Au Nom des Dieux – de l’Eau et du Sang, Livre 2 : Volonté Inébranlable de Gautier Durrieu de Madron

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Au nom des Dieux – de l’eau et du sang

Tome 2 : Volonté Inébranlable

AuteurGautier Durrieu de Madron

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Mythe/Mythologie

Format : PDF

Nombre de pages : 626

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
Au Nom des Dieux – de l’Eau et du Sang, Livre 1 : Destinée Manifeste

 

Résumé de l’auteur

« 2 ans se sont écoulés depuis le début de la guerre contre l’Empire d’Amérique. 2 longues années durant lesquelles toutes les tentatives pour libérer les continents occupés se sont soldées par des échecs cuisants. Et le temps presse. La popularité et la propagande de l’Empereur se répandent un peu plus chaque jour…
Après des mois d’entrainement et de préparation, Lucie, Soren, Judith, Mizushi, Edgar et Mathieu sont prêts à retourner au front. Et il leur faut faire vite. Les choses s’enveniment de l’autre côté de l’Atlantique. Arlando invoque des légions de démons sur Terre grâce au pouvoir de la Lance. Et bientôt il reprendra sa croisade sur le reste du monde. D’alliances en trahisons, de complots en batailles, le groupe de demi-dieux devra traverser les affres de cette guerre s’il veut pouvoir préserver ce en quoi il croit. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteur, Gautier Durrieu de Madron, pour m’avoir permis de continuer l’aventure avec ses demi-dieux, et je vous garantis qu’il n’y a aucun temps mort dans ces 626 pages !

L’histoire

Nos six héros ont échappé à la mort in extrémis, certains des leurs y sont restés à leur grand désespoir;

Après s’être entraînés durement, ils repartent vers l’ennemi qui prend de plus en plus de pouvoir et perd le sens premier de ses revendications. Les demi-dieux partent en guerre contre le mal pour la liberté des peuples. Ils vont enchaîner batailles, missions secrètes, alliances et trahisons. Leur quotidien ne va plus ressembler qu’à un combat incessant, une lutte pour avancer vers l’ennemi et le destituer, l’éliminer.

Encore une fois, leur épreuves de la guerre vont les modeler; Seront-ils assez fort face à la puissance de l’ennemi ? Leur volonté résistera t-elle ?

 

Les personnages

Judith : fille de Lugh, Judith est une Marine’s de métier; La guerre elle connaît et ses connaissances du combat seront très appréciables. Elle a un franc parler, mais curieusement quand il s’agit de laisser parler son coeur, judith se transforme en adolescente rougissante. Elle est un pilier solide du groupe des demi-dieux et n’hésite pas à prendre des risques pour sauver ses amis.

Mathieu : C’est le seul humain dans ce groupe de demi-dieux, il était avocat et ses talents de stratège donnent beaucoup d’avantage dans leur combat mais aussi lors de négociations un peu tendues. Il est le porteur de la Lame de Lucifer, elle l’a choisi et tous les deux semblent s’accorder de leur situation compliquée. Même si la Lame est très taquine, ses mots font toujours mouche. Malgré son humanité ou grâce à cela peut-être, Mathieu est un élément clé de cette guerre.

Mizushi : C’est la plus jeune du groupe, elle est peu sûr d’elle et elle a souvent l’impression de ne servir à rien, de ne pas être à la hauteur des autres membres. Cette guerre va la transformer, petit à petit avant qu’elle ne se rende compte qu’elle a vraiment sa place dans ce groupe de sauveur de l’humanité. Ses actions sont toujours portées vers les autres et son soutien est indéfectible.

L’évolution de Lucie, Soren, Edgard et tous les autres est intéressante à suivre, au travers de leur alliés, de leurs ennemis, des traites, des agents double. Les demi-dieux rencontrent toutes sortes de personnages tous aussi percutants les uns que les autres, qui les ralentissent, les renforcent et les aident à avancer, à continuer vers leur ultime but : Cristobal, l’empereur Cristobal.

La Plume, le Scénario

Dès les premières lignes, on replonge dans cet univers si particulier au travers d’une écriture fluide et agréable;

L’auteur, Gautier Durrieu de Madron, continue dans ce Livre 2 d’utiliser la technique de un chapitre = un personnage, le récit est dynamique et par cette façon de faire donne au lecteur presque une vue globale…enfin presque … je dis « enfin presque » car évidement la lectrice que je suis n’a rien vu venir des trahisons et pourtant ce récit nous rend paranos !

Dans ce Livre 2, ce qu’il ressort encore plus fort je trouve c’est cette cohésion fraternelle, familiale presque entre les membres de ce groupe de demi-dieux. Ils sont là chacun pour l’autre, ils se soutiennent, se conseillent et s’aiment tellement. Leur divers panthéons les surveillent, si quelques uns sont observateurs, d’autres offrent une petite aide, d’autres sont carrément hostile, colérique et je dirais jaloux (y en a un qui m’a énervé !!)

Alors comme dans le Livre 1, l’auteur, Gautier Durrieu de Madron, n’épargnent pas ses personnages, enfin par moment on sent quand même que les personnages partent à volo, l’auteur n’a certainement pas pu faire grand chose 😀 !! Leur volonté de débarrasser le monde de Cristobal est tellement puissante qu’ils se lancent dans la bataille jusqu’au bout de leur force. Ils subissent des revers sévères mais toujours ils se relèvent et n’en démordent pas !

Alors chaque ligne de ce récit met sous tension, ça n’arrête jamais; les batailles s’enchaînent, les complots se suivent; le groupe de héros est jeté dans la guerre; on retient son souffle du début jusqu’à la fin… les combats sont intenses, décris avec un tel réalisme qu’ils plongent le lecteur dans ces zones de turbulences, par moment j’aurais presque pu sentir l’odeur métallique du sang. Les demi-dieux se battent, se battent, inlassablement toujours et encore durant ses 626 pages. Aucun temps mort, ça c’est garanti; Ce Livre 2 c’est la guerre, la lutte pour la liberté, c’est des millions de morts pour cette sacro-sainte liberté, c’est l’étonnante apparition du destin, de la foi, puis finalement du libre-arbitre.

Je me suis étonnée de fatiguer face à l’afflux de batailles, de stratégies militaires et encore de batailles, et encore de batailles… et finalement ce que j’ai le plus aimé ce sont les personnages et leur évolution, leur caractère, leurs failles, leur franc-parler, leur diplomatie, l’osmose de certains duos comme Mathieu et la Lame ou Lucie et Soren…  tous les personnages étaient passionnants.

 

En Bref

Une aventure éreintante, emplie de batailles, de stratégies militaires, de complots, de trahisons, et encore de batailles et de missions secrètes… le récit de cette guerre usante est soutenu par des personnages fort, attachants et passionnants aussi bien dans leur humanité que dans leur Déité

Merci à nouveau à l’auteur Gautier Durrieu de Madron pour ce Livre 2 avec ces personnages si intéressants !

 

La Malédiction des Joyaux, tome 2 : L’Esclave de Laurent Delépine

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : La Malédiction des Joyaux

Tome 2 : L’Esclave

Auteur : Laurent Delépine

Éditeur : Autoédité

Genre : Aventure, Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 493

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– La Malédiction des Joyaux, tome 1 : La Paysanne

Résumé de l’auteur

« Soixante ans se sont écoulés depuis la guerre qui a mis fin au règne des tyrans. Une civilisation a pu renaître sur les ruines, malgré la subsistance de poches de chaos. Mais la plus grande partie du continent reste mortelle.

Vivant en limite de la zone habitable, Deirane était une adolescente sans histoire jusqu’à ce qu’un drow la repère et décide d’en faire une œuvre d’art. Après qu’il s’est occupé d’elle, elle doit fuir son village. Mais elle retrouvera l’amour et la sécurité sous la forme d’un jeune fermier. Grâce à lui, elle se crée une nouvelle famille, de nouveaux amis, et commence une nouvelle vie. Cependant avec son tatouage si spécial, elle ne passe pas inaperçue.

Loin au sud, L’Orvbel est la plaque tournante mondiale du trafic d’esclave. Le richissime roi Brun découvre l’existence de la paysanne. Il ne ressent plus qu’un désir : l’acquérir. Mais pendant sa brève errance, l’adolescente s’est liée d’amitié avec Saalyn, la plus célèbre guerrière libre de l’Helaria. Cette femme a déjà affronté la cité négrière et elle a failli entraîner sa ruine. Tout juste remise d’épreuves qui l’avaient laissée blessée et traumatisée, Saalyn vient juste de reprendre ses enquêtes. Et bien qu’elle ne soit pas totalement rétablie, elle reste une adversaire redoutable. Le roi doit donc s’arranger pour se débarrasser d’elle, de préférence de façon définitive. Entre Saalyn et Brun s’engage une compétition dont l’enjeu n’est autre que l’avenir de Deirane.« 

Mon avis

A nouveau merci à l’auteur, Laurent Delépine , pour m’avoir permise de continuer à découvrir ce long, pénible et secret cheminement de Deirane !

L’histoire

Deirane a dû fuir son village, et d’autres horreurs sur la route; mais on l’a retrouve avec son amour Dresil qui l’accueille au sein de sa famille et veut construire son avenir avec elle. Malheureusement, Deirane va comprendre qu’elle ne passera jamais inaperçue… Le roi d’Orvbel a eu vent de son existence et il n’a plus qu’une idée en tête l’acquérir et la posséder.

Mais le roi Brun sait qu’il va devoir être très très discret, car Deirane a des amis haut-placés… Il veut surtout éviter, voir éliminer la grande guerrière libre : Saalyn.

Deirane devient un enjeu précieux pour les deux ennemis; Pendant que Brun plus riche et sournois que jamais opère comme un marionnettiste, Saalyn se remet doucement de son enlèvement en Orvbel…mais elle n’en est pas moins dangereuse surtout que son talentueux apprenti l’accompagne.

D’autres forces convoitent Deirane et elles seraient pire encore que l’Orvbel.

Les personnages

Deirane : Deirane aurait un peu près 15/16 ans dans notre univers; ici elle en a à peine 12. C’est une jeune fille, accompagné déjà d’un nouveau né qui suit son futur mari dans sa ferme, pour construire une nouvelle vie avec une nouvelle famille; Mais Deirane ne passe malheureusement pas inaperçue, elle scintille et surtout elle est d’une grande beauté. Son existence n’aurait jamais dû arriver jusqu’aux oreilles du roi Brun de la cité esclavagiste l’Orvbel.

Saalyn : La guerrière libre d’Helaria, se remet de son séjour violent et inhumain en Orvbel. Elle a été sauvée de justesse, mais ses séquelles psychologiques sont plus longues à passer…; Quand elle apprend que Deirane a disparue, ses vacances forcées s’envolent. Il est hors de question de laisser Deirane dans les mains d’un monstre, cette seule idée suffit à raviver ses affreux cauchemars, peu importe où ça la mènera, elle poursuivra son enquête dans l’espoir de retrouver Deirane. Malgré son traumatisme, Saalyn reste toujours la meilleure, elle est perspicace. Mais elle est aussi surprenante, pleine de tendresse et de bienveillance. Par contre face aux criminels, elle n’a aucune pitié.

Ternine : Ternine, c’est un espion d’Orvbel. Quand son roi l’envoie en mission, il prend toutes les précautions possibles pour ne pas être suivi, surpris. L’Hélaria ne tolère pas l’esclavage ! Son évolution, l’avenir qui lui est réservé est loin, très loin de ce qu’il pensait mériter comme fin de vie… C’est un opportuniste, mais il découvre le côté lumineux de la force et ça le surprend.

Deirane et Saalyn vont rencontrer des êtres abjectes, qui ne méritent pas de continuer leur vie paisiblement. D’un autre côté des alliés vont être précieux pour toutes les deux.

La Plume, le Scénario

Si dans le premier tome, on a pu découvrir Deirane autour de 30 / 40 ans, le récit était aussi accès sur sa vie de paysanne et son enlèvement par un Drow psychopathe, obsédé par l’art. Avec ce tome 2, j’ai continué à découvrir la vie de Deirane, ou plutôt comment elle est passée de paysanne à esclave. Cette fois, l’auteur ne nous parle pas du temps présent, on suit Deirane et Saalyn dans le passé.

L’auteur débute son récit avec la fin du calvaire de Saalyn. Ces quelques lignes on suffit à me replonger dans le récit. Saalyn a subit l’impensable, cela donne un aperçu de ce qu’est capable la cité de l’Orvbel.

Ensuite l’auteur continue sur une note plus positive, Deirane va semble t-il retrouver une vie normale au sein d’un foyer à construire, une nouvelle famille où faire sa place. Bref, elle aspire à une meilleure vie pour elle et son fils Hester. Mais malheureusement c’est sans compter sur les êtres cupides et cruels. Sa particularité précieuse ne passe pas inaperçue et suscite des convoitises, le pire ravisseur va tout faire pour l’acquérir, ce n’est peut-être pas le pire …

L’écriture de l’auteur est toujours aussi immersive; Cette façon de passer de Deirane, puis à Saalyn de chapitre en chapitre mais aussi d’introduire un mystérieux personnage Ternine, inquiétant et surprenant. Cette course poursuite va se révéler vraiment ardue, psychologiquement. Saalyn n’est pas tout à fait guérie et son parcourt va être compliqué, entre son envie de sauver Deirane des griffes de son tortionnaire et ses souvenirs à vif, Saalyn va devoir s’accrocher. Heureusement elle a son merveilleux et talentueux apprenti ! Quant au personnage de Ternine, je vous le laisserai découvrir, il m’a d’abord laissé dubitative, puis franchement surprise, j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur lui et surtout comprendre quel genre d’atout il peut représenter… Cette alternance d’un personnage à un autre à toujours le même effet sur moi, j’adore car ça entretient le suspens, ça rend dynamique le récit alors qu’on est dans un passé révolu.

L’auteur, Laurent Delépine, dévoile le deuxième tiers du passé de Deirane, et c’était vraiment intéressant de voir ce par quoi elle est passée; Du coup, j’ai repensé à ce tome 1, et j’ai un peu mieux compris certaines de ses réactions.

Le récit nous plonge dans le passé et les survivants des Feytas, ont gardé certaines technologies de leur ennemis terrassés, qu’ils essaient de reproduire. C’est le côté steampunk qui rivalise toujours avec le style médiéval du récit.

L’auteur puisqu’il nous plonge dans le passé, a gardé ses thèmes de culture bienveillante contre les préjugés de race et d’origine, cette farouche envie, de la pentarchie, d’éliminer tout esclavage de leur territoire et d’empêcher les autres d’y procéder également.

 

En Bref

Un tome 2 étonnant car malgré ce retour au passé, chaque ligne est captivante et immersive;

Deirane et Saalyn se dévoilent un peu plus; et franchement ça donne encore plus envie de connaitre la suite !!

Je remercie l’auteur, Laurent Delépine ; J’ai encore passé un très bon moment de lecture;

Mes questions ont obtenu quelques réponses 🙂 !

PS : cette fois j’aurais posté ma chronique un peu avant votre anniversaire 😉 !!

La Terre des Héros, Tome 2 : Trahison d’Amélie Hanser

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : La Terre des Héros

Tome 2 : Trahison

Auteur : Amélie Hanser

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 388

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’auraient pas lu
– La Terre des Héros, tome 1 : Héritage

Résumé de l’auteur

« Kouareï se réveille dans une plaine, sans le moindre signe de vie de ses amis. Une seule solution s’offre à lui : rejoindre un ordre de chevalerie fidèle à Erwan. Lorsque des enfants se font enlever par les Fomors, il voit là l’occasion d’en apprendre plus sur la disparition de sa sœur et part à leur recherche. Sa route va le mener à travers la Terre des Héros, entre intrigues politiques, énigmes et épreuves. Avec toujours ces questions : où se trouvent Aleya et les autres ? Comment Owen a-t-il pu tuer son frère ? »

Mon avis

Je remercie l’auteure, Amélie Hanser, une nouvelle fois pour m’avoir permis de continuer l’aventure d’Aleya ! La menace se fait plus présente mais l’aventure continue !

L’histoire

Kouareï se réveille d’un long sommeil, seul et dans un endroit inconnu, et surtout perclus de douleur; Alors qu’il croit faire une mauvaise rencontre, il s’avère qu’il se trouve au carrefour de sa vie et la suite va lui prouver qu’il doit croire que ses amis sont toujours en vie, qu’il faut les rechercher mais il n’a aucune idée d’où; Il décide de suivre les très bons conseils des chevaliers qu’il a rencontré et sait qu’il consacrera le reste de sa vie à la recherche de ses amis et surtout de celle qu’il s’était juré de protéger !

Les personnages

Kouareï : Il est la première personne qui accompagne Aleya dans son périple; Il s’est juré de la protéger envers et contre tous. C’est un garçon persévérant, appliqué, mais jamais assez content de ses performances. Il s’en veut d’être séparé d’Aleya et se rend responsable de ne pas avoir su mieux la protéger. Pendant son apprentissage, il garde en tête le douloureux souvenir de sa famille et décide de se servir de sa position pour retrouver sa soeur et ses amis.

La vie de Kouareï prend un tour inattendu mais nécessaire; il en ressortira peut-être plus fort et il compte bien collecter des informations pour secourir sa soeur et retrouver celle qu’il protégeait.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur garde sa continuité, reste fluide et agréable; On entre dans l’histoire très rapidement avec Kouareï ; ça m’a surpris, un peu désorientée car je m’attendais à continuer avec Aleya, et c’est avec curiosité qu’on suit Kouareï.

Alors cette surprenante reprise du récit, m’a laissé dans un énorme doute; Où est Aleya ? Que sont devenus les autres ? C’est très efficace comme procédé j’avoue que ça créé une certaine tension, une appréhension dès le début.

Le récit est ponctué de rebondissements et de péripéties comme dans le tome 1; Tous aussi précieux et créant une tension au fur et à mesure de l’avancer de l’intrigue.

L’idée de construire une histoire dans une histoire est assez agréable; Kouareï va devoir se former et patienter pour enfin reprendre ses recherches sur sa soeur et ses amis. Entre alliés et ennemis, les trahisons ne sont pas loin et quelques fois dictées par la peur. Kouareï et ses nouveaux amis devront conjuguer avec ce doute permanent pour espérer s’en sortir et avancer dans ses recherches.

Avec ces personnages, on parcourt la Terre des Héros et on rencontre d’autres personnages, d’autres coutumes mais on se rapproche des Fomors… d’Owen…

Dans ce tome, l’auteur, Amélie Hanser, aborde le thème de la politique avec un peu plus d’insistance; il est question de rouages compliqués mêlant peur, respect, loyauté, mais aussi et surtout trahison. Tout est une question de stratégie et la Terre des Héros regorge de personnages étonnant et haut en couleur, plein d’idéalisme ou au contraire très pragmatique et fataliste…

Avec ce tome 2 on apprend à mieux connaître Kouareï et à l’apprécier davantage; L’intrigue se fortifie, se complexifie… l’affrontement est proche.

 

En Bref

Des personnages toujours en totale évolution, avec leurs faiblesses, leur manque d’assurance et pour certain un caractère bien trempé, toujours aussi surprenants et toujours attachants.

Une aventure davantage passionnante avec un doute qui subsiste longtemps;

Merci à l’auteure, Amélie Hanser, pour me permettre de continuer cette aventure captivante en Terre des Héros !

 

La Source du Pranium, Tome 1 : Le Carnet d’Anatole K. de Karis Demos

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : La Source du Pranium

Tome 1 : Le Carnet d’Anatole K.

Auteur : Karis Demos

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Anticipation

Format : Epub

Nombre de pages : 534

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 2029.
Des catastrophes naturelles inédites ont détérioré l’état de la planète et provoqué des mouvements migratoires chaotiques. En remède à ces bouleversements, la Fondation Géosophique propose à ses initiés d’atteindre un équilibre spirituel et écologique grâce au pranium, une mystérieuse plante violette porteuse de révélations oniriques.
Anatole, lui, y voit l’opportunité de retrouver sa sœur, enlevée huit ans plus tôt. Très vite, ses recherches vont l’entraîner dans une quête qui le dépasse, celle de la Source du Pranium et des secrets que cet organisme végétal renferme…

Si la sagesse ne parvient pas à sauver l’humanité, peut-être nos rêves le pourront-ils ? »

Mon avis

Merci à l’auteur, Karis Demos, pour sa proposition de découvrir son roman, son univers; C’est un roman d’anticipation et en même temps il est tellement d’actualité ! Serait-ce un avertissement ?

L’histoire

Anatole recherche sa soeur Emma. Enlevée par le mystérieux Homme-Illustré qui a d’ailleurs laissé un cuisant souvenirs à Anatole. Nous somme en 2029, et la planète subit des évènements climatiques violents voir irréversibles… Une nouvelle façon de penser, de voir la vie, de considérer sa vie sur cette planète, en communiant avec cette planète émerge du passé. Avec ce courant de pensée, une étrange plante violette aux propriétés autant captivantes qu’inquiétantes semble galvaniser les foules et fait peur aux politiques en place, en tout cas à ceux qui s’accrochent à leurs derniers avantages et profits.

Les personnages

Anatole Kergoat: c’est un jeune homme qui endosse depuis plusieurs années la responsabilité, la culpabilité de n’avoir pu protéger sa soeur, de n’avoir pu ou su empêcher son enlèvement. Il connait la Géosophie, et possède toutes sortes de connexions sur divers réseaux sociaux détenus et/ou créer par des géosophes, mais ça ne fait pas de lui un géosophe; Il s’en défend d’ailleurs. Pour Anatole, la Géosophie, n’est qu’un moyen de retrouver sa soeur; Si quelques idées, pensées de la géosophie raisonnent en lui, lui plaisent, il se méfie de ce courant de pensée et surtout de leur manière d’accéder à la sagesse.

Philippe Télonis : C’est le coloc d’Anatole, qui lui est complètement versé dans la Géosophie. Il est étudiant en architecture et pour lui ce courant de pensée va l’aider à créer des monuments en accord avec la nature, la planète. Il entraîne Anatole dans un rassemblement dont il n’a aucune idée de l’issue, ça sera pour eux le début d’une aventure dangereuse et intense.

Tout au long du récit, Anatole va rencontrer des personnages étranges, qui le feront douter sans cesse; des alliés précieux vont le mettre sur la voie de sa soeur d’autre voudront se servir de lui; quoiqu’il en soit chaque personnage apporte une dimension différente au récit.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteur est tout de suite immersive et limpide; Si l’utilisation de nouvelle technologie, avec des nouveaux mots, apparait, je n’ai pas eu besoin de chercher leurs définitions tant leur utilisation parait très claire et proche de nos utilisations et termes employés (ex: Géoweb). Fait étrange cette Géosophie, cette philosophie qui doit rapprocher les êtres humains de la planète, va de paire avec une technologie poussée à l’extrême.

Le récit est découpé entre le récit d’Anatole, l’Histoire de la Géosophie et l’actualité de la planète. Je le dit à chaque fois, j’aime beaucoup ce procédé car ça rend le récit dynamique, ça permet de faire des pauses dans l’histoire du personnage et en même temps ça rend le récit addictif. Donc évidemment je n’ai jamais rencontré l’ennui au cours de cette lecture !

Je commence d’abord par la vie d’Anatole qu’on suit au travers de la lecture de son carnet, qu’il écrit en vue de retrouver sa soeur; et il ne veut rien omettre ou oublier de lui raconter. Dans ce carnet, Anatole décrit tout le cheminement qu’il a suivi, de son départ à la recherche de sa soeur Emma aux évènements qu’il a traversé . Il y décrit ses expériences avec la géosophie, ses expériences oniriques qui ne sont pas toujours douces. Il raconte comment il est entré en contact avec des personnes haut placées en passant par les anti-géosophes, les services secrets, les fondateurs de la géosophie, les scientifiques… tout ça dans un seul et unique but : retrouver Emma. J’ai vraiment aimé son point de vue face à la géosophie, et son objectif qu’il ne perd jamais de vue malgré les nombreux obstacles.

Passons à présent aux nombreux faits d’Histoire qui parcourt le récit. L’auteur retrace l’Histoire de la Géosophie en passant par de réels évènements historiques (telle la chute du mur de Berlin) et cette façon de faire ancre vraiment le lecteur dans le récit. J’aimerais insister sur le fait que l’on sent dans l’écriture de l’auteur, un travail énorme de recherche et/ou de culture générale qui m’a permis une immersion complète. Et chose tout à fait impensable il y a quelques jours; j’avais envie de vérifier si tel ou tel personnage avait existé ou si tel courant spirituel était réel; bref tout au long du récit je me suis documentée, et avec plaisir ! A aucun moment ça n’a gêné ma lecture et ça, c’est tout simplement incroyable et génial ! Je me suis vraiment enrichie avec toutes ces connaissances ! Merci !

Venons en aux faits d’actualité que l’auteur inclus dans le récit, comme des notifications de journaux, montrant l’activité politique du monde, la recrudescence des évènements climatiques dramatiques, mais aussi certains témoignages de personnes connectées aux réseaux géosophes; Ces intermèdes rendent le récit vivant, plus réel si vous voyez ce que je veux dire. J’avais l’impression de lire les nouvelles du jour, c’était un peu bluffant et surtout flippant, et ça donnait une certaine vraisemblance à l’histoire d’Anatole. Vous allez me dire ou pensez : c’est le but du roman d’anticipation c’est que le lecteur garde un pied dans sa réalité quotidienne et pose l’autre pied dans ce qui serait plausible et cette démarche pousse évidement à la réflexion. Et oui c’est le cas !

Pour finir, l’auteur Karis Demos, abordent les thèmes comme l’écologie, les réfugiés climatiques, les migrants, l’envie et la recherche d’une autre spiritualité plus en phase avec la Nature, la planète et c’est carrément d’actualité, des climatosceptiques, des politiques tendancieuses prêtes sur le devant de la scène à faire des choses mais au final dans les coulisses chacun tire la couverture à lui pour garder encore un peu ses avantages et ses dividendes… l’ouverture totale des frontières du monde n’est pas encore pour maintenant…

L’auteur n’oublie de souligner que dans toutes philosophies, toutes spiritualités il y a des dérives, des extrémistes; si les intentions sont louables et très belles au départ, certains vers pervertissent le fruit, l’âme… ainsi est fait l’Homme, l’Humain !

Pour ne pas terminer sur une note négative, je me suis remise à la méditation et ça fait du bien !! Donc Merci !

 

En Bref

Un récit riche, vivant, dynamique et enrichissant !

Je suis passée par une belle palette d’émotion; comme Anatole, le doute m’a envahit, la trahison a été douloureuse et l’envie de faire confiance était forte malgré cette petite pointe dans le ventre qui dit qu’on fait peut-être fausse route…

Ce fut une de ces lectures que vous lisez avec lenteur pour en savourer chaque ligne et pour bien imprégner votre esprit avec chaque détail !

Merci beaucoup à l’auteur, Karis Demos, pour cette aventure originale, enrichissante et stylée !

 

La Tête Pensante de Patrick-Noël LEFEBVRE

Titre : La Tête Pensante

Auteur : Patrick-Noël Lefebvre

Éditeur : Les Éditions de la Safranède

Genre : Science-Fiction

Format : Pdf

Nombre de pages : 304

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 2017. Chercheur de renom, le professeur Maréchal est un parfait anticonformiste. Il façonne un super-robot à son effigie, avec un rêve : donner vie à l’Homo Sapiens du 3ème type. Mais que faire pour que l’intelligence d’un humanoïde puisse ressembler à celle de tous les humains ; comment parachever son rêve inouï ?

Il n’y a pas de hasard…

Pendant plus d’une décennie, trois personnalités croisent son chemin et perturbent ses plans :
– Céleste, la créature d’origine inconnue. Elle prétend être venue sur notre Terre pour sauver l’humanité de ses vilénies ;
– Gloria Depp, la surdouée en Intelligence Artificielle. Elle affirme être en mesure de programmer un androïde capable d’apprendre de façon autonome ;
– Diane Maréchal, l’ex-épouse du savant un peu fou.

2030. L’humanité entière serait-elle réduite à néant ?

Mais, qui blâmer dans toutes ses mésaventures hallucinantes : une mirifique créature extraterrestre, les prodigieuses machines à penser ou les Hommes eux-mêmes ? »

Mon avis

Merci aux Éditions de la Safranède et à l’auteur, Patrick-Noël Lefebvre pour m’avoir proposé de lire ce roman de science-fiction entre humain / humanoïde et extraterrestre; De qui doit-on se méfier ? A qui doit-on se fier ?

L’histoire

Patrick-David Maréchal, un chercheur obsédé par son projet va devenir épicentre du devenir de l’humanité !  Il a construit un robot en tout point lui ressemblant mais il ne lui manque plus que l’essentiel : un esprit autonome, auto-critique et doué d’apprentissage; tout ça Gloria Depp le propose à l’éminent professeur ! Elle est la spécialiste de l’Intelligence Artificielle et son carnet d’adresse est très épais ! Quant à Diane l’épouse de Patrick-David, elle a jeté l’éponge et a accepté l’obsession de son époux et s’est éloignée…

Les personnages

Patrick-David : C’est un éminent chercheur en robotique, plus particulièrement cobotique. La soixantaine bedonnante, solitaire, parano; Il a perdu sa femme à cause de son obsession pour son projet. Il est déterminé, obsessionnel, mais malgré tout lucide et réaliste. Fan inconditionnel de musique Rock et de vieilles et belles voitures. Il a assurément l’esprit ouvert. Quant à sa création, il est intraitable et incorruptible! Sa vision des politiques et de la société est assez tranchée.

Gloria : C’est la responsable de L2IA, c’est la spécialiste de l’Intelligence Artificielle. Femme libre, intelligente, perspicace, déterminée et tenace. Personne ne lui refuse quoique ce soit aussi bien les puissants que les communs des mortels.

Leur interaction avec beaucoup de monde mais aussi leur paranoïa permet de protéger leur création. Au travers de leur aventure, ils rencontrent des personnages étranges, destructeurs, inquiétant, facile à manipuler… toutes ces interactions font avancer le plan de l’univers ou peut-être autre chose …

La Plume, le Scénario

 

J’ai trouvé l’écriture de l’auteur un brin trop scientifique, un vocabulaire peu propice à mon imagination.

Certes nous sommes en pleine Science-Fiction donc forcément on a affaire à des scientifiques, des élites de la robotique, cobotiques. Donc pour l’histoire, la création du Pr Maréchal est donc un robot qu’il faut préserver de l’envie des puissants et milliardaires; le Pr tient à empêcher l’utilisation de sa création pour de sombre dessein comme l’asservissement des peuples etc…  j’ai beaucoup peiné à suivre les discussions tantôt avec Gloria tantôt avec Archi.

Ensuite par moment l’auteur se sert de son personnage pour énoncer tout ce qui ne va pas dans notre société, c’est une critique acerbe et sans appel quoique très certainement réelle en certains points mais ces moments digressaient trop de l’histoire principale bien que liée à la parano et la méfiance du Pr Maréchal.

Un autre point m’a beaucoup gêné c’est le nombre inconsidérable de références musicales connues ou inconnues qui a véritablement coupé la fluidité du récit. Entre l’énonciation des interprètes et des titres musicaux en anglais puis leur traduction en français c’était beaucoup trop pour moi. Si quelques unes connues me permettait de comprendre dans quelle humeur se trouvait Patrick-David, le reste était superflu pour ma part…

Le récit bascule soudainement dans le surnaturel imprégné de science quand même, avec l’apparition de Céleste et son obsession de changer tous les humains en personne bienveillante pour son prochain… Les rebondissements liés à cette créature imbattable m’ont surpris pour certain, j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à sa source…

Les passages politiques sont pour la plupart tel qu’on peut se les imaginer, assommants, fourbes et trop hésitants, d’ailleurs Céleste règle ça très bien si je puis dire ainsi…

Je dirais que l’histoire dans sa globalité est très intéressante, mais les digressions et les longs dialogues scientifiques ou pas d’ailleurs m’ont davantage perdue plutôt que captivée…

Quant à la fin, elle est surprenante !

En Bref

Je n’ai pas été convaincue par cette lecture, si l’idée de départ et quelques points du récit étaient très très intéressants, l’énonciation massive de références musicales et les dialogues trop digressifs  m’ont perdue. Mon imagination en a pris un coup dans l’aile; malgré certains passages qui relançaient la dynamique … c’était peut-être trop tard pour moi …

Je remercie, quand même, les Éditions de la Safranède pour leur confiance et je suis sincèrement désolée pour l’auteur, Patrick-Noël Lefebvre, d’être passée à côté de cette histoire, je n’étais peut-être pas le bon public pour ce genre de récit.

 

Ceux d’en haut, livre 2 : Une promenade hors du corps de Luisa Gallerini

Titre : Ceux d’en haut

Livre 2 : Une promenade hors du corps

Auteure : Luisa Gallerini

Éditeur : Autoédité

Genre : Thriller, Aventure

Format : Epub

Nombre de pages : 429

Fiche Bibliomania

 

*** ATTENTION PROBABLES SPOILERS ***

pour ceux qui n’aurait pas lu le livre 1 : la Momie de Pâques

Résumé de l’auteure :

« Imaginez qu’un à un, vos sens se dérèglent : l’odorat, le goût, l’ouïe, la vue, le toucher. Imaginez que des pouvoirs surnaturels commencent à se manifester : intuition, télépathie, voyance. Imaginez, enfin, que vous êtes une honorable mère de famille dans le Paris bourgeois du 19ème siècle. Croyez-vous que la société vous accueillera à bras ouverts ? Pour Adélaïde, tout commence par une botte de persil au marché. Puis c’est l’engrenage : exorcisme, asile psychiatrique… Où se terminera son cauchemar ? En pleine crise d’éternité, Marie se sent terriblement seule. Existe-t-il d’autres immortels sur terre ? Qui sont « Ceux d’en haut » ? Se soumettra-t-elle aux lois, aux rituels de cette communauté de l’ombre ? Et pourquoi ses membres s’intéressent-ils tant aux expériences de mort imminente ? Second tome de la série Ceux d’en haut, « Une promenade hors du corps » fait suite aux aventures de Marie dans « La Momie de Pâques ». »

Mon  avis :

Merci à l’auteure Luisa Gallerini pour m’avoir permis de continuer l’aventure ! et quelle aventure !!

L’histoire :

Adélaïde est en plein désarrois, qui pourrait croire, elle est femme de médecin, maman de trois enfants; le cadre est idéal. Mais nous sommes au 19ème siècle et la moindre particularité, la moindre chose pas tout à fait normale est mise sur le compte du diable. Adélaïde ne contrôle plus vraiment ses sens et souffre d’un afflux puissant de sensations ressenties au maximum. Elle se croit tout d’abord folle et ne dit rien à personne jusqu’à qu’elle ne puisse plus se contrôler. Au sein même de sa famille, il va devoir subir trahison et abandon, elle ne sait pas où tout ça va l’emporter… On retrouve Marie, qu’on avait laissé dans le livre 1, en pleine crise d’éternité, la solitude lui pèse et le manque d’accroche également. Obligée de fuir souvent, de changer de nom pour échapper à un ennemi invisible et non défini... Le destin de ses deux femmes se déroule jusqu’à peut-être se croiser.

Les personnages :

Marie : Elle reste la même jeune femme, peut-être un peu plus nonchalante car elle est en pleine crise d’éternité. Sa solitude forcée lui pèse et le fait de changer de nom souvent et de travail commence à la fatiguer mais elle tient le choc car elle veut satisfaire sa bienfaitrice. Croyant pouvoir s’en sortir toute seule, elle devise avec le roi du darkweb mais elle se méprend et tombe bien vite sous le coup du chantage, il ne lui restera plus beaucoup de solution…

Adélaïde : C’est une jeune femme avec une bonne situation, un mari médecin, trois enfants dynamiques. Lorsque ses sens se développent sans trop savoir pourquoi; elle est démunie et pense devenir folle. Elle devra affronter l’Exorcisme, l’asile, lâchée et trahie au sein même de son cercle de confiance.

D’autres personnages gravitent autour d’elles et mériteraient un petit mot ici, mais comme toujours je ne veux pas dévoiler trop d’intrigue.

La Plume, le Scénario :

Si le début, et je dis bien le début du livre 1 a freiné mon imagination, le livre 2  s’est révélé beaucoup plus addictif !!

A la suite du livre 1, j’ai donc continué l’aventure avec Marie, le personnage principal de l’auteure Luisa Gallerini, et quel plaisir, pas de longueur, juste une hâte de passer de chapitre en chapitre pour suivre les protagonistes !

On retrouve Marie dans sa vie de tous les jours et on sent ce poids de la solitude et en même temps on comprend la nécessité… Mais ce n’est pas une vie facile, de plus elle doit souvent changer de nom, déménager très vite pour échapper à un ennemi qui semble très accroché.

Comme dans le livre 1, l’auteur m’a tenu dans le creux de sa main avec ses chapitres enchevêtrés entre passé et présent. Par contre cette fois, le personnage du passé raconte elle même son histoire, il ne fait pas suite à la lecture d’un journal de bord, en tout cas au début… on ne sait pas vraiment qui est le personnage, c’est Adélaïde bien sûr mais on ne sait pas encore quel rôle elle joue dans tout ce récit, que vient faire ses particularités dans l’histoire et c’est très efficace et intrigant !

L’intrigue était passionnante :

  • d’un point de vue social d’une part, au 19ème siècle, le simple fait de posséder des dispositions non communes aux restes des mortels faisait de vous un suppôt de Satan pour les voisins, votre famille et surtout pour l’Église; Même Adélaïde a peur de ses sens sur-développés, elle pense devenir folle comme sa grand-mère dont on ne sera pas vraiment ce qu’il lui est arrivé; Celui qui n’est pas comme tout le monde passe par l’Exorcisme et/ou l’Asile… d’autre part, avec le mari d’Adélaïde, on approche la société des médecins, la reconnaissance recherchée par certains, le poids du « qu’en dira t-on ».
  • Ensuite, d’un point vue purement littéraire, l’étourdissement des sens d’Adélaïde est curieux, mais alors qu’est ce que c’est énervant de la voir se flageller, de voir qu’elle croit devenir folle… grrrr on a envie de lui dire mais non c’est formidable !!! mais bon il faut se rappeler qu’on est au 19ème siècle.

Et à chaque fois que l’on retrouve Marie, on doit quitter Adélaïde et vice versa, rhoooo c’est frustrant j’avais envie de continuer avec Adélaïde, de même quand j’étais prise dans le récit de Marie … je n’avais pas envie de la quitter. Que d’émotion, l’auteure par ce stratagème m’a bien harponné avec ses protagonistes.

Passons au présent avec Marie, qui approche une société secrète sans trop le savoir. Croyant fuir ses poursuivants en recherchant des renseignements sur le Darkweb; Marie se retrouve prise au piège entre une communauté « Ceux d’en Haut » et le roi des Hackers qui essaie de se faufiler jusqu’aux racines de la communauté… mais quel est le but de ces deux entités ? Pourquoi tiennent t-ils absolument à mettre la main sur Marie ? L’auteure nous dévoile une petite partie des desseins de la communauté, à vous de lire ce roman pour trouver la réponse !

En Bref :

Ce récit m’a direct emporté dans l’histoire, peut-être parce que je venais de finir le livre 1 et je voulais continuer à suivre Marie. L’histoire d’Adélaïde mêlée à celle de Marie fut un vrai plaisir de lecture. Emportée dans le Paris du 19ème siècle entre exorcisme et asile;  puis retour au présent dans une folle poursuite entre réseaux sociaux où le tout numérique prend tout son sens quand on pense aux données de chacun et une très vieille communauté qui ne souhaite pas apparaître sur le net.

