Je pensais t’épargner de Pétronille Rostagnat

Résumé de l’auteur

"L’heure de la punition avait sonné. La porte de sa prison s’ouvrirait bientôt, révélant ses pires craintes. »

Une fillette est trouvée morte dans le coffre d’une automobile. Le père, accusé de maltraitance par son épouse, est soupçonné du crime. Très vite, la commandante Laroche, qui dirige l’enquête, réalise que l’affaire est loin d’être simple. Surtout lorsque l’avocate Pauline Carrel se saisit du dossier. Un quête de la vérité qui va confronter les enquêteurs aux tabous les plus redoutés."

Carte d’identité du Livre

Titre : Je pensais t’épargner

Auteure : Pétronille Rostagnat

Éditeur : Éditions Marabout

Collection : Black Lab

Genre : Polar

Format : Broché

Nombre de pages : 340

Fiche Bibliomania

Sorti le 17 mars 2021

Mon avis

Je remercie Babelio pour ce premier roman dans le cadre de Masse Critique Babelio

L’histoire

Une jeune enfant d’approximativement 8 ans est retrouvée morte dans le coffre d’une voiture. La Cheffe Laroche qui se plaignait de n’avoir que des enquêtes de seconde zone, se retrouve à la tête de son groupe face à l’horreur.

Alors que tout semble désigné un coupable, Alexane Laroche s’aperçoit que tout ne va pas être aussi simple dans cette sordide histoire familiale;

L’arrivée d’une avocate controversée dans sa vie ne va pas faciliter les choses, Alexane est loin de penser que Maître Carel et elle ont plus en commun qu’il n’y parait…

Les personnages

Alexane : Cheffe d’une équipe à la Crim’; Alexane Laroche (et ses presque 50 ans) passe pour la maman poule de sa troupe. Son équipe est soudée presque comme une famille; C’est une femme intuitive, mais malgré tout elle attend les preuves. Elle n’aime pas les conclusions hâtives. C’est une femme accomplie dans sa vie personnelle, tout n’a pas été toujours rose mais son couple semble avoir trouvé une certaine stabilité.

Nicolas : c’est un père de famille dépassé par les évènements; Un soir il quitte le domicile conjugal pour ne plus jamais revenir… Il ne comprends pas comment sa vie a pu déraper de cette façon; le boulot lui met une pression d’enfer, le soir quand il rentre il ne trouve pas de havre de paix; le seul point qui illumine sa vie c’est son petit garçon de 8 ans.

Les membres de la troupe d’Alexane sont intéressants car chacun endosse un rôle bien défini dans leur équipe. La vie personnelle de quelques uns apporte une petite touche en plus pour appréhender la psyché des personnages.

La Plume, le Scénario

Effectivement comme annoncé sur la couverture, ce roman est un page-turner !

Une fois pris dans les premières lignes qui font froid dans le dos, je n’ai pas pu m’arrêter. J’ai commencé ce roman ce matin et heureusement j’étais en congé aujourd’hui ^^

L’écriture de l’auteur met en place un suspens efficace, des éléments trop évidents qui font émerger des doutes puissants;

On suit principalement Alexane, la commandante d’une équipe de la Crim’ mais pas seulement, par moment le point de vue change et on repart soit avec l’avocate soit avec les différends protagonistes de l’enquête. Chaque version nous emmène un peu plus loin dans l’enquête mais au fur et à mesure l’intrigue s’épaissit et on ne peut pas s’empêcher de spéculer…

Les personnages de l’auteure sont torturés, il semblerait que la vie, le destin, se soient abattus sur eux avec injustice.

Une misère familiale totale, où la violence devient incoercible; Un drame en entraînant un autre et personne pour empêcher l’innommable; En fait, si, beaucoup de personne essaient de comprendre mais il manque toujours une pièce au puzzle et dans tout ce malheur, cette douleur des gens souffrent…des gens sont détruits…

Mise à part le fait que l’enquête est vraiment efficace et nous laisse vraiment frustré et éreinté; une note négative s’échappe de ce récit sombre; ce traumatisme que vit cette famille est terrifiante, et on se rend compte que rien ne pourra changer cet état de fait. Alors oui l’auteure contrebalance cette destinée inéluctable avec un exemple de vie sauvée, reconstruite au prix de la douleur et de la solitude mais oui certaines personnes peuvent se sortir des trauma de l’enfance, non il ne suffit pas d’être fort ou de le vouloir… non, non, c’est au prix de la traversée d’un long chemin, d’un travail incommensurable, de la rencontre des bonnes personnes dans sa vie et une longue thérapie.

En Bref

Un polar sombre et efficace qui plonge une équipe d’enquêteur dans la vie sordide d’une famille déchirée;

Un roman vraiment « page turner » qui tient en haleine jusqu’à la dernière page !

Merci encore à Babelio et Pierre Krause, aux éditions Marabout et à l’auteure Pétronille Rostagnat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :