Féerélia, tome 1 : Moïra de Florina L’Irlandaise

Titre : Féerélia

Tome 1 : Moïra

Auteure : Florina L’Irlandaise

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy, Romance

Format : Epub

Nombre de pages : 390

Fiche Bibliomania

*** Public Averti ***

L’auteur prévient au début de son roman que certaines scènes ne sont clairement pas destiné au jeune public !

Résumé de l’auteur

« Mes parents sont des dieux??
Ma sœur adoptive une sorcière ou une métamorphe??
Mon premier amour: un prince charmant??
Son meilleur ami: un dragon, me suit partout.
J’atterris sur ce monde: la Terre.
Comment leur expliquer que je ne suis pas de cette époque, pas de ce monde et pas comme eux??
Absolument, personne ne doit connaître mes secrets.
Il va falloir la jouer fine. Ou je finirais entourée de bonshommes en blanc et quelque chose me dit que cela ne va pas me plaire.
Je vais connaître la guerre, la peur, l’humiliation ce que les mondes peuvent faire de pire, mais aussi le meilleur.
Entre amour et amitiés, trahison et horreur. Le destin extraordinaire d’une famille et de leurs amis.
Je m’appelle Moïra, fille du dieu Dagda et de la déesse Macha.
Nous sommes au début d’un bouleversement pour l’univers comme vous le connaissez.
Je suis née en FÉERÉLIA, un endroit crée par mes parents pour protéger les mondes, que ce soit de la folie des dieux ou de celle pire encore de Morrigann.
Et moi, dans tout ça. Quel est mon rôle?? Si vous le connaissez, faites-moi signe. »

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Florina l’Irlandaise, pour avoir accepté ma demande de partenariat;

Son univers est quelque part sombre mais très riche, tellement proche du réel, ce qui laisse donc une marge assez grande pour l’espoir et la lumière mais attention les dieux sont cruels voir pire que ça !

L’histoire

Au début, on assiste à l’amour incommensurable et naissant de Dagda et Macha; De cet amour va naître dans la douleur Moïra qui ne saura rien de ces origines jusqu’à ses 16 ans… Afin de protéger Moïra de la cruelle et sadique Morrigane, ses parents luttent de toutes leurs forces et l’envoie sur Terre où elle sera choyée par des humains comme si c’était leur propre fille. Ainsi commence la triste histoire de la famille de Dagda et Macha.

Moïra va vivre une enfance heureuse auprès de ses parents adoptifs, malheureusement son passé et son ennemie la rattrapent et décident que tout doit mourir autour de Moïra. Commence alors une course sans fin pour la jeune déesse qui vient de découvrir ses origines et son ennemie jurée. Elle va connaître l’horreur des champs de bataille, l’horreur du comportement de certains humains, la bonté et la bienveillance d’autres humains… l’amitié, l’amour, la déception, la tristesse mais elle garde en elle cette lumière qu’elle s’efforce d’alimenter sans faillir.

Les personnages

Moïra : C’est une jeune déesse jetée de part les mondes afin de la protéger du danger qui pèse sur elle. Elle est têtue, ingénue, bienveillante et ne peut se résoudre à abandonner les personnes qui ont besoin d’aide. Elle semble perdue car on lui demande d’assimiler beaucoup de choses la concernant et ça l’a rend profondément confuse. C’est une belle âme, un trésor de princesse pour Féerélia, mais la donne à changer depuis que Morrigane a décidé les pires tortures pour Moïra.

Ciara : C’est la soeur adoptive de Moïra, elle s’est jurée de la trouver et de la protéger. Elle va traverser un affreux désert de sentiments qui vont l’amener à des extrêmes. C’est une guerrière déterminée, puissante et surtout crainte ! L’innocence de Moïra l’agace beaucoup… Mais elle ne perds de l’esprit ni de son coeur, que sa mission est de protéger sa soeur et la soutenir quoiqu’il arrive, contre vent et marée !

Dagda : C’est un tout puissant dieux avec une massue comme arme; Il a ravi le coeur de Macha; Il va connaître un amour intense, incommensurable et inaliénable. Il sait que les dieux, ses pairs, ne sont pas d’accord avec cet amour. Il créé Féerélia avec sa femme dans le but de protéger son peuple des mondes violents et surtout des dieux jaloux et cruels.

Macha:  C’est une déesse magnifique et particulière car elle partage un corps avec deux autres déesses cruelles… Une en particulier, Morrigane qui s’est juré d’anéantir toute trace de bonheur dans la vie de sa soeur de corps… Macha est bienveillante et vient en aide aux plus faibles et aux blessés; Elle protège de tout son amour Ciara, sa fille adoptive qu’elle aimera autant que sa propre fille. Macha a défié les dieux et ne compte plus participer à leurs jeux cruels, malheureusement elle sait qu’elle le paiera très cher !

D’autres personnages participe à l’aventure de la famille de Dagda, certains seront d’une aide précieuse, des amis essentiels pendant que d’autres ne penseront  qu’au pouvoir, à asservir les êtres et à anéantir la lumière.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure est explicite, limpide et très agréable à lire.

Le monde de Féerélia est splendide, avec les mots de l’auteur, on croirait le voir, le ressentir ! A la tête de ce monde Dagda et Macha, un dieu et une déesse hors du commun, ayant décidé de défier leurs frères et soeurs; car ils ne veulent plus de violence, ils n’en peuvent plus de voir souffrir les êtres quel qu’il soient; Macha est extraordinaire de bienveillance, quand elle se bat pour protéger son peuple des créatures crées par Morrigane, elle est si déterminée, si belle; on comprend que Dagda en soit littéralement tombé amoureux fou !

Et Dagda est un guerrier à la force brute mais il combat les créatures dans le même but que Macha; leur amour né sur un champ de bataille et c’est si romantique;

Alors oui comme le prévient l’auteure, il y a des scènes de sexe, d’abord entre Dagda et Macha, puis avec d’autres personnages, elles sont distillées malgré tout avec parcimonie, l’auteure n’en n’abuse pas, ses scènes explicites sont là pour illustrer l’amour soudain, brut et inaliénable (oui j’aime ce mot car il défini parfaitement cet amour) elles font parties intégrantes du récit et contribue explicitement à la dynamique du récit et à la compréhension de cet amour fort et irrépressible !

Le récit est découpé en chapitre où chaque personnage prend la parole et nous explique son point de vue, sa vision de tel rebondissement, son état d’esprit, bref chacun y va de son grain de sel pour que le lecteur ait une vue globale de l’histoire. Les épisodes sont donc repris par le personnage suivant et nous montre l’état d’esprit de tout à chacun. Au début, je me suis dit mince si tout le roman, chaque personnage répète ce que dit l’autre ça va vite être lassant mais en fait non, l’épisode n’est pas forcément répété en entier et vue par un autre personnages on devient vraiment un lecteur éclairé; on sait tout ou presque !

Bon autant vous prévenir, l’auteure aime faire souffrir ses personnages, elle ne les ménage pas du tout, les pauvres ils sont maltraités, secoués bon ça les renforce, certes, mais alors quelles douleurs physiques ou mentales… qu’est ce que c’est dur parfois, je me suis dit plusieurs fois, c’est pas juste !

Donc oui vous pouvez conclure que je me suis attachée à cette famille particulière et à leur amis exceptionnels !

Je lirais avec plaisir la suite de leurs aventures;

Vont-ils enfin clouer le bec à ses dieux jaloux et cruels ? et surtout à cette Morrigane !?!

Dernier point important =>> La couverture de ce roman est magnifique ! On en ressentirai presque la beauté troublante et l’ingéniosité de la jeune déesse !

 

En Bref

Féerélia est un univers riche en mondes, en créatures et personnages d’exception;

De plus, il est difficile de résister au charme de cette famille de dieux !

L’auteure, Florina l’Irlandaise, ne dévoile pas tout dans ce tome 1 et du coup ça me titille de continuer avec le tome 2.

 

Docteur Gray de Gaëlle Laurier

 

Titre : Docteur Gray

Auteure : Gaëlle Laurier

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Bit-Lit

Format : Epub

Nombre de pages : 438

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Alexander Gray est un docteur urgentiste travaillant au sein d‘un hôpital londonien. Professionnel, froid, protecteur. Que se cache derrière cette façade de glace ? Une blessure ? Des regrets ? Un secret inavouable ? Plus lourd que ce qu’un humain normal pourrait porter ? Pourquoi semble-t-il savoir ce qui se trame à propos des agressions sanglantes dans les rues de Londres ? Et aussi, pourquoi prendre ses jours de pause uniquement au moment de la pleine lune ? »

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Gaëlle Laurier, d’avoir accepté ma demande de partenariat; J’avais très envie de lire un autre genre de cette auteure qui m’avait déjà embarqué dans sa Romance Historique « La fiancée de Gravesend »; Et je ne suis pas déçue !

L’histoire

Le Docteur Gray officie au Valentine’s Hospital; Il est très efficace, un tantinet froid mais il est avant tout très protecteur, et il n’est pas rare qu’il se prenne le bec avec ses supérieurs concernant la prise en charge des patients, si d’un côté ses supérieurs voient le côté financier du patient, le Docteur Gray, lui, voit le côté plus humain de ses patients. Mais que cache t-il ? Pourquoi est-il si taciturne ? si peu sociable ? Lucy va faire les frais de sa curiosité; va t-elle réussir à percer sa carapace tellement épaisse…  Et que ce passe t-il en ville, c’est quoi tous ces meurtres sanglants ? Pourquoi le Docteur Gray ne semble pas étonné ?

Les personnages

Docteur Alexander Gray : c’est un médecin urgentiste très impliqué dans son travail, ce qui est souvent la cause de prise de bec avec ses supérieurs. Il n’aime pas la compagnie hors de son travail, c’est un solitaire. Et il trouve Lucy bien envahissante. Il semblerait que d’anciens amis à lui cherchent à l’enrôler dans leur communauté, une famille bien particulière qui veille sur les siens et empêche les leurs de tomber sous les attaques sanglante et mystérieuses…

Lucy Miller: C’est une jeune femme qui a intégré le Valentine’s Hospital récemment, elle semble maladroite et la vue du sang lui fait perdre ses moyens. Mais elle est persévérante et malgré tous ces petits défauts, elle s’accroche et reste au côté du Docteur Gray sans vraiment s’apercevoir qu’elle le dérange…

Sans pouvoir en dire plus que le résumé, l’histoire est bien plus complexe qu’elle n’y parait et le Docteur Gray est bien évidemment au centre de celle-ci; Chaque personnage qu’il rencontre que ce soit un ennemi ou un allié devient déterminant dans la suite des évènements.

La Plume, le Scénario

L’écriture de l’auteure, Gaëlle Laurier, est toujours agréable, et bien plus immersive , on entre dans la vie du Docteur Gray sans y être invité;

Dans ce récit, c’est le Docteur Gray (un petit clin d’oeil à Monsieur Grey 😉 mais je vous assure ce n’est pas le même, il est beaucoup mieux !!) qui déroule l’histoire, je suis restée scotchée à ses mots presque. Malgré qu’il soit froid et très professionnel, l’auteure a su faire en sorte de le rendre très attractif, ce dégage de lui une force animale qu’on a pas envie de provoquer.

Ce qui m’a plu chez ce personnage, c’est qu’il reste honnête avec les gens qui le côtoient; par exemple avec Lucy, il ne cache pas son agacement, même si elle ne le perçoit pas; Avec son ancien camarade, il est direct et lui explique qu’il ne veut pas changer d’avis… par contre il semble se cacher les yeux et refouler ce qu’il est …ce qui est aussi très étonnant chez ce personnage c’est qu’il va être obligé de changer ou plutôt d’accepter ce qu’il est et la place qui lui revient, ça se fera dans la douleur mais aussi ça tombera sous le sens, il ne peut éternellement se fermer les yeux et se mentir à lui même. C’est un protecteur c’est d’ailleurs pour ça qu’il excelle dans son travail d’urgentiste !

L’histoire se complexifie au fur et à mesure du récit, au fur et à mesure des rebondissements, et comme dans le précédent livre que j’ai lu de l’auteure, j’ai douté, j’ai tremblé pour les personnages.

Ne vous fiez pas vraiment au résumé, il ne dévoile que peu de chose sur l’histoire, elle est bien sûr beaucoup plus complexe, ardue que ce que veut seulement en dire l’auteure. C’est d’ailleurs très compliqué de chroniquer sans spoiler … alors je n’aurais que quelques mots : n’hésitez pas acheter ce roman les yeux fermés !

Encore une fois la couverture est magnifique et bien sûr elle parle d’elle -même !

En Bref

C’est un roman court, palpitant sans temps mort !

Tout y est l’acceptation de soi, la romance, l’aventure, le danger, les crocs, autant de thèmes intéressants qui rendent ce récit dynamique et captivant !

Merci beaucoup  Gaëlle Laurier pour ces quelques heures de lecture intense !

Je ne me lasserai pas de continuer à découvrir les écrits de l’auteure Gaëlle Laurier !!

 

La Terrifiante Histoire de Prosper Redding, tome 1: Une alliance diabolique d’Alexandra Bracken

 

Titre : La Terrifiante Histoire de Prosper Redding

Tome 1 : Une alliance diabolique

Auteure : Alexandra Bracken

Éditeur : Édition de la Martinière (jeunesse)

Genre : Fantasy, Jeunesse

Format : Papier

Nombre de pages : 368

Fiche Bibliomania

 

Résumé

« Vivre avec un démon – un véritable démon ! – à l’intérieur de soi n’est pas chose facile… Surtout si votre famille, après l’avoir découvert, veut vous faire disparaître…

Prosper Redding, pourtant, va devoir s’habituer. Alastor, le démon qui, progressivement, prend possession de lui, ne semble pas décidé à le laisser tranquille. Il a des comptes à régler avec la famille Redding et Prosper fait partie de son plan.

Prosper pourra-t-il compter sur l’aide de son oncle Barnabas et de sa cousine Nell ? Ou sera-t-il obligé, comme l’ont fait ses ancêtres, de pactiser avec Alastor ?

Car les Redding pourraient s’avérer plus dangereux et démoniaques que le démon lui-même… Et Alastor serait alors seul capable de le protéger ! »

Mon avis

L’histoire

La famille Redding est la famille de l’excellence, tout lui réussit; Les affaires, les études, l’argent… Prosper et Prue Redding, des jumeaux, sont les derniers Redding, leurs treize ans arrivent à grand pas entourrés de la fébrilité de toute la famille. Prosper est un peu la verrue disgracieuse de la famille, car l’école l’ennuie tellement qu’il s’y endort très souvent et ça lui vaut tout un tas de retenues et de remontrances… Lorsqu’au cours de LA cérémonie, Prosper découvre en même temps que sa famille qu’il est habité par un démon, il n’a pas le temps de se faire à l’idée qu’il subit tour à tour une tentative d’assassinat et un sauvetage in extrémis …. Encore sous le choc, il n’en croit pas ses yeux mais Alastor n’est pas démon a se faire oublier.

Commence alors pour Prosper, la lente découverte de sa famille et le lien tenu, tendu qu’elle entretien avec ce démon.

Prosper va devoir se fier à son instinct et ça ne suffira pas, son alliance forcée avec Alastor ne l’emballe mais il se pourrait que le démon soit son dernier recourt face à la famille Redding.

Les personnages

Prosper : C’est un jeune collégien de treize ans, peu aimé de ses camarades même harcelé, et roué de coups; L’école l’ennui beaucoup, et ne peut s’empêcher de s’endormir en cours au grand désespoir de sa famille... Mais Prue sa jumelle veille au grain et le secourt autant de fois qu’elle peut. Quand il apprend qu’il est possédé par un démon nommé Alastor, c’est l’incompréhension, et encore plus quand il comprend que sa famille a tenté de l’assassiner lors de LA cérémonie. Heureusement Oncle Barnabas et La cousine Nell sont là pour le protéger, mais pour combien de temps…

Alastor : C’est un démon, tout ce qu’il y a de plus méchant, qui considère les êtres humains comme des insectes avides de pouvoir. Seulement, le Prince des ténèbres est coincé dans le corps d’un ado de 13 ans, un peu chétif et trouillard… Au fur et à mesure de la cohabitation, Alastor va comprendre que Prosper n’est pas si facilement manipulable, en tout cas son esprit n’est pas simple à appâter, car Prosper ne rêve pas de gloire, d’argent ou de pouvoir, il ne pense qu’à sauver les siens…

Après avoir échappé à sa dangereuse famille, Prosper se retrouve séparer de sa chère et tendre soeur; mais semble en sécurité chez Oncle Barnabas qui paraît bien mystérieux et sa cousine Nell tellement en colère et triste…

La Plume, le Scénario

Je me suis dirigé vers ce livre d’abord pour sa couverture intrigante et particulière, qui donne le ton du roman. Ensuite le résumé m’a paru très intéressant.

Je me retrouve dans l’étrange histoire de Prosper Redding assez facilement, le personnage de Prosper est plutôt fade au début, c’est un collégien souffre douleur et très fatigué qui s’endort chaque fois en cours… Il fait honte à sa famille si brillante et riche. L’histoire prend véritablement une autre tournure quand Prosper ne peut se soustraire à une cérémonie et découvre qu’un démon le possède et que ce démon veut détruire toute sa famille… D’un seul coup Prosper se montre sous son vrai visage, et devient très intéressant; Ses dialogues avec Alastor sont un régal, par contre les sorties gourmandes d’Alastor sont assez répugnante.

L’écriture de l’auteure est agréable, l’histoire prend de l’épaisseur et de l’intérêt au fur et à mesure de pages et de l’issue dramatique; Au début tout paraît simple, mais l’auteure telle une araignée tisse une toile complexe sur la tournure du récit et le rebondissement des dernières pages m’a vraiment surprise !

L’auteure aborde rapidement, peut-être trop rapidement le thème du harcèlement scolaire au travers de la situation de Prosper; Elle décrit bien ses mécanismes de défense quand il entre dans une autre école, son étonnement quand les coups ne viennent pas, quand l’intérêt des autres à son encontre est impensable pour lui… Bref, à être harceler et rejeter on finit par trouver étonnant des gestes et des paroles de bienveillance, et même à douter de la sincérité de ceux qui semblent gentil.

Le thème de la famille qu’on ne choisit pas est aussi abordé… effectivement ça n’est pas tous les jours que votre famille essaie de vous assassiner. Et voir dans leur regard que vous n’êtes pas comme ils auraient voulu que vous soyez…

Le cliffhanger final promet un tome 2 intéressant !

En Bref

Un livre jeunesse sympa, des personnages principaux qui prennent en épaisseur au fur et à mesure de l’histoire, des thèmes d’actualité abordés succinctement comme le harcèlement scolaire, la famille, la bienveillance, l’acte de bravoure désintéressé, l’aide apportée désintéressée … Bref autant de pistes pour apprécier ce roman !

Une fin qui pique la curiosité et donne vraiment envie de lire le tome 2 !

Ciao Bella de Serena Giuliano

 

Titre : Ciao Bella

Auteure : Serena Giuliano

Éditeur : Cherche Midi

Genre : Contemporain

Format : Papier

Nombre de pages : 268

Fiche Bibliomania

 

Résumé

 » J’ai peur du chiffre quatre. C’est une superstition très répandue en Asie. Le rêve ! Enfin des gens qui me comprennent ! Je devrais peut-être déménager…
– Vous avez beaucoup d’autres phobies ?
– Vous avez combien d’années devant vous ?  »

Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy.
Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?

Attention, la lecture de Ciao Bella pourrait avoir des conséquences irréversibles : parler avec les mains, écouter avec le cœur, rire de tout (et surtout de soi), ou devenir accro aux pasta al dente.« 

Mon avis

A force de suivre l’auteure, Serena Giuliano sur différents réseaux sociaux surtout instagram, je me suis laissée tenter par son livre ! Et quel bonheur, vraiment je ne suis pas déçue du tout !!

L’histoire

On suit Anna au travers de ses séances de psy. Anna a peur de presque tout, presque de vivre et de respirer… Elle est enceinte de son deuxième enfant et son histoire commence par sa première séance d’une longue thérapie. La vie d’Anna va défiler sous nos yeux, entre les lignes, son enfance, sa vie d’adulte, sa peur d’avancer. Au fur et à mesure de son évolution, Anna nous offre un souffle rafraîchissant et drôle tout en restant sérieux car les choses de la vie marque à tout jamais et pour avancer on a parfois d’un peu (« beaucoup ») d’aide. Anna nous fait visiter son petit coin de paradis en Italie, nous présente son mari, ses enfants, sa nonna, ses « coupines », toutes les personnes qui font sa vie, son cocon et qui l’aide à être elle-même, et peut-être même la meilleure version d’elle-même.

Les personnages

Anna : C’est une jeune femme comme toutes les autres oserais-je dire; Elle a quand même beaucoup beaucoup de peurs, fait des crises d’angoisse et imagine très souvent le pire pour être parée au cas où ! Elle est drôle, use et abuse de l’autodérision pour cacher ses failles, qu’elle choisit malgré tout de partager avec nous en douceur. Elle est à un croisement de sa vie, et elle a besoin de ce petit coup de main, pour lui dire qu’il faut qu’elle ait confiance en elle; que quelque soit le choix qu’elle fera ce sera forcément le bon du moment qu’il rentre en adéquation avec ce qu’elle est. En bref sa psy est merveilleuse et indispensable !

La Psy:  De son petit nom Lizzy, elle écoute avec bienveillance les peurs d’Anna, tente de lui faire trouver pourquoi elles existent. Elle est parfois très insistante, jusqu’au boutiste mais c’est toujours avec bienveillance, car elle sait qu’Anna doit croire en elle, qu’elle en est capable. Et donc avec patience, douceur elle partage la vie passée d’Anna, son présent, ses rêves, ses envies…

Anna au cours de ses séances va nous parler de sa vie, de sa famille, des ses amis, de son patron; bref tous ces gens qui ont une place, qui vont déclencher chez Anna cette envie d’avancer, de changer peut-être en tout cas d’évoluer, ne plus subir.

La Plume, le Scénario

Ben voilà je me suis encore pris une claque ! 

Mais quelle histoire ! Rafraîchissante, déculpabilisante et tellement drôle parfois ! J’adore Anna qui d’ailleurs ne doit pas être si loin de l’auteure, Serena Giuliano, je pense… En tout cas quelques bribes.

Cette vision d’elle-même, cette autodérision qui finalement est assez réaliste; Je me suis reconnue dans beaucoup de peurs d’Anna notamment tout ce qui concerne les enfants, et l’autoroute aussi ! mais c’est pas possible, merci d’avoir dit tout haut ce que beaucoup de personne pense tout bas !!

Franchement vous disiez (« dans une de vos story instagram ») que rien ne vous avez fait plus plaisir quand une future maman vous avez avoué qu’elle avait décidé de consulter un psy à la suite de votre livre, et bien oui votre histoire donne envie d’en sortir avec ces peurs parfois incontrôlables et bien souvent on a vraiment besoin de l’aide d’un professionnel pour nous aider à faire ce chemin, à condition d’être prête peut-être… et votre bouquin déculpabilise (j’arrête pas avec ce mot et en plus il est dur à dire et à écrire …si si … !)

Ce récit est émouvant, Anna se livre, livre ses blessures et c’est toujours avec beaucoup de pudeur et encore de l’autodérision mais c’est doux et ça fait du bien ; On y parle de déracinement, de féminisme aussi, de souvenirs … ça sent l’Italie; ça sent l’amitié, l’amour, et le chlore aussi 😉

L’auteure parle d’un sujet pas évident : l’enfance, l’enfance comme vecteur de notre vie d’adulte ; Peut-on changer malgré ce codage ancré si fort en nous ? Serena Giuliano tente une possible sortie, une possible réponse; ce n’est pas une injonction c’est une solution parmi d’autres qui peut sauver, aider certaines personnes.

Le récit est construit en courts chapitres, des séances d’Anna suivies par des réflexions qu’elle se fait plus tard, ou par des plongées dans ses souvenirs; Finalement elle nous montre comment ses séances l’emmènent à des réflexions, des souvenirs salutaires dans son avancée, même si parfois c’est douloureux; Par ce procédé, l’histoire est rythmée, fluide et captivante.

L’écriture de l’auteure, Serena Giuliano, participe à cette impression de proximité avec Anna, d’être dans la confidence, d’être peut-être une copine qui profite avec sérieux des conseils qui sont prodigués à Anna.

C’est difficile de fermer ce livre à la toute dernière phrase …

En Bref

C’est un livre à consommer sans modération !

C’est une bulle de fraîcheur, d’honnêteté, et ça fait du bien !

Merci Serena Giuliano, votre histoire va laisser une trace bienveillante dans mon esprit pendant un certain temps ❤

 

Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi

 

Titre : Il est grand temps de rallumer les étoiles

Auteure : Virginie Grimaldi

Éditeur : France Loisirs

Genre : Contemporain

Format : Papier

Nombre de pages : 360

Fiche Bibliomania

 

Résumé

« Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers. Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée. À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour. Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire. Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin. »

Mon avis

Alors j’ai piqué ce roman sur la bibliothèque de ma soeur pendant son envie de déplacer les meubles ! Mais alors qu’est ce que j’ai été bien inspirée !!! WOW !

L’histoire

Anna, une femme de 37 ans se débat avec la vie, son boulot, les factures et croise ses filles qu’elle élève seule dans leur petit appartement… Elle est au bout du rouleau, son patron lui propose un sale deal, une rupture conventionnelle juste pour satisfaire ses priorités personnelles. Quand le temps s’arrête, elle prend conscience que ses filles vivent mal, chacune à leur manière; Elle décide de faire une folie et d’entrainer ses filles avec elle au travers d’un road trip Scandinave ! Poussée par sa mamie, elle prends ses économies et part à la conquête de la réunification. Ensemble elles vont vivre des moments inoubliables, elles vont devoir être honnêtes, tout doit sortir et il ne restera que le meilleur, le vrai, l’amour indéfectible d’une mère et de ses enfants.

Les personnages

Anna : Une mère, une femme de 37 ans qui élève seule ses filles, qui se débat entre son boulot éreintant et les factures qu’elle n’arrive plus à honorer. Elle est fatiguée, ne voit pas le bout du tunnel et son cerveau prend un malin plaisir à lui balancer des crises de panique. Elle est tellement engluée dans cette vie, qu’elle ne s’aperçoit pas que ses filles ne vont guère mieux qu’elle… ça lui fait comme un électrochoc ! Elle leur demande de faire leurs valises et elle les emmène en Road Trip jusqu’en Scandinavie.

Chloé:  Elle va bientôt avoir 18 ans, et elle a décidé qu’il était temps d’aider sa mère à faire face à ses factures. Elle semble rongée par une colère jamais assouvie. Coincée dans le passage entre l’adolescence et l’âge adulte, elle ne décrypte pas très bien les messages de l’amour… elle veut être aimée à tout prix, et ça passe par des sacrifices, par sa dignité étouffée … Quand sa mère essaie de l’aider, elle semble flamber comme une torche trempée dans l’essence, elle devient odieuse et regrette plus tard ses paroles méchantes.

Lily : La petite soeur de 12 ans, très très drôle et désarmante de réalisme et d’expression tellement attachantes ! C’est la plus petite mais finalement c’est la plus lucide; Elle est différente car elle a choisi d’être entière et de ne pas faire comme tout le monde. Elle décide de qui elle est et ne s’occupe pas vraiment de ceux qui désapprouvent… Elle n’aime pas trop les gens et y préfère largement son rat !

Dans ce Road Trip, Anna, Chloé et Lily vont se (re)découvrir, vont rencontrer des gens formidables et apprendre à apprécier les choses simples, les gens pour ce qu’ils sont et accepter les différences comme autant de chance d’apprendre de cette mixité. Les personnages secondaires sont très important et adorables dans le cheminement de cette mère de famille à la recherche du bien-être de sa famille.

La Plume, le Scénario

Alors un seul mot, un gros WOW !!!

Je me suis prise une claque !  J’ai juste eu l’impression de lire de bribes de mon histoire; bien sûr pas tout mais je me reconnais tellement dans Anna, dans sa relation avec ses filles. Que j’ai ri et même pleuré, ma lecture était tellement riche en émotion que j’ai dû fermer le livre par moment quelques secondes pour reprendre mon souffle.

Cette mère de famille qui s’est un temps enfermée dans le rôle de la mère protectrice qui doit tout porter sur ses épaules a fini par perdre de vue ses filles; Elle s’est épuisée moralement et physiquement à tel point qu’elle a fini par croiser ses filles et ne plus savoir qui elles étaient. Quand le chômage la force à se rendre compte que ses filles vont mal, elle prend la décision de tout plaquer ! Wow j’aurais tellement avoir eu les tripes de faire ça pour faire voir du pays à mes filles.

Chloé semble emplie de colère et l’absence de son père lui pèse même s’il donne des nouvelles, elle espère malgré tout qu’un jour il va revenir mais dans ces moments de lucidité elle sait que ce n’est pas possible; elle rend sa mère responsable de cette situation. Chloé est à un âge, presque 18 ans où le passage devient difficile c’est presque comme la venue au monde. Coincée entre l’envie de garder les protections de sa maman et la rage, le besoin d’être indépendante, d’être aimé à tout prix. Elle en oublierai presque ses rêves… ce personnage ne m’est pas du tout inconnu 😉

Lily, cette deuxième enfant est la lumière, le rayon de soleil ! Cette enfant est drôle, honnête peut-être un peu trop parfois. Et ses expressions sont tout simplement hilarante ! J’ai adoré, je me suis bidonnée comme c’est pas permis ! Cette enfant malgré qu’elle soit la plus jeune est d’une lucidité, sans fard, sans retenue c’est vraiment rafraîchissant. Son dialogue avec Marcel est très souvent touchant et très drôle. Ces remarques font toujours mouche !

L’idée d’un rapprochement forcé, vivre à trois pendant plusieurs semaines dans un camping car est juste une idée de génie ! Tout ressort, tout se sent, tout se rapproche. Vivre à trois cette épopée magnifique, ces moments à jamais gravés dans leur mémoires, des souvenirs inoubliables qui entretiendront à jamais ce lien filial d’un moment précis à un lieu précis. Dans ce voyage, on est témoin de leur lente évolution, c’est une thérapie de groupe, une thérapie familiale géante !

L’auteure, Virginie Grimaldi, mélange à ce trio plusieurs personnalités, elles rencontrent des personnes âgées, un jeunes couples et leur chien, des familles, toutes dans différentes situations vont les aider à ouvrir leur esprit et à mieux se comprendre et à découvrir la force de leur amour !

En Bref

Virginie Grimaldi avez-vous caché des cameras et des mouchards dans ma maison ??

Merci pour ces montagnes russes d’émotion ! Votre histoire m’a réchauffé le coeur !

J’ai beaucoup ri, mais tellement, avec les larmes aux yeux et le souffle coupé (La jupe coincée ça m’a tué) !! J’ai aussi versé des larmes car certains moments étaient poignants, chargé d’émotion.

MERCI MERCI Virginie Grimaldi pour cette merveilleuse lecture !

Galénor, tome 1 : Le Livre des Portes de Audrey Verreault

Titre : Galénor

Tome 1 : Le Livre des Portes

Auteur : Audrey Verreault

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 358

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Dans un monde où cohabitent humains, elfes et inferniths – des êtres hybrides mi-humains, mi-démons comme des muses, des vampires, des chimères… la guerre fait rage. Mené par un mage noir nommé Kendrick, un groupe d’inferniths terrorise Galénor depuis des décennies – meurtres, maisons incendiées et disparations s’enchaînent… JudyAnn, une jeune paysanne, voit sa vie changée à jamais lorsque le célèbre Edgar Grimm Mérindol lui apprend qu’elle est une géminie, sorte de magicienne qu’elle croyait pourtant disparue… Elle partira pour la grande cité de Godwynn où elle apprendra à maîtriser ses pouvoirs avec Vincent, un professeur et un vampire pas comme les autres…« 

Mon avis

Merci beaucoup à l’auteure, Audrey Verreault, de m’avoir proposé son roman ! J’ai traversé avec plaisir l’univers de Galénor en compagnie de JudyAnn.

L’histoire

JudyAnn est une paisible et crédule paysanne quand Edgar Grimm Mérindol passe dans sa contrée reculée afin de recenser les nouveaux magiciens. Commence alors pour elle une aventure inattendue et époustouflante; elle n’aurait jamais cru quitter son village un jour dans sa vie. Elle va passer de surprise en surprise quand le célèbre magicien lui apprend d’abord qu’elle est une des dernières Geminies, sorcières très puissantes ayant disparue depuis un certain temps, mais en plus qu’elle va devoir voyager jusqu’à Godwynn, la ville de ses études de magie, avec son jeune professeur qui n’est autre qu’un vampire. Elle va alors intégrer un groupe de jeunes gens qui devront lutter contre les manigances et complots du terrible Kendrick, un mage noir avide de pouvoir.

Les personnages

JudyAnn : C’est une jeune paysanne à quelques jours de ses 19 ans, âge où la magie se révèle ou pas; C’est une jeune femme un peu crédule, n’ayant jamais sortie de son village par peur de toutes ces rumeurs qu’on raconte sur ce qu’il se passe au-delà des remparts de son village… Elle a des amis non-humain mais s’en méfie car ils souffrent d’une réputation ternie par toutes ces années de guerre. Le célèbre Edgar Grimm Mérindol, vient lui-même la tester et lui apprendre qu’elle est une Geminie et surtout qu’elle doit cacher cet état à tout le monde. Elle va beaucoup apprendre, murir au contact de son groupe d’étude et de ses professeurs un peu surprenants.

