Hex In The City Épisode 1 : L’Éventreur de San Francisco de Dorian Lake

Titre : Hex in the city

Épisode 1 : L’éventreur de San Francisco

Auteur : Dorian lake

Illustratrice : Érica Petit

Éditeur : Noir d’Absinthe

Genre : Fantastique, Thriller

Nombre de pages : 154

Fiche Bibliomania

 

 

4ème de couverture :

« Un tueur en série sévit à San Francisco. Rien ne l’inquiète : ni la loi, ni les remords. Malheureusement pour lui, Taylor, une sorcière au passé trouble et au caractère de feu, décide de s’en mêler. À la croisée des genres entre fantasy urbaine, avec ses vampires, monstres et sorcières, et le polar, découvrez un récit sans temps mort, dans la lignée des meilleures séries télévisées américaines. »

Mon avis :

J’ai reçu ce livre le 24 avril avec une dédicace très sympa ainsi qu’un très beau marque-page dédicacé également 🙂

Merci beaucoup ❤

L’histoire :

Taylor travaille dans un bar appelé « Witch Hour », elle est hébergée chez sa cousine Andréa. Apparemment elle a quitté New-York un peu précipitamment … Son oncle Jake, poivrot invétéré mais détective ayant un sacré flaire, lui conseille de faire très attention, un maniaque recherche des jeunes filles blondes et les éviscère… de son côté tonton Jake fait affaire avec des drôles de créatures, et il ne semble pas savoir avec qui il traite vraiment…

C’est sans compter sur la ténacité et l’inconscience (peut-être…) de Taylor, car si elle s’en mêle le vilain va en prendre pour son grade !

En attendant, elle sort dans des fêtes en essayant de combler un manque, tout en s’apercevant qu’elle tient beaucoup à une personne et ça la surprend 😉

Pendant ce temps là, une créature fait ses affaires, tire les ficelles, joue au gangster et amasse beaucoup d’argent;

Les personnages :

Taylor : C’est une sorcière qui travaillent dans un bar « Witch Hour » prémédité ou pas ce bar n’a que le nom, et Taylor s’y camoufle en barmaid. Elle semble libre et bien seule… Elle vit chez sa cousine Andrea, et la cohabitation n’est pas toujours simple mais elles s’apprécient. Taylor a un pouvoir mais elle n’est même pas très sûr de comment il fonctionne, elle a encore quelques réglages à effectuer, beaucoup d’entraînements et de précautions à prendre surtout. Sa vie sociale ne semble pas très active, cela est peut-être dû au fait qu’elle est encore sous le coup d’un mandat d’arrêt donc elle essaie de se faire un peu oublier.

Jake : C’était un policier très compétent, mais il a tout perdu d’un coup… sa fille, sa femme, son insigne. Il est devenu détective, qui prend des photos d’adultère et ça le désespère mais ça paye au moins le loyer et son Scotch. Son employeur est très spécial mais il n’a pas l’air de s’en rendre compte…

Lionel : l’employeur de Jake, il est énigmatique. Il ne travaille avec Jake que pour une chose… peut-être bien Taylor mais tout s’imbrique sans jamais aboutir.

Andréa : Cousine de Taylor, fille de Jake et flic. Celle-ci vole de mec en mec et ne semble pas s’apercevoir des activités étranges de Taylor, ni même de celles de son père qu’elle déteste.

Sienna habite dans un repère de « hacker » et donne à Taylor quelques sujets brûlants pour son blog 😉 Leur dernière sortie ne les a pas laissées insensible du tout.

La Plume, le scénario :

Parlons de la couverture et du titre « Hex in the City » réalisée par Erica Petit : Est-ce que je suis la seule à avoir pensé aux Hexenbiest de « Grimm » ? et en arrière plan le « Witch Hour »; clairement sans lire le résumé, on pouvait se douter que l’histoire parlerait de sorcière 🙂 Ensuite quand on regarde bien la couverture, les murs de la ruelle très serrées avec la jeune femme blonde au milieu, avec têtes de mort et bijoux, végétation envahissante et le nom Haight Street (rue connue pour ses devantures atypiques… oui oui j’ai fait des recherches 😉 ) : On se croirait dans une autre époque et les lampadaires façon vieux Londres =>> un petit rappel à jack l’éventreur de Londres (Whitechapel). Une très belle couverture !

Avec ce tome 1, l’auteur sème des indices mais ne va pas jusqu’au bout… Il laisse des traces de piste et nous embrouille.

Ce récit est assez addictif, on ne lâche pas les pages avant la fin du livre.

Finalement, l’histoire de l’éventreur de San Francisco est une excuse pour nous présenter ses personnages. Pour soulever le voile sur chaque vie. Pour nous montrer un début de piste, un début de lien entre les personnages; ça attise la curiosité, c’est inhumain M. l’auteur !

L’auteur commence son récit puis « pffff », il continue sur autre chose, le récit part dans tout les sens; de manière à harponner son lecteur sur des détails très croustillants. Finalement on a envie de savoir ce qui s’est passé avec tous ses personnages, leur passé surtout et ce qu’ils vont devenir.

Chacun des personnages à un lien bien précis avec un autre; ils sont tous liés d’une manière ou d’une autre et c’est très agaçant de pas tout savoir !

En Bref :

J’ai bien reconnu cette écriture si particulière de Dorian Lake, encore merci pour ce partenariat !

Merci à Livraddict de m’avoir sélectionnée pour cette lecture 🙂

Un récit intéressant et addictif. La suite bientôt ??

Dorian Lake est un embrouilleur de lecteur 😀 !!

Pour rappel : Ma chronique sur « La Pierre d’Isis, T1: Isulka la Mageresse » de Dorian Lake

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :