Phobos de Victor Dixen

Phobos 2

Phobos 1Titre : Phobos

Auteur : Victor Dixen

Édition : Robert Laffont

Collection : R

Nombre de pages : 433

Sorti le 11 juin 2015 pour le T1 et le 19 novembre 2015 pour le T2

4ème de couverture :

« Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter. »

Mon avis :

L’histoire :

Six prétendantes, six prétendants en speed-dating dans l’espace… La formule déchaîne les foules du monde entier. Serena McBee la directrice du programme Genesis a choisi 12 jeunes gens pour coloniser la planète Mars. Tout semble parfait, excitant mais Léonor doute … mais embarque quand même.

Leur vie va t-elle prendre un tournant positif, les galères vont-elles pour une fois passer leur chemin ? Tout est trop beau, Léonor ni croit plus trop, enfin elle ne sait plus.

Ses jeunes cachent tous un terrible secret, et c’est peut-être pour cela que Serena les a choisi, leur donner une seconde chance … ou pas…

Mais « il est trop tard pour regretter ».

Personnages :

Léonor est une orpheline choisit par le programme Genesis alors qu’elle travaillait à la chaîne dans une fabrique d’aliment pour animaux. La chance de sa vie,  elle ! aller dans l’espace ! c’est inespéré ! La « machine à certitude » c’est comme ça que la prénomme ces compagnes de voyage, mais Léonor doute de plus en plus sur le bien fondé de sa présence dans ce programme, ce qu’elle cache, elle ne sait pas si son élu pourra le supporter…

Des personnages les plus surprenant c’est celui de Liz 😛 chez les filles.

Alexeï dévoile un caractère spécial dans le second tome, mais ouh  la la j’en dis trop…

Chacun à une personnalité et un secret bien à lui, c’était intéressant de le découvrir au fur et à mesure.

La plume, le scénario :

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, trop de longueurs. J’avais l’impression que l’histoire avait peine à démarrer… Puis top départ ! L’envolée dans l’espace le démarrage des festivités !!

Une fois dans l’espace, l’histoire démarre, la vie des jeunes filles, la vie des jeunes hommes… leur speed-dating 6 min par jour – tirage au sort ! Super concept sur le fond 🙂 les affinités que se précisent très vite, en effet ils n’ont que 6 min par jour pour se connaître, s’apprivoiser, se séduire car ils ont peu de temps avant le contact avec mars. Le tout balancé entre la vue sur le Cupido dans l’espace et la base de Cap Canaveral, finit par donner du dynamisme.

Donc finalement, leur vie, leur petit secret, leur lourd secret, leur différente personnalité tout ça fut un vrai plaisir à découvrir.  Comment gérer une crise enfermé à douze dans un vaisseau spatial ? Mais tout ça ils savent enfin ils ont été formés à toute situation, mais rien ne pouvait les préparer à ce que leur avait réservé le programme Génésis…

On s’attache très vite à cette bande de jeunes, à leur désillusion, leur bonheur et surtout on est suspendu au caractère mystérieux de Serena McBee et ce qu’elle peut préparer pour ne jamais être prise en défaut.

En Bref :

Un début laborieux, mais il faut persévérer car la suite vaut vraiment le coup. On se retrouve happé dans l’espace avec ses douze prétendants.

Quelques longueurs, mais l’histoire, le suspens bien ficelé, les personnages attachant et pour certain détestable font de cette saga une lecture très agréable 😉

Publicités

8 réflexions sur “Phobos de Victor Dixen

  1. J’avais beaucoup apprécié ma lecture de Phobos même si j’ai trouvé que Victor Dixen, malgré une idée de base innovante et inédite, utilise bien trop les schémas basiques de la dystopie, autant dans les personnages que dans le dénouement de son récit.

    • Oui j’ai trouvé cette idée de speed dating dans l’espace vraiment intéressante 😊 et les rebondissements surprenant , par contre je n’ai pas assez lu de dystonie pour me rendre compte des reprises de schémas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s