Ghost in Love… Un roman de Marc Levy

Titre : Ghost in Love… un roman

Auteure : Marc Levy

Éditeur : Robert Laffont

Collection : Versilio

Genre : Contemporain, Fantastique

Format : Broché

Nombre de pages : 350

Fiche Bibliomania

 

Résumé

« Ils ont trois jours à San Francisco.

Trois jours pour écrire leur histoire.

Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son vœu le plus cher ?

Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?

Et si ce fantôme était celui de votre père ?

Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue.« 

Mon avis

Le vingtième roman de Marc Levy que je lis sans jamais me lasser de son écriture  !

L’histoire

Le jour anniversaire de la mort de son père Thomas, un pianiste renommé, se réfugie chez sa mère. Il passe tout de même la soirée seul et fume une drôle de cigarette; c’est à ce moment que son père mort depuis 5 ans a décidé de lui apparaître. Croyant être victime d’un mauvais trip, Thomas essaie d’oublier cette rencontre très bizarre avec son père… Mais Raymond n’est pas de cet avis et continue d’apparaître a tout bout de champ. Il a une mission de la plus haute importance à confier à son fils et il ne lui reste plus beaucoup de temps.

Thomas part à l’aventure sur une intuition folle et surtout avec le fantôme de son père ! Il va apprendre que l’histoire de son père peut continuer mais il va devoir l’aider un peu.

Thomas n’est pas au bout de ses peines et il est loin d’imaginer que ce voyage insolite sera extrêmement riche en rebondissements !

Les personnages

Thomas : Pianiste renommé, célibataire. Il ne peut conjuguer vie sentimentale et vie professionnelle; disons qu’il n’a pas encore trouvé la perle rare qui lui donnerai envie de se sédentariser ou quelqu’un qui accepterai de le suivre partout dans ces concerts. Il est réfléchi, trop réaliste… presque cynique… Il adore sa mère et sa marraine mais dans ses concerts un peu moins. L’apparition de son père le rend fébrile, et il croit d’abord être victime des effets de la drôle de cigarette trouvée chez sa mère … Mais au bout d’un certain temps il se fait une raison, son père le hante et il va devoir réaliser ses dernières volontés. Finalement il le prend plutôt pas mal et se laisse emporter dans ce voyage fou !

Raymond : C’est le père de Thomas, le fantôme, l’esprit. Il est drôle et se désespère du sérieux tellement triste de son fils. A chacune de ses interventions, il met Thomas en situation délicate. Il se dévoile, se montre désarmant parfois,  mais il reste un fantôme espiègle.

Thomas (et Raymond) rencontre plusieurs personnages avec lesquels ses interactions sont intéressantes mais je ne dirais rien …

La Plume, le Scénario

Et voilà le vingtième roman de Marc Levy n’a pas pas tenu la journée. Encore une excellente aventure !!

Marc Levy adorait-il faire revenir d’entre les morts les parents de ses personnages ? En tout cas que ce soit en esprit ou en souvenir c’est toujours touchant et assez drôle je dois l’avouer.

L’écriture de l’auteur est extrêmement fluide, on suit les pérégrinations de Thomas avec délice et tendresse. Mais quelle aventure !

Dès l’instant où il rend visite à sa mère, la dynamique se met en marche pour ne plus s’arrêter; malgré son talent et tous ses concerts Thomas reste humble et semble ne pas rouler sur l’or non plus… Il n’est pas imbu de lui même et s’attache même aux critiques du preneur de son qui travaille souvent avec lui; Thomas donne d’autant plus de poids à l’avis de Marcel qu’à son chef d’orchestre, ça informe le lecteur sur la sensibilité de ce pianiste virtuose.

Raymond revient vers son fils car il est le seul à accomplir sa dernière volonté, il lui reste un petit pan, de sa vie, inachevé… c’est un peu triste et tellement beau ce secret. Malgré tout Thomas a quand même les pieds sur terre et ne veut pas croire à ses hallucinations, mais on sent dans l’écriture de Marc Levy, que Thomas est déjà conquis, qu’il veut tellement garder encore un peu de son père qu’il fini par basculer très rapidement dans l’aventure qu’il lui propose !

Au delà d’une promesse faite entre père et fils, il y a ce sursis accordé à deux êtres qui avaient du mal à communiquer mais qui s’aimaient tellement fort.

Un dernier point c’est le petit plus que j’ai apprécié, c’est que l’auteur parle d’urnes cinéraires avec un humour léger qui décomplexifie l’objet.

C’est vraiment une très belle histoire filiale, écrite avec beaucoup d’humour et de tendresse.

 

En Bref

Le dernier né de Marc Levy est encore un très beau récit, dynamique avec un humour léger et très appréciable et une aventure qui va bien au-delà de San Francisco !

Merci à l’auteur, Marc Levy, de distiller autant de sentiments avec ses mots voyageurs et plein d’amour !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :