Elric, les buveurs d’âmes de Michael Moorcock et Fabrice Colin

Titre : Elric, les buveurs d’âmes

Auteur : Michael Moorcock et Fabrice Colin

Éditeur : Fleuve noir

Nombre de pages : 262 pages

Fiche Bibliomania

4ème de couverture :

Prince déchu, dévasté par la mort de son aimée, Elric de Melniboné a juré de ne plus jamais se servir de Stormbringer, son épée maudite qui boit les âmes et lui procure sa puissance et sa vitalité.
Accompagné de son fidèle compagnon Tristelune, Elric, abattu et mourant, part en quête de son dernier espoir : l’Anémone Noire, une plante magique ne fleurissant qu’une fois par siècle, qui pourrait lui redonner des forces et de grands pouvoirs. Pour la trouver, i.l doit gagner les ruines de Soom, une cité perdue au coeur d’une jungle inhospitalière infestée de créatures maléfiques…

Mon avis :

L’histoire d’Elric est singulière. Prince déchu, empereur traitre ayant anéanti sa nation. Il est difficile de s’attacher à un tel personnage. Pourtant contre tout attente, on y arrive simplement. Elric, on le comprend tout de suite, a un lourd passé. Il ne veut plus faire de mal et pour cela il a entravé son épée, il a emprisonné « Stormbringer » dans son fourreau. Par cet acte il se meurt car son épée lui apporte l’énergie vitale dont il a besoin pour rester en vie.

Ma curiosité a été piqué  mais malheureusement non assouvie. Je m’explique : On prend par-ci par-là dans le récit des petits détails, des indices que sème l’auteur. Mais voilà, je suis restée sur  ma faim en ce qui concerne le passé d’Elric. J’ai bien compris qu’il s’est passé une véritable tragédie  à Imryr, mais je ne connais pas l’histoire d’Elric et ça m’a un peu manqué. Disons que maintenant si je tombe sur les premiers tomes d’Elric je vais être tentée…

Mise à part ce petit bémol, le reste de l’histoire est captivant. L’auteur nous tient au-dessus du fil de la vie d’Elric. On le suit, on le poursuit, on tremble pour lui et finalement on comprend et on éprouve de la compassion.

Ce qui m’a plu :

Elric, l’anti-héro, qui espère se débarrasser de son destin mais qui par la force des choses, par compassion, par altruisme, sacrifie son vœux le plus cher.

En Bref :

Un roman agréable,  mais je pense qu’il est nécessaire de connaître le passé d’Elric pour apprécier pleinement son aventure.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s