Vincent : C’est un Illustre, il va devoir faire cours au groupe de JudyAnn; C’est un personnage trouble, mystérieux, envoûtant; C’est un vampire mais il a la chance que le célèbre Mérindol se porte garant de lui pour lui permettre d’enseigner.

Edgar Grimm Mérindol : C’est un mage très puissant et surtout très ancien; C’est pour cette raison que quand il se présente devant JudyAnn, la surprise est saisissante pour l’entourage de la jeune femme. Il a une personnalité très ouverte peut-être est-ce dû à son grand âge; sa passion pour les illusions d’optiques va de paire avec son enthousiasme pour le cirque. Il se dégage de lui beaucoup de bienveillance mais aussi beaucoup de mystère.

JudyAnn ne sera pas toute seule dans ce combat, son groupe de jeune va être mis à mal; mais leurs particularités et leur solidarité vont les aider dans leur lourde tâche. Je ne vous retirerai pas le plaisir de les découvrir avec trop d’indices 😉 !

La Plume, le Scénario

Voilà, je me suis replongée instantanément dans un nouvel univers, cette fois peuplé de toutes sortes de créatures cohabitant tant bien que mal.

Au départ, tout laisse penser que c’est une histoire où le bien et le mal vont s’affronter, les mages blancs contre les mages noirs ou encore les créatures sorties d’on ne sait où (moi je sais 😀 ) … Et bien ne vous laissez pas abuser, dans le récit de Audrey Verreault, tout n’est justement pas blanc ou noir.

L’écriture de l’auteure m’a surpris car je n’avais pas lu ni avis, ni bio et certaines expressions m’ont frappé et là ben je vous laisse découvrir tout seul 😉 Alors ces petites expressions ou tournures de phrases que je ne vous donnerai pas, sont un vrai dessert dans le cours du récit, j’ai vraiment apprécié.

L’écriture de l’auteure est donc très agréable et je suis arrivée très aisément à entrer dans l’histoire de JudyAnn.

Notre héroïne passe de la crédule petite paysanne peureuse et pleine d’à priori venant du village d’Aldorham à une puissante sorcière de Godwynn, non sans mal; Il lui faudra apprendre à avoir confiance en elle et surtout éteindre sa méfiance des autres. Malgré cela, elle ne va pas être au bout de ses surprises et déceptions…

Galénor se bat contre Morgoth dirigé par un fou furieux, cruel et avide de pouvoir. Rien ne semble l’arrêter. JudyAnn va devoir faire avec tous ces faux semblants, entre traîtres déguisés et alliés retournant sa veste, la pauvre Geminie va devoir se frayer un chemin dans cette jungle afin d’aider Galénor à trouver la paix au travers de l’acceptation de l’autre et c’est pas gagner…

L’histoire n’est pas simple, la guerre entraînant certains excès de prudence, certains excès s’approchant fort du totalitarisme; Pour moi ce récit sonne comme un rappel à l’ordre, une ode à la tolérance, à la bienveillance, à l’ouverture d’esprit. Le Mal comme on le perçoit trop souvent n’est pas toujours là où on s’attend qu’il soit !
Dernier point, la couverture est superbe !! Les teintes sont juste magnifiques ! Et cet oiseau … !

En Bref

Un univers finalement sombre car dans la défiance de l’autre, dans la défiance de la différence; L’auteure apporte la lumière avec son héroïne JudyAnn, jeune ingénue, très puissante qui a su très vite comprendre que la différence ne faisait pas d’un être quelqu’un de mauvais.

Un récit agréable, une sorte de rappel à l’ordre, une invite à l’ouverture d’esprit et à la tolérance !

Merci encore à l’auteure Audrey Verreault pour m’avoir permis d’entrer dans cet univers qui cultive la différence !

Les Héritiers de Nàdar, Livre 1 : Alba de Terry Dunes-Carreto

Titre : Les Héritiers de Nàdar

Tome 1 : Alba

Auteur : Terry Dunes-Carreto

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantastique, Mythologie, Romance

Format : PDF

Nombre de pages : 622

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« [Livre I]
Un récit fantastique et mythologique au coeur de l’Angleterre et de l’Ecosse moderne.

Londres, 2018. Alba REID, 28 ans, jeune productrice de cinéma, quitte la France pour échapper à un passé affectif chargé et une enfance aux multiples mystères. À la recherche d’une vie normale, sa véritable identité la rattrape. C’est de sa rencontre et de son lien avec un mystérieux inconnu que changera sa vision de l’humanité… faisant d’elle une héroïne d’une toute autre Nature.« 

 

Mon avis

Je remercie l’auteure, Terry Dunes-Carreto, pour m’avoir proposé cette lecture étonnante et pleine de surprise !

L’histoire

Alba Reid est une jeune femme pleine de ressources, intelligente, avide d’apprendre et avec un passé douloureux. Quand cette jeune femme en reconversion totale aussi bien sur le plan personnel qu’au niveau de son travail se voit offrir le boulot de ses rêves, elle n’a pas idée à quel point sa vie va basculer et son passé la rattraper ou plutôt ressurgir. D’une santé fragile, cela ne l’a pas empêcher d’être une étudiante studieuse, avide et bourreau de travail; et de devenir une jeune productrice très performante et appréciée. Son chemin est jalonné d’embûches, d’accidents bizarres mais à chaque fois un mystérieux inconnu la sauve ou l’aide sans qu’elle n’arrive à entrevoir son identité…

Leur rencontre va provoquer une fêlure dans leur vie et ils vont comprendre que plus rien ne sera comme avant et le plus dur reste encore à vivre.

Les personnages

Alba : c’est une jeune femme de 28 ans, à la santé fragile mais qui malgré tout a développé une terrible envie de vivre et d’apprendre; En quittant la France pour chasser ses démons, elle revient en Écosse, vers ses racines et ses douloureux souvenirs aussi; Heureusement tout n’est pas noir elle obtient le boulot de ses rêves. En proie à de fréquents malaises, elle finit par s’apercevoir qu’elle a un ange gardien qui l’a sauve à chaque fois de situations compliquées mais elle n’arrive pas à savoir qui est ce mystérieux inconnu. Alba qui refoule depuis nombreuses années ses particularités liées à sa santé va devoir faire face à l’inévitable.

Ellie: C’est la super copine qui se lie très vite d’amitié avec Alba la sauvage; C’est une jeune femme déterminée, bienveillante et qui n’abandonne jamais! Elle va être d’un soutien sans faille pour Alba, bien au-delà de ce que pourrait faire une meilleure amie. Ellie est étonnante dans ses façons d’appréhender les situations incroyables, impensables. Elle garde la tête froide et fonce en avant, qui ne risque rien n’a rien !

L’inconnu : Il est présent à chaque moment où Alba à besoin de lui, à chaque fois où Alba est en danger; C’est son « protecteur, son sauveur » comme dit Alba; Il est grand et puissant et se trouve toujours au bon endroit au bon moment. Ce personnage sera une totale surprise pour moi au fur et à mesure de ma lecture.

Plusieurs personnages jalonnent la vie d’Alba, ils sont tous là pour une raison !

La Plume, le Scénario

J’ai dévoré ce pavé de 622 pages en 2 jours, cette histoire m’a carrément emporté !

Alors oui l’écriture de l’auteur est claire, parfaitement immersive;

Terry Dunes-Carreto nous emmène dans un récit qui semble tout à fait normal et se passe dans une ville d’Écosse, l’héroïne vit une vie tout ce qu’il y a de plus classique; elle enchaîne des petits boulots d’enseignante en langues et vit simplement. Malgré cette apparente simplicité, Alba a d’étonnantes connaissances et capacités à apprendre, surtout cette envie de toujours en apprendre plus.

Bon on comprend qu’elle a quitté la France et ses souvenirs douloureux… ça rend son histoire intrigante… Alba est une héroïne fragile, souvent prise de malaise, que la médecine n’explique pas, ça n’est pas mortel mais ça rend sa vie compliquée et parfois dangereuse…jusque là tout le récit est empreint de réalité plausible… mais l’auteure nous fait sentir que quelque chose cloche. Alba est tellement dans le déni et le refoulement, que parfois c’était énervant et j’ai vraiment compris Ellie quand elle a mis les pieds dans le plats une bonne fois pour toute 😉

J’ai apprécié d’être projetée dans une vie quotidienne presque normale avec quand même des petits frémissements semblant annoncer un élément déclencheur afin de faire basculer le récit dans le fantastique. Et ce déclencheur a été bien au-delà de mes prévisions ! L’inconnu, oui pour moi c’est l’entrée de cet homme qui a précipité le récit dans une situation complètement chaotique pour Alba, dans une situation presque imprévisible (je dis presque car on sent venir les choses quand même sans mettre de mots) mais alors cet inconnu m’a complètement surprise, l’auteure a fait de lui un personnage auquel on ne s’attend pas du tout !Tout en lui est surprenant, son caractère, ces descriptions physiques – cet élément fut vraiment un des ingrédients savoureux du récit tant il surprend;

Passée la surprise, j’ai compris que le récit prenait une toute autre direction, il fallait découvrir qui était Alba ? et puis en fond l’auteure amène des catastrophes naturelles incompréhensibles… Vous en saurez plus en lisant ce livre !!

Il faudra tout au cours de la lecture trouver des indices disséminés ça et là par l’auteure et essayé de recoller les morceaux en même temps que les personnages.

L’arrivée d’un dernier personnage, sorte de cliffhanger à lui tout seul m’a un peu fait tiqué, surtout l’endroit d’où il vient … ce personnage sera certainement déterminant dans la suite des aventures « des Héritiers de Nàdar » !

Mise à part l’histoire déjà géniale, j’ai trouvé les annexes très sympas et super intéressantes !

En Bref

Une aventure étonnante, empreinte de mythologie, de Nature et d’Amour !

Une héroïne, jeune productrice de film et un mystérieux inconnu surprenants mais pas que… des personnages secondaires attachants !

Un récit sur fond de rappel (tout à fait d’actualité) : Cohabiter avec la Nature et non l’épuiser…

Merci encore à Terry Dunes-Carreto pour m’avoir offert ce voyage en Écosse accrochée au souffle d’Alba son héroïne !

Mémoire d’un jeune homme de 13 ans, tome 2 : Taddeuz et la Plante de Vie Éternelle de Marie-Françoise Chevallier Le Page

Titre : Mémoire d’un jeune homme de 13 ans

Tome 1 : Taddeuz et la Plante de Vie Éternelle

Auteur : Marie-Françoise Chevalllier Le Page

Éditeur : Édition de la Safranède

Genre : Jeunesse, Aventure

Format : Epub

Nombre de pages : 353

Fiche Bibliomania

 

***ATTENTION PROBABLES SPOILERS***

Pour ceux qui n’ont pas lu Mémoire d’un jeune homme de 13 ans, tome 1 : Taddeuz et le collier Aztèque

 

Résumé de l’auteur

« Après le brillant succès d’une périlleuse mission au Mexique Taddeuz, toujours pensionnaire à Glenowl Academy, repart à l’aventure avec ses cinq amis.
En compagnie de leurs fidèles kalongs, ils sont cette fois envoyés sur la Route de la Soie et les traces de Marco Polo à la recherche de la Plante de Vie éternelle et du fameux livre de Shénxian « Méthode et Recettes pour Devenir Immortel ».
De Venise à Boukhara en passant par l’Irak, puis Samarcande et Xi’an, sauront-ils déjouer, avant d’atteindre la Perle d’Asie à Suzhou, les plans du redoutable collectionneur originaire de Transylvanie qui s’est associé à la terrible secte du Dragon d’Or pour s’en emparer avant eux ? »

 

Mon avis

Je remercie les Éditions de la Safranède et l’auteur Marie-Françoise Chevallier Le Page de m’avoir à nouveau fait confiance pour la suite des aventures avec Taddeuz et ses amis !

L’Histoire

Taddeuz et sa bande d’amis reviennent de vacances et s’apprêtent à vivre un second cours, une seconde mission; Il avoue qu’ils se sentent un peu plus serein que la première fois où ils sont arrivés à Glenowl Academy. Leur professeur sont toujours aussi secrets et c’est quand même avec une certaine appréhension qu’ils se demandent quelle va être leur mission cette fois-ci.

Après quelques jours très long pour nos amis, leur professeur Maître Shû leur révèle leur prochaine mission : Suivre la Route de la Soie sur les traces de Marco Polo, à la recherche du mystérieux livre de Shénxian et de la Plante de Vie Éternelle.

Alors commence pour Taddeuz et ses amis, une aventure périlleuse, empreinte des mystères et des traditions orientales; ils devront se méfier, le sinistre collectionneur est toujours sur leurs traces.

Les Personnages

Taddeuz: Toujours futur roi du Tajasthan, il se montre toujours aussi confiant mais cette fois il plus impatient, plus sensible aux remarques de Carlos et moins porté sur la rigolade. Il va devoir faire face à des croyances qui ne sont pas les siennes et apprendre à relativiser et surtout ouvrir son esprit.

Kuan Ti : Qui d’habitude se montre un peu plus réservé, fait montre d’un peu plus de hardiesse. Car cette mission va se dérouler dans le pays de ses ancêtres. Il est impatient d’arriver en Chine même si pour ça il faut faire l’impasse sur de précieuses étapes de la Route de la Soie.

Je vais à nouveau vous frustrer car je ne décrirai aucun autre personnage, d’ailleurs un personnage va manquer à l’appel… lequel et pour quelle raison surtout ? Il faudra attendre le 1er septembre pour découvrir par vous même tous ces mystères !

La Plume, le Scénario

Donc voilà on poursuit l’aventure avec Taddeuz (n’oubliez pas ça se prononce Taddéous), c’est un roman jeunesse, dont l’écriture de l’auteur est toujours aussi agréable et immersive. Comme je le disais dans le tome 1, malgré un récit résolument jeunesse c’est très agréable même en temps qu’adulte de s’imprégner de l’histoire.

Taddeuz continue le récit de ses aventures avec ses amis au sein de la Glenowl Academy, puis à travers le monde lors de leur mission qui est orientale cette fois car ils sont à la recherche du Livre de Shéxian et de la Plante de Vie Éternelle sur les traces de Marco Polo en suivant la Route de la Soie.

Taddeuz nous emmène d’abord en Italie, plus précisément à Venise, jusqu’entre les rives du Tigre et de l’Euphrate, là leur aventure prend une tournure inquiétante, tant pour leur moral que pour leur sécurité. En effet, j’ai ressenti comme Taddeuz que cette mission patinait, traînait, que le but n’était pas vraiment définit et que finalement à part découvrir des sites touristiques splendides ce qui n’est au final pas mauvais mais n’est pas vraiment le but, les objectifs de la mission s’éloignaient de plus en plus…Ils se connaissent plutôt bien maintenant, ce qui n’empêche pas des petites escarmouches juvéniles qui parfois les empêchent d’agir.

Il leur faudra un électrochoc pour se ressaisir et prendre en main leurs recherches, écouter leurs Kalongs, écouter leur instinct, leur coeur. Mis face au danger et à la conscience que leur mission n’est pas du tout facile, et surtout pas touristique, ils vont réfléchir en équipe bien que parfois ils semblent divisés mais ils arrivent à revenir au centre névralgique de la mission, le tout est d’apprendre à écouter avec bienveillance tout idée même saugrenue et en tirer des conclusions pour le bien du groupe et de la mission.

Ils vont devoir retrouver cet instinct de groupe, cette conscience qu’ensemble ils iront plus loin et apprendre qu’ainsi la mission a plus de chance d’aboutir, même si face au danger et ils s’en rendent bien compte, ça n’est pas facile de garder la tête froide.

J’ai ressenti cet ennui qu’avait la bande d’amis quand la mission peinait à décoller, je me sentais traîner les pieds; ça n’était pas l’histoire qui m’ennuyait j’étais plongée dans l’histoire et je partais avec le groupe, j’avais l’impression de ressentir ce qu’ils pouvaient ressentir;

Puis vient l’inquiétude, la panique, cette sensation que cette fois ça ne va pas se passer comme on le souhaite… Je suis passée par des moments de stress aux moments de doute, de découragement, mais aussi par des moments de joie, d’excitation face au dénouement probable puis cet étonnement face aux messages des Vieux Sages;

La connexion de Taddeuz avec les animaux est géniale et leur permet de se sortir plusieurs fois de mauvais pas; les animaux qu’il croise sont étonnants, je pense notamment au Panda, mais aussi aux animaux de la ferme et d’autres encore plus caractéristique de leur voyage oriental. Cette petite insertion de fantastique, de don est vraiment agréable et participe vraiment à la dynamique du récit;

Encore une aventure passionnante et vivante sur fond de la Route de la Soie !

J’ai fait mes petites recherches sur la Plante de Vie Éternelle et j’ai été surprise de trouver des informations que j’ai glané ici et là … Vous aimeriez bien savoir ce que j’ai trouvé ? C’est trop facile, je ne dirais rien ! A vous de jouer ! Bonne chance dans vos recherches !

 

En Bref

Une chouette aventure, c’était un réel plaisir de retrouver cette bande d’amis hétéroclite, et encore plus intéressant de voir qu’en quelques mois, il s’opère en eux des petits changements dû à leur expérience de groupe dans une mission extraordinaire. Après tout, ils sont sensés devenir des dirigeants compétents et expérimentés.

Je renouvelle mes remerciements aux Éditions de la Safranède et à l’auteur Marie-Françoise Chevallier Le Page pour m’avoir permis de continuer l’aventure avec Taddeuz et ses amis.

Chroniques des secondes heures de Tanglemhor, tome 1 : L’œuf de Tanglemhor d’Azaël Jhelil

Titre : Chronique des secondes heures de Tanglemhor

Tome 1 : L’Oeuf de Tanglemhor

Auteur : Azaël Jhelil

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 511

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

 » « Le temps des mensonges est terminé, sombre crétin. C’en est fini du règne des accapareurs ! Les gros porcs qui gouvernaient l’Alliance ne tromperont plus jamais personne ! Les histoires inventées par vos faux prophètes pour imposer leur soi-disant « œuvre civilisatrice » ont vécu. Pourchassés par vos armées, réduits à la misère et à la famine loin de votre opulence, les peuples du Grand Aghar ont longtemps prié pour que leur vienne un sauveur. Alors, je suis venu. Moi, Krûl de Ssylsune, « monstre » issu des marécages les plus sordides où vous avez pu nous repousser, je suis venu. Pour vous faire payer vos crimes, votre insupportable arrogance. L’heure de la vengeance a sonné ! Qraasch et Naarubsahoum vous réclament le prix du sang ! »

Rejeté de tous, Krûl le semi-lacertys est devenu le prophète du dieu de la Vengeance pour tous les opprimés des cités du Bassin ctasharre et des terres indomptées du Grand Aghar. Ayant libéré par le fer et la sorcellerie les nations en colère, il règne sur un empire à la mesure de sa rancœur. Par la puissance de ses légions et le contrôle exercé par ses prêtres, le Premier vindicateur – dont la rumeur prétend même qu’il commande aux démons – impose désormais sa loi à ceux qui, jadis, l’avaient humilié. La répression est impitoyable… Les peuples « libres » apprennent à leurs dépens que la vengeance est la plus lourde des chaînes.
Il ne reste plus à l’empereur du Levant qu’à soumettre le duché de la Marche, dernier flambeau d’une résistance à l’agonie.
Tout espoir est vain. Il ne reste rien.
Il paraît cependant qu’un audacieux s’est introduit dans la Citadelle noire et en a dérobé l’un des biens les plus sacrés du Très Saint Libérateur. Toutes les forces de l’Empire ont pour ordre de le ramener… vivant.« 

 

Mon avis

Merci à l’auteur, Azaël Jhelil pour avoir accepté ma demande de partenariat sur Simplement.Pro. Wow ! Quelle aventure épique !! MERCI !

L’histoire

Le Premier Vindicateur, gorgé de haine et d’envie féroce de vengeance, se répand avec son armée d’opprimés et de laissés pour compte sur les Terres qui osent encore briller d’un éclat offensant. Il enveloppe les dernières cités, de peurs, de souffrance, de sang et même pire encore … Face à lui le Duché de la Marche, dernier flambeau de liberté, résiste … pour combien de temps encore ?

Le Duc prend une dangereuse décision qui éloignera sa douce Oriana dans une aventure sanglante, dure et éprouvante mais elle devra rester le flambeau d’espoir dans l’obscurité pour tous ceux qui se battent pour la liberté.

 

Les personnages

Oriana : c’est la fille du Duc Cyriac de Periltan, Duc de la Marche. C’est une jeune femme étonnante, au caractère bien trempé et peut-être un peu trop vive parfois. Sa beauté ne passe pas inaperçue mais la jeune duchesse ne trouve pas de prétendant à la mesure de ses attentes. Pleine de ressources, elle devra se frayer un chemin dans l’obscurité à la seule force de son envie de survivre; mais elle devra faire confiance, elle devra s’allier avec des personnes qui seront très loin de son quotidien… Sera t-elle assez forte face à ce déferlement de haine ?

Krûl de Ssylsune : C’est une engeance de malheur; il est cruel, sanglant, sadique, vindicatif et sa haine est sans limite. Il conduit ses troupes maléfiques comme une vague impossible à arrêter. Tout meurt sur son passage, tout n’est que souffrance et sang sur son passage. Il instille la peur, l’horreur. Il s’est promis d’anéantir tout ce qui brille d’espoir, de bienveillance et de bonté. La Douleur doit régner ! Rejeté de tous, le semi-lacertys vous une haine acide au monde entier et sa rancœur n’a d’égale que la souffrance qu’il veut infliger au monde qu’il conquiert… qu’il veut asservir…

Meldaïn : C’est un voleur au passé très très lourd; Il opère en solitaire et s’échappe toujours in-extrémis. C’est un homme à l’humour caustique et charmant, il est très perspicace et ne se laisse pas mener par le bout du nez. Fin observateur, très instinctif mais aussi un peu de mauvaise fois, enfin ça va avec le personnage. Il est malgré tout attachant et drôle. Il ne fait confiance à personne mais cette fois il ne pourra pas agir seul, le vindicateur lui en veut personnellement et sa survie ne dépendra pas pour une fois que de sa seule volonté…

Un certain nombre de personnages, tous très très intéressant qui font partie de l’aventure mais que je vous laisserai découvrir en lisant ce roman. Sans faire de spoilers, je dirais que j’ai une « petite tendresse » pour Mieven (personnage étonnant), pour aussi un certain Serpent bienveillant (très inspirant) mais surtout pour Masque Noir dont la partie de l’histoire où il révèle son nom m’a vraiment tiré une larme de tendresse, c’était très émouvant !

 

La Plume, le Scénario

En lisant le résumé de ce roman, je m’étais dit « ouh lala, un univers complet où il va falloir se retrouver parmi les différentes espèces, les différentes cités… » J’avoue que ça m’avait fait un peu peur, donc je ne me suis pas laissée tenter…. Puis dernièrement, je lis la chronique de l’auteur Laurent Delépine (auteur de « La malédiction des Joyaux, tome 1 : La Paysanne »), sur « L’Oeuf de Tanglemhor »(ici sa chronique  =>> Chronique de Laurent Delépine pour l’Oeuf de Tanglemhor) et il m’a définitivement convaincue !

L’écriture de l’auteur est entraînante, fluide sans obstacle à l’imagination. J’avais peur de me retrouver perdue dans cet univers mais l’auteur est très carré et chaque déplacement des personnages ou leur destination était très clair, je n’ai éprouvé aucune difficulté. L’histoire s’est déroulée de façon très agréable dans l’écriture;

L’auteur nous plonge dans des cités extraordinaires, des paysages magnifiques (oui oui je les ai vu 😀 ), à la lecture de plusieurs descriptions, les sensations sont fortes c’était étonnant ! Bon les scènes de carnage étaient tout aussi vivaces … Si certains paysages semblaient époustouflants, les scènes de guerre, répressions ou d’emprisonnement étaient très fortes aussi… L’auteur possède ce don rare d’enclencher des sensations ou des images avec la magie de ses mots dans la beauté comme dans les atrocités….

Alors oui, on entre dans un univers nouveau, sans aucune prise vraiment sur notre réalité, à ceci près qu’il y a quand même des humains, mais nous sommes dans un monde fantasy où différentes espèces cohabitent facilement ou pas et les grandes cités sont riches et prospères; Elles cachent aussi des bas-fonds peu reluisants où la pauvreté et la maladie règnent; Certaines espèces malfaisantes ont été repoussées sur des Terres hostiles et c’est une raison pour lesquelles le semi-lacertys réclame vengeance…

On rencontre des gnomes, des nains, des fées, des elfes, des orcs, des ogres …. Je ne savais pas ce qu’était un Semi-Lacertys, mais aux vues des descriptions de l’auteur et du résumé je me suis fait l’image 😉 assez facilement je dois dire (heurkk…); Comme l’a retenu également Laurent Delépine, j’ai aussi apprécié que les orcs par exemple n’étaient pas tous fanatiques de la torture ou de méchanceté… certains se sont fait enrôlé dans l’armée de Krûl de force sans autre choix d’accepter pour protéger leur famille… Et cet Ogre immense, quel personnage ! J’aimerai tant en dire plus car … Ben oui je sais c’est frustrant… il ne vous reste plus qu’à foncer lire ce roman d’Azaël Jhelil !!!!

Que dire de plus que j’ai été prise d’angoisse, de tension dans les moments difficiles des personnages, d’embarras aussi … de méfiance, d’envie de confiance avec un arrière goût … bref j’avais l’impression d’être complètement immergée dans l’histoire et de vivre au travers ou avec les personnages !!! c’était une lecture vivante et passionnante !!

Un dernier mot, l’auteur explique avec encore plus de précision son univers dans trois grandes annexes très très intéressantes, ainsi qu’un glossaire géographique et un pour les personnages;

Et cette nouvelle « Le cygne d’Arbélia » de Xavier Moreaux, très douce et enchanteresse mais aussi tellement triste. Merci

 

En Bref

Un monde en train de sombrer sous la vague sanglante de la vengeance, où des personnages tentent le tout pour le tout pour sauver la flamme de l’espoir et surtout anéantir le destructeur;

Des personnages attachants d’autres plus qu’agaçants; des personnages tellement bien décrit qu’ils dégoutent et d’autres qui apportent la lumière par leurs simples actes; pour finir une association de personnages tout à fait improbable, tous tournés vers le même but pour différentes raisons;

Des paysages à couper le souffle, d’autre à faire détourner le regard : étonnant !

Merci à l’auteur, Azaël Jhelil, pour m’avoir fait confiance et partagé avec moi cet univers et ces personnages passionnants !

 

Saga Les Chroniques de l’Anahsmut : Kyan Rogh, Tome 1 : L’Artéfact Insoupçonné de Charles Chehirlian

Titre : Saga Les Chroniques de l’Anahsmut : Kyan Rogh

Tome 1 : L’Artéfact Insoupçonné

Auteur : Charles Chehirlian

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : Epub

Nombre de pages : 592

Fiche Bibliomania

 

Résumé de l’auteur

« Cette légende se déroule sur la terre d’Hashkaria, contrée où l’acier, la magie et le savoir cohabitent. Ce qui aurait dû être oublié à jamais ressurgit par l’insatiable soif de pouvoir qu’est celle de l’homme, menaçant le fragile équilibre de tout ce qui est. Le Roi Elhmor l’usurpateur, Kerek Galdine, mage noir d’Idhelheim, sont de ceux qui convoitent le Manuscrit des Anciens. Tandis que Khaynes le Roi Sanglant se prépare à l’invasion et à la destruction de toute chose, les royaumes de Chyldérie et de Maravie se livrent encore leurs futiles querelles. Une poignée d’êtres, à la convergence improbable, à la force et aux intentions imprédictibles, se lancent alors dans une quête dont l’issue pourrait à jamais changer la face du monde… »

Mon avis

Je remercie l’auteur d’avoir accepté ma demande de partenariat, j’ai pu ainsi découvrir le début d’une grande saga !

L’histoire

Dans un passé très reculé des forces obscures ont essayé de prendre le pouvoir; les guerres, les complots, les trahisons ont fait de nombreux mort mais la terre des hommes fut sauve; De grands hommes se sont illustrés dans leur volonté de défendre leur patrie et plus largement l’humanité.

De retour dans le présent, un savoir, un secret qui devait rester à jamais oublié de tous... ressurgit, le pouvoir étant tellement fort qu’il retourne le plus sage et le plus bienveillant de tous les puissants.

Pendant que certaines contrées se défient sans jamais s’affronter, d’ailleurs ne sachant plus très bien pourquoi elles se détestent, un complot, une machination machiavélique se met en place et semble être inarrêtable… mais c’est sans compter sur l’alliance improbable d’individus particuliers, asociaux, peureux, guerriers aguerris, mage débutant et d’autre encore avec chacun un passé, une vision de la vie très différente les uns des autres mais chacun converge vers un seul but, une seule quête, une quête dont la finalité décidera du sort de l’humanité.

Les personnages

Emiaëlle : est une jeune femme étonnante, je dirais même une guerrière aguerrie qui n’a rien a envier aux hommes. Sa connaissance du terrain, son réseau de « mercenaires » font d’elle une alliée, une aide et une amie précieuse à la Reine Irida de Chyldérie. Elle garde au plus profond de son être, de cruels souvenir, une culpabilité indélébile qu’elle cherche à se racheter en défendant son royaume coûte que coûte et surtout en faisant attention à la survie de ses hommes.

Kerek Galdine : C’est un mage noir, appartenant à un Ordre qui a été interdit et dissous. Il œuvre toujours dans l’ombre des puissants, il assassine, empoisonne, ensorcèle … bref il œuvre pour les desseins les plus sombres. Il poursuit un étrange chemin persuadé d’être celui qui a été choisit pour faire renaître ce qui devrait être oublié de tous…

Corth et Taros: Ils sont prince de Maravie, si l’un est sage l’autre est guerrier et stratège. Ils respectent énormément leur père mais s’ils sentent que celui-ci est dépassé et ne prend plus vraiment de décisions judicieuse pour le royaume. Leur actes seront décisif pour l’avenir;

Noyl Setnan : C’est un inventeur fou; Noyl fourmille d’idées qu’il s’efforce de réaliser. Il est soutenu par des amis sincères et très protecteurs. Son maître le considère véritablement comme son fils; Ce personnage semble avoir un potentiel, dont l’auteur ne nous en dévoile que trop peu encore…

Korgh : C’est je crois mon personnage préféré de tout le roman, c’est un soldat, un lieutenant qui veille sur ses hommes; qui n’abandonne jamais, même si au péril de sa vie, il tient  ses promesses, même plusieurs fois les embûches l’ont fait fléchir, il n’en reste pas moins un être exceptionnel avec une détermination sans faille et une bienveillance pour ses hommes qui n’est pas à démontrer. Il est intelligent et pense toujours à plus ou moins long terme.

Dans cet univers riche, un nombre important de personnages parcourt les siècles, ainsi certains personnages appartenant au passé sont très important pour la compréhension et le lien avec certains personnages du présent.

 

La Plume, le Scénario

Alors heureusement j’avais lu le commentaire de Mère Lin sur Livraddict et donc j’ai commencé ce roman sans attendre un dénouement rapide. J’ai donc pu apprécier la mise en place lente et inéluctable des éléments qui régissent le monde de l’Anahsmut.

En effet, l’auteur, Charles Chehirlian, pose en quelque sorte le décor, expose le passé de ce monde, ce à quoi il a déjà eu à faire face; Ainsi j’ai pu me rendre compte que la présence de certains personnages n’était pas si anodine.

Sans vraiment prévenir, on bascule dans le passé puis on revient dans le présent pour suivre l’avancée inéluctable du mal… on sent ce terrible secret qui plane sur ce monde et qui en assombrit petit à petit chaque coin.

Un peu près chaque chapitre nous présente un personnage, sa façon de vivre, ses secrets, ses relations et ses capacités. j’ai beaucoup aimé les passages avec Emiaëlle, c’est une jeune femme qui n’a rien à envier aux hommes certes, mais elle reste fragile avec ses souvenirs douloureux, sa culpabilité…

Il ne faut pas perdre de vue que c’est un tome 1 et que l’univers que nous présente l’auteur est très riche, très complet; Donc pendant qu’il nous présente sinon les aboutissants au moins les tenants, on peu trouver le temps long… et effectivement il m’est arrivé d’être impatiente quand à la venue, dans le texte, de cet artéfact, de cette aventure, de cette action qu’on pressent dans le résumé. L’écriture ne provoque pas de longueur bien au contraire, je dirais que je me suis lassée à un moment de l’histoire, ne voyant rien venir qu’une énième anecdote sensée m’éclairer sur cette fameuse quête.

Cette lassitude m’a quitté assez rapidement, car l’aventure reprend et s’intensifie pour les personnages principaux.

Je termine sur deux éléments plus positifs, d’une part que cette lente mise en place laisse vraiment présager une aventure épique et d’autre part la couverture est très belle et donne le ton sur l’atmosphère qui plane sur ce royaume !

En Bref

Une lente et inéluctable mise en place de l’univers, absolument nécessaire car l’ensemble est très riche et très intéressant;

Des personnages attachants, d’autre troublants, certains mettent mal à l’aise d’autres au contraire vous donne des ailes; Une panoplie éclectique de personnages pour peupler cet univers intriguant;

Merci à nouveau à l’auteur, Charles Chehirlian, de m’avoir fait connaître sa plume et son univers !