponie. Lui qui n’aime pas le froid, il est servi. Son reportage le guide vers un étrange endroit. Un lieu ou il y aurait d’étranges phénomènes, dont des disparitions à des époques différentes. Ted va vivre une expérience incroyable, et qui chamboulera à tout jamais sa vie.
Piégé derrière un mur invisible, il va se retrouver coincé dans un enfer blanc. Par chance, il va être sauvé par une jeune femme. A son réveil, il découvre un endroit magique tout droit sorti des mythes et légendes. Il fait la connaissance de Kerry le grand ordonnanceur. Un lutin, qui semble bien loin de l’image que Ted s’en faisait. Il apprend par celui-ci, que lui et tous les habitants se trouvent coincés sous un dôme immense sans aucun moyen de sortir. En effet, la seule personne sachant comment sortir du dôme a été kidnappé, il y a des siècles de cela. Il a porté bien des noms à travers l’histoire, mais dans le dôme tout le monde l’appelle « le seigneur de l’hiver ». La fille de celui-ci va chargé Ted de trouver le moyen de s’enfuir du dôme. Il va accepter la tâche qui lui est confié. Mais comment réussir lorsque tous les habitants du dôme ont déjà cherché la solution? Il va se découvrir lui-même et lier des amitiés avec des êtres magiques, telle que des nymphes, des centaures et des faunes. Si Ted réussit, une question se pose à lui, doit-il repartir vers son ancienne vie?
Son enquête va l’amener à remuer des souvenirs enfouis, à montrer le visage de certaines personnes. Et de démontrer que les apparences sont parfois trompeuses;
Sous le dôme, Ted va amener les gens à croire à nouveau, en eux, en la magie. A croire en l’impossible. Car s’il arrive à sortir du dôme, qui l’aidera à sauver le seigneur de l’hiver, celui que nous appelons aujourd’hui, le Père Noël. »

Mon avis

Je remercie, l’auteur, Guideror pour m’avoir proposé de partager son univers avec un petit partenariat;

L’histoire

Ted Smith est journaliste « voyage » et sa vie bascule le jour où son patron décide de l’envoyer en Laponie. Ted rencontre des gens un peu frileux à l’idée de lui parler de leur région… Le journaliste fouineur va apprendre à ses dépens, d’où provient ses étranges rumeurs sur des mystérieux phénomènes… et que l’endroit où il est tombé s’appelle le Dôme et qu’il en est prisonnier; toute personne entrant dans cet endroit ne peut plus ressortir. De fil en aiguille, de rencontre en rencontre, Ted se voit confier la délicate mission de trouver un moyen de sortir du Dôme. Dans un même temps, il apprend que la magie existe et que le seigneur de l’Hiver disparu n’est autre que le véritable Père Noël des mythes et légendes qui illumine notre enfance. Après ce qu’il va découvrir, aura t-il vraiment envie de repartir à sa vie d’avant ?

Les personnages

Ted Smith : C’est un journaliste qui voyage beaucoup pour son travail; Il part en Laponie et il est loin de se douter qu’il va à la rencontre de son destin. Il est très sociable et ne s’étonne pas facilement; Il se comporte parfois comme un adolescent découvrant le sexe opposé avec beaucoup d’enthousiasme. Il va avoir la délicate mission de découvrir comment sortir du Dôme. Mélodie, voit en lui et ses talents de journaliste, son seul billet de sortie. Il semble un peu surchauffé face à l’afflux de belles femmes autour de lui.

Mélodie : c’est une jeune femme étrange, elle a perdu ses parents dès le plus jeune âge et cette blessure ne semble pas vouloir se fermer ou s’apaiser… Elle est enfermée dans ce Dôme depuis qu’elle est née, elle ne connaît pas la vie à l’extérieure mais elle ne songe qu’à une chose c’est sortir de ce Dôme; non pas que la vie lui soit désagréable mais elle souhaite voyager. Autant elle semble espiègle, libérée, et lucide autant par moment elle apparaît naïve, aveugle de certaines choses.

Dans ce roman les protagonistes ont affaire à une multitude de personnages surprenants, extravagants, sombres, taciturnes et j’en passe, qu’il soit alliés ou ennemis, Ted reste malgré tout réaliste et observateur, certainement des talents lié à son métier.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est particulière, j’avais l’impression que par moment certains mots étaient inappropriés à la situation ou peut-être pas au bon endroit; mais ça n’a pas empêcher ma lecture d’être agréable, c’était juste étrange.

Dès les premières pages, j’ai eu cette impression d’être dans une série américaine de Noël mélangée à la série « Under The Dome »  : un voyage forcé, un bouleversement, une rencontre, une intrigue, le choc, le danger, la détermination à dénouer la situation, la romance.

Après il y a un certain côté fantastique, qui assaisonne le récit, ce Dôme abritent beaucoup de créatures différentes et magiques; Si le lieu semble idyllique, Ted va vite se sentir oppressé dans cet enfer blanc où certaines créatures ont des choses à cacher… et d’autres ont plutôt intérêt à empêcher la résolution de l’énigme « sortir du Dôme ». L’Histoire de certaines créatures était intéressante et triste.

Et le sexe dans ce récit ? je me suis interrogée plusieurs fois; Mais … mais … pourquoi avoir mis une scène « hot » à tel ou tel endroit. Plusieurs allusions sexuelles m’ont paru incongrues, je me suis demandé quel intérêt elles apportaient au récit à ce moment précis… à part pimenter un peu les pages. Bon notre protagoniste est un homme un peu en manque non ? Dès qu’il voit une femme, il est tout chamboulé. J’ai vraiment pensé qu’il était comme un enfant au milieu d’un magasin de friandises… ça m’a beaucoup énervé; n’importe quelle femme ou créature de sexe féminin lui faisait de l’effet. Peut-être est-ce dû à la magie, qu’elles dégagent toutes, et qui provoque ce comportement.

Et même sans les femmes… Je pense que la scène qui m’a tué 😀 c’est la scène où Ted doit combattre dans l’obscurité … mais là encore notre petit gars pense à son sexe, mais qui en plein milieu d’un combat pense à posséder un autre corps avec un désir dévastateur … ? Bon après discussion avec mon compagnon, j’ai mis un peu d’eau dans mon vin, si la magie est dans son sang, alors oui il peut être enflammé aux extrémités, la magie bouillonne de partout ! Je ne suis pas convaincue…

Et la romance dans tout ça, je l’ai trouvé un peu entachée par le comportement de Ted qui a quand même envie de butiner tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à une femme.

Ce premier tome, présente bien ce fameux personnage qu’est Ted, il nous laisse entrevoir quel rôle il va pouvoir jouer; beaucoup beaucoup de questions qui trouveront réponses dans la suite je suppose; Quant à l’intrigue, l’auteur n’en dit pas assez, je me suis focalisée sur ce personnage « adulescent »; bon il n’est pas du tout antipathique, mais plusieurs fois j’ai eu envie de le baffer !

En Bref

Un personnage étrange et excité,  dans un récit de série américaine de Noël, j’avoue que je suis un peu passée à côté…

Merci à l’auteur, Guideror, pour m’avoir fait confiance en partageant son univers avec moi.