Ne passez pas par la case départ de Xavière Hardy

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Ne passez pas par la case départ

Auteure : Xavière Hardy

Éditeur : Éditions Complicités

Genre : Contemporain

Format : epub

Nombre de pages : 172

Fiche Bibliomania

 

 

 

Résumé de l’auteur

« New York, Rome, Montréal.
Qui se cache derrière cette inconnue qui envoie des lettres du monde entier à un homme en prison?
Pourquoi Raphaël en a-t-il pris pour dix ans, refusant de livrer ses complices évaporés dans la nature avec le butin ?
Quand Philippe met la main sur la première lettre, son instinct lui dicte qu’elle est liée de près à l’affaire de la Croisette. Un an plus tôt, le cambriolage d’une bijouterie de luxe fait la une des journaux. S’ensuivent des mois d’une enquête qui piétine, laissant au point mort le commissaire Philippe Chartreux et ses hommes.
Quel est le lien avec France, cette mère courage élevant seule son enfant dans la plus grande discrétion d’une banlieue parisienne ?
France, Raphaël, Philippe.
Trois destins entrecroisés pour qui les mots auront le pouvoir de changer leurs vies. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Xavière Hardy  et les Éditions Complicités de m’avoir proposé son roman contemporain chargé de tension et d’émotions

 

L’histoire

Un casse impressionnant sur La Croisette : un homme braque une bijouterie et se fait rattraper après une interminable course poursuite. Philippe Chartreux, commissaire en charge de l’enquête use toutes les pistes avec ses hommes pour retrouver les bijoux mais sans succès…

Du fond de sa cellule, un prisonnier se met à recevoir un lettre par mois d’une inconnue lui décrivant ses voyages et ses états d’âme, l’espoir secret de le revoir un jour.

A plusieurs kilomètres de Cannes, France, mère célibataire vit et se débat seule avec son enfant à charge. Elle arrive à faire sa place discrètement, sa détermination à survivre est tellement forte qu’elle force le respect.

 

Les personnages

France :  une étudiante en lettres, qui au hasard d’une soirée rencontre l’homme de sa vie. Ensuite tout ce bouscule, sa vie bascule et avec un courage étonnant, elle se révèle astucieuse et débrouillarde pour réussir à vivre normalement; n’hésitant pas à aller jusqu’à l’épuisement pour gagner quelques euros de plus… Puis son enfant naît et elle se découvre beaucoup plus calculatrice qu’elle ne l’aurait pensé. Elle agit avec la peur au ventre, et lutte pour obtenir une vie modeste et décente pour élever son fils en toute discrétion. Ce qu’elle traverse l’use mais elle garde toujours en tête son objectif et elle garde le cap. Sa détermination est inébranlable.

Le Prisonnier : il a joué, il a perdu… pourtant il pensait son plan infaillible, mais plus le moment fatidique arrivait plus il y voyait des failles et alors il n’eut plus qu’une idée en tête : son plan B même si ça l’emmenait direct en prison (sans passer par la case départ); Il est resté imperméable au commissaire avec une volonté à toute épreuve pour protéger son plan B. Il va purger sa peine au gré des lettres qu’il reçoit tous les mois et qui le maintiennent en vie, qui l’encouragent à continuer, à espérer. Il est envahit de doute mais il persiste.

Le commissaire : Il arrive au bout de sa carrière, et ce Casse lui tombe dessus comme un énorme grain dans l’engrenage. Il se démène, entre une épouse ambitieuse et outrageusement dépensière, sa hiérarchie et la ténacité du prisonnier à ce taire. L’enquête n’avance pas et devient vite sans issue; L’apparition de ces lettres au prisonnier lui redonne de l’espoir mais très vite ces lettres vont lui souffler davantage que des indices;

 

La Plume, le Scénario

L’auteure nous emmène sur les traces d’un braqueur de bijouterie;

Xavière Hardy utilise des phrases courtes très appréciables, son récit est dynamique et la vie des protagonistes semble filer à une vitesse incroyable telle qu’il suffit de quelques heures pour arriver à la dernière page du roman et ne pas en sortir si indemne.

Dès les premières lignes on comprend où on se trouve; puis dans les suivants on apprend le comment du pourquoi; Évidement on sent le mauvais plan, on sent que ça ne peut pas bien se terminer… j’en ai voulu, au début en tout cas, à cette jeune femme de se laisser éblouir par les belles paroles de son chevalier servant. Mais au fur et à mesure des pages, on comprend finalement ce que ces deux-là attendaient de la vie, leurs rêves, leurs espoirs et tous les moyens étaient bons pour y arriver. Avec des rêves plein la tête, un optimisme suraigu qui étouffait un peu plus la petite voix de la raison… Ils en sont arrivés à un point de non retour, mais pas à la destination finale, leur détermination en marche, chacun a su garder la tête au-dessus de l’eau; c’était touchant, c’était tellement poignant qu’on en oublierait presque le braquage.

Ces fameuses lettres apportent bien plus qu’au seul destinataire, l’expéditrice ne sait pas quel bien elle fait, c’est étonnant et vraiment touchant de voir ce côté un peu moins dur de la prison, qui traduit chez tous les prisonniers d’une manière ou d’une autre, cette envie de liberté, cette part de rêve de liberté.

Le personnage du commissaire est intéressant également, car sa vie est assez morne et ce braquage va bousculer ses dernières années professionnelles mais personnelles également. Il est étouffé par un climat politico-mafieux, une femme ambitieuse voulant rivaliser avec les épouses des hauts gradés, leur budget en souffre plus que de raison… Il aime son métier mais la pression des chefs le rend aigri. Les lettres vont lui faire comprendre où est vraiment sa place et lui apporter un peu de baume au coeur.

L’histoire de France est bouleversante, cette jeune étudiante se retrouve enceinte et en plus elle doit se battre pour survivre, elle va tenter le tout pour le tout mais pas n’importe comment, elle est intelligente et fait ses choix avec une étonnante lucidité, et un calcul très précis. Elle est déterminée et fidèle à ses convictions, même si quelques fois elle pense flancher, elle va sortir de sa zone de confort plusieurs fois et à chaque fois j’ai transpiré d’angoisse derrière elle.

Tout au long du récit, une fine tension ne m’a jamais lâché; je comprenais exactement ce que ressentait France avec cette angoisse chevillée au corps en tout temps.

Attention les dernières pages mettent le lecteur à rude épreuve; c’est super dur d’être les spectateurs de cette fin, on est là accroché au protagonistes et on est impuissant. L’auteure met en place une telle tension… pfiou !

 

En Bref

Un récit sous tension entre braquage, idéalisme, envie de liberté et un amour inébranlable.

Des personnages réalistes et touchants, une histoire de détermination, de ténacité à aller contre le destin et croire que le libre-arbitre est la seule solution positive et remplie d’espoir.

Cette envie de construire leur famille à tout prix, envers et contre tous et de vivre ensemble était vraiment émouvante;

Merci à l’auteure, Xavière Hardy et aux Éditions Complicités au travers d’Olivier Petot pour ce moment de lecture qui ne laisse pas indemne, pour cette très belle histoire !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :