Histoires de … Démons et Merveilles – Anthologie

histoires-de-demons-et-merveillesTitre : Histoires de … Démons et Merveilles

Auteurs/Nouvelles :

1) Guillaume Dalaudier / Le Concile du temps (31 pages)

2) Laura Amsellem / Crève-Pierres (79 pages)

3) Cancereugène /Tan S.A. (32 pages)

4) Barnett Chevin  / Le sabbat de Time Square (18 pages)

5) Christian Perrot / Croisement (46 pages)

6) Valérie Simon / Le coeur de Pierre (59 pages)

Éditeurs : Lune Écarlates Editions

Genre : Fantastique, Horreur

Fiche Bibliomania

Résumé Éditeurs :

« Laura Amsellem, Cancereugène, Barnett Chevin, Guillaume Dalaudier, Christian Perrot et Valérie Simon nous révèlent des monstres insoupçonnables. De l’Égypte à un futur proche, des humanoïdes si peu humains jusqu’à des gargouilles au physique enchanteur cachent une part de démon. Mais dans ces nouvelles et novellas, le merveilleux n’est jamais très loin. Et l’horreur est proche, toute proche… trop proche. Haut les cœurs, lecteur, accroche-toi bien ! »

Mon avis :

Je remercie Les Editions Lune Écarlate et Livraddict pour m’avoir fait de nouveau confiance 🙂 en m’accordant ce partenariat.

Histoires et personnages :

Je m’attendais plus ou moins à ce genre de nouvelles plutôt sous le signe de l’horreur avec le mot « Démons » dans le titre, mais je ne suis pas fan du tout de l’horreur, de l’horrible. Dans le titre il y avait aussi le mot « Merveilles » et malheureusement pour moi il n’y avait que le mot…

Je me suis dit que peut-être je trouverai là un auteur qui me ferait changer d’avis sur ce sujet malgré tout.

Hélas non… Je reste heurtée par certaines nouvelles. La force des mots pour décrire certaines scènes absolument abjectes oui oui le mot est juste…notamment dans « Tan S.A. » désolée c’est plus fort que moi, l’auteur m’a bien écœurée, finalement par son écriture explicite, ce fut très efficace ! Le perso est complètement emplit de noirceur, c’est flippant.

Chaque nouvelle avait son intérêt malgré ma répulsion au gore …

Dans le « Concile du temps », j’ai aimé cette idée de commerce du temps donnant lieu à un ordre du jour pour une assemblée de démons et d’anges et leurs dieux respectifs. C’était une idée originale 🙂

Dans « Crève-Pierres », le début est tellement dérangeant… et la suite étonnante. Cette histoire de défi entre bêtes de la nuit était intéressante, on espère que peut-être leur destin va changer… Par contre beaucoup trop de détails sanguinolents qui feront le bonheur des lecteurs friand d’horreur.

Bon « Tan S.A. » c’est le summum du dégoût, désolée … toute cette noirceur, tout ce mal c’était vraiment vraiment efficace de la part de l’auteur si c’est là qu’il voulait arriver. J’ai lu jusqu’au dernier mot, mais bon sang cette fixation sur le sexe … beurk !!!

Dans le sabbat de Time Square, cette nouvelle est bizarre… comment un détraqué obsédé par le mal devient le plus vertueux des hommes pour avoir été débouté par le fils du diable ! franchement c’était tellement bluffant et limite burlesque… ça m’a pris par surprise 😀

Pour la nouvelle « Croisement » le mélange réalité et illusion m’a parfois complètement perdue. C’est en cela que je me suis dit que l’auteur était sacrément efficace si c’était son but. Bien ancré dans la réalité 5 personnes se retrouvent piégées dans une sorte de spirale/remake de certains films flippant… et devant faire face à leurs peurs les plus intimes.

« Le coeur de Pierre » cette nouvelle est intéressante dans le fait qu’elle laisse un message un peu philosophique enfin en tout cas je l’ai ressenti comme ça… le personnage principal est rongé par un amour qu’il sait parfaitement impossible mais pourtant il continue d’aimer … puis par un coup du sort sa vie se retrouve à la merci d’un dieu mais encore faut-il bien comprendre ce que demande l’entité de la nature en cela Pierre en fera les frais car il est aveuglé par ces préjugés, par son incapacité à faire ce qu’il veut plus que tout, à cause de ses propres limites

Un autre point important, ce qu’il ressort de certaines nouvelles c’est que le mal est très souvent accompagné par le sexe, le sexe violent, le sexe tordu… Il y a une sorte de fascination des auteurs pour le sexe masculin, signe de pouvoir, de toute puissance mais aussi de mal absolu… bref c’était presque énervant.

En bref :

Vous l’aurez compris, je ne suis pas du tout attirée par le genre horrifique mais alors pas du tout, ça me laisse un goût amer dans la bouche, quelques traces dérangeantes dans mon esprit et ça je n’aime pas …

Mais je dois quand admettre que certaines nouvelles étaient intéressantes sur l’idée de départ et dans l’intrigue menée tout au long du récit.

Je pourrais conclure que c’est une lecture mitigée, qui m’a laissé quelques traces, mais aussi quelques bonnes surprises.

Je remercie à nouveau les Editions Lune Écarlate et Livraddict pour cette découverte de nouveaux auteur, pour moi.

Publicités

2 réflexions sur “Histoires de … Démons et Merveilles – Anthologie

  1. Merci pour votre commentaire, qui est certes incendiaire pour mon texte (encore que) mais qui démontre, je pense, qu’il a retenu votre attention. Peut-être dans le mauvais sens du terme, et j’en suis désolé.
    Ma volonté n’était pas de faire du dégueu à tout prix. Je voulais être cohérent entre le fond et la forme. J’en conviens, mon personnage est très noir. Il est au fin fond d’une dépression, acculé par des démons intérieurs dont il ne soupçonne même pas l’existence. J’avoue m’être posé la question, après rédaction. Etre franc du collier d’accord, mais vulgaire ? Devais-je prendre le risque ? Et puis, j’en suis resté à ma démarche initiale. J’ai proposé ce texte sans l’édulcorer, en précisant à l’éditeur que j’avais bien conscience des « scènes » crues mais qu’elles me paraissaient en accord avec le fond de l’histoire.
    Pour le reste, le ton se voulait plutôt léger, un peu fantaisiste, un peu comme cette histoire, d’ailleurs.
    Je vous ai dégoûté, ce n’est pas forcément ce que je voulais susciter, mais au moins, vous avez tout lu, et je vous en remercie !

    • Effectivement votre nouvelle est encore dans mon esprit mais pas forcément en bien… Je comprends votre démarche de cohérence mais je n’étais peut-être pas le bon public pour votre histoire. Cette obsession de votre personnage pour la dominance sexuelle malsaine m’a vraiment vraiment dérangé, au point peut-être d’être passé à côté de l’idée de départ : Une entreprise de service démoniaque qui me paraissait plutôt originale.
      Pour le ton léger et fantaisiste, je ne l’ai pas ressenti du tout… ce personnage me foutait carrément la trouille même dans son badinage… je sentais plutôt à la place monter la pression vers un autre carnage…
      En bref, je n’étais clairement pas la bonne cible, mais merci de votre compréhension et surtout merci d’avoir pris du temps pour m’expliquer votre point de vue, votre but.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s