Les enfants d’Aliel, tome 1 : Le grand éveil de Sara Schneider

Titre : Les enfants d’Aliel

Tome 1 : Le grand éveil

Auteure : Sara Schneider

Éditeur : Édition Le Chien qui pense

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 375

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« Lilas fuit pour sa survie. Son poursuivant sur ses talons, elle se faufile entre racines et fourrés. Lorsqu’il gagne du terrain, elle en appelle à cette nature dont elle se sent si proche, afin qu’elle lui vienne en aide. Étrangement, l’individu n’est que très peu gêné par la végétation qui se dresse alors sur son passage. Au sortir du bois, à bout de souffle, la jeune femme contourne une cuvette herbeuse où le sol s’est affaissé. Sans parvenir à se l’expliquer, elle sait que la doline surplombe une faille vertigineuse dans la roche. Elle s’avance jusqu’au fond du trou. La créature avance elle aussi. Comme le dernier souhait d’une condamnée, Lilas visualise le fond de la cuvette qui s’effondre sous le poids de son agresseur.
Et le sol avale la bête. »

Mon avis

Tout d’abord je remercie l’auteure Sara Schneider pour m’avoir proposé ce partenariat sombre mais surtout magique !

L’histoire

Lilas est une force de la nature, elle endure la vie avec optimiste. Elle élève son petit frère et s’occupe de la ferme familiale avec bonté et bienveillance pour la nature et les animaux. Un jour le mal s’immisce dans cette vie trop paisible est empoisonne les sols; lorsque la mort vient frapper, Lilas encaisse et va malgré tout s’occuper des animaux qui dépendent d’elle; mais en arrivant à la ferme, elle fait une macabre découverte et son aventure commence par une folle poursuite, sombre et maléfique. Découvrant qu’elle fait partie d’un Groupe très important, Lilas décide d’éloigner le mal de son village, de sa maisonnée en partant vers l’inconnu …

Les personnages

Lilas : c’est une jeune femme qui possède une particularité qui l’a relie directement à la nature sans jamais la blesser. Elle est bienveillante envers la nature et semble tirer force et sérénité de la végétation qui l’entoure. Elle élève son petit frère et aide sa famille adoptive dans les travaux de la ferme. du fait de sa bonne connaissance des plantes, elle soigne à l’occasion les petits maux des villageois voisins. Elle est déterminée, elle a aussi le sens du sacrifice, elle n’aime pas mentir. Quand le mal la poursuit, elle garde la tête froide et s’accroche à la vie et à cette communion avec la nature pour l’aider à survivre.

Jaz : C’est un jeune garçon de dix ans, espiègle, plein de vie, toujours optimiste et joyeux. Il aime sa soeur tellement fort qu’il pressent quand elle décide de partir pour les sauver tous. Il est lucide, et toujours très logique.

Flynn : c’est un mystérieux chat qui rôde autour de Lilas et Jaz. Par la suite il se révèlera être d’un grand secours et un allié véritable et fidèle. Il a une petite particularité qui fait qu’il n’est pas toujours un chat …

J’aimerai tellement vous décrire plusieurs autres personnages …. mais pour ça vous allez devoir vous jeter sur ce livre pour prendre connaissance des autres personnages très importants et intéressants !

La Plume, le Scénario

L’auteure commence son récit avec Lilas, jeune femme bienveillante qui ne sait plus comment soulager la vieille femme en souffrance qu’elle soigne depuis quelques jours.  A partir de cet instant, les évènements vont s’enchainer et la pauvre Lilas va être mise à rudes épreuves.

J’ai beaucoup aimé Lilas et son rapport à la nature si fusionnel. Malgré son déchirement de laisser seul son frère et son père adoptif, elle comprend que tant qu’elle restera auprès d’eux le mal, le danger risque de les atteindre et de lui prendre. Quand Flynn le chat entre dans sa vie, elle appréhende tout ce qui lui arrive avec une relative normalité comme anesthésiée, abasourdie… elle ne rejette pas toutes ces choses improbables et prend conscience que ses facilités avec les plantes, elle les tient de ce don si précieux.

Je suis partie avec Lilas au travers des Terres Franches avec ces acolytes improbables; Leur aventure a pour but d’enrayer le mal et pour ça ils partent à la recherchent d’alliés indispensables. Au travers de leurs péripéties, Lilas va en apprendre un peu plus sur son don, et face au danger elle comprendra qu’elle est très puissante mais que seule elle ne pourra rien. Effectivement, le mal contre lequel ils vont combattre, se nourrit des plus vils sentiments, pensées humaines inavouables , des plus vils défauts de l’humanité… Le mal entre dans la faille et amplifie le défaut, la mauvaise pensée pour en faire devenir le porteur un soldat du mal… les descriptions de l’auteure sont horribles et très efficaces (heurk…)

Leur chemin est pavé de péripéties, de rebondissements qui malmènent notre petite troupe. Le récit est ponctué tour à tour de moments lents et nécessaires puis il devient rapide, dynamique; en gros je me suis retrouvée ballottée et ravie dans cette histoire qu’il est impossible à lâcher.

Chacun des personnages à sa propre personnalité en rapport avec son don et c’est tellement captivant que je suis arrivée très vite à la dernière page avec désespoir…

L’auteure mêle a son récit légende ancienne, séculaire, magie, jalousie fraternelle, pouvoir, puissance et au milieu de ce fatras familial, Sara Schneider jette ses personnages écorchés vif pour certains, éprouvés par la vie, emplit de colère de tristesse…. pour d’autre mais tous (enfin presque tous… dixit le mal) ont un point commun, ils sont tous empreint de bienveillance, de bonté, de justice et c’est pour ça que c’est si facile de s’attacher à tous, car tous éveillent en nous des idées positives.

En Bref

Des personnages très important, attachant plein de bonté dans un récit qui les emmène au bout de leurs capacités pour sauver le monde.

Merci encore à l’auteure Sara Schneider pour m’avoir fait entrer dans l’univers de Lilas et Flynn; certes sombre mais emplit d’espoir !

Publicités

Lonicéra, tome 1 : le peuple oublié de Magali Bergeon-Lefranc

Titre : Lonicéra

Tome 1 : Le Peuple Oublié

Auteure : Magali Bergeon-Lefranc

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 130

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« (…) l homme la poussa dans l eau sans détour en lui criant : Bonne chance, fille de l Élue ! » Lorsqu Océane, jeune femme acariâtre et vindicative, franchit le portail entre les mondes, elle est loin de se douter que son destin vient de se mettre en marche. Au contact des fées et des elfes, elle renouera avec son passé et avec les « Énergies de la Nature ». Elle devra réapprendre à voir, à écouter, et surtout à ressentir. Mais ce passé, bien plus fort qu elle, la mènera dans les contrées inexplorées du monde magique où, avec sa fidèle amie Hédéra, elle devra affronter la reine maléfique qui veut réduire le monde à néant.« 

Mon avis

Je remercie l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour m’avoir proposé ce partenariat. Suivre Lonicéra au travers de son apprentissage, de sa renaissance m’ont fait passer des moments surprenants.

L’histoire

Océane est une écorchée vive, la vie ne lui a pas fait de cadeau et elle a décidé qu’elle ne ferait de fleur à personne. Elle est odieuse avec tout le monde et refuse le moindre lien, la moindre inclinaison vers une autre personne… Mais elle ne sait pas qu’en partant sur une enquête journalistique à propos du monstre du Loch Ness, elle part à la rencontre de son destin, de sa vraie nature, de la vie mais également du danger. Elle peste contre son patron qui a osé l’envoyer sur un sujet douteux et méprise tous les autochtones qu’elle croise à la recherche du témoin qui a vu le monstre… Sean et Océane sont dubitatif aussi bien l’un comme l’autre mais l’aventure commence et il est trop tard pour reculer !

Les personnages

Océane : C’est une jeune femme égocentrique, acariâtre et antipathique. C’est une écorchée vive et elle déteste le monde entier. Pour elle nouer une quelconque relation est voué fatalement à souffrir … Donc elle évite tout type d’échange et reste seule derrière son masque d’indifférence et de méchanceté. La vie ne l’a pas épargné, mais au détour d’une mission journalistique, elle va faire face à son passé et quoiqu’elle pense, elle devra renouer avec la personne qu’elle est réellement même si elle doit souffrir pour ça… Elle doit retrouver ces sensations, cette communion avec la nature et la tâche paraît insurmontable, mais c’est sans compter sur sa ténacité et sa détermination. Malgré son ambivalence, elle semble rejeter tout ce qui peut l’attendrir, mais elle laisse Gweltaz l’aider à retrouver la sérénité.

Hédéra : Est une fée particulière, malgré le mauvais caractère d’Océane, Hédéra s’accroche car elle sait qu’elles devront lutter ensemble. Sœurs de coeur,elles vont apprendre à s’apprivoiser. Si Hédéra est très lucide sur leur mission, malgré son tout jeune âge; Elle reste légère et enfantine. Hédéra tempère le caractère bien trempé d’Océane.

Gweltaz : C’est un elfe qui habite au milieu des fées, il accueille avec bienveillance et patience une Océane courroucée pour s’être fait avoir et ne comprenant pas bien ce qu’elle vient faire dans ce monde inconcevable… Gweltaz va s’occuper d’Océane avec douceur et gentillesse même quand elle est odieuse avec lui. Il la comprend et va l’aider à amorcer le chemin de la conscience de soi et de la nature qui l’entoure. C’est un habile bricoleur qui préfère réparer avec ses mains plutôt qu’avec sa magie.

D’autre fées, d’autres elfes vont rencontrer Océane et Hédéra, mais ce sera à vous de découvrir qui ils sont pour les deux jeunes filles 😉

La Plume, le Scénario

On entre dans l’histoire avec l’enfance d’Océane, qui semble heureuse et choyée. Puis très vite, les années ont passé et Océane est devenue une jeune femme antipathique, désagréable et méchante… Malgré cela, dès les premiers mots j’ai senti cette grande souffrance… qui m’a poussée plus en avant dans la lecture pour comprendre ce qui avait bien pu arriver à Océane pour la transformer en une personne aussi acariâtre …

Bon c’est vrai que son antipathique caractère nous donne envie de la baffer … oui oui juste ça … le pauvre Henry…

L’auteure, sans tournure, nous plonge dans l’autre monde avec Océane littéralement; et alors commence pour elle comme pour nous la lente découverte de son passé, de ses racines, de la redécouverte de la vie... ouh ce n’est pas sans mal… et il va falloir des personnes bien patientes pour supporter son caractère parano, son caractère bravache pour la guider et faire en sorte qu’elle se sente bien dans ce nouveau monde qui est véritablement le sien.

J’ai beaucoup aimé ce retour aux sources pour Océane, cette initiation à trouver dans la nature tant de beauté, de douceur de vivre. Ce parallèle entre nos vies dans le monde humain,très cadré par le temps et la vie à cent à l’heure; qui n’a pas lieu d’être chez les fées et les elfes car être à l’écoute de la nature, vivre en communion avec la nature et les animaux suffit à une douce vie, au bonheur simple d’être en vie et entouré des gens qu’on aime. C’était comment dire très agréable à lire, ça m’a fait chaud au coeur.

Juste un petit mot sans trop en dire sur la belle romance qui se met en place tout doucement, je fais un petit parallèle sur une petite partie; quand on a envie de protéger ceux qu’on aime, on développe des ressources dont on ne se serait jamais senti capable, mais parfois elles surgissent quand on en a besoin; et on sait que c’est là au fond de nous, ça arrive vraiment, bon peut-être pas avec des pouvoirs magiques 😉 quoique que …

Trop de pouvoir rend fou ou aveugle au besoin du monde; quand on touche au pouvoir et qu’on est seul ou mal entouré; il est certain qu’on se perd… Océane et Hédéra ne sont pas seules avec leur pouvoir, elles s’entraident et elles ont bien compris qu’à plusieurs on va beaucoup plus loin. C’est une belle leçon de vie.

J’ai complètement adhéré à cette vision du monde, où entraide, bienveillance, patience, écoute, permettent de vivre ensemble mieux et avec douceur.

Je ne sais pas si l’auteure voulait aller dans ce sens, en tout cas ma lecture m’a porté dans ce sens, et je remercie chaleureusement Magali Bergeon-Lefranc pour ce rappel toujours nécessaire.

En Bref

Un mot sur cette couverture qui est superbe, et le chèvrefeuille qu’est ce que ça sent bon !

Un roman essentiel pour se rappeler que le retour aux choses simples est parfois salutaire.

Des personnages bienveillants, attachants et passionnants font de ce récit une douceur, comme l’effet d’une tasse de chocolat chaud après une promenade dans le froid; Mais il permet un petit rappel : Vivre ensemble c’est bien, apprendre au contact des autres, écouter, aimer et respecter la nature aussi !

Merci à l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour cette lecture non seulement agréable mais aussi utile, merci pour tous ces petits rappels qui ont sonné comme une alerte dans mon esprit !

Troubles Envahissants du Développement, Autisme, Loisirs, Intégration – TEDALI

Aujourd’hui je ne fais pas de chronique comme d’habitude, j’avais envie de vous parler d’une association de chez moi !

C’est la Journée mondiale de sensibilisation à l’Autisme, oui j’entends déjà les râleurs qui vont dire oui ben il ne suffit pas d’y penser seulement aujourd’hui et je suis d’accord mais c’est pas interdit de communiquer sur cette journée, d’en profiter pour mettre en lumière des personnes formidables, engagées et dynamiques !

Je vais vous présenter TEDALI !

TEDALI = Troubles Envahissants du Développement, Autisme, Loisirs, Intégration

FOCUS :

TEDALI a été créée en 2012 par Mme Estelle BLANCHARD, elle est secondée par Mme Christine MICHAUT qui est trésorière de l’association, à elles deux, elles abattent un travail considérable auprès des familles; le but était de permettre aux enfants, souffrants de troubles de développement comme l’autisme, et leur famille, de profiter de loisirs quand ils en avaient envie, et pas seulement dans le cadre de soin ou en institut. Mais face à la détresse de beaucoup de familles, l’association a servi et sert encore de soutien aux familles pour les recours aux tribunaux et les montages de dossiers administratifs; la part d’accompagnement aux loisirs s’étant rétrécie car malheureusement la fondatrice et ses bénévoles n’ont pas de temps à rallonge…

Face à ce besoin toujours en hausse, le projet d’accompagnement aux loisirs, a été mis entre parenthèse pendant quelques années, l’urgence était d’aider les familles adhérentes ou pas à faire face aux rouages administratifs qui cachaient (et qui cachent toujours…) ce déficit cruel de solution ou en tout cas de prise en charge et de structure en France. Maintenant, le projet peine à sortir de terre car l’association n’a plus de local et ne peut donc plus accueillir les familles de façon correcte… Les solutions trouvées en derniers recours ne permettent pas une prise en charge adaptée. L’association ne peut plus recevoir de famille sans local et par la force des choses les activités de l’association sont lourdement ralenties…

Je disais donc faute de structures suffisantes en France, et notre département ne fait pas défaut à cette malheureuse règle; les familles françaises s’exilent en Belgique où l’accompagnement est beaucoup plus soutenu, la scolarisation est de droit, et ils existent de nombreuses classes spécialisées. Parce qu’en France, les pouvoirs publics ne s’en sont pas préoccupés, des familles françaises sont obligées de tout quitter pour que leurs enfants aient une chance de vivre comme tout le monde.

Alors en France c’est pour quand ??

Le PROJET de TEDALI : L’association souhaite mettre en place un service d’accompagnement aux loisirs sportifs et culturels mais aussi un accompagnement dans la vie sociale vers l’autonomie pour toutes les familles demandeuses avec un ou plusieurs enfants (ou adultes) en situation de troubles du développement tel que l’autisme.

Un service d’accompagnement aux loisirs, ça veut dire quoi exactement ? Et bien c’est démocratiser les loisirs de toutes sortes pour tous ces enfants et leur famille; c’est à dire permettre l’accès aux loisirs tel qu’ils soient pour tous et sans contraintes. C’est possible, l’association l’a déjà expérimenté.

 

Ex de sorties :

– Sortie escalade

– Sortie Bowling

– Sortie Accrobranche

– Visite de la caserne des pompiers

– Sortie CinéMa-Différence

 

Et pour le démocratiser il lui faut un soutien politique, un soutien financier car depuis 2012, l’association œuvre sur ses fonds propres et grâce aux dons mais pour pouvoir être encore plus efficace et mettre son projet à l’œuvre il lui faut de l’aide, une aide plus conséquente !

********

TEDALI est une association locale, dynamique, motivée et déclarée d’utilité publique. La présidente veut rester en local car dans notre bassin de population, il y a beaucoup de famille à aider, soutenir et surtout, le territoire se prête parfaitement aux objectifs du projet ! Après, que le projet soit repris et développé dans d’autres départements, d’autres territoires, Madame BLANCHARD n’y voit pas d’inconvénient bien au contraire. Il faut déjà montrer l’exemple chez nous et aider au développement de ce projet.

Alors comment aider ?

En premier lieu, l’association TEDALI a besoin

– d’un local (elle en avait un, mais le local a été donné un groupe de musique amateur) sur Biesles car l’association a vraiment à coeur de rester dans le village.

– de personnels qualifiés

– de bénévoles dynamiques et motivés

Une fois ces besoins comblés, le projet pourra se mettre en route et les évolutions seront à ajuster au fur et à mesure.

S’il vous plaît PARTAGER PARTAGER PARTAGER !!!!! Merci tout plein !!!!

Anarkhia d’Aviscène

Titre : Anarkhia

Auteur : Aviscène

Éditeur : Autoédité

Genre : Philosophie, Sociologie

Format : Epub

Nombre de pages : 140

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Dans certaines contrées de la Grèce antique, des peuples rongés par la cupidité se font souvent la guerre. Deux hommes d’une même tribu se lancent dans une étrange aventure qui changera à jamais leur perception du monde. Mythologie, Histoire, Croyances, un roman de réflexion à caractère philosophique et spirituel qui vous entraîne dans un grand voyage méditatif à la rencontre du Soi. »

Mon  avis :

Merci à l’auteur Aviscène pour ce partenariat qui s’éloigne un peu de mes lectures habituelles.

L’histoire :

Deux chefs de tribu vivent avec leur peuple sur le territoire d’Anarkhia; Un grand désordre règne sans que ni l’un ni l’autre ne puisse faire quoique ce soit pour arranger la situation. Ils décident de demander à un chaman ce qu’il entrevoit comme solution pour faire régner l’ordre et la paix en Anarkhia. Ils vont alors débuter une aventure qui les mènera peut-être à la solution; en tout cas le chemin ne sera pas aisé et leur perception du monde va en être ébranlée.

Les personnages :

Apistos et Pistos : Deux chefs de tribu qui vivent de grands festins et boivent du vin à longueur de temps. Dans leur moment de lucidité, ils s’aperçoivent qu’Anarkhia est ingérable et reste perpétuellement dans les conflits. Ils décident ensemble de trouver une solution et prennent conseil auprès d’un pseudo-chaman qu’ils ont kidnappé.Ce ne sont pas des mauvais bougres, au contraire ils prennent conscience que leur façon de vivre ne peut plus les mener bien loin.

La Plume, le Scénario :

L’auteur nous emmène en Grèce Antique dans un territoire où règne le chaos et les conflits perpétuels. Pistos et Apistos, chefs de tribu, espèrent y mettre un terme mais ils ne savent pas comment s’y prendre… Un chemin de réflexion s’ouvre à eux et leur aventure philosophique commence.

L’écriture de l’auteur est fluide agréable, ses deux personnages principaux sont drôles par moment sans vraiment le vouloir, c’est leur manière d’être qui est décalée par rapport à leur démarche, mais petit à petit ils s’alignent à leur projet pas si évident à mettre en pratique ni même à suivre.

Aviscène nous parle au travers de l’étrange aventure de ses personnages, de philosophie du monde, de la difficulté de ne pas retomber dans ces mauvaises habitudes, de vivre ensemble, de créer des lois sans grignoter la liberté.

Une forme de pensée critique va émerger au travers de leurs péripéties, de leurs déboires et de la façon dont ils vont décider de vivre et se soutenir face à la difficulté de cette ascèse en forêt. Ces deux hommes habitués à l’excès, à la guerre et au mépris des libertés de leurs ennemis vont voir leurs idéaux changer.

Au départ, septiques face à la manière d’aboutir au résultat souhaité, ils comprennent bien vite que le Sage les a fort bien conseillé. Comme toute chose, on n’y arrive pas toujours dès la première fois; alors ils décident de persévérer, de façon plus sérieuse. Et là, face à la difficulté, face à la peur, à la camaraderie et même face au danger, Pistos et Apistos se construisent grâce à leur amitié et leur bon sens qui resurgi spontanément.

Cette retraite dans la forêt les a amené à un cheminement de pensée philosophique et même spirituel, à force de balade, de méditations, de longues conversations, d’échange mais aussi de divergences et de longs silences.

Leur expérience est très intéressante et donne à penser à notre façon d’aborder le monde en tout temps;

En Bref :

Un récit court mais très marquant. Aviscène au travers de la Grèce Antique et à l’aide de deux chefs de tribu; nous montre, nous conseille sans jamais imposer une vision philosophique, spirituelle et peut-être même politique du vivre ensemble et une façon de préserver la liberté de conscience, le libre arbitre.

Merci Aviscène pour ce partenariat enrichissant !

L’ensorceleur, tome 1 : Charmes d’Élodie Charriéras

Titre : L’Ensorceleur

Tome 1 : Charmes

Auteure : Élodie Charriéras

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Jeunesse

Format : Epub

Nombre de pages : 276

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteure :

« Geoffrey Deneyrieux, 21 ans, a tout pour être heureux : une famille aimante, de l’argent, un métier et… une fiancée ! Son père l’oblige à épouser Charlène, la folle aux fantômes !
Sa vie bascule quand il rencontre une jeune brodeuse : il tombe aussitôt sous le charme de la belle et mystérieuse Isaline. Mais Isaline est-elle vraiment honnête avec lui ? Quelle est cette mission qu’elle a promis d’accomplir pour la Voix ?
Geoffrey plonge malgré lui dans un univers magique et dangereux… »

Mon  avis :

Merci à l’auteure Élodie Charriéras de m’avoir permis de découvrir son univers.

L’histoire :

Geoffrey a son avenir tout tracé et surtout décidé; il n’a pas eu l’occasion ni même la permission de décider de quoi que ce soit. C’est comme ça dans la famille Deneyrieux… Geoffrey va bientôt se marier avec Charlène, une curieuse jeune femme qui parlerait aux fantômes… Geoffrey ne l’aime pas, mais il se soumet à la décision de son père… en tout cas jusqu’à ce qu’il rencontre la jolie Isaline. Il tombe immédiatement amoureux d’elle mais il est loin de s’attendre à ce que cache Isaline, ni pourquoi leur rencontre n’est peut-être pas le fruit du hasard. Geoffrey va bouleverser sa vie pour Isaline, va bouleverser l’ordre établit mais qu’en est-il vraiment des enjeux de cet amour, d’Isaline tout simplement ?

Les personnages :

Geoffrey : Est un beau jeune homme qui a intégré l’entreprise familiale et dont l’avenir est tout tracé par son père depuis sa naissance. Il se soumet, travaille d’arrache-pied et après le travail il se rend dans un endroit où il est bénévole. C’est dans ce lieu qu’il rencontre Isaline, la jolie Isaline. Elle est brodeuse et vient proposer son travail au directeur de l’établissement. Geoffrey est scotché par la beauté de la brodeuse.

Isaline: C’est une jeune brodeuse en mission pour la Voix.  Elle est douce, artiste dans l’âme et brode avec beaucoup de talents. Quand elle rencontre Geoffrey, elle tombe sous le charme. Mais qu’en est-il de sa mission ? Que cache t-elle à Geoffrey qui pourrait mettre en péril leur entente.

D’autres personnage entourent Geoffrey et Isaline, notamment Charlène que j’aurai bien décrite mais je vous laisse le loisir de la découvrir ! Les parents de Geoffrey sont aussi intéressant et sa soeur; son frère dur et froid comme leur père bref vous voulez en savoir plus et bien il faut lire ce roman !

La Plume, le Scénario :

Je suis entrée assez facilement dans l’histoire, notamment avec les premières pages qui sont intrigantes, qui épie Geoffrey ?

Ensuite au fil de la lecture, je dirai que la description systématique des personnages de la racine des cheveux aux chaussures me coupait ma lecture… Disons qu’à chaque entrée de personnage, j’avais l’impression de faire un arrêt sur image, un ralenti sur le personnage. A tout moment dans le récit, les vêtements des personnages sont décrits; ça m’a gêné…

Passé ce détail de description, l’histoire de Geoffrey se déroule tout doucement; L’introduction de la magie, du fantastique n’apparaît qu’un peu avant le milieu du récit, c’est étonnant mais je ne me suis pas vraiment posée la question, je l’ai noté car quand elle est apparue je me suis dit: « Ah oui c’est une histoire fantastique ».

Bon Geoffrey est parfait, son travail et son bénévolat, sa gentillesse et sa douceur notamment avec Lilas son cheval. Les seuls moments où il est un peu désagréable c’est avec Charlène sa promise. Faut dire c’est un personnage étonnant, j’aurai aimé en savoir un peu plus sur elle, voit-elle réellement des fantômes ?

Geoffrey a superbe voiture, une carrure à faire pâlir bref peut-être un peu trop… ah et j’oubliais il est aussi très romantique. Le seul point négatif qu’a ce personnage c’est qu’il accepte beaucoup trop vite tout ce que lui raconte Isaline, il ne se pose quasiment pas de questions, il s’en pose mais elles s’envolent très vite.

Les missions qu’il accompli avec Isaline sont intéressantes, on commence à entrer dans le vif du sujet, on en sait un peu plus sur les raisons qui ont poussé Isaline à entrer en contact avec Geoffrey, même s’il ne fait aucun doute sur ce qu’elle éprouve, je me suis interrogée sur ses motivations, sur la Voix, sur sa relation avec la Voix.

Cyp, le frère d’Isaline a également attisé ma curiosité au moins autant que Charlène; que cache son comportement ? qu’est-il arrivé dans sa vie, dans la vie de sa famille ?

En Bref :

Un roman jeunesse agréable, avec beaucoup de facilité dans le scénario, des personnages beaux, séduisant et peut-être un peu naïfs, un peu trop parfaits.

Mais quand on rentre dans les missions d’Isaline ça devient intéressant et on a envie d’en savoir un peu plus.

Merci encore à l’auteure Élodie Charriéras.

Écoute le Rossignol de Lucy Strange

Titre : Écoute le Rossignol

Auteure : Lucy Strange

Éditeur : Castelmore

Genre : Jeunesse, initiation

Nombre de pages : 350 pages

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« 1919. Henrietta emménage avec sa famille à Hope House, une grande et très ancienne maison près de la mer. Ses parents, sa gouvernante étant occupés par leurs soucis. Henrietta est livrée à elle-même, avec ses livres pour seule compagnie. Elle découvre que Hope House regorge de secrets : un grenier oublié, des ombres fantomatiques et une mystérieuse lueur qui apparaît entre les arbres au fond du jardin… Une nuit, elle s’aventure dans le bois au rossignol. Elle va faire une rencontre qui va bouleverser sa vie… »

Mon avis :

L’histoire :

La famille Abbot emménage à Hope House à la suite d’un drame, ils comptent sur cette maison pour se reconstruire. Mme Abbot semble atteinte d’un chagrin inconsolable… Quant à M. Abbot, il doit continuer à travailler malgré tout pour subvenir à sa famille. Nanny Jane, la gouvernante doit quant à elle s’occuper d’Henrietta et de Roberta, mais Roberta étant un petit bébé, ça lui prend évidemment plus de temps. Henrietta dit « Henry » échappe souvent à la surveillance de sa gouvernante et découvre que le grenier de leur nouvelle maison regorge de secrets. Un soir, une odeur, une lueur l’attire et l’amène à s’aventurer dans le bois au rossignol qui jouxte le jardin de Hope House. Ce qu’Henry va y découvrir la changera à jamais, changera sa vision des choses, changera la vision de sa famille; en bref bousculera sa vie à tout jamais !

Les personnages :

Henrietta : dit « Henry », c’est une toute jeune fille, curieuse avec beaucoup d’imagination, elle aime beaucoup lire. Sa rencontre avec le médecin qui soigne sa mère va allumer toutes les alarmes dans son cerveau hyperactif. Elle est aventureuse, craintive mais fonceuse. Une seule chose lui tient à coeur : maintenir sa famille unie.

Nanny Jane : La gouvernante des Abbot, elle est soucieuse de la santé de Mme Abbot et elle a toute confiance en ce fameux docteur Hardy… En fait il l’impressionne beaucoup, il lui fait même un peu peur, elle n’est pas toujours d’accord avec les méthodes du docteur mais elle pense qu’il sait mieux qu’elle (une simple gouvernante). Elle tient beaucoup aux deux enfants Abbot, Henrietta et Roberta le petit bébé. Mais les manigances du Docteur ont raison de ses dernières défenses…

M. et Mme Berry : Ils sont également très attachés aux Abbot, Mme Berry est la cuisinière et M. Berry est son mari, blessé de guerre. Ils sont compréhensif et surtout ils connaissent le machiavélisme du docteur Hardy. Ils vont devenir des alliés surprenants pour Henry et la famille Abbot.

D’autres personnages très importants renforcent le récit mais les décrire reviendrait à spolier une partie du récit…

La Plume, le scénario :

L’écriture de l’auteure est douce, fluide et agréable. Ce récit est comme un poème, certes sombre et dur mais plein d’espoir.

La tragédie d’Henry est si forte, si bouleversante; qu’il devient très facile de s’attacher à cette petite fille si déterminée, mais si impuissante face aux adultes. Son combat est juste, mais cette fois on doute que la justice puisse aboutir à une fin heureuse. C’est très difficile de suivre Henry dans sa tragique descente; Henry va comprendre que maintenir sa famille va devenir très difficile face au sombre docteur et sa détermination. L’auteur nous emmène dans cette obscurité plus que réaliste.

Un drame terrible a déchiré la famille Abbot et Henry bien que véritablement blessée et bouleversée va lutter contre ce mal qui semble ronger sa famille. Elle va trouver de l’aide là où elle s’y attend le moins.

L’auteur a une plume puissante, elle m’a plongé dans ce drame, elle m’a fait trembler face au docteur Hardy, elle m’a fait pleurer d’impuissance… ce fut très fort.

Un joli roman à la fois dur et tellement bouleversant; mais Henry garde en elle cet espoir, toute cette lumière qui finit par rejaillir sur ses proches.

En Bref :

Un roman bouleversant sur la détermination lumineuse d’une enfant à garder sa famille unie, peu importe le mal qui les ronge, peu importe ce que les gens pensent, peu importe ce que le docteur pense…

C’est un récit doux amer qui reste gravé un petit moment après avoir fermé le livre.

 

Kings, Tempêtes et Bakemonos de S.B. Baï

Titre :Kings, Tempêtes et Bakemonos (T1)

Auteure : S.B. Baï

Editeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 106 (PDF)

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Autour de moi des rires, du bruit, mes petites-filles, ma fille et ces sons indescriptibles. J’étais aveugle, je ne le suis plus, j’avais disparu et je suis réapparu. Avez-vous déjà eu la sensation qu’un souvenir oublié dans les méandres de votre esprit a chamboulé votre vie ? J’entends les mots « Drakkar », « tempêtes » et « météore » mais je ne sais pas de quoi il parle. Je suis Alan Welby mais ils me disent que je suis Alanyus, Agastache ? Wood ? Et que j’ai un monstre de protection à cause de la fin.
Quand une cassure terrestre ouvre la porte de mon histoire. »

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie l’auteur pour m’avoir fait découvrir son roman 🙂 un vrai plaisir !

L’histoire :

Alan Welby est un vieux monsieur; il fait de plus en plus de cauchemars, ses crises sont de plus en plus violentes. Dans un même temps le parlement européen est attaqué par des terroristes qui essayent d’assassiner David Temple, le dirigeant d’une ONG devenue le « symbole de la résistance face au terrorisme ».

Alan et son ami Jeremy s’aperçoivent que depuis l’attentat, les choses ne sont pas revenues à la normale; De plus une multitude d’animaux sauvages de la forêt rôdent dans la ville.

Une atmosphère lourde s’installe, Alan sent qu’il est lié à tout ça mais il ne comprend pas comment …Il décide de retrouver son passé, il faut qu’il sache.

Cette idée totalement saugrenue devient obsédante et surtout devient la seule option devant ce qui se prépare…

Les personnages :

Alan Welby : Un vieil homme aveugle qui ne l’est plus… comment ? personne ne sait… Il a été adopté enfant et déjà aveugle. Il a eu deux enfants avec son épouse, seule sa fille est encore en vie, Violet. Il fait des cauchemars et ses réveils sont de plus en plus violent, les docteurs pensent que c’est sa maladie… Lui est persuadé que ses souvenirs du passé veulent sortir de l’ombre et le tuent à petit feu… Il décide de provoquer le destin et d’essayer de retrouver son passé.

Violet : Fille d’Alan Welby, une femme à la beauté hypnotique, rousse, charpentée et épouse de Pierre-Thomas Valmont, un employé français du parlement européen.

David Temple : Dirigeant d’une ONG, cible de terroristes un peu spéciaux… Tout lui réussit, l’opinion publique est pour lui.

La Plume, le Scénario :

L’écriture de l’auteur est très agréable à lire, fluide; grâce à l’utilisation de lieux réels dans son récit, on adhère direct à l’histoire. Elle commence par l’histoire d’une personne âgée qui visiblement subit des crises de plus en plus violente, qui pourrait s’apparenter à de la démence… mais ses cauchemars sont étranges.

Puis petit à petit l’auteur nous fait pénétrer dans l’étrange, le suspect, et enfin on plonge dans le passé d’Alan dans un monde qui ne ressemble en rien au nôtre.

J’avoue que je suis vite arrivée à la fin de ce récit, c’est trop court ! J’étais frustrée, j’avais envie de continuer et d’en savoir plus et sur Alan et sur ce fameux David Temple…

Le récit dans le passé d’Alan était passionnant, découvrir avec lui ce royaume, l’apparition de personnages étranges, craints comme la Bakemono, un royaume dirigé selon les règles de la nature;

Bon le seul petit bémol que je pourrais avancer, c’est le récit trop court, du coup les personnages ne sont pas assez développés (j’avais vraiment envie d’en savoir plus!!) ; En tant que lecteur je reste sur ma faim, je veux savoir !!! ma curiosité est piquée au vif !

En Bref :

Un récit court mais très addictif 🙂 qui laisse le lecteur en proie à la frustration… c’est malin maintenant je veux connaître la suite, je veux tout savoir !

Merci encore à l’auteur, c’est une belle découverte 🙂