Le Maître des Livres par Umiharu Shinohara

Titre : Le Maître des Livres

Auteur : Umiharu Shinohara

Éditeur : Komikku

Sorti le 28 août 2014

Nombre de pages : 192

Genre : Manga, Seinen

Fiche Bibliomania

Résumé :

 » Poussez la porte de la bibliothèque pour enfants « La rose trémière » ! Vous y serez accueillis et conseillés par une équipe chaleureuse et surtout Mikoshiba, un bibliothécaire au caractère difficile, mais avant tout un passionné de littérature et un véritable « sommelier » des livres ! Ce n’est pas pour rien que tous les clients lui demandent conseil afin de dénicher la perle rare !

Découvrez ou re-découvrez tous ces contes et aventures qui ont fait vibrer des enfants et des adultes dans le monde entier »

Personnages principaux :

Mikoshiba : Il est le bibliothécaire grincheux de la bibliothèque « la rose trémière ». Il a mauvais caractère mais c’est un fervent défenseur livres. Il sait toujours avec plus ou moins d’exactitude quel livre il faut à tel lecteur et surtout au moment opportun. Il connaît toutes les histoires qui reposent sur les rayons de sa bibliothèque. Il reste intransigeant avec les gens mais c’est toujours dans un but bien précis, faire lire ! Malgré son caractère ronchon les enfants l’adorent.

M. Myamoto : Il passe par hasard devant cette bibliothèque pour enfant et entre. Il n’est pas vraiment en état et Mikoshiba s’en rend compte très vite. Il suffit de quelques mots sur sa vie pour que Mikoshiba trouve le livre qu’il doit lire. M. Myamoto a l’impression d’être dépassé, en constante situation d’échec, et surtout il traîne une solitude triste et il a du mal à faire face à tout ça. Il va vite comprendre que ces visites à la bibliothèque lui sont salutaires.

Lieux où se déroule le récit :

Dans une bibliothèque pour enfant « La rose trémière », tout près d’un parc.

Détails intéressants :

  1. La petite bibliothèque ne se trouve pas sur un lieu de passage, elle se découvre au détour d’un parc
  2. Le mauvais caractère de Mikoshiba est essentiel pour remettre tout le monde sur les rails, il perçoit le malaise des gens et sait exactement ce qu’il leur faut lire.
  3. Les deux jeunes femmes qui assistent Mikoshiba, font tout pour compenser son mauvais caractère; Y compris lui faire remarquer quand il va trop loin ou comment il devrait agir à certains moments. Elles sont très gentilles et défendent bec et ongles cette bibliothèque et ses adhérents.
  4. Ce manga renforce mon avis, mon idée sur comment doit exactement se comporter un bibliothécaire… Non pas avec mauvais caractère, mais connaître ses adhérents et surtout ses livres et savoir à qui proposer telle aventure ou tel documentaire. Mikoshiba est le bibliothécaire idéal … bon peut-être pas avec son caractère 😉
  5. Le dessin, le trait de l’auteur m’ont fait voyager dans ses contes et le plus fou c’est qu’au travers de ses dessins je me suis vraiment sentie dans une bibliothèque ! Un petit plaisir confortable 🙂

Mon avis :

C’est en suivant @lerenarddore sur Twitter, Instagram et Facebook mais aussi les Éditions Komikku  oui oui toujours eux !!! c’est dingue ! Les vils tentateurs !

On entre dans ce manga avec une scène assez triste… M. Myamoto rentre seul, ne suit pas ses collègues mais il ne veut pas rentrer chez lui où la solitude l’attend. C’est avec lui qu’on entre la première fois dans la bibliothèque de Mikoshiba, une bibliothèque pour enfant appelée « La rose trémière ». Mikoshiba sent tout de suite le malaise de M. Miyamoto; et tente de s’en débarrasser… Mais voilà c’est le début d’une histoire pas commune.

J’ai aimé cette passion qui anime Mikoshiba, cette dextérité à choisir le bon livre pour la bonne personne. Sous ses airs revêche il aide beaucoup les gens. Il sait instinctivement que les livres soignent tous les maux. Mais quel mauvais caractère, ça m’a quand même fait penser aux documentalistes que j’ai pu rencontrer dans mon cursus scolaire et qui avait juste l’air de vieilles sorcières malveillantes (pardon, mais j’étais jeune et bête…) …  bon après en être devenue une (de bibliothécaire hein ? pas une vieille sorcière !!), je n’ai plus trop pensé comme ça  !! 😀

En regardant ces images on pourrait presque sentir l’odeur des livres.

En aidant les gens avec ses livres, Mikoshiba fait profiter le lecteur avec des contes et aventures à visiter et re-visiter avec plaisir et nostalgie.

Sur la fin du tome 1 on en apprend un peu plus sur Mikoshiba et ce qui le lie à sa patronne; Et ces petits détails sont vraiment touchants.

Citations retenues :

  1. […] »Seiren Kepparu » c’est un mot pour désigner quelqu’un d’intègre. N’ayant rien à se reprocher et qui pourrait donc se retrouver devant un policier voire même Dieu en personne sans avoir peur[…]
  2. […]Car attribuer un livre précis à lire obligatoirement…peut potentiellement faire croire à l’enfant que les autres livres ne sont pas bons à lire….[…]
  3. […]Je n’ai donc pas d’autre choix que de devoir vivre encore plus longtemps[…]

En Bref :

Une histoire pleine d’histoires, un bibliothécaire comme on en rêverait, Bref un régal  !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s