Une lecture passionnante !

Merci à l’auteure Luisa Gallerini de m’avoir fait confiance pour la lecture de ses 2 livres ! Merci de m’avoir fait découvrir votre univers si varié !

Au Service Surnaturel de Sa Majesté de Daniel O’Malley

Titre : Au Service Surnaturel de Sa Majesté

Auteur : Daniel O’Malley

Traducteur : Charles Bonnot

Éditeur : Pocket

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 664

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Lorsqu’elle reprend conscience dans un parc de Londres, entourée de cadavres d’hommes en costume portant des gants en latex, Myfanwy Thomas ne se souvient de rien. D’après la lettre qu’elle a trouvé dans sa poche, elle savait qu’elle allait perdre la mémoire et s’est laissé tous les indices nécessaires pour découvrir qui veut l’éliminer. Elle rejoint ainsi la Checquy, une organisation secrète chargée de combattre les forces surnaturelles qui menacent la Couronne Britannique. Au sein de cette version de MI5 anglais, la jeune femme, entourée de surdoués aux pouvoirs plus que spéciaux, devra se frayer un chemin dans un univers semé d’embûches et lever le voile sur une conspiration aux proportions inimaginables… »

Mon avis :

L’histoire :

Tout commence par une scène complètement surréaliste, une jeune femme se retrouve au milieu de cadavre sous la pluie et elle ne sait pas qui elle est… Son instinct de survie et une lettre laissée dans sa poche lui font quitter les lieux et chercher un endroit cossu où se réchauffer et chercher des réponses à sa situation catastrophique.

Myfanwy Thomas est amnésique, mais son autre moi avait tout prévu et conserve un coup d’avance sur les commanditaires de son meurtre raté. Étonnement, la jeune femme, malgré sa fébrilité, se rend à son travail en essayant de cacher son amnésie, et réussi petit à petit à se frayer un chemin dans le plan machiavélique de ses détracteurs.

Elle est drôle, cynique et s’étonne de ce qu’elle voit mais n’en montre rien; elle encaisse tous ces renseignements sans brocher pour dénouer le mystère autour d’elle… Pour la guider, son moi est d’une aide tout à fait précieuse. Après tout, son travail, est assez perturbant et déroutant : La Checquy est une organisation au service de la Couronne pour lutter contre la menace surnaturelle;

Les personnages :

Myfanwy Thomas : est une jeune femme chétive et timide, qui a surpris un complot contre elle, elle sait l’issue incontournable et inéluctable. Alors elle décide de ne pas baisser les bras et d’aider son futur moi sans mémoire à survivre et à rechercher qui veut la tuer. A l’aide de précieuses lettres et d’un classeur ultra détaillé; elle aide son moi amnésique à lutter et se venger pour faire triompher la vérité et abattre ses ennemis. Elle se révèle être une formidable administratrice. Et finalement, elle est plutôt douée pour le terrain.

Ingrid : c’est la secrétaire de Myfanwy, c’est une secrétaire au top niveau; elle sait parfaitement comment mettre sa supérieure dans des conditions optimales pour faire et réussir son travail. Elle ingénieuse et elle n’est pas née de la dernière pluie, elle a compris que quelque chose clochait avec sa patronne.

Je pourrais décrire tous les personnages tant ils sont intéressants mais ça serait injuste pour votre future lecture 😉

La Plume, le Scénario :

La plume de Daniel O’Malley est très fluide, très drôle. Le récit est raconté par Myfanwy sans mémoire; mais les incursions de la première Myfanwy, au travers de ses lettres, sont très drôles. Elle fait preuve d’une lucidité désarmante mais en même temps elle a une telle rage de vivre et une détermination à retrouver ses ennemis que ça défie l’entendement.

Évidemment la vraie Myfanwy est un peu invisible, peureuse et chétive mais ses ennemis l’ont sous estimé car c’est une formidable administratrice et devant sa découverte ultra sensible, Myfanwy n’est pas dupe et elle a vraiment compris que sa vie était en danger. Alors elle prépare son futur moi sans mémoire à reprendre le flambeau après elle avec le moins de désavantage et le plus d’informations possible pour continuer son enquête et sauver sa peau.

Les premières pages sont assez glauques, bizarres puis au fur et à mesure qu’on lit les lettres de la première Myfanwy je me suis prise au jeu et j’ai donc suivi son périple avec trépignement. Ces interventions sont timides et ses décisions prises sur le vif mais elles se terminent toujours avec succès et ses ennemis commencent à se poser des questions, d’autant que la prem’s Myfanwy n’allait pas sur le terrain !

Elle fait équipe avec des partenaires particuliers, allant du cerveau pour 4 corps à un vampire et entre autre une visiteuse de rêve… Une conspiration des forces surnaturelles menacent la couronne Britannique; mais c’est sans compter sur la perspicacité de Myfanwy et de sa super secrétaire !

Je suis passé de rebondissement en rebondissement sans aucun temps mort; le tout parfaitement orchestré, très drôle et surtout avec un suspens efficace. Ces 664 pages très fines qui m’avaient un peu fait peur au début, ont été un vrai plaisir de lecture. Autant je stressais toute seule sur mon canapé autant je riais toute seule et mon entourage me regardait avec un œil suspicieux 😀 !

En fait, si l’histoire surnaturelle est intéressante avec quelques humains avec des pouvoirs et des scientifiques complètement macabres, tout repose sur l’enquête menée par Myfanwy 1 et continuée par Myfanwy 2 et les ratés qui vont avec; le tout forme une sacrée histoire fantastique avec tous les ingrédients d’une excellente lecture.

En Bref :

L’héroïne est géniale et super attachante;

Le suspens, les guets-apens, les trahisons mais aussi l’auto dérision de Myfanwy 1 et l’écriture, la traduction de ce roman ont donné un chouette moment de lecture !