Chroniques des dieux de James CLEMENS

   

Titre : L’ombre de l’assassin T1 + L’ombre du Chevalier T2

Auteur : James CLEMENS

Editeur : Bragelonne

Format : Ebook

Genre : Fantasy

Nombre de pages : 641 T1 et 628 T2

Fiche Bibliomania

Résumés :

Tome 1 : »Les dieux de Myrillia ont créé les Neuf Contrées qui ont vécu en paix depuis quatre mille ans. Jusqu’à maintenant, car Meeryn, déesse des Îles d’Estivage, a été assassinée. Le seul témoin, un infirme nommé Tylar de Noche, est un Chevalier d’ombre tombé en disgrâce. La déesse mourante lui a accordé dans un dernier souffle une puissante bénédiction qui a guéri son corps brisé, une marque que beaucoup voient comme la preuve qu’il est l’assassin. Pourchassé, aidé par d’autres parias, Tylar doit débusquer et vaincre un être assez puissant pour tuer un immortel… »

Je ne mets pas le résumé du tome 2 pour éviter les spoilers

Mon avis :

Mon avis sur la première saga que j’ai lu de James Clemens et que j’ai tout simplement dévoré et recommandé à tous les lecteurs et non lecteurs tellement je suis ultra ultra fan !!!!

« les Bannis et les Proscrits » de James Clemens Tome 1

L’histoire :

Tylar, un chevalier banni et brisé est témoin de la l’assassinat d’une déesse. Cette dernière lui offre son dernier souffle de vie. Pour certains, il ne fait aucun doute que c’est lui l’assassin mais d’autre choisissent de le suivre, de l’aider dans sa quête car ils pressentent une grande guerre, la fin de Myrillia.

Pendant ce temps, à l’orphelinat Fléchette subit les brimades de ses camarades mais elle a son petit compagnon invisible « Tichiot » qui est prêt à la défendre devant le danger.

Il est temps aux dieux et déesses de choisir leurs prochaines mains, car ces serviteurs ont une vie très courte…

Dans les profondeurs de Tashijan une magie noire opère depuis des millénaires… Les remparts de Myrillia vont-il réussirent à tenir face à cette menace grandissante ?

Les personnages :

Tylar de Noche, un pauvre hère banni, brisé, déformé par la torture, l’esclavage et le vagabondage. Alors qu’il essuie un revers à cause de sa présence dans un lieu réservé aux chevaliers; une ombre mystérieuse lui sauve la mise… prenant la fuite jusque dans les bas fond, il est témoin de la tentative d’assassinat d’une immortelle ! En s’approchant, elle lui accorde sa grâce avant de mourir… Son statut devient encore plus compliqué, pour les uns c’est un déicide pour les autres c’est un élu. Au travers de ses mésaventures, de ses recherches sur l’assassin de Meeryn il va se constituer une petite bande de rebelles, de laisser pour compte, de rejetés; afin de déjouer les plans maléfiques de la noirceur qui se tapie dans les profondeurs de Tashijan.

Fléchette : c’est une jeune fille de 13 ans, orpheline, elle est amenée tout bébé dans le Conclave  de Pont-de-Chrism, une école pour jeune fille et jeune gens bien-nés. Évidemment elle ne se sent pas à sa place et ses camarades le lui rappellent sans arrêt. Elle est le souffre douleur de ces gens de la haute société qui ne voit en elle que souillure. Mais Fléchette a un secret, elle a un compagnon fantastique, que personne ne voit. Qu’importe si c’est son imagination, il lui apporte du réconfort même si elle ne peut pas vraiment le toucher. Mais qui est vraiment Fléchette ? personne n’a vraiment conscience que ce petit bout de jeune fille a de grandes capacités.

Je m’arrête là pour les personnages, donner des indices sur les autres vous gâcherai une partie de l’histoire… 😉

La Plume, le Scénario :

Je suis ultra fan de James Clemens, son écriture me téléporte dans son histoire. Ses descriptions sont absolument nécessaires et font partie de ce que j’aime dans le déroulement de l’histoire. Il maîtrise l’art de la description, tant redouté des lecteurs. Les descriptions sont chez James Clemens décrites de façon tellement réelle même dans un récit fantastique que l’on ressent toute l’histoire à fleur de peau. Pour les dégoûtés des descriptions, lisez James Clemens, ça va vous réconcilier avec les descriptions si peu aimées.

L’auteur commence toujours de façon lente et étudiée, juste assez pour emmener son lecteur là où il veut qu’il aille et plus la lecture se poursuit plus le récit devient intense pour atteindre un paroxysme énorme !

Comme dans les « Bannis et les Proscrits », l’auteur malmène ses personnages principaux. Il leur fait subir le déshonneur, la torture, le viol, et d’autres violence tout aussi terribles… Ses personnages en ressortent fort, brisés et fracturés à jamais mais ils sont les sauveurs car ils ont déjà regardé la mort en face. Après toutes ses atrocités subies, James Clemens remonte ses personnages à une place avantageuse, la place qu’il auraient dû avoir dés le départ, mais leurs souffrances ne sont pas terminées. Ils ont désormais la force de combattre le Mal, cette malfaisante obscurité.

Comme à son habitude, James Clemens aime mettre à l’honneur plusieurs personnages secondaires qui ont autant d’importance que les principaux. Ils sont toujours spéciaux, mystérieux, ils ont également leur part de noirceur, ce sont des êtres qui en ont aussi bavé mais qui ont une profonde bienveillance envers ceux qu’ils aiment et apprécient, envers l’humanité qu’il faut protéger des dieux rendus fous.

Son univers est construit sur plusieurs milliers d’années, avec des dieux et déesses mais aussi des humains. Mais ce sont des dieux que les humains côtoient, qu’ils servent pour le bien du peuple en bonne coopération, mais lorsque l’obscurité touche les dieux, ils deviennent fous, tuent et asservissent…

Certes cette histoire de chevalier et de dieux est sombre, noire parfois sordide et les descriptions intenses de James Clemens en augmentent les sensations.

Mais c’est un récit passionnant, haletant et très inquiétant. Le mal s’insinue justement comme une ombre malveillante et visqueuse…

En Bref :

Cette saga « Chroniques des dieux » est passionnante, si certains n’ont pas supporté la noirceur de cette série, d’autres ont pu apprécier l’écriture du Maître (pas moins) pour enlever, kidnapper et projeter le lecteur dans une série haletante !!

Mais bon sang ! Pourquoi James Clemens a t-il écrit seulement deux sagas 😥  ? C’est un supplice !

 

Publicités

Bitter Virgin par Kei Kusunoki

     

Titre : Biitter Virgin

Tome 1 à 4

Auteur : Kei Kusunoki

Éditeur : Ki-oon

Nombre de pages en moyenne entre 192 et 224

Genre : manga, Seinen

sorti en 2009

Public averti

Fiche Bibliomania

*** ATTENTION RISQUE DE SPOILERS ***

Comme d’habitude j’essaie de faire très attention à ne rien dévoiler de plus que l’auteur… mais ça peut m’échapper…

4ème de couverture du Tome 1 :

« Véritable tombeur, Suwa Daisuke est un lycéen sans histoire qui passe son temps à séduire les filles de son entourage. il n’éprouve donc aucun intérêt pour Aikawa Hinako, une jeune fille calme et réservée, terrifiée à l’idée du moindre contact avec la gent masculine.

Les sentiments de Daisuke vont finalement changer quand il entendra par accident la confession de Hinako dans une chapelle abandonnée… »

Mon avis :

L’histoire :

Hinako ne supporte pas l’approche d’un homme; elle est terrifiée et s’enfuie dès qu’un camarade essaie de l’aborder. Cependant, au détour d’un couloir, elle entend Daisuke dire que Hinako ne l’intéresse pas du tout, car trop effrayée par les hommes. Ensuite, Daisuke va entendre la confession de Hinako tout à fait par accident, en se cachant dans une Chapelle…

Depuis ce jour, il considère Hinako comme un trésor à protéger, et elle le considère comme un camarade désintéressé donc c’est tout naturellement qu’elle lui accorde sa confiance sans savoir qu’il sait tout sur son passé… Entre eux va naître un lien spécial qui va évoluer au fil des tomes.

Les personnages :

Hinako : c’est une jeune fille, douce et timide. Elle est effrayée voir terrifiée à l’idée qu’un camarade masculin ou un professeur ne l’approche et/ou ne lui adresse la parole. Elle finit toujours par s’enfuir. En comprenant que Daisuke ne s’intéressera jamais à elle, elle développe pour lui un intérêt ambigu, elle ne semble pas avoir peur de lui, puisqu’il ne tentera jamais rien contre elle.

Daisuke : c’est un tombeur de ces dames, elles craquent toutes pour lui. Seule Hinako n’a aucun intérêt pour lui car trop effrayé par les hommes. Mais en se cachant dans une Église à côté de chez lui, il va entendre Hinako en confession par accident. Le choc de la découverte du passé d’Hinako, va lui donner envie de la protéger et de se rapprocher d’elle pour la rassurer sur le monde qui l’entoure.

Je pourrais parler de l’amie d’enfance de Daisuke, de sa petite amie sociopathe mais je dévoilerai trop de détail sur l’histoire.

La plume, le trait, le Scénario :

C’est en apparence un manga tout doux fait de romance et d’humour simple; non non il ne faut pas si fier, ce manga traite d’un terrible sujet qui est conté avec réalité mais de façon pudique.

J’ai jugé bon de rajouter au début de ma chronique « Public averti » car ces petits mots inscrit sur la couverture, qui prennent tout leur sens à la révélation d’Hinako, s’avèrent important.

En effet, L’histoire du manga prend tout de suite en profondeur dès la confession d’Hinako; ce thème est traité avec réalisme, jamais de voyeurisme et l’histoire d’Hinako aussi horrible soit elle, montre dans son évolution, que même si Hinako paraît insaisissable voire irrécupérable car sa peur est tellement profonde… il reste un espoir.

L’amour peut tout faire, il ne se préoccupe pas des traumatismes, il arrive et il fait fi de tout ça… il chamboule tout.

L’évolution de Daisuke est intéressante aussi car il passe du Don Juan au chevalier servant car l’histoire d’Hinako a touché son cœur. Bon sa petite amie Hazuki est vraiment sociopathe, elle pète un câble quand il parait distant, elle essaye de blesser Hinako car elle n’est plus elle-même dans sa jalousie… Elle fait vraiment peur !

L’arrivée de la grande sœur de Daisuke va précipiter les évènements du récit, précipiter l’évolution de Daisuke mais également traiter d’un autre sujet douloureux qui rapprochera la sœur de Daisuke et Hinako d’une certaine manière.

L’auteur parle aussi furtivement du harcèlement, Hinako suscite de l’intérêt malgré tout et de l’incompréhension voir de la méchanceté et de la brutalité devant sa peur panique… c’était important je pense de voir aussi ce côté sombre de l’incompréhension d’autrui face aux séquelles traumatiques dont ils ignorent complètement les faits mais ne cherchent pas plus loin…

Ce manga traite d’une histoire terrible, touchante malgré tout car l’espoir est au bout du chemin.

En Bref :

Un manga dur mais une histoire touchante.

Gardienne de la forêt, tome 1 : La guérisseuse de Blue Indigo

gardienne-de-la-foret-t1Titre : Gardienne de la forêt

Tome 1 : La guérisseuse

Auteure : Blue Indigo

Éditeur : Auto-Edité

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 418

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Chloé est poursuivie par un homme étrange, muet qui la suit depuis plusieurs semaines, allant jusqu’à s’introduire dans son appartement. Bouleversée et en état de choc, elle est secourue par un homme ténébreux qui l’amène à une vieille femme vivant dans une cabane au fond de la forêt. Elle y apprend qu’elle doit être initiée Tout d’abord réticente, une suite d’événements malencontreux l’oblige à réviser sa position et à accepter. Mais au-delà de cette initiation, Chloé va devoir se rappeler qui elle est vraiment. »

Mon avis :

Tout d’abord merci à l’auteure Blue Indigo pour ce partenariat très agréable 🙂

L’histoire :

Quand l’histoire commence Chloé est en fâcheuse posture… dans la forêt…

Quelques jours avant elle s’était aperçue qu’un homme mystérieux, étrange et froid la suivait, l’épiait… Jusqu’au jour …point de non-retour elle trouve l’homme dans son appartement. Elle s’échappe dans la forêt et est secouru par un homme qui l’amène à une vieille femme au fond des bois. Celle-ci essaie de lui expliquer qu’elle est une gardienne de la forêt et que l’homme qui la poursuit est de son côté. En plein délire, Chloé croit qu’elle est tombé sur des « fondus », un genre de secte d’illuminés

Mais des évènements très étranges apparaissent tout autour de Chloé et elle est bien obligée de penser que ces personnes qui ne lui ont pas fait de mal du tout, n’ont peut-être pas raconté d’histoires.

La vie de Chloé bascule très rapidement et elle se retrouve vite mêlée à une guerre de territoire entre plusieurs esprits pas tous amicaux …

Les personnages :

Chloé : est une jeune étudiante en biologie, elle a une bande d’amis avec lesquels elle sort. Et elle est poursuivie par un homme mystérieux et surtout elle hait les serpents ! Elle laisse un eu trop souvent les émotions la submerger…

L’homme étrange :  il est froid, économe en mot, méfiant et parfois cruel mais il semble qu’il tienne quand même à Chloé…

Le Bran : C’est l’homme qui a secouru Chloé dans la forêt, il l’amène à son amie dans la cabane au fond des bois. Il est très sombre et son attitude vis à vis de la vieille dame est très étrange….

La vieille dame : Elle agit bizarrement mais Chloé ne fait pas la difficile, elle l’a sauvé de l’homme froid… même si ce qu’elle lui raconte est dingue !

Sophie : C’est la meilleure amie de Chloé, elles se disent tout enfin presque … puis finalement si tout tout tout… Chloé a peur que Sophie la prenne pour une folle mais Sophie la croit et décide de démêler cette intrigue tout autour de Chloé.

Julien : Lui c’est le gros lourd de service qui donne des numéros aux filles qui tombent dans ses filets et il semble qu’il en pince un peu … beaucoup pour Chloé… Il va se révéler être un véritable ami sur qui on peut compter.

Carl : C’est le barman du bar … entre autre (chut spoilers…) il est beau à tomber évidemment.

Il y a d’autres personnages importants pour l’histoire mais les citer, ça  serait spolier le cours du récit … et ça pas question ! Vous voulez savoir faut acheter le livre de Blue Indigo !!

La plume, le scénario :

L’auteure nous plonge dans le vif du sujet dès les premières lignes … Chloé est cachée dans la forêt, elle essaie de fuir un prédateur.  Puis on revient un petit peu avant dans la vie de Chloé avant que tout ne bascule; ça c’est sympa comme petite pirouette, car après on a envie de retourner vers Chloé dans la forêt et de comprendre pourquoi elle s’y trouve.

L’auteure ancre le lecteur dans un décor bien réel, une vie d’étudiante avec les cours et le travail après les cours pour pouvoir se payer les études. Puis elle introduit un personnage étrange qui est là pour faire basculer la vie toute réelle de la jeune étudiante. Et d’un seul coup on part dans le fantastique, même si Chloé doute encore … le lecteur sait que ce que raconte la vieille dame est vrai.

Malgré la peur que lui inspire l’homme étrange, bizarrement Chloé est attiré par lui… Pour encore la mettre plus en confiance il lui montre son monde, ses alliés, ses protégés et ouille c’était pas une super idée… Chloé a une peur panique des serpents…

Chloé va entrer en contact direct avec les esprits de la forêt et grâce à cette particularité du récit l’auteure nous promène d’un monde à l’autre. On sent le calme qui règne dans le monde du dessous et baaammm on rebascule dans le monde réel avec ses apports d’émotion beaucoup trop important…

Chloé doit finaliser son initiation, pour aider à garder l’équilibre de toute chose. Sauf que Chloé n’a pas l’air très douée pour garder l’équilibre 😉 trop d’émotion …

Pendant tout le cheminement de son initiation, des personnages nouveaux entre dans sa vie, pour l’aider mais aussi pour l’empêcher de réussir. C’est un combat très difficile que devra mener Chloé pour se reconnaître et lutter pour l’équilibre.

Attention la fin ne vous laissera pas indifférent !!! WOW !! Terrible !

En Bref :

Je tiens à remercier chaleureusement Blue Indigo pour m’avoir permis de découvrir son univers et son écriture très agréable.

Merci pour ce merveilleux moment de lecture !

je-lis-des-auto-edites

 

Les Egériades, T1 : 393 Résidence Avalon de Corinne Guitteaud

les-egeriades-1Titre : Les Egériades

Tome 1 : 393 Résidence Avalon

Auteure : Corinne Guitteaud

Éditeur : Les Editions Voy'[el]

Genre : Fantazy

Nombre de pages : 246

Sorti le 22/12/2014

4ème de couverture :

« Et si Lancelot n’était jamais revenu du Val sans retour, le destin des Pendragon en aurait-il été changé ? Tout commence le jour où Iris Morgenstern devient la locataire du 393 de la Résidence Avalon. Elle ignore alors que l’appartement ouvre sur un autre monde peuplé par les personnages de nos contes et de nos légendes et qu’elle est appelée à devenir la nouvelle Égéria. D’abord effrayée par l’ampleur de cette tâche, Iris se laisse peu à peu séduire par les créatures qui attendent d’elle qu’elle les guide dans leur combat contre Morgane la Fay : Agrippine, la licorne fanfaronne, Nahimana, la belle Algonquine, Robin des bois, le Prince des Voleurs, Athénor, le vieux dragon, et surtout Merlin l’Enchanteur. Face à eux, les Manitous, alliés de la sorcière, ne leur épargneront aucune épreuve, à commencer par les abominables wendigos. Et dans l’ombre, les Muses attendent leur heure dans la Cité de l’Éternel Été. »

Mon avis :

L’histoire :

Iris n’en croit pas ses yeux, elle va devenir locataire d’un magnifique appartement qui en plus est très bien situé. Mais elle est loin de se douter qu’elle ne sera pas toute seule à y habiter, enfin qu’il y aura du passage dans son futur petit nid. Son appartement est en fait un portail vers un monde peuplé de nos héros légendaires de contes traditionnels. Un monde plein de magie. Elle bascule d’un seul coup dans la légende du roi Arthur et son rôle est très important, elle va devoir défendre sa vie, ses amis, et le monde magique face aux Muses impitoyables et tyranniques. Mais elle ne sera pas seule à accomplir cette tâche, Merlin l’enchanteur, Robin de Locksley, Agrippine la licorne et Athénor le vieux dragon et plein d’autres personnages vont tous œuvrer pour la réussite de la mission d’Iris, la nouvelle Egéria.

Les personnages :

Iris Morgenstern est une jeune enseignante qui aide les personnes en difficulté à mieux s’insérer, à apprendre la langue du pays qui les accueille. Elle a plusieurs groupes en charge, sa motivation est toujours très solide. Quand elle se retrouve face à un étranger dans son appartement, elle croit avoir affaire à un cambrioleur, puis quand Merlin lui explique la situation, elle se dit qu’elle a affaire à un dingue et petit à petit elle se laisse entraîner dans cette histoire et devient même l’héroïne, la sauveuse… alors qu’elle pense ne pas posséder le talent requis pour être ce genre de personnes, les autres personnages vont s’acharner à lui prouver qu’elle est très importante et qu’avec ses actions elle peut sauver leur monde et le sien. Elle reste malgré tout de bonne composition, car elle se laisse entraîner dans cette bataille non pas sans peur mais avec courage et détermination. Autour d’elle une licorne, un vieux dragon et plein de Légende vont lutter coûte que coûte !

Merlin l’enchanteur, il se doute qui est Iris et tente de lui faire revenir les souvenirs. Il est très manipulateur et rentre souvent en conflit avec Iris malgré une attirance certainemaladroit et déterminé à sauver son monde, il déroute souvent Iris. Il est le premier personnage magique à entrer en contact avec Iris, non sans mal 😀 . Il va se battre à ses côtés quoi qu’il lui en coûte, le monde magique prévaut sur ses sentiments.

Lancelot, apparemment détourné de son destin, il erre dans le monde d’Iris à la recherche du portail pour rentrer chez lui. Malheureusement il se laisse guider par sa vengeance et ne fait pas toujours les bons choix…

Agrippine, c’est la magnifique licorne qui décide d’aider Iris dans sa quête. Elle est un peu hautaine et ses manières sont pour le moins hilarante par moment.

Athénor, le vieux dragon qui a juré fidélité à Egéria semble dévoué à Iris la nouvelle Egéria et sera toujours présent au côté de la détentrice d’Excalibur.

Ce livre regorge de personnages tous plus intéressants les uns que les autres, c’est un festival et on est absolument pas perdu, c’est un vrai bonheur !

La plume, le scénario :

J’ai d’abord été attiré par la couverture tout à fait originale, j’ai donc continué en lisant le résumé en 4ème de couverture qui a achevé de me convaincre !

Les légendes arthuriennes, mais pas que… Ce genre de dystopie, et si tel évènement n’était pas arrivé ? J’adore les revisitations de conte à la sauce folie 🙂

Le petit point qui me plait, comme d’habitude, c’est ce début de roman ancré dans la réalité : une jeune femme est sur le point de signé son contrat de location pour l’appart de ses rêves, rien de plus réel… mais doucement ou plutôt brutalement notre héroïne bascule dans le fantastique avec l’arrivée de non moins célèbre Merlin l’enchanteur dans sa chambre !!

L’auteur reprend à sa sauce les contes traditionnels sur les légendes arthuriennes en changeant la destinée d’un personnage et donnant de l’importance à des Muses qui ont détourné des règles à leur seul profit… La vie quotidienne quoi ! Quand quelqu’un a trop de puissance dans ses mains il finit par céder au doux chant du pouvoir et à le détourner pour son propre compte … Bref sauf que là le monde de la magie et le monde réel d’Iris risque d’être anéanti… C’est alors que commence la quête d’Iris accompagnée de ses fidèles amis.

Ce récit était captivant, tant par l’écriture fluide et agréable que par l’idée de revisiter la légende du roi Arthur !

En Bref :

une lecture passionnante !

Qui est Terra Wilder ? d’Anne Robillard

qui est terra wilderTitre : Qui est Terra Wilder ?

Auteure : Anne Robillard

Éditeur : Michel Lafon

Genre : Fantastique

Nombre de pages : 480

Sorti le 3 janvier 2013

4ème de couverture :

« Souhaitant oublier l’accident tragique dans lequel il a perdu sa femme et qui a failli lui coûter la vie, Terra Wilder s’installe à Little Rock, une petite ville tranquille du Canada, afin d’y enseigner la philosophie. Ce nouveau projet va lui permettre de se reconstruire. Du moins l’espère-t-il. Or dès son arrivée, d’étranges phénomènes se produisent : ses étudiants se mettent à le vénérer, les arbres cherchent à l’agripper sur son passage, le fantôme de son épouse vient le hanter.
Il découvre aussi que ses mains possèdent un pouvoir de guérison. Coïncidence ? Fatalité ? Alors que Terra s’adapte enfin à son quotidien, le passé resurgit comme un cauchemar, l’obligeant à replonger dans le projet secret sur lequel il travaillait aux Etats-Unis avant l’accident. Et si cet homme mystérieux était bien plus qu’un simple scientifique devenu professeur de philosophie ?  « 

Mon avis :

L’histoire :

Terra Wilder est fortement conseillé de s’éloigner de là où il vivait et travaillait avant son accident. Son psychiatre lui trouve un emploi de prof de philo dans un collège d’une petite ville du Canada. La classe qu’il doit prendre en charge est réputée pour faire perdre la tête au professeur… Mais contre toute attente, les élèves sont sous le charme et boivent ses paroles de prof de philo. Terra les laisse s’exprimer et deviser pour chaque question philo qu’ils leur pose et ça leur convient tout à fait. Les autres professeurs n’en reviennent pas 🙂 Mais bientôt d’étranges phénomènes apparaissent autour de Terra qui l’obligeront d’une manière ou d’une autre à retourner à ce fameux projet secret dont il voulait s’éloigner… Mais qui se cache derrière cet homme ? Il ne sait peut-être pas lui-même enfin pas tout suite 😉 ?

Les personnages :

Terra Wilder : C’est un homme mystérieux vers lequel les arbres essaient de se tendre pour le toucher à son passage. Il est invalidé par des douleurs terribles aux genoux. Il est rescapé d’un terrible accident qui a tué sa femme et ses jambes… Mais contre tout attente, un scientifique lutte pour qu’on le maintienne en vie et décide l’armée à lui fabriquer des jambes artificielles, pas tout à fait au point, enfin le croit-il … Il rencontre la bouleversante, dans tous les sens du terme, Amy à son nouveau travail. Et apprend à connaître « les 7 terreurs »…

Amy : elle est prof d’anglais dans ce fameux collège de Little Rock, collègue de Terra, il lui voue d’ailleurs un intérêt soudain et irrépressible et s’accroche à son intuition et à ce qu’elle ressent malgré tous les efforts que fait Terra pour la décourager…

Les 7 terreurs : ce sont 7 élèves réputés être l’enfer sur terre pour tous les professeurs ! Mais ils vont adorer Terra Wilder et ne plus vouloir le quitter. Auprès de lui leur résultats s’améliorent, leur envie de faire quelque chose de leur vie se précise. Terra est le seul prof qui leur montre du respect, qui les accepte comme ils sont.

Beaucoup d’autres personnages croisent la route de Terra pour le bien comme pour le mal…. et comme à mon habitude je ne veux pas en dire plus de peur de spolier !!

La plume, le scénario :

Je reste sous le charme de l’écriture d’Anne Robillard, sa plume me transporte dans son univers direct, mon imagination se met en route 🙂

Cette façon de nous transporter entre le moyen âge,  les chevaliers de la Table Ronde et notre époque + l’incroyable cerveau de cet astrophysicien !!! Bref on voyage, on suit Terra dans tout ce mélange de société, au travers de sa dette karmique. Ce passage dans les différentes époques rend le récit dynamique et à aucun moment ça ne m’a perdu. Au contraire ça me poussait toujours plus dans les chapitres et j’avais du mal à lâcher ce récit !

On démarre avec un homme meurtri par un grave accident de voiture, qui pour terminer sa guérison, fini au fin fond d’une petite ville du Canada comme professeur de philosophie. Petit à petit on en apprend un peu plus sur Terra mais pas vraiment tout… le mystère demeure... Les arbres semblent vouloir continuellement entrer en contact avec lui, Il s’aperçoit qu’il peut guérir les gens en les touchant, sa femme morte dans l’accident revient et se décrit comme son guide, une puissance obscure décide de s’inviter dans sa vie également…. ah j’oubliais, l’armée veut le récupérer à tout pris, enfin elle veut récupérer son cerveau qui semble très très précieux… Bref dans tout ça il n’est pas facile de reconstruire sa vie… Mais Terra semble un homme puissant et déterminé. Même le destin a décidé de lui imposer une mission pour le mauvais karma qu’il aurait accumulé plus de deux mille ans en arrière …..

Wow ! Quel voyage, quel suspens ! oui j’ai vraiment apprécier cette aventure 🙂

En Bref :

Encore une lecture agréable ! Une aventure captivante avec un héros mystérieux et en quête de se libérer de sa dette karmique 😉

Altaveran, les cinq protecteurs d’Alexandra Rossi

AltaveranTitre : Altaveran, les cinq protecteurs

Auteure : Alexandra Rossi

Éditeur :  Les Nouveaux Auteurs Editions

Nombre de pages : 702

Sorti le 10 février 2011

Genre : Fantasy, Aventure

4ème de couverture :

« Altaveran, épée mythique à l’origine du conflit ayant opposé Elfes Sombres et Elfes Lumières des contrées de Sarda, confère à son détenteur d’immenses pouvoirs. Reyan Teneri, jeune Elfe hybride et ambitieux, rêve de s’en emparer alors qu’elle semblait perdue à jamais. Mais il est loin de se douter que détenir une telle lame lui réservera bien des épreuves qui le mèneront sur le chemin d’une destinée insoupçonnée… Entre batailles, trèves, pièges, rebondissements, amour et magie, Altaveran fera vivre à Reyan des aventures hors du commun »

Mon avis :

L’histoire :

Le peuple de Sarda possède un passé douloureux. Une grande guerre a opposé les Elfes Sombres et les Elfes Lumières ainsi que les Elfes Élémentaires au sujet d’une épée, l’épée de l’étoile : Altaveran. Cette épée mythique offre à son détenteur d’immenses pouvoirs. Après la grande guerre l’épée disparu… et devint une légende.

Chez les Elfes Sombres, après trois ans d’apprentissage les apprentis doivent partir à la recherche de leur épée 🙂 et Reyan Teneri entre en scène !!

Reyan Teneri, un elfe arrogant, mystérieux mais extrêmement doué, part chercher Altaveran, l’épée mythique, rien que ça !

Reyan a un destin étrange, bousculé, plein de rebondissement, de péripéties.

Les personnages :

Reyan Teneri : c’est un jeune elfe élevé chez les Élémentaires, il est orphelin. Arrive le moment de l’apprentissage militaire, et Reyan développe une magie qui n’est pas celle des Élémentaires, alors sont vieux maître l’emmène là où il développera sa magie mystérieuse et puissante. Dans cet autre clan il rencontrera Moen, qu’il considèrera quasiment comme son père… Reyan est doué, même très doué mais il est arrogant, indépendant et n’aime pas l’autorité. Il aime vivre libre selon ses envies 😉 Il n’appartient à aucun clan … Il va rencontrer des tas de personnes, des bonnes, des mauvaises… Il sera aimé, adulé, porté en vainqueur mais il connaîtra aussi la trahison mais aussi de grandes amitié et la belle guérisseuse Mya 🙂

Alear Isthan : Frère de Mya, et meilleur ami de Reyan, son frère de coeur. A jamais il aura toute confiance en lui et sera toujours là pour Reyan. Lui seul le comprend et arrive à le remettre dans le droit chemin quand Reyan s’égare…

Moen Arenath: Le grand maître Sombre va prendre Reyan sous son aile et le garder dans son coeur comme s’il était son fils. Il est dur, montre rarement ses sentiments. Il est également là pour soutenir Reyan et lui montrer le chemin de la stratégie militaire.

Mya Isthan : est une très jolie Elfe guérisseuse, c’est l’amie de toujours et la soeur d’Alear.

Et plein d’autres personnages tous tellement intéressant que je vous gâcherai le plaisir si je les décrivais tous 😉

La plume, le scénario :

Alexandra Rossi possède une plume agréable, fluide et surtout captivante.

Elle m’a scotché avec son personnage principal, Reyan Teneri, le pauvre elle lui en fait subir 😀

A chaque fois, après chaque péripétie terminée … je me sentais un peu déçue et voyant tout ce qui me restait comme page, j’étais curieuse de savoir comment l’auteure pouvait rebondir après une telle aventure… et Baam ! à chaque fois je me suis retrouvée prise dans les filets du récit. Toujours plus de rebondissements qui emporte Reyan dans tous les sens, lui fait traverser tellement de péripéties. Il passe de félicité à trahison passant par la case adulation, prison, châtiment, torture. Et tour à tour Reyan est bouleversé par la vengeance, l’amour, la puissance, la malédiction, l’amitié. Mais toujours il reste lui-même fidèle à ses idéaux. Très grand stratège, très bon manipulateur, très bon comédien et excellent épéiste ! Tour à tour Sombre puis Lumière pour finalement comprendre qu’il est les deux mais bien plus encore !!

Ce que j’ai également beaucoup apprécié dans ce roman c’est  que l’Ombre et la Lumière ne sont pas ennemi. L’Ombre (les Sombres) n’est (ne sont)pas le Mal et la Lumière n’est pas le Bien. Ce sont deux facettes complémentaires l’une de l’autre 🙂 Ce sont deux peuples et aucun n’appartient au bien ou au mal, ils ont chacun dans leur rang des traîtres, des mauvaises personnes mais aussi de grandes âmes dévouées…

Tout au long du récit, j’ai été maintenue en haleine, hors souffle même 😀

En Bref :

Une très très bonne lecture.

Merci à Évelyne G. pour m’avoir conseillé et prêté ce livre, un très agréable moment de lecture !!!

Absyrialle de Fabrice Chauliac

AbsyrialleTitre : Absyrialle

Auteur : Fabrice Chauliac

Éditeur : Voy’el

Genre : historique, fantastique

Nombre de pages : 280

Sorti le 1er mars 2016

4ème de couverture :

« Europe, fin du XVIIIe siècle. L’éruption du volcan islandais Laki en 1783 plonge le monde dans l’obscurité et l’obscurantisme. Le nuage de soufre qui recouvre une partie de l’Europe dévaste les cultures, entraîne la famine, fait tomber les pouvoirs en place, et remet en perspective toutes les croyances établies. Beaucoup y voient la trace d’un châtiment surnaturel, que tout le monde désigne sous le nom de Fléau. L’Église vacille d’autant plus que l’éruption du Laki révèle l’existence d’une cité enfouie, Absyrialle. Mais cette cité, son architecture, sa richesse, ses mœurs et ses occupants ne sont pas les vestiges d’une civilisation ancienne et oubliée. Bien au contraire, Absyrialle est toute puissante et ses origines restent mystérieuses, tout comme les desseins des princes démons qu’on y vénère. Théodule, écrivain public et philosophe ne se doute pas combien sa rencontre avec Galoire de Montbrun, envoyé du Vatican au passé trouble, va l’entraîner au cœur des complots les plus sombres de la Cité. »

Mon avis :

L’histoire :

A la suite d’une éruption volcanique et l’apparition soudaine d’une ville enfouie, le monde est plongé dans l’obscurantisme

Théodule un écrivain public va se retrouver malgré lui mêlé à un complot entre grande famille absyrienne en acceptant de devenir le valet du mystérieux Galoire de Montbrun. Certes il accède à la cité Absyrialle, mais à quel prix …

A la suite de l’apparition d’Absyrialle le monde religieux s’emballe et laisse penser que les humains reçoivent là un châtiment divin. La présence de démons dans la nouvelle cité, fait trembler et donne lieu à d‘horribles récits.

Certes leurs mœurs, leurs traditions fait frémir, mais n’empêchent pas les hommes de vouloir rejoindre la cité et en tout point des abords de la cité, naissent ici et là des duels… meilleure manière de gagner de l’argent pour obtenir un laisser passer pour Absyrialle.

Pendant ce temps là, dans les grandes familles absyrienne, le passage de l’enfant à l’âge adulte devient une épreuve terrible et dangereuse

Mais Galoire de Montbrun est bien décidé à entrer dans la cité mystérieuse pour mener à bien sa mission secrète avec l’aide de Théodule …

Qui est vraiment Galoire de Montbrun ? Pourquoi veut-il à tout prix entrer dans la cité ? Qui se cache derrière ce bretteur exceptionnel ?

Les personnages :

Théodule, l’écrivain public, subit, tout au long de son voyage vers Absyrialle les brusqueries de rustres, de mercenaire avide de sang et voleurs de pauvres. Mais aux abord d’Absyrialle il a la chance (ou pas…) de croiser le chemin de Galoire, qui lui sauve la vie face à des mercenaires sans scrupules. De cette rencontre va naître une grande amitié entre les deux hommes. Théodule est un homme déterminé, dévoué pour son ami Galoire, taquin quant au caractère ronchon de son ami 😀

Galoire de Montbrun : il arrive à point nommé pour sauver Théodule, il est d’un abord rustre mais sympathique. Il peine à cacher son impulsivité, qu’il lâche quand il se retrouve en plein duel 🙂 Il a une mission à accomplir dans la cité absyrienne, mais va t-il bien comprendre que sa vie sera à jamais chamboulée, bien au delà de cette mission. Il est mystérieux quant à ses origines, de plus c’est un bretteur exceptionnel…

La plume, le scénario :

Un premier roman, très bien écrit, j’ai d’abord été séduite par cette manière de tourner les phrases, vraiment très agréable.

j’ai lu le livre en deux jours, donc on peut considérer que c’est une bonne lecture… Outre le fait d’être pris dans les filets de l’écriture, j’avoue, j’avais envie de savoir ce qui allait arriver à nos deux compères… et ce malgré certaines longueurs qui par moment me perdaient… j’ai aussi eu du mal avec l’apparition de nouveaux personnages qui disparaissaient aussi soudainement pour réapparaître plusieurs chapitres plus tard…Un glossaire des personnages m’aurait beaucoup aidé 😀 .

Par ces quelques petits bémols je me suis donc accrochée aux basques de Théodule et Galoire 🙂 cette paire de personnage est devenue au fil des pages attachante et touchante 🙂 Bon l’auteur ne les ménage pas, il les met vraiment à l’épreuve …

Les uchronies comme Absyrialle sont toujours intéressantes dans le fait de se dire « et si les choses c’étaient passées autrement ?? » Pour le coup, c’est en Europe qu’apparaît une nouvelle cité, jadis enfouie… ou pas… en plus elle abrite une civilisation très élaborée, avec des mœurs très discutable qui déplaît voire qui révulse la ligue des catholiques (ben tu m’étonnes !) par exemple le passage à l’âge adulte des enfants est particulièrement violent et dangereux (seulement pour les grandes familles dirigeantes). Ils ont également un système de renseignement peu ordinaire.

Certaines scènes assez bien décrites me font dire que ce récit n’est pas à mettre entre toutes les mains 😉 autant pour les scènes qui impliquent le Dr Sufere, que pour les scènes qui impliquent le passage des enfants à l’âge adulte entre autres. Ces scènes nous montre bien les mœurs des absyriens, mais elles sont aussi expliquées… Bon il est clair que dans toute tradition il y a des dérapages… pour le coup là ce sont des gros dérapages… et pour le Dr Sufere, il est juste machiavélique, il fait ce qu’on lui demande mais il le fait avec zèle et plaisir donc…

On arrive lentement au dénouement, un fin somme toute logique … et un status quo fragile… je l’ai ressenti comme ça et surtout laissant la porte ouverte à un second tome … non ?

En Bref :

Merci à Livraddict pour cette découverte au travers d’un partenariat.

Merci à Fabrice Chauliac ! Merci aux éditions Voy’el 🙂

J’ai beaucoup apprécié le style de l’auteur, l’histoire était agréable malgré les longueurs;

Je me suis vraiment accroché à Théodule et Galoire donc les longueurs sont passées en second.

Un glossaire des personnages aurait été utile pour moi 😉 je le redis 😀