AHOGUR, tome 2 : Étraïs de Sonia J.Fadda

Titre : Ahogur

Tome 2 : Étraïs

Auteure : Sonia J. Fadda

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : Pdf

Nombre de pages : 365

Fiche Bibliomania

 

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu « Ahogur » le premier volet de cette série !

Résumé de l’auteur :

« À l’aube d’une guerre en terres humaines, Solène a quitté sa famille pour suivre son amie Sylvaine, l’alchimiste. Elles prennent ensemble la route d’Ereeven, mythique pays de Cocagne dont la jeune femme ne sait presque rien. Mais Solène a soif d’apprendre, et elle n’oublie aucune leçon. Ni celles qu’elle trouve dans les livres, ni celles que la vie lui donne. Et parfois une humble bague à son doigt suffit à réveiller sa mémoire. C’est à Torwin, la capitale, que ses attentes en matière d’enseignement seront comblées. Parfois par la violence, parfois par le plaisir. Mais jamais définitivement. Solène cherche sa place en ce monde. Et elle n’est pas prête à accepter qu’on la choisisse à sa place. »

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Sonia J. Fadda d’avoir accepté ma demande de partenariat pour son tome 2 ! Quel plaisir de retrouver Solène, encore plus merveilleuse !

 

L’histoire

Solène et Sylvaine sont sur le chemin d’Ereeven, elles se dirigent vers Torwin la capitale où Sylvaine possède une maison de famille; Solène a le cœur lourd d’avoir laissé sa famille à Pierre Fendue, elle ne sait pas quand elle les reverra, en attendant elle doit se contenter de nouvelles par voie postale. A Torwin, sa vie change radicalement, la campagne, la nature, les forêts lui manquent mais Sylvaine a tout prévu pour empêcher Solène de trop penser. Au programme beaucoup d’enseignements en tout genre, du plus brutal au plus sensuel. Solène a soif d’apprendre, et elle se montre particulièrement douée pour ne rien oublier de ses enseignements, c’est une élève douée et disciplinée qui enfouit son mal-être et son manque dans l’assiduité au cours. Solène ne se reconnait pas dans ce monde, mais elle est sûr d’une chose c’est qu’on ne choisira pas à sa place qui elle doit être et devenir.

 

Les personnages

Solène : Solène est toujours particulière, de long cheveux noirs et des yeux d’un noir profond; Elle est avide d’enseignements et son voyage en Ereeven va la combler, enfin presque… Elle a cette aptitude d’apprendre une nouvelle doctrine, un nouveau précepte ou encore une nouvelle technique de combat, dans la douleur ou dans le plaisir sans jamais l’oublier. Malheureusement, elle est toujours emplie de cette colère, de cette rage qu’elle apaise à peine avec ses cours. Son séjour à Torwin va la transformer à jamais, malgré cela elle se sent quelque fois mélancolique… et mesure que ce qu’elle a perdu lui fait plus de vide qu’elle n’aurait bien voulu l’admettre.

Sylvaine : C’est l’alchimiste, grande amie de la famille de Solène. Elle entraîne sa petite fille adoptive sur les routes pour rejoindre Torwin la capitale d’Ereeven, son pays, sa maison. Elle semble cacher beaucoup de chose à Solène pour la préserver d’abord mais aussi peut-être pour retarder l’inévitable… Elle pousse Solène dans des enseignements multiples mais aussi elle l’enjoint à sortir se changer les idées.

De nouveaux personnages gravitent autour de Solène, si certains sont là pour lui enseigner les choses de la vie d’autres sont présent pour la préparer à sa vie future dans les meilleures conditions. Solène devra savoir se défendre et s’imposer.

 

La Plume, le Scénario

Cette fois on a abandonné Ulysse à Pierre Fendue; et on suit Sylvaine et Solène jusqu’à Torwin la ville de la vieille alchimiste.

L’auteure, Sonia J. Fadda, utilise toujours le personnage de Solène pour conter le récit; Cela reste aussi plaisant et immersif que dans le tome 1. Le personnage de Solène est de plus en plus intéressante et son évolution est fulgurante; on va de rebondissement en rebondissement, accompagnés de découvertes pour le moins stupéfiantes et dangereuses.

Solène saute à pieds joints dans le pays d’Ereeven où elle va apprendre que les mœurs ne sont pas du tout les mêmes, les Ereevins sont beaucoup plus ouvert et libre d’esprit mais ça ne la perturbera qu’un instant. Elle semble s’adapter parfaitement à tout milieu quel qui soit. Malgré tout ces changements… la mélancolie de Solène ressurgie parfois, alors la jeune femme l’enfouit aussitôt dans son esprit bien loin avec ses apprentissages successifs…

Par contre, elle garde cette colère, cette rage en son sein, promptes à sortir… et d’ailleurs elle fait montre d’une rare violence pour se défendre…S’en est presque flippant, on dirait une bombe à retardement… et ça Sylvaine le sait et retarde le plus possible le moment fatidique !

Sans vraiment trop en dire, ce fut intéressant de plonger finalement dans un autre monde aux mœurs plus légères mais attention même si les esprits sont plus libres et plus ouverts, Torwin n’en reste pas moins dangereuse pour Solène, elle va d’ailleurs être vite rappeler à l’ordre …

Dans ce tome, on découvre une partie du passé de Solène, soyez patient il vient ce fameux passage mais plutôt vers la fin !

Alors les signes de fantasy, magie sont plus présents dans ce tome 2 mais restent assez discret et passent au mieux pour des supers bons remèdes au pire pour quelque chose d’étonnant, surnaturel mais surtout pas habituel. Et cette façon d’aborder la Fantasy me plaît beaucoup;

Le personnage de Solène est tellement plaisant que cette histoire passe beaucoup trop vite !

Le danger s’éloigne puis revient puis repart, le lecteur est soumis à beaucoup de tension nerveuse !

Et cette fin ! On en parle ?!? WOW !! J’ai surkiffé !! Merci Merci je ne l’ai pas vu venir du tout !!

En Bref

Alors ce tome 2 nous offre, un changement de paysage, de moeurs mais toujours cette protagoniste, Solène, intrigante, encore plus merveilleuse (oui je me répète !) et tellement intéressante !

Sonia J. Fadda je suis conquise j’adore votre univers ! votre Solène ! et tout et tout !

Merci beaucoup à l’auteure Sonia J. Fadda pour ces moments de stress ! pour cette lecture super agréable ❤

 

Publicités

Galénor, tome 1 : Le Livre des Portes de Audrey Verreault

 

Titre : Galénor

Tome 1 : Le Livre des Portes

Auteur : Audrey Verreault

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 358

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…« 

 

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Audrey Verreault, de m’avoir proposé son roman ! J’ai traversé avec plaisir l’univers de Galénor en compagnie de JudyAnn.

L’histoire

JudyAnn est une paisible et crédule paysanne quand Edgar Grimm Mérindol passe dans sa contrée reculée afin de recenser les nouveaux magiciens. Commence alors pour elle une aventure inattendue et époustouflante; elle n’aurait jamais cru quitter son village un jour dans sa vie. Elle va passer de surprise en surprise quand le célèbre magicien lui apprend d’abord qu’elle est une des dernières Geminies, sorcières très puissantes ayant disparue depuis un certain temps, mais en plus qu’elle va devoir voyager jusqu’à Godwynn, la ville de ses études de magie, avec son jeune professeur qui n’est autre qu’un vampire. Elle va alors intégrer un groupe de jeunes gens qui devront lutter contre les manigances et complots du terrible Kendrick, un mage noir avide de pouvoir.

Les personnages

JudyAnn : C’est une jeune paysanne à quelques jours de ses 19 ans, âge où la magie se révèle ou pas; C’est une jeune femme un peu crédule, n’ayant jamais sortie de son village par peur de toutes ces rumeurs qu’on raconte sur ce qu’il se passe au-delà des remparts de son village… Elle a des amis non-humain mais s’en méfie car ils souffrent d’une réputation ternie par toutes ces années de guerre. Le célèbre Edgar Grimm Mérindol, vient lui-même la tester et lui apprendre qu’elle est une Geminie et surtout qu’elle doit cacher cet état à tout le monde. Elle va beaucoup apprendre, murir au contact de son groupe d’étude et de ses professeurs un peu surprenants.

Vincent : C’est un Illustre, il va devoir faire cours au groupe de JudyAnn; C’est un personnage trouble, mystérieux, envoûtant; C’est un vampire mais il a la chance que le célèbre Mérindol se porte garant de lui pour lui permettre d’enseigner.

Edgar Grimm Mérindol : C’est un mage très puissant et surtout très ancien; C’est pour cette raison que quand il se présente devant JudyAnn, la surprise est saisissante pour l’entourage de la jeune femme. Il a une personnalité très ouverte peut-être est-ce dû à son grand âge; sa passion pour les illusions d’optiques va de paire avec son enthousiasme pour le cirque. Il se dégage de lui beaucoup de bienveillance mais aussi beaucoup de mystère.

JudyAnn ne sera pas toute seule dans ce combat, son groupe de jeune va être mis à mal; mais leurs particularités et leur solidarité vont les aider dans leur lourde tâche. Je ne vous retirerez pas le plaisir de les découvrir avec trop d’indices 😉 !

La Plume, le Scénario

Voilà, je me suis replongée instantanément dans un nouvel univers, cette fois peuplé de toutes sortes de créatures cohabitant tant bien que mal.

Au départ, tout laisse penser que c’est une histoire où le bien et le mal vont s’affronter, les mages blancs contre les mages noirs ou encore les créatures sorties d’on ne sait où (moi je sais 😀 ) … Et bien ne vous laissez pas abuser, dans le récit de Audrey Verreault, tout n’est justement pas blanc ou noir.

L’écriture de l’auteure m’a surpris car je n’avais pas lu ni avis, ni bio et certaines expressions m’ont frappé et là ben je vous laisse découvrir tout seul 😉 Alors ces petites expressions ou tournures de phrases que je ne vous donnerai pas, sont un vrai dessert dans le cours du récit, j’ai vraiment apprécié.

L’écriture de l’auteure est donc très agréable et je suis arrivée très aisément à entrer dans l’histoire de JudyAnn.

Notre héroïne passe de la crédule petite paysanne peureuse et pleine d’à priori venant du village d’Aldorham à une puissante sorcière de Godwynn, non sans mal; Il lui faudra apprendre à avoir confiance en elle et surtout éteindre sa méfiance des autres. Malgré cela, elle ne va pas être au bout de ses surprises et déceptions…

Galénor se bat contre Morgoth dirigé par un fou furieux, cruel et avide de pouvoir. Rien ne semble l’arrêter. JudyAnn va devoir faire avec tous ces faux semblants, entre traîtres déguisés et alliés retournant sa veste, la pauvre Geminie va devoir se frayer un chemin dans cette jungle afin d’aider Galénor à trouver la paix au travers de l’acceptation de l’autre et c’est pas gagner…

L’histoire n’est pas simple, la guerre entraînant certains excès de prudence, certains excès s’approchant fort du totalitarisme; Pour moi ce récit sonne comme un rappel à l’ordre, une ode à la tolérance, à la bienveillance, à l’ouverture d’esprit. Le Mal comme on le perçoit trop souvent n’est pas toujours là où on s’attend qu’il soit !

Dernier point, la couverture est superbe !! Les teintes sont juste magnifiques ! Et cet oiseau … !

 

En Bref

Un univers finalement sombre car dans la défiance de l’autre, dans la défiance de la différence; L’auteure apporte la lumière avec son héroïne JudyAnn, jeune ingénue, très puissante qui a su très vite comprendre que la différence ne faisait pas d’un être quelqu’un de mauvais.

Un récit agréable, une sorte de rappel à l’ordre, une invite à l’ouverture d’esprit et à la tolérance !

Merci encore à l’auteure Audrey Verreault pour m’avoir permis d’entrer dans cet univers qui cultive la différence !

 

Le Cycle des Bergers tome 1 : Sang de Fer de Henry Leroy

Titre : Le Cycle des Bergers

Tome 1 : Sang de Fer

Auteur : Henry Leroy

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Bit-Lit

Format : ePub

Nombre de pages : 471

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Ils sont les Bergers. Mais qui sont les agneaux?
Michel Grandbois n’était qu’un enfant quand les calamités ont frappé. Guerres, épidémies, inondations, morts par millions. Puis les Bergers sont apparus. Ils ont rétabli la paix. Leur sang apportait la guérison, leur bras donnait la justice. Immortels, dotés de pouvoirs énormes conférés par les apôtres du Christ, ils sont soumis à des vœux rigoureux: ne se nourrir que du sang des pécheurs et ne plus voir le soleil tant que le Royaume ne sera pas revenu.À l’adolescence, Michel a développé un don extraordinaire qui lui permet de projeter ses perceptions en d’autres lieux. En même temps, il est assailli d’hallucinations où il rencontre une femme mystérieuse, qu’il est certain d’avoir connu dans une autre vie.Ses dons et ses pouvoirs fascinent les Bergers, qui l’invitent à les rejoindre. Au sein de son nouveau peuple, il rencontre la femme de ses hallucinations. C’est Myriam, sorcière inquiétante qui se découvre très vite un intérêt pour le jeune homme.Alors qu’une guerre menace de déchirer le Peuple des Bergers, Michel a le sentiment que ce qu’il a vécu avec Myriam dans une autre vie est sur le point de se répéter. Il doit réussir là où il avait échoué et préserver Myriam d’un destin tragique. »

 

Mon avis

Merci à l’auteur Henry Leroy de m’avoir proposé le tome 1 : Sang de Fer de sa saga « Le Cycle des Bergers », une aventure Bit-Lit pas comme les autres 😉

L’histoire

Michel Grandbois, un jeune étudiant en théologie vit dans un monde régit par les vampires qui sont apparus en sauveurs après les calamités qui ont frappé l’humanité. Michel possède un don très précieux, que toutes les forces en présences veulent avoir dans leur camp ou l’exterminer à défaut. Il fait déjà parti d’un Ordre, mais à l’approche de l’avènement il n’est plus très sûr de vouloir prendre cette voie…

Un jour, il aide la police à retrouver des jeunes filles enlevées dans le seul but de nourrir une branche de vampire rebels : Les Pénitents, d’affreux êtres, jeunes et affamés à la recherche de sang frais de filles faciles; Michel entrevoit les malheureuses mais peine à les retrouver… c’est lorsqu’une de ses amies se fait enlever qu’il utilise toutes les ressources à sa disposition pour la retrouver et livrer ces Pénitents à la police… C’est alors qu’il entre en plein milieu d’un conflit politico-religieux, où les Bergers et les Inquisiteurs se font la guerre depuis plusieurs années pour la conquête du pouvoir;

De sombres complots se mettent en place et un mystérieux autre adversaire compose d’obscurs desseins afin de mettre la main sur Michel et son pouvoir.

Plongé dans cet imbroglio de lutte de pouvoir, Michel rencontre Myriam ainsi sa vie bascule pour de bon et il devra compter sur de nombreux alliés pour le soutenir, survivre et l’aider à vaincre.

Les personnages

Michel Grandbois : C’est un jeune étudiant en théologie, sa stature est imposante mais c’est un homme gentil et agréable; Il baigne depuis l’enfance dans cet air de vampirisme politico-religieux et s’est sans doute habitué, de plus à l’adolescence il développe un don extrêmement précieux pour les uns et très dangereux pour les autres. Sa vie prend une tournure radicalement différente le jour où il décide d’aider la police à retrouver la trace de jeunes filles enlevées, ce qu’il perçoit ne fait qu’ajouter de l’horreur à ce qu’il rêve depuis des années, il est habitué mais lorsqu’une de ses amies se fait enlevé sa vie bascule vraiment; Il entre de plein fouet dans ce conflit de suprématie, qu’il le veuille ou non il n’a pas le choix car il est poursuivi par chacun des camps.

Hélène et Guenièvre: Elles sont humaines comme Michel, Hélène montre beaucoup d’affection pour Michel sans jamais oser lui avouer quoique ce soit; Guenièvre est une apprenti journaliste qui enquête avec Hélène sur ces sauveurs de l’humanité aux étranges capacités... Quand elle découvre quelques indices, elles tombent bêtement dans un piège…seront-elles sauvée à temps ?

Grimaldi : C’est un professeur de la faculté de génie, il aime beaucoup Michel et le protège; Le don de son protégé l’intéresse hautement, mais ses intentions n’ont pas l’air mauvaises mais attention tout est faux semblant dans ce monde politique; il s’est pris d’affection pour le jeune homme. Il essaie par la même occasion de contrecarrer les plans de l’Inquisition en faisant entrer Michel véritablement dans son Ordre Séculaire.

Il y a beaucoup de personnages dans ce roman, chacun à une place bien définie, vous devrez les découvrir par vous même, hors de question que je vous ôte ce plaisir !

La Plume, le Scénario

J’ai également dévoré ce roman ! Décidément je suis chanceuse !

L’écriture d’Henry Leroy est réaliste, particulière et vous fait penser que ce qu’il écrit est réel et surtout normal ; Je me suis laissée piégée par cette dystopie post-apocalyptique. On suit Michel, dans sa vie pas facile, plongé dans les affres d’une nouvelle politique très orientée religion. L’humanité a subit les pires calamités prévues dans Bible et autres; l’arrivée des Bergers a fait cessé cette mort endémique et un nouvel ordre s’est mis a régner pour le bien de l’humanité. Mais comme dans tout pouvoir, des guerres intestines le menace.

Les humains ne semblent pas s’apercevoir que des vampires veillent sur eux et régissent leur vie; ce petit point m’a un peu fait tiqué; bon les Bergers sont soumis à des lois très strictes et aucune traces ne restent de leur méfaits mais tout de même… La police également semble tomber des nue quand on aborde le sujet des vampires avec eux … bon admettons, ce point n’a pas le moins du monde empêché ma lecture !

L’auteur, Henry Leroy décrit avec justesse le milieu politique, sans aucune connaissance sur le sujet je m’imaginais aisément cet état de fait (:-D)… Quand un homme a le pouvoir, il est bien évidement envié et jalousé. Les jeunes loup ou les vieux roublards n’attendent qu’une faiblesse pour l’anéantir, c’est un peu ça la politique non ?

Malgré cette atmosphère fantastique, j’ai apprécié les points de vie réelle, comme le fait que les personnages principaux et secondaires se retrouvent au bar pour souffler ou fêter quelque chose, c’est un fait ancré dans la réalité et c’était agréable à lire, ça m’a permis de redescendre dans une certaine réalité de l’histoire. Puis ce que vit Michel avec son ami alcoolique, très émouvant, Daniel est en tout point un véritable alcoolique, incapable de tenir la promesse de sevrage… Il y a d’autres points comme ça qui m’ont permis de garder les pieds dans le réel et la tête ailleurs 😉

Le cycle des Bergers est découpé en trois livres, qui définissent la lente évolution, naissance même de Michel vers une autre étape de sa vie. Du crépuscule à l’aube en passant par la nuit, tout y est. Michel au début de sa terrible ascension, le trouble, le danger, le choix dans lequel Michel se trouve ensuite et pour finir le bout du tunnel… oh attention ça n’est pas aussi simple mais ça résume succinctement ce que vit Michel.

En Bref

Une dystopie post-apocalyptique où les crocs régissent la vie, où la vie politique fait coulé beaucoup de sang !

Un personnage principal intéressant, intelligent et déterminé à vivre ou à survivre, gardant son âme de chevalier et voulant protéger ce à quoi il tient !

Une histoire sombre, captivante et sanglante !

Merci encore à l’auteur, Henry Leroy, de m’avoir fait confiance et fait découvrir son univers bit-lit post-apocalyptique.

Un éternel commencement (T1) de Marie H. Marathée

 

Titre : Un éternel commencement (T1)

Auteur : Marie H. Marathée

Éditeur : Éditions Plumes Solidaires

Genre : Fantastique

Format : epub

Nombre de pages : 300

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur

« Un secret de famille.

Une rencontre hors du commun.

Un voyage au-delà du temps.

Un soir d’hiver, hantée par l’inexplicable disparition de sa mère vingt années auparavant, Anna se réfugie sur une plage déserte. Oublier… faire taire cette douleur lancinante qui broie ses entrailles.

Tandis que l’obscurité avale peu à peu les vagues, la jeune femme n’aperçoit pas immédiatement la forme qui émerge des flots et se dirige vers elle. Pourtant, cette étrange rencontre va lui ouvrir la voie, l’aider à reconstituer un puzzle dont les pièces sont éparpillées à travers le temps et l’espace. Cette quête la mènera aux frontières de l’inimaginable…« 

Mon avis

Merci aux Éditions Plumes Solidaires de m’avoir proposé le roman de Marie H. Marathée !

L’histoire

Deux soeurs se retrouvent après une petite vingtaine d’année, du fait de la cadette : Anna. Ces retrouvailles font resurgir un lourd secret de famille.

Si Catherine réussit à avancer malgré ce secret, Anna a besoin de savoir.

Alors qu’elle s’isole sur une plage, elle va faire une rencontre incroyable qui va l’aider à entreprendre sa recherche du passé et surtout elle va pouvoir continuer à construire sa vie.

Aura t-elle la force et assez de détermination pour accomplir son voyage ? Quel est donc ce secret si jalousement gardé, caché…  ?

Les personnages

Anna : C’est une jeune femme pétillante, pleine de répartie cinglante; son humour est particulier et frise l’insolence. Déterminée à découvrir, à déterrer ce lourd secret familial qui empoisonne sa relation avec sa soeur mais pas seulement; Il lui faut découvrir ce secret pour pouvoir construire sa vie sereinement. Elle n’aura de cesse d’avoir des doutes sur le bien fondée de ses décisions, sur sa santé mentale, mais elle continuera d’avancer.

Catherine : Soeur aînée d’Anna. C’est une jeune femme qui s’est fixé des objectifs de vie très particulier et ambitieux. Elle ne sort pas du chemin qu’elle s’est tracé. Elle semble froide, calculatrice, autoritaire, mais en fait elle cache une grande souffrance. L’arrivée de sa petite soeur, ravive de très anciennes blessures… Catherine s’est évertuée à rester le maître de son destin, ainsi elle croit contrôler absolument tous les pans de sa vie. Anna fait tout voler en éclat.

Mikka : C’est un homme à la silhouette mystérieuse qui apporte son aide à Anna de façon impromptue. Il est une sorte de conscience pour Anna et la pousse, la guide sur le chemin de son passé. Ses interventions donnent toujours du baume au coeur d’Anna; Il est rassurant et semble d’une bienveillance infinie.

Les personnages qui interfèrent avec Anna sont intéressants dans son évolution, dans sa quête, ils sont des aides précieux tout au long de son périple.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est agréable et fluide, à tel point que les lignes défilent sans accrocs; Ainsi l’histoire se déroule avec aisance.

L’histoire parle d’un secret de famille et l’auteur Marie H. Marathée, décrit très justement les effets et les conséquences que le secret peut avoir sur toute cette famille en l’occurrence.

Un secret qui pour une fois n’est pas connu du lecteur, on s’interroge en même temps qu’Anna. Au début du récit j’ai pensé à un secret très simple, je pensais à une banale réalité familiale, douloureuse mais courante.

Seulement plus Anna cherche et découvre des bribes, des morceaux de puzzle, plus le mystère s’épaissit et plus je me suis rapprochée d’Anna en essayant de comprendre ce que pouvaient signifier les indices trouvés.

Ce qui était également intéressant de constater c’est les conséquences de ce secrets sur les deux soeurs… des conséquences différentes. Elles ont construit leur vie de façon diamétralement différente.

Autant, Catherine s’est évertué à créer des liens et des relations dans une strate sociale plus élevée que la sienne pour prouver au monde entier qu’elle était capable de construire un vie comme tout le monde même plus agréable… modelant son intérieur à l’image de ses relations sociales peut-être même au détriment de son budget…

Quant à Anna, elle a continué à voguer seule, doucement, lorsqu’elle entre en possession d’une lettre, sa vie prend une autre direction et Anna veut y inclure sa grande soeur malheureusement Catherine a décidé, il y a bien longtemps d’oublier  sa famille et ce secret douloureux. C’est triste, c’est compréhensible. Les gens réagissent différemment face aux bouleversements de la vie.

Parlons maintenant de ces petites incursions surnaturelles; elles interviennent de-ci de-là  dans le récit et agrémentent une histoire déjà bien captivante !

Dans ce récit, l’auteur aborde l’amitié sincère et fidèle, l’amour, l’envie de fonder une famille… mais je n’en parlerai pas pour laisser les prochains lecteurs découvrir par eux-mêmes !

Un dernier mot sur la couverture qui est apaisante mais qui rappelle également l’éternel mouvement des vagues et ce symbole au-dessus du titre … mystérieux ?? Et ce titre ?  Est-il le premier indice de ce grand puzzle ? A vous de le découvrir !!

 

En Bref

Un agréable roman qui aborde différents sujets sur la famille avec douceur … oui mais aussi avec une telle détresse parfois;

Des incursions surnaturelles légères qui apportent une petite touche en plus à ce récit déjà captivant !

Alors Merci à l’auteur Marie H. Marathée et aux Éditions Plumes Solidaires pour avoir partager avec moi ce récit touchant.

 

button-bis

SOEN de Lucille COTTIN

Titre : SOEN

Auteur :Lucille Cottin

Éditeur : Éditions L’Arlésienne

Genre : Fantasy

Format : epub

Nombre de pages : 300

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« On raconte qu’il existe une prophétie en ce monde : le mal, incarné par un homme, viendrait sur terre pour détruire ce qu’elle a de plus précieux. Le jeune Soen, aspirant dans un temple bouddhiste, est approché par le curieux Tanuki. Celui-ci lui propose de devenir Sohei, un moine guerrier parmi les plus puissants du monde, pour lutter contre le mal le jour venu. Mais est-ce une bonne idée que de confier autant de pouvoirs à un sociopathe désireux de conquérir le monde…?

Lucille Cottin signe un roman épique situé entre Saiyuki et Terry Pratchett, une parodie de manga shonen. Empoignez votre doudou et partez à l’aventure !« 

Mon avis

Merci aux Éditions L’Arlésienne pour m’avoir proposer de découvrir « Soen » de Lucille Cottin !

L’histoire

Soen vit dans un temple bouddhiste, seul et reclu par choix. La vie sociale ne l’intéresse pas, les autres sont continuellement une source de désagrément. Il préfère la nuit, le silence quand il fume son kiseru, seul moment de quiétude de ses journées. Un jour il est approché par un drôle de personnage qui arrive à commencer un semblant de conversation avec Soen. A ce moment là le fameux Tanuki ne sait pas qu’il vient de changer la face du monde et que la prophétie contre laquelle il lutte va irrémédiablement se mettre en place. Soen est-il le sauveur ? est-il celui qui empêchera les Ténèbres de s’abattre sur leur monde ?

Les personnages

Soen : C’est un être froid, assez cynique. Il méprise ses homologues.  Il est très intelligent et n’a plus rien à apprendre dans les temples bouddhistes. Il faut qu’il se forge le corps, qu’il apprenne le maniement des armes et d’étranges capacités. Son comportement s’approche de celui d’un sociopathe, cependant il s’insurge de l’esclavage et n’arrive pas à comprendre le comportement des humains. C’est pour ça qu’il doit apprendre à communiquer avec ceux qui l’entoure mais sa noirceur revient le tenter. C’est un être complexe et pas facile à comprendre.

Samboutsou : C’est un Tasha, et son peuple est réduit en esclavage par les humains. C’est un être un peu particulier, car il vit presque « libre »; disons qu’il n’a pas de maître. Seulement pour une raison pas évidente il est détesté par les deux camps. Chacun veut lui mettre la main dessus pour lui soutirer des informations, mais aussi l’éliminer. Il vit dans la solitude, la fuite perpétuelle et chichement.

Les Yokaïs : Plusieurs petits ou gros démons vivent parmi les humains; ils sont espiègles et cause très souvent des soucis aux êtres humains quand ils ne les tuent pas.

Autour de Soen, plusieurs personnages très différents gravitent autour de lui; certains pour l’influencer vers la lumière, d’autres vers les Ténèbres. Chacun aimerait l’avoir dans son clan. Un petit jeu de marionnette et d’influence s’organise autour de Soen.

La Plume, le Scénario

L’auteure a axé son histoire sur un personnage : SOEN (d’ailleurs titre du livre). On pourrait penser que le lecteur aurait tout de suite compris de quel bois était fait Soen, mais pas du tout. Il est vrai qu’on le suit dans son évolution, seulement, à aucun moment je n’ai peu déterminer dans quel clan il allait tomber.

C’est un personnage tellement froid, imbu de sa petite personne; il n’aime pas la compagnie des humains. Il éprouve de la colère quand il constate la vie de souffrance et d’esclavage que subissent les Tashas. Mais en même temps, certaines personnes importantes lui font miroiter la puissance, le pouvoir. Personne n’arrive réellement à saisir de quelle trempe est forgé cet orphelin déposé quelques années plus tôt dans un temple.

C’était tout à fait intéressant de suivre l’évolution de Soen, car nous lecteur en position de spectateur privilégié; on pouvait sentir que malgré son évolution Soen restait Soen. Ce noyau dont il est fait, ne change pas de direction. De même, au travers du récit, j’ai bien senti qu’aucune prophétie ne pouvait avoir d’emprise sur Soen; malgré les engrenages qui s’imbriquent inexorablement, Soen reste Soen.

Soen se réalise comme anti-héros; il semble s’attacher à certaines personnes mais cette superficialité ne le détourne pas. Il avance … où ? Je ne perçois pas réellement son but et même en ayant terminé ce roman, je me pose encore la question; mais où va t-il ? Quel est sont but ? Le pouvoir ? la suprématie sur ses pairs ? le sauvetage de tout ce qui n’est pas humain ?

Alors bizarrement quand j’ai terminé ce roman, ça ne m’a pas dérangé d’être finalement perdue. Qui est vraiment Soen ? Je ne sais toujours pas et j’ai vraiment apprécié le plan machiavélique de l’auteure pour me balader à la suite de Soen en me faisant croire que je finirai par connaître son personnage.

 

En Bref

Surtout attention, la noirceur n’est pas toujours là où on s’attend qu’elle soit !!

Un anti-héro comme on en voit peu, certes sociopathe mais finalement je ne l’ai pas détesté; J’arrivai à comprendre certaines de ces actions.

Un récit qui se passe au Japon, c’est aussi un point attractif du roman !

Un récit construit autour d’un personnage sombre, froid qui m’a pris au piège par les mots et m’a emmener dans les contrées japonaises habitées par toutes sortes de créatures et de démons comme les Yokaïs !

button-bis

Un Renard dans le Miroir de Luisa Gallerini

Titre : Un Renard dans le Miroir

Auteur : Luisa Gallerini

Éditeur : Autoédité

Genre : Érotisme, fantastique

Format : ePub

Nombre de pages : 377

Fiche Bibliomania
*** Pour public averti ***

Résumé de l’auteur

« N’êtes-vous jamais fier comme un paon ou têtu comme une mule ? Êtes-vous plutôt rusé comme un renard ou bête comme une oie ? L’homme, dit-on, est un animal comme les autres.
A sa sortie du couvent, Joséphine reçoit une invitation anonyme accompagnée, dans un paquet soigneusement ficelé, d’un miroir en argent. Conviée à une soirée parisienne très prisée, elle ne résiste pas à sa curiosité naturelle. Et pourtant, les rumeurs les plus folles courent sur le compte de la maîtresse de maison, une riche Américaine à la réputation sulfureuse. En tombant dans ses filets, Joséphine succombe à la première d’une longue série de tentations… Entre aventures éphémères et plaisirs saphiques, pulsions animales et expériences initiatiques, la soirée prend vite un cours inattendu. D’autant que le miroir en argent possède un étonnant pouvoir magique : révéler la véritable nature des êtres vivants. Fascinée par cet extraordinaire secret, Joséphine mène son enquête. Qui a bien pu l’inviter à ce salon mondain, et pourquoi ?
Au fil de ses rencontres avec des créatures surnaturelles aussi séduisantes que menaçantes, Joséphine est confrontée à la formidable complexité de l’espèce humaine. Le but ultime de sa quête ? Sa nature la plus profonde.

A l’image du « Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde et de « L’Ile du docteur Moreau » d’H. G. Wells, « Un Renard dans le Miroir » est une invitation à voir au-delà des apparences ; dans la veine des nouvelles érotiques d’Anaïs Nin, ce roman fantastique est aussi une invitation à vivre une inoubliable nuit… sans sommeil.« 

Mon avis

Merci à l’auteure Luisa Gallerini d’avoir accédé à ma demande de partenariat, encore une fois son univers étonnant ne m’a pas déçue !

L’histoire

Mademoiselle Joséphine de Courmont est invitée, à sa plus grande surprise, à une soirée privée chez Madame Lampado. Soirées privées qui d’après les rumeurs sont peu recommandables et licencieuses. L’invitation n’ayant pas d’expéditeur, la curiosité l’emporte mais aussi la pression maternelle qui l’a pousse à sortir un peu. Joséphine décide de ne pas donner foi aux On-Dits et accepte l’invitation. Un miroir de jolie facture accompagne l’invitation.

A son arrivée Joséphine a le sentiment d’être le miel qui attire les abeilles. Madame Lampado la prend en charge et la présente à plusieurs personnalités étranges dont Joséphine sera la victime ? l’élève ? ou peut-être même le bourreau ?

Au travers du fameux miroir Joséphine découvre la nature véritable des invités, s’étonne et s’épouvante en même temps; mais cette soirée est loin d’être finie et ce que lui réserve ses nouvelles amies la plonge dans un océan de tentations aussi séduisantes que terribles. Certains n’ont pas que de bonnes intentions, cette jeune novice en fera les frais mais elle a peut-être assez de force et de caractère pour tenir tête aux plus dangereux... Elle devra tout de même compter sur ses nouvelles amies pour éviter certains pièges mais les services ne sont pas gratuits !

Les personnages

Mademoiselle Joséphine de Courmont : Joséphine sort du couvent et reste au chevet de sa maman malade; Lorsqu’un jour elle reçoit un pli d’invitation accompagné d’un étrange face-à-main. Elle décide d’accepter cette déconcertante invitation, même si elle pense ne pas avoir sa place dans ces soirées mondaines, elle qui n’a semble t-il aucun talent littéraire… Cette soirée va devenir une inconcevable initiation dans un monde inconnu et sulfureux. Melle de Courmont est très courtisée, et tous semblent la voir comme une jeune novice à manger toute crue, mais derrière ce masque de jouvencelle ce cache une personne très intelligente, perspicace et astucieuse; n’en déplaise à ces bêtes curieuses… Elle sera tour à tour l’élève, le maître mais aussi la victime mais c’est sans compter sur son caractère bien trempé.

Madame Dona Lampado : C’est la dame de ces soirées, mystérieuse, enthousiasme et boudeuse par moment. Elle prend en charge Joséphine et la présente à certaines personnes. Étant la maîtresse de maison, elle se fait un devoir d’introniser cette jeune novice pas si timorée. Elle joue avec Joséphine comme un prédateur joue avec sa proie mais malgré tout elle ne semble pas avoir de mauvaises intentions, en tout cas ce n’est pas la plus dangereuse de tous les convives…

La ménagerie rue d’Abbaye : Joséphine de Courmont va être confrontée à des créatures dont elle ne soupçonnait pas l’existence au sein même de cette cour d’humain pas si humain au demeurant… Tous sont étonnants, certains ne sont pas malveillants, d’autres sont vicieux et calculateurs; d’autre encore sont la gentillesse même pendant que d’autres encore sont empli d’aigreur et de méchanceté… Joséphine va devoir deviser avec tout ce monde et décoder les codes de bienséance et par la même grandir au contact d’animaux surnaturels.

L’homme est un animal pour l’homme c’est bien connu mais il reste néanmoins des hommes et des femmes qui sont des compagnons fidèles et protecteurs. Dans cette soirée mondaine parisienne, Joséphine sera mise face à toutes sortes d’animaux aux combinaisons et amitiés totalement improbables.

La Plume, le Scénario

Je retrouve la plume agréable de l’auteure Luisa Gallerini avec plaisir dans un genre , un registre plus sulfureux que les deux autres romans lus dernièrement (Ceux d’en haut, Livre 1 : La Momie de Pâques et Ceux d’en haut, Livre 2 : Une Promenade hors du corps).

L’auteure nous conte l’aventure de Joséphine de Courmont, une jeune fille sortie récemment du couvent et qui reste des jours et des nuits entiers au chevet de sa mère malade. Cette invitation est une aubaine pour la sortir de son triste quotidien, bien qu’elle ne sache pas de qui vient l’invitation. Ainsi commence l’aventure, l’initiation au monde des soirées parisiennes de Joséphine.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Joséphine, car malgré qu’elle soit novice, elle n’en ai pas moins intelligente et perspicace. Elle n’est pas idiote et ne se laisse pas avoir facilement. Sa méfiance la sauve de situations périlleuses. Elle trompe involontairement et charme les convives avec ces airs de fraîcheur juvénile, de plus elle est très habile dans ces conversations et en surprend plus d’un. Elle ne renie pas du tout son côté novice, elle avoue ne pas connaître les us et coutumes de ses soirées mais elle agit et fait de son mieux pour ne froisser personne tout en gardant son intégrité. Par contre, elle n’est pas armée devant la perfidie sournoise de certaines et le danger rôde très souvent, heureusement elle a de nouvelles amies qui veillent.

Parlons de ce curieux instrument « Face-à-main », un miroir dans lequel, Joséphine peut percevoir la nature profonde des convives de cette soirée très étrange. Au lieu d’être terrorisée, elle est d’abord surprise, là encore elle ne nie pas être épouvantée par l’aspect de certains pour finalement trouver en eux plus de bons côtés que leur apparence ne laisse à penser…
Ce bestiaire de la rue Abbaye était très intéressant car finalement, n’est-ce pas ce qui se tapi au fond de chacun de nous ? D’ailleurs Joséphine arrive à déceler au bout d’un moment quel animal se cache sous les traits de ses amis d’un soir, sans le miroir …

Très rapidement, Joséphine comprend quels jeux se jouent dans les soirées de Madame Lampado; Loin d’être effarouchée, elle laisse libre court à ses propres désirs et à son envie de liberté, elle est loin d’être une victime, elle est très douée pour retourner la situation à son avantage, surprenant par la même occasion ses amies. Madame Lampado la présente à ses convives, ces rencontres sont surprenantes, sulfureuses, ludiques et même initiatiques. Tout est donnant donnant, un service en dessert un autre, Joséphine ne perd pas souvent, trouvant toujours une faille dans le piège/jeu de ses rencontres.

Sur fond des soirées mondaines, Joséphine cherche, mène l’enquête : Qui peut bien l’avoir invitée ? Au gré de ses recherches elle butine et glane quelques indices qui la mèneront tout droit à l’expéditeur de l’invitation ! Ses recherches l’amènent à fréquenter ça et là de nouvelles connaissances très agréables et troublantes.

Dernier point qui retient toute mon attention, l’auteure, Luisa Gallerini, serait-elle immortelle ? J’aime beaucoup le fait qu’elle relate les faits comme si elle était présente ou témoin de passage; Et ce récit rejoint en ce point les autres romans que j’ai lu de l’auteure. Luisa joue à chaque fois un rôle perturbant; et ce avec seulement quelques mots à la fin de son récit. Vous comprendrez en lisant ce roman !

En Bref

Un récit espiègle, piquant, troublant et sulfureux.

L’initiation de Joséphine dans les soirées mondaines parisiennes de Madame Lampado était passionnante et étonnante !

Toutes ces créatures surnaturelles, bien cachées au fond de presque tout humain, étaient vraiment captivantes car finalement comme toujours la fiction rejoint la réalité par des chemins bien tortueux mais tout est jeu de faux semblant c’est en cela qu’est la nature humaine.

Merci à l’auteure Luisa Gallerini pour ces moments étonnants et suggestifs !

les Gardiens des Éléments de Jérémy Kôle

Titre : Les Gardiens des Éléments

Auteur : Jérémy Kôle

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 392

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Le jour de ses dix-huit ans, Gabriel fait la rencontre d’un sans-abri, l’homme étrange lui révèle qu’il n’est pas comme les autres.
Rapidement, les ennuis s’enchaînent pour le jeune homme qui doit faire un choix entre deux clans qui s’affrontent depuis plus de deux mille ans, les desposynis et les pilatis.
Le compte à rebours est lancé et Gabriel entre dans ce nouveau monde parallèle investi de pouvoirs et de créatures fantastiques.
Dans le tourbillon de cette nouvelle vie, entre apprentissage de son don et intégration dans ce nouveau monde fantastique, Gabriel devra faire les bons choix pour vivre sans oublier ses origines… »

Mon avis

Je remercie l’auteur pour m’avoir proposé de découvrir son roman –  un univers particulier empreint de réalité !

L’histoire

Gabriel fêtes ses dix huit ans avec ses deux meilleurs amis; Ils décident d’entrer dans une boite de nuit mais on leur refuse l’entrée… un peu désœuvrés, ils décident de finir la nuit vers Notre Dame de Paris. Un peu à l’écart, caché sous des cartons vit un sans-abri ivrogne, de leur rencontre, la vie de Gabriel va être complètement bouleversée. Cet homme est mystérieux, et apprend à Gabriel qu’il possède en lui quelque chose de spécial qu’il ne peut pas ignorer. Dans le même temps, Gabriel avait bien senti que son organisme lui jouait des tours… la fatigue ? ou le sans-abris aurait raison… A la poursuite de ce qu’il est réellement, Gabriel va devoir faire des choix difficiles, des choix qui alimenteront sa culpabilité d’avoir mêlé ses amis à cette histoire hallucinante.

Les personnages

Gabriel : C’est un jeune homme qui vient d’avoir dix huit ans et il voit sa vie exploser en mille morceaux, parce qu’un sans-abris lui annonce qu’il possède une particularité. Gabriel est dubitatif face aux révélations de James le sans-abris; mais dans le même temps il sent son corps, son organisme réagir et le mettre dans un état de fébrilité qu’il met sur le compte de la fatigue et de l’alcool ingurgité pour son anniversaire… mais James est insistant, Gabriel va devoir faire face à son destin, avec sa particularité si précieuse aux yeux de trop d’inconnus… Malgré ces révélations, il essaie de garder la tête froide, car c’est un jeune pondéré, la seule chose qui l’importe c’est que ces amis restent avec lui ; en tout cas pendant un certain temps car les évènements vont précipiter ses décisions au profit de la sécurité de ses amis.

Leopold et Ivan : Ce sont les deux meilleurs amis de Gabriel. Ils habitent le quartier des Acacias et leurs parents s’entendent très bien. Quand ils sentent leur ami basculer devant les dires hallucinants et teintés d’alcool du sans-abris, ils font barrage et tente de protéger et d’empêcher leur ami de se faire avoir. Ils sont ultra protecteurs envers Gabriel.

James : C’est un sans-abris caché sous des cartons près de Notre Dame de Paris. A l’approche de Gabriel, mais aussi parce qu’Ivan l’a un peu secoué… James se réveille brusquement. Sa rencontre avec Gabriel va changer leur vie à tous les deux mais va aussi bouleverser tout ce en quoi Gabriel et ses amis croyaient; et c’est peu de le dire. Son discours semble appartenir à celui d’un fou furieux et l’alcool qu’il ingurgite n’aide pas son image. James est bien plus qu’un sans-abris, c’est un homme aux abois et la découverte de Gabriel est pour lui une lueur d’espoir. Malgré tout il a un caractère impatient peut-être du fait de l’alcool.

Plusieurs personnages vont faire leur apparition autour de Gabriel, pour le stopper, se servir de lui mais aussi l’aider, à vous de les découvrir

La Plume, le Scénario

L’auteur commence son récit par la soirée d’anniversaire de Gabriel à Paris; Une soirée très réaliste de trois jeunes gens en quête de folie pour une soirée spéciale. Petit à petit Jérémy Kôle, fait basculer ses personnages dans un univers fantastique qu’ils ont du mal à croire, qu’ils ont du mal à digérer…

Le réveil du lendemain d’anniversaire est difficile, très dur pour certain et une nouvelle vie, un futur sombre s’ouvre devant Gabriel… Et James va en être l’instigateur, malgré les risques, il semble penser que Gabriel est très important pour la suite de la survie de la planète.

L’écriture de l’auteur, Jérémy Kôle, a fait un travail efficace : me plonger dans l’univers des Gardiens des Éléments en passant par la porte de la réalité, par la vie quotidienne d’un jeune homme habitant d’une banlieue de Paris où les bandes rivales se cherchent également querelle. Cette vie quotidienne nous rapproche du personnage principal car elle fait partie de notre réalité de lecteur.

Doucement mais sûrement on plonge dans la folie de James (perçue de cette manière par les jeunes gens…), pour se retrouver dans une réalité faussée, en tout cas pas celle que les humains pensent habiter. Une guerre, une sauvegarde se joue sous les yeux des humains sans particularité; pendant que la Terre souffre et se déchaîne, ils n’ont aucune idée que deux clans s’affrontent mais pas pour les mêmes raisons.

Gabriel devra faire des choix pour en apprendre plus sur la particularité qui l’habite; il devra mettre sa vie de jeune humain entre parenthèse, pour parfaire son apprentissage et comprendre son don. Il n’aura de cesse de vouloir protéger ses amis et surtout ne pas oublier d’où il vient.

J’ai apprécié l’histoire, en parallèle, des Néandertaliens en début de chapitre; pour ma part j’ai lu de façon linéaire, je pense que de cette façon ça m’a rendu le récit plus dynamique et accrocheur. Avec cette histoire parallèle des Néandertaliens, on comprend petit à petit l’histoire de Gabriel et les raisons de ces bouleversements entre clans. De plus au bout d’un moment l’Histoire des Néandertaliens rejoint notre époque, vous verrez de quoi je parle en lisant le roman 😉

 

En Bref

Un premier tome qui pose les décors avec une histoire simultanément un pied dans la réalité et un autre dans le fantastique.

Des personnages qui seront intéressants à voir évoluer dans le prochain tome.

Merci à l’auteur, Jérémy Kôle pour m’avoir fait découvrir cet univers particulier !