Juges et Coupables de Guillaume Herambourg

 

Titre : Juge et Coupable

Auteur : Guillaume Herambourg

Éditeur : Autoédité

Genre : Thriller, Psychologie

Format : PDF

Nombre de pages : 268

Fiche Bibliomania

 

 

Résumé de l’auteur

« Juges et Coupables, un thriller psychologique pas comme les autres… Un roman social, initiatique, philosophique et métaphysique qui interrogera vos sens les plus profonds. Une écriture originale pour une intrigue puissante et percutante comme coupée au rasoir. Elle commence dans les profondeurs et les ténèbres abyssales où règnent l’incertitude, l’enfermement et l’obscurité la plus totale vers une lente montée au ciel et à la lumière. L’itinéraire littéraire de l’âme perdue d’un jeune délinquant nommé Luce au cœur d’une folie furieuse et meurtrière en suivant de noirs désirs… Autour de cet être humain en chemin vers sa destinée, et de son monde, deux nuances : D’un côté, le journal intime de Lucia, lecture inspirante d’une expérience intérieure telle la lune dans la nuit noire. Ses pensées sauvages, sa poésie, son « savoir aimer », ses méditations sur la vie. Une volonté de pleine conscience, de sagesse, d’être libre. Force mentale bienveillante et humaniste. Mais, qui est Lucia ? Et de l’autre, derrière la lumière, comme une ombre, une force brute, les paroles amères d’une sombre résurgence trouble et manipulatrice, celles de Jack. Qui est Jack ? Une histoire contemporaine, romanesque et humaniste. Un livre écrit à cœur ouvert… Jugé coupable.« 

Mon avis

Je remercie l’auteur Guillaume Herambourg pour m’avoir proposé son roman, malgré mon avertissement que je n’étais pas fan des thrillers sombres, son roman avait un côté curieux.

L’histoire

On entre dans l’antre de Luce ou tout au moins dans son expérience de la folie meurtrière au plus sombre étage inférieur d’un immeuble. Ses élucubrations le poussent à commettre des meurtres sauvages dont il ne semble pas comprendre la portée. Il a mal et veut mourir mais s’attacher à la vie est l’instinct le plus fort. Pendant ce temps, on pourrait croire que Lucia relativise ou explique ce que peut ressentir Luce, mais elle va bien plus loin, elle pouce ses réflexions si loin, toujours en rebondissant sur les écueils de la vie de Luce.

Les personnages

Luce : C’est un jeune délinquant, perdu dans sa folie meurtrière; ce qui au départ sonnait comme une expérience, a finalement dérapé méchamment. Il est perdu, il se sent seul et tue pour survivre en tout cas c’est ce qu’il croit. Il a un comportement violent avec ses connaissances, sa copine… ses poissons rouges… Bref il est entouré d’obscurité au sens propre comme au figuré. Il a l’air complétement fou par moment dans son analyse des situations traumatisantes qu’il vit et dont il est l’auteur.

Pierre et Simon : Ce sont les camarades de Luce, compagnons de drogue, de violence et finalement compagnon vers l’enfer.

Jack : Il serait apparenté plus comme un chef de gang, ou la métaphore du démon tentateur  qui pousse Luce à agir, à tuer…J’avoue que je n’ai pas très bien compris qui il était…

 

La Plume, le Scénario

Alors j’avais prévenu l’auteur, je le redis =>>je ne suis pas fan de ce genre de récit; j’ai été d’abord intriguée par cette histoire de journal, le journal de Lucia;

Mais cette lecture a été très difficile tant sur les sujets que sur l’écriture très… trop métaphorique et digressive… Je me suis retrouvée perdue dans la folie meurtrière de Luce, à tel point que je n’arrivais plus à savoir si c’était de lui qu’on parlait ou si c’était quelqu’un d’autre qui s’était emparé du récit.

Je suis désolée pour l’auteur mais je n’ai pas réussit à voir cette mince parcelle de lumière que devait représenter Lucia, les ténèbres de Luce était tellement omniprésentes que je n’ai pu m’en défaire ne serait-ce que pour entrevoir la lumière.

Le style de l’écrivain est particulier, beaucoup trop sophistiqué pour moi simple lectrice qui a envie de voyager l’esprit presque vide et me laisser guider… C’est clair je ne suis pas le public idéal, le lecteur type pour ce récit.

Je ne vais pas raconter la fin, mais j’ai été surprise de la tournure que prenait le récit et en y réfléchissant bien c’est plus compréhensible comme ça pour moi.

 

En Bref

Je me suis perdu dans le récit, la folie meurtrière et l’esprit de Luce.

Un lecture très difficile pour moi, définitivement je n’arrive pas à lire les récits trop sombres, l’auteur n’est certainement pas en cause, c’est plutôt ma susceptibilité de lectrice qui est très très haute et du coup un récit aussi violent et sombre me percute trop fort.

Certes beaucoup de « très », de « trop » , malgré tout je remercie l’auteur d’avoir pris le risque de me confier son récit.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :