L’école de la nuit de Déborah Harkness

L'école de la nuitTitre : Le livre perdu des sortilèges

Tome 2 : L’école de la nuit

Auteur : Déborah Harkness

Traducteur : Pascal Loubet

Editeur : Orbit

Sorti le : 12/09/2012

Nombre de pages : 552

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Le passé ne peut être réparé Le livre : »Le Livre Perdu des Sortilèges » mettait en scène la talentueuse Diana Bishop, chercheuse à Oxford et sorcière récalcitrante, et le beau vampire généticien Matthew Clairmont. Ensemble, ils ont été plongés au cour d’un conflit ancestral autour d’un mystérieux manuscrit connu sous le nom de l’Ashmole 782. L’École de la nuit retrouve Diana et Matthew dans le Londres élisabéthain du 16e siècle, un monde d’espions et de subterfuges.
Ils y rencontrent de vieux amis de Matthew et surtout la mystérieuse École de la Nuit. Diana va devoir trouver une sorcière capable de lui enseigner la magie ; quant à Matthew, il sera contraint d’affronter un passé tumultueux qu’il aurait préféré oublier, et le mystère de l’Ashmole 782 va s’intensifier. »

Mon avis :

** ATTENTION IL Y AURA PEUT-ÊTRE DES SPOLIERS INVOLONTAIRES**

L’histoire :

On retrouve nos deux héros dès la première page… Ils atterrissent en 1590 comme prévu.

Diana va devoir apprendre les us et coutumes de la période élisabéthaine pour ne pas se faire repérer trop vite.

Leur seul but au départ sera de trouver un sorcier pour apprendre la magie à Diana. Mais petit à petit leur voyage va se compliquer, et être très fort en émotion… Diana déborde de magie mais elle ne la contrôle pas du tout. C’est en élargissant quelque peu son cercle d’amie que Diana va réussir à se trouver, à se révéler.

Pour sa part Matthew va retrouver sa vie d’avant … ses amis de l’école de la nuit dont le tristement éxécrable Christopher Marlowe, auteur de Faust. D’autre personnages font leur apparition avec plus ou moins de mauvaises ou bonnes intentions. J’avoue que les quelques premières centaines de pages m’ont laisser de marbre, très longue en description, aux sujets pas plus intéressant que ça. Mais peut-être nécessaire à la mise en place de l’intrigue. Peut-être aussi pour qu’on se rende compte du danger présent tout autour de Diana.

Leur relation évolue, par la force des choses, par un rituel imposé par Philippe et puis parce que l’amour est plus fort que tout, ils vont être obligés de se dévoiler, de partager tous leurs secrets l’un envers l’autre pour que s’établisse une confiance absolue.

Ils se reconstruisent, ils affrontent la vérité. Diana s’endurcit, se perfectionne pour finalement se réaliser pleinement.

Les personnages :

Diana : Elle est toujours d’une nature un peu soumise. Elle reste très naïve dès fois c’est un peu énervant (enfin si c’est le but de l’auteur c’est réussit…). Mais petit à petit elle sait s’imposer et imposer sa volonté. Ainsi elle va se découvrir beaucoup plus puissante qu’elle n’imaginait et elle sent que ça lui concède un certain pouvoir sur les créatures qui la craignent.

Matthew : Il perd un peu de son assurance quand il pense que sa femme l’aime moins… quand il perd confiance sa fureur sanguinaire frôle son âme de très près. C’est avec un rituel bien précis qu’il retrouve son assurance et redevient Matthew protecteur, possessif mais aussi tendre avec son épouse. Il semble très dur en affaire car il est sur tout les fronts c’est un espion mais pour le compte de qui ….

Les autres personnages sont trop nombreux pour que je fasse une description précise de chacun mais certains sont intéressants voire touchants voir d’autres très antipathiques. Je ne dirais rien sur ces personnages car je ne veux pas faire de spoliers et ces descriptions m’entraîneraient forcément de ce côté là.

Le scénario, la plume :

Encore une aventure époustouflante quand on a dépassé la bonne centaine de pages. Une fois que l’histoire se met en route, elle devient vraiment intéressante, passionnante. Ce qu’ils vivent en 1590 et tout simplement incroyable. Ils sont partis se cacher en 1590 pour que Diana prenne le temps d’apprendre ce qu’elle est réellement et en fait ils vont se retrouver face à eux mêmes, face à leur démons, face à des membres de leur famille disparus et toutes ces choses  vont les forger en plus solide, en plus résistant.

Une fois que Déborah Harkness nous accroche avec ces détails il n’est plus possible de reculer, il faut continuer à lire cette histoire passionnante. Elle arrive à rendre ses personnages tellement touchant et agaçant à la fois.

En Bref :

Encore un histoire passionnante qui nous prend à la gorge ! Un seul bémol, je dirais que toutes ces descriptions n’étaient pas toujours nécessaires et rendaient le récit parfois lourd. C’est cette bonne première centaine de pages qui m’a un peu refroidi mais une fois que le récit prend de l’ampleur c’est parti on replonge avec délice dans les aventures de Diana et Matthew.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s