Quelques Heures d’Henri Nestière

Titre : Quelques Heures

Auteure : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Contemporain

Format : PDF

Nombre de pages : 190

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteur

« Boxeur en perdition, Alexis Felone subit une terrible défaite sur le ring. Dans sa chambre, subissant les ragots de la presse et les critiques des réseaux sociaux, la chanteuse Lia déprime. Minuit, dans l’impossibilité de trouver le sommeil, tous deux errent dans la ville qui s’éteint. Entre liberté et remise en question, quelques heures s’ouvrent devant eux pour retrouver l’espoir, croire à nouveau en l’avenir, en leur monde. »

Mon avis

J’ai de nouveau la chance de lire Henri Nestière ! Merci, Merci  pour cette confiance !

L’histoire

Alexis vient de perdre son dernier match de boxe, et Lia, la chanteuse est la proie de critiques et de harcèlement sur les réseaux sociaux… Tous deux sont à un carrefour de leur vie et tout seul dans leur chambre, le sommeil tarde à venir, alors ils décident d’arpenter la ville. Leurs chemins se croisent sur un pont, Lia est au désespoir et Alexis le sent et décide de s’arrêter, il en ressent aussi le besoin. Ils vont alors errer à deux dans cette ville et faire le point sur leur vie, sur leurs faiblesses, leur forces, leurs blessures et leurs rêves.

Les personnages

Lia : C’est une jeune chanteuse connue, son dernier album essuie des critiques acerbes dans les médias mais aussi sur les réseaux sociaux. Le milieu du show business a laissé sa marque sur Lia, elle s’y est perdue mais elle a repris  le contrôle de sa vie. Seulement les médias et des anonymes ne veulent pas voir ses efforts et continue d’appuyer la où ça fait mal. Ayant sorti un album plus en accord avec elle-même, les critiques se déchaînent et la laissent au bord du gouffre et du désespoir

Alexis Felone : C’est un boxeur professionnel à un tournant de sa vie. Il perd son dernier match car il n’est plus aussi déterminé ni sûr que c’est cette vie qu’il voulait… Tirer vers le bas par les médias par ces récentes défaites, sa remontée est d’autant plus difficile qu’il ne trouve plus la motivation, ni de raison à tout ce système. Lui, il aime seulement la boxe…

Ces deux personnages sont tout les deux écraser par un rouleau compresseur qui a fait d’eux des objets, des marionnettes même; A deux ils vont en prendre conscience, en tout cas ils vont essayer; Ils se sont trouvé par le plus grand des hasards ou bien c’est le destin 😉

La Plume, le Scénario

Sur les conseils de l’auteur, Henri Nestière, j’ai lu son récit en écoutant en boucle une playlist de Lene Marlin; Nouvelle expérience pour moi qui lis presque toujours dans le silence. Eh bien Merci Henri, car cette musique collait parfaitement à votre récit, de plus ça a contribué à me mettre encore plus dans l’intimité de ces deux âmes échouées…

Je retrouve cette écriture si vivante propre à l’auteur, et je me suis laissée surprendre une nouvelle fois !

Le récit commence par la défaite d’Alexis Felone, Il est mis KO sur le ring et ne ressent plus rien et s’écroule. Au même moment Lia tombe sur son lit de tristesse de désillusion… L’auteur met tout de suite dans l’ambiance, on entre dans la vie de ces deux là par la petite porte, la porte du dernier instant, de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ils en sont là, tous les deux à quelques mètres à peine l’un de l’autre, âmes éperdues dans un océan d’ingratitude et d’acharnement médiatique, dans le but de les anéantir par pure méchanceté, sacrifiés sur l’autel des apparences, du mensonge, du fric et des faux semblants…

La rencontre : elle est fortuite, fugace mais j’ai senti comme Alexis qu’il fallait qu’il s’attarde; Lia avait besoin de lui et lui avait besoin de Lia même s’ils ne le savent pas encore. Une rencontre entre deux jours, il est minuit et l’auteur m’a donné l’impression de mettre le monde sur pause pour Alexis et Lia. J’ai beaucoup aimé le réalisme avec lequel ils entrevoient leurs vies de ce jour, leur premier contact pas évident mais si essentiel.

Ensuite, au travers de leur périple dans la ville; ils échangent sur leurs rêves passés et perdus, les débuts regrettés rattrapés par la machine Business… Ils se complètent, pas forcément d’accord mais pas forcément en désaccord; Chacun complète la vision de l’autre, ils se soutiennent.

L’auteur traite d’un sujet très actuel : la tyrannie des réseaux sociaux; car oui, il faut être conscient et surtout ne pas se fermer les yeux, beaucoup de gens, pas tous, se servent des réseaux sociaux pour déverser leur haine, leur venin sur des proies qu’ils ont habilement choisies ou au hasard… et c’est tellement facile derrière son écran. La loi de l’apparence sans âme est la religion dictée par le Dieu de la communication moderne. Bon heureusement il ne faut quand même pas tout voir en noir, il s’agit comme l’écrit l’auteur, comme le dit Alexis « d’une minorité qui prend beaucoup de place et d’importance » mais c’est une minorité… Les médias ne sont pas en reste, ils jouent le jeu de cette loi de l’apparence sans âme, il faut du commercial, il faut des potins qui se vendent, il faut du glauque pour faire du fric… ouais c’est super sombre comme vision mais c’est quand même réel…

Dans leur pérégrination, Alexis et Lia vont aussi se questionner sur l’Art et ses « Mille visions » (lisez ce roman vous comprendrez), sur leur présent qu’il faut à tout prix préserver et défendre et pour ça ils se remettent en cause, ou cherchent un chemin différent pour trouver le parfait alignement entre ce qu’ils font, ce qu’ils sont et ce qu’ils ont réellement envie.

J’ai vraiment aimé ces petits clins d’œil musicaux, notamment « Nothing else matter » de Metallica ! (j’adore !!) et la cloche de AC/DC !! Wow ça m’a renvoyé quelques années en arrière, pfiou …

Je m’arrête mais j’aurais encore beaucoup beaucoup à dire !!

En Bref

Pour finir, cette lecture fut un instant paisible, touchant et fort;

Le moment magique où deux êtres sont là l’un pour l’autre, se sauvent mutuellement et la promesse pas si impossible que ça.

Un récit qui me reste en mémoire, qui m’a poussé à la réflexion et me pousse encore… Un récit qui m’a fait sourire, qui a étreint mon petit coeur et mouillé mes yeux; un récit important, tellement contemporain qui m’a fait passer par des émotions intenses !

Merci beaucoup Henri Nestière pour ce partage, pour cette bienveillance, pour cette belle lecture, !

2 commentaires sur “Quelques Heures d’Henri Nestière

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :