Le livre perdu des sortilèges de Déborah Harkness

Titre : Le livre perdu des sortilèges

Auteur : Déborah Harkness

Traducteur : Pascal Loubet

Editeur : Orbit

Editeur pour la traduction française : Calmann-Lévy

Nombre de pages : 517

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

« Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire.
Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable l’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible. »

Mon avis :

Whaou ! ! Un de ces trop rares romans où vous restez  accrocher aux lignes de l’histoire !

Comment expliquer pourquoi le roman est si bien sans dévoiler le principal : qu’est ce que c’est dur !!!

Le Docteur Diana Bishop est issue d’une longue lignée de puissantes sorcières, mais depuis la mort de ses parents elle rejette en bloc tout ce qui ce rapproche de près ou de loin de la magie. Jusqu’au jour  où elle ouvre très facilement un parchemin ensorcelé : l’Ashmole 782. A partir de cet instant sa vie va en être totalement bouleversée ! Pour couronner le tout un vampire c’est mis dans la tête de la protéger de toutes les autres créatures qui convoitent son immense pouvoir… Peut-être est-ce juste pour s’approcher lui aussi au plus près de ce livre de sortilèges ?…

Quelle histoire bouleversante, captivante voir obsédante ! Ces deux êtres complètement différents peuvent-il avoir un avenir ensemble ???

Ce que je trouve génial c’est que l’auteur arrive à nous rendre crédible cette situation de 4 créatures sur la surface de la planète par le biais de recherches scientifiques orchestrées par le Professeur Clairemont : Les sorcières, les vampires, les démons et les humains. Cette histoire à changer ma vision sur les démons… Toutes ces créatures perdent peu à peu au fil des siècles leurs puissants pouvoirs et ce grâce ou à cause du  formidable déni des humains. Les humains sont très doués pour se convaincre que les choses incompréhensibles, les choses incroyables, les choses terrifiantes n’existent pas ou seulement dans leurs cauchemars.

Ce qui m’a plu :

La force de Diana, cette volonté de choisir elle-même ce qu’elle veut devenir, qui elle veut aimer, qui elle doit ou non fréquenter. Pour elle ce ne sont pas de stupides lois qui vont diriger sa vie personnelle.

Plus elle essaie de s’éloigner de la magie plus ses pouvoirs se manifestent et sa palette est incroyable même pour les autres créatures.

J’ai aimé ce romantisme à l’ancienne, cette profusion de tradition qui entoure la cour faite à une femme pour la conquérir. Matthew le vampire est très fort à ce jeu !!

(Une toute petite parenthèse, Pascal Loubet, le traducteur de ce livre, est cité à la page 218 pour avoir traduit « Gli Eroici Furori » de Giordano Bruno)

En Bref :

L’auteur nous fait vibrer, nous immerge dans le monde de Diana et Matthew ! Un amour impossible si fort qu’il se pourrait qu’il fasse éclater les lois intransigeantes !! Cet amour pourra t-il les protéger de toutes ces créatures envieuses ?

Publicités

4 réflexions sur “Le livre perdu des sortilèges de Déborah Harkness

    • Non non c’est indescriptible 😉 C’est les humains qui font partie d’un tout mais en fait on parle pas beaucoup d’humain juste de sorcières, vampires et démons (humain un tout petit peu).
      L’amour entre deux créatures différentes est interdite. Le pouvoir immense d’une seule créature (qui refoule ses pouvoirs…) rend les autres complètement dingues. C’est un gros coup de coeur. Une histoire passionnante où j’ai eu du mal à lâcher les pages la nuit 😉 Bonne soirée Jane 😉

  1. Je suis en pleine lecture de ce roman, et moi aussi, je dirais Wahou!!! Il est superbe ce livre. Je ne m’attendais pas à apprécier autant cette lecture. C’est d’ailleurs un supplice de devoir le fermer pour dormir, ou aller travailler…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s