Lonicéra, tome 1 : le peuple oublié de Magali Bergeon-Lefranc

Titre : Lonicéra

Tome 1 : Le Peuple Oublié

Auteure : Magali Bergeon-Lefranc

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantasy

Format : PDF

Nombre de pages : 130

Simplement.Pro

Fiche Bibliomania

Résumé de l’auteure

« (…) l homme la poussa dans l eau sans détour en lui criant : Bonne chance, fille de l Élue ! » Lorsqu Océane, jeune femme acariâtre et vindicative, franchit le portail entre les mondes, elle est loin de se douter que son destin vient de se mettre en marche. Au contact des fées et des elfes, elle renouera avec son passé et avec les « Énergies de la Nature ». Elle devra réapprendre à voir, à écouter, et surtout à ressentir. Mais ce passé, bien plus fort qu elle, la mènera dans les contrées inexplorées du monde magique où, avec sa fidèle amie Hédéra, elle devra affronter la reine maléfique qui veut réduire le monde à néant.« 

Mon avis

Je remercie l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour m’avoir proposé ce partenariat. Suivre Lonicéra au travers de son apprentissage, de sa renaissance m’ont fait passer des moments surprenants.

L’histoire

Océane est une écorchée vive, la vie ne lui a pas fait de cadeau et elle a décidé qu’elle ne ferait de fleur à personne. Elle est odieuse avec tout le monde et refuse le moindre lien, la moindre inclinaison vers une autre personne… Mais elle ne sait pas qu’en partant sur une enquête journalistique à propos du monstre du Loch Ness, elle part à la rencontre de son destin, de sa vraie nature, de la vie mais également du danger. Elle peste contre son patron qui a osé l’envoyer sur un sujet douteux et méprise tous les autochtones qu’elle croise à la recherche du témoin qui a vu le monstre… Sean et Océane sont dubitatif aussi bien l’un comme l’autre mais l’aventure commence et il est trop tard pour reculer !

Les personnages

Océane : C’est une jeune femme égocentrique, acariâtre et antipathique. C’est une écorchée vive et elle déteste le monde entier. Pour elle nouer une quelconque relation est voué fatalement à souffrir … Donc elle évite tout type d’échange et reste seule derrière son masque d’indifférence et de méchanceté. La vie ne l’a pas épargné, mais au détour d’une mission journalistique, elle va faire face à son passé et quoiqu’elle pense, elle devra renouer avec la personne qu’elle est réellement même si elle doit souffrir pour ça… Elle doit retrouver ces sensations, cette communion avec la nature et la tâche paraît insurmontable, mais c’est sans compter sur sa ténacité et sa détermination. Malgré son ambivalence, elle semble rejeter tout ce qui peut l’attendrir, mais elle laisse Gweltaz l’aider à retrouver la sérénité.

Hédéra : Est une fée particulière, malgré le mauvais caractère d’Océane, Hédéra s’accroche car elle sait qu’elles devront lutter ensemble. Sœurs de coeur,elles vont apprendre à s’apprivoiser. Si Hédéra est très lucide sur leur mission, malgré son tout jeune âge; Elle reste légère et enfantine. Hédéra tempère le caractère bien trempé d’Océane.

Gweltaz : C’est un elfe qui habite au milieu des fées, il accueille avec bienveillance et patience une Océane courroucée pour s’être fait avoir et ne comprenant pas bien ce qu’elle vient faire dans ce monde inconcevable… Gweltaz va s’occuper d’Océane avec douceur et gentillesse même quand elle est odieuse avec lui. Il la comprend et va l’aider à amorcer le chemin de la conscience de soi et de la nature qui l’entoure. C’est un habile bricoleur qui préfère réparer avec ses mains plutôt qu’avec sa magie.

D’autre fées, d’autres elfes vont rencontrer Océane et Hédéra, mais ce sera à vous de découvrir qui ils sont pour les deux jeunes filles 😉

La Plume, le Scénario

On entre dans l’histoire avec l’enfance d’Océane, qui semble heureuse et choyée. Puis très vite, les années ont passé et Océane est devenue une jeune femme antipathique, désagréable et méchante… Malgré cela, dès les premiers mots j’ai senti cette grande souffrance… qui m’a poussée plus en avant dans la lecture pour comprendre ce qui avait bien pu arriver à Océane pour la transformer en une personne aussi acariâtre …

Bon c’est vrai que son antipathique caractère nous donne envie de la baffer … oui oui juste ça … le pauvre Henry…

L’auteure, sans tournure, nous plonge dans l’autre monde avec Océane littéralement; et alors commence pour elle comme pour nous la lente découverte de son passé, de ses racines, de la redécouverte de la vie... ouh ce n’est pas sans mal… et il va falloir des personnes bien patientes pour supporter son caractère parano, son caractère bravache pour la guider et faire en sorte qu’elle se sente bien dans ce nouveau monde qui est véritablement le sien.

J’ai beaucoup aimé ce retour aux sources pour Océane, cette initiation à trouver dans la nature tant de beauté, de douceur de vivre. Ce parallèle entre nos vies dans le monde humain,très cadré par le temps et la vie à cent à l’heure; qui n’a pas lieu d’être chez les fées et les elfes car être à l’écoute de la nature, vivre en communion avec la nature et les animaux suffit à une douce vie, au bonheur simple d’être en vie et entouré des gens qu’on aime. C’était comment dire très agréable à lire, ça m’a fait chaud au coeur.

Juste un petit mot sans trop en dire sur la belle romance qui se met en place tout doucement, je fais un petit parallèle sur une petite partie; quand on a envie de protéger ceux qu’on aime, on développe des ressources dont on ne se serait jamais senti capable, mais parfois elles surgissent quand on en a besoin; et on sait que c’est là au fond de nous, ça arrive vraiment, bon peut-être pas avec des pouvoirs magiques 😉 quoique que …

Trop de pouvoir rend fou ou aveugle au besoin du monde; quand on touche au pouvoir et qu’on est seul ou mal entouré; il est certain qu’on se perd… Océane et Hédéra ne sont pas seules avec leur pouvoir, elles s’entraident et elles ont bien compris qu’à plusieurs on va beaucoup plus loin. C’est une belle leçon de vie.

J’ai complètement adhéré à cette vision du monde, où entraide, bienveillance, patience, écoute, permettent de vivre ensemble mieux et avec douceur.

Je ne sais pas si l’auteure voulait aller dans ce sens, en tout cas ma lecture m’a porté dans ce sens, et je remercie chaleureusement Magali Bergeon-Lefranc pour ce rappel toujours nécessaire.

En Bref

Un mot sur cette couverture qui est superbe, et le chèvrefeuille qu’est ce que ça sent bon !

Un roman essentiel pour se rappeler que le retour aux choses simples est parfois salutaire.

Des personnages bienveillants, attachants et passionnants font de ce récit une douceur, comme l’effet d’une tasse de chocolat chaud après une promenade dans le froid; Mais il permet un petit rappel : Vivre ensemble c’est bien, apprendre au contact des autres, écouter, aimer et respecter la nature aussi !

Merci à l’auteure Magali Bergeon-Lefranc pour cette lecture non seulement agréable mais aussi utile, merci pour tous ces petits rappels qui ont sonné comme une alerte dans mon esprit !

2 commentaires sur “Lonicéra, tome 1 : le peuple oublié de Magali Bergeon-Lefranc

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :