Chroniques ciné n°7

L'Odysée de PiTitre : L’Odyssée de Pi

Réalisateur : Ang Lee

Sortie le 19 décembre 2012

Durée : 2h05

Genre : Aventure, Drame

Casting : Suraj Sharma (Pi ado) – Irrfan Khan (Pi adulte) – Gérard Depardieu (le cuisinier) – Ralf Spall (l’écrivain)

Synopsis :

A partir de 10 ans

« Après une enfance passée à Pondichéry en Inde, Pi Patel, 17 ans, embarque avec sa famille pour le Canada où l’attend une nouvelle vie. Mais son destin est bouleversé par le naufrage spectaculaire du cargo en pleine mer. Il se retrouve seul survivant à bord d’un canot de sauvetage. Seul, ou presque… Richard Parker, splendide et féroce tigre du Bengale est aussi du voyage. L’instinct de survie des deux naufragés leur fera vivre une odyssée hors du commun au cours de laquelle Pi devra développer son ingéniosité et faire preuve d’un courage insoupçonné pour survivre à cette aventure incroyable. »

Mon avis :

Cette histoire est fantastique, merveilleuse malgré ces côtés tragique !

Dés le début du film nous rencontrons Pi adulte, donc peut donc en déduire tout de suite que Pi s’en ai sorti…

Le point le plus dramatique de ce film c’est le naufrage du cargo, avec tous ces animaux qui se retrouvent en pleine livrés au requin … et Pi qui s’en sort de justesse.

Les images de cet immense océan vous illumine les yeux.

Pi est le rescapé d’un naufrage imposant et catastrophique, il se retrouve sur un canot de sauvetage avec Richard Parker, un tigre du Bengal énorme… Les deux survivants vont s’apprivoiser sans jamais franchir cette limite essentiel à leur survie. Pi est un homme, par conséquent une proie, Richard Parker est un tigre et de ce fait un prédateur redoutable.

Au fur et à mesure des jours, Pi est obligé de redoubler d’ingéniosité pour ne pas mourir de faim ou manger par un requin ou le Tigre… au moment où leur vie semble basculer, Richard et Pi s’approche pour ne pas mourir seul. ce sont des grands moments touchant et poignant.

Au delà du drame et de la rudesse de l’aventure, le réalisateur nous immerge dans cette histoire aux mille couleur féériques. L’Océan si beau et pourtant si dangereux… exemple de l’île où des Lémuriens ont trouvé refuge, la journée c’est une île merveilleuse mais la nuit elle tue, elle devient acide… la scène de la nuit est magique aussi, toutes ces méduses translucides et cette baleine… ce reflet du ciel dans l’océan plat… ciel et océan se rejoignent et on ne sait plus trop dans quel sens on est…

J’ai bien ressenti ce contraste, de ce monde magnifique mais très très dangereux, pas du tout inoffensif. Un monde sauvage qui luttent pour la survie, tous les jours et celui qui se montre plus faible que les autres, il n’a aucune chance de rester en vie…

En Bref :

Mes yeux se sont écarquillés de tant de beauté sauvage, on rentre facilement dans l’histoire de Pi… mais Ang Lee nous fait redescendre de notre petit nuage tout aussi vite. Il finit par mêlé deux réalités bien différente de cette aventure… du coup la réalité est beaucoup moins belle, beaucoup plus dure encore… mais au choix du spectateur de garder l’histoire qui lui convient.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s