La Tête Pensante de Patrick-Noël LEFEBVRE

Titre : La Tête Pensante

Auteur : Patrick-Noël Lefebvre

Éditeur : Les Éditions de la Safranède

Genre : Science-Fiction

Format : Pdf

Nombre de pages : 304

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« 2017. Chercheur de renom, le professeur Maréchal est un parfait anticonformiste. Il façonne un super-robot à son effigie, avec un rêve : donner vie à l’Homo Sapiens du 3ème type. Mais que faire pour que l’intelligence d’un humanoïde puisse ressembler à celle de tous les humains ; comment parachever son rêve inouï ?

Il n’y a pas de hasard…

Pendant plus d’une décennie, trois personnalités croisent son chemin et perturbent ses plans :
– Céleste, la créature d’origine inconnue. Elle prétend être venue sur notre Terre pour sauver l’humanité de ses vilénies ;
– Gloria Depp, la surdouée en Intelligence Artificielle. Elle affirme être en mesure de programmer un androïde capable d’apprendre de façon autonome ;
– Diane Maréchal, l’ex-épouse du savant un peu fou.

2030. L’humanité entière serait-elle réduite à néant ?

Mais, qui blâmer dans toutes ses mésaventures hallucinantes : une mirifique créature extraterrestre, les prodigieuses machines à penser ou les Hommes eux-mêmes ? »

Mon avis

Merci aux Éditions de la Safranède et à l’auteur, Patrick-Noël Lefebvre pour m’avoir proposé de lire ce roman de science-fiction entre humain / humanoïde et extraterrestre; De qui doit-on se méfier ? A qui doit-on se fier ?

L’histoire

Patrick-David Maréchal, un chercheur obsédé par son projet va devenir épicentre du devenir de l’humanité ! Il a construit un robot en tout point lui ressemblant mais il ne lui manque plus que l’essentiel : un esprit autonome, auto-critique et doué d’apprentissage; tout ça Gloria Depp le propose à l’éminent professeur ! Elle est la spécialiste de l’Intelligence Artificielle et son carnet d’adresse est très épais ! Quant à Diane l’épouse de Patrick-David, elle a jeté l’éponge et a accepté l’obsession de son époux et s’est éloignée…

Les personnages

Patrick-David : C’est un éminent chercheur en robotique, plus particulièrement cobotique. La soixantaine bedonnante, solitaire, parano; Il a perdu sa femme à cause de son obsession pour son projet. Il est déterminé, obsessionnel, mais malgré tout lucide et réaliste. Fan inconditionnel de musique Rock et de vieilles et belles voitures. Il a assurément l’esprit ouvert. Quant à sa création, il est intraitable et incorruptible! Sa vision des politiques et de la société est assez tranchée.

Gloria : C’est la responsable de L2IA, c’est la spécialiste de l’Intelligence Artificielle. Femme libre, intelligente, perspicace, déterminée et tenace. Personne ne lui refuse quoique ce soit aussi bien les puissants que les communs des mortels.

Leur interaction avec beaucoup de monde mais aussi leur paranoïa permet de protéger leur création. Au travers de leur aventure, ils rencontrent des personnages étranges, destructeurs, inquiétant, facile à manipuler… toutes ces interactions font avancer le plan de l’univers ou peut-être autre chose …

La Plume, le Scénario

J’ai trouvé l’écriture de l’auteur un brin trop scientifique, un vocabulaire peu propice à mon imagination.

Certes nous sommes en pleine Science-Fiction donc forcément on a affaire à des scientifiques, des élites de la robotique, cobotiques. Donc pour l’histoire, la création du Pr Maréchal est donc un robot qu’il faut préserver de l’envie des puissants et milliardaires; le Pr tient à empêcher l’utilisation de sa création pour de sombre dessein comme l’asservissement des peuples etc… j’ai beaucoup peiné à suivre les discussions tantôt avec Gloria tantôt avec Archi.

Ensuite par moment l’auteur se sert de son personnage pour énoncer tout ce qui ne va pas dans notre société, c’est une critique acerbe et sans appel quoique très certainement réelle en certains points mais ces moments digressaient trop de l’histoire principale bien que liée à la parano et la méfiance du Pr Maréchal.

Un autre point m’a beaucoup gêné c’est le nombre inconsidérable de références musicales connues ou inconnues qui a véritablement coupé la fluidité du récit. Entre l’énonciation des interprètes et des titres musicaux en anglais puis leur traduction en français c’était beaucoup trop pour moi. Si quelques unes connues me permettait de comprendre dans quelle humeur se trouvait Patrick-David, le reste était superflu pour ma part…

Le récit bascule soudainement dans le surnaturel imprégné de science quand même, avec l’apparition de Céleste et son obsession de changer tous les humains en personne bienveillante pour son prochain… Les rebondissements liés à cette créature imbattable m’ont surpris pour certain, j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à sa source…

Les passages politiques sont pour la plupart tel qu’on peut se les imaginer, assommants, fourbes et trop hésitants, d’ailleurs Céleste règle ça très bien si je puis dire ainsi…

Je dirais que l’histoire dans sa globalité est très intéressante, mais les digressions et les longs dialogues scientifiques ou pas d’ailleurs m’ont davantage perdue plutôt que captivée…

Quant à la fin, elle est surprenante !

En Bref

Je n’ai pas été convaincue par cette lecture, si l’idée de départ et quelques points du récit étaient très très intéressants, l’énonciation massive de références musicales et les dialogues trop digressifs m’ont perdue. Mon imagination en a pris un coup dans l’aile; malgré certains passages qui relançaient la dynamique … c’était peut-être trop tard pour moi …

Je remercie, quand même, les Éditions de la Safranède pour leur confiance et je suis sincèrement désolée pour l’auteur, Patrick-Noël Lefebvre, d’être passée à côté de cette histoire, je n’étais peut-être pas le bon public pour ce genre de récit.

Mise à jour, 09 août 2020, après proposition de l’auteur une relecture de son roman corrigé et réécrit selon les avis de ses lecteurs;

Les points positifs:

– Moins de réfèrences musicales, certes mais j’avoues que l’insertion de références musicales m’a quand même un peu gêné… J’ai déjà lu un roman où les références musicales été nombreuses mais c’était un roman sur un musicien, la musique et donc c’était dans le fil du récit; là on comprend bien que le Pr Maréchal est fan de Rock’n roll. Disons que ça pourrait être attribué à un TOC de scientifique, être entouré de musique pour mieux se concentrer.

– je ne sais pas si c’est dû au fait que j’ai déjà lu ce livre ou si la réécriture est vraiment efficace; mais j’ai trouvé le récit plus fluide.

les points négatifs:

– je reste hermétique aux discussions scientifiques; j’en suis désolée mais les dialogues entre Gloria et Archi ou encore entre Gloria et le Pr m’ont perdue, je décroche; Je ne doute pas que ça pourrait être passionnant mais je n’ai peut-être pas le niveau pour comprendre ces conversations.

– j’ai remarqué l’utilisation de terme/vocabulaire, qui pour moi dénote dans ce type de récit : « sa gow »(pour sa femme/copine) ou encore l’utilisation du mot « chill » (calme, posé,tranquille); ces utilisations m’ont fait bizarre, car pas raccord avec le langage utilisé tout au long du récit; ces terme sont trop « nouvelles générations » toujours par rapport au reste du vocabulaire utilisé dan sle récit. Je ne vois pas d’inconvénient à ce que l’auteur les utilise, juste ces deux termes font figure d’ovni dans ce récit, ils sont inapropriés

– lors de l’agression sexuelle de Diane, l’un des agresseurs s’écrie : »La salope, elle n’met pas de soutif. Elle veut exciter le mâle, hein. » Alors on est en plein dans le thème de l’actualité, dans le mouvement « No Bra ». Disons que c’est certes cette vision qui est pénible mais réelle; ce passage m’a énervé.

Ensuite toujours sur l’agression de Diane, Archi la dissuade d’aller porter plainte aux autorités compétentes… NON ! Bon ce passage était déjà présent dans ma première lecture et du coup de relire ça m’a agacé!

Je reste sur l’agression de Diane, décidement… je ne trouve pas crédible que Diane se laisse aller à un massage tantrique après l’agression qu’elle vient de subir… c’est un point de vue subjectif.

Encore une fois, merci de votre confiance mais je n’ai pas plus apprécié votre récit; je ne suis clairement pas le bon public pour votre roman

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s