La Fiancée de Gravesend de Gaëlle Laurier

 

Titre : La Fiancée de Gravesend

Auteure : Gaëlle Laurier

Éditeur : Autoédité

Genre : Romance, Historique

Format : PDF, epub

Nombre de pages : 344

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Gravesend dans le Kent, été 1785.

La famille Torntown propriétaire d’une mine doit faire face à la faillite. Celle-ci étant épuisée, le patriarche se voit obligé de promettre son unique fille en mariage à un prêteur sur gages à la réputation douteuse afin de s’en sortir.

Mais Katherine refuse de devenir l’épouse d’un homme si peu recommandable et tente de trouver par elle-même un autre parti. Cependant, la guerre d’indépendance ayant ravi beaucoup de jeunes hommes, les prétendants se font rares.

Jusqu’à l’arrivée miraculeuse de Heathcliff Conway, un ex-lieutenant de l’armée anglaise et de son ami Charleston, esclave affranchi. Les deux hommes ayant acquis une ferme dans la région, Kate décide alors de tout faire afin de séduire le propriétaire des lieux et se sortir de la ruine.

Encore faut-il que le jeune homme soit disposé à se marier. »

Mon avis

Je remercie l’auteure, Gaëlle Laurier, de m’avoir accordé sa confiance en acceptant ma demande de SP; Merci pour ce moment de lecture intense et chaleureux !

L’histoire

La famille de Kate connait une déconvenue financière; en effet les mines dont est propriétaire sont père sont épuisées et il a dû se résoudre à renvoyer tous ses ouvriers... Au bord de la faillite et rationnant même les repas, Monsieur Torntown se résigne à marier son unique fille à un homme peu recommandable mais seul à vouloir l’aider à redresser son entreprise.

C’est sans compter sur le caractère indépendant et surtout avisé de Kate, qui n’accepte pas d’être mariée au plus offrant et surtout cet union jetterait le déshonneur sur sa famille… Elle se met en quête de se trouver un meilleur parti pour sauver sa famille. L’arrivée inopinée de deux étrangers sur les terres voisines lui confèrent beaucoup d’espoir; elle se met donc en tête de séduire son voisin;  mais il n’est pas facile à amadouer, par conséquent Kate se résigne à travailler pour lui afin de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille…

Mais son prétendant évincé ne veut pas lâcher l’affaire et fait fit de ce refus, il n’aura de cesse d’insister et de nuire à la famille Torntown tant qu’il n’aura pas obtenu la main de la jeune Kate !

Kate sera t-elle assez téméraire pour tenir tête à son père à l’ignoble prétendant qui lui a choisit ?

Les personnages

Kate : C’est une jeune femme de 22 ans, très coquette, mais qui sait aussi se salir les mains dans le potager quand c’est nécessaire. Elle est très respectueuse de ses parents et répugne à leur désobéir. Cependant en apprenant que son père veut la marier pour faciliter ses finances, elle se rebelle, dans un premier temps pas ouvertement, mais il lui faudra se trouver au pied du mur afin de prendre des décisions radicales. A la recherche d’un mari qui pourra sauver sa famille de la faillite, elle jette son dévolu sur le nouvel arrivant. Elle est déterminée, travailleuse et sauver sa famille passe avant ses états d’esprits sauf quand son père risque le déshonneur en voulant la marier à un homme peu scrupuleux. Kate est pleine de ressources, et faute de se trouver un mari, elle travaille dur pour que sa famille ne souffre pas de famine.

Heath : Ancien soldat d’une armée ayant perdue la guerre, Heath arrive dans une ferme qu’il a acquise durant ses années aux Amériques. Il est taciturne, franchement pas bavard mais il apprécie le mal que Kate se donne pour les aider lui et son ami Charleston. Il semble traîner une lourde peine, il semble désabusé et seul subvenir à ses besoins et celui de son ami lui importe, faire partie du monde reste secondaire voir inintéressant…

Charleston : C’est l’ami de Heath, ancien soldat également mais n’ayant pas le même statut que son camarade. Il est jovial, avenant et se prend de suite d’amitié pour Kate. Par la suite, il lui sera d’un grand secours en lui dévoilant un peu le passé de son ami Heathcliff; mais il lui sera également d’un soutien sans faille.

Mitchell : Cet homme est un prêteur sur gage; affable et faux, manipulateur et cruel; Son apparente bienséance ne trompe pas Kate qui le connaît de réputation déjà, mais elle est loin d’imaginer jusqu’où cet homme est prêt à aller pour l’obliger à accepter le mariage.

D’autres personnages adorables mériteraient d’apparaître dans cette section, mais je vous laisse le plaisir de les découvrir en lisant ce roman !

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure, Gaëlle Laurier, est agréable, immersive et permet une entrée rapide dans l’histoire.

L’utilisation du récit à la première personne du singulier par la voix de Kate, le personnage principal y est sûrement pour beaucoup; Ce procédé m’a permis de m’identifier tout de suite à la jeune femme (même si je suis beaucoup plus vieille hein ?? ça sert parfois à ça les livres 😉 )

Ce qui a retenu mon intérêt c’est la détermination de la jeune fille à sauver sa famille, elle ne change pas de cap, prend divers chemins en fonction de ses déconvenues et des rebondissements sur lesquels elle n’avait aucun pouvoir. Son premier objectif c’était d’épouser un jeune homme riche pour mettre sa famille à l’abri du besoin, mais après plusieurs essais infructueux, elle n’a fait qu’ajuster son objectif pour arriver à une issue acceptable pour sa famille. En ses actes je l’ai trouvé admirable.

L’histoire en elle-même n’est pas simple en ce sens où les protagonistes ne dévoilent pas tout d’un coup; chacun à un passé douloureux, difficile. Les personnages de l’auteur sont réalistes car chacun à ses petites failles. Kate, par exemple, n’a pas encore connu d’homme et ses réactions face à Heath sont très drôles.

J’ai eu également des moments où mon coeur s’est serré devant le poids du passé, et les aveux de certains personnages; d’autres fois j’ai vraiment douté des évènements, certains rebondissements m’ont tendue comme un arc.

Quand j’ai terminé ce roman ce matin, je me suis retrouvée toute bête et toute triste.... mince c’était déjà fini … mais je n’avais pas envie de fermer ce livre !

Un dernier petit mot pour la couverture qui est superbe !

En Bref

Une aventure, une romance où tout n’est pas joué, solide et efficace avec beaucoup de rebondissements qui laisse le lecteur dans l’incertitude par moment.

Un grand merci encore à l’auteure Gaëlle Laurier pour m’avoir procurer autant d’émotion au cours de la lecture de son roman !

Il me tarde de lire d’autres romans de l’auteure !

 

Publicités

Hors-la-loi, tome 1 : Vaughn de N.R. Davoust

Titre : Hors-la-loi

Tome 1 : Vaughn

Auteur :N. R. Davoust

Éditeur : Autoédité

Genre : Romance, Historique, Western

Format : ePub

Nombre de pages : 136

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 1858, Colorado.
Cassie s’occupe seule de son ranch depuis la mort de sa famille, et mène une vie sans heurt malgré les visites régulières d’un voisin plein d’amertume, qui n’a de cesse de vouloir la chasser de ses terres.
Le jour où elle découvre un inconnu gravement blessé et armé jusqu’aux dents, deux choix s’imposent alors à elle : le laisser mourir pour éviter les problèmes, ou prendre le risque de le soigner pour qu’il reprenne sa route.
Un homme que le passé violent finira par rattraper. Il devra alors, à son tour, choisir : fuir ou faire face.
Cassie n’aurait jamais pu imaginer à quel point sa vie allait basculer.
Elle n’imaginait pas, non plus, les tourments et le danger que cet inconnu allait ramener avec lui. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, N. R. Davoust pour m’avoir offert ce moment de lecture très agréable !

L’histoire

Cassie vit dans un ranch, seule et tranquille; Depuis la mort de sa famille, elle a décidé de continuer à faire tourner le Ranch et à y vivre simplement; mais ce n’est pas l’avis de son riche voisin, qui la presse de vendre avec amertume et voilé de menace… malgré tout elle continue à entretenir ce Ranch en souvenir de sa famille.

Grace aux aboiements de son chien, elle découvre un étranger gravement blessé et lourdement armé; n’écoutant que sa bravoure et son coeur, elle décide de le soigner pour qu’il puisse survivre et continuer sa route;

Elle n’imaginait pas à quel point cette décision allait changer complètement sa vie, la bousculer, la chavirer… elle ne pourra pas faire marche arrière et la tranquillité qu’elle semblait apprécier sera un lointain souvenir…

Les personnages

Cassie : c’est une femme, seule, solide avec une volonté de vivre très forte; elle s’occupe de son Ranch familial après la mort de sa famille et résiste aux menaces de son voisin riche qui souhaitent annexer ses Terres. Elle vit recluse par choix et presque en autarcie, elle ne supporte pas les chuchotements derrière son dos alors décide un peu plus de s’isoler et de subvenir à ses besoins seule. Elle chasse le gibier, élève du bétail et s’affaire autour d’un petit potager, il ne lui en faut pas plus pour vivre tranquille sans l’aide de personne. Elle décide de soigner cet étranger gravement blessé, sans jugement, elle sait qu’il est dangereux mais elle fait son possible pour lui sauver la vie.

Vaughn: Lui, c’est le blessé très gravement que trouve Cassie; Il est presque mort, mais semble aussi avoir une grande détermination pour s’accrocher à la vie. Après les soins de Cassie, il se remet doucement et l’aide au Ranch. Il sait qu’il lui faut partir car les ennuis vont arriver et il risque de mettre en danger Cassie.  Cette femme l’étonne, le charme aussi, mais il n’est pas homme à rester au même endroit plusieurs mois, sa survie dépend de ses déplacements

Certains personnages secondaires sont aussi très important mais il vous faudra lire ce roman si vous voulez les découvrir !

La Plume, le Scénario

J’ai dévoré ce roman dans la soirée !! Quand j’ai commencé à le lire, c’est pas compliqué je ne me suis pas arrêtée !

La plume de l’auteure est très fluide et m’a immergé dans le récit très facilement, pourtant je venais de finir un roman très agréable également et parfois j’ai du mal à me replonger dans une autre histoire; mais là c’était différent, j’ai pris l’autoroute des mots et en moins de temps qu’il n’en faut je me suis retrouvée dans le Colorado de 1858 !

Le personnage de Cassie m’a beaucoup plu car c’est une femme solide, avec ses fragilités aussi; C’est une femme qui s’est faite à cette vie solitaire pas par défaut par choix, cette vie plutôt indépendante; Elle a décidé de garder ce Ranch en souvenir de sa chère famille, elle pense qu’elle n’a besoin de personne et elle y arrive plutôt bien. Enfermée dans sa certitude que sa vie tranquille lui suffit et la met hors du danger, même si elle en a conscience quand même, le danger n’est pas assez palpable pour l’inquiéter. Elle fait ses choix en tout connaissance de cause, enfin elle prend le risque avec Vaughn, car elle pense qu’il partira vite dès qu’il sera soigné. Cette Cassie est attachante car malgré la prise de conscience de cette vie solitaire, elle continue, même si c’est dur, la vie n’est pas un long fleuve tranquille comme elle le croyait mais malgré ça elle continue …

Le personnage de Vaughn est intrigant, finalement on ne sait pas vraiment qui il est et on sait juste que c’est le pistolero le plus rapide de l’ouest ! Mais qui est-il vraiment ? Il est implacable quand il se met dans la peau du Pistolero qu’il a été ces derniers temps, il est froid, avisé et précis. Son temps auprès de Cassie lui fait presque perdre cette acuité à ne jamais se faire surprendre. Malgré toute cette noirceur qu’il semble trainait derrière lui, j’ai senti qu’il était devenu un pistolero par la force des choses, pour survivre mais tout ça n’est pas dit ce sont mes petites interprétations qui sont d’ailleurs peut-être à des années lumières de comment l’auteure à construit ce personnage.

La situation inévitable, on l’a sent venir mais par contre on ne sait pas vraiment de quel côté elle va débarquer, car finalement nos deux héros ont chacun des ennemis tenaces et virulents.

 

En Bref

Une aventure western super agréable et captivante, j’étais presque déçue que ça se termine aussi vite !

Merci beaucoup ! N./ R. Davoust pour cette super soirée en compagnie de votre roman !

 

Chroniques Merveilleuses, tome 2 : Gryphus Imperatorius de Sébastien Morgan

Titre : Chroniques Merveilleuses

Tome 2 : Gryphus Imperatorius

Auteure : Sébastien Morgan

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Broché

Nombre de pages : 283

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu le tome 1 : La Flèche du Scythe

 

Résumé de l’auteur

« Alors que s’achève la campagne contre les peuples Carpes, les Jeux Séculaires, marquant le millénaire d’existence de la Ville Eternelle, commencent à Rome.

Mercurius et Shanaka sont jetés dans l’arène du Colisée où ils devront livrer des combats épiques pour le plus grand plaisir d’un peuple romain assoiffé de sang. Et pendant que le peuple se réjouit et que les intrigues battent leur plein au palais impérial, des puissances ésotériques millénaires se lèvent en Germania.

Fortement enraciné dans l’Histoire et les mentalités de l’époque, Gryphus Imperatorius est le deuxième tome d’une série pleine de fantastique, d’intrigues politiques et de sorcellerie. Il plaira tant aux amateurs de l’Empire Romain qu’aux inconditionnels des sagas fantasy.« 

Mon avis

Je l’attendais avec impatience celui-là ! Le tome 1 : La Flèche du Scythe m’avait conquise et le récit se terminait sur un rebondissement terrible !! Alors merci à l’auteur, Sébastien Morgan, de me renouveler sa confiance pour partager l’univers des Chroniques Merveilleuses une fois encore !

L’histoire

On retrouve Mercurius et Shanaka dans une très fâcheuse posture; l’arrogance du jeune Mercurius leur aura valu une bien dure déconvenue. Dans le même temps les ténèbres ont rattrapé le fameux traitre Decarius. C’est la fin de la guerre, et l’Empire romain a mille ans, pour cette raison les Jeux Séculaires sont organisés par Menalas, maître d’un Ludus particulier. Il compte bien rester dans les esprits et les annales pour avoir organisé les meilleurs jeux depuis des siècles et des siècles ! En passant il va se faire plaisir en se moquant de la situation familial d’un puissant patricien contre lequel il a quelques griefs.

Mercurius et Shanaka vont se retrouver au milieu de l’arène à combattre des guerriers redoutables mais aussi des créatures féroces. Ces jeux seront, pour lui, une fin sans doute plus glorieuse que ses petits trafics n’ont terni sa réputation et celle de sa famille… en tout cas c’est ce qu’il espère…

Les personnages

Mercurius: Sa capture et son enfermement l’ont affaiblit mais il a toujours cette impulsivité que même si son corps ne suit pas sa langue, elle, elle reste bien acérée. Malgré des conditions d’emprisonnement insupportables, il reste vif d’esprit et dégage encore beaucoup de force, de courage et de détermination, qualité que le maître du ludus sera apprécier.

Saphina: C’est la mère de Mercurius; elle est pleine de ressources et ne se résout pas à attendre tranquillement que Yares, son époux, rentre de compagne militaire ou que Mercurius refasse surface… Elle sent que quelque chose cloche et part sans peur… Ses vieux réflexes refont vite surface et avec un peu d’entrainement  et de pratique, elle retrouve vite sa puissance et sa dextérité.

Gaius Tarquini : C’est un vieux patricien, froid et calculateur qui n’aspire qu’à s’élever au plus proche de l’Empereur. D’ailleurs, il est est très fin manipulateur et arrive presque toujours à ses fins. Il voue une haine sans pareil à Mercurius et utilise toutes ses cartes pour l’éliminer.

Decarius: C’est un centurion, un traître, qui souhaite comprendre un peu plus les pouvoirs qui sont en lui; il souhaite les contrôler, pour obtenir de l’importance. Il est aveuglé par ce désir; il est pitoyable car il ne voit pas les ténèbres le recouvrir petit à petit.

D’autres personnages secondaires seraient intéressant à décrire car tous on des traits particuliers qu’ils se tournent vers la lumière ou les ténèbres.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur, Sébastien Morgan, est toujours aussi prenante, et m’a transporté direct au coeur de l’Empire.

J’ai trouvé le prologue, extrêmement sombre et empreint de peur primale et d’une obscurité collante… bref vous l’aurait compris ça m’a fait froid dans le dos ! mais en même temps j’ai trouvé ça assez sympa ce petit retour en arrière essentiel pour comprendre le détournement du centurion Decarius, et vous verrez l’apparition de Saphina est étonnante (mais je n’en dis pas plus).

Si dans le premier tome, je m’étais attachée de suite à Yares, le père de Mercurius, cette fois j’ai eu plaisir à voir évoluer Mercurius et à le suivre.

De retour, au temps de Mercurius et Shanaka avec leur participation aux Jeux Séculaires où le maître du ludus leur promet une mort glorieuse; Mais Menelas n’avait pas prévu que ces deux jeunes hommes seraient aussi combattants, endurants et appliqués dans leur entraînement à mourir dignement. Alors qu’on pense que tout est fini une intrigue arrive à point nommé; Alors né « Gryphus Imperatorius » scandé par un peuple assoiffé de sang et de combat! Vous serez surpris !

Finalement, au cours du récit on apprend que rien n’est tout à fait définit, déterminé, les intrigues, complots dans l’Empire peuvent tout faire basculer dans la lumière comme dans l’obscurité… personne n’est épargné. Personne ne fait confiance à son entourage; chacun à sa double vie pour prendre un peu de pouvoir sur son prochain. L’intrigue politique est poussée et très pertinente; certains personnages sont de fins stratèges, un en particulier mais arrivera t-il toujours à ses fins? Est-il si intouchable ? Vous devrez le découvrir vous même !

Dans ce tome 2, l’amour n’a pas sa place au contraire il laisse sa place à l’amertume, la trahison… Car évidemment les intrigues politiques empiètent sur le domaine sentimental mais ne vous leurrez pas, il n’y a pas de sentiment, seulement de la manipulation et de la résignation… oui effectivement triste tableau… Le statut de la femme est également abordé; autant dans l’Empire romain, la femme avait un semblant d’indépendance autant le vieux patricien Tarquini est adepte de la Confarreatio qui passe la femme alors sous la tutelle de son père sous celle de son mari jusqu’à la mort… ça ne m’étonne même pas de ce personnage détestable…

Tout au long du récit, où l’on passe d’intrigues en intrigues de protocoles en protocoles… on sent doucement glisser cette obscurité qui se réveille et qui envahit petit à petit l’Empire mais personne n’y prend garde, tous occupés à participer, à regarder les fameux jeux séculaires… et nous lecteur, on sait que ça approche, on est spectateur impuissant face à la montée insidieuse des ténèbres.

Encore un tome, où l’auteur a savamment mélangé l’Histoire de l’Empire romain avec un brin de fantasy !

 

En Bref

Ce tome est plus sombre que le précédent, les Ténèbres sont apparemment difficile à abattre !

Pendant que certains se battent pour leur vie, d’autres intriguent dans l’espoir d’éliminer des vies…

Dans ce tome l’auteur a bien fait ressortir cette « tradition », cette façon de vivre au temps de l’Empire, qui consiste à intriguer pour arriver à ses fins, à manipuler pour combler ses désirs. La mort n’est pas toujours au bout du chemin, juste très souvent; Il a également montré l’importance des jeux afin de contenter le peuple.

Merci beaucoup à l’auteur, de m’avoir plongé à nouveau dans l’Empire Romain ! Ce fut un vrai plaisir !

Une Route Une Guitare d’Henri Nestière

 

Titre : Une Route Une Guitare

Auteure : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain

Format : PDF

Nombre de pages : 178

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Une chanson est apparue sur YouTube. Alors qu’un buzz se déclenche, beaucoup de gens se persuadent qu’il s’agit de Jimmy Stonend, un chanteur disparu depuis le début des années 70. Sollicité par un journaliste, Steve Belton, ancien batteur, arrive à un rendez-vous et parle de son ami. Il commence à raconter sa vie, son succès avec leur groupe, jusqu’à sa chanson sur le Vietnam qui allait marquer une fissure.Mais qui était Jimmy Stonend ?Qu’avait-il de si particulier ? »

Mon avis

Et voilà le dernier roman d’‘Henri Nestière ! Encore une fois merci à l’auteur pour la confiance qu’il m’accorde, à chaque fois, je ne le lui dirai jamais assez !

L’histoire

Une vidéo fait le buzz sur Youtube; Son auteur est un mystère mais nombre de personnes, de fans, de journalistes pensent que c’est Jimmy Stonend qui fait son grand retour. Davis, un journaliste, obtient l’interview qui va changer la donne. Non seulement, Steve Belton, le batteur du groupe de Jimmy: Les Clearwind, accepte mais il ne veut pas d’une interview truquée ou vite faite. Il veut raconter la vraie histoire de Jimmy, il veut donner son sentiment sur qui est vraiment Jimmy, comment lui il l’a perçu, côtoyé. Pour Davis, le journaliste, c’est inespéré.

Les personnages

Davis : C’est le journaliste qui a décroché une interview avec le batteur du groupe Clearwind. Steve Belton était un proche de Jimmy et il va peut-être pouvoir donner son sentiment sur cette vidéo. Davis va comprendre que l’ancien batteur ne va pas lui faire une simple causette et lui dire s’il croit que c’est Jimmy sur la vidéo. Non, Steve va se confier et va lui raconter comment était selon lui son pote Jimmy; Davis voit une opportunité de dépasser les magasines concurrents en faisant plus qu’un article… Il écoute sagement le batteur et le réécoute une fois à la maison et pour lui c’est une évidence il faut qu’il fasse un dossier complet sur Clearwind et peut-être même plus.

Steve Belton : Ancien batteur du groupe Clearwind, recruté par Jimmy un jour pas comme les autres, car ce fut le début d’une longue amitié, emplie de respect et de confiance. Steve décrit avec émotion son leader, avec passion aussi. Jimmy était un être à part et il a marqué tous les membres du groupes sans exception. Steve va essayer de faire comprendre à Davis, qui était selon lui Jimmy Stonend ou en tout cas lui décrire sa vision de Jimmy.

Alors je ne parle pas de Jimmy, volontairement car vous apprendrai à le connaitre en lisant ce roman !

La Plume, le Scénario

Au travers du témoignage de Steve Belton, l’ancien batteur des Clearwind, l’auteur, Henri Nestière, nous plonge dans l’Histoire des États-Unis dans les années 60-70, des années pleines de changements, de revendications, des années sombres, ségrégationnistes et avec en toile de fond la guerre du Vietnam.

Steve Belton ne va presque rien omettre; il va raconter la naissance du groupe Clearwind, son évolution, son passage au travers des faits marquants de l’Amérique; les groupes phares au côté desquels ils évoluaient; Les embrouilles, les dérapages, les bras de fer avec la maison d’édition. Le tout en total adéquation avec Clearwind qui se maintenait à une place très honorable dans le coeur des fans.

C’était une lecture très riche en référence, l’auteur connait bien cette période et c’était super intéressant d’un point de vue historique.

Mais, et oui je pose un « mais », au bout d’un petit moment j’ai trouvé que je ne lisais plus un roman mais un documentaire sur un groupe de Rock mythique des années 60-70. J’avais l’impression de lire une énumération de faits historiques et le groupe Clearwind passait au second plan. Alors je me suis dit que je ne me mettais pas dans le bon angle ou que peut-être je n’avais pas appréhendé le roman de la bonne façon.

Je me suis mise à lire autrement, de façon à comprendre en quoi les faits marquants de l’Histoire des États-Unis avait pu forger, influencer le groupe Clearwind voir même les autres groupes de cette époque, et la lecture est devenue plus fluide moins « scolaire ».

Ce personnage central, Jimmy Stonend, est un repère dans la traversée des années 60-70. Que les choses soient claires, l’époque, les mouvements de révoltes populaires ont forgé Clearwind mais Jimmy Stonend avait déjà mis sa touche; Pour lui, seule la musique compte; il devait en être ainsi pour tous les membres du groupe, sinon ça n’aurait pas fonctionné. Jimmy était un leader charismatique pour son groupe mais pas seulement, il était celui qu’on peut suivre en toute confiance, même quand ça menaçait de chauffer. Toutes ces révoltes sévèrement arrêtées dans la répression ont beaucoup influencé ses textes, ses chansons; même à contre courant des consignes de la maison d’édition; La guerre du Vietnam également l’a ébranlé mais pour lui la musique devait résister à tout ça, la musique devait être incorruptible et pour tous sans distinction. D’ailleurs si certaines de ses chansons étaient pleines de sens cachés, d’autres étaient très émouvantes, je pense particulièrement à celle en hommage à « Ray ».

Au travers du témoignage de Steve, Jimmy apparait comme un personnage entier, attachant et épris de liberté et surtout pas corruptible. Il était prêt à faire des concessions avec la Maison d’édition mais il arrivait toujours à ses fins d’une quelconque façon. On sent bien qu’il reste une face cachée de Jimmy qu’on ne connaitra pas; si ses coéquipiers n’ont pas réellement touché l’essence même de Jimmy Stonend, il est évident que nous en temps que lecteur le mystère restera entier.  Jimmy Stonend était un être torturé, épris de liberté et d’égalité, engagé mais pas réactionnaire. Voilà ce que je retiendrai de ce personnage mystérieux, charismatique et attachant.

Un petit mot sur le personnage du journaliste dont l’évolution est intéressante, je ne dirais pas pourquoi mais il ne ressort pas de cette interview indemne; il comprend que c’était peut-être l’entretien de sa vie !

En Bref

L’auteur Henri Nestière nous propose avec ce roman une petite virée dans l’Amérique des années 60-70 avec tous ses bouleversements sociaux, ses prises de conscience, sa musique et ses excès !

Impressionnant tant les références sont nombreuses et permettent vraiment de situer, d’implanter l’histoire de Clearwind et Jimmy Stonend mais aussi des groupes mythiques de l’époque.

Merci beaucoup Henri Nestière  pour cette lecture enrichissante !

 

les Gardiens des Éléments de Jérémy Kôle

Titre : Les Gardiens des Éléments

Auteur : Jérémy Kôle

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 392

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Le jour de ses dix-huit ans, Gabriel fait la rencontre d’un sans-abri, l’homme étrange lui révèle qu’il n’est pas comme les autres.
Rapidement, les ennuis s’enchaînent pour le jeune homme qui doit faire un choix entre deux clans qui s’affrontent depuis plus de deux mille ans, les desposynis et les pilatis.
Le compte à rebours est lancé et Gabriel entre dans ce nouveau monde parallèle investi de pouvoirs et de créatures fantastiques.
Dans le tourbillon de cette nouvelle vie, entre apprentissage de son don et intégration dans ce nouveau monde fantastique, Gabriel devra faire les bons choix pour vivre sans oublier ses origines… »

Mon avis

Je remercie l’auteur pour m’avoir proposé de découvrir son roman –  un univers particulier empreint de réalité !

L’histoire

Gabriel fêtes ses dix huit ans avec ses deux meilleurs amis; Ils décident d’entrer dans une boite de nuit mais on leur refuse l’entrée… un peu désœuvrés, ils décident de finir la nuit vers Notre Dame de Paris. Un peu à l’écart, caché sous des cartons vit un sans-abri ivrogne, de leur rencontre, la vie de Gabriel va être complètement bouleversée. Cet homme est mystérieux, et apprend à Gabriel qu’il possède en lui quelque chose de spécial qu’il ne peut pas ignorer. Dans le même temps, Gabriel avait bien senti que son organisme lui jouait des tours… la fatigue ? ou le sans-abris aurait raison… A la poursuite de ce qu’il est réellement, Gabriel va devoir faire des choix difficiles, des choix qui alimenteront sa culpabilité d’avoir mêlé ses amis à cette histoire hallucinante.

Les personnages

Gabriel : C’est un jeune homme qui vient d’avoir dix huit ans et il voit sa vie exploser en mille morceaux, parce qu’un sans-abris lui annonce qu’il possède une particularité. Gabriel est dubitatif face aux révélations de James le sans-abris; mais dans le même temps il sent son corps, son organisme réagir et le mettre dans un état de fébrilité qu’il met sur le compte de la fatigue et de l’alcool ingurgité pour son anniversaire… mais James est insistant, Gabriel va devoir faire face à son destin, avec sa particularité si précieuse aux yeux de trop d’inconnus… Malgré ces révélations, il essaie de garder la tête froide, car c’est un jeune pondéré, la seule chose qui l’importe c’est que ces amis restent avec lui ; en tout cas pendant un certain temps car les évènements vont précipiter ses décisions au profit de la sécurité de ses amis.

Leopold et Ivan : Ce sont les deux meilleurs amis de Gabriel. Ils habitent le quartier des Acacias et leurs parents s’entendent très bien. Quand ils sentent leur ami basculer devant les dires hallucinants et teintés d’alcool du sans-abris, ils font barrage et tente de protéger et d’empêcher leur ami de se faire avoir. Ils sont ultra protecteurs envers Gabriel.

James : C’est un sans-abris caché sous des cartons près de Notre Dame de Paris. A l’approche de Gabriel, mais aussi parce qu’Ivan l’a un peu secoué… James se réveille brusquement. Sa rencontre avec Gabriel va changer leur vie à tous les deux mais va aussi bouleverser tout ce en quoi Gabriel et ses amis croyaient; et c’est peu de le dire. Son discours semble appartenir à celui d’un fou furieux et l’alcool qu’il ingurgite n’aide pas son image. James est bien plus qu’un sans-abris, c’est un homme aux abois et la découverte de Gabriel est pour lui une lueur d’espoir. Malgré tout il a un caractère impatient peut-être du fait de l’alcool.

Plusieurs personnages vont faire leur apparition autour de Gabriel, pour le stopper, se servir de lui mais aussi l’aider, à vous de les découvrir

La Plume, le Scénario

L’auteur commence son récit par la soirée d’anniversaire de Gabriel à Paris; Une soirée très réaliste de trois jeunes gens en quête de folie pour une soirée spéciale. Petit à petit Jérémy Kôle, fait basculer ses personnages dans un univers fantastique qu’ils ont du mal à croire, qu’ils ont du mal à digérer…

Le réveil du lendemain d’anniversaire est difficile, très dur pour certain et une nouvelle vie, un futur sombre s’ouvre devant Gabriel… Et James va en être l’instigateur, malgré les risques, il semble penser que Gabriel est très important pour la suite de la survie de la planète.

L’écriture de l’auteur, Jérémy Kôle, a fait un travail efficace : me plonger dans l’univers des Gardiens des Éléments en passant par la porte de la réalité, par la vie quotidienne d’un jeune homme habitant d’une banlieue de Paris où les bandes rivales se cherchent également querelle. Cette vie quotidienne nous rapproche du personnage principal car elle fait partie de notre réalité de lecteur.

Doucement mais sûrement on plonge dans la folie de James (perçue de cette manière par les jeunes gens…), pour se retrouver dans une réalité faussée, en tout cas pas celle que les humains pensent habiter. Une guerre, une sauvegarde se joue sous les yeux des humains sans particularité; pendant que la Terre souffre et se déchaîne, ils n’ont aucune idée que deux clans s’affrontent mais pas pour les mêmes raisons.

Gabriel devra faire des choix pour en apprendre plus sur la particularité qui l’habite; il devra mettre sa vie de jeune humain entre parenthèse, pour parfaire son apprentissage et comprendre son don. Il n’aura de cesse de vouloir protéger ses amis et surtout ne pas oublier d’où il vient.

J’ai apprécié l’histoire, en parallèle, des Néandertaliens en début de chapitre; pour ma part j’ai lu de façon linéaire, je pense que de cette façon ça m’a rendu le récit plus dynamique et accrocheur. Avec cette histoire parallèle des Néandertaliens, on comprend petit à petit l’histoire de Gabriel et les raisons de ces bouleversements entre clans. De plus au bout d’un moment l’Histoire des Néandertaliens rejoint notre époque, vous verrez de quoi je parle en lisant le roman 😉

 

En Bref

Un premier tome qui pose les décors avec une histoire simultanément un pied dans la réalité et un autre dans le fantastique.

Des personnages qui seront intéressants à voir évoluer dans le prochain tome.

Merci à l’auteur, Jérémy Kôle pour m’avoir fait découvrir cet univers particulier !

Le choix du Roi de Solène Bauché

Titre : Le choix du Roi

Auteure : Solène Bauché

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Historique, Fantastique

Format : Epub

Nombre de pages : 417

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure :

« Royaume des Francs, 792. L’heure est grave : Charlemagne vient d’apprendre que son fils d’un premier lit, Pépin le Bossu, a conspiré contre lui. Le roi est loin d’avoir été un père idéal, mais la sentence est sans appel : le jeune traître doit rejoindre un monastère et y demeurer le restant de ses jours. Peu enclin à faire amende honorable et encore moins à devenir un homme de Dieu, Pépin dépérit. L’héritier déchu est loin de se douter que c’est par une entremise des plus inattendues que viendra son salut, avant d’entamer un périlleux voyage vers l’inconnu…

Un récit d’aventures teinté de fantastique dans lequel les voix se croisent et l’Histoire se mêle à l’Imaginaire.« 

Mon avis :

Je remercie l’auteure Solène Bauché d’avoir accepté ma demande de partenariat, ce fut une lecture très enrichissante d’un point de vue Historique mais aussi au travers des émotions procurées par le style d’écriture de Solène Bauché
L’histoire :

L’auteure nous conte l’histoire du Roi Charles (qui n’est autre que Charlemagne) son accession au pouvoir, sa mésentente avec son frère Carloman et sa vie sentimentale en dent de scie, quelques fois dirigée éhonteusement par sa mère, mais aussi quelques fois par son impulsivité, son avidité. Il décide de répudier Himiltrude avec laquelle il a deux enfants, la fillette est enfermée avec sa mère dans un couvent et il garde près de lui son Pépin le Bossus, le pauvre enfant est né avec une difformité. Quand en 792, Charles est la cible d’une conspiration étouffée dans l’œuf, dont son fils fait partie, il décide de l’enfermer dans le monastère de Prün jusqu’à la fin de ses jours… au grand désespoir de Pépin.

Mais un soir fatidique, le salut de Pépin vient de façon totalement inattendue mais il y voit une deuxième chance; Malheureusement son périple ne fait que commencer, son périlleux voyage va le mettre à l’épreuve mais va aussi lui en apprendre un peu plus sur lui et ses aptitudes longtemps étouffées croyant n’être qu’un bon à rien infirme.

Pépin le Bossu ne sera pas seul pour traverser la vie dangereuse qu’est la liberté !
Les personnages :

Charles : D’abord un jeune qui n’en fait qu’à sa tête, à l’inverse de son frère Carloman, qui fait tout pour plaire à leur père Pépin le Bref. Autant Carloman agit insidieusement comme un serpent, autant Charles agit promptement, sans se cacher. A la mort de son père il hérite d’une partie du royaume et son frère semble avoir eu une meilleure part. Charles n’aura de cesse de respecter la promesse qu’il a faite à son père sur son lit de mort c’est à dire de protéger la Papauté contre tous les ennemis autour du royaume. Malgré sa charmante épouse, il éprouve le besoin de voir d’autres femmes. Himiltrude ne lui en tiendra pas rigueur. Il se mariera plusieurs fois au nom de la sauvegarde du Royaume. Ces deux premiers nés, ainsi reniés resteront malgré tout à jamais gravés dans sa mémoire.

Himiltrude : C’est une jeune femme pleine de joie, très proche de la nature. Elle est dévouée et tellement amoureuse de Charles qu’elle lui pardonne ses incartades. Mais le jour de la répudiation sonnera le glas dans son esprit, dans son cœur. Mais elle n’aura de cesse de dépeindre un mari et un père gentil à sa fille.

Amaudra : petite fille de deux ans, pleine de vie, enfermée vivante dans un cachot (couvent); Sa joie et son émerveillement agacent les sœurs qui lui somme de se contenir pour finalement étouffer cette gaieté naturelle. Elle n’aura de cesse de maudire cet enfermement et les causes de cette réclusion imposée.

Pépin le Bossu : C’est un petit garçon qui n’aura de cesse d’admirer et de haïr son père; il va vivre constamment dans l’ombre sans jamais prouver à tout le monde que ce n’est pas sa bosse qui pourrait l’empêcher de faire des exploits. Par honte de son infirmité, il est caché et mis au ban des reclus. Souffre douleur de ses frères et sœurs, il finira par accepter de fomenter un complot avec des ennemis de son père. Reclus lui aussi, sa vie n’aura définitivement plus de sens mais le destin ou autre chose va lui jouer un tour bien malicieux

Les femmes de Charles pourraient être décrites mais je ne retiens qu’une seule chose, ce mépris de Pépin le Bossu au profit de leurs enfants… mais aussi par dégoût de l’infirmité de Pépin sans jamais s’intéresser sincèrement à lui.
La Plume, le Scénario :

Alors je suis partie dans ce récit historique comme une furie à tel point que j’avais dû mal à me raisonner pour aller dormir. Et ça je ne l’ai pas vu venir ! Wow quelle claque, je ne sais pas si se sont les mots de l’auteure qui m’ont envoûté ou l’Histoire de Pépin qui était passionnante ou tout simplement les deux peut-être; mais une fois dans le récit je ne pouvais plus m’arrêter.
Je me suis attachée dès le départ à Pépin le Bossu, à sa vie si malheureuse, si vide d’amour… malgré tout cette violence morale et physique, il avait des rêves que le monastère balaye sans concession… Au moment le plus inattendu, il est sauvé et retrouve goût à la vie, il ouvre grand les yeux, mais il est d’une naïveté touchante, il découvre la vie, il goûte pour la première fois à ce sentiment très fort d’être aimé. Et moi lectrice avec mon imagination toute ébahie, je le suivais avec un ravissement non dissimulé, je pestais quand il se sentait pousser des ailes sans méfiance, mais finalement la réalité lui revient très vite en pleine figure, mais c’est un homme nouveau et le voir faire face avec philosophie, mais quel bonheur !

Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est ce voile très mince entre Histoire et Roman, cette frontière qui se mélangeait très souvent; L’auteure a collé parfaitement son récit sur l’Histoire réelle de Charles et c’est un des bonus qui m’a procuré cette addiction aux lignes du roman.
C’était très instructif, j’avais l’impression que l’auteure racontait une partie de la vie de ses aïeuls.

Ce qui m’a beaucoup plu également c’est le changement de point de vue, c’était intéressant de voir la vision de chacun sur une même situation.
La partie sur Amaudra m’a complètement bouleversée, mais quelle force, quelle détermination ! Cette femme est une étoile ! Solène Bauché ne nous épargne rien, elle nous dépeint Amaudra avec ses blessures, ses défauts, ses fêlures mais elle porte en elle cette lumière, cet instinct, cette réciprocité avec la nature et finalement tout cet amour refoulé mais pas enterré et qui ne demande qu’à sortir, un personnage entier et passionnant.

Les parties sur Charles sont toutes aussi intéressantes, car pour finir Charles a eu une vie tumultueuse mais pas forcément heureuse... tantôt dirigé par le devoir, tantôt par sa passion des femmes. Il aura des moments de bonheur certes mais sa vie aura été chaotique et emplie de regret. Il a fait des choix qui ont brisé des parties de lui mais qui ont aussi bouleversé des vies qui ne demandaient rien, juste à s’épanouir. Mais un Roi doit faire des choix compliqués et il n’est pas toujours entouré des bonnes personnes pour l’aider à choisir de façon équilibré entre la raison et la passion.
Un roman Historique saupoudré très légèrement de fantastique, à peine romancé et tellement bien écrit qu’il vous clouera à votre fauteuil !

En Bref :

On devrait apprendre l’Histoire comme ça à l’école !!!

Trêve de plaisanterie, ce roman m’a bouleversé tant par l’Histoire que par ses personnages passionnants.

Merci à l’auteure Solène Bauché pour ce partenariat tellement agréable et enrichissant, pour toutes les émotions par lesquelles je suis passée ! Merci beaucoup !

Anarkhia d’Aviscène

Titre : Anarkhia

Auteur : Aviscène

Éditeur : Autoédité

Genre : Philosophie, Sociologie

Format : Epub

Nombre de pages : 140

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur :

« Dans certaines contrées de la Grèce antique, des peuples rongés par la cupidité se font souvent la guerre. Deux hommes d’une même tribu se lancent dans une étrange aventure qui changera à jamais leur perception du monde. Mythologie, Histoire, Croyances, un roman de réflexion à caractère philosophique et spirituel qui vous entraîne dans un grand voyage méditatif à la rencontre du Soi. »

Mon  avis :

Merci à l’auteur Aviscène pour ce partenariat qui s’éloigne un peu de mes lectures habituelles.

L’histoire :

Deux chefs de tribu vivent avec leur peuple sur le territoire d’Anarkhia; Un grand désordre règne sans que ni l’un ni l’autre ne puisse faire quoique ce soit pour arranger la situation. Ils décident de demander à un chaman ce qu’il entrevoit comme solution pour faire régner l’ordre et la paix en Anarkhia. Ils vont alors débuter une aventure qui les mènera peut-être à la solution; en tout cas le chemin ne sera pas aisé et leur perception du monde va en être ébranlée.

Les personnages :

Apistos et Pistos : Deux chefs de tribu qui vivent de grands festins et boivent du vin à longueur de temps. Dans leur moment de lucidité, ils s’aperçoivent qu’Anarkhia est ingérable et reste perpétuellement dans les conflits. Ils décident ensemble de trouver une solution et prennent conseil auprès d’un pseudo-chaman qu’ils ont kidnappé.Ce ne sont pas des mauvais bougres, au contraire ils prennent conscience que leur façon de vivre ne peut plus les mener bien loin.

La Plume, le Scénario :

L’auteur nous emmène en Grèce Antique dans un territoire où règne le chaos et les conflits perpétuels. Pistos et Apistos, chefs de tribu, espèrent y mettre un terme mais ils ne savent pas comment s’y prendre… Un chemin de réflexion s’ouvre à eux et leur aventure philosophique commence.

L’écriture de l’auteur est fluide agréable, ses deux personnages principaux sont drôles par moment sans vraiment le vouloir, c’est leur manière d’être qui est décalée par rapport à leur démarche, mais petit à petit ils s’alignent à leur projet pas si évident à mettre en pratique ni même à suivre.

Aviscène nous parle au travers de l’étrange aventure de ses personnages, de philosophie du monde, de la difficulté de ne pas retomber dans ces mauvaises habitudes, de vivre ensemble, de créer des lois sans grignoter la liberté.

Une forme de pensée critique va émerger au travers de leurs péripéties, de leurs déboires et de la façon dont ils vont décider de vivre et se soutenir face à la difficulté de cette ascèse en forêt. Ces deux hommes habitués à l’excès, à la guerre et au mépris des libertés de leurs ennemis vont voir leurs idéaux changer.

Au départ, septiques face à la manière d’aboutir au résultat souhaité, ils comprennent bien vite que le Sage les a fort bien conseillé. Comme toute chose, on n’y arrive pas toujours dès la première fois; alors ils décident de persévérer, de façon plus sérieuse. Et là, face à la difficulté, face à la peur, à la camaraderie et même face au danger, Pistos et Apistos se construisent grâce à leur amitié et leur bon sens qui resurgi spontanément.

Cette retraite dans la forêt les a amené à un cheminement de pensée philosophique et même spirituel, à force de balade, de méditations, de longues conversations, d’échange mais aussi de divergences et de longs silences.

Leur expérience est très intéressante et donne à penser à notre façon d’aborder le monde en tout temps;

En Bref :

Un récit court mais très marquant. Aviscène au travers de la Grèce Antique et à l’aide de deux chefs de tribu; nous montre, nous conseille sans jamais imposer une vision philosophique, spirituelle et peut-être même politique du vivre ensemble et une façon de préserver la liberté de conscience, le libre arbitre.

Merci Aviscène pour ce partenariat enrichissant !