Alrin, Tome 1 : La vengeance du fou d’Henri Nestière

Titre : Alrin

Tome 1 : La vengeance du fou

Auteur : Henri Nestière

Éditeur : Autoédité

Genre : Fantazy

Format : PDF

Nombre de pages : 319

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Le royaume d’Hantre est sur le point de connaître sa plus terrible épidémie : c’est le moment que choisit Alrin Maingalf, homme de justice, pour lancer son implacable vengeance quant au meurtre de sa femme, unique source d’affection qu’il ait eue dans sa vie. Entre le fou et les nantis, tous les coups seront permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s’en sortiront indemnes… »

Mon avis :

C’est son quatrième roman que m’offre de lire l’auteur Henri Nestière et je suis une nouvelle fois enchantée par son écriture et son histoire.

L’histoire :

Le Träck Maingalf parcourt sa ville au bord de l’explosion; mais ça personne ne se doute encore… même Alrin, le Träck, le fou… Sa vie n’a plus aucun sens depuis l’assassinat de son aimée épouse Zylis; désormais ses pas ne sont guidés que par sa vengeance. Lui et son épouse se sont retrouvé au milieu d’une guerre familiale très ancienne dont plus personne ni d’un côté ni de l’autre ne sait comment elle a commencé…

Pendant qu’il fait le travail qu’on lui demande, sa vengeance reste tapie prête à fondre sur son ennemi; Ils ont commis une erreur fatale, ils ont soufflé sur les braises de sa vengeance.

Alrin se retrouve seul au milieu de ces deux familles riches et emplies de haine;

Mais un autre danger guette tout le monde, un danger violent et sanguinaire…

Les personnages :

Alrin : est le Träck fou, l’homme de justice, de Hantre; mais cet homme n’a jamais eu la vie facile et au moment où la vie lui a fait le cadeau de lui offrir une âme soeur, elle lui fut retirée violemment au milieu d’une querelle de famille dont il n’avait que faire … Sa vie n’a été depuis qu’une suite de tortures et de maltraitances; la folie l’a pris mais ne lui a pas complètement pris l’esprit… malgré son indifférence il essaie de protéger ce qui lui reste d’être chers…

Le Tryl : c’est le prêtre fanatique de Hantre; il abhorre toutes les joyeusetés auxquelles s’adonnent les habitants de Hantre comme le jour des fous. Il harangue la foule à tuer et se sert du grand Danger comme combustible à la peur, à la fureur de la foule.

La famille Dowstend / La famille Royenn : Familles de Nantis parmi les plus importants de Hance, familles en guerre depuis des décennies, elles se vouent une haine sans nom et tue chacun leur tour un membre de la famille ennemie sans plus trop savoir pourquoi… De plus elles n’ont que faire du petit peuple…

La Plume, le Scénario :

Une fois encore l’auteur change de genre littéraire, il s’attaque à la Fantazy. C’est mon genre de prédilection dans le choix de mes lectures en général. Mais je pense que c’est la première fois que je lis un roman de Fantazy de ce type. Car habituellement quand j’entends Fantazy c’est synonyme de pouvoir magique, de mage, d’un ennemi sombre, obscur et redoutable. Mais j’avais perdu de l’esprit que la Fantazy ne se résume pas qu’à cela.

En effet, l’auteur nous emmène dans le village de Hantre où Alrin le fou travaille comme homme de justice. Il a cette particularité, la folie, qui peut effrayer ses ennemis, ses proies mais aussi ces collègues mais son travail est toujours fait comme il est demandé. Sa folie le décale de la réalité parfois, il paraît souvent absent… mais en fait il est en tête à tête avec sa folie.

Alrin n’est pas un héros, il n’a pas fait d’éclat à proprement parler… c’est un homme meurtri par la vie, une vie sévère cependant elle ne l’a pas complètement détruit… et la folie dont elle lui a fait cadeau l’aide si on veut à continuer, à avancer.

L’auteur nous conte l’histoire de cet homme fou amoureux devenu fou de tristesse… Quelqu’un l’aide à encaisser toute cette tristesse, et à surtout l’aide et le pousse à assouvir cette vengeance qui le consume.

Au fil de ma lecture, Alrin est devenu un personnage attachant. Certes il est fou, revêche, alcoolique et violent mais on sait nous le lecteur qu’au fond de lui il y a un coeur en or fou de douleur. Car malgré tous ses traits de caractères assez négatifs, Alrin éprouve encore de la compassion pour les autres, pour certains; ceux en qui il reconnaît de la bonté, de la loyauté et une belle âme, et ça il tient à le protéger de la noirceur qui envahit Hantre.

Je ne vais pas spolier mais cette folie qui le consume, m’a plusieurs fois laisser un arrière goût amer, certes elle l’aide à se tenir debout mais elle le pousse dans l’obscurité, elle le pousse à commettre des actes irréversibles… plusieurs fois cette folie que je trouvais au début douce et belle s’est mise à évoluer très rapidement vers un côté sombre et sanguinaire, entraînant Alrin avec elle … et on sent qu’Alrin lui ait tout acquit et ça m’a énervé mais c’est complètement normal… mais quand même ! Rhoooo ! Pour comprendre foncez lire ce roman !

« La vengeance du fou » est le tome 1; Donc pour la suite je me demande : que va devenir Alrin ? que va faire sa folie ? Comment va t-elle l’entraîner encore plus loin ? Dans quel but désormais ? Oui c’est tout autant de questions que je me suis posée aux derniers mots lus.

Dans ma lecture, il y a aussi cette notion d’injustice qui ressort entre les différentes classes sociales : Alrin a l’habitude de combattre la vermine, les assassins, les mauvais bougres aussi bien du côté des pauvres que du côté des riches… mais son combat, sa vengeance va l’obliger à se mesurer aux nantis qui n’ont aucune envie de céder du terrain à un fou. Cette lutte des classes paraît à Alrin injuste. Un homme qu’il soit issue de la noblesse ou d’un milieu plus pauvre n’échappe pas à la justice… mais ce dont Alrin est témoin lui insuffle du dégoût face à cette injustice car pour lui chaque homme mérite la même justice.

Cette même injustice l’auteur nous la montre quand le peuple a peur, il peut aisément être manipulé pour obtenir la sécurité… Et quand le danger est présent, les nantis savent et peuvent se mettre à l’abri pendant que le petit peuple de travailleurs affronte ce danger chaque jour… un petit clin d’œil peut-être à notre société qui creuse de plus en plus les différences… 😉

Un tout petit mot sur la couverture qui je trouve correspond parfaitement au personnage d’Alrin !

En Bref :

Encore une étonnante histoire et un rappel essentiel (pour moi !) que la Fantazy est un vaste genre multipliant les types littéraires.

Merci Henri Nestière pour cette passionnante histoire, pour toujours me faire confiance tout comme moi je sais qu’à chaque nouveau roman de genre littéraire différent j’aurais un très bon moment de lecture